Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Nucléaire hors contrôle ?

Nucléaire hors contrôle ?

Alors que le militaire, l'économique et le social accaparaient l'actualité, voilà que le péril nucléaire s'invite à la table des vacances, de la rentrée et des siècles à venir ? (1)
Le prochain accident aura-t-il lieu au cœur de l'Europe ?

"Et voilà, les fuites sont colmatées"

dessin de TITOM [C.C.]

Si le terme péril vous semble excessif, c'est qu'il est fort probable que vous ayez manqué la récente série de dysfonctionnements objectivement inquiétants des centrales et du nucléaire belge. Série qui implique à présent huit pays européens dont la France, ainsi que les USA.
Bien plus près que Fukushima en effet, récapitulons.

Début juillet, les Belges apprennent l'existence d'une fuite radioactive dans la piscine de désactivation du réacteur un de la centrale de Tihange à Huy (qui en compte trois), près de Liège et Namur. Et les régulateurs nucléaires de reconnaître avec aplomb que tel est le cas depuis dix années mais que la situation est "sous contrôle" (sic).
A ce moment déjà des voix se font entendre parmi les élus et d'ailleurs pour demander une analyse approfondie. D'autres "micro-fissures pouvant évoluer en fissures" sont aussi évoquées.(2)

Entre fin juillet et début août, un "évènement de niveau 1" se produit dans le réacteur trois de la centrale de Doel (qui en compte quatre) sise à l'embouchure du port d'Anvers. Il sera porté à la connaissance du public avec plusieurs semaines de retard. Lors d'"opérations de maintenance planifiées", Electrabel fait vérifier la cuve du réacteur mis à l'arrêt et constate ce qui sera rapporté dans un premier temps comme "une petite anomalie sans conséquence".
Les jours suivants, par la magie atomique et médiatique, l'anomalie passera du statut de léger défaut à celui de "quelques 10.000 micro-fissures principalement concentrées sur une même virole" et nécessitant l'arrêt prolongé voire définitif du réacteur en question.(3)
Réacteur qui serait à l'arrêt depuis début juin suite à un "test périodique", qui coïncide avec le précédent "événement de niveau 1" rapporté...(4)&(5)

En août c'est maintenant du réacteur deux de la centrale de Tihange dont il est question. En effet sa cuve et celle de Doel-3 furent en partie conçues par la même entreprise. Or plusieurs reports se succèderont avant que les vérifications requises par les autorités puissent enfin avoir lieu. Cette situation provoquera l'émoi de certaines personnalités pourtant réputées favorables au nucléaire, constatant que les moyens manquent pour faire face à une crise dans deux réacteurs tandis que le pays en compte sept.(6)
Fait notable et sans doute révélateur de la gravité de la situation, c'est le directeur de l'agence fédérale de contrôle nucléaire belge (AFCN ) lui-même qui évoquera un "malaise". Il ajoutera ensuite qu'"il y a plus de 50% de chances que la cuve du réacteur de Tihange présente les mêmes anomalies que Doel".
Provoquant l'ire des ministres, non pas contre le péril nucléaire mais contre lui-même D'autres experts estiment que l'ensemble des sept réacteurs belges pourraient présenter les mêmes défauts.(7) Une année 2012 qui, comme la précédente, compte déjà un nombre impressionnant de péripéties atomiques et d'incidents divers en plus de ceux relatés ci-dessus.(5)

Si l'information circule et que les réacteurs défectueux sont à l'arrêt, où donc est le péril pourrait-on objecter ? N'est-ce pas là un signal rassurant et indiquant que sont tirées les leçons de Fukushima et Tchernobyl ? Malheureusement non, car la série ne s'arrête pas là, gagne la France et le reste du monde nucléaire, démontrant tout le contraire.

Jusqu'ici, aucune enquête indépendante n'est menée pour mesurer les conséquences des fuites et/ou fissures déjà constatées sur les populations voisines et l'environnement. Fissures dont on ignore le moment d'apparition exact -peut-être lors de l'installation proprement dite- et dès lors la durée et la gravité d'une éventuelle contamination.

C'est en tentant d'obtenir les plans et documents permettant d'analyser les problèmes observés dans les deux centrales belges, que les autorités découvrent que la société hollandaise (RDM) qui a conçu les deux réacteurs incriminés a fait faillite et n'existe plus.
Trente années à peine se sont écoulées depuis la construction de ces centrales et voilà que déjà une telle incurie se manifeste. Ce alors qu'il s'agit du nucléaire, domaine dont les partisans nous assurent pouvoir gérer les conséquences (pollutions, déchets, démantèlement, etc.) par-delà les siècles et les millénaires ?!

De plus, il apparaît que cette société néerlandaise victime des caprices du marché, aurait conçu plus de vingt cuves dont plusieurs en Europe. L'AFCN belge, a donc réunit des représentants des autorités de sûreté nucléaire des sept autres pays européens concernés : France, Suisse, Suède, Pays-Bas, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, ainsi que des États-Unis, ce jeudi 16 août à Bruxelles. Où il apparut que ce qui provoque la mise à l'arrêt de réacteurs en Belgique semble ne pas inquiéter la France, entre autres. L'ASN, le régulateur français, déclare avoir connaissance de la présence de fissures dans plusieurs réacteurs français mais estime qu'il ne s'agit pas là d'une raison suffisante pour les fermer, bien que certaines de ces fissures soient localisées dans des zones critiques.

Les faits le démontrent chaque jour : les logiques de profit à court terme et de réduction des coûts qui obsèdent le capital privé sont incompatibles avec la gestion des différents aspects du nucléaire.
Pour énième pièce à conviction, la découverte toujours en août 2012 et en Belgique qui n'en demandait pas tant, de déchets radioactifs abandonnés sur site par une autre société en faillite !(8)

A l'évidence, que l'économie soit planifiée ou de marché, nos sociétés sont tout simplement incapables de gérer l'énergie atomique de manière conséquente et responsable. Ce sans même aborder ici l'aspect militaire donc génocidaire et suicidaire de la question.
Si le nucléaire peut sembler hors-contrôle techniquement, il l'est très certainement au niveau démocratique. Les reculades, du monde politique belge quant au respect du calendrier de la sortie du nucléaire et le refus de prendre en compte les opinions majoritaires, sont à ce titre des plus révélatrices.

Le nucléaire tergiverse, masque et ment. Tente de gagner du temps donc de l'argent et souvent avec succès, de maintenir la gravité de la situation sous le voile opaque de subterfuges pathétiques. Un incident devient un "événement de type X", les abris aux abords des centrales deviennent de poétiques "locaux de regroupements". Ou l'insensée kyrielle difficilement convertible d'unités de mesures de la pollution radioactive. A l'image de l'incompatibilité des politique et plan d'action en cas de dysfonctionnement ou d'accident tant au niveau continental qu'international. Ou encore, quand nos prévoyants experts, plutôt que d'attendre l'accident pour changer un site de nom (comme dans le cas Windscale-Sellafield en 1957) anticipent : (9)
Car notez le bien, la centrale "de Doel" est pratiquement à Anvers, première ville de Flandre. Celle "de Tihange" est à Huy. Les deux sont à moins de cent kilomètres de la capitale. Il en va de même pour la plupart des centrales atomiques européennes, si sûres et pourtant de préférence aux frontières.

Quant aux arguments de repli pro-nucléaire, ils ont tous été démentis par les faits :
Sûr ? Après Tchernobyl ils nous assurèrent qu'un tel accident ne pouvait se produire qu'en territoires socialistes décadents. Puis vint Fukushima sur l'île fleuron de la technologie capitaliste.
Économique ? Les coûts engendrés par la catastrophe de Tchernobyl -à eux seuls- surpassent l'investissement que représente l'ensemble du parc nucléaire mondial. (10)
Depuis, Fukushima a explosé l'ardoise et que dire du coût humain ou écologique ?
Nécessaire ? Il serait impossible de se passer du nucléaire, les "black-out" menaceraient l'Europe ? Le Japon a démontré le contraire en plaçant tout son parc nucléaire à l'arrêt sans provoquer le fameux "retour à l'age de la pierre" si cher aux pro-nucléaires. C'est qu'il s'agit pour eux de cacher que des alternatives viables existent.
Ont-ils perdu tout sens de la réalité quand ils nous demandent de choisir entre des coupures électriques ou l'accident catastrophique dans une zone des plus densément peuplée du monde, ses contaminations irréversibles et l'évacuation probablement impossible ?

Pour évacuer le nucléaire avant qu'il ne nous évacue, une mobilisation massive est nécessaire et urgente. Informer, rassembler, contacter les représentants (11), agir directement, concrètement et non virtuellement pour faire respecter ou accélérer la sortie du nucléaire. Pour commencer.
Il est fort probable que nos enfants ou petits enfants traînerons les mafias nucléaires et leurs complices devant les tribunaux. Reste à savoir de quel coté de la barre nous siègerons.

En concluant sur quelques faits chiffrés et par rappeler qu'en cas d'accident, la radioactivité ne fait pas de différence entre pro et antinucléaires.

"Même avec une probabilité d’accident extrêmement faible : un accident seulement tous les 5 000 ans pour un réacteur, la probabilité d’accidents majeurs par année avec 443 réacteurs en service est de 8,48 %, c’est-à-dire un risque loin d’être négligeable."
Ou "R(443) = 1 – (0,9998)^443 = 8,48 %" (P.Jorion) (12)

I.V.pour activista///

Notes et liens :

Belgique : 30.528km² et 7 réacteurs, plus d'une douzaine aux frontières immédiates => un réacteur pour 1600 km² - 365 habitants/km²
Japon : 377.835 km² comptait 54 réacteurs en activité => un réacteur pour 7000km² - 338 habitants/km²
France : 675.417 km² et 58 réacteurs, plus une douzaine à proximité des frontières => un réacteur pour 9650 km² - 115 habitants/km²

Lecture complémentaire : "Le mensonge nucléaire."

(1)Périodes exprimées en "demi-vies", 
càd le temps nécessaire pour perdre 50% de la radioactivité.

(2) http: //www.lalibre.be/societe/planete/article/749264/tihange-une-fuite-radioactive-non-resolue-depuis-10-ans.html
(3) http: //www.rtbf.be/video/v_des-milliers-de-fissures-dans-le-reacteur-nucleaire-de-la-centrale-de-doel ?id=1751960
(4) http://www.lesoir.be/actualite/economie/2012-08-07/un-possible-defaut-a-doel-931003.php 
& http://www.lalibre.be/societe/planete/article/754363/doel-3-la-commission-europeenne-ignorait-les-problemes.html
(5) http://www.fanc.fgov.be/fr/page/ines-un-outil-de-communication/221.aspx
(6) http://www.lizin.org/news_FR_558_Communiqu_de_AnneMarie_Lizin_prsidente_honoraire_du_Snat_de_Belgique.html
(7) http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/755959/van-walle-tous-les-reacteurs-de-doel-et-tihange-sont-potentiellement-a-risque.html
(8) http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/belgique-des-dechets-radioactifs-abandonnes-par-une-societe-en-faillite_1149468.html
(9) http://lafourmirouge.blogspot.be/2011/03/atomic-debord.html
(10) http://www.monde-diplomatique.fr/2010/12/KATZ/19944
(11) http://www.lachambre.be/kvvcr/showpage.cfm?section=/depute&language=fr&rightmenu=right_depute&cfm=/site/wwwcfm/depute/cvlist.cfm
(12) http://www.pauljorion.com/blog/?p=22264


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Leo Le Sage 23 août 2012 08:35

    @AUTEUR/activista///
    Vous dites : « Fukushima »
    Les accidents dont on m’a parlé sont tous d’origine humaine y compris Fukushima...
    1/ Tchernobyl : des personnes qui s’amusaient à tester les limites du nuke en construction...
    Et encore ce que j’ai entendu c’est pire...
    2/ Fukushima : lorsque la norme sur la hauteur à respecter des digues doit être au minimum de 10 mètres et que Tepco n’en a mis que 7 vous en pensez quoi ?
    [Les chiffres exact je ne les connais plus]
    3/ Si c’est vrai ce que vous dites, alors dans ce cas des explosions devraient avoir lieu de manière assez fréquente...
    8% traduit en nombre de jours cela fait : 29 jours par an.
    Sur 60 ans nous aurons 4 incidents majeurs sur le plan intrinsèque.
    Or, le chiffre est zéro explosions de nature intrinsèque : les fautes ne sont qu’humaines...

    4/ Le problème en France est encore plus simple :
    La maintenance est faite par des sociétés privées dont l’honnêteté est douteuse...
    Curieusement il n’y a toujours pas d’explosion.

    5/ pour la belgique j’attends l’excellent « l’enfoiré » [c’est son pseudo] pour nous en parler un peu.
    J’ai cru comprendre que le problème n’est toujours pas d’origine technique...
    C’est un problème qu’il expliquera mieux que moi...

    6/ risque d’explosion ?
    Pour la Grande Bretagne j’y crois pour la France j’ai un doute...

     
    Cordialement

    Leo Le Sage
    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • samuel 23 août 2012 10:17

      « 2/ Fukushima : lorsque la norme sur la hauteur à respecter des digues doit être au minimum de 10 mètres et que Tepco n’en a mis que 7 vous en pensez quoi ? »

      J’en pens,e tout comme l’auteur, que le Capital a décidé que 10 mètres c’était vraiment trop cher et que 7 mètres devraient largement suffire en attendant le Big One.

       La probabilité de rentabiliser la centrale avant le Big One devait surrement être suffisante haute pour ne vraiment pas se faire chier à construire le mur de 10 mètres.


    • Leo Le Sage 23 août 2012 10:31

      @Par samuel (xxx.xxx.xxx.228) 23 août 10:17
      Vous dites : "J’en pens,e tout comme l’auteur, que le Capital a décidé que 10 mètres c’était vraiment trop cher et que 7 mètres devraient largement suffire en attendant le Big One"
      1/ Moi je pense que le Capital n’a rien avoir : il a seulement profité de la situation.
      C’est le gouvernement japonais qui n’a rien fait.
      La corruption au Japon vous en avez entendu je pense...

      2/ si l’auteur met dans le même bocal cobalt 60 carbone 14 et les autres « actinium » c’est qu’il n’y connait pas grand chose...
      Faire référence à l’auteur pour me contredire est donc un non sens. smiley

      RAPPEL : je ne connais pas la hauteur selon les normes...

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • Didierdemetz 24 août 2012 07:58

      @ Léo le sage

      "3/ Si c’est vrai ce que vous dites, alors dans ce cas des explosions devraient avoir lieu de manière assez fréquente...
      8% traduit en nombre de jours cela fait : 29 jours par an.
      Sur 60 ans nous aurons 4 incidents majeurs sur le plan intrinsèque.
      Or, le chiffre est zéro explosions de nature intrinsèque : les fautes ne sont qu’humaines...« 

      c’est difficile de calculer un niveau de risque mais passons. Vous faites une erreur de raisonnement. Il faut comprendre qu’avec plus de 400 réacteurs dans le monde nous avons chaque année 8% de »chance" smiley d’avoir une explosion. Soit une explosion tous les 12 ans à peu près.


    • Leo Le Sage 23 août 2012 10:43

      @Par cogno3 (xxx.xxx.xxx.179) 23 août 10:08
      Vous dites : « Partant de la, tous les accidents de voitures sont des fautes humaines, tous les accidents d’avion aussi, etc, etc. »
      Donc lorsqu’il n’y a pas d’accident ce n’est pas grâce à l’homme.
      Il faut donc des robots pour construire çà...
      C’est marrant votre logique parce que des sociétés pétrochimiques d’origines humaines donc, n’explosent toujours pas alors qu’il y en a plein...
      J’ai même été dans une rafinerie qui puait le pétrole, ou devrais-je dire l’essence à plein.
      J’ai même demandé s’il y avait un risque et on m’a répond dans l’affirmative...

      Pas entendu parlé d’explosion depuis des dizaines d’années pourtant...

      Mais puisque vous êtes devant tant d’affirmations : dites moi mon brave si je comprends bien, si ce sont des robots qui gèrent le tout alors pas de soucis alors.
      Je vous dis çà parce que comme me rappelait quelqu’un une machine fait nettement moins d’erreurs...

      Pour le chiffres : relisez mes chiffres qui se basent sur ceux de monsieur.
      ZERO% d’accident intrinsèques.
      3 accidents du fait de criminels donc s’il n’y avait pas de criminels le chiffre aurait été de zero ?
      Vous m’inquiétez là...
      Il faut améliorer votre argument mon bon monsieur...

      Question : vous n’avez pas besoin du nucéaire vous ?
      Même moi qui suis contre le nucléaire je sais que je ne peux m’en passer...

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • Leo Le Sage 23 août 2012 13:24

      @Par cogno3 (xxx.xxx.xxx.179) 23 août 13:04
      Vous dites : « C’est toi qui dit que les accidents sont d’origine humaine, pas moi je te signale. »
      T’y connais rien en usine hein ?

      Vous dites : « c’est alors à toi de m’expliquer pourquoi il y a des erreurs humaines dans le nucléaire et pas ailleurs. »
      T’y connais rien en nucléaire hein ?

      Vous dites : « Oui, les stations services n’explosent pas non plus, c’est dingue hein ? »
      T’y connais rien en pétrole hein ?

      Vous dites : « Incompréhensible, mets tes idées au clair stp. Vous m’inquiétez là... »
      Ben comme t’y comprend rien je ne peux t’obliger à comprendre.
      Faudra préciser ce qui n’est vraiment pas clair : les mots ? la phrase ? le sous entendu de ma phrase ? Le lien avec le nucléaire ?
      Qu’est ce qui n’est pas clair ? smiley

      Vous dites : « Utilises encore une fois la condescendance et ça va tourner court, je le répèterai pas, c’est clair ? »
      Ô Condescendance vient .
      Ca tourne court maintenant ?

      Vous dites : « explosion intrinsèques »
      Même çà tu ne comprends pas ? smiley

      Vous dites : « C’est quoi le rapport avec les erreurs humaine ? »
      Tu vois pas çà aussi ?

      Vous dites : « Et ta soeur, t’es pas en train de faire un courrier officiel, surtout que ton arrogance n’a rien de cordial »
      En général ce sont les faibles et les ignares qui disent que je suis arrogant...
      Vous dites : « Mais c’est bien sur, Mr Parfait est sur AV. »
      Par rapport à toi je suis parfait...

      [Je ne vois pas pourquoi je devrais te donner] mon avis
      Tu sais si tu es bête tu me fais signe et je passe mon chemin...
      En gros tu sais rien. smiley
      Tu ne veux pas que je te fasse un dessin non plus ?

      Pourquoi t’aborde un sujet que tu ne connais pas ?

      Pire tu es comme l’idiot du village qui ne sait pas ce qu’est un commentaire automatique.
      T’as pas remarqué qu’automatiquement « Personne respectueuse ... » est placée à la fin de TOUS mes messages ?
      Maintenant excuses toi je ne suis pas ton larbin.

       
      Cordialement

      Leo Le Sage
      (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


    • anomail 11 septembre 2012 21:24

      Vous dites : « c’est alors à toi de m’expliquer pourquoi il y a des erreurs humaines dans le nucléaire et pas ailleurs. »
      T’y connais rien en nucléaire hein ?

      Justement.

      Je pense que le fait de ne rien y connaître permet de constater simplement les faits qui sont têtus : Une centrale pète tous les 20 ans.

      Compte tenu de la toxicité à l’échelle mondiale des matières utilisées, c’est absolument inacceptable.

      Ca plus les déchets « normaux » dont on ne sait que faire, et qui empoisonneront nos descendants pendant des centaines d’années au mieux.

      Il faut arrêter ce bordel tout de suite smiley


    • trifouillax 23 août 2012 10:34

      Bonjour, vous écrivez :

      "De plus, il apparaît que cette société néerlandaise victime des caprices du marché, aurait conçu plus de vingt cuves, plusieurs en Europe dont une dizaine en France."

      Je pense que le chiffre de 10 cuves fabriquées par RDD concerne en fait les USA et non la France ; dans le cas contraire pourriez-vous préciser vos sources SVP ?

      En ce qui concerne les probabilités accidentelles on peut également se baser sur le taux d’accident réels : 3 accidents majeurs pour environ 14.000 réacteurs-an. En fait, quel que soit l’angle d’observation, on en arrive toujours à des probabilités effrayantes, surtout si le prochain accident se produit à proximité de la sphère d’influence de l’observateur et non au Japon, en Ukraine ou aux États-Unis.

      Le problème pourrait également se déplacer rapidement vers les pays émergents qui veulent évidemment tâter du mirage nucléaire sans en avoir forcément l’indispensable culture de sécurité ni y consacrer les moyens nécessaires ni posséder les indispensables ressources en eau.

      Ainsi construire un réacteur nucléaire en Jordanie, l’un des pays les plus arides au monde et ne disposant pas d’un accès à une mer ouverte, me semble s’exposer de facto à un risque bien supérieur à celui communiqué habituellement par les nucléocrates. Et évidemment, nos petits compatriotes d’AREVA sont impliqués sur ce coup-là !

      Merci pour cet article
      Trifouillax


      • chmoll chmoll 23 août 2012 12:08

        en frenchie y doit y avoir + de 50 volcans nucléaires

        faut aller sur mappy pour faire un itinéraire au cas où

        fin si ta encore le temps de pas te faire allumer , le temps d’allumer ton pc


        • luluberlu luluberlu 23 août 2012 12:30

          Oupsss....merci de ce complément.....et du taf.


          • HELIOS HELIOS 23 août 2012 12:49

            l’auteur ?.... encore un de ces idiots utiles virtuoses du point d’interrogation dans le titre....
            en gros, un autre titre : Et si Activista/// etait un con ?

            Je n’affirme rien, je pose juste la question... ce qui ne me fait ni soutenir ni accuser... mais qui vous permet de penser que... cet espece de verole que vous tentez d’instiller dans la tête de ceux qui ne font que lire rapidement... accusez, accusez, même si c’est faux, il en restera toujours quelque chose.

            a vos « - », armez, feu !


            • HELIOS HELIOS 23 août 2012 12:56

              ... Pour information, ici, le probleme de la cuve n’est pas ce que vous dites, puisque l’ASN fait le point sur le RESULTAT des controles fait en France, et qu’il n’apparait pas de fissures telles que celles decrites : «  »« Les résultats de ces contrôles, réalisés en fin de fabrication puis tous les 10 ans, ne montrent pas d’anomalies similaires. »«  »


              Vous aimez l’amalgame, hein ? cela sert votre discours....


              • SergeL SergeL 23 août 2012 13:14

                 

                Dans son Avis DSR_2010-153 du 19 mai 2010, sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, l’ IRSN écrit : « L’IRSN en conclut qu’à VD3+5 ans, [visite décennale des 30 ans + 5 ans, soit 35 ans ] le risque de rupture brutale n’est pas exclu pour les cuves des réacteurs de Dampierre 4, Cruas 1, Cruas 2, Saint-Laurent B1 et Chinon B2 en cas de situations incidentelles et accidentelles (…) Les marges à la rupture sont également insuffisantes à VD3 + 5 ans pour les cuves de Saint-Laurent B1 et de Bugey 5 qui sont affectées de défauts (…) En conclusion, pour les cuves ne respectant pas les critères réglementaires et par conséquent, ne présentant pas de marges suffisantes à l’égard du risque de rupture, l’ IRSN recommande qu’ EDF prenne les dispositions nécessaires pour restaurer les marges. »


              • BlackMatter 23 août 2012 21:21

                En tout cas, l’IRSN que vous citez dit qu’aucun défaut similaire n’a été mis en évidence sur une centrale en service en France lors de chaque contrôle décennale.




              • Jr.Bupp Jr.Bupp 3 septembre 2012 18:14

                Salut Sergel

                Tu as des liens sur tes affirmations ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 23 août 2012 13:23

                Activista


                Bienvenue dans le monde du révisionnisme nucléaire ; Quoiqu’on puisse dire ou écrire, les thuriféraires de cette énergie si prope et inoffensive vous attaquent à boulets rouges (un double et si ancienne nostalgie)

                Prenez garde, les coups sont parfois en dessus de la ceinture.

                Vous avez tout mon soutien et mes encouragements. Partageons les critiques !

                • activista/// activista/// 23 août 2012 14:56

                  Bonjour et merci pour vos commentaires,
                  si possible je tenterai de répondre aux questions dans la mesure ou elles sont courtoises et qu’elles indiquent que leurs auteurs ont bien lu l’article (et consulté si nécessaire les sources, indiquées sous l’article).

                  @Léo, je ne comprends pas bien l’intérêt de la question. En clair je ne vois pas en quoi le fait de savoir qu’il s’agirait d’une erreur humaine, rassurerait les victimes ou changerait la gravité de la situation ?
                  Particulièrement dans le cas de Fukushima où c’est à la fois une « erreur humaine » (construction) et les suites d’un mouvement sismique (non-humain).

                  Pour info, si le gouvernement Japonais avait respecté l’agenda prévu, la centrale de Fukushima aurait du être fermée le jour du Tsunami.

                  Concernant le tableau qui reprend la durée de demi-vie de quelques nucléides,
                  le tableau n’est pas de moi et s’ils sont placé dans le même tableau et non bocal
                  c’est parce qu’il s’agit de radio nucléides présents à différents stade du processus nucléaire (préparation, utilisation, contamination, démantèlement, etc).


                  • Leo Le Sage 23 août 2012 18:34

                    @AUTEUR/Par activista/// (xxx.xxx.xxx.37) 23 août 14:56
                    Vous dites : "Léo, je ne comprends pas bien l’intérêt de la question. En clair je ne vois pas en quoi le fait de savoir qu’il s’agirait d’une erreur humaine, rassurerait les victimes ou changerait la gravité de la situation ? Particulièrement dans le cas de Fukushima où c’est à la fois une « erreur humaine » (construction) et les suites d’un mouvement sismique (non-humain)"
                    Vous abordez un sujet et vous n’avez pas pensé à ce cas qui est pourtant au coeur du problème ? smiley
                    C’est une blague ? smiley

                    1/ si l’erreur est humaine cela signifie concrètement que ce n’est pas la technologie qui est en cause.
                    Vous ne voyez pas que cela change tout ?
                    Fukushima = faute volontaire humaine = crime .
                    Si il n’y avait pas eu cette faute, le problème Fukushima n’existerait tout simplement pas.
                    Même chose pour Tchernobyl...
                    Reste le cas américain qui n’est pas clair pour moi...
                    Savez vous quelle décision Tepco a prise lors du drame [un peu avant] ?

                    2/ Votre sujet ce ne sont pas les victimes mais essentiellement le danger du nucléaire...
                    Ai-je mal lu ?

                    3/ Vous mettez les éléments là . OK.
                    Et les nouvelles générations de centrales çà se passe comment d’après vous ?
                    Il s’agit bien d’une centrale à fission de type technologie Uranium/plutonium en barre ?
                    Si c’est le cas il manque au moins un élément il me semble...

                     
                    Cordialement

                    Leo Le Sage
                    (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


                  • eugène wermelinger eugène wermelinger 23 août 2012 15:45

                    Un autre grand risque est celui de la panne électrique générale due à l’hyer-activité magnétique du soleil.
                    Voir ici :
                    http://regionauxois-morvan.blog4ever.com/blog/lire-article-465649-7592694-quand_le_soleil_mettra_le_feu_a_nos_centrales_nucl.html


                    • activista/// activista/// 23 août 2012 18:07

                      Rectificatif :

                      C’est aux USA -et non en France- que RDM aurait livré une dizaine de cuves.

                      La confusion provient d’une note de l’ASN :

                      " De fait, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) française fait état, dans une note de novembre 2010 - passée inaperçue - de la détection, depuis 1993, de 33 « défauts sous revêtement » (des fissures situées sous le revêtement interne en acier inoxydable) sur les cuves de 10 réacteurs."

                      http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/17/des-micro-fissures-sur-les-cuves-de-dix-reacteurs-nucleaires-francais_1747094_3244.html


                      • neurone 25 août 2012 17:23

                        Ils sont tout de même à l’épreuve de tout nos pro-nucléaires !

                        Une seconde catastrophe majeure vient de se produire, des malfaçons de partout & ... les dangers et risques dénoncés depuis des décennies et les chances infiirmés (en % et proba) qu’on nous disait impossible d’un accident majeur sont là !

                        Mais non, ... au lieu de dénoncer chercher de nouvelles alternatives - éolien, hydrolien, solaire, géothermie, etc., au lieu de voir l’incurie de l’humanité & de ses société capitalistes à courte vue, qui vendent de la « camelotte », on préfère défendre les idées passé du « bon » nucléaire, au lieu de se lancer a la rech. de nouvelles exploitations de l’énergie ... et le pire ils nous annonceront que vouloir changer la production d’énergie c’est nous faire revenir à l’âge de pierre, et être un effroyable obscurantiste : le « nucléaire »... c’est à les écouter ce qu’on fait de mieux industriellement, technologiquement... (juste un peu trop d’humain) et ce à la lumière des accidents et des dégats, ils sont forts... très forts (*) !

                        Abe Neurone,

                        (*) j’admire leurs convictions et j’en profite malgré moi en utilisant ce courant à 80% d’origine nucléaire en France pour rédiger ce post !


                        • PascalR 27 août 2012 09:44

                          Encore une fois, la manipulation des cerveaux disponibles est de rigueur avec ce post exclusivement anti-nucléaire.
                          Le risque nucléaire est un risque, certes et je ne le nie pas, mais parmi des centaines d’autres, mais passés stupidement sous silence.
                          Hors contrôle : la surpopulation humaine loin devant tous les autres, les maladies graves telles que le cancer dues notamment à toutes les substances nocives que nous respirons et ingurgitons, les risques industriels chimiques (rappelons-nous Seveso, Bhopal, AZF), les 5000 morts annuels sur la route en France (qui dit mieux ?) ... J’en passe et des meilleurs.
                          Bien sûr, il faut dévélopper les énergies alternatives, mais il n’en existe aujourd’hui aucune capable de remplacer le volume énergétique produit par le nucléaire en France (pays sans ressources énergétiques propres je le rappelle), et elles ont chacune des conséquences environnementales insoupçonnées. Quand à réduire nos consommations, c’est une blague, tout le monde le dit mais personne ne fait rien pour.
                          J’ai mis ma TV à la poubelle, je n’ai ni micro-ondes, ni four, je chauffe peu, et alors ?


                          • Jr.Bupp Jr.Bupp 3 septembre 2012 18:26

                            @PascalR

                            Tient... Quelqu’un qui a du bon sens ! Mais que faites-vous ici ?


                          • anomail 11 septembre 2012 21:58

                            "Bien sûr, il faut dévélopper les énergies alternatives, mais il n’en existe aujourd’hui aucune capable de remplacer le volume énergétique produit par le nucléaire en France (pays sans ressources énergétiques propres je le rappelle), et elles ont chacune des conséquences environnementales insoupçonnées. Quand à réduire nos consommations, c’est une blague, tout le monde le dit mais personne ne fait rien pour.« 

                            Je pense qu’avec un trou de 100km de diamètre dans le territoire, l’énergie nucléaire on apprend à s’en passer.

                            De toutes façons nous n’aurons pas le choix. Il faudra réduire notre consommation ainsi que la population mondiale. On ne peut pas continuer sur cette lancée.

                            De toutes façon à quoi sert cette orgie énergétique ?

                            A alimenter la sacro-sainte croissance, cette pyramide de ponzi qui ruine la planète pour l’enrichissement astronomique d’une poignée d’élus de notre monde.

                            Avant de vous prononcer vous devriez attendre l’issue de Fukushima, la vraie.

                            Car le drame est apparemment loin d’être terminé, avec la menace que fait actuellement peser la fameuse piscine de l’unité 4 sur l’ensemble de la planète.

                            Je vous invite à revoir le reportage d’envoyé spécial :
                            http://www.paperblog.fr/4277780/envoye-special-france-2-les-liquidateurs-de-tchernobyl/

                            Au milieu du reportage il y a une petite phrase qui explique simplement que les liquidateurs ont empêché le corium de toucher l’eau qui se trouve sous la centrale, et que si cela s’était produit la vie serait devenue très difficile en Europe. Rien que ça.

                            Avec Fukushima on (re)découvre qu’une seule centrale peut rayer l’humanité de la surface de la planète.

                            Pendant ce temps là nos politiques donnent le feu vert à la construction d’ASTRID, un centrale »4ème génération" alimentée au plutonium (demi-vie : 24000 ans) et refroidie au sodium liquide (prend feu dans l’air, explose au contact de l’eau). Ils sont juste tarés.
                            Si le bazar part en sucette, on ne pourra même pas l’arroser.

                            Ensuite pensez à ce qui se passerait si un pays équipé de centrales nucléaires entrait en conflit armé avec un autre, ou entre en guerre civile. Et ça arrivera, forcément ! Apparemment Kadhafi était sur le point de s’équiper.

                            Non vraiment, le jeu n’en vaut pas la chandelle, et le discours des pro-nucléaires est tout simplement intenable.


                          • Romain Desbois 11 septembre 2012 23:31

                            " il faut développer les énergies alternatives, mais il n’en existe aujourd’hui aucune capable de remplacer le volume énergétique produit par le nucléaire en France« 

                            Selon le PDG de la SNCF, l’entreprise la plus grosse consommatrice d’électricité en France, devant la SNCF est... AREVA.

                            Mais peu importe. L’erreur est de comparer la production nucléaire actuelle et de penser qu’il faudrait autant en renouvelable. Hors rien que le nucléaire consomme lui même le volume de deux réacteurs !

                            De plus l’avantage des renouvelables , au delà du fait que l’on peut en installé autant que l’on souhaite, c’est très flexible, on peut produire en toile et pas distribuer en toile d’araignée.

                            Le danger serait de faire comme pour le nucléaire , centraliser la production ! Les lignes à haute tension, tellement plus esthétiques que les éoliennes, peuvent perdre en cours de route jusqu’à 75% de l’électricité émise !!!!!.

                            Ce volume de gaspillage n’est pas à remplacer par les renouvelables.

                            Mais je crois qu’il est temps d’arrêter de tergiverser. Faisons ce qui est d’ors et déjà possible et nous verrons si cela suffit ; Nous progresserons au fur et à mesure que ce la rentrera dans les moeurs.

                            Un seul exemple, l’éclairage des rues est le plus gros poste budgétaires de la plupart des communes ; L’on sait éclairer au solaire. De plus l’installation demande moins de travaux de tranchées que le système alimenté au réseau .

                            D’une pierre deux coups, j’avais vu qu’un hypermarché s’était équipé de panneaux solaires ; Ingénieux sur le parking en »toit" , les clients avaient en plus leur véhicule à l’abri. Fini les fours l’été et les courses trempés quand on charge la voiture.


                          • neurone 29 septembre 2012 22:44

                            "Bien sûr, il faut dévélopper les énergies alternatives, mais il n’en existe aujourd’hui aucune capable de remplacer le volume énergétique produit par le nucléaire en France (pays sans ressources énergétiques propres je le rappelle), et elles ont chacune des conséquences environnementales insoupçonnées. Quand à réduire nos consommations, c’est une blague, tout le monde le dit mais personne ne fait rien pour.« (sic)

                            Commençons par souligner - une fois encore - que la France seul cas dans monde industrialisé (et les autres pays pays ont largement un confort aussi bon que le notre) ... ,est le seul pays à disposer d’autant de % de l’électricité nucléaire (env. 80% de l’électricité) !!!

                            Mais comment se chauffent les Allemands, Suisses, et/ou autre compatriotes Européens ?! Ils ont une industrie du bois 4x plus rentable par volume de bois coupé, par exemple, dont une large part pour le chauffage ! Quand nous..., nous continuons a vouloir chauffer avec des convecteurs électriques qui a part chauffer les factures EDF ne chauffent pas grand chose ?!

                            Faire un premier effort sur ce point réduirait sans doute la consommation électrique massivement, c’est le fameux point »économie d’énergie« tant vendu par les verts ! Donc le coût consisterait à mieux isoler les appartements passoires !

                            Enfin concernant des solutions équivalentes aux dimensions des MégaWatt des centrales nucléaires, des pistes de rech. déjà en production sont auj. en place comme des centrales hydrogènes !!! Ou des centrales charbon (à le vilain CO2) ... centrales charbon dont on arrive à avoir 0 émission de gaz à effet de serre... dans l’atmosphère en fait aussi propre que le nucléaire (avec déchets enfouis dans les sols) !

                            Enfin, comme il a été dit, pour le risque couru, sur le bénéfice, avec soi-disant l’énergie la »moins chère« ... je redis ... NON AU NUCLEAIRE, car ce risque d’un accident ne peut être pris en compte, à la dimension nucléaire, et les déchets sur des milliers d’années sont de la »folie« pure !

                            Enfin, où en sommes nous des rech. pour de nouvelles énergies ? les petites solutions individuelles comme le solaire (dont la tuile solaire - sous brevet français), ou la géothermie (avec un projet leader Européen) sont désormais en place prête pour la commune rurale ou la maison individuelle à remplacer les gigantesques pharaoniques centrales,

                            Concluons : Le nucléaire c’est HAS BEEN, c’est l’énergie à »papa" qui doit être abandonnée au plus vite... et nous devons sortir de ce risque qui pourrait tous nous emporter d’un coup : risque qui ne vaut la peine d’être pris vu le cout qu’il constitue sur les milliers d’années en l’état des connaissance de la matière de la physique ! Risque qui peut être évité avec des solutions actuelles et de la volonté politiques : mais la France, les français sont bien un cas à part dans ce monde ?!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès