Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Nucléaire : les alternatives

Nucléaire : les alternatives

Avez-vous entendu parler de cette fameuse campagne POUR ou CONTRE le nucléaire : NUCLEARFORUM. Electrabel belgium & consort lachent 2 millions d’euros pour un débat "hyper objectif" sur le nucléaire. Du pain bénit pour les publicitaires qui doivent justement se serrer la ceinture en ces temps de crises.

Alors, en gros, voici le débat : vous êtes POUR le nucléaire parce que vous pensez au futur, vous êtes CONTRE le nucléaire parce que vous pensez au passé. Ou encore, vous êtes POUR parce que vous voulez de l’énergie 100% du temps, vous êtes CONTRE parce que vous voulez de l’énergie 100% verte.

Cette campagne est perverse ! Comme si les détracteurs du nucléaire étaient des passéistes, baba cool qui ne veulent pas d’énergie. Dès le départ, le débat est biaisé, faussé, inégal, arbitraire, sournois, partial, injuste, incomplet, etc. "CONTRE, vous pensez au passé…" Et deux sous-marins nucléaires qui se télescopent c’est du passé ? Et les incidents du Tricasin en France c’est du passé ?

Il y a une chose dont il faut bien se rendre compte : le nucléaire est un business très juteux Réalisé sur le dos des consommateurs ! Point à la ligne. La corne d’abondance devrait se tarir dans les années à venir (2015-2020). C’est la seule et unique raison pour laquelle on en reparle. Rien à voir avec l’approvisionnement bon marché pour tous. Notez également que cette fameuse libéralisation du marché de l’électricité se solde par un échec pour le consommateur.

Pour plus d’infos, consultez l’action Nature & Progrès Belgique sous le titre NON A L’INTOX NUCLEAIRE. Aidez-les à mettre sur pied une contre compagne par un petit versement sur le numéro de compte 068-2032717-12 de Nature & Progrès, avec la mention « Non à l’intox nucléaire ! ».

Re-visionnez aussi cette vidéo "Tous plumés par électrabel"

Tous plumés par Electrabel

La seule raison valable pour laquelle on peut être POUR le nucléaire c’est la valorisation des déchets radioactifs existants. Mais uniquement pour les déchets existant. Il convient de bien préciser parce qu’à la moindre faille, la radioactivité libérale s’immisce. C’est aussi la raison pour laquelle les objecteurs de croissance parlent de décroissance plutôt que d’une "autre croissance". La puissance de colonisation de nos imaginaires par la force financière et l’exploitation de nos faiblesses humaines est telle qu’il est pratiquement impossible d’avoir des propos modérés. Le danger est bien sûr la perte de crédibilité aux yeux du grand public qui est bien plus à l’écoute des fastes et flash du monde moderne, mu par le seul profit, qu’a l’écoute de sa conscience.

Le nucléaire n’émet pratiquement pas de CO2. C’est FAUX. Construction, fonctionnement et démantèlement des centrales ainsi qu’extraction, raffinage, enrichissement, acheminement et enfouissement des matériaux nucléaires émettent du CO2. L’uranium n’est pas acheminé aux centrales en vélo. Les centrales ne sont pas construites en paille avec isolation au chanvre. Le plutonium n’est pas enrichi à la traction animale ou à l’éolien.

Le secteur nucléaire est le plus contrôlé au monde ! Whaow ! Et ça a empêché les problèmes récents en France ou au Japon ? Et cela empêche les risques d’appropriation, de déversement ou d’abandon en cas de guerre ou de déstructuration politique ? Dans le climat géopolitique actuel, je ne miserai franchement pas trop là dessus.

La fusion nucléaire reste très prometteuse. Oui certainement et la conquête de mars et vénus aussi. C’est aussi l’exportation de la bêtise et de la mégalomanie humaine. La fusion, ce n’est rien de moins que le contrôle des explosions solaires sur la Terre. N’est-ce pas vouloir la quadrature du cercle ? Et même si cela était possible, pensez vous vraiment que nous serions plus heureux et qu’il y aurait moins d’inégalités et de problèmes sur Terre ? N’oublions jamais que le nucléaire est une énergie qui nécessite de gros financement, une forte concentration et centralisation d’acteurs économiquement puissants. Concentration et centralisation qui va à l’encontre de la démocratie et de la transparence. Le nucléaire comme le politique sont instables. Le nucléaire est radioactif des milliards d’années. Le politique est actif pour un mandat qui peut pousser à une dizaine d’années tout au plus. Heureusement qu’il y a encore des historiens et des sociologues pour nous rappeler que nous ne sommes pas seuls et que nous avons déjà merdé plus d’une fois.

+++

Pourquoi n’investissons nous pas dans de véritables projets d’optimisation, d’isolation et de réduction de notre consommation énergétique ? Il ne faut pas se leurrer, nous ne pourrons pas continuer à consommer comme nous le faisons, que ce soit au niveau énergétique, alimentaire ou matières premières. Idéalement, des grosses institutions aux citoyens en passant par les entreprises, nous devrions tous réduire notre consommation énergétique par quatre, d’où le fameux facteur 4 et le site belge www.ef4.be.

En même temps que cet objectif prioritaire de réduction de consommation il existe des alternatives énergétiques propres et prometteuses. Je ne citerai ici que celles auxquelles je crois dans l’état actuel des informations dont je dispose. Alternatives qui sont certainement plus simples, plus rapides et moins dangereuses à mettre en œuvre que le nucléaire. Je ne dis pas moins couteuses car ce n’est probablement pas vrai. Mais le financement est un faux problème. Pourquoi l’humanité butte-t-elle toujours sur ce problème de financement ? Pourquoi ne pourrions-nous pas mettre toutes nos énergies et notre savoir faire en œuvre pour réduire notre impact sur la planète ? Pourquoi l’argent doit-il nous bloquer ? N’est-ce pas un non sens par excellence ? L’argent est une convention humaine, rien à voir avec le climat, l’alimentation ou les catastrophes naturelles… Nous ne sommes que des microbes dans un bac à microbes. Des microbes incapables de sortir du bac pour une simple question de lunettes aliénantes nommées "argent-égoïste". A trop regarder son nombril on en perd le sens des perspectives…

+++

DONC en dehors de cette question d’argent qui n’en est pas une, pourquoi ne parle-t-on pas plus des véritables alternatives ?




Toutes les alternatives citoyennes locales sont à privilégier en premier afin d’éviter ce phénomène de concentration déjà souligné pour le nucléaire. Autant d’alternatives citoyennes diversifiées sont un gage d’autonomie, de stabilité et de durabilité.
 



Exemples :

· => roue à aube et petite hydraulique s’il existe un cours d’eau au fond du jardin ou dans la région. Une petite centrale hydraulique peut alimenter 1000 à 1200 foyers tout en permettant l’économie de 1 million de m3 de gaz, de 1000 tonnes de pétrole ou de 1500 tonnes de charbon, à production comparable. La petite hydraulique a l’avantage de la production locale qui n’engendre pas de pertes en ligne due à la longueur de la distribution. (http://www.energiesfaciles.com/)

· => éolienne citoyenne rudimentaire (moulin Américain ou moulin Hollandais) ou sophistiquée financée par coopératives (asbl vent d’houyet et éoliennes citoyennes émission zéro)

· => biogaz à base de matières organiques ou à base d’excréments humains ou animaux comme il en existe en chine.

· => Pompes à chaleur, géothermie horizontale (photo ci-dessus), puits canadiens, maison passive, etc.
 

Quant au photovoltaïque, je vous invite a lire l’article de ce blog titré « Des fonds publics pour le photovoltaïque  ».

Les 5 alternatives ci-dessous sont des alternatives de grande échelle et de concentration qui mériteraient toute l’attention et le financement actuellement focalisé sur le nucléaire.

 

1) Solaire concentré

Les centrales à concentration solaire utilisent des miroirs (paraboliques ou plans) qui font converger l’énergie solaire de la même manière qu’une loupe. Le solaire à concentration thermodynamique est une technologie complètement différente du photovoltaïque. Des miroirs concentrent l’énergie solaire vers un tube contenant un fluide qui chauffe. La chaleur obtenue permet de former de la vapeur d’eau qui entraine une turbine couplée à un alternateur et de l´électricité est ainsi produite. L´énergie électrique peut être transmise sur de longues distances : avec la technologie HVDC (Hight Voltage Direct Current) la perte n’est que 3% pour 1000km. Et 90% de la population mondiale vit à mois de 2700km des déserts chauds de la planète. De l´eau douce peut être produite par cogénération, parallèlement à la production électrique.



2) Géothermie profonde

Pour faire court, cela consiste à forer deux puits parallèles de cinq kilomètres de profondeur dans la roche granitique. En effet, lorsqu’on s’enfonce dans les entrailles de la Terre, on se rapproche du magma en fusion et la température monte de 3O degrés centigrades tous les kilomètres. A 5 kilomètres la roche est donc à 165 °c environ, de quoi réchauffer l’eau qu’on injecte dans un puits et la faire ressortir dans l’autre sous forme de vapeur brûlante. Facile ensuite d’alimenter une turbine et de produire de l’électricité. Une énergie renouvelable, inépuisable et non polluante qui pourrait remplacer à terme toutes les énergies fossiles (le pétrole et le gaz qui vont manquer d’ici 2050 et le charbon dont les réserves sont estimées à 300 ans) et freiner l’augmentation de la température de notre planète.

L’expérience a déjà été tentée avec succès dans plusieurs pays, par exemple en Allemagne dans ce qu’il est convenu d’appeler "le trou de Bâle" (ne riez pas !) et même en Alsace à Soultz-sous-Forêts.
 

3) Agrocarburants à base d’algues

Capter l’énergie solaire est particulièrement complexe. Les sources d’énergies peuvent êtres classées en deux catégories : STOCK et FLUX. Pétrole, charbon et gaz font partie de la première catégorie aisément exploitable. Par contre, le solaire et toutes les énergies dérivées (éolien, marémotrice) font partie de flux extrêmement difficile à capturer et à valoriser sans trop de pertes. Le meilleur convertisseur d’énergie solaire est naturel, il s’appelle "photosynthèse" et permet d’avoir un rendement de 90 à 95% contre 30 à 40% pour nos hautes technologies solaires.

La technologie en question a été développée par la société Algenol. Celle-ci utilise des algues, de l’eau de mer, du soleil et du CO2 (qui peut provenir d’une usine située à proximité), quatre éléments que l’on retrouve en quantité industrielle presque partout. Elle en extrait de l’éthanol, de l’oxygène, de l’eau douce et des fertilisants pour l’agriculture. On peut produire de l’éthanol à partir d’une algue (ou d’une plante) en la compressant, afin d’en extraire une huile et d’en faire un agrocarburant. La technologie retenue par Algenol force les cellules de l’algue à produire elles-mêmes de l’éthanol sous forme de gaz, que l’on capte et que l’on liquéfie par la suite.
 

4) Centrale de biogaz voir aussi SMART INNOVATION

Le biogaz correspond aux effluents gazeux issus de la fermentation de matières organiques. Cette fermentation – aussi appelée aussi méthanisation – se produit naturellement (dans les marais par exemple) ou spontanément (dans les décharges contenant des déchets organiques). On peut également la provoquer artificiellement dans des digesteurs (pour traiter des boues d’épuration, des déchets organiques industriels ou agricoles, etc…).

Le biogaz est un mélange gazeux composé de méthane (50 à 70%), de CO2, d’eau et de sulfure d’hydrogène. On y retrouve aussi parfois d’autres composés issus de contaminations (et notamment dans les biogaz provenant de décharge).



Le biogaz constitue ainsi la forme renouvelable d’une énergie fossile très courante : le gaz naturel d’origine fossile (composé entre autre de méthane, butane et propane). Le méthane contenu dans le biogaz est un gaz à effet de serre très puissant. C’est pourquoi sa revalorisation est préférable. C’est une ressource énergétique intéressante qui permet de produire de l’électricité ainsi que de la vapeur via sa combustion. En brûlant, le méthane rejette du CO2, 21 fois moins puissant que le méthane.

Ainsi, récupérer le méthane permet à la fois une action dépolluante (il vaut mieux rejeter du CO2 que du méthane pur) et génératrice d’énergie.

 

5) Parc éolien & éolien offshore

Un des arguments massue anti-éolien est la nécessité de réguler le flux qui n’est jamais constant. Cette régulation est encore trop souvent réalisée à partir de centrales thermiques qui émettent énormément de CO2. Cependant de grands progrès ont été réalisés dans la mise en réseau des éoliennes et dans la connexion au réseau électrique principal en cas de surproduction, un peu à la manière de nos compteurs électrique tournant à l’envers en cas de surproduction. Il existe également des instruments permettant de réguler sa consommation en fonction de la production et donc de la régularité ou de l’intermittence des vents. Quoi qu’en disent toutes les organisations ou groupements citoyens qui sont contre, n’est-il pas triste de bouder une énergie aussi facile d’accès sous prétexte qu’elle n’est pas constante ? Même s’il y a des pertes, même si ce n’est pas optimum, c’est déjà ça de gagné.

Concernant le paysage, c’est une question de gout et de priorité. Concernant l’impact sur l’avifaune et le biotope, c’est un fait mais existe-t-il une seule source d’énergie qui n’ait pas d’impact ? Pour le transport sur de longues distances, il existe aussi la technologie HVDC (Hight Voltage Direct Current) comme pour le solaire concentré.
 



CONCLUSION :

Il est grand temps de cesser d’écouter les cris de détresse des vampires du nucléaire mourant et de se concentrer sur ce qui vaut vraiment la peine :

1) Réduire notre consommation d’un facteur 4 en isolant et en optimisant

2) Diversifier les types d’approvisionnements

3) Promouvoir le local

4) Améliorer les performances et techniques des 5 points cités ci-dessus et tenter de les appliquer rapidement pour le plus grand nombre et pas seulement pour l’industrie.

5) Poursuivre la recherche et le développement en matière d’énergies renouvelables avec pour seul objectif le bien de l’homme et de la nature et pas le profit !

 

D’autres articles sur ce blog à propos du nucléaire :

- Le mythe du NUCLEAIRE

NUCLEAIRE : Israël vs Iran ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 11 mars 2009 16:04

    Boring.... T imagine pas tout de meme pas que je vais installer tout ca dans mon appart a Bruxelle ?


    • krolik krolik 11 mars 2009 18:56

      Tenez je vous mets ici un texte intéressant avec le comparatif des émissions de CO2 par type d’énergie, des grammes de CO2 par kWh produit...

      Mais il y a un sujet que j’ai eu l’occasion d’aborder il y a quelques années, c’est celui du "petit hydraulique".
      Le but était d’installer une mini-centrale sur un fleuve côtier corse : le Golo près de Bastia. La Corse manque d’électricité c’est bien connu. Et bien la petite retenue n’a jamais pu être installée :

      - le site géographique "apte" représente toujours une anomalie par rapport au reste du courant, c’est donc un lieu plutôt touristique. Le syndicat d’initiative du coin m’est tombé dessus.

      - le propriétaire du terrain pensait que l’on allait gagner des sommes fabuleuses et le prix qu’il en demandait était on ne peut plus fabuleux. Même en faisant rentrer ce montant comme participation dans la société d’exploitation de ce petit hydraulique.

      - les voies d’accès également un problème, prix fabuleux pour de la caillasse.

      - le déversoir de crue centenaire. Du terrain en sus à acheter.

      - petite rivière à truite ; ce qui est bien souvent le cas des petites rivières de montagne, les pêcheurs me sont tombés dessus à bras raccourci.

      - le dossier administratif à monter équivalent à celui qu’il a fallu monter pour Serre-Ponçon.

      - le Préfet ne s’intéressait pas à une si petite puissance installée, donc aucun support de sa part.

      Ce sont des problèmes génériques qui se trouveront sur chaque site à installer.
      Alors la théorie est une chose, mais la pratique en est une autre.
      Question à l’auteur : Comment faites-vous pour pratiquement inciter / faire accepter le "petit hydraulique" aux propriétaires, aux voisins, au syndicat d’initiative, aux pêcheurs ? Sans les envoyer dans un camp de rééducation pour qu’ils comprennent leur intérêt ?

      D’autant que les centrales nucléaires sont bien acceptées par les locaux. J’habite (par hasard) à l’ombre des aéros d’une centrale. On connaît les gens qui y travaillent. Il n’y a que les gens de la ville lointaine qui se posent des questions à n’en plus finir, pour rien.. Il y a déjà eu une fusion de combustible dans la centrale en 1977, aucune retombée extérieure. Quant au transport des combustibles irradiés, je vous mets ici une petite vidéo., et si je vous pose la question de savoir quel serait l’accident le plus redouté par le responsable de ce genre de transport, ça m’étonnerait que vous donniez la bonne réponse..

      Vous nous ressassez le fait que des actinides mineurs dans les déchets ont des durées de vie très longue. A la différence de produits chimiques qui eux sont éternels et bien heureusement ces éléments ont une durée de vie, mais le plomb, le cadmium, le mercure, quels sont leurs durées de vie. D’autant que plus la durée de vie est longue moins ils sont radioactifs, alors que par exemple les radioisotope médicaux à durée de vie courte sont eux très radio-actifs, il y a tout de même la notion d’énenergie relâchée sur une période de temps qui entre en compte.

      Il y a en ce moment à Mulhouse l’affaire de l’explosion au gaz d’une habitation par la faute grave, connue de GDF. 19 morts !! Y a-t-il des manifs contre l’utilisation du gaz ?
      Il y aurait eu 19 morts dans un accidents sur une centrale (lieu de travail et pas domicile, déjà une différence) qu’est-ce que l’on n’entendrait pas ! Mais il y a les dangers réels et les dangers virtuels.
      Et certains semblent avoir des oeillères ; qui parle encore de la plus grande catastrophe nucléaire qui s’est produite en France depuis l’origine de l’énergie nucléaire c’est à dire à l’hôpital d’Epinal !!!

      @+

      @+


      • homosapiens homosapiens 11 mars 2009 22:36

        Bravo
        bon commentaire. Moi je n’arrive plus à supporter les tentatives des anti nucléaires.
        Qui ose dire que le nucléaire produti du CO2 parce qu’il faut constuire l’usine et aller chercher du minerai
        et pour les éoliennes elles poussent toutes seules ? les barrages, les panneaux solaire ?

        Bonne remarque également concernant les morts du gaz, ajoutant aussi ceux du pétrole, les guerres et les lobbies pétroliers qui eux se sont formé il y a 100 ans et ont largement entretenus la peur du nucléaire, mélangeant accident, mutation, militaire, médical...tout pour faire une belle soupe incompréhensible, donc terrifiante, auprés du bon peuple.

        Le pire c’est que les plus naifs qui croient vraiement à l’écologie se retrouvent à lutter contre la seule source
        vraiment recyclable, et poussent à la création de merdouilles encore plus polluante qui font le bonheur d’autres industriels.
        Nul.

        J’apprécie l’idée qu’en belgique un forum "neutre" s’organise autour du nucléaire. Je doute qu’il soit vraiment neutre, car quand on a à faire à des escrocs de la pensée écolo on peut afficher tous les chiffres ou preuves du monde ils auront toujours un truc à dire.

        En france on n’est pas pret d’avoir un tel débat, entre les bourdes de comm d’edf et d’areva, les écolonouilles de la crirad, on s’emmerderait vite au débat.

        Encore merci pour votre commentaire.

        Quant à l’auteur qu’il retourne dans sa grotte et se préocuppent plus des 1.5Kg de pesticides qu’il bouffe chaque année, des 150 substances chimiques que son corps contenait dés sa naissance, des tonnes de souffres et autres saloperies qu’il respire tous les jours.


      • wawan 12 mars 2009 13:51

        En quoi le nucléaire est une énergie recyclable ?? ça me parait vraiment une abberation de dire un truc pareil...


      • krolik krolik 12 mars 2009 14:58

        @wawan.
        Le nucléaire est recyclable dans la mesure où l’on réutilise le plutonium (déchet) pour faire des combustibles MOX ou des combustibles pour surgénérateurs.
        Actuellement dans les PWR on ne consomme que 1% de l’énergie contenue dans l’uranium.
        Si l’on consomme "tout" dans des "générations 4" en utilisant l’uranium 238 appauvri que l’on a en stock et le Pu produit, on en a pour plusiseurs milliers d’années. Ce qui fait que le développement de la "fusion" peut être retardé aux calendes grecques sans difficulté.
        Avec les "génération 4" on divise par 10 la quantité dé déchets à vitrifier par la même occasion.
        Démarrage du premier Génération 4 à Marcoule en 2020.
        @+


      • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2009 19:32

        bel article très complet,
        bien construit,
        apportant la preuve que l’avenir ne peut pas être nucléaire,
        bien sur, sur ce fil, l’innénarable krolik va répandre sa "bonne parole" pronucléaire,
        il a des difficultés a critiquer une industrie dangereuse qui est au coeur de sa vie,
        il lui est impossible de critiquer l’outil de travail,
        et il sait dresser des écrans de fumée pour endormir le lecteur,
        mais au fil du temps son discours lénifiant finit par faire pshhhhhhiiiiiit,
        tout comme le nucléaire.


        • Eloi Eloi 16 mars 2009 11:02

          apportant la preuve que l’avenir ne peut pas être nucléaire,

          Toujours ce même débat de sourds : je n’y vois aucune preuve, je n’y vois que des pistes, intéressantes, de surcroît. Et on fait quoi dans les dix ou vingt prochaines années ? On construit des éoliennes ou des miroirs en brûlant du bois ???

          Ces professions de foi ne convaincront personne.

          @ l’auteur

           Vous voulez des "énergies vertes ?" battez-vous pour elle, construisez votre entreprise, vendez vos solutions. Poursuivez la rédaction d’articles détaillés comme la deuxième partie de celui-là ; réellement appréciable. Produisez des résultats techniques, des calculs d’impact de vos solutions, des rendements énergétiques de leur production à leur fin de vie : tout cela intéresse tout le monde et votre dynamisme sera appréciable.

          Mais arrêtez l’insulte ! Des personnes ont d’autres avis que vous et travaillent d’arrache-pied pour fournir autant que possible à la société des solutions propres et sûres ! Et vous osez parler de RESPECT ???? Comment vous croire Monsieur, comment croire à vos solutions RESPECTUEUSES ???

          Votre attitude est abjecte, votre militantisme est écoeurant, et n’apporte que la colère !


          • krolik krolik 11 mars 2009 22:24

            @L’auteur,
            J’aime bien le cas pris pour votre explication de la géothermie profonde..
            On perce deux trous dans le granite à 5000 mètres de profondeur.. Gratuitement ces trous dans le granite !!

            Ensuite de quoi on envoie de l’eau.
            OK l’eau se réchauffe en descendant.
            Mais il faut que l’eau, car c’est toujours de l’eau à 50 bars et à 165°C on est toujours en phase liquide.
            Et l’eau remonte.. au contact de la paroi en remontant et bien elle refroidie...Sur 5km elle a le temps de se refroidir...
            Donc pour que cela ait une chance de fonctionner il faut calorifuger le tube remontant, donc le percer à une diamètre plus grand, gratuitement ? Calorifuger sur 5000 mètres, petit détail...
            Et puis il faut envoyer l’eau dedans, sur un parcours de 10km... A croire que l’électricité nucléaire ne coûte rien pour faire fonctionner les pompes...

            Pour faire fonctionner une turbine à vapeur, l’eau ayant été dépressurisée en remontant, on aura de la vapeur, mais pour la turbine il faudra une source froide. Toujours ce fichu problème édicté par Carnot, source chaude / source froide.. Si vous arrivez à avoir un rendement énergétique de 10% ce sera une belle réussite.
            En fait juste de quoi faire tourner la pompe pour injecter l’eau..
            Vous aurez un mouvement perpétuel un peu comme un "oiseau buveur" qui plonge son bec dans un verre d’eau, et qui inlassablement se redresse, replonge...(brevet US vers 1945).
            Et vous regarderez ce truc fasciné, vous n’aurez plus qu’à payer l’investissement avec une subvention des contribuables..

            @+


            • foufouille foufouille 11 mars 2009 22:57

              toujours aussi nul le nucleocrate krolik
              la nuka cola ccentrle est gratos
              et l’uranium nigerien aussi


            • krolik krolik 12 mars 2009 00:12

              @Foufouille,

              Mais il y a de l’uranium en dehors du Niger.. Au Canada, en Australie., même en France on pourrait ré-ouvrir des mines ; et les méthodes d’exploitation sont strictement les mêmes, les Australiens et les Canadiens ne hurlent pas...
              Le problème du Niger ne provient pas d’AREVA mais des relations entre le gouvernement nigérien (qui accuse AREVA de soutenir la dissidence touareg) et les touaregs.
              Mais le "problème touareg" n’est pas seulement localisé au Niger, il l’est aussi au Mali, ils appellent cela "le problème du Nord", on en parle moins mais la rébellion touareg existe bien dans ce pays même sans uranium.
              Il est curieux de constater aussi que des dirigeants touaregs choisissent la France pour venir se réfugier.. !!Et ensuite aller manifester contre le pays qui les accueille.. Ils risquent bien de se faire virer un de ces jours d’ailleurs s’ils insistent trop.
              Alors il est dit qu’AREVA "pille" les ressources naturelles du Niger. Alors il faudrait le leur laisser en attendant qu’ils se construisent leur propres centrales nucléaires ? Comme cela ce ne serait pas "pillé".

              Mais heureusement le gouvernement nigérien vient d’attribuer des concessions ’exploitation de gisements d’uranium aux Chinois. Il sera intéressant de voir les méthodes d’exploitation chinoises, la qualité des hôpitaux chinois qui seront installés, et l’accueil que réservera Pékin aux réfugiés politiques touaregs..
              Je sens que cela va être instructif, surtout si la Criirad et SDN vont manifester à Pékin également !

              @+


            • krolik krolik 11 mars 2009 23:59

              @Homosapiens,

              Ne soyez pas si découragé, je vous mets ici un lien dailymotion qui devrait vous intéresser. Laurent Joffrin, le patron de "Libé" (les inventeurs de l’expression :le nuage s’est arrêté à la frontière") complètement déstabilisé et ne sachant plus quoi dire...

              En ce qui concerne le traitement des déchets,je vous mets ici un film de 41Mo à charger (ce n’est pas du podcast) en wmv qui donne des idées pratiques sur ce qu’il advient des fameux "déchets", dont il est dit régulièrement que l’on ne sait pas quoi faire.

              @+


              • foufouille foufouille 12 mars 2009 08:52

                on en revient donc a que tu refuses de voir que le nucleaire est pas plus gratuit que la geothermie profonde
                sauf que de l’eau on en a
                l’uranium il faut l’importer, en utilisant du petrole et des bateaux ou des camions, trains.........
                il faut entasser les dechets et les coule dand du verre
                lorsque ta centrale nuke est foutu, on est obliger de la decontaminer, etc
                ca fait un peu beaucoup, non ?


              • Eloi Eloi 16 mars 2009 11:24

                C’est exactement pour cela qu’on cherche à recycler les déchets nucléaires, pour quelques milliers d’années d’électricité.

                La dernière fois que ce type de recherche a été stoppé c’est 1997.

                L’eau on en a.

                Le fait qu’on n’ait finalement peu d’eau est probablement le meilleur argument pour la décroissance énergétique. Cette "ressource naturelle en source froide"sera exactement la même, que l’on utilise du géothermique profond, du charbon/pétrole/biogaz, du solaire par concentration... ou du nucléaire. Les paramètres variables étant uniquement :
                * la quantité de chaleur globale que l’on veut transformer en électricité
                * la densité de puissance de la centrale électrique

                Cet argument est donc un argument pour la décroissance énergétique, et non pas contre le nucléaire, puisqu’il est contre toute source d’énergie à partir de la chaleur...


              • krolik krolik 12 mars 2009 10:26

                @Foufouille,
                Mais qui a dit que le nucléaire était gratuit  ???
                De toutes les façons, ce qui est gratuit ne vaut rien...
                Lorsque l’on monte une éolienne avec son alternateur, ça veut dire aussi que l’on a importé le cuivre depuis la Bolivie, non ???
                Production de CO2 par kWhproduit dans ce papier joint. et ce, par type d’énergie, gaz, pétrole, éolien, nucléaire...etc..

                @+


                • foufouille foufouille 12 mars 2009 11:32

                  @ krolik
                  tu importe une fois, pas sans arret
                  et il n’y a pas de "carburant" a importe ensuite, ni des tonnes de dechets a stocker


                • krolik krolik 12 mars 2009 12:06

                  @Foufouille,
                  Mais les mines de cuivre de Bolivie fonctionnent sans arrêt...Il y a toujours du cuivre à importer..

                  Et les "tonnes de déchets" encore faut-il voir le comparatif avec par exemple les tonnes de cendres des centrales au charbon qui contiennent de l’uranium. (Les USA rejettent dans les cendres de leurs centrales au charbon plus d’uranium que n’en consomme leurs 108 centrales nucléaires), alors il faudrait connaître les priorités sur les déchets.. Sachant que 99% de la radioactivité résiduelle est contenue dans les déchets vitrifiés. Déchets vitrifiés qui eux ne s’envolent pas au gré du temps. Voir le film à charger ici. et déchets dont il a été montré par les réacteurs naturels d’Oklo au Gabon qu’ils ne fichaient pas le camp n’importe ou même après des millions d’années et des retours de la nappe phréatique.. Le verre n’est pas soumis à lixiviation.

                  @+


                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 14:38

                    je parle de geothermie et autres trucs renouvelable pas du charbon...........
                    il y a donc pas de dechets tous les ans car pas de carburants
                    il y a des dechets en fin de vie comme pour ton nukem’ all


                  • krolik krolik 12 mars 2009 15:03

                    @Foufouille.
                    la durée de vie des éoliennes est estimé à 20 ans, après ça ne fait pas un déchet ?
                    Et est-on sûr que si l’on veut démanteler une éolienne on va s’occuper du bloc de béton de quelques 600 tonnes ?
                    La durée de vie des photo-voltaïque est estimée à 15 ans. Après ce n’est pas un déchet à retraiter ? Déjà que pour le fabriquer il faut pas mal de chimie....
                    @+


                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 16:04

                    @ krolik
                    c’est ce que j’ai dit
                    pas de combustible, ni de dechets tous les ans
                    les pales d’une eoliennne c’est plutot 10a
                    c’est recyclable et ca dure pas 1000a
                    pas de risques de grosses fuites comme le nuke
                    ni d’avion qui s’ecrasent dessus et cree une bombe sale
                    pas de coeur nucleaire qui fond
                    donc beaucoup moins dangereux
                    la geothermie profonde est utilisable partout si on utilise des tuyaux
                    il suffit juste de vouloir chercher un peu en attendant la fusion propre


                  • krolik krolik 12 mars 2009 16:31

                    @Foufoulle,

                    mais l’énergie qu’il faut fournir pour fabriquer et recycler des éoliennes, le recyclage des pales en carbone ça consiste surtout à les brûler car la fibre de carbone ça "claque" comme du verre au vieillissement..
                    Tous les ans il y aura des panneaux PV à recycler, refondre, un tas de chimie et d’énergie, déjà qu’il faut environ 10 ans pour qu’un panneau PV restitue l’énergie qu’il a fallu fournir au départ pour le fabriquer..

                    Et les dangers du nucléaires.. La fusion du coeur de TMI... quel danger ? rien ...
                    La fusion de combustible à St Laurent des eaux.. rien
                    Il n’y a que les Soviets qui ont été capable de mettre un réacteur sur la pelouse..

                    Avez vous vu ce petit film que j’ai mis sur dailymotion  ?
                    Si on veut faire une vraie bombe sale, il suffit de s’intéresser à une source de cesium de 6000 curies dans un hôpital, en centre ville... (un curie = 37 milliards de becquerels) et avec 500 gr de semtex ça fait l’affaire..

                    Il n’y a d’énergie propre que celle que l’on ne consomme pas.. Et là je suis tout à fait d’accord pour faire un max d’économie, de calorifugeage, de géothermique de surface avec pompe à chaleur.

                    Je repensais au problème du géothermique profond décrit par l’auteur.. (au fait où est-il l’auteur ??? il a disparu corps et biens). Si l’on fait deux trous de 5km de profondeur distance mettons d’une centaine de mètres, comment fait-on pour relier au fond les deux trous ? Le forage horizontal ça fonctionne dans les sédiments mais dans le granite.. rien à faire. Alors il faut faire une belle explosion au fond, une explosion à vitrifier une cavité.. Je crois qu’il faudrait que l’auteur revoit sa copie au moins sur ce point mais également sur les autres..

                    @+


                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 17:23

                    @ krolik
                    la plupart des recherches est bloque depuis longtemps par ton lobby
                    dans le granit effectivement, soit tu tube, soit tu utilise l’atome en petite quantite
                    l’eau devra bien sur circuler en circuit fermee
                    bien sur il y aura des rates comme super phenix, mais meme sans explosion A tu peut tuber
                    on creuse bien les montagnes

                    pour les eoliennes, la technique evolue. on peut utiliser d’autre types de pales qui ne sont meme pas obligatoire
                    pour le PV, on est juste au debut de la technique. il y a d’autre systemes que le PV, surtout utilisable dans le desert

                    apres, un jour on aura la fusion voire l’anti matiere dans longtemps


                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 17:25

                    pour la bombe sale, la centrale nuke et plus rapide
                    apres il y a le convoi de dechets ............
                    mais bon je suis pas terrorriste


                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 17:27

                    three miles island ou un terroriste intelligent
                    ou encore 10 hommes armes


                  • krolik krolik 12 mars 2009 17:44

                    @Foufouille.
                    Alors si l’on veut creuser une caverne ou un conduit entre les deux tubes, il faut envoyer des mineurs avec du matériel à 5000m de fond !!!Là le diamètre du forage change, ce n’est plus au niveau du trépan, c’est au niveau du tunnelier.. Vous avez déjà vu un tunnelier percer une montagne ? Une bête de quelques centaines de tonnes et centaine de mètre, et encore simplement en fonctionnement horizontal..
                    Là vous êtes parti sur un chemin dont vous ne pouvez vous sortir.
                    Il est dommage que l’auteur ne vienne pas défendre ce qu’il a écrit et le justifier..

                    @+


                  • krolik krolik 12 mars 2009 17:47

                    @Foufouille,

                    Visiblement vous n’avez pas pris 5 minutes pour visionner cette vidéo sur dailymotion, vous apprendriez un tas de choses sur les transports de matières à haute activité..

                    @+


                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 19:15

                    @ krolik
                    je croyais au nucleaire il y a plus de 22a, on nous promettait la fusion pour maintenant
                    je suis pas anti nuke mais realiste et pratique
                    pourquoi utiliser un truc qui fuit (volontairement) alors qu’il y a mieux ?
                    pour le fric
                    les machines peuvent descendre sans probleme a - 5000 m
                    tu crois quand meme pas que que des hommes sont descendus a -12000 ?
                    on est pas dans "voyage au centre de la terre"
                    tu me fait penser aux obscurantistes cures qui defendent leur clients
                    le tgv deracinera les arbres et fera s’envoler les vaches
                    la machine a vapeur est satanique
                    si les hommes pouvaient voler .............
                    etc

                    la difference est que ta religion est le fric du nuke
                    en plus c’est volontairement mal fait pour rapporter le plus de ble


                  • krolik krolik 12 mars 2009 21:25

                    @Foufouille ;

                    Je vous mets ici un petit texte qui explicite différents éléments sur la "Fusion" , texte écrit avant la décision d’implantation à Cadarache, mais qui reste valable.
                    La "pompe à fric" c’est bien dans les tolamaks...

                    @+


                  • foufouille foufouille 12 mars 2009 23:40

                    @ krolik
                    meme pas besoin de cliquer
                    tout ce que la nature a fait, on peut le faire
                    suffit juste que les nucleocrate ait plus d’uranium


                  • krolik krolik 13 mars 2009 01:38

                    @Foufouille,
                    En l’occurence on dit souvent que la fusion des tokamaks se passent dans le Soleil. Ce qui se passe dans le Soleil est beaucoup plus compliqué et suit le modèle de Bethe (physicien américain dédédé assez récemment).
                    Mais je crois que vous auriez appris des choses sur la "fusion" en jetant un oeil sur un texte personnel, qui n’est pas un renvoi sur une page web par un inconnu

                    @+


                  • foufouille foufouille 13 mars 2009 10:47

                    @ krolik
                    toutes les nouvelles technique coute cher a developper
                    seulement ton clan bloque la recherche
                    a ce niveau, on peut comparer avec le spatial, nos fusees sont juste des V3 ameliores car ca rapporte plus
                    d’ailleurs si on veut des vrai vaisseaux spatiaux, il est necessaire d’avoir une source d’energie puissante
                    imagine un micro soleil entoure de super PV .............


                  • krolik krolik 13 mars 2009 11:43

                    @Foufouille.

                    Mais pour l’instant il est surtout question de développer les moulins à vents sans aucune raison valable sinon une pression médiatique bien orchestrée.
                    La "Fusion" j’espère que vous avez lu ce que j’en pense, de la faisabilité technologique à la propreté...
                    Des moteurs ioniques pour l’espace ça existe déjà, une force d’accélération de 5 grammes en permanence..
                    Mais la géothermie profonde en France c’est une vaste rigolade si l’on regarde un peu les rendements et l’investissement colossal nécessaire.
                    @+


                  • foufouille foufouille 13 mars 2009 19:40

                    @ krolik
                    le moteur ionique actuel est une merde
                    on peut decoller avec autre chose que des V3
                    mais il faut chercer et avoir de la puissance, donc fusion oblige

                    pour la geo on est au debut
                    si le nuke a decoller c’est qu’il vient de l’arme atomique, donc financement important
                    faut penser plus loin que 10a
                    il y a meme des projets d’eoliennes volantes


                  • foufouille foufouille 13 mars 2009 20:02

                    la fusion est faisable ne t"en deplaise

                    une centrale geo est pas plus cher qu’un epr et moins risquee


                  • krolik krolik 13 mars 2009 21:25

                    @Foufouille,

                    Les trucs complètement révolutionnaires dans le domaine de l’énergie sont rares. Depuis Denis Papin, il y a encore et toujours de l’intérêt pour sa machine.
                    Le nucléaire a été un saut, mais la fusion, ce n’est pas demain la veille que l’on pourra brancher sa machine à laver sur ce circuit. La fusion est un projet qui fonctionne "à délais constant" c’est toujours pour dans 30 ou 40 ans. Vous ne voulez pas lire le texte explicatif que je vous ai mis en partage, votre refus est tout de même blessant, (c’est pas sympa) !!
                    Remarquez bien que dans le domaine de l’énergie les investissements, les durées de cycle se font sur 40 ans et plus. Les Américains viennent de porter la durée de vie de certaines de leurs centrales à 80 ans !!!

                    Et pour la géothermie profonde, mais excusez moi, faire des trous à 5km de profondeur dans le granite....Ce n’est pas demain la veille que ce sera une opération rentable.

                    Il est vien dommage que l’auteur n’ait pas défendu son article et se soit éclipsé subrepticement..Cela aurait pu amener un autre éclairage..
                    J’ai terminé.

                    @+


                  • foufouille foufouille 14 mars 2009 09:58

                    @ krolik
                    etant donne que la fusion est pour le momment theorique .................
                    il y a differentes theories, il ne sert a rien de toute les lire sauf a vouloir faire la sienne
                    il y a meme la fusion "froide" qui au depart a ete ridiculisee. ce qui n’empeche les chercheurs de s’y interrese au cas ou
                    une fois la centrale geothermique construite, il n’y a pas de combustible
                    donc meme si le cout peut erte important c’est rentable
                    il y a pas non plus de fin de vie ni de dechets

                    entre une viande avarie a 1€ et une autre fraiche a 2€, tu choisis quoi ?


                  • krolik krolik 14 mars 2009 19:06

                    @Foufouille.
                    La Fusion Froide, je connais bien, il y a environ 200 personnes dans le monde qui travaillent sur ce sujet.
                    Mais c’est un peu comme si Becquerel découvrant le phénomène radioactif avait eu l’idée de se dire que ses plaques photos recevaient de l’énergie et d’inventer un "réacteur" avec des millions de plaques et de l’uranium.. Cette manip de Fusion Froide est intéressante, mais elle n’aurait jamais du avoir le retentissement médiatique qui lui a été donné. Les avantages de la fusion froide sont ailleurs, mais pas pour faire de l’énergie en grand..

                    Pour la géothermie profonde, une fois que l’on a fait les trous, les liaisons entre les trous, il y a l’entretien, les pompes et tout de la bazar associé. C’est pour cela qu’en géothermie presque profonde du côté de Melun, les installations développées après le premier choc pétrolier, s’arrêtent les unes après les autres parce que non rentables, trop compliquées d’entretien. Et encore sur Melun et la région c’était du sédiment à forer, pas du granite.. La différence est notoire..

                    @+


                  • foufouille foufouille 15 mars 2009 09:34

                    trop complique a entretenir ?
                    et une nuke c’est pas trop complique
                    did plutot que ton lobby est reste sur les techniques d’il y a 50a et veut une rente eternelle
                    il s’agit de la meme technologie
                    les premieres centrales nuke, ca pas ete magique non plus
                    dis aussi moins interressant car pas de combustible, ni de dechet


                  • krolik krolik 15 mars 2009 22:51

                    @Foufouille,
                    Mais la géothermie profonde est trop compliquée en fonction de la quantité d’énergie produite... !!
                    De la vapeur à 165°C, il faut se rendre compte que si l’on veut faire de l’électricité ça fera un rendement ridicule à peine de quoi faire fonctionner les pompes de circulation de la flotte..
                    Déjà que les centrales nucléaires avec des rendements de l’ordre de 33% dans le meilleur des cas avec une vapeur à 350°C ce n’est pas fameux..
                    Avec une centrale au fuel on peut monter la vapeur à 560°C en régime normal et ça met un rendement vers 45%, c’est un peu mieux.
                    Mais 165°C c’est vraiment du ridicule, à un prix exorbitant.
                    @+


                  • foufouille foufouille 16 mars 2009 11:30

                    @ krolik
                    tu oublie toujours (volontiers) le reste, pas de carburant ni dechet, la technique est la meme, on peut donc augmenter la pression, on est aussi au debut. meme un faible rendement serait interressant
                    meme si on en met pas partout ca permettrait de ne pas mettre ses oeufs ds le meme panier
                    concentre toute sa production dans un seul truc est idiot
                    la crise du gaz russe nous l’a montrer
                    alors imagine une gueuerre africaine, nos autres fournisseur ne pourraient suivre

                    avant la bombe h ou a neutron on a eut des "fat man", maintenant c’est vraiment plus petit, mais pour ca il faut le vouloir comme pour le moteur a ion qui est utilise depuis que les budget ont fondus

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès