Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars

Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars

Ce pauvre Barack Obama : à peine élu, on lui demande de résoudre les problèmes de la terre entière. Son prédécesseur laisse derrière lui un bilan tellement catastrophique, dans tous les domaines, que la tâche du nouvel élu demeure ardue sinon quasi impossible. Tout le monde en est conscient. L’économie, en priorité, qui demande une action énergique et sur une grande échelle, la diplomatie, où s’est enferré W.Bush, aussi bien en Europe, avec la Georgie, ou les missiles déployés en Europe, mais aussi l’Amérique du Sud avec les barbouzeries des ambassades boliviennes et colombiennes, enfin l’Irak, l’Afghanistan et aujourd’hui le Pakistan, dont on ne voit pas l’issue du tunnel. Passe pour la terre encore, se dit-on, mais que va-t-il bien pouvoir faire pour la Lune ?

Car il reste encore un domaine où Obama devra très rapidement prendre une décision cruciale : celle du domaine de la conquête spatiale qui engage un pays pour plusieurs décennies. L’affaire se résumant à deux choix drastiques, entre la prolongation ou non de l’usage de cet engin vieillissant et dangereux qu’est la navette spatiale, et la poursuite de la construction ou non de la capsule Constellation, cette capsule Apollo-bis choisie à la place d’un véritable planeur spatial. Avec au milieu du débat un sujet fondamental, celui de l’objectif premier de la recherche spatiale : doit elle davantage privilégier la proche banlieue terrestre, et donc entretenir au mieux une station internationale, au quel cas il lui faut toujours une navette, ou doit-elle foncer dans le vide spatial à la conquête d’un satellite ou d’une autre planète, grâce à une sorte de cabine Apollo agrandie et modernisée ? Un engin bâtard, que cette cabine Constellation, fortement contesté par les scientifiques. Pour l’instant, ça démarre mal pour lui : le premier test de ses parachutes (il y en a 10 !) effectué le 28 août dernier a lamentablement foiré. Heureusement, son premier vol n’est pas prévu avant... 2014, cela laisse du temps pour mettre au point son atterrisage, à défaut de résoudre ces problèmes de décollage, comme nous allons le voir... L’engin n’est pas maudit, mais... ça n’en n’est pas loin.

L’enjeu est de taille : c’est soit mettre en priorité le rôle de la station orbitale, plutôt à vocation pacifique, et qu’il faudra bien finir un jour, les russes étant les seuls à proposer avec leurs Progress (et avec les Européens et leur module automatique ATV assez réussi) un engin pour la ravitailler en cas d’abandon de la navette, soit choisir de débarquer sur la Lune....une option plutôt "militaire" sur laquelle les Chinois ont jeté leur dévolu... Suivis quelques mois après par l’Inde, qui vient juste elle aussi de lancer un satellite lunaire. (ce samedi 8 novembre). Les américains s’y sont pris trop tard pour remplacer leur navette, et le "trou" entre la future retraitée et sa (plus petite) remplaçante risque de devenir un problème sérieux, en devenant totalement dépendants des russes ou des européens pour accéder àl ’ISS. Et ce pendant plusieurs années encore ! Au point que ces derniers temps les sénateurs US ont fait remarquer qu’une partie du Budget de la NASA servait à financer l’astronautique russe, ce qui est exact car les USA louent désormais les services des cargos automatiques russes, faute d’avoir suffisamment de navettes pour fournir l’ISS !

La NASA s’est elle-même enferrée dans ses problèmes de crédits et de choix technologiques, et son avenir est sombre. Fort sombre. Question budget, il faut en effet entre 2,5 et 4 milliards de dolllars rien que pour continuer à utiliser la navette jusqu’en 2010. Et la NASA ne les a pas, et quand bien même elle les aurait, se serait une rallonge ponctionnée sur les autres programmes en cours, obligatoirement. Les budgets, là comme ailleurs, ne sont pas élastiques, et ces derniers temps, à la NASA, la mode était plutôt aux économies. Sa remplaçante ne sera pas prête avant 2015, la navette s’arrêtant "de vieillesse" en 2010, cinq années manquent à l’appel pour ravitailler l’ISS. Faut-il donc continuer à miser sur la station internationale ou aller sur la Lune voir ce qu’on y a déjà vu ? Voilà donc Barack Obama confronté à un sérieux problème : remettra-t-il en cause les ambitions spatiales démesurées de son prédécesseur ? Se rendra-t-il compte que l’heure n’est déjà plus d’aller sur Mars ? Depuis Abott et Costello, le sujet est l’objet de sarcasmes, il est vrai, aux USA. Quel conseiller compétent osera lui faire un rapport engagé sur la question préconisant l’abandon des ambitions martiennes ? En possède-t-il un ? Ou devra-t-il compter sur  Buzz l’Eclair pour s’occuper de tout ça ?...

Il lui faudra faire vite, car même en 2015, dans l’état actuel des choses, la NASA n’est pas sûre de pouvoir lancer son module Constellation : sa fusée porteuse Ares est victime d’un grave problème de vibrations qui semble quasi insoluble à ce jour : dans l’état actuel des choses, les astonautes n’arriveraient même pas à lire leurs écrans de contrôles de leur cockpit, secoués à l’intérieur comme des pruniers. Les forces induites calculées seraient de 5 à 6 G !!! Aujourd’hui, la NASA se bat pour équiper son lanceur Ares d’absorbeurs de chocs, consistant en la répartition d’autres masses à bord... impliquant une baisse de rendement de la fusée qui ne pourrait pas délivrer en orbite ce qui était espéré. Pour l’instant, le problème demeure insoluble, et semble être lié aux choix qui ont été faits pour construire la fusée. Lors de l’explosion de Challenger, le 28 janvier 1986, l’un des boosters similaires à celui du premier étage d’Ares version 1 avait finit par cogner sur le réservoir central, à la suite d’une rupture d’un de ces anneaux de maintien de ces quatre différentes sections, mais les vibrations ont bien été aussi en partie responsables de la catastrophe. Au décollage, ces vibrations et le bruit qu’elles induisent ou renforcent sont bien visibles et audibles jusque dans le cockpit, même avec un casque de cosmonaute censé fortement atténuer le seuil sonore !

En fait, c’est clair, à la NASA, pour le projet Constellation, on a fait du neuf avec du vieux et des bouts empruntés au programme Apollo et d’autres pris à la Navette actuelle ! Son premier étage se résume en effet dans sa version 5 à deux boosters à poudre, comme ceux de la navette, accolés à un réservoir de Lox (de l’oxygène liquide) et d’Hydrogène comme celui de la navette actuelle, mais se terminant par ses propres tuyères, et c’est leur interaction avec les boosters à poudre qui produit ces fameuses vibrations incontrôlables. On a voulu faire simple et à l’économie, on se retrouve avec le problème de la gigantesque N1 soviétique, qui n’a jamais marché droit, en raison d’un choix catastrophique de tuyères, trop nombreuses (30 au total !), trop petites et surtout ingérables en même temps. Les russes ne savaient pas faire les immenses tuyères d’éjection de la Saturn 5, faute d’avoir réussi à développer des turbo-pompes monstrueuses. Et encore moins fabriquer un ordinateur de bord fiable pour les piloter. Toutes explosées, les N1 successives (il y en aura 4 exemplaires de construits sur 12 de programmés au départ) finiront en pièces détachées recyclées en kiosques à musique ou en garages à Ladas !

A la limite, la NASA aurait rebâti sa Saturn telle quelle qu’elle disposerait 50 ans après ou presque d’un lanceur performant : or cela, justement, les russes le font, en s’évertuant à lancer méthodiquement la même fusée ou presque depuis 1957... Dans le domaine de l’espace, les sommes engagées et les moyens sont tels que le plus souvent c’est la tortue qui finit pas gagner devant le lièvre. Le lièvre Appolo a permis d’aller sur la Lune, mais c’est tout : les deux derniers modèles de Saturne V, pourtant construits, n’ont jamais servi, car les américains ont arrêté d’aller sur la Lune... faute de crédits suffisants, le public s’étant complètement désintéressé de la conquête lunaire au bout de deux ans seulement. Ironie du sort, les énormes moteurs de la Saturne sont quand même présents sur l’Ares. Mais pas où on les attend, et à un seul exemplaire par fusée ! Sur l’Ares V qui servira à Constellation, le moteur unique qui est au second étage est bien en effet celui issu du premier étage de l’ancienne Saturne V, et son modèle revu et corrigé J2S est bien une simple continuation des études sur le J-2, le moteur qui avait été développé il y a... cinquante ans pour Saturn et qui n’avait lui jamais volé. Les américains qui s’étaient pendant des années tant moqués de la rusticité du lanceur russe remettent en selle un moteur datant de l’époque de ses tous premiers vols : comprenne qui pourra.

Le fait de bricoler à la hâte à partir d’éléments existants provient aussi en fait de la fermeture de crédits de l’administration Bush, qui a enterré un nombre incroyable de projets astronautiques pour privilégier son fameux projet martien, dont par exemple celui du RLV, pour Reusable Launch Vehicle. Dont faisait partie le magnifique X-33, prototype du futur Venture Star, un mort né, ou de la chaloupe de sauvetage X-38, reprise directe d’un vieux lifting body bien connu, le X-24A. Une fois le X-38 rejeté, les américains ne disposent plus que des Soyouz russes (enfin passés au tout numérique !) en cas de pépin sur l’ISS : on l’a bien vu dernièrement, le 16 juin, ou une panne électrique géante sur la station avait préparé ses occupants à rentrer sur terre de cette façon, via le module Soyouz de secours.. car Atlantis était à plein de cosmonautes.

Auparavant, les HL 20 de 1992 et le HL 42 auraient pu réprésenter des solutions viables si elles avaient été jusqu’au stade de prototype. Ces derniers avaient pas mal emprunté aux prototypes russes BOR, à vrai dire. Les quatre projets SLV ou OSP (tel l’Orbital Space Plane) des années 2000 ont également été supprimés par l’administration Bush, Constellation reprenant en grande partie une des propositions, nous dirons la moins imaginative. De ces projets, seul subsiste le cargo X-37B, qui est automatique et qui devrait être lancé en 2009 juché sur une Atlas V. L’engin, sous la forme d’une version au 1/85 eme, a été lancé du White Knight de Burt Rutan, mais a été cédé depuis à la DARPA, en 2004 : il ne fait plus partie de l’inventaire civil mais va donc bientôt faire la joie des seuls militaires ! Il n’empêche : au final, la navette actuelle est bel et bien en fin de vie (elle date de 1977 !), sa fin est programmée depuis longtemps pour 2010. Or sa remplaçante n’est prévue que pour 5 ans après... si on arrive à la lancer comme prévu à cette date ! Ce qui n’est pas sûr du tout ! Le programme de lancements pour l’ISS risque même de ne pas être tenu auparavant !

Pour ce qui est de la remplaçante de la navette, en effet ce n’est guère plus enthousiasmant. L’engin construit par Lockheed, sera beaucoup plus petit, certes, mais il est surtout handicapé par son lanceur, le même que pour Constellation. Certains poussent même carrément à l’abandon de la fusée Ares comme vecteur de son lancement, en faveur de l’Atlas V401, dérivée de l’Atlas V, la championne des mises en orbite de satellites de la CIA. En réalité, c’est un entrepreneur privé, Bridgelow Aerospace, qui souhaite faire des hôtels en orbite (eh oui !) qui en a eu l’idée pour lancer ses modules de ravitaillement et ses clients-cosmonautes. Dès l’accord passé, tous les observateurs ont commencé à dire que l’Atlas était parfaite pour les deux rôles et n’avait jamais posé problème.. au contraire de... l’Ares dans laquelle la NASA s’empêtre à n’en plus finir. Ne reste plus qu’à construire une tour munie d’un ascenseur pour amener à plus de 80 m du sol les futurs clients... l’avantage de l’Atlas, c’est qu’elle existe déjà et fonctionne très bien... alors que l’Ares est toujours en 2008 au stade de sa construction ! Pendant ce temps les Russes ont fait eux aussi une proposition de navette de taille assez similaire, l’élégant Kliper, qui ne demande qu’un coup de pouce de l’Europe, à moins que les Chinois ne sautent sur le projet, leur véhicule spatial actuel étant un clone de Soyouz russe. L’engin devrait être prêt dès 2012. Soit trois ans avec son équivalent US.

Obama devrait donc au plus vite abandonner les rêves Bushiens de conquête de la Lune et de Mars, et revenir à des choses plus censées pour la planète, en priorité le maintien et l’extension de la station internationale, ainsi que de son ravitaillement et de son entretien. Le hic, c’est que la Chine va venir troubler tout cela : dans peu de temps les chinois devraient réaliser une orbite circumlunaire, et dans moins de dix ans y alunir. Leur projet est clair. L’avenir dira quelle option exacte il aura pris, et si les américains les auront suivis. Certains ont une opinion différente de la mienne sur le sujet, explicable par cette concurrence chinoise : "here is the opinion : the ISS should be turned over to anybody that is interested, the Space Shuttle should be retired, and the moon base should be the priority. There would be no manned NASA launches until 2015 at the earliest. Time to move on." Mais le résultat s’il est différent revient au même dilemme pour le nouveau président des Etats-Unis : que privilégier ? La Lune, puis Mars, ou la station orbitale ? L’ISS, depuis son premier module Zarya qui date du 20 novembre 1998 n’a eu que fort peu de hauts et beaucoup de bas. Elle fête ses 10 ans, en étant peut-être sur le point de disparaître au profit de projets plus que discutables. Triste constat.

Ce qui est notable, déjà, c’est que la récession qui arrive sonne semble-t-il le glas d’une expédition vers Mars, bien trop coûteuse et comportant bien trop d’aléas techniques non encore résolus (à voir les déboires de recyclage d’urine on se dit que l’expédition sur Mars avec des bouteilles d’eau de supermarché, c’est pas joué).. La première décision censée d’Obama serait d’annoncer l’arrêt de l’espoir de mettre le pied un jour sur la planète rouge, où il n’y a rien à voir qu’on ne sache déjà via les sondes automatiques envoyées depuis des années. Pour lui, le choix s’avèrera très difficile. Kennedy avait choisi l’option lunaire, pour redynamiser une nation toute entière, dans un contexte économique il est vrai bien meilleur. On verra bien si Barack Obama, à propos de la conquête de Mars, arrivera à dire à ses concitoyens : "no, we can’t".

 

Documents joints à cet article

Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars Obama ne pourra promettre la Lune... et encore moins Mars

Moyenne des avis sur cet article :  2.73/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Antenor Antenor 6 décembre 2008 13:38

    Reste plus qu’à ressortir Hermès des cartons. C’est rageant de voir à quel point les projets modernes d’avions spatiaux lui ressemblent.


    • Halman Halman 6 décembre 2008 18:48

      A ce propos de relancer Hermes, notre ministre de la recherche dans une interview à CielEtEspace d’annoncer tranquillement qu’elle ne le fait pas "pour ne pas brusquer certaines susceptibilités".

      On est pas prèts d’avoir notre véhicule habité de si tôt.

      Avec notre atv vaisseau poubelle automatique à usage unique, nous voilà les concierges de l’espace.


    • morice morice 6 décembre 2008 21:46

      Notre vaisseau poubelle va être très utile bientôt... quand il n’y aura plus de Navette... dans 2 ans.


    • Antenor Antenor 6 décembre 2008 23:43

      "Vaisseau-poubelle" pour qualifier l’ATV, c’est un peu exagéré mais à peine moins que de le baptiser "Jules Verne".

      Apparemment un nouveau démonstrateur de rentrée l’ARV, pourrait être testé et débouché sur un véhicule permettant de ramener du fret sur terre et peut-être à terme des équipages.

      http://www.esa.int/esaHS/SEMKCY4DHNF_iss_0.html


      Etant donner que le précédent démonstrateur l’ARD, a été lancé il y a dix ans ; à ce train là dans deux ou trois siècles l’Europe atteindra l’orbite basse en vol habité. On y installera un snack, l’Hermès House Bar et on y servira des sandwichs aux Chinois et aux Américans revenant de Vénus ou Jupiter.


    • Castor 6 décembre 2008 14:02

      Bonjour Morice,

      choix drastique ou cornélien ?

      Amusant, votre article.

      J’ai entendu, à propos des déboires des navettes, une théorie intéressante sur l’incidence du manque de sommeil dans les équipes au sol.

      Selon des études récentes, l’accident de Challenger en 1986 aurait pu être évité.
      Les décisions prises l’ont été par des personnes stressées et en manque de sommeil, lsquelles ont mené au crash.

      J’aime bien quand vous faites des articles sur des sujets que vous connaissez bien.

       smiley


      • Cascabel Cascabel 6 décembre 2008 14:37

        "Ce pauvre Barack Obama : à peine élu, on lui demande de résoudre les problèmes de la terre entière."


        Il n’est pas encore élu.


        • morice morice 6 décembre 2008 14:45


          Selon des études récentes, l’accident de Challenger en 1986 aurait pu être évité.
          Les décisions prises l’ont été par des personnes stressées et en manque de sommeil, lsquelles ont mené au crash.


          aucun rapport, désolé. Les joints des boosters gelés sont à l’origine. L’engin n’aurait jamais dû décoller.

          "Ce pauvre Barack Obama : à peine élu, on lui demande de résoudre les problèmes de la terre entière."


          Il n’est pas encore élu.

          ah bon ? C’était une fausse nouvelle ?? me disais aussi, un négationniste ne peut pas accepter l’idée : pendant l’élection ce n’était pas joué d’avance ; il fallait PLUS de 10 points d’écart pour vaincre les ordinateurs républicains... qui, invariablement, donnaient 5 points de plus à McCain. Obama a été élu par une mobilisation sans faille d’un électorat noir qui avait boudé toutes les précédentes élections : ça vous ennuie tant que ça, Cascabel ?


          • Castor 6 décembre 2008 15:26

            Bon, Morice, ça recommence ?

            Que se passe-t-il, vous êtes trop empreint de vos certitudes pour accepter leur remise en cause ?

            Voici un lien qui démontre ce que je disais ci-dessus (si vous répondiez à la bonne place, ça irait mieux...).

            De temps en temps, Morice, il est bon de se remettre en question.
            De temps en temps, Morice, il arrive que d’autres que vous aient raison.


          • Castor 6 décembre 2008 15:28

            et puis encore un autre, pour faire bonne mesure...

            Morice, vous êtes pénible.


          • Castor 6 décembre 2008 15:32

            "LE MANQUE DE SOMMEIL

            Tout le monde a fait l’expérience d’une ou plusieurs nuits blanches. Au cours de la journée qui suit, différents signes peuvent être observés. Le premier est l’irritabilité accrue, c’est-à-dire que la personne supporte mal les contraintes ou les contrariétés et "s’énerve", se met en colère plus facilement. Cette personne en manque de sommeil a de la difficulté à se concentrer sur son travail plus de cinq minutes et éprouve le besoin de bouger constamment. Ce défaut d’attention a des conséquences évidentes sur l’apprentissage et la mémorisation. Si le manque de sommeil est plus important, des troubles visuels peuvent apparaîtrent comme se croire en plein brouillard ou voir des objets inexistants (hallucinations). Les navigateurs solitaires en compétition ont tous signalé ce phénomène. Certains ont vu une vache sur le pont ou le TGV en plein Atlanlique.
            Un trouble, connu depuis l’antiquité, est l’augmentation de la suggestibilité. La personne exécute des ordres qu’elle ne ferait pas en temps normal. La privation de sommeil est utilisée par toutes les polices du monde pour faire signer des aveux. Certaines personnes résistent mieux que d’autres au manque de sommeil.
            Une autre manifestation du manque de sommeil, peu connue, est l’amnésie du futur. La personne a des difficultés se projeter dans le futur, à faire des projets nouveaux. Elle répète ce qu’elle a fait la veille. Elle ne voit pas les conséquences lointaines de ses actes. L’accident de la navette Challenger en 1986 en est un exemple tragique. Le responsable de la salle de contrôle n’a pas arrêtéle compte à rebours du lancement quand un technicien lui a signalé une fuite de carburant qui s’est révélée par la suite à l’origine de l’accident. Il n’a pas évalué les conséquences de cette fuite. L’enquête a montré que ce responsable n’avait dormi que deux heures les jours précédents. D’autres manifestations végétatives peuvent également être observées, comme une hypothermie relative (les personnes ont froid) ou une hyperphagie."

            Jean Louis Valatx


          • morice morice 6 décembre 2008 14:59

            Si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi cet article est resté aussi longtemps au frigo ??? Il a été rédigé le 15 novembre, mis en ligne le 27 novembre chez CentPapiers et proposé 10 jours avant avant ici-même ??? C’est de la rétention ? Dans quel but ?

            par Antenor 								 (IP:xxx.x3.234.19) le 6 décembre 2008 à 13H38 				 				
            				

            								
            				
            					Reste plus qu’à ressortir Hermès des cartons. C’est rageant de voir à quel point les projets modernes d’avions spatiaux lui ressemblent.

            bien vu Antenor !!!
            par Arthur Mage 								 (IP:xxx.x35.181.194) le 6 décembre 2008 à 13H26 				 				
            				
            								
            				
            					Oooh ! Vous avez changé de ligne en même temps que le changement de couleur de peau à la tête des Etats-Unis ! Incroyable !

            absolument pas, et vous le lirez bientôt.

            Pour le reste, j’estime contrairement à vous que, comme les Etats-Unis nous ont promis la Lune sans nous décevoir, ils nous promettrons Mars, sans oublier au passage les merveilleuses surprises que furent leur constitution, le blues, internet, Hollywood ou encore l’élection d’Obama !

            les armes à feu chez soi avec la NRA, les massacres d’étudiants sur les campus, la coke obligatoire pour faire branché, le KuKukKlan, Britney Spears, la chaise électrique, le hamburger, les reds necks et... Chuck Norris... merveilleux,en effet...
            				


            • Cascabel Cascabel 6 décembre 2008 15:20

              La diffamation, votre seul recours.

              Obama n’a pas encore été élu président : c’est un fait. L’élection officielle se joue le 15. C’est comme ça, que ça vous plaise ou non. Retournez à l’école (avec Sarkozy qui lui non plus n’a rien compris), et étudiez le B-A BA du système électoral américain.
              Ensuite vous n’avez pas peur du ridicule. Qui de nous deux annonçait à grands cris la victoire de Mc Cain, grace à la triche ? Qui de nous deux à parié sur Obama AVANT l’élection des grands électeurs ?

              Mon pauvre morice.

               smiley  smiley  smiley


            • patrice patrice 6 décembre 2008 20:43

              Sauf erreur de ma part, les grands électeurs ont un "mandat impératif" pour le premier tour de vote. Cela signifie qu’ils doivent obligatoirement voter pour le candidat qui les a fait élire par le suffrage populaire.

              Par contre, effectivement, en cas de non élection d’un président au premier tour de scrutin (possible si plus de 2 candidats ont des représentants parmis les grands électeurs) ils retrouvent leur liberté de vote. Dans ce cas tout peut arriver, mais il me semble que le problème ne s’est pas posé depuis le XIXe siècle, avant le bipartisme.

              On peut donc considérer soit, qu’Obama n’est pas élu, les grands électeurs n’ayant pas votés, soit qu’il est élu, car leur vote ne fait aucun doute puisqu’une majorité est juridiquement tenue de voter pour lui au premier tour.

              Sur ces bases, dire qu’il n’est pas élu me semble de jure, certes vrai, mais de facto, parfaitement ridicule.


            • Gypse Gypse 6 décembre 2008 15:12

              Merci pour cet article très bien documenté. 

              Nous devons aller vers Mars. Aujourd’hui, deux projets ont un sens : agir pour que notre planète reste habitable, et nous projeter sur Mars. La conquête de Mars, c’est l’occasion pour l’humanité d’une évolution comparable à la découverte du Nouveau Monde en son temps.

              L’Europe devra donc entrer dans le sujet, au côté de toutes les nations qui voudront y aller : USA, Russie, Chine, Inde.
              Quant à la question du déplacement, où en sommes-nous des possibilités d’ascenseur spatial ?


              • viking 6 décembre 2008 15:28

                « par morice (IP:xxx.x92.107.216) le 6 décembre 2008 à 14H59
                Si quelqu’un peut m’expliquer pourquoi cet article est resté aussi longtemps au frigo ? ? ? Il a été rédigé le 15 novembre, mis en ligne le 27 novembre chez CentPapiers et proposé 10 jours avant avant ici-même ? ? ? C’est de la rétention ? Dans quel but ? »


                Agora vox congèle l’information parce que les nouvelles d’hier pourront servir demain en prévision d’une pénurie.. smiley

                 


                • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 6 décembre 2008 15:41

                  L’accident de Challenger en 1986 a pour cause un fait très simple c’est à dire un simple problème de météo.

                  La température très basse dans la nuit et le matin du lancement (o°) on fait que les joints d’étanchéité en caoutchouc entre les 2 propulseurs à poudre et le réservoir d’hydrogène ne pouvaient plus jouer leurs rôles parce que trop durs, (moi qui ne suis ni ingénieur ni scientifique je sais que le caoutchouc durcit au froid...) et l’hydrogène a pris feu...

                  Un ingénieur en chef de Morton Thiokol (la boite des joints) a signalé que les dit joints ne joueraient plus leurs rôles d’étanchéité s’il faisait trop froid, il conseillait donc de reporter le tir. Mais les directeurs de tir de la NASA pour des raisons de dates limites de subvention et d’autres considérations aberrantes (on était sous Reagan) ont refusé le report de tir et il arriva ce que l’on sait...

                  En guise d’épilogue sachez que l’ingénieur ayant lancé les mises en garde fut viré, mais les directeurs de tir de la NASA responsables du fiasco continuèrent leurs carrières tranquillou !...


                  • Castor 6 décembre 2008 15:52

                    Marcel Chapoutier,

                    je n’ai rien dit d’autre que  : le manque de sommeil a empêché au responsable de prendre la seule bonne décision, soit empêcher le tir et le reporter.

                    Ce n’est d’ailleurs pas moi qui le dis mais des rapports de recheche sur le sujet.

                    Sur ce, bonjour à Kassandra.


                  • Alex 6 décembre 2008 16:14

                    L’accident de Challenger est une suite de dysfonctionnements et de négligences qui fût fatal pour les astronautes.

                    A la base, un problème d’étanchéité des joints toriques lors de basses températures (l’ingénieur Roger Boisjoly avait remarqué ce problème bien avant et en avait fait part à ses supérieurs).
                    Malgré cette défaillance, les responsables décidèrent de faire décoller la navette, pour quelle raison (manque de sommeil) ?


                  • Forest Ent Forest Ent 6 décembre 2008 16:38

                    C’était la première fois qu’un tir avait lieu en Floride par une température inférieure à 0°C et personne ne savait ce qui allait se passer. Les techniciens ont proposé de reporter dans le doute. Mais on comptait beaucoup sur ce tir comme "vitrine commerciale" : on y avait invité une institutrice, ameuté les médias, etc ...


                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 7 décembre 2008 01:53

                    @u castor
                    Non bougre d’ahuri, les choses sont telles que je l’ai expliqué, j’ai vu un documentaire avec tout les protagonistes de l’affaire, cela n’a rien à voir avec un improbable manque de sommeil et il y avait en plus plusieurs directeurs de tir (pas qu’un seul) mais toi t’es plus tétu qu’une vielle bourrique monsieur je sais tout...Et ma compagne Kassandra elle te dit merde... :->


                  • morice morice 7 décembre 2008 01:54

                    .Et ma compagne Kassandra elle te dit merde... :->

                    j’appuie les commentaires de madame.


                  • morice morice 7 décembre 2008 02:00

                    oui, Castor, on sait et vous ça vous arrive aussi souvent. On a la photo d’ailleurs : allez c’est bon, allez vous recoucher. D’ailleurs, c’est à ça qu’on vous reconnaît dans la rue.


                  • Castor 7 décembre 2008 02:50

                    Ah, Marcel Chapoutier...

                    le Monsieur qui se fait passer pour une femme quand ça le démange...
                    mais qui, dès que ça le reprend, jure comme un charretier !
                    Kassandra la féminine, quoi ...

                    Joli soutien, Morice !


                  • xray 6 décembre 2008 16:38


                    La MANIPULATION
                     :

                    Avec l’imaginaire, on fait ce que l’on veut.




                    CONQUISTADOR SPACE
                    http://conquistador-space.over-blog.fr/


                    Youri Gagarine (Le premier doute)
                    http://gagarine.over-blog.fr/


                      • morice morice 6 décembre 2008 21:47

                        super, le commentaire.


                      • morice morice 7 décembre 2008 01:53

                        par Castor (IP:xxx.x86.243.88) le 26 septembre 2008 à 18H30
                        par TALLi (IP:xxx.x86.243.88) le 6 décembre 2008 à 18H09

                        vous en faites trop, Castor, dans le genre Trolll.


                      • Castor 7 décembre 2008 02:53

                        Trop fort Momo,

                        je te rappelle les adresses IP que l’on partage, toi et moi ?

                        T’es une grosse truffe.


                      • Halman Halman 6 décembre 2008 18:37

                        Décidément Morice ne comprendra jamais rien à la conquète spatiale.

                        Bien sûr qu’on ira sur Mars puisque c’est inéluctable dans l’histoire de l’Humanité.

                        Qu’Obama s’y prenne comme ci ou comme ça n’a au fond aucune importance.

                        Et puis détail au passage, 5/6 g c’est l’accélération que se prennent les astronautes de la navette pendant la phase de montée, et cela ne les empêche absolument pas de lire leurs instruments.

                        Comment feraient alors les pilotes de chasse en combat à 9/10 g ?

                        Les pilotes de navettes sont d’anciens pilotes de chasse et/ou d’essais, les 6 g ne sont pas un problème pour eux.


                        • viking 6 décembre 2008 21:15

                          .
                          .
                          .
                          « par Halman (IP:xxx.x6.202.200) le 6 décembre 2008 à 18H37

                          Décidément Morice ne comprendra jamais rien à la conquête spatiale.

                          Bien sûr qu’on ira sur Mars puisque c’est inéluctable dans l’histoire de l’Humanité. »

                          Vous ne manquez pas de toupet. Accuser quelqu’un de ne rien y comprendre en disant qu’inéluctablement la conquête de Mars est inscrite dans l’histoire de l’humanité. Pauvre inculte, savez-vous au moins ce que le mot histoire signifie ? Je me demande si vous êtes capable de comprendre ce que vous écrivez.

                          L’histoire voyez-vous, c’est tout ce que l’on raconte sur notre passé. C’est très vaste et compliqué. Difficile d’en faire une synthèse tellement elle a été falsifiée pour les besoins politiques, tellement nous en savons peu… etc. tandis que vous avec votre très grande suffisance, vous osez prétendre connaître toute l’histoire de l’humanité. Quel prétentieux êtes-vous ? En plus comme ce n’était pas suffisant, vous avez osé prétendre connaître notre histoire future. ( Bien sûr qu’on ira sur Mars puisque c’est inéluctable dans l’histoire de l’Humanité )

                          Il n’y a que les imbéciles à ne douter de rien car ils sont trop bêtes pour comprendre leurs erreurs. C’est ainsi qu’ils nous racontent des histoires à dormir debout.

                          Sacré Halman appréciez la chance que vous avez d’être anonyme sur agora vox car si vous aviez dit une connerie pareille en public, vous auriez été accusé d’avoir voulu les occire tous d’un fou rire mortel.

                          Qu’avez vous fait ? Mort de rire auraient braillé les macchabées devant l’éternel.

                          Pauvre Halman dure, dure est la vie pour lui. Il fait rire tout le monde mais il est le seul à ne point rire. Trop difficile de lui expliquer ses textes.

                           


                          • morice morice 6 décembre 2008 21:38

                            par Halman (IP:xxx.x6.202.200) le 6 décembre 2008 à 18H37

                             
                            Décidément Morice ne comprendra jamais rien à la conquète spatiale.

                            Bien sûr qu’on ira sur Mars puisque c’est inéluctable dans l’histoire de l’Humanité.


                            ah si vous le dites... ce doit être vrai... mais dites-moi, Mr Halman y’a un truc qui me titille là. La fois dernière, vous avez dit que je ne pouvais pas parler d’aviation car je ne pilotais pas. J’en conclus donc que vous êtes vous même cosmonaute, pour avoir un avis aussi péremptoire sur la question... or, vous savez je viens d’éplucher tous les registres de cosmonautes depuis 1957 et... vous n’y figurez pas... dites-moi donc si je me trompe, Mr Halman...


                            Comment feraient alors les pilotes de chasse en combat à 9/10 g ?


                            ils tombent raides : désorganisation spatiale, et ça donne ça... non, c’est pour vous titiller, cher cosmonaute !


                            • Alex 6 décembre 2008 21:46

                              J’ai bien aimé ton article morice, d’ailleurs je me demande pourquoi il n’est pas passé plus tôt.
                              Mais il y a un problème : le lien concernant le recyclage d’urine, il faut être abonné à LeMonde pour pouvoir le lire.
                              Finalement il dit quoi ce lien ?


                            • morice morice 6 décembre 2008 22:13

                               il dit que c’est réparé.


                            • morice morice 6 décembre 2008 22:14

                               par Alex (IP:xxx.x26.170.225) le 6 décembre 2008 à 21H46 

                               
                              J’ai bien aimé ton article morice, d’ailleurs je me demande pourquoi il n’est pas passé plus tôt. 

                              c’est PAS A MOI DE demander ça, c’est à votre meute...

                            • morice morice 6 décembre 2008 21:43

                              Qui de nous deux annonçait à grands cris la victoire de Mc Cain, grace à la triche ? Qui de nous deux à parié sur Obama AVANT l’élection des grands électeurs ?`

                              ah ah ah !!! je n’ai pas ANNONCE la victoire, je l’ai crainte. C’est différentn ça, mr le médisant...

                              Nous devons aller vers Mars. Aujourd’hui, deux projets ont un sens : agir pour que notre planète reste habitable, et nous projeter sur Mars. La conquête de Mars, c’est l’occasion pour l’humanité d’une évolution comparable à la découverte du Nouveau Monde en son temps.

                              aucun intérêt : vous ne pouvez pas faire vivre l"humanité là bas !!

                              par Marcel Chapoutier 								 (IP:xxx.x52.234.164) le 6 décembre 2008 à 15H41 				 				
                              				

                              								
                              				
                              					L’accident de Challenger en 1986 a pour cause un fait très simple c’est à dire un simple problème de météo.

                              entièrement d’accord.


                              • Muadib 6 décembre 2008 21:59

                                " vous ne pouvez pas faire vivre l"humanité là bas !!"

                                Je ne serais pas aussi péremptoire.

                                Y faire vivre l’humanité dans dix ans, voire même dans cent ans...En effet, très peu probable.

                                A quoi bon dès lors ?

                                Parce que l’humanité, si elle se doit de considérer l’unicité de la Terre, ne doit pas abandonner l’idée qu’elle peut s’étendre en dehors de celle-ci.


                              • morice morice 6 décembre 2008 22:19

                                 
                                Parce que l’humanité, si elle se doit de considérer l’unicité de la Terre, ne doit pas abandonner l’idée qu’elle peut s’étendre en dehors de celle-ci. 

                                avec la crise économique pire que celle de 29, on va attendre un peu si vous le voulez bien... et pour aller ailleurs, faudra réinventer le téléportage à la Star Trek.. la première étoile est à ... 43 000 milliards de km..
                                "À la vitesse extraordinaire de 1/10 de la lumière, il faudrait tout de même 100 pour faire l’aller-retour"...


                              • morice morice 6 décembre 2008 21:45

                                par Castor (IP:xxx.x1.87.219) le 6 décembre 2008 à 15H26

                                Bon, Morice, ça recommence ?

                                Que se passe-t-il, vous êtes trop empreint de vos certitudes pour accepter leur remise en cause ?

                                non, les joints de silicone me suffisent. C’est la seule raison de l’accident. Et ça a été prouvé.

                                • Castor 6 décembre 2008 23:49

                                  Morice,

                                  t’es vraiment trop con, j’te jure...
                                  Evidemment que l’accident n’a pas été causé par un mec en manque de sommeil !
                                  Simplement, ce mec en manque de sommeil n’a pas pu prendre la décision qui s’imposait parce qu’il était en manque de sommeil. Et cette décision, c’était  : ne pas faire décoller la navette.

                                  C’est pas vrai de vouloir avoir raison en disant autant de conneries !

                                  Ah, et quant (oui, désolé, quand c’est dans ce sens là, ça s’écrit avec un "t") à savoir qui est TIKI, c’est moi, je crois que tu es le seul ici à ne pas le savoir, ou alors tu fais semblant.
                                  Avec la couche que tu te traines, ça m’étonnerait pas, encore à jouer aux complots...


                                • italiasempre 6 décembre 2008 22:01

                                  "sa fusée porteuse Ares est victime d’un grave problème de vibrations qui semble quasi insoluble à ce jour : dans l’état actuel des choses, les astonautes n’arriveraient même pas à lire leurs écrans de contrôles de leur cockpit, secoués à l’intérieur comme des pruniers."
                                   
                                  Je peux savoir ce que ça signifie, alors que le problème est apparemment résolu ?

                                  "Se rendra-t-il compte que l’heure n’est déjà plus d’aller sur Mars ?"

                                  Je peux savoir ce que ça veut dire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès