Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Parce que nous ne sommes pas que des gènes...

Parce que nous ne sommes pas que des gènes...

Le 5 août, et pour la première fois dans l’Histoire, une Américaine s’est vu remettre par une société sud-coréenne cinq clones de son chien mort contre la coquette somme de 50 000 USD. Mais était-ce une arnaque ?

La taille du génome fait-il la différence ?

Jean Weissenback, futur médaillé d’or du CNRS (en décembre) et membre de l’académie des Sciences, a été pionnier dans la découverte du nombre de gènes chez l’être humain. De 30 000 gènes, on s’achemine peu à peu vers les 20 000 et peut-être moins. Puisqu’un peu d’humilité ne fait pas de mal, le riz en compte 100 000.

Un gène = un caractère ?

Il n’y a pas si longtemps, les futurs biologistes apprenaient qu’un gène (génotype) était à l’origine d’une protéine qui donnerait un caractère (phénotype). Puis, grâce à une meilleure connaissance de la biologie moléculaire, les choses se sont complexifiées. Par un jeu de régulations précises, un gène peut être à l’origine d’un grand nombre de protéines. Depuis quelques dizaines d’années, à cette complexité, se sont ajouté des facteurs non codés par le génome, mais ayant une influence sur l’expression de ce génome et le devenir de chaque cellule, ce sont les facteurs épigénétiques. Cet épigénome est maintenant considéré comme au moins aussi important que le génome lui-même, une équipe de biologistes français a publié au début du mois d’août l’effet d’un prion sur le code épigénétique d’une cellule.

Epigénome et développement embryonnaire

Maintenant que l’on sait que tous les caractères ne sont pas liés aux gènes, quel peut être l’effet de l’épigénome ? Il a été reporté dans de nombreuses publications scientifiques que l’épigénome peut être modifié par de nombreux facteurs extérieurs tels que le régime alimentaire suivi par la mère lors du développement, ou la prise de drogues ou d’alcool. Tous ces effets ont leurs propres conséquences (bénefiques ou non) et pourront changer légèrement les caractères physiques de l’enfant.

Alors ce clonage, arnaque ou non ?

Si l’on en revient à notre brave chien. Cette Américaine a fourni pour ce clonage du tissu congelé. Il contenait de l’ADN de ce chien adulte. Premier point négatif car l’ADN garde en mémoire l’âge qu’il a, donc les chiots ont de l’ADN adulte (ils vieilliront précocement). Second point négatif, le code épigénétique des chiots a commencé dans la mère (pas la même que le chien décédé), donc ils ne seront pas copie conforme. Enfin, dernier point très négatif, un animal tel qu’un chien se dresse et tout être vivant se façonne en fonction de ses propres expériences, c’est de l’acquis, pas de l’inné.

Elle a fait cloner son chien car il lui avait sauvé la vie... Elle aura peut-être eu cinq chiots très peureux.

Avant que d’autres propriétaires d’animaux de compagnie ne se lancent dans le clonage de remplacement, ils devraient considérer un peu mieux ce qu’est un être vivant.

Nous ne sommes pas que des gènes !


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • sisyphe sisyphe 11 août 2008 14:21

    Si nous n’étions que des gènes, il n’y aurait pas de plaisir...

    Ok : je sors....


    • eugène wermelinger eugène wermelinger 11 août 2008 15:37

      Et il n’y a pas que de bons gènes - eugène en grec !
      Voilà pour mon génial commentaire.


      • VESTY00 VESTY00 11 août 2008 16:04

        @L’auteur

        Article interessant !En tant que biologiste, crois tu au libre arbitre ?Je sais que c’est un vaste sujet et un simple oui ou non me suffit, mais si tu a envie d’argumenter,je suis plus qu’à l’ecoute !


        • Frederic Michon Frederic Michon 11 août 2008 16:18

          Libre arbitre, effectivement vaste sujet !!
          D’un point de vue biologique je ne vois pas trop en quoi je puis argumenter sur le libre arbitre. Les cellules réagissent à leur environnement avec les "armes" qu’elles ont à leur disposition.
          Par contre, si on prend un organisme complet tel que l’humain, alors le libre arbitre est autre chose.
          Une partie de nous meme est predeterminée par notre patrimoine genetique, une autre partie est determinée par notre developpement intra-uterin, et enfin une autre est determinée par notre education et nos experiences, le vecu donc.
          Si on prend 2 individus, face à la meme situation ils auront probablement 2 réactions differentes, est-ce du libre arbitre ou est-ce le résultat de 2 "vecus" differents ? Perso, je pencherais vers la seconde solution... Le libre arbitre ne serait plus que la possiblité de laisser libre court à nos decisions fortement influencées par notre vecu personnel.
          Mais ce n’est que mon point de vue !


        • melanie 11 août 2008 17:42

          Re bonjour,

          Des tas d’ " expériences" en psychologie ont tenté de clarifier un peu ce débat et quelqu’un comme Réné Zazzo a beau travaillé à ce sujet  ;

          " Ses études sur la psychologie gémellaire ont apporté un nouveau regard sur les interactions de l’hérédité et du milieu dans l’émergence de la personnalité, ainsi que l’importance de l’effet du couple. Ces travaux ont été conduits pendant près de 15 ans sur une population de jumeaux à différents niveaux d’âge, regroupant des jumeaux monozygotes et des jumeaux dizygotes. Ils sont d’une rigueur scientifique incontestable par l’association de méthodes cliniques, expérimentales et de questionnaire."

          Par exemple , la séparation fortuite de deux "vrais" - homozygotes- jumeaux très tôt , l’un élévé dans un milieu très modeste en Europe et l’autre dans un milieu très aisé socialement aux USA - montre la préeminence énorme du mileu de vie, tant au niveau physique - propension aux maladies et à l’obésité dans un milieu défavorisé- ou études brillantes et pratiques de sport dans une famille plus aisée.

          Ce qui est terrible c’est de constater , malgré la pression permanente et depuis toujours de l’école américaine qui pour des raison sociologiques évidentes maintient sa théorie du "tout génétique" - pour éviter de mettre de l’argent dans des programmes sociaux coûteux destinés aux pauvres, nés pauvres , - , c’est au contraire la prévalence évidente du mileu sur l’évolution d’un petit d’homme, sachant que contrairement à beaucoup d’autres espèces "la période sensible" est très longue .

          Il n’est qu’à voir, "les fils et filles de" , qui imprégnés très tôt par une familliarisation à un milieu artistique - fille de Catherine Deneuve, de Depardieu, fils de Brasseur, fille de Nathalie Baye ...mais tout n’est pas si simple ...


        • VESTY00 VESTY00 11 août 2008 16:41

          Souvent, je me dis que j’aurais du faire autrement !Mais avec le recul, je me dis que ça s’est déroulé de cette manière parce que ça ne pouvait se passer autrement.J’ai vraiment la sensation que nos actes sont le résultat d’un mouvement allant dans une direction,Causes/Conséquences.

          Lorsque l’on voit tous ces crimes dans les faits divers, j’entends les gens dire « moi, à sa place, je me serais controlé ».Sauf que pour etre a la place de quelqu’un, il faut etre lui meme !


          • melanie 11 août 2008 17:11

            Bonjour,

            J’ai une licence de biologie et je dis chapeau :

            Didactique, clair, intelligent, passionnant et synthétique : Tout est dit et là où certains font dans la longueur - et parfois le soporifique- c’est clair net précis.

            Autre chose : C’est idiot de faire cloner son chien ou son chat ou ...son ex disparu, c’est une réaction mortifère un peu comme les parents qui donnent à un enfant nouveau né le prénom d’un enfant disparu ....

            Quel bonheur au contraire de découvrir, de prendre un chiot différent, voire de sexe différent pour découvrir et s’adapter.
            J’ai eu un cocker, je l’ai adoré, mais des copies du mien physiquement semblables, il y en a des palanquées : ce ne sera jamais celui que j’ai perdu , avec les mêmes expériences et le même "vécu" .
            Chaque être vivant est différent et réagit différemment .

            Le " meilleur des Mondes" existe , il est totalitaire - un peu comme la Chine sous Mao- mais point n’est besoin d’obtenir des clones en éprouvette, un bon lavage de cerveau suffit et encore, il y a toujours eu des dissidents ...


            • Marc Bruxman 11 août 2008 19:04

              Effectivement c’est débile de faire cloner un chien dans le but qu’a décrit la dame. Et effectivement il se peut que le nouveau clébard ne soit pas du tout comme l’ancien car élevé différamment.

              Certes il aura peut être des prédispositions à un certain caractéres (hyperactivité, ...) mais c’est je pense négligeable par rapport à ce qui est appris par l’éducation.

              Mais bon quand on a des politiques qui donnent le mauvais exemple et croient par exemple que la délinquance est génétique, il ne faut pas s’étonner !

              Le seul avantage pour l’instant de ce clonage pourrait être de faire suivre les chiots par des scientifiques de façon à identifier ce que comprend mal dans le processus. Mais cela a surement déja été fait sans le concours de cette dame...


              • Sav 12 août 2008 10:49

                Si je peux me permettre :

                - Jean Weissenbach et non back, comme Jean-Sébastien Bach...

                - le génome ne se réduit pas à l’ensemble des gènes, comme le démontre l’épigénétique, et il n’est pas très surprenant que le reste de l’ADN, non compris les gènes, est une fonction y compris dans le développement.
                Anisi va la vie...


                • manuelarm 12 août 2008 13:15

                  a-t-on explication sur le fait que l’homme n’as que 20000 gènes et le riz 100000 gènes ?
                  Comparer à d’autre, l’homme se trouve dans la moyenne ou non ?


                  • Frederic Michon Frederic Michon 12 août 2008 13:24

                    Bonjour,
                    c’est là un commentaire qui est le reflet de ce que le public pense des gène et que les biologistes, en simplifiant trop les choses, ont laissé croire.
                    On ne peut comparer les espèces en terme de nombre de gènes.
                    Une bonne evolution mène a des espèces qui ont su s’adapter à leur milieu, quelles aient besoin de 10 ou 100000 gènes n’est pas le problème.
                    L’etre humain est bien adapté, mais comme d’autres espèces, le génome ne fait pas tout !


                  • Benoit FA 12 août 2008 13:20

                    Ah je croyais qu’ils en allaient avoir 6 clones...(desole, c’est pas pour le jeu de mots). Peut etre un des clones n’a pas survecu.
                    J’ai lu que, comme leur "mere", les chiots aiment le brocoli, aboient aux personnes qui portent des chapeaux et vont se cacher a la vue d’un chat. Alors, nature ou nurture comme on dit en anglais ? Marrant, en tout cas.
                    Pas convaincu que l’ADN soit plus vieille et forcement epigenetiquement differente...ca depend de la technologie utilisee et de l’origine de l’ADN clonee. Apres tout, un enfant ne nait pas avec de l’ADN vieille et avec des erreurs epigenetiques ; et pourtant l’ADN vient des parents.


                    • Frederic Michon Frederic Michon 12 août 2008 13:28

                      Lors d’une fecondation naturelle, les spermatozoides et ovules contiennent du materiel genetique "neuf". Pour entrer dans le detail, les telomeres, qui indiquent le vieillissement de l individu, sont parfaitement neufs et prets pour toute la vie de la descendance.
                      Par contre pour un clonage, on prend des cellules adultes n’ayant aucun mecanisme de reparation de ces telomeres, donc l’ADN considere qu il est dans un individu adulte.


                    • Benoit FA 13 août 2008 13:08

                      Merci pour la precision...ca a l’air vraiment complique de cloner un chien !
                      Les sources : ici et la.



                    • Sav 13 août 2008 15:05

                      J’ai voulu corriger une faute sur un nom (Weissenbach), et j’y ai ajouté une épouvantable faute de français... est au lieu de ait... Ansi va la vie... En ce qui concerne le nombre de gènes, et chez les plantes en particulier, il existe une polyploïdie, avec duplication, quadriplication, etc, du nombre de gènes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès