Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Plateformes de téléchargement de musique : où en sont-elles (...)

Plateformes de téléchargement de musique : où en sont-elles ?

Le dernier round des débats concernant la future loi anti-piratage (loi Hadopi, ou plutôt Hadœpi, pour "Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet") aura lieu le 31 mars prochain. Les majors ont promis en contrepartie d’alléger les conditions de leurs plateformes de téléchargement légal de musique. Mais où en sont-elles exactement ? Le point.

Le but de la loi Hadopi est de diminuer le téléchargement illégal et d’alléger les conditions jugées trop restrictives du téléchargement légal. Ce sont en tout cas les dires de Mme Christine Albanel, Ministre de la Culture et de la Communication. Seulement, lorsque l’on regarde un peu plus près le contenu de la loi, on s’aperçoit très rapidement qu’aucun article ne traite du deuxième objectif mentionné par Madame la Ministre, à savoir rendre le téléchargement légal plus attractif.

Pourquoi cet "oubli" ? Tout simplement parce que les ayant-droits, et plus particulièrement les majors, ont promis au gouvernement de faire des efforts. Promis seulement. Par oral, mais aussi par écrit, lors de la co-signature d’un traité d’accord avec Mme Albanel. Un texte qui n’a évidemment aucune valeur légale. Ces grands majors vont-ils jouer le jeu alors que rien ne les oblige ? C’est possible. En tout cas, quelques signes positifs sur les différents sites de téléchargement nous laissent optimistes.

Peut-être ont-ils compris que la loi Hadopi seule n’allait pas augmenter le nombre de téléchargements légaux, mais seulement diminuer le nombre de téléchargements illégaux (une petite nuance qui fait toute la différence). Si on remonte un an en arrière, voire 6 mois uniquement, toutes les plateformes de téléchargement musicales proposaient exactement la même offre : un catalogue dont les nouveautés tardaient à arriver, un titre à 0,99€, ultraprotégé par DRM, pour une qualité audio plus que discutable. Mais depuis début 2009, les offres commencent à bouger, et devenir un peu plus intéressantes. Les 4 majors (Universal Music, EMI, Warner et Sony) ont décidé d’abandonner les DRM, ce qui fait que dans quelques semaines, ils n’existeront plus sur les plateformes. C’est déjà le cas chez Itunes et VirginMega, tandis que Fnac music a déjà remplacé plus des trois quarts de son catalogue par des MP3 non protégés. De plus la qualité des titres s’est améliorée, oublié le temps du 128 kbits/s, place maintenant au 192, 256, voire même 320 kbits/s ! Mais ces changements ne sont qu’un virage à 45 degrés, car le prix n’a pas bougé, il a même augmenté sur certaines plateformes, comme chez le leader Itunes qui a revu sa politique tarifaire et augmenté les « nouveautés et hits » de 30cts, passant à 1,29€. Un seul site a pris l’initiative de baisser les prix, seulement il n’est pas (encore) disponible en France, il s’agit d’AmazonMP3, même si des rumeurs annoncent son arrivée dans l’Hexagone dans quelques semaines...

On ne peut donc que saluer la décision des majors qui ont, sous la pression du géant Apple, décidé d’abandonner les DRM et augmenter la qualité des titres. Seulement, il reste encore une étape à franchir avant que l’offre musicale légale devienne réellement attractive : la baisse des prix.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 28 mars 2009 12:50

    Et pourquoi pas l’art libre ?

    Pourquoi pas autre chose qu’une société de consommation qui veut nous forcer la main, que cette meme société est du coté des artistes, tout artiste.


    Voici d’autre site de musique libre de droit publique, en licence creative common.

    Jamendo

    http://www.jamendo.com/fr/

    17375 albums publiés
    107156 critiques d’albums
    521063 membres actifs

    Dans tous les genres, de quoi y trouver son bonheur.

    Dogmaziq
    http://www.dogmazic.net/?op=edito

    Voir une liste d’autre site de musique libre : http://www.dogmazic.net/links.php?op=viewlink&cid=5&orderby=ratingD

    L’art libre , c’est aussi le cinéma libre, les livre libre, l’art graphique libre.


    • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 28 mars 2009 17:32

      Et voici un autre lien qui contient des centaines d’autres sites qui diffusent de la Musique LIBRE jusqu’à plus soif...
      http://rezal404.org/wikini/wakka.php?wiki=Mp3Legal

      A côté les plateformes de musique légales payantes font pâle figure...


    • jacques jacques 28 mars 2009 13:53

      Ils n’ont toujours pas compris que l’age d’or est terminé après avoir créé l’art jetable (un film,une musique n’existent plus sur les catalogues après quelles années à quelques exceptions près) on ne veut payer que le prix du jetable, cad pas cher.
      Les consommateurs ont découvert avec l’informatique que le cd ou dvd ne coutaient que quelques centîmes d’euros et donc ils n’accepte plus de payer des 20 ou 30 euros pour un objet et un contenu qu’ils estiment ne pas le valoir.
      La baisse des prix est inévitable,la license globale menace les majors car l’argent irait à l’artiste directement sans passer par eux,tu mets tes musiques ou autres sur internet et vogue la galère.


      • Julien K 28 mars 2009 14:11

        Effectivement Kalki, je ne me suis concentré que sur les offres payantes, puisque ce sont celles qui sont touchées par Hadopi, mais j’aurais pu parler de la réplique intéressante de Jamendo, qui au premier téléchargement gratuit vous envoie un mail de remerciement, puis au deuxième vous envoie une lettre par voie postale remplie de goodies (tout le contraire de la loi Hadopi !). Je conseille vivement aux personnes qui ne connaissent pas ce site d’y faire un tour, il y a de très bons artistes.

        Pendant que j’y suis, voici quelques sites qui rémunèrent plus les artistes que les maisons de disque ou la Sacem, à savoir :
        Fair Trade Music (rémunération à 100%) : http://www.fairtrade-music.com/

        Reshape Music (rémunération à 50%) : http://www.reshape-music.com/
        Ou encore Airtist (70%) : http://www.airtist.com/


        • Forest Ent Forest Ent 28 mars 2009 16:06

          On ne peut que saluer la décision des majors qui ont décidé d’abandonner les DRM.

          ...après nous avoir imposé une loi qui les sanctuarise, la DADVSI, qui est toujours applicable. Est-il légal aujourd’hui de ripper un dvd ou un blue-ray ? Pour le savoir, il faudrait que l’ARMT le dise, or elle ne s’est jamais réunie et ne se réunira jamais. Où est le bilan d’application prévu de la DADVSI ?

          Il faut attendre la disparition des dinosaumajors pour pouvoir se reposer des questions saines, mais j’ai bien peur qu’il ne soit alors trop tard et qu’ils aient tué le marché.


          • Chromino Chromino 28 mars 2009 18:22

            Vous devriez aussi trouver votre bonheur gratuit et légal ici :
            http://www.jiwa.fm/

            Par ailleurs, pour revenir aux sites de téléchargements payants officiels, ils ont un intérêt majeur :
            celui de pouvoir écouter rapidement des morceaux, télechargés ensuite avec la mule... :->


            • edend edend 10 septembre 2009 07:12

              Euh les 24 sites il me semble que ce n’est que du streaming... Jiwa ya de la pub...
              Ah ma connaissance il n’existe 3 plateformes de telechargement et écoute 100 % gratuites et 100% sans pub :
              L’américaine Internet archive www.archive.org disposait déjà il y a quelques années de 36 000 go sur ses serveurs, la section live comporte entre autre tous les concerts du greatfull dead.
              Et les 2 frenchies www.dogmazic.net & www.boxson.net (jamendo et gérée par une société commercial entre autre blème voir http://jamendouille.free.fr/ )
              Les plateformes servent à fédérer mais les artistes commerciaux qui ont choisit de quitter les major ne sont pas en reste http://soundfromsilence.co.uk/darkening_scale_8.html http://bobostertag.com/music-recordings-pantychrist.htm http://www.nin.com/

              La musique par tous et pour tous ce n’est déjà plus une utopie depuis quelques années.
              Souhaitons qu’hadopi serve de coup de pouce au boycott des majors.
              Pour en savoir plus sur le monde libre http://hors.norme.blog.free.fr/index.php?post/2009/07/14/Qu-est-ce-que-le-Monde-Libre


            • fredleborgne fredleborgne 29 mars 2009 11:47

              Il y a encore du chemin à faire pour l’art libre. L’idée que le gratuit ne vaut rien perdure encore dans beaucoup d’esprits. D’autres pensent aussi trop au succès de leur petite zique sans envergure, portés par l’espoir de revenus comme ont pu connaitre les stars préfabriquées de l’industrie culturelle. Enfin, les radios sont complices du système, puisque elle ne le programme pas sur les ondes.

              Il faut légalement s’attaquer aux monopoles des Sacem "nationales" en europe. Il faut leur "faire mal" avec leurs propres armes. Il faut convertir des politiques à l’art libre, c’est à dire proposer aux écoles et aux mairies des animations Art Libre.

              Il faudrait que les artistes locaux utilisent les moyens de la mairie pour "sonoriser les marchés" et les manifestations locales avec des musiques d’artistes ne pointant pas à la Sacem. Ainsi, pas de droits de diffusion à payer. Enfin, s’il y en a, on pourra en contester la légalité...

              Il ne suffit donc pas de se gargariser de ces centaines de sites, voire des milliers qui diffusent de l’art libre. Ils faut qu’ils deviennent une véritable alternative...


              • figolu2009 30 mars 2009 20:36

                Intéressante l’initiaive de présenter le paysage du téléchargement légal, mais c’est un peu dommage justement de ne pas parler des nombreuses initiatives qui existent sur le marché français de la musique. On parle tout le temps des mêmes iTunes, VirginMega et Fnac. Pourtant, des sites comme qobuz.com ou encore beatport.com méritent clairement leur place dans le paysage. Qobuz a même été la première plate-forme à ma connaissance à avoir tout son catalogue sans DRM (y compris Universal) et en 320 depuis son lancement avec une richesse de contenus très largement au dessus des boutiques traditionnelles. Beatport quant à lui spécialisé dans l’électro offre un choix impressionnant dans ce genre et une qualité qui va du MP3 320 au WAV.
                On aurait crû que le débat autour de la loi Hadopi sera une occasion pour les médias de s’intéresser un peu plus au marché de la musique (et pas seulement à ce que tout le monde sait ou connait).



                • Julien K 31 mars 2009 19:57

                  Dans l’article je parle des plateformes en général, seule l’image concerne les 3 "grands", ainsi que un ou deux exemples dans le texte. D’ailleurs, je prévois de créer un site qui compare toutes les offres disponibles sur internet, je suis en train de faire un petit listing (j’en suis à une petite trentaine), j’espère le mettre en ligne bientôt pour éclaircir les offres aux internautes !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Julien K

Etudiant


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès