Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > PleaseRobMe ou les dangers de publier son adresse sur Internet

PleaseRobMe ou les dangers de publier son adresse sur Internet

Le développeur néerlandais Boy Van Amstel a récemment mis en ligne un site web d’un nouveau genre. PleaseRobMe prétend pouvoir révéler les adresses auxquelles les habitants ont quitté leur domicile. Une aubaine pour les cambrioleurs, comme le suggère ironiquement le nom du site.

Mais au-delà des apparences, trompeuses, le créateur du site veut au contraire mettre en garde les internautes contre une les multiples dangers des réseaux sociaux et, en l’occurrence, partager son adresse sur internet. Le site PleaseRobMe suit ainsi à la trace les utilisateurs du site web Foursquare, basé sur la localisation d’une personne dans le monde réel. Le principe de ce-dernier : vous publiez votre adresse pour que vos amis sachent où vous vous trouvez à tout moment de la journée. Ils pourront ainsi vous retrouver facilement si l’envie leur prend de vous rencontrer. Mais ce site laisse un log qu’il est facile de récupérer. Ainsi, n’importe qui pourra savoir où vous êtes : une ex jalouse, vos parents ou… un cambrioleur.

PleaseRobMe extrait les informations des joueurs de Foursquare qui ont choisi de poster leur statut automatiquement sur Twitter. En résumé, chaque fois que les utilisateurs de Foursquare se rendent chez eux, chez leurs amis ou leur famille, un twit donne leur localisation. Par déduction, on peut donc savoir sur la toile, très facilement, qui sont les personnes ne se trouvant pas à leur domicile, puisqu’ils se trouvent ailleurs. Une aubaine pour les voleurs d’avoir ainsi le précieux renseignement qu’ils ont la voie libre !

D’ailleurs, le développeur du site l’affirme : rien de plus simple, « on pourrait même en rire à tel point il est facile d’obtenir ces infos. Le site a été fait en à peine 4 heures. » Quelques connaissances rudimentaires en HTML et Javascript ont ainsi permis de créer le script de ce site qui analyse et recoupe les données de Twitter et Foursquare.

Le but de ce site web n’est évidemment pas d’aider le cambriolage de domiciles inoccupés, mais de pointer du doigt le risque manifeste de laisser ainsi son nom et son adresse sur le web, au vu et au su de tous. Ses créateurs le soulignent : « le site n’est pas un outil pour le cambriolage. Là où l’on veut en venir, c’est qu’il y a quelque temps, les gens trouvaient contestable de partager leur nom sur Internet. Nous avons aujourd’hui largement dépassé ce stade. »

Le risque annoncé est-il pour autant si grand ? Probablement pas. Les voleurs utilisent de toute manière d’autres procédés pour repérer les domiciles sans habitants fixes. Et le fait qu’un joueur annonce son arrivée à une autre adresse n’indique pas nécessairement que son domicile soit réellement inoccupé. Il est tout à fait probable que quelqu’un d’autre se trouve à son domicile : un parent, un colocataire, un enfant…

Certes, mais il ne faut pas tenter le diable. PleaseRobMe pointe du doigt le danger potentiel de partager sur le web sa géolocalisation en temps réel. Boy Van Amstel précise à ce titre et non sans humour « vous n’accrochez pas un panneau sur votre porte en disant que vous n’êtes pas chez vous… Alors pourquoi mettre ce panneau en ligne ? »

Par exemple, rappelons que le podcaster Israel Hyman fût cambriolé après avoir annoncé sur son compte Twitter qu’il partait en vacances avec sa famille.

Une mise à jour de son profil Facebook pourrait tout à fait conduire aux mêmes conséquences.

Après tout, connaissez-vous réellement les personnes avec qui vous partagez vos informations sur Facebook et Twitter ? Un article récent a démontré que respectivement 13% et 92% des utilisateurs de Facebook et Twitter ne savent pas avec qui ils partagent des données pourtant personnelles, tandis que 40% des utilisateurs des réseaux sociaux annoncent leurs dates de vacances avant de partir.

A moins que les internautes ne changent leur manière d’appréhender les réseaux sociaux et évitent de publier des informations personnelles qui pourraient les rendre vulnérables, le cyber-cambriolage pourrait se révéler être un métier d’avenir…
 
Source : l’agence Webazia
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 24 février 2010 10:25

    Bonjour,
     Il ne faut tenter le diable.
     Une fois, qu’il y a l’adresse et le planning d’absence...
     D’autres techniques existent aussi. A l’aéroport, dans les agences de voyage...
     Tout existe. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

inf0graph


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès