Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Pourquoi envoie-t-on au feu des mineurs ?

Pourquoi envoie-t-on au feu des mineurs ?

C'est avec tristesse- comme vous tous- que j'ai appris la mort accidentelle de ces deux pompiers de la caserne de Digne-les-Bains dans le département des Alpes de Haute Provence ;.
J'ai voulu attendre avant de réagir .
Comment peut-on envoyer à une telle mission un sapeur pompier volontaire âgé de 16 ans à peine ?
Aujourd’hui, 80% des sapeurs-pompiers sont des volontaires...
Ils font un travail fantastique avec souvent peu de moyens.

Cette profession est confrontée à une « déconstruction de la filière sapeur-pompier
professionnel » .
L’élargissement des modes de recrutement et le recours croissant au volontariat permettent de faire des économies substantielles, tant pis pour le service public qui est démantelé et tant pis pour la sécurité des personnes !?
Les pompiers professionnels sont inquiets pour l'avenir, notamment quand ils constatent le non remplacement de nombreux retraités.
La sécurité des personnes et des personnels devrait primer !

Qui peut avoir sérieusementavoir l'idée d'envoyer au feu des mineurs ?

Qu'est-ce qui a poussé le gouvernement Jospin à décider que 16 ans était l'âge requis pour être pompier volontaire ( décret, n°99-1039 du 10 décembre 1999) ?

Certains vont me reprocher certainement de viser l'Union Européenne ?
Tant pis.
Effectivement , le gouvernement de Lionel Jospin a transposé la directive européenne 94/33/CE qui autorise le travail des enfants à partir de 14 ans.
Cette loi est votée par la majorité de « gauche » au mois de décembre 2001 :

Article 2 : « Les élèves qui suivent un enseignement
alterné ou un enseignement professionnel peuvent
accomplir, durant les deux dernières années de leur
scolarité obligatoire, des stages d’initiation,
d’application ou des périodes de formation en milieu
professionnel selon des modalités déterminées par
décret. » (Ordonnance n°2001-174 du 22 février 2001)

Cet article est suffisamment flou pour permettre toutes les dérives.
Il est en contradiction avec la Convention Internationale des Droits de l'Enfant !
Mais un stage professionnel n'est pas un travail !

C'est quoi alors ?

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 15 novembre 2012 09:08

    Merci pour cet article Chalot, on sent au fur et à mesure qu’on vous lit, une réelle empathie et l’amour d’autrui.

    Sur le fond, il était un temps où la majorité était à 21 ans (merci Giscard pour la majorité à 18 ans), un autre temps où les enfants pouvaient légalement être exploités à partir de 10 ans (l’origine des grandes vacances est liée aux moissons).

    Que des enfants travaillent ne me dérange pas, ce qui me dérange ce sont les conditions de travail.

    Qui s’offusquera qu’un enfant fasse de la pub ou tourne dans un film ?
    Évidemment , ca n’a rien à voir avec les gosses qui se brûle la vie dans des contrées pauvres et exploitées.

    Pour en revenir au sujet. Les jeunes sont de plus en plus murs tôt physiquement (les antibio ?). Des gosses de 15, 16 ans atteignent des fois les 2 mètres.

    Ne voyons pas les choses avec les yeux de notre enfance, les jeunes ne sont plus les mêmes.
    Plus délurés, plus autonomes, plus instruits, c’est ce que l’on appelle l’adolescence. Tranche d’âge qui n’existait pas auparavant.

    PS : L’erreur commise par l’instructeur de Yann a été certainement de sous estimé l’importance du sinistre. Intervenir pour un feu de poêle, c’était sans danger exagéré pour un instructeur et son élève. Idéal pour une première intervention. Mais ce drame c’est rappeler à tous que des gens risquent leur vie tous les jours pour les autres, c’est rappeler à ces héros que jamais il ne faut baisse sa vigilance, à tous que nos actions, notre inconscience, notre insouciance peut tuer, sur la route ou ailleurs.


    • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 novembre 2012 12:23

      Non. Selon les conditions, un simple feu de poele peut aussi causer un coup de backdraft qui a tué les deux pompiers.


      C’est une chose que vous ne devez jamais perdre de vue : aucune intervention de pompier n’est anodine car les paramètres ne sont jamais totalement maîtrisés.





    • devphil30 devphil30 15 novembre 2012 09:36

      Merci Chalot pour ce rappel 


      Le travail des enfants à 14 ans par l’europe ...

      A quand la réouverture des mines ou le travail des enfants dans les goulots étroits des centrales nucléaire pour que de gros rentiers soit sûr d’augmenter leur dividende annuellement 

      Rien n’a changé visiblement , c’est un peu mieux mais c’est toujours l’esclavage qui prime avec en plus la culpabilisation des masses , il faut consommer , il faut emprunter , il faut dépenser.

      En attendant les enfants ne sont pas formés , les budgets scolaires baissent , une volonté de rendre les masses dociles par l’ignorance et par un petit confort ou l’on nous montre allègrement que c’est pire ailleurs.

      Pour revenir au sujet , cette directive est honteuse encore plus d’un gouvernement socialiste , on voit bien qui dirige en France aujourd’hui , c’est l’europe

      Mais qui dirige l’europe ? L’argent , la finance , les rentiers 

      Quel monde pourri 

      Philippe 

      • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 novembre 2012 12:26

        Et alors ? Vous êtes pour mettre tous les gosses sous une chasse de verre ?


        Il faut vous réveiller. Tout le monde n’est pas destiné ou n’a les capacités à faire dix ans d’études après le bac.

        Ce qui importe dès lors, c’est que les jeunes qui n’ont pas ces capacités puissent avoir une formation qui leur permette d’avoir un travail qui leur permette de vivre. L’apprentissage est une excellente façon de les former.

      • ZenZoe ZenZoe 15 novembre 2012 10:18

        Votre article pose des questions difficiles et pertinentes Chalot.
        - Toutes les précautions ont-elles été prises dans l’encadrement du jeune ? Le sérieux du brigadier en charge (décédé lui aussi) ne fait semble-t-il aucun doute. L’intervention présentait des risques minimes à priori, et il faut bien commencer à aller sur le terrain un jour.
        - Doit-on cantonner les mineurs à des simulations et des entrainements hors terrain ?
        Ca c’est coton et c’est le coeur du problème ! Même l’armée ne recrute qu’à partir de 17 ans, et les jeunes ne sont pas envoyés au combat tout de suite ! Pour autant, la mort d’un jeune est tout aussi difficile à accepter par ses proches, qu’il ait 16 ou 19 ans.

        Il n’y a pas de réponse facile en fait. Juste un dernier mot pour saluer post-mortem le brigadier, 35 ans, père de famille. Sa mort, quelque peu occultée par celle du jeune, me touche tout autant. Ses enfants grandiront sans père.


        • Romain Desbois 15 novembre 2012 10:28

          je crois aussi qu’il est posé la question de ce qu’accepte la société en terme de coût.

          On ne cesse d’entendre parler de coût du travail, de rentabilité , de trop d’impôts, de charges, etc....

          Il faut savoir, comme le dit Chalot que si les bénévoles sont quatre fois plus nombreux que les pompiers pro, c’est d’abord pour des raisons de coût.

          Que ceux qui crachent sur les fonctionnaires ou disent qu’ils nous coûtent cher lèvent le doigt !!!

          Là se sont eux qui ont pris cher, très cher, trop cher smiley
           

          voir :FONCTIONNAIRES, TROP C’EST TROP !!!!!


        • Traroth Traroth 15 novembre 2012 10:24

          Ca a été ma première réaction : comment un gamin de 16 ans peut-il se retrouver confronté en tant que pompier à un péril de ce genre ? Franchement, je trouve que ça en dit long sur la ruine de la France actuelle, tant au niveau des moyens que des valeurs morales, parce que j’attendais que des politiques soient interpellés sur ce point précis, mais rien, le silence, comme si ce qui s’est produit était simplement une fatalité et ne posait aucune question.


          • kettner 15 novembre 2012 10:55

            C’est exactement la question que je me posais .

            Mais que foutait donc ce jeune dans cette histoire et qui l’a mis dans cette situation ?
             Il y a peu de temps un resto à cramé dans son intégralité à coté de chez moi .
            Le village est doté d’un centre de secours dernier cri et l’intervention à carrément tourné à la farce,
            En gros la totalité de l’établissement à brulé alors que les pompiers se trouvent à 300 m . il n’y manquait que Bourvil et De funes, jusque la pas de problèmes particuliers, ça reste dans les dégâts matériels, jusqu’au moment ou le chef à décidé d’envoyer deux jeunes vers l’arrière de l’établissement ou se trouvaient les cuisines, sans qu’il ne lui viennent à l’idée que dans ce village ou pourtant il vit, il n’y a pas de raccordement au gaz et que pour alimenter un restaurant en principe on utilise des P35 soit 35 kg de gaz comprimé .
            Les mômes ont eu de la chance, les 2 bouteilles ont eu la bonne idée de péter alors qu’ils commençaient à s’engager à l’arrière du resto ou un camping car était en pleine combustion . Ils s’en sont sortis bien sonnés et la gamine que j’ai recueillie à mis un certain temps avant de pouvoir entendre normalement .
            Ce jour la il s’en est fallut de quelques mètres que ces deux gamins ne fassent la une des JT.
            Voila en gros ce que peut donner l’incompétence des pros de l’astreinte quand elle est couplée à ce que vous dénoncez dans votre article .
            Le lendemain la presse locale n’a bien évidement pas manquée d’encenser l’efficacité du groupement et de son chef qui a laissé derrière lui un tas de cendres sur lequel aurait put se trouver à un cheveux prêt les cadavres de deux minots .


            • révolQé révolté 15 novembre 2012 11:17

              Comment envoyé au feu un môme de 16 ans pompier volontaire ?
              De la même façon que l’on peut envoyer au feu un môme de 17 ans engagé volontaire.

              Au 1er une lance incendie pour arroser tout ce qui brûle,
              au second un F.A.M.A.S pour arroser tout ce qui bouge.


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 15 novembre 2012 13:49

                Salut Chalot,


                J’ai été également très très bouleversé par cet affreux drame ( je demeure à 45 kms de Digne )

                Après mon émotion, de suite est venue une colère, oui comment peut on envoyer un mineur dans ce genre de situation, un incendie n’est jamais un fait divers banal un drame peut survenir à tout moment,( trop de dramatiques exemples )

                J’ai une pensée émue pour sa famille.

                … et j’ai encore en mémoire le décès du jeune pompier âgé de 24 ans Norbert Peloux mort le 21 août 1982 au cour d’un feux de forets aux Issambres dans le Var.( sa stéle ) ( à l’époque avant de déménager dans le 04, je demeurais également à proximité )

                Ce pompier serait mort suite à une erreur de commandement !


                @+ P@py


                • spartacus spartacus 15 novembre 2012 15:24

                  Si le jeune avait eu 22 ans ou père de famille ça aurait été moins grave a supporter pour la société ?

                  Bien sur que non !

                  Un jeune de 16 ans dispose des mêmes capacités d’éteindre un feu qu’un pompier de 21 ans.
                  Un jeune a le droit de se sentir utile à la société.
                  Le volontariat dans une unité de pompier sur le tas est une excellente pédagogie, qui développe chez le jeune l’esprit collectif, l’analyse de situation et bien d’autres qualités.

                  Dans ce cas, la recherche de responsabilité est a orienter vers les capacités de jugement des cadres qui ont lis cette personne dans une situation grave.

                  • Ruut Ruut 15 novembre 2012 16:57

                    Pourquoi un corps aussi utile que le corps des pompiers as il de nos jours besoin de volontaires ?

                    Le pompier est avant tout un professionnel et doit le rester.
                    Le pompier volontaire doit juste être lavant garde au sein de son entreprise qui minimise les dégâts avant l’arrivée des professionnels.

                    Notre société est malade du bénévolat et du travail sous payé.

                    Tout travail mérite salaire, tout risque mérite une prime supplémentaire.


                    • Magnon 16 novembre 2012 00:23

                      @Chalot
                      Parlons de ce que l’on sait !
                      A/ En 30 ans, le nombre de sapeurs-pompiers professionnels à été multiplié par 3 !
                      B/ Celui de sapeur-pompiers volontaires à baissé de 20 % !
                      C/ Les jeunes sapeurs-pompiers ont toujours existé, ne serait-ce qu’à une époque ou les sapeurs-pompiers volontaires étaient souvent artisans, l’apprenti de 13 ans le suivait au feu, il n’allait pas laisser tout seul son apprenti de 13 ans
                      D/ Sur intervention, un Sapeur-pompier volontaire mineur doit toujours accompagner ou être accompagné d’un sapeur-pompier volontaire majeur !
                      E/ Si le jeune est mort, c’est que son garant est mort aussi !
                      F/ Chaque année il y a plus de morts chez les sapeur-pompiers que dans la Police et la Gendarmerie réunies, plus que dans les opérations extérieures de l’armée...
                      G/ Pour relativiser, la dizaine de morts annuelles de sapeurs-pompiers accompagne les 20 000 personnes qu’ils ne peuvent secourir !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès