Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Quand Google lorgne du côté de votre poche

Quand Google lorgne du côté de votre poche

Dimanche The Observer annonçait un partenariat potentiel entre Google et Orange. Cette entente porterait sur la création d’un téléphone portable aux couleurs des deux marques. Cette nouvelle fait suite à bien d’autres alliances annoncées cette année (Motorola, Vodafone...) Quelques pistes éclairant la stratégie de Google dans le monde mobile.

Les prémisses de l’aventure

La dernière décennie a vu notre téléphone portable se transformer toujours plus en média centre. En passant par les images, le son et le Web mobile, cet outil est presque devenu une extension de notre corps. Mieux, il permet de nous localiser et de nous transmettre de l’information en conséquence. Quand on s’appelle Google, et qu’on s’est donné pour mission d’organiser les informations dans le monde, et qu’on fait de l’argent en vendant de la publicité, on se dit sûrement que c’est un domaine qui vaut la peine d’être exploré. Ainsi, c’est en 2000, deux ans seulement après sa création, que Google sort son premier service à destination des nomades : Google Mobile. Ce service n’est rien d’autre que l’adaptation du moteur de recherche aux plates-formes mobiles. L’intérêt majeur réside dans la transformation que fait Google des pages Web classiques pour les rendre lisibles sur un écran de téléphone portable. Vous avez désormais le Web dans la poche !

Les pions avancent

Ensuite les services Google mobile s’étendent à Google Maps, Talk et Gmail. Les téléphones devenant plus performants et la navigation plus aisée, Google est prêt à entrer en force. L’année 2006 est riche en événements. D’abord, en janvier, Motorola annonce vouloir intégrer une touche « Google » sur ses portables (Yahoo ! devant se contenter d’une icone...). En février, c’est Vodafone qui travaille avec Google sur la rechercher mobile. En avril, a été lancé au Japon un test grandeur nature de recherche publicisé et d’après le management de Google ça a très, très bien marché (sic). Maintenant le marché japonais est très friand de ce genre de nouveauté, et donc un terreau particulièrement favorable. Mais Google dit vouloir s’adapter à tous les marchés, recherche par texto pour la Chine, recherche vocale pour l’Inde, à chacun son Google et un Google pour tous !

Dernière annonce en date, on prête à Orange et à Google un partenariat multimillardaire. Celui-ci porterait sur un téléphone (fait pas HTC) avec « package Google » pour surfer dans les « meilleures » conditions, il y serait sûrement question d’accélération du Web sur les mobiles et de moteur intégré. La concurrence sur le marché français se dessine avec l’alliance passée entre Bouygues et Microsoft (sur MSN Messenger, Hotmail et dernièrement le moteur Live Search sur iMode), d’ailleurs Google a disparu récemment du portail de Bouygues !

(Voir aussi le rachat lundi dernier d’Endoxon faisant de la cartographie mobile).

Au fait, qu’en pense Google ?

Alors, spéculation ou réalité ? Dans une interview, Deep Nishar, directeur du développement des produits mobiles, décrivait ce segment comme « extrêmement stratégique », et disait avoir une équipe substantielle répartie sur les cinq continents. Bien sûr, au-delà de ces effets d’annonces, il n’est pas bien compliqué de voir l’intérêt pour un publicitaire de pouvoir toucher très précisément une population d’annonceurs à une échelle locale, et Google Maps tâte déjà le terrain. (On pourra se référer aussi à l’article sur les velléités de Google dans le WiFi, Deep Nishar s’occupant justement aussi du déploiement WiFi de Google dans le monde).

Google va même jusqu’à souhaiter dégager autant de revenus sur le Web mobile que sur le Web classique (soit $10 milliards). Quand de tels objectifs sont visés, on comprend qu’Eric Schmidt, CEO de Google, émette ce souhait : « Votre téléphone portable devrait être gratuit. » (Source)

Une brique de plus dans l’édifice Google

Cette incursion de Google dans nos déplacements et son traçage potentiel de nos destinations seraient un atout précieux pour ses bases de données, mais c’est un pas de plus dans notre vie privée, la question d’une réglementation se pose et s’impose toujours plus.

A quand ce fameux Google phone, peut-être peu de temps après le iPhone qu’Apple serait sur le point de sortir, l’alliance (voir article sur Goople) entre ces firmes pourrait se resserrer plus tôt que prévu. De même le positionnement des opérateurs téléphoniques est-il un signal fort qu’il faudra suivre de près.

par Alexandre Verno
Googlinside


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Fred (---.---.64.1) 21 décembre 2006 11:01

    A noter juste que l’iphone est une production de CISCO, APPLE ayant manifestement oublié de déposer cette marque. http://www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39365712,00.htm


    • Jean-Pierre An Alre (---.---.92.228) 21 décembre 2006 19:07

      Cette article suppose qu’il y a une rationalité dans les actes des grands groupes. Rien n’est moins sûr, les études de cas regorgent de décisions stupides, de dirigeants incompétents et têtus. Pour une analyse économique de ce phénomène il y a M. Anderson qui a fait des travaux à ce sujet.

      Donc ça ne sert à rien de chercher quels sont les plans de Google, il n’y en a probablement pas ou s’il y en a de toute façon le PDG M. Schmidt est bien incapable de diriger ce mastodonde qu’est devenu Google.

      Tout comme tout le monde aux US commence à être sérieusement inquiet sur l’avenir de Microsoft devenu en 20 ans un sommet de bureaucratie et d’inefficacité économique.

      Plus tard on dira : C’était la Bulle 2.0 celle de 2008  smiley


      • Alexandre VERNO Alexandre VERNO 22 décembre 2006 00:20

        Effectivement, on ne peux pas prévoir ce que sera Google dans 10 ou 20 ans, mais en ce qui concerne leur stratégie, je pense qu’elle existe mais qu’elle est très flexible. Ce qui donne l’impression du tout azimut c’est la possibilité qu’on leur ingénieur chez Google à proposé et mener à bien des projets qui sorte de la feuille de route pourvu que ce soit faisable et que ça soit profitable à l’utilisateur.

        Mais la ou Google pourrait bien imploser c’est par la quantité de procès en cours mais c’est une autre histoire/


        • Jean-Pierre An Alré (---.---.30.5) 23 décembre 2006 13:59

          Merci de votre réponse,

          A vous lire je n’ai pas l’impression que vous basez votre analyse sur des documents mais plutôt d’impressions ce qui n’est pas un problème pour moi smiley

          Vous pouvez cependant les trouver ici :

          http://investor.google.com/

          Et bien sûr des critiques là : http://www.google-watch.org/

          Jean-Pierre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès