Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Quand la censure Youtube privilégie la violence

Quand la censure Youtube privilégie la violence

La liberté de Youtube, plateforme de vidéos en ligne semble avoir pris un sacré coup derrière les oreilles : vidéos supprimées, comptes utilisateurs fermés. Et le tout, du moins en ce qui me concerne (vidéos musicales), pour un soi-disant respect des droits d’auteurs.
Droits d’auteurs, vous avez dit ? OK, pourquoi pas ! Mais là où je ne comprend pas vraiment, c’est pourquoi certaines vidéos passent sous ces fourches caudines, et d’autres non. La maison de disque me direz vous ; l’auteur, le compositeur ? Oui, ça tient la route. Mais ça ne tient la route que jusqu’à la prochaine chicane !
En effet, comment peut-il se faire que deux vidéos de la même version d’un même morceau du même groupe ne subissent pas le même traitement prohibitif ?

Comme à mon habitude, je vais prendre un exemple vécu personnellement. Chaque mois, je mets une vidéo en page d’accueil de mon site, et qui est « la vidéo du mois ». Cet été, je choisissais une chanson de Trust intitulée « bosser huit heures » : je vais sur youtube, je trouve la vidéo (qui était en ligne depuis presque trois ans), je la trouve donc « fiable » et intéressante. Et hop, la voilà intégrée dans mes pages.
A peine deux mois plus tard, parcourant par hasard ma liste de vidéos intégrées, je vois que celle-ci n’est plus accessible : « le compte de cet utilisateur a été cloturé ». Je me dis : « bon pas de chance » ; mais quand même, pourquoi ce compte a t’il été cloturé juste maintenant , là, au moment où je venais de le découvrir : pas de bol ! Je laisse courir à ce moment là : vacances d’été, détendons-nous et ne nous prenons pas la tête.
Septembre, la reprise, la rentrée, la fin de l’été, ma curiosité rebelle ressurgit, et je retourne voir ma vidéo qui n’existe plus ; et là, le texte de censure a légèrement changé ; on peut lire désormais, lorsqu’on essaye de lancer la vidéo, ce message : « Le compte youtube associé à cette vidéo a été clôturé, car mous avons reçu, à plusieurs reprises, des notifications de tiers pour atteinte aux droits d’auteur ». voir :
http://forget.e-monsite.com/videos/bosser-8-heures.html

Waah ! La censure de youtube s’affine ; hadopi, et les doits d’auteurs seraient-ils si puissants ?
Ma curiosité titillée, et mon soucis de pouvoir continuer à fournir à mes lecteurs la vidéo que je leur avais proposé, je retourne sur youtube et tape dans la ligne de recherche « trust bosser huit heures ». Et oui, en effet la vidéo que j’avais intégrée sur mon site n’existe plus, mais …… la chanson en question est toujours accessible, mise en ligne par d’autres utilisateurs de youtube.
Je me dis alors que ces vidéos, n’ont pas encore été censurées parce que trop récentes. Et bien non ! Preuve à l’appui : ci-dessous, une vidéo de la chanson , mise en ligne en 2010.

http://www.youtube.com/watch?v=dfuqgF3S3mA

Vous allez donc me rétorquer que la censure de celle que j’avais choisi porte sur les images et pas la musique.
Et bien non, figurez vous que la vidéo supprimée, n’était pas un clip officiel du groupe ou de la maison de disque. Les deux vidéos dont je vous parle, l’une supprimée, et l’autre toujours là, sont toutes deux des montages d’images amateur.
Et c’est là que ma rage monte, car la vidéo que j’avais diffusée montrait des images de revendications pacifistes, de dénonciations d’inégalités, de pauvreté, de trahison, mais le tout sans l’ombre d’une image violente. Si vous avez visualisé la vidéo de la même chanson qui est toujours visionnable sur youtube (et ci-dessus), vous verrez la « douceur » des images et la gentillesse du message !

Alors je dis « non » à youtube, et à sa censure aléatoire (ou sélective ?) qui privilégie la violence plutôt que la dénonciation politique. J’ai pris l’exemple de cette chanson, mais ce questionnement m’est déjà venu auparavant au sujet d’autres vidéos : les versions belles et nobles sont censurées et supprimées, et ne restent que les versions violentes et guerrières. Youtube ferait donc, discrètement l’apologie de la violence ? Je commence à sérieusement me poser la question …

L'article chez lui : Quand la censure Youtube privilégie la violence


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 12 octobre 2013 12:57

    Il me semble que tout ça est un gros foutoir, mais il y a certainement beaucoup de connards qui se plaignent régulièrement, chacun avec leur lubie probablement. Et comme je n’imagine pas que Youtube soit particulièrement heureux d’avoir cette charge de gérer les plaintes des uns et des autres, de les juger puis éventuellement les corriger, ils ont probablement mis au point un algorithme quelconque à partir de mots-clefs représentatifs des plaintes les plus répétées.
    Enfin, s’ils ne sont pas top cons, moi perso j’aurais fait ça.

    On m’a supprimé des vidéos comme ça. En mars dernier, un gars qui m’avait vu filmer Wishbone Ash dans une salle de Londres m’a dit : tout ce que j’ai filmé ici a été viré de Utube, et crac, 1 semaine plus tard ma vidéo était retirée alors qu’à sa vision les artistes m’avaient eux-même encouragé à la publier (ils avaient fait les cons à faire des mimiques à l’objectif).
    Donc, pas les artistes ; je suis sur qu’il m’aura suffit de taper le nom d’une salle ou va savoir quoi d’autre pour avoir déclencher une censure automatique. Dans le cas de l’article, Trust, c’est une assimilation de ce genre qui a dû se produire. Ca ratisse large, et aveuglément...

    Après, qu’il y ait des gens suffisamment puissants pour faire retirer une vidéo compromettante sur un coup de fil, je l’ai vu, ça existe. Dommage, d’ailleurs, je n’avais pas eu le temps de la télécharger, celle-là.


    • Anaxandre Anaxandre 12 octobre 2013 14:18

        Combien de fois la vidéo de Valls « quand même ! » a-t-elle été supprimée avant que le pouvoir socialiste (pas pour tous), Radio « J » et You Tube n’abandonnent la partie devant les remises en ligne immédiates ? Des dizaines ! Et ne parlons même pas des vidéos des Reynouard&Co qui souvent ne tiennent pas 24h ; mais là il y a la Loi très démocratique et républicaine...

        
        À côté de ça il y a les millions de vidéos abrutissantes, avilissantes, débilitantes, etc, qu’on vous propose (impose ?) : voilà de quoi votre cerveau doit se nourir...

        Allez plutôt sur RuTube et évitez Google au maximum.

      • Doume65 12 octobre 2013 17:48

        « Quand la censure [Youtube entre autres] privilégie la violence »

        Tu découvres ça aujourd’hui !

        Quels que soient le média, un gus qui assassine ou torture un autre, tout le monde peut voir. Deux amants qui se font plaisir mutuellement : censuré !


        • Chien Guevara Chien Guevara 13 octobre 2013 00:48

          Je ne découvre pas ça aujourd’hui, Doume65 :
          "J’ai pris l’exemple de cette chanson, mais ce questionnement m’est déjà venu auparavant au sujet d’autres vidéos : les versions belles et nobles sont censurées et supprimées, et ne restent que les versions violentes et guerrières."

          J’ose juste le dénoncer publiquement aujourd’hui ! L’as-tu fait avant moi ?


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 octobre 2013 16:17

          Non-sujet. C’est de l’offre et la demande.

          Les gens aiment la violence et en demandent, youtube en pullule, de quoi se plaindrait-on ?
          Pareil pour les titres pipi-caca des infos : arrêtons de cliquer dessus et il y aura moins de familles canardées depuis les hélicos de parents ou qui dévorent leurs enfants au réveillon, après les avoir violés et dépecés entre amis bien entendu.

          On nous donne ce qu’on demande, et bien souvent sans intervention humaine, c’est automatique. D’ailleurs il y a gros à parier que la fréquence, la densité et le niveau de violence visibles dans les pages d’acceuil de Utube, Google news ou autres, ne dépendent que de votre propre fréquence à cliquer dessus.

          Le drame est que ça plaît, là je suis d’accord avec vous. J’ai connu un type qui se passait comme ça, par crises, des crashes d’avions en boucle sur Youtube ; il les connaissait tous : il s’effarait tout seul, et je voyais son œil briller dans une jubilation pour laquelle je vous invite à m’aider pour en trouver le meilleur qualificatif.


        • Chien Guevara Chien Guevara 13 décembre 2013 00:24

          @ Emmanuel Aguéra

          Tu dis « on nous donne ce qu’on demande » ; je ne suis qu’à moitié d’accord avec toi.
          Car je pense qu’on nous impose sournoisement, ce que l’on nous donne l’impression de demander...
          Et la nuance n’est pas minime !

          Pour faire simple : on ne peut pas demander quelque chose qu’on ne connait pas ; par contre, on sera facilement demandeur d’un truc, d’un sujet, d’une mode, qu’on nous surine plus ou moins discrètement.

          C’est mon point de vue : nous ne sommes pas responsables, car trop faibles pour influer, mais victimes. Il n’y a qu’à voir les piteux résultats des boycots.

          En tous cas, ceux que tu classes dans les « demandeurs » sont des victimes graves, sans conscience, ni foi, juste avec un nombril !


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 12 octobre 2013 18:19

          La politique de Youtube est simple : ce qui prime, c’est le respect du droit d’auteur, à l’image, le copyright.


          Donc celui qui met en ligne une chanson, un clip ou un concert filmé depuis la salle se fera sucrer son post quand les ayants-droits s’en apercevront.

          Par contre ceux qui postent des vidéos personnelles avec des musiques ou des oeuvres personnelles ou qui ont au moins l’ autorisation légale de le faire ne seront pas inquiétés.



          • franck milo franck milo 12 octobre 2013 22:20

            Euh non ! la seule chose qui prime, c’est justement ceux qui font ce qu’il faut pour un avoir une...


          • Chien Guevara Chien Guevara 13 octobre 2013 00:25

            Ben toi au moins, à défaut de savoir lire un article, tu connais la législation ! Voilà qui nous sauve ...


          • charlotte 12 octobre 2013 20:50

            les gens qui ont crée youtube, les gens qui le dirgigent ne l’ont pas fait pour vous faire plaisir

            ils ont crée un outil puissant de manipulation des gens, un outil pour observer qui fait quoi qui regarde quoi.

            il y a des tas des censures sur Youtube

            les americains sont comme ca, microsoft, facebook, google youtube etc

            cest la methode americain, la loi americaine, ils imposent leurs media, comme ils le font pour le cinéma. dans leur tete le monde leur appartient, ils imposent leurs guerre et leurs mensonge

            la mondialisation pour eux c’est l’americanisation du monde.la loi americaine, la paix americaine. ils ne savent meme pas qu’on existe

            comme disait le prophete « on juge un arbre a ces fruits, si les fruits sont pourris, l’arbre est pourri »...

            n’attendez rien des amercains ne sont des menteurs, des tricheurs des manipulateurs
            il feront de nous d’une maniere ou d’une autre ce qu’ils ont fait en irak en libye

            il veulent reigner sur le monde en détruisant l’europe comme le fond discretement depuis 40 ans en encourageant la creation d’une europe qui paralyse les états, qui les poussent a l’endettement.

            l’amerique meure sous nos yeux de sa dette elle detruira le monde entier si ca lui permet de survivre.

            alors Youtube ??? ah ah ah, c’est un outil parmi d’autre pour l’amerique.
            n’attendez rien de youtube et des autres.


            • Alain Qroviste Alain Proviste 14 octobre 2013 11:26

              Youtube, ce n’est pas de l’internet, c’est du Minitel.

              J’invite ceux qui ne l’ont pas encore vu à regarder cette conférence, datant de 2007 mais malheureusement et tristement toujours d’actualité : https://www.fdn.fr/Internet-Libre-ou-Minitel-2,94.html

              « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux » Benjamin Franklin

              Le jour où chacun pourra librement et convenablement héberger SES données à lui sur son ordinateur ou serveur, sans passer par un tiers ou un intermédiaire quelconque, on pourra reparler d’Internet.

              https://wiki.auto-hebergement.fr/

              Mais ça remettra en cause de façon totale le modèle économique de la société capitaliste numérique...

              Hélas, les FAI conventionnels ne changeront pas la donne ; ils préparent déjà l’avenir et proposent de la fibre...asymétrique....c’est-à-dire avec une capacité d’envoi (upload) bien moindre que la capacité de réception (download) comme pour l’ADSL (A signifiant Asymétrique) afin de mettre des bâtons dans les roues pour les gens souhaitant s’auto-héberger, c’est-à-dire voulant mettre eux-même en ligne sur leur propre ordinateur ou serveur les fichiers qu’ils veulent partager avec le monde.

              Certains FAIs vont même jusqu’à stipuler l’interdiction formelle de s’auto-héberger...


              • Ruut Ruut 14 octobre 2013 16:42

                C’est qui l’hébergeur qui ne censure pas en France pour les Vidéos ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chien Guevara

Chien Guevara
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès