Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Que nous apprend l’arnaque des mini-éoliennes de pignon (...)

Que nous apprend l’arnaque des mini-éoliennes de pignon ?

Analyse d'un phénomène qui relève l'incapacité des pouvoirs publics français à produire des politiques publiques incitatrices saines et efficaces .

L'arnaque du petit éolien

Depuis le printemps dernier, le marché du petit éolien a explosé. Les entreprises font du démarchage à domicile et commercialisent des éoliennes de pignon d'une puissance nominale de quelques kw.

Pourtant, l'Association Française des Professionnels du Petit Eolien (AFPPE) tire la sonnette d'alarme : de nombreux commerciaux vendent littéralement "du vent". 

Ils annoncent des rendements fantaisistes, ne proposent pas d'étude de vent préalable pour vérifier que le site convient et produira suffisamment pour rendre le projet d'éolienne rentable.

Ils passent sous silence les risques pour la solidité de l'édifice car les éoliennes de pignon, mal conçues et installées, représentent un vrai danger pour les murs d'une maison. Les vibrations détruisent à la longue les joints de maçonnerie horizontales. Ils négligent les nuisances sonores engendrées par l'installation de ce matériel sur un lieu de vie.

Les prévisions sont trop optimistes : une éolienne, pour être efficace, doit disposer d'espaces dégagés pour profiter de vents réguliers. 

En zone urbaine dense, au ras des toits, les turbulences provoquées diminuent fortement le rendement de ces petites éoliennes. De nombreux particuliers se retrouvent avec des machines, qu'ils ont payées très chers, et découvrent ensuite que le rendement est si faible qu'ils ne pourront jamais rembourser leur investissement !

Comment expliquer ce phénomène et ces échecs ? 

Confrontés à l'augmentation des prix de l'énergie, de nombreux ménages ont cru, un peu vite, devenir autonomes et produire eux-même leur électricité. La baisse des tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque a renforcé l'engouement pour ce concept de mini-éolienne urbaine.

Les inquiétudes d'une partie de la population péri-urbaine, la méconnaissance des mécanismes et des lois de l'éolien se sont conjugués pour faire naître un marché qui a trouvé son épanouissement dans les lotissements à la périphérie des grandes villes.

Mais ce qui a favorisé aussi ce phénomène, c'est l'existence du crédit d'impôt qui permet de financer jusqu'à 40% de l'installation. Cette mesure permet aux commerciaux peu scrupuleux de vanter un produit qui va "permettre de ne plus payer d'impôts".

 Elle permet surtout de gonfler les prix : une petite éolienne de pignon est commercialisée 12 000 à 15 000 euros alors qu'elle est achetée 1000 euros par le revendeur qui va la chercher en Chine !

C'est une belle plus-value qui se fait aux dépens de l'Etat -et donc du contribuable- les bénéfices de l'entreprise se faisant grâce à une réduction d'impôts ! Comme je l'avais montré dans un autre article, ce type de mesures fiscales environnementales a des effets pervers qui trahissent la cause des politiques environnementales qu'elles sont censées défendre !

D'une manière générale, ces matériels sont vendus à des tarifs qui restent exorbitants. L'auto fabrication d'une éolienne de 3 mètres de diamètre avec son mât de 30 m a eu un prix de revient de 3000 euros de matériaux. Une installation similaire par un professionnel peut être facturée 30 000 à 50 000 euros !

Faut-il abandonner le petit éolien ?

Ces arnaques et ces politiques inappropriées risquent de décrédibiliser durablement le petit éolien. Or, celui-ci a des atouts : il permet de compléter la production locale d'énergie électrique et représentera, à terme, un des outils de production au sein des réseaux locaux que constituera l'internet de l'énergie, aux côtés des centrales à cogénérations et des panneaux solaires. 

Les petites éoliennes vont permettre de fournir de l'électricité la nuit et participeront à la recharge des batteries des voitures hybrides rechargeables de demain.

Mais il faudra, pour cela, que leur prix de revient baisse fortement, que les machines gagnent en rendement et en confort, que les techniques d'installation s'améliorent, et que les procédures administratives se simplifient comme le réclame l'AFPPE. 

Le petit éolien est une technologie nouvelle qui n'a pas besoin de charlatans et de montage financier fantaisistes qui décrédibilisent la filière et la profession. Il faudra aussi cesser ces politiques incitatives basées sur le crédit d'impôt qui vont pervertir la volonté initiale. Il faut préférer la prime à l'investissement au crédit d'impôt.

Sur cette question, je recommande aussi la lecture de l'article de bastamag d'où est extrait la photo qui illustre l'article.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 14 janvier 2013 09:47

    Vous avez raison , c’est toujours le problème lorsqu’une fiscale est mise en place les prix montent car les gens voient surtout la carotte fiscale sans comprendre qu’ils payent plus cher.


    Attendez que l’aide fiscale disparaisse et vous verrez les baissent de prix des installations, par contre les charlatans auront disparu pour réouvrir une autre société pour surfer sur de nouvelles aides.

    Prudence dans ces produits et vous avez raison de le souligner attention aux structures des maisons qui ne sont pas prévues pour subir des vibrations 

    Philippe 

    • Le printemps arrive Le printemps arrive 14 janvier 2013 10:48

      Bien d’accord avec vous, Philippe,

      et j’ajouterai que l’on pourra recharger les batteries d’une voiture électrique...à la condition que les constructeurs le permettent... car ils aimeraient bien que l’on ne recharge pas chez soi ou directement avec des cellules photovoltaïques sur la carrosserie pour garder le marché du carburant captif comme ils disent.


    • Marc Chinal Marc Chinal 14 janvier 2013 12:53

      <<<<Attendez que l’aide fiscale disparaisse et vous verrez les baissent de prix des installations,<<<<
      .
      votre analyse est juste, l’aide fiscale « dope » les marchés et on sait ce que ça donne le dopage : une artificialisation.
      MAIS vous semblez oublier que dans un monde monétiste, tout n’est que tricheries, et l’entrepise EDF est subventionnée ! Donc le prix du nucléaire est artificiel (lement bas). La société française est-elle prête à payer son électricité au prix réel ?
      Il n’est donc pas forcé que l’éolien « baisse » s’il n’y a plus de subvention car l’argent ira là où c’est le plus « rentable ».


    • Robert GIL ROBERT GIL 14 janvier 2013 10:41

      un des problems, c’est que pour faire des eoliennes il faut du cuivre, beaucoup de cuivres et pour l’extraire les compagnies minieres ne sont pas trés soucieuses de l’environement...


      • roro46 14 janvier 2013 11:24

        Question de béotien :
        mais ce cuivre, une fois l’éolienne « morte », ne peut-il pas se réutiliser, plutôt que de vider les mines ?


      • Robert GIL ROBERT GIL 14 janvier 2013 13:24

        oui, c’est le circuit de la revalorisation des dechets, qui ne ce fait pas s’en utiliser de l’energie ni de mamiere trés ecologique.


      • Croa Croa 14 janvier 2013 12:54

        Ce prix là ne peut pas être celle de l’éolienne. Il comprend forcément aussi l’onduleur, la pose, le raccordement, etc..

        à moins que ces éoliennes ne soient en or ?


      • foufouille foufouille 14 janvier 2013 15:43

        c’est le prix car ce sont des escros
        le meme genre que le « satellite tnt » avec 1000 chaines pour 10000€


      • Aldous Aldous 14 janvier 2013 11:19

        Méfions nous, il y a pire  : 100% des homos sont des enfants d’hétéros ! smiley


        • JL JL 14 janvier 2013 11:36

          tout à fait d’accord avec cet article.

          Et je souligne : les crédits d’impôts pour cet équipement sont une ineptie.


          • latortue latortue 14 janvier 2013 12:04

            d’ou l’intérêt de taxer ces produits qui viennent de Chine les taxer fortement ,mais le gouvernement actuel comme le précédent ne fait rien dans ce sens
            quelques infos sur l’éolien domestique
            http://www.developpementdurable.com/conso/2012/11/A6494/tout-savoir-sur-les-eoliennes-domestiques.html


            • jef88 jef88 14 janvier 2013 12:25

              Amortissement sur 10 ans !
              NON je n’en veut pas !
              cette durée n’est pas réaliste ! qui me prouve que le matériel tiendra au moins 20 ans ?
              Personne !
              il n’y a pas assez de recul .....
              Pour que cela soit valable il faudrait un amortissement sur 3 ou 5 ans maxi


              • ecolittoral ecolittoral 14 janvier 2013 12:40

                J’ai plusser l’article.

                Pour ce qui est des arnaques.
                A partir du moment ou les pouvoirs publics « balancent » de l’argent, aides, primes, subventions, il y a toujours des petits malins pour le récupérer. 
                Prime à la casse (à l’achat), primes à l’immobilier, prime au carbone, prime aux voitures électriques etc... 

                Que ce soit les gouvernements de droite ou de gauche, la notion de développement, coordonné, réglementé et surtout mûrement réfléchi et préparé leur échappe complètement.
                Ça fait quand même quelques dizaines d’années que ça se passe de cette manière !

                L’utilisation des énergies, et elles sont nombreuses demande l’effort de tous.
                Le petit éolien fonctionne depuis longtemps. Il semblerait que, par ces actions inconsidérées,
                on veuille discréditer toute réflexion et débat sur le sujet. 
                Peut être que les factures ne sont pas assez élevées pour provoquer un sursaut. 
                Peut être que les 65 milliards d’euros que nous dépensons pour importer des énergies
                ne suffisent pas pour « réveiller » les décideurs.
                Peut être et plus surement que ces problèmes doivent se régler localement.

                Un fabricant, les corps de métiers pour l’installation, des données compréhensibles par le client, un coup de pouce sous conditions par les autorités locales.
                Les énergies, et elles sont nombreuses ne peuvent être utilisées qu’en fonction des ressources locales ou particulières à chaque régions.

                • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 janvier 2013 14:12

                  Vous ne manquez pas d’air :

                  des primes écolo pour l’éolien et ça ne vous convient pas.

                  En somme s’il y a des soucis avec l’éolien, c’est parce qu’on n’est jamais assez écolo si je comprends bien ? smiley


                • alinea Alinea 14 janvier 2013 12:49

                  Bien entendu, d’accord avec cet article ; en gros on ne se donne pas les moyens des politiques que l’on mène, mais il ne faut pas oublier que nous sommes sous dictature de l’ultra- libéralisme, c’est-à-dire dans la jungle ! Donc !! Que chacun se défende.( sans arme car sans information !)
                  Néanmoins, une fois n’est pas coutume ( pour moi), j’ai rencontré quatre ou cinq « marchands d’éoliennes ». Le premier m’aurait « enflée » comme vous le décrivez ; les autres m’ont expliqué que dans un village, le mini éolien ne marchait pas : trop de turbulences,etc.
                  Enercoop dans le genre m’a complétement déprimée en m’expliquant que je ne pouvais pas compter sur une éolienne... pour fuir le nucléaire ! Il y a des gens sérieux, donc honnêtes.


                  • Croa Croa 14 janvier 2013 13:17

                    Les vendeurs de mini-éoliennes font très fort, ce qui prouve qu’il existe un fort sentiment écolo dans la population. Chez nous il n’y a pas de vent, sauf au bord de la mer, et sauf une fois tous les dix ans, sachant qu’alors le vent casse tout ! smiley Il y a pourtant ici des gens qui achètent ce genre de gadget dont un voisin à moi : En général rien ne tourne !

                    Il faudrait que nos ’’élites’’ réfléchissent un peu du pourquoi les gens achètent des mini-éoliennes individuelles, alors que ces mêmes gens sont souvent farouchement contre les implantations des grosses éoliennes alentours. Ce, contrairement aux danois qui adhèrent aussi au moyen et gros éolien ! Il y a une raison inavouable à ça : En France ce sont des entreprises privés qui se gavent d’argent public avec le gros éolien alors qu’au Danemark ce sont des coopératives citoyennes qui participent à ce développement d’avenir. Car l’éolien c’est surtout en unités moyennes, voire grosses qu’il devient intéressant et efficace (sauf implantations très isolées non reliables au réseau.) De plus en associatif ou plutôt coopératif (ça reste une motivation plutôt lucrative) on se fait moins souvent rouler que tout seul smiley


                    • alinea Alinea 14 janvier 2013 13:42

                      Croa : c’est ce que propose Enercoop : information d’une part et « travail » avec les communes. C’est dans mes projets d’aider à cela ! Leur constat est que dans des villages, seuls le « gros » ou « moyen » éolien ont de l’avenir !
                      Volonté politique au niveau local...


                    • Jr.Bupp Jr.Bupp 14 janvier 2013 14:51

                      Ben oui... Seul le grand éolien permet de remplacer les voitures des maires par des neuves, de distribuer des envelloppes bien épaisses au loueurs de terrains et accessoirement, de donner un peu d’argent à la commune !!!! Faut bien justifier !!!!


                    • Croa Croa 14 janvier 2013 19:12

                      à Alinéa,

                      Non, ça n’a rien à voir ! Enercoop n’est qu’un marchand d’électricité supposée verte alors qu’elle est strictement identique à celle des voisins et contient donc la même proportion de nucléaire que partout. 
                      Les danois ont la possibilité de participer financièrement à des projets éoliens via des coopératives locales. Ils se retrouvent ainsi propriétaire d’une partie d’éolienne et touchent ensuite une part du produit de la vente de l’électricité produite proportionnelle à la part de ce qu’ils possèdent de l’éolienne. C’est bien plus concret !

                      Pour résumer :
                      - Solution Enercoop : Tu est client et tu paye du mélange plus cher que tes voisins.
                      - Solution coopératives Danoises : Tu es producteur dans une structure collective et tu récupères progressivement ta mise.


                    • Luc le Raz Luc le Raz 15 janvier 2013 15:40

                      Dans ce cas, pourquoi ne pas transférer les avantages fiscaux sur l’investissement dans ces « coopératives citoyennes » ?


                    • Jr.Bupp Jr.Bupp 14 janvier 2013 14:46

                      He oui !!!! c’est cool à l’auteur d’avoir mis en avant l’escroquerie continue des promoteurs éoliens !

                      Qu’ils vendent du petit ou du grand éolien, cela reste une arnaque ! Ce qui est curieux, c’est que certains s’émeuvent lorsque cela touche directement des particuliers (cas du petit éolien) et font l’impasse lorsque l’on dépense bêtement des milliards d’€ pour rien dans le grand éolien !

                      Manque d’étude sérieuse pour l’implantation du petit éolien ? c’est exact ! une mesure de vent serait minimum car 20 000€ tout de même !

                      Mais alors que RTE explique que la production du grand éolien est garantit seulement à 5%, tout le monde s’en fout !!!! Et le gouvernement qui vient de donner plusieurs Mds € à EDF pour compenser les pertes des ENR (reliquat de la CSPE) et tout le monde continu à s’en foutre !

                      Et là par contre, sur le grand éolien, il y a bien des études !!!! certainement faites par des énarques (et sûrement faites pour d’autres énarques qui en profitent, … vous avez dit spirales des grandes écoles !) !

                      Mais que fait-on ? On continue à installer des champs d’éoliennes un peu partout y compris en mer où cela va devenir un véritable piège à fric puisqu’il faudra absolument compenser par des centrales gaz, construire des Kms de lignes HT nouvelles.

                      Et tout cela pourquoi ??? Pour baisser la puissance de réacteurs nucléaires dont les coûts de revient sont 3 fois moins élevés que celui de l’éolien !

                      Mais comme RTE, qui a fait les études de performance, sait que 5% seulement de l’énergie éolienne est garantie, se garde bien de revendre l’énergie disponible des grandes centrales (substituées par l’éolien) puisque les 95% restant de l’éolien sont tout simplement aléatoire, voire chaotique !

                      Si comme trop souvent, les données météo venaient à changer brutalement, que les vitesses de vent chutent, alors, RTE peut relancer les réacteurs pour leur puissance disponible.

                      Conclusion : le grand éolien permet de substituer avec garantie, les centrales classiques seulement pour 5% de leur puissance installée !

                      Dis autrement pour remplacer un réacteur dont le taux de garantie est lui de 95% (habituel chez EDF), et d’une puissance installée de 1000 MW, il faut installer 19 000 MW d’éoliennes (((1000x95%) /5) x100) !

                      Donc, pour remplacer un réacteur de 1000 MW d’une centrale classique par de l’éolien dont l’énergie produite serait garantie en totalité, cela va nous coûter  :

                      Le MWe éolien installé est de 1.5M€ x 19 000 = 28,5 Mds d’€

                      Auquel il faudra retrancher le montant issu de l’energie non garantie (de 5 à 95%) mais obligatoirement vendue….

                      Allez l’auteur, vous êtes sur la bonne voie !!!! Faites nous le même article sur le grand éolien !

                      NOTA :

                      l’energie garantie permet la vente à l’export au tarif normal et permet, en France, l’intégration de la production en pointe .

                      L’énergie non garantie oblige RTE à conserver l’équivalent de la production éolienne par des réserves sur les centrales classiques. Dans ce cas la substitution de l’éolien se fait en base uniquement.


                      • TSS 14 janvier 2013 23:05

                        l’energie garantie permet la vente à l’export au tarif normal et permet, en France, l’intégration de la production en pointe .

                        juste un petit « hic » la France achète plus d’electricité,notamment à l’Allemagne,qu’elle en vend... !!


                      • Jr.Bupp Jr.Bupp 15 janvier 2013 08:57

                        TSS

                        Non, ce n’est pas un hic !!!! Vous etes juste hors sujet !


                      • Gaston Lanhard 15 janvier 2013 10:09

                        Sans compter que l’éolien est intermittent, variable, imprévisible, et aléatoire, qu’il nécessite son miroir en énergie fossile pour compenser son intermittence (pas seulement en jour ou heure de vent, mais en puissance délivrée). Qu’il nécessite des liaisons lourde de ligne HT (au frais du contribuable). Son taux de charge est de 24%, ce qui indique que dans les 3/4 du temps moyen, il ne produit rien. Au coût du MWe installé c’est trois fois l’EPR, pour une production aléatoire. Sans compter toutes les servitudes générées à RTE pour acheminer un courant de qualité, sans micro coupure, sans variation de tension, sans surtension, et qui coûtent qui coûtent.

                        Le petit éolien est encore trop cher. L’utilisation en ville autrement que pour un complément aléatoire pourquoi pas ; mais il faudrait , et je suis d’accord, qu’il soit amortissable en 3 ans maximum. Il n’y a pas que l’éolienne, mais l’onduleur (qui se fatigue vite), les batteries si on veut une utilisation personnelle ou locale.....
                        Il est urgent de supprimer toutes ces aides étatiques plus proche de l’idéologie que du soutien à des filières nouvelles à tester et qui provoque des destructions d’emploi. Si l’éolien était rentable, en 1800 ans d’utilisation, il n’aurait jamais été remplacé par les minoteries à vapeur ; c’est le contraire qui aurait eu lieu.
                        La CSPE....c’est l’équivalent de plus d’un EPR nouveau chaque année, ai-je-lu. Faites vite vos comptes.

                      • Onecinikiou 21 janvier 2013 04:09

                        @ TSS,


                        D’où tirez-vous vos inepties concernant les flux inter-frontaliers ? 

                        La France est non seulement exportatrice nette d’électricité vis à vis de l’Allemagne, mais aussi vis à vis de l’Europe (page 55) :


                        Merci Jr.Bupp de démontrer les insuffisances de raisonnements de nos pasionarias écologistes.

                      • joletaxi 14 janvier 2013 15:30

                        Bonjour Mr. Bupp

                        je vous remercie de vous y être « collé »,moi j’en ai marre de voir sans cesse ressasser les mêmes inepties

                        seuls le « gros » ou « moyen » éolien ont de l’avenir ! ben ouais, tant que la fête au slip continue

                        http://notrickszone.com/2013/01/12/germanys-green-energiewende-energy-transition-has-only-led-to-greater-coal-consumption/.

                        c’est marrant de constater que dans ce cas-ci on dénonce les subventions,et les aides, alors que d’un autre côté, on réclame ces aides ,mais on chercherait en vain la moindre cohérence dans le discours de la mouvance, un exemple récent les agro carburants.

                        En tout cas, tous les gogos qui ont fait leur chèque, je leur dis merci, car ils démontrent la version écolo de ce qu’ils dénoncent:le formatage par les lobbys, la dictature du marché.

                        Bande de charlots


                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 janvier 2013 16:30

                          Article utile qui m’apprend quelque chose que j’ignorais totalement. Merci à l’auteur.


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 janvier 2013 16:45

                            En réalité les éoliennes il faudrait les installer dans les fanfares municipales . 


                            Six trompettes trois trombonnes et trois saxophones ça fait déjà pas 
                             mal de vent .

                            Si en pus ils jouent «  blowing in the wind  » 



                            • alinea Alinea 14 janvier 2013 17:00

                              J’ai oublié de parler du prix ! Pour 6000 euros j’avais une éolienne installée, moins le crédit d’impôt : j’aurais au final payé 4600euros ! ( pour 200kw par mois, donnés en moyenne). Avec batterie et reliée à mon installation... on est loin de ce que vous dîtes !


                              • Gaston Lanhard 15 janvier 2013 10:11

                                l’adresse vite SVP


                              • mac 14 janvier 2013 17:49

                                Au Canada, cela fait près de 10 ans qu’on peut acheter des éoliennes dans l’équivalent des Casto du coin en les mettant tout simplement dans son Caddy. Il en va de même pour le double-tubage inox pour poêles à bois qui en France n’est quasiment vendu que par des « professionnels » à prix élevé en provenant pour beaucoup d’un seul et unique fabricant.
                                Les crédits d’impôt en tous genres favorisent ce genre de situation plus qu’ils ne favorisent l’écologie ou l’emploi.
                                D’ailleurs si on enlevait les fortunes faites grâce à certaines connivences avec l’état, le pays compterait peut-être beaucoup moins de milliardaires et de millionnaires. C’est peut-être de ça aussi dont nous crevons pendant que des entrepreneurs créatifs sont obligés d’aller vendre leur savoir-faire à l’étranger...


                                • Jr.Bupp Jr.Bupp 14 janvier 2013 18:36

                                  Oui... tout à fait d’accord !


                                • citoyenrené citoyenrené 14 janvier 2013 18:35

                                  article au rappel peut-être nécessaire, mêmes si ces énergies renouvelables domestiques sont l’avenir

                                  on voit l’aspiration que crée les crédits d’impôts, à cela pourrait être substitué un développement par entreprise publique de mini-éolien performant, au moins robuste

                                  quitte à ce que l’État mette la main à la poche, autant que ce soit pour une finalité viable, via entreprise publique, si l’environnement, les énergies renouvelables et la baisse du nucléaire sont des objectifs nationaux, soit au moins des primes aux entreprises aux produits les plus innovants, efficaces, robustes et recyclables

                                  ce gouvernement, comme le précédent, aide du bout des doigts, par des crédits d’impôts qui, à l’excès, sont inverses à de l’aide véritable au secteur


                                  • Jr.Bupp Jr.Bupp 14 janvier 2013 19:04

                                    hummmmm ! En quoi les ENR domestiques sont l’avenir ?

                                    Si j’habite en immeuble, je n’ai donc pas accès ni au PV ni à l’éolien ? C’est quoi mon avenir ? déménager dans le trou du cul du monde pour pouvoir me payer une petite maison pour pouvoir mettre mon PV et mon éolien ???

                                    Vous trouvez cela juste (sauf si vous payer mon essence pour aller travailler car pas de transport en commun) ?

                                    Moi pas !

                                    La transition énergétique se pose pour les pays très pollueurs, par exemple l’Allemagne (près de 40% de leur production issue du charbon noir ou lignite !!!!).

                                    Mais la France ? a-telle besoin de cette transition ? très très peu de pollution et de l’energie électrique abordable !

                                    C’est si chiant de payer si peu cher notre électricité ?

                                    Faut-il tout casser pour enrichir uniquement quelques énergumènes bien placés auprès des différents gouvernements qui se succèdent ???

                                    J’ai entendu plein de gens qui quittent la France dire : « La France.... C’est fini ! ».

                                    Je vais finir par le croire et faire comme eux !

                                    Avez-vous compris que construire un très gros alternateur coûtait incroyablement moins cher qu’une multitude d’alternateurs de faible puissance ?

                                    Pour produire la même quantité d’energie q’un alternateur d’une puissance 1000 MWe d’une tranche de centrale dont le facteur de charge est de 92% , il faut 4000 alternateurs de 1 MWe d’éoliennes qui ont un facteur de charge de 23% !!!!

                                    Et encore, si on fait le calcul en intégrant la durée de vie des équipements (alternateur de centrale = 60 ans… alternateur d’éolienne = 15 ans) on a un facteur 4 soit 16 000 éoliennes de 1 MWe pour remplacer un alternateur de 1000 MW !!!!

                                    On marche vraiment sur la tête !!!!!!

                                    Continuer à penser que la transition énergétique doit passer par la répartition de la production au niveau domestique et attendez-vous à payer non pas le double mais 4 fois plus cher, votre energie électrique ! et surtout.... ne venez pas vous plaindre !

                                     

                                     


                                  • citoyenrené citoyenrené 15 janvier 2013 10:48

                                    « En quoi les ENR domestiques sont l’avenir ? » elles sont l’avenir car les déchets nucléaires, le charbon, le pétrole nous l’assombrissent

                                    « Si j’habite en immeuble, je n’ai donc pas accès ni au PV ni à l’éolien » jusqu’à la législation le rende obligatoire, ou le favorise (avec une qualité nécessaire de première importance)

                                    "Avez-vous compris que construire un très gros alternateur coûtait incroyablement moins cher qu’une multitude d’alternateurs de faible puissance ?" la déperdition du courant lors du câblage est plus importante dans le cas d’alternateur unique

                                    pour juger de la pertinence de telles installations, et pour intégrer l’innovation à venir, nous en sommes ramenés à juger le seul concept....et le concept de producteur-consommateur individuel d’énergie est le mode le plus viable

                                    doublé bien sûr de grandes installations collectives, ne soyons pas binaires

                                    pour la question du coût, tant que le nucléaire n’intègre pas le coût de démantelement des centrales et le coùut incomensurable du traitement du déchet, cette question est biaisée


                                  • SergeL SergeL 15 janvier 2013 12:05

                                    « Continuer à penser que la transition énergétique doit passer par la répartition de la production au niveau domestique et attendez-vous à payer non pas le double mais 4 fois plus cher, votre énergie électrique ! et surtout.... ne venez pas vous plaindre ! »


                                    http://www.agrion.org/first_mover_advantage/agrion-fr-Des_centrales_electriques_miniatures_a_l_image_de_bancs_de_poissons.ht m

                                    « Près de 100 000 mini centrales électriques doivent être installées dans les caves des habitations allemandes pour produire une grande quantité d’électricité qui en cas de besoin sera mise en réseau. Ce système apporte ainsi un nouveau capital dans le domaine de l’approvisionnement énergétique décentralisé. »


                                    Volkswagen transforme ses moteurs en Cogénération (chaleur + électricité) à partir du gaz renouvelable


                                    « Une centrale de cogénération renferme beaucoup de technologie propre à l’automobile, qu’il s’agisse du boîtier, moteur, générateur, purification des gaz rejetés, silencieux d’échappement, systèmes hydrauliques et boîtiers électroniques ». Le groupe VW dispose d’une large expérience dans le domaine du thermo-dynamisme qui peut être intégrée efficacement à des systèmes nécessitant peu d’espace. Mais l’avantage majeur, selon Clever, est que « nous sommes en mesure de produire la mini centrale électrique Eco Blue en grandes quantités ». 

                                     

                                    Opter pour une centrale électrique domestique est une opération très attractive d’un point de vue financier. Pour un coût forfaitaire de 5.000,- Euros, Lichtblick s’occupe d’enlever votre ancien système et de le remplacer par une centrale de cogénération VW d’une puissance de 20 KW comprenant l’accumulateur de chaleur, le branchement au réseau et l’interface de communication. Le client prend à sa charge outre le prix de base de 20,- Euros, uniquement les frais liés à sa consommation de chaleur et reçoit en plus mensuellement 5,- Euros pour la location de la cave et 0,5 centimes par KW heure redistribué sur le réseau.


                                    Conclusion, si vous préférez payer votre énergie, 4 fois plus chère : ne changez rien.


                                  • Jr.Bupp Jr.Bupp 15 janvier 2013 14:55

                                    Citoyenrené

                                    Je ne réponds pas à vos remarques.

                                    Par contre, écrire que le concept producteur-consommateur individuel est le plus viable ????? Démontrez-le !

                                    Quant au sempiternel coût du démentellement et stockage, merci, de vous renseigner ! le passage de 25 à 42 €/MWh après la Moulinette Nome, devrait vous avoir interpellé !

                                     

                                    Sergel

                                    La page que vous mettez en liens date de 2010 ! si vous allez sur leur site, ce jour, vous verrez que les choses ont bien changé !

                                    Cout de la centrale 27 990 €

                                    Contrat mini de 45000 KWh de gaz (environ 4500 m3)

                                    Consommation de 5000 l d’huile

                                    Contrat de maintenance obligatoire

                                    etc…

                                    Vous avez raison, à 4 fois plus cher, ne changeons rien… Ce que vous proposez, c’est plutôt 6 fois ! Et en prime, la pollution CO2 !!!

                                    En même temps voilà qui pourrait justifier l’extraction des gaz de schiste ! au point où vous en êtes… pourquoi ne le dites-vous pas.


                                  • joletaxi 15 janvier 2013 15:29

                                    Si on avait pas les écolos, on passerait à côté d’innovations révolutionnaires non ?

                                    La micro centrale thermique, à cogénération, j’en ai installée en... 1973.
                                    Elles étaient fabriquées par Fiat.
                                    C’était plutôt bien conçu,et on avait des puissances de 20 à 150 KW.
                                    On en a installée, suite à la crise pétrolière(la vraie hein, pas les bobards écolos actuels) dans de grands hôtels.Cela restait notablement plus cher qu’un groupe(on craignait vraiment le blackout,)et au prix du moment du fuel, cela restait un moyen de chauffage possible,du moins c’est ce que l’on racontait pour les vendre.
                                    Bien évidemment, le prix du fuel est retombé,et après deux ans d’utilisation, on a eu des nouvelles des avocats des sociétés en question.
                                    Mais aujourdhui, toutes ces considérations n’ont plus lieu d’être, l’arent public est là pour rendre ces bidules attractifs, comme la maison passive, les ampoules frankenstein et toute la quincaillerie verte

                                    On est vraiment dans un monde de fous.


                                  • SergeL SergeL 15 janvier 2013 16:32

                                    http://www.connexion-emploi.com/fr/a/lichtblick-ma-centrale-a-moi


                                    exemple d’ installation :

                                    immeuble passif de 16 appartements au 27 de la Sophienallee à Hambourg

                                    installation Juin 2011, chauffage et eau chaude pour 30 adultes & 22 enfants

                                    8500 € à l’ installation puis 240 € par mois d’abonnement répartis entre tous les logements & 5,79 c€ par kwh consommé.

                                    en contrepartie ils perçoivent 60 € par an pour la location du local & 1 c€ par kwh électrique produit.


                                    Exemple conforme à mon intervention

                                    quand à votre commentaire, il est malhonnête mais c’ est une habitude


                                    le coût du kwh gaz en France : 7 c€ en énergie finale, donc si on compare en énergie utile, votre assertion sur le coût prohibitif de ce système est faux.


                                    rappel au niveau CO2, l’ utilisation de gaz renouvelable n’ augmente pas le niveau de GES,

                                    encore faut il avoir un niveau scientifique pour le comprendre !


                                  • citoyenrené citoyenrené 15 janvier 2013 16:56

                                    @ Jr.Bupp

                                    vous vous croyez au cirque ?

                                    « Je ne réponds pas à vos remarques. » suivi de « Démontrez-le ! »..........un souci de logique quelque part

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès