Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Que peut être la Réalité ?

Que peut être la Réalité ?

Au fur et à mesure que progresse la physique, les scientifiques, et le grand public avec eux, sont conduits à se reposer cette question vieille comme la philosophie. C'est précisément ce que vient de faire la revue NewScientist, réputée pour son sérieux. Elle consacre un numéro spécial, en date du 29 septembre, à l'exposé du problème. http://www.newscientist.com/special/reality

Jean-Paul Baquiast 08/10/2012 Nos lecteurs ne manqueront pas de se référer aux articles proposés par ce numéro. La rédaction y présente diverses hypothèses concernant la « réalité » de l'univers, au delà des considérations classiques concernant les interprétations de la physique quantique et le rôle de la conscience humaine pour réduire les fonctions d'ondes. Les questions suivantes sont abordées : un univers fait de de nombres ; un univers fait d'informations, un univers holographique... Que pourrait-on ici ajouter à ces articles ?

Rappelons peut-être que la physique des particules, comme la cosmologie, débouchent aujourd'hui sur un vaste point d'interrogation concernant non seulement la nature de la réalité, mais son existence même. La physique des particules repose sur ce que l'on pourrait appeler une approche réductionniste : rechercher les constituants les plus petits possibles de la matière. Or aujourd'hui, au delà des quarks, des gluons et des électrons, la mécanique quantique, qui prend le relais à ces échelles, évoque un univers d'énergie, non descriptible en termes de temps et d'espace, nommé quelquefois le vide quantique. Provenant des instabilités du vide quantique peuvent à tous moments surgir des formes de matière conformes au modèle standard des particules. Mais rien n'interdit de penser que d'autres formes de matière, susceptibles de composer des univers différents de ceux que nous observons actuellement, ne puissent pas aussi en surgir. Pourrions-nous jamais les connaitre ? Plus fondamentalement, comment qualifier cette « réalité » ultime, mère possible de toutes les réalités, correspondant à ce concept de vide quantique.

La cosmologie pour sa part conduit, à l'échelle de l'infiniment grand, à une interrogation analogue. Les hypothèses relatives à l'histoire de l'univers évoquent un point zéro, de densité et d'énergie quasi infinies, qui aurait été à l'origine du Big Bang. On parle de Singularité pour exprimer qu'à ces échelles, aucune loi reconnue par la physique actuelle ne pourrait s'appliquer. Beaucoup de physiciens admettent que la « réalité » correspondant à l'existence de cette singularité pourrait donner naissance à des univers très différents du nôtre, où notamment ce que nous nommons les lois fondamentales seraient profondément différentes.

A une échelle plus réduite, celle des trous noirs, on retrouve ce concept de singularité. Les trous noirs, comme l'a rappelé récemment Caleb Scharf, sont considérés comme participant activement au « tissu de la réalité ». Ils donneraient ainsi naissance, dans notre univers, à la physique des particules et à toutes les constructions atomiques en découlant. Mais d'où provient la matière qu'ils éjectent ? Et, plus crucialement, où va la matière qu'ils absorbent. Là encore, on pourrait évoquer le concept de Singularité. De plus, il y aurait dans l'univers observable des trillions de trous noirs, chacun porteur de sa propre singularité. Ces singularités seraient-elles, si l'on peut dire, toute de la même essence, ou renverrait-elles à des « réalités potentielles » différentes ? Si les trous noirs s'évaporent, peut-on admettre l'hypothèse formulée par Leonard Susskind et Gerard 't Hooft , reprise par Craig Hogan, selon laquelle l'information sur l'univers qu'ils contiennent pourrait se retrouver à l'horizon de l'univers entier sous forme d'une projection holographique ? Nous rencontrons à nouveau la question précédente : comment qualifier cette « réalité » ultime, mère possible de toutes les réalités, correspondant à ce concept de singularité, qui serait très comparable à celui de vide quantique.

Au dela de ces questions s'en pose une autre, rarement évoquée : peut-on faire confiance à notre cerveau (ou notre esprit) qui nous suggère ces diverses hypothèses, sans généralement proposer des expérimentations permettant de les mettre à l'épreuve. Quelques chercheurs répondent pas la négative. Pour eux, nous devrions admettre que notre cerveau, formé par des millénaires d'évolution imposant de résoudre des questions pratiques ; liées à la matière quotidienne, devrait reconnaître franchement son incapacité à aller au delà. Si le « réalisme des essences » est une illusion comme le suggère la Méthode de conceptualisation relativisée proposée par Miora Mugur-Sächter, il serait tout à fait légitime de penser que la conjonction de nos cerveaux et de nos instruments puisse rencontrer des obstacles « matériels » insurmontables dans l'effort pour conceptualiser de nouvelles formes d'univers.

Ne pas renoncer

En ce cas, des réponses originales aux questions précédentes ne pourraient provenir que de mutations neuronales ou de progrès inattendus des systèmes cognitifs artificiels que nous produisons par ailleurs,. On pourrait envisager aussi une rencontre, plus qu'hypothétique, avec des extraterrestres plus avancés que nous ayant depuis longtemps résolus les problèmes qui nous arrêtent.

Mais faut-il prématurément renoncer à voir nos cerveaux, ou plus précisément le système évolutionnaire que constituent ceux-ci et nos connaissances scientifiques en réseau, faire émerger de façon aléatoire, un prochain jour, des solutions aux questions sur la réalité évoquées ici. Ces solutions nous paraîtraient alors évidentes. T

Des mutations inattendus dans nos cerveaux et dans les connaissances qu'ils produisent, qu'elles soient théoriques ou pratiques, sont peut-être déjà en train de s'amorcer, sans que nul, aveuglé par le discours académique dominant, ne s'en rende compte. Rappelons d'abord que quelques chercheurs n'ont pas renoncé à mettre en évidence des « variables cachées non locales » qui permettraient de décrire une réalité que la physique quantique persiste à refuser d'aborder autrement qu'en termes de fonctions d'onde. Mais il y a plus. Il est surprenant de voir l'incroyable ébullition qui agite les cerveaux de myriades de physiciens. Des sites comme http://vixra.org/ ou
http://fqxi.org/community/forum/category/31418 en donnent la preuve. Nous sommes évidemment bien incapables de juger de la pertinence de telles approches. On peut même se risquer à penser que nul, aussi savant soit-il, ne prend la peine de les évaluer et de chercher à les prolonger.

souplex.jpgD'où l'hypothèse sans doute un peu optimiste que nous formulons ici : de tout ce magma (certains parleront à tort de fatras), ne surgira-t-il pas un jour un éclairage non seulement fécond mais révolutionnaire sur ce que serait la réalité, celle de l univers et la nôtre ? Alors tels Raymond Souplex, nous pourrions nous écrier en nous frappant le front « Mais c'est bien sûr.Que n'y avions nous pensé ? » 



Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


  • Gabriel Gabriel 9 octobre 2012 10:07

    Après être descendu au plus bas élément de la matière, nous nous sommes aperçus que tout dans la nature, du minéral au végétal en passant par l’animal jusqu’à l’homme, est constitué de ces mêmes éléments de matière. Qu’est ce dont qui nous différencie alors ? Je pense modestement à deux options, la première est la fréquence de vibration différente pour chaque sujet constitué et, la seconde vient de ce qui nous est restitué par notre regard des sujets constitués…  Un traité de vulgarisation du physicien Jean Emile Charon décrit assez bien ces éléments de base de la matière. Ceux-ci étant constitués d’un gaz dont la faculté de néguentropie les pousse à l’évolution fait dire à certains psycho physiciens qu’ils pourraient être les conteneurs de la mémoire de l’univers...


    • curieux curieux 9 octobre 2012 23:31

      Ca fait plaisir de trouver une personne qui a lu « j’ai vécu 16 milliards d’années » car à l’époque, on prenait sa théorie en dérision comme JP Chargeux qui devait découvrir totalement le cerveau de l’homme. On attend toujours


    • fcpgismo fcpgismo 9 octobre 2012 10:08

      L’ évolution,à pour résultat des être de plus en plus complexe l’ Homme moderne dernier maillon de la lignée des primates va évoluer et pour la première fois une lignée va donner vie à une espèce intelligente aujourd’ hui embryonnaire appelé Ordinateur,robot etc...


      • spin spin 9 octobre 2012 15:36

        Tiens, fcpgismo, votre commentaire me rappelle un livre que j’ai lu l’été dernier, le best-seller de l’été même : la formule de Dieu, de José Rodrigues.


      • Stalouk 10 octobre 2012 13:47

        En fait selon la théorie de la Singularité technologique, l’intelligence artificielle va bientôt dépasser celle de l’homme : Ce sera alors d’elle que viendra le progrès technologique : Transhumanisme, nouvelles forme de vie... 

        Si il semble à peu près acquis que notre cerveau n’arrive pas à concevoir la vraie nature de notre réalité, peut être est ce possible avec l’aide de l’intelligence artificielle.


      • Gaetan de Passage Gaetan de Passage 9 octobre 2012 10:34

        La question de la Réalité est définitivement insoluble.

        Ceci étant dû à la nature même de la Connaissance.

        • kaisersam 9 octobre 2012 16:28

          Tout a fait : les apradoxes soulevés par les philosophes en sont la preuve


        • JL JL 9 octobre 2012 11:28

          Bonjour,

          l’information pure, est indéfinissable.

          En effet, on ne connait que des processus de transformation de l’information. Même l’entropie en est un. Transformations dans l’espace, dans le temps ... Aussi, je crois qu’il y a deux manières de chercher, deux approches possibles :

          Ou bien l’information précédait l’univers : Et il conviendrait de la nommer dieu. Mais alors, comment ’dieu’ a t-il fait ? Et surtout, pourquoi ?

          Ou bien, l’information et l’univers (énergie, matière) sont comme la poule et l’œuf. Et je dirais que l’univers est une perpétuelle expansion qui oscille autour de l’entropie maximum (infinie ?) à la manière d’un océan qui chercherait à redevenir uniformément plat (’souvenir’ de l’origine, avant même qu’il ne soit qu’une petite flaque d’eau, quand il n’était rien), et qui n’y arrive pas, évidemment, quoique ...

          Il y a clairement une différence entre le vide (total, astral, intersidéral) et le néant.

          Je vous propose cette définition : le vide total, absolu, c’est du néant doté d’une entropie infinie.

          Quel beau paradoxe : le zéro et l’infini. L’univers est né du résultat de la multiplication de zéro par l’infini ! N’est-ce pas ce que suggèrent des tas de symboles comme de théories aussi bien scientifiques que mathématiques ?


          • JL JL 9 octobre 2012 12:06

            Addendum :

            Autrement dit, le néant n’existe pas !

            Mais ça, ce n’est pas une surprise, puisque nous sommes là.

             smiley


          • Sword 9 octobre 2012 16:00

            « ... l’information et l’univers (énergie, matière) sont comme la poule et l’œuf... l’univers est une perpétuelle expansion qui oscille autour de l’entropie maximum ... » 


          • JL JL 9 octobre 2012 17:07

            Sword,

            oui ? Et alors ?

            Quel rapport avec la choucroute ?


          • Castel Castel 9 octobre 2012 11:39

            Vaste sujet, qui nécessite de grandes connaissances dans divers domaines ou une bonne intuition.
            Sur ce sujet, j’aimerais dire quelques remarques sur la nature de la réalité :
            - Comme le montre le théorème de Godel, il faut sortir du système pour connaître sa nature.
            Certains films métaphysique comme Inception démontre que le monde quotidien et le monde pourrait très bien être un rêve. S’il est un rêve, il faut s’en réveiller pour le vérifier.
            - On oublie de considérer les choses autrement que par l’intermédiaire de nos habitudes : nous avons appris à reconnaitre les choses puis à penser à partir de ce qu’on a appris à reconnaitre. Où se trouve l’objectivité (dans le sens de séparation) dans cette histoire ? Il n’y a pas de séparation entre la réalité et l’humanité si la réalité est un rêve collectif.
            - Il faut savoir si la nature du monde est duel ou non duel. S’il est non duel, ça signifie qu’il n’est qu’énergie, et que de l’énergie découle la forme, puis les objets.
            S’il est duel, il faut imaginer qu’il y a l’énergie et la forme, les deux créés le monde. Dans tous les cas, il faut ramener le monde a son origine : ici et maintenant. Il n’y aucune preuve qu’il existe un avant et un après maintenant. Ce que vous pensez de vous-même sur votre passé ou votre futur peut être qu’une reconstitution.
            - La raison est-elle forcément la seule façon de comprendre la réalité ? Est-ce un handicap de tout miser sur la raison ?


            • Deneb Deneb 9 octobre 2012 18:10

              Castel : « La raison est-elle forcément la seule façon de comprendre la réalité ? »

              Comprendre, oui. Mais pour en profiter, les émotions sont tout à fait propices.


            • Castel Castel 10 octobre 2012 08:57

              La raison est lié à la mémoire. Il est possible de comprendre le monde sans faire appelle à la mémoire. On peut appeler cela une forte intuition, mais d’autre préfère l’appeler l’aperception.

              On ne comprend rien avec les émotions. Les émotions ne sont que des réactions à des stimuli, rien d’autre. Certains stimuli sont plus agréables que d’autres.


            • Neymare Neymare 9 octobre 2012 12:02

              Il y a 3 choses dans l’univers : l’énergie, l’information et la conscience. On peut penser que l’information joue sur l’énergie. Ainsi comme dans une simulation video chaque « pixel » de l’univers (chaque particule d’énergie ou onde d’énergie pour etre plus précis) reçoit l’information sur sa localisation spatiale et temporelle, et renvoie de l’information vers le système.
              Ainsi l’univers visible serait virtuel : a chaque instant il réapparait (comme l’image d’un jeu vidéo) selon l’information qu’il a reçu, le déroulement de l’information obéirait à une simple loi de cause à effet.
              Quand à la conscience, elle semble bien difficile à définir : est ce une information (« j’existe ») ? est ce l’esprit de l’univers ? il apparait qu’elle agisse pour transformer l’onde en particule, c’est donc, qu’à priori, elle est la base meme du système. On peut donc poser l’hypothèse qu’elle en est la source. Donc cette conscience aurait construit un univers virtuel, à la manière d’un gigantesque jeu video.
              Par des expériences de modification de conscience on se rend compte que la réalité que l’on observe n’est que de l’information : il est possible de modifier cette information arrivant à notre conscience et d’obtenir soit une vision plus complète de l’univers (à la manière d’un aveugle se mettant à voir, c’est ce que certains appellent le 3iem oeil), soit un autre type d’information (comme de la mémoire vive, c’est à dire qu’on peut revivre totalement une scène enregistrée dans cette mémoire vive, cette mémoire est accessible à notre conscience mais pas à notre cerveau analytique).
              Notre conscience est donc finalement un récepteur d’information, et un émetteur. Recevant l’information de l’univers (codé dans les ondes électromagnétiques ou quantiques) je peux aussi transmettre de l’information à ce système.


              • Castel Castel 9 octobre 2012 13:41

                On peut penser que l’information joue sur l’énergie.

                L’information est une donnée morte. Elle ne peut pas être la base de l’univers. Cela serait plutôt l’inverse, l’énergie permettrait d’animer le monde et l’esprit (le notre et/ou celui de l’univers) localise les choses.
                En physique quantique, c’est notre perception (énergie) qui joue sur la mesure (information).


              • Neymare Neymare 9 octobre 2012 14:09

                Il est très difficile de différencier l’information de l’énergie, qui sont les 2 facettes d’une meme chose : en effet, les ondes quantiques (qui deviennent des particules) sont elles memes porteuses d’information. On peut voir ce phénomène pour d’autres types d’ondes telles que les ondes radio ou télé.
                Je ne vois pas pourquoi vous dites que l’information est quelque chose de mort puisqu’elle évolue sans arret, qu’elle modifie le système etc... au contraire il n’y a rien de plus vivant que l’information dont on parle.
                Ainsi vous meme : la façon dont vous vous percevez, votre personnalité, vos perceptions, vos idées, vos émotions etc... tout ça c’est de l’information. Ce que vous etes est de l’information, ce n’est donc pas mort
                On peut parfaitement concevoir que le système universel est organisé par un flux informationnel comme l’a fait david Bohm avec ses univers implicite et explicite.


              • Neymare Neymare 9 octobre 2012 14:19

                Par ailleurs, notre perception n’est pas énergie mais bien de l’information. L’énergie ne serait que le support de l’information exactement comme c’est le cas dans l’informatique.

                Dans cette hypothèse d’un monde implicite construisant par l’information un monde explicite (celui que l’on peut voir), on est obligé d’admettre que la réalité se trouve au niveau de cette énergie / information, c’est à dire au niveau de ces ondes /particules élémentaires ou l’on sait (scientifiquement) que le temps et l’espace n’ont plus cours : ainsi un photon peut rétroagir dans le passé, et 2 particules séparées en distance de plusieurs années lumières peuvent interragir instantanément. Si ce monde implicite est la réalité, on est bien obligé de poser l’hypothèse que notre conscience vient de là


              • Castel Castel 9 octobre 2012 16:11

                Ainsi vous meme : la façon dont vous vous percevez, votre personnalité, vos perceptions, vos idées, vos émotions etc... tout ça c’est de l’information. Ce que vous etes est de l’information, ce n’est donc pas mort

                Ce sont des informations pour qui ? pour un esprit / un système qui est capable de gérer cette information. Nous avons appris à reconnaitre le monde comme tout être humain : notre cerveau perçoit tout le temps des données et même, il en créé à l’état de rêve ou dans d’autres situations (réflexion, intuition etc)
                Sans système formé pour transformé cette énergie en information, il n’y a pas d’information mais seulement énergie.
                Beaucoup de choses dans le monde peut être considéré comme un système (la voiture, l’être humain, la plante, la terre etc etc)
                A partir du moment où l’énergie ne se manifeste que sous forme de données, d’informations, il a perdu son état initial, sa nature, son potentiel. Il ne sert plus qu’à faire fonctionner le monde de tous les jours, à le maintenir.


              • kaisersam 9 octobre 2012 16:46

                « Sans système formé pour transformé cette énergie en information, il n’y a pas d’information mais seulement énergie. »

                En effet sans systeme capable de relever l’intelligibilté d’un paquet d’energie ou d’une form de matiere alors on ne peut parler d’information

                d’ailleurs sans la conscience l’univers existerait il ? c’est tres anthropocentré comme reflexion...

                sans conscience il n’y a plus d’information intelligible donc plus d’univers...


              • Castel Castel 9 octobre 2012 17:02

                d’ailleurs sans la conscience l’univers existerait il ?

                le monde n’est-il pas lui-même conscience ? elle est là l’astuce : la séparation entre notre conscience la conscience du monde n’est pas forcément aussi vrai qu’elle en a l’air. C’est l’esprit qui sépare tout et qui nous fait croire qu’il est anthropocentrique d’imaginer que nous sommes à l’origine du monde qui nous entoure.


              • Gollum Gollum 9 octobre 2012 12:08

                Bah je ne crois absolument pas que notre intellect soit capable d’appréhender la Réalité avec un grand R. Il ne pourra jamais qu’avoir des vues partielles et partiales parce que c’est dans sa nature d’intellect de fonctionner ainsi. L’intellect mutile et fractionne.


                Les anciens le savaient d’où des phrases du genre « le Tao que l’on peut nommer n’est pas le Tao ». Mais le cœur et l’intuition peuvent réaliser ce que l’intellect ne peut pas. Communier avec le Un et l’Infini. 

                Ça aussi le monde moderne l’a perdu de vue. Le monde moderne refuse le cœur et l’intuition et délègue ce que eux seuls peuvent faire à l’intelligence qui elle ne le peut pas. Autrement dit on fait les choses à l’envers...

                • gaijin gaijin 9 octobre 2012 12:59

                  la réalité est illusion


                  • Zobi Aldo Rifort 9 octobre 2012 22:47

                    Laquelle ?


                  • Ronny Ronny 9 octobre 2012 14:39

                    @ auteur

                    le problème est que nous sommes limités pour le moment par notre référentiel physique.

                    Ainsi, notre référentiel fait qu’il nous est impossible de savoir ce qu’était l’univers à des temps très court « après » le big bang, puisque « nos » lois de la physique ne s’appliquent pas à l’univers d’alors que très dense et très chaud.

                    Il est même possible que les notions de temps ou de dimension (au sens mathématique du terme) ne s’y appliquent pas, d’où la possibilité qu’il n’y ait jamais eu de « big bang » (si il n’y a pas de temps), et que nous vivions dans un univers qui résulte « simplement » des conséquences d’un évènements qui ressemblerait à un big bang....

                    Aspirine smiley ?  


                    • Neymare Neymare 9 octobre 2012 15:10

                      Il semble en effet assez évident que les notions de temps et d’espace ne s’appliquent plus à des dimensions très petites comme ce fut le cas lors d’un éventuel big bang puisque l’on sait aujourd’hui que l’univers ne se déploie pas dans l’espace et dans le temps puisqu’il est lui meme l’espace et le temps. Le big bang serait alors un déploiement de l’espace et du temps (ce qui est la meme chose, le temps étant une dimension d’espace dans laquelle l’univers se déplace à la vitesse de la lumière)


                    • kaisersam 9 octobre 2012 16:26

                      « ce qui est la meme chose, le temps étant une dimension d’espace dans laquelle l’univers se déplace à la vitesse de la lumière »

                      ca n’a aucun sens ce que vous racontez

                      traduciton le temps est une dimension de l’espace (SIC) dans laquelle l’univers (donc espace + temps) se déplace a la vitesse de la lumiere ?

                      deja « le temps qui se deplace » est douteux

                      de plus vous dites trois choses dans l’univers : energie, information et conscience

                      alors le binome c’est plutot information VS energie/matiere

                      la conscience etant liée a l’information


                    • Castel Castel 9 octobre 2012 16:45

                      alors le binome c’est plutot information VS energie/matiere

                      la conscience etant liée a l’information

                      Le binôme serait plutôt âme/ Esprit ; Énergie/ Forme ; Indifférencié / Différencié

                      La conscience serait plutôt compris dans l’énergie, cependant, il existe plusieurs forme de conscience : la conscience en état latent, la conscience active, la conscience individuelle, la conscience collective, la conscience globale..... Pour moi, la conscience est un ensemble de potentiels et donc d’énergie.


                    • Neymare Neymare 9 octobre 2012 16:49

                      C’est pas moi qui le dit, c’est Einstein : le temps est une dimension spatiale. C’est pour cette raison que si vous accélérez dans l’espace à la vitesse de la lumière, le temps ne s’écoulera plus. Car la somme des vitesses de déplacement dans les 4 dimensions (3 d’espace et 1 de temps) doit toujours etre égale à la vitesse de la lumière.

                      Si vous vous déplacez à 100 km/h (soit 0,027 km/s) dans une dimension spatiale, le temps va ralentir (d’une proportion de 0,027/300.000 soit imperceptible) . Si vous vous déplacez à la vitesse de la lumière, le temps va s’arreter. C’est pour cette raison que le temps, ainsi que les dimensions spatiales sont relatives.

                      De la meme façon si vous allez à la moitié de la vitesse de la lumière vers une galaxie située à 100 années lumières, vous ne mettrez pas 200 ans pour l’atteindre, vous mettrez peut etre 6 mois, car vous modifierez le temps et la distance

                      L’univers (je parle ici de l’énergie qui le compose et non de ses dimensions spatiales ou temporelle) se déplace à la vitesse de la lumière dans la dimension temporelle. C’est pourquoi, si vous sortez du temps (comme c’est le cas des ondes quantiques) vous observerez que vous pouvez à loisir voyager dans le temps comme l’ont montrer des physiciens avec l’effet rétroactifs de photons passant au meme endroit à des milliers d’années d’écart.

                      En ce qui concerne le dernier point, la question se pose en effet : la conscience est elle une information, est elle autre chose ? là on touche plutot à la métaphysique


                    • kaisersam 9 octobre 2012 16:49

                      « La conscience serait plutôt compris dans l’énergie »

                      Non la consience est un SYSTEME qui absorbe une certaine quantité d’energie et la réemet sous une autre forme (cf les pertes de poids des joueurs d’echecs)

                      tout acte de reflexion ou mouvement de la consicence augmente l’entropie globale de l’univers

                      l’intelligence elle est différrente encore c’est la capacité de réduire l’entropie d’un systeme : cad ordonner l’information d’un systeme pour en extraire le caracete intelligible

                      la dichotmie Energie/matiere VS Information est le débat de ce début de siécles des nouveaux physiciens...

                      conernant l’ame/l’esprit c’est de la speculation totale


                    • Castel Castel 9 octobre 2012 16:58

                      tout acte de reflexion ou mouvement de la consicence augmente l’entropie globale de l’univers

                      Très juste, mais je ne confond pas intellect, gestion de données et conscience. Mais pour moi, la conscience est elle-même du mouvement, donc de l’énergie.

                      la dichotmie Energie/matiere VS Information est le débat de ce début de siécles des nouveaux physiciens...conernant l’ame/l’esprit c’est de la speculation totale

                      Condoléance pour les physiciens. Je me méfie de tous les groupes.

                      Pour votre cette histoire de Énergie et matière contre information, le problème c’est que la matière est déjà de l’information.

                      Je ne vois pas en quoi c’est spéculatif, à partir du moment où tu dis âme = énergie et esprit = forme, tout prend sens. Il suffit de réfléchir.


                    • kaisersam 9 octobre 2012 17:31

                      @Neymare

                      "C’est pas moi qui le dit, c’est Einstein : le temps est une dimension spatiale. C’est pour cette raison que si vous accélérez dans l’espace à la vitesse de la lumière, le temps ne s’écoulera plus. Car la somme des vitesses de déplacement dans les 4 dimensions (3 d’espace et 1 de temps) doit toujours etre égale à la vitesse de la lumière."

                      il faut imperativement revoir votre conception de la relativité : Einstein ’na pas dit cela

                      le temps est LIE a l’espace par la descritpion de ce qu’on nomme le continuum espace temps ce qui a été possible de montrer par le fait que la vitesse observable de la lumiere est constante en tout liue (principe theorique d’equivalence)

                      Comment pouvez vous conjecturer que le temps s’arrete ? il s’agit d’une hypothese fort audacieuse...

                      les photons se deplacent a la vitesse de la lumiere donc d’apres ce que vous dites il evoluent dans un referentiel propre ou le temps ne s’ecoule plus ? pourtant on observe leur mouvement non ?

                      ce que vous dites est contardictoire

                      "De la meme façon si vous allez à la moitié de la vitesse de la lumière vers une galaxie située à 100 années lumières, vous ne mettrez pas 200 ans pour l’atteindre, vous mettrez peut etre 6 mois, car vous modifierez le temps et la distance« 

                      du point de vue d’un acteur externe au referentiel a la moitié de c cela prendra plus de 100 années lumieres

                      A la vitesse c ca prendra C

                      ce dont vous parlez est le temps subjectif de l’acteur embarqué dans le module en deplacement...il y a un facteur de dilatation du temps calculcable

                       »L’univers (je parle ici de l’énergie qui le compose et non de ses dimensions spatiales ou temporelle) se déplace à la vitesse de la lumière dans la dimension temporelle."

                      NON c’est faux


                    • Neymare Neymare 10 octobre 2012 10:26


                      @Kaiszersam

                      « Comment pouvez vous conjecturer que le temps s’arrete ? il s’agit d’une hypothese fort audacieuse... »

                      les photons se deplacent a la vitesse de la lumiere donc d’apres ce que vous dites il evoluent dans un referentiel propre ou le temps ne s’ecoule plus ? pourtant on observe leur mouvement non ?"

                      C’est vrai que j’ai utilisé des raccourcis. Je parle du temps par rapport à un référentiel fixe :
                      plus un corps se déplace vite par rapport un point donné, plus le temps ralenti dans ce corps comparé au point de départ. C’est la dilatation du temps.
                      Par ailleurs, la physique a clairement démontré que les particules les plus petites de la matière ne sont pas dans le référentiel temps, y compris les photons, capables d’interragir à des milliers d’années d’écart. Le fait que l’on observe leur mouvement n’a rien à voir.

                      «  »De la meme façon si vous allez à la moitié de la vitesse de la lumière vers une galaxie située à 100 années lumières, vous ne mettrez pas 200 ans pour l’atteindre, vous mettrez peut etre 6 mois, car vous modifierez le temps et la distance"

                      du point de vue d’un acteur externe au referentiel a la moitié de c cela prendra plus de 100 années lumieres« 

                      Pas du tout. La vitesse déforme le temps et l’espace

                       »L’univers (je parle ici de l’énergie qui le compose et non de ses dimensions spatiales ou temporelle) se déplace à la vitesse de la lumière dans la dimension temporelle."

                      NON c’est faux« 

                       »Einstein n’hésita pas à proclamer que tous les objets de l’univers se déplacent dans l’espace-temps toujours à la même vitesse, celle de la lumière.
                      Ainsi, un objet immobile par rapport à nous, ne se déplaçant pas dans les dimensions spatiales, se déplacera exclusivement que dans la dimension temporelle. À l’inverse, la lumière se déplaçant à 300 000 kms/s dans les dimensions spatiales, ne se déplacera pas du tout dans le temps car ayant atteint la vitesse maximum. Un photon de lumière, qui n’est pas ralenti, ne vieillira jamais et tout le passé et le futur de l’univers sont le présent pour lui."

                      Pour info je vous invite à aller voir cette page qui vulgarise ce concept : http://kosmos.chez-alice.fr/4D.htm


                    • Ronny Ronny 9 octobre 2012 14:43

                      J’ai oublié la biblio :

                      Les trois premières minutes de l’univers de Steven Weinberg (remarquable)
                      Patience dans l’azur d’Hubert Reeves
                      Dernière nouvelles du cosmos du même auteur


                      • jjwaDal jjwaDal 9 octobre 2012 15:15

                        Vu l’âge du monde matériel causalement corrélé à nous on peut dire que nous sommes passés de la genèse de la bible à la vision moderne en physique et cosmologie en une fraction infime de temps.En admettant qu’il n’y ait aucun mécanisme de censure cosmique il nous reste du temps pour apprendre ce qu’est notre monde, quand à espérer le regarder de l’extérieur un jour, ce ne peut être que de façon théorique.
                        Avant de songer à la réalité ultime à l’origine de notre univers (ou du Multivers), nous avons du temps pour apprendre ce qu’est le monde en interaction avec nous à toute échelle...
                        Si notre flore intestinale pouvait comprendre son rôle et sa place dans l’univers dans lequel elle vit, en quoi serait-elle plus avancée ? J’ai l’intuition qu’il faudrait une bonne dose de sagesse pour encaisser la réalité au sujet de laquelle vous semblez vous interroger, en admettant même qu’elle soit supportable.
                        Grandissons un peu avant de nous attaquer à ça...


                        • travelworld travelworld 9 octobre 2012 15:57

                          Très juste ! L’homme est encore un enfant qui joue au « petit cihmiste » !


                        • luluberlu luluberlu 10 octobre 2012 12:17

                          Grandir n’est pas vieillir, l’age ne dis rien du présent.


                        • travelworld travelworld 9 octobre 2012 15:57

                          Chimiste pardon !


                          • jjwaDal jjwaDal 9 octobre 2012 20:42

                            Juste rappeler quelques bases de réflexions en passant.
                              Notre physique et notre cosmologie sont loin d’avoir dit leur dernier mot puisqu’on pense en 2012 que (à la louche) 75% du contenu de notre univers est une énergie noire dont on ne perçoit que l’effet anti-gravitationnel à grande échelle, 20% une matière noire dont on ne perçoit l’effet gravitationnel qu’à échelle d’une galaxie et au-delà, le reste étant de la matière ordinaire (la nôtre) pour l’essentiel à détecter par nos instruments. Au minimum ça incite à la modestie et à l’espoir car nous avons peut-être une fenêtre sur des coulisses insoupçonnées ou des choses s’agitent ou peut-être un judas sur des acteurs invisibles.
                              Par ailleurs les trous noirs sont un exemple parfait où une théorie (relativité générale) semble expliquer merveilleusement les interactions qu’ils peuvent avoir avec leur environnement en faisant des prédictions sur la structure interne que personne ne pourra jamais vérifier. Et alors ? On demande à nos sciences d’abord de nous donner des moyens de maîtrise du monde qui nous entoure.
                              L’origine de notre univers pourrait être soumis à la même censure cosmique, si une théorie à venir explique parfaitement tout ce qui se passe dans l’univers auquel nous sommes corrélé, beaucoup s’en contenteront.
                              En vogue en ce moment la théorie des Multivers, où notre univers ne serait qu’un des innombrables expérience que ferait une matrice hors temps qui sans doute ne peut pas ne pas être.
                              On semble aussi de plus en plus s’orienter vers un univers où le temps et l’espace ne serait que des propriétés de choses plus primordiales du domaine de la matière/énergie.
                              La vie est un fonctionnement, la matière aussi, l’espace et le temps le seraient aussi ?
                              On a trop de pistes à explorer pour s’avouer vaincus et à bout de souffle conceptuellement. Je suis optimiste smiley


                            • Zobi Aldo Rifort 9 octobre 2012 22:51

                              Le problème est que nous essayons de définir l’inconnu avec notre connu. C’est comme chercher la vérité absolue avec des questionnements relatifs. La connaissance, paradoxalement, nous éloigne de la vérité, car basée sur ce biais cognitif.
                              Reconnaître ses propres limites, accepter son ignorance, n’est-ce-pas le début de la Sagesse ?
                              http://youtu.be/orDR4JA91F4

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès