Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Que va devenir Microsoft sans Bill ?

Que va devenir Microsoft sans Bill ?

Où l’on peut s’interroger sur le départ extrêmement discret de Bill Gates de la direction du conseil des actionnaires de Microsoft.

Une nouvelle qui est passée relativement inaperçue ces jours-ci, mais qui a pourtant son intérêt :

Bill Gates a participé le 13 novembre à sa dernière assemblée d’actionnaires. Il quitte ainsi le poste de président du conseil pour se consacrer "à sa fondation". Depuis 2000 déjà, le poste de PDG de Microsoft était tenu par Steve Ballmer, personnage haut en couleur et en caractère, qui augmente donc sensiblement son contrôle de la société.
(Lire)

Alors, je ne vais pas ici tenir compte des caractéristiques financières de la société, de ses prévisions de vente en milliards de dollar pour l’année qui vient. D’ailleurs, dans un monde capitaliste (ou libéral ?), il me semble que ce qui intéresse principalement les actionnaires, c’est la capacité de croissance d’une société, et pas sa valeur absolue. Quant à moi, ce qui m’intéresse, c’est ce que va faire Microsoft, quelles décisions seront prises, qui influenceront indirectement ou directement mon outil de travail dans les années à venir.

Je tiens à préciser que mon analyse est subjective.

Rappelons que parmi les informaticiens, le sujet "Microsoft" est un sujet à controverses multiples ; entre évangélistes Linux, prophètes de l’OpenSource, puristes Java et monomaniaques du Macintosh, Microsoft a la vie dure sur les blogs et les forums d’internet. Or, me sentant proches de trois de ces quatre catégories, mon article est à lire en considérant toute la subjectivité dont je suis capable. Ceci étant dit, ceux qui supportent ce pragma ainsi énoncé, peuvent continuer la lecture de cet article. Ainsi, j’analyse globalement les dernières années écoulées comme ceci :

- Les derniers systèmes mis au point par Microsoft n’ont à mon sens rien amené à mon ordinateur. Plus lourds, plus gourmands, chaque mise à jour consomme plus de mémoire, plus de processus qui tournent, étouffant progressivement mon ordinateur. Je fais les mêmes choses aujourd’hui sur mon PC qu’avec Windows 2000. De plus, la robustesse des UNIX (Linux, Apple...) reste sans égal, et la force de milliers de contributeurs dans le monde restera toujours plus importante qu’un ensemble de développeurs, aussi brillants soient-ils, qui sont dirigés par des impératifs marketing. Le coût de mise au point d’un système comme Vista est énorme au regard du retour qui en est fait.

- Rien n’est résolu au niveau sécurité. Mon ordinateur est toujours aussi "attaquable" sur internet, via mon navigateur Internet Explorer, Office ou Outlook. Ces trois programmes restent les cibles majeures des virus en tout genre, m’obligeant à un surcoût et à une veille sans cesse renouvelée, pour savoir quel produit me protégera le mieux.

- Evidemment, si je veux faire du C#, du COM, du SQL Server, les choses ont certainement évolué. Mais ceci ne m’intéresse pas. Ces différents produits propriétaires ne feront que me lier de façon exponentielle entre eux à des technologies de plus en plus chères, tandis que leur équivalents gratuits ont fait par contre des progrès considérables pendant le même temps.

- Le même type de commentaire peut s’appliquer à Office ; qui parmi les millions d’utilisateur est capable de me dire quelles sont les différences entre Office 12, Office 11 et Office 10, dont il ne peut se passer, et qui a justifié pour lui le prix de la mise à jour ? Pas moi en tout cas. Et d’un autre côté, Open Office a gagné ses lettres de noblesse et reste gratuit.

- Au niveau internet, Microsoft n’a pas réussi à s’imposer, que ce soit par son réseau MSN (dans les années 90), son moteur de recherche internet, si ce n’est par l’outil Messenger, qui emporte les suffrages des adolescents.

La trame est usée

Ainsi, de mon point de vue, Microsoft est arrivé à la limite et a épuisé jusqu’à la corde tout ce que l’on pouvait faire comme profit avec les mêmes technologies depuis une dizaine d’année. Sa stratégie commerciale n’a plus d’issue de croissance.

Le nouveau système, c’est le web

Mais surtout, le plus important aujourd’hui est que le système n’est plus un enjeu. L’utilisateur veut un navigateur web et un emailer. Ces deux outils se trouvent aujourd’hui gratuitement dans une version extrêmement performante (sinon la meilleure) : FireFox et Thunderbird. Et ce, sur l’immense majorité des OS d’ordinateurs. Le voilà le vrai "système" sur lequel se retrouve l’utilisateur : son navigateur web. Microsoft l’avait compris, le jour où Internet Explorer est devenu l’outil universel de navigation de son système, mais n’a pas su ou pas pu verrouiller son usage. Car, aujourd’hui, l’utilisateur n’est pas lié à Windows : toutes les applications Web 2.0 fonctionnent indistinctement sous les principaux navigateurs, libérant l’utilisateur d’une astreinte à un système. Sur le même sujet, il est important aussi de noter que depuis le printemps 2007, une lutte entre trois acteurs importants se joue pour obtenir la suprématie sur le marché du client Web offline entre SilverLight de Microsoft, Adobe AIR et Google Gears, tous les trois étant annoncé comme fonctionnant indistinctement sous Linux, Macintosh... et Windows.

Nouvelle guerre, nouveaux guerriers

Dans ce nouveau combat, Microsoft n’a pas les armes qu’il a l’habitude d’utiliser. Face à des adversaires difficiles à identifier, dans des marchés sans cesse renouvelés, sur des thématiques imprévisibles, il paraît parfois désorienté, réagissant en général relativement tard, face à des sociétés extrêmement innovantes. En effet, comment Microsoft, dont le cycle de réaction est d’aujourd’hui de 3 ou 4 ans, peut-il se métamorphoser pour descendre à un cycle de réaction de 6 mois ? Cela paraît difficile, en tout cas, avec un Steve Ballmer, dont un grand nombre d’allocutions consiste à déprécier et ricaner de ses concurrents (l’iPod, l’iPhone, Android de Google, pour ne citer qu’eux), on peut en douter.

Un départ... opportun ?

Alors, pour en revenir à ce qui faisait le sujet de départ, et poursuivant avec le manque d’objectivité qu’on me reprochera très certainement, je me risque à envisager que Bill Gates - avec son flair remarquable que je lui reconnais - soit parti au moment où Microsoft n’a guère d’autre issue que de décliner, ou bien de se soumettre à une révolution culturelle douloureuse et complexe.


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • morice morice 19 novembre 2007 12:16

    Merci de bien faire le point sur la question en soulevant les bonnes questions. Le « nouveau système » appelé de vos voeux ne peut être le web à lui seul : il faut un ordi ou un téléphone ou un PDA avec un système pour y aller !! Comme arme, Microsoft a de marcher allégrement sur les contrats déjà signés, comme celui survenu récemment à Mandriva. Cf : http://www.generation-nt.com/nigeria-mandriva-microsoft-informatique-ordinateurs-actualite-47177.html http://www.generation-nt.com/nigeriahttp://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-mandriva-accuse-microsoft-de-concurrence-deloyale-au-nigeria-24461.html Nous assistons en direct au chant du cygne microsoftien, en fait. Ballmer comme président est un grossière erreur de casting, comme vous le précisez bien.Ce balourd n’a aucune idée à long terme. Microsoft part dans le mur, et s’y enfonce jusqu’au cou avec Vista, dénoncé par le président d’Acer qui est obligé pourtant de le vendre. Le Zune, inexistant est symptomatique de leur échec actuel. Vous avz raison en conclusion : Apple a déjà fait 5 fois sa révolution technologique, en changeant de processeurs à 3 reprises et de système à 2. Microsoft se refuse à le faire en invoquant sa précieuse « base installée » pour ne pas choquer ses consommateurs. Il n’auront en définitive réussi qu’une seule chose : rendre le monde paranoïaque, seul moyen pour eux d’éviter de parler de leur système en forme de gruyère à virus. Microsoft doit bien avoir dans ses tiroirs une version d’Unix... tout le monde s’en doute. Il la sortira quand il sentira vraiment que les carottes seront cuites. Il a toujours fait ainsi : il a méprisé la puce Power PC parce qu’elle était destinée à Apple, tout en créant une version de NT 4.0 pour cette puce, vite retirée du commerce. C’est la même version qu’on retrouve 10 ans après à la base de la console XBOX, mais ça, les gamins ne le savent pas. Eux qui ne jurent que par MSN !


    • merlin7511 19 novembre 2007 13:02

      Interessante question. Il est clair que Microsoft, depuis quelques années, va de déroute (origami, zune..) en contre performances (concurrencé par Apache, Linux, Firefox, Openoffice, alors qu’auparavant, il n’avait aucun concurrent). Enfin, la firme de Redmond n’est plus dans la position du grand requin blanc qui dévore les petits poissons. Une meute de loup l’attaque de toutes parts (IBM, Sun, Apple, et tout le mouvemenet opensource). Ajoutez les diverses condamnations, Vista qui marche moins bien que XP, et surtout l’arrivée d’un prédateur aussi puissant, violent et sans scrupule que l’était le grand Microsoft de la grande époque (Google), ajoutez le départ de Bill Gates, qui à mon avis, n’a tout simplement plus le feu sacré qui l’animait autrefois, et vous constatez la situation préoccupante de Microsoft. Le salut ne peut passer que par la reprise de l’initiative, Microsoft ne faisant que suivre. Mais paradoxalmeent, sa force principlae (le quasi-monopole) devient sa plus grande faiblesse : Microsoft ne peut pas repartir de zero sur Windows (comme l’a fait Apple avec Mac OSX) car il faut garder les clients captifs, sans quoi ils iront voir ailleurs (sauf que ça a déjà commencé, Apple n’a jamais autant vendu d’ordinateur). Comme vous, j’ai d’énormes doutes sur la capacité de Ballmer a renflouer le navire : il n’a pas la vision nécessaire (je me rappelle ses savoureuses déclarations sur l’échec certain de l’Ipod et de l’Iphone...). Bizarrement, ce que vit Microsoft aujourd’hui me rappelle un autre géant, quasi monopolistique à l’époque, et qui s’était effrondré en quelques années : IBM. 


      • Yannick Harrel Yannick Harrel 19 novembre 2007 14:18

        Bonjour,

        Je vous rejoins tout à fait sur l’analogie faite entre la situation de Microsoft et celle de « Big Blue » IBM. Rappelons entre autres qu’IBM perdit sa place de premier au profit de... Microsoft.

        Alors ? Google bientôt vainqueur de Microsoft ?

        Cordialement


      • Frog007 Frog007 19 novembre 2007 13:52

        Si dans l’ensemble votre article pose de bonnes questions, permettez-moi de ne pas être d’accord sur certains points. (Vous nous aviez prévenu sur votre subjectivité je vous le concède)

        1/« Je fais les mêmes choses aujourd’hui sur mon PC qu’avec Windows 2000. » Ce n’est pas tout a fait exacte, et de plus ce que vous faisiez sur 2000, vous le faites plus facilement et rapidement sous xp (je sais nous sommes passé a vista mais je m’en occupe plus loin)

        2/ « Le même type de commentaire peut s’appliquer à Office » c’est totalement faux avec l’arrivée d’office 2007 (ou office 12) : la présentation a totalement changé, au point, de rebuter les utilisateurs des anciennes versions. De plus de nouveaux formats de fichiers ont été intégrés ainsi que de nouvelles fonctionnalités. (Pour moi 3 étapes importantes dans l’évolution d’office : 97, 2003 et 2007)

        3/ les fameux logiciels libres... Obligé d’imposer OpenOffice dans mon entreprise, je peux vous confirmer que cela ne s’est pas fait sans heurts pour la pluparts des utilisateurs (problèmes de compatibilités, interface différentes, etc, etc). De plus ce que vous « reprochez » aux systèmes Windows s’applique au monde libre : voir s’ouvrir OpenOffice et... s’endormir ! :). A souligné les incessantes mises à jour de ces produits (toujours en lignes) qui sont un cauchemar pour une personne comme moi qui gère un parc d’une centaine d’unités (JavaRuntime, open office, firefox, etc, etc...) derrière un pare-feu intraitable. Ce que je veux dire c’est plus une « dérive » de l’informatique en général que de Microsoft en particulier.

        4/ Je crois que c’est un peu court de voir l’utilisation d’un pc a internet. En effet vous passez sur le coté multimédia et ludique du pc, photos, vidéos, musiques.

        Après ces quelques remarques, je pense que Gates s’en va parce qu’il a engrangé assez de fric et comme dit merlin qu’il a perdu le feu sacré.

        Pour ce qui est de Microsoft je ne me perdrais pas en conjectures, sachant que les prédictions dans le domaine informatique peuvent vous rendre vite ridicule (la mort annoncée pendant 20 ans d’Apple, voire aussi la prédiction de ce cher B.Gates nous disant que l’internet ne marcherait jamais. (il se rattrapa 6 mois plus tard en faisant corriger le bouquin)

        Je vous rejoins en pensant que Microsoft ne peut plus se permettre de nous faire des coups foireux à la « millénium® », soit vendre un système foireux mort-né. Et c’est là qu’il y a du souci à se faire pour les actionnaires car ils continuent à le faire : Windows Vista®.


        • Sébastien Marinier 19 novembre 2007 14:28

          1/« Je fais les mêmes choses aujourd’hui sur mon PC qu’avec Windows 2000. » Je maintiens, j’utilise rigoureusement les mêmes outils. Ce que je voulais signifier n’est pas forcément le cas général, mais la mise à jour du système m’a simplement été imposé parce que les mises à jour de 2000 n’étaient plus maintenues. J’ai donc essayé de passer à Vista, mais devant l’ampleur de la lenteur du système, j’ai renoncé et suis revenu à Server 2003. Entre les trois systèmes, rien n’a changé dans mon usage , qui reste encore une fois l’exemple que je connais le mieux. Mais il me semble que professionnellement, beaucoup conservent leurs habitudes et n’ont pas fondamentalement « besoin d’une mise à jour » ! 2/ « Le même type de commentaire peut s’appliquer à Office ». Je rédige mes documentations sous Office, je n’ai vu strictement aucun changement entre Office 2001 et 2003. Pour 2008, je ne peux en parler, et c’est pour cela que je pose la question ! smiley

          3/ Je suis d’accord. Le grincement de mes dents vient de ce que avec des moyens disproportionnés, et un coût prohibitif à l’achat d’outils sur-amortis, on ne parvienne pas à éviter un certain nombre de problèmes (manque d’ouverture, virus, plantage, lenteur...)

          4/ Certes. Mais pour cela, je fonctionne sur Mac, où les outils sont parfaits, et je suis mal placé pour juger des outils sur PC. Et concernant l’internet, je fais remarquer que c’est là où la guerre s’est déplacée, l’OS n’étant plus un enjeu aussi considérable, ce qui était pourtant le cas dans les années 90. Google qui est tout de même à l’affut des nouveaux marchés ne s’intéresse pas à l’OS, pour capter des utilisateurs, mais désire juste que 40 Milliards de ses pages soient vues... avec un navigateur. Lire : http://www.ie-news.com/fr/detail_actualites.php?actu_id=299


        • Frog007 Frog007 19 novembre 2007 15:31

          Désolé encore de vous contredire pour le 4eme point, si google a effectivemment gagné ses galons grace a son moteur de recherche il ne faut pas oublier qu’il se diversifie considérablement en proposant d’autres outils (moteur de recherche « personnel », graphismes etc etc...)


        • muscle_museum 19 novembre 2007 20:07

          Bonsoir, soyons sérieux deux secondes. Si vous pouvez toujours utiliser Windows 2000 c’est que votre matériel date quelque peut... Ceci étant pour avoir utilisé et XP et 2000, y a pas photo entre les deux et mon choix va à XP sans conteste. Je passe sur votre expression personnelle concernant .Net et les langages associés dont C# disponibles sous Linux via le Framework Mono issu d’un partenariat Novell/Microsoft/Open Source. Maintenant concernant les outils Microsoft tels que SqlServer (outils plutot professionnels), quelle est la force de Microsoft sur ce marché ? Le prix, la facilité d’utilisation. Je n’ai pas besoin d’un DBA SqlServer pour faire une requête. Oracle ce n’est toujours pas le cas... Pour des outils tels qu’Office, désolé de le dire mais Open Office est loin, très loin. J’utilise OO à la maison car je n’ai pas de licence MS Office et franchement c’est l’âge de pierre ! Pour un particulier ca suffit néanmoins. Je suis par ailleurs étonné de voir des informations dans le pur style anti microsoft. Comment pouvez vous dire que Microsoft ne réussi pas ? Avez vous les derniers chiffres concernant Microsoft ? Si je ne m’abuse ils ont encore battu un record... Alors pour aller mal ca va mal mais pas financièrement. Regardez ce comment se positionne MS sur le web. Regardez les achats qu’ils effectuent. Vous comprendrez qu’ils sont déjà sur l’avenir. Mais je comprends que cela soit difficile à admettre pour quelqu’un qui a l’honneteté d’annoncer la couleur dès le départ en indiquant son penchant pour l’Open Source et Linux. Ceci dit, l’Open Source sur Windows ca existe :)


        • merlin7511 19 novembre 2007 14:48

          Le grand avantage des logiciels libres, c’est leur capacité d’adaptation. J’administre un parc de 450 machines réparties dans différents services, et pour remplacer nos applications vieillissantes, nous faisons appel à des SSLL qui adaptent des logiciels libres (ou qui se basent sur des briques opensource)à nos contraintes métiers. Ce sont souvent des sociétés de taille moyenne, implantées en France, très proche de l’utilisateur et très réactives (nous sommes souvent l’un de leur plus gros client). Les logiciels ne coutant pas cher, le coût est reporté sur la maintenance, ce qui nous permet d’avoir enfin une maintenance digne de ce nom (on n’est pas dans la logique « j’achète un logiciel et je me demmerde »).Or aujourd’hui, cette économie du service est en train de supplanter l’économie du logiciel(c’est Lou Gerstner qui avait pratiquement inventé ce concept et qui redressa IBM grace à cette idée révolutionnaire)dans laquelle Microsoft régnait en maître.La guerre a changé de terrain, et sur ce terrain, Microsoft n’est pas chez lui et doit faire face à des adversaires mieux armés.


          • Forest Ent Forest Ent 19 novembre 2007 15:38

            Accords et désaccords.

            Billou ne s’investit plus essentiellement dans M$ depuis un moment. Il a vendu beaucoup de ses parts, et est actionnaire de beaucoup d’autres choses. Par exemple, dans les médias, du « Washington post ».

            Ensuite, M$ ne se réduit pas à Windows et Office. Force est de constater que M$ a réussi son coup avec la Xbox360 et assassiné la PS3. Ca avait pourtant mal démarré, mais il a bénéficié d’un excès de prétention de Sony. Le zune finira peut-être par se vendre en version 12.

            Pour windows et office, assez d’accord. Ces deux produits sont de plus en plus pourris et de moins en moins utilisables. La meilleure version d’Office a été 1997. Les versions suivantes sont inutilisables avec tous leurs widgets insupportables et in-enlevables. La meilleure version de Windows reste XP. Vista a l’air d’un plantage complet. MAIS ...

            Le but de vista n’était pas d’améliorer XP. C’était d’introduire subrepticement toute une série de DRM de m... genre TCP, HDCP, etc ... et c’était demandé par les majors de musique, cinéma, etc ... On arrive à un point amusant où la moitié de la consommation électrique de l’électronique domestique est consacrée aux DRM.

            M$ n’est en tout cas pas à plaindre. Il fait plus de 10 milliards $ de bénéfs par an sur un CA de 40. Qui dit mieux ? Et encore, c’est les bénéfs après évasion fiscale. Voir là :

            http://forestent.free.fr/microsoft.html

            Tout ça grâce à quelques rentes de monopole. Pour s’en débarasser, il suffirait d’appliquer l’interdiction légale de vente liée, et faire en sorte que windaube soit vendu à part de l’ordi, en concurrence avec une install linux. On rigolerait... Mais curieusement, aucune de nos autorités françaises ou européennes ne s’intéresse à ça. smiley C’est beau le pouvoir du pognon.


            • nico 19 novembre 2007 15:52

              Je pense que vous n avez rien compris du tout

              Qu est ce qui a fait que l informatique est sortie du placard et est devenue un objet de consommation de masse ? Au passage c est ce phenomene qui a fait ses beaux jours et ses profits les plus grands

              La reponse c est l ergonomie,la miniaturisation,la baisse de couts de productions

              IBM en matiere d informatique a ete un acteur b2b de ce secteur IBM ne s est adresse qu aux entreprises.Quand il a voulu s adresser aux particuliers il a voulu le faire avec la meme logique et il s est planté APPLE lui a compris cela et a reussi au tout debut avec l apple 2 puis le mac a entrer dans les foyers Puis Microsoft a suivi en copiant mais la ou microsoft a ete le plus malin c est qu il n a jamais fabrique de materiel d ou son expansion rapide Mais aujourd hui la donne a changee Aujourd hui le consommateur prive et meme le professionnel veut du tout en un simple et fiable. La logique microsoft est donc terminee car microsoft ne fabrique pas de produit du debut a la fin il ne fabrique que du soft il ne maitrise pas tout le developpement du produit Pourquoi apple s en sort si bien aujourd hui apple fait ce qu il fait le mieux depuis toujours il agrege des technologies disparates compliquees pour en faire des produits ultrasimples et tres fiables avec une reactivite tres rapide. Alors que les mastodontes de l informatique ne voulaient pas revoir leur machines considerant que c etaient eux les meilleurs apple a sorti le mac Quand les acteurs du disque s entretuaient sur plateformes de telechargements apple a sorti ipod et itunes Alors que la telephonie etait en plein sommeil technologique apple a secoue tout cela en sortant l iphone en introduisant une interface qui aurait du voir le jour que d ici 5 ou 6 ans La grande force d apple c est qu il fabrique tout le soft et la machine donc le produit tout en un L utilisateur aujourd hui que ce soit au travail ou a la maison ne veut plus avoir a installer des antis virus toute la journee il ne veut plus passer des heures a depanner sa machine il ne veut plus perdre de temps a etablir un reseau il veut du simple du facile du rapide Microsoft a un produit de ce type : le surface ca c est le futur de l informatique L informatique pour l informatique c est fini ca un ordi c est comme une pelle ou un marteau c est ce qu on fait avec qui importe et l essentiel c est que ce que l on veut faire ne soit pas cannibalise par l outil Apple l a compris tres tot google l a compris egalement et est sur la meme lancee qu apple Ce qui arrive a microsoft aujourd hui ce n est qu un juste retour des choses il a copie les autres apple surtout et n a rien invente et aujourd hui ca se voit et c est l heure de payer car il n est plus l heure de faire des montages financiers pour obtenir des positions dominantes il est l heure d inventer des produits innovants qui rendent services aux consommateurs

              c est simple non ?


              • jamesdu75 jamesdu75 19 novembre 2007 16:26

                « La grande force d apple c est qu il fabrique tout le soft et la machine donc le produit tout en un »

                Permettez moi de commentez votre phrase, pour moi c’est pas une force c’est plus une obligation marketing, nombre des mes colleges Maciste aimeraient resté sur un ordinateur type PC, mais Apple gagne sa vie en faisant de la vente liée.

                Il est impossible d’acheter un MAC sans l’os, impossible de mettre de la musique sur un Ipod, Iphone sans passé par Itunes. C’est exactement le mm probleme que la vente lié PC-Windows, a la grosse difference c’est qu’on peut la contourner legalement.

                Si Apple gagne plein de fric en ce moment c’est surtout grace a l’engoument inutile de l’Iphone et Ipod et parcequ’ils sont « In » en fait c’est fashion, tendance quoi. Si vous lisez des magazines feminins, les moments ou ils parlent de nouvelle technologie c’est surtout avec le Ipod, Iphone et MAC, tout simplement car ils ont un bon design mais ca s’arrête la.

                Pour avoir tester un Macbook pro pendant 6 mois, je n’ai vraiement pas accroché par ce concept de :

                T’allumes l’ordi et tu lances ton soft (Apple trés souvent) sans rien demander à personnes. De plus t’as pas le choix.


              • Sébastien Marinier 19 novembre 2007 17:05

                Etrange, parce que justement moi, j’aime lancer mon appli « sans rien demander à personne ». Comme ma machine à laver, mon grille-pain, ou ma radio. Je rêve ainsi d’un système où l’on ne doit pas commencer par mettre à jour le système de mise à jour avant de mettre à jour, et de me dire qu’un jour toutes ces mise à jour seront payantes et obligatoires.

                Quand que l’iPhone ou l’iPod est simplement IN, c’est un peu déconsidérer les quelques millions de personnes qui ont acheté ce produit. A part quelques allumés de la mode, je ne crois pas qu’on achète un produit de 150 à 450 euros sans y avoir réfléchi.

                L’interface ET la facilité d’usage qui sont les éléments clefs de l’iPod et du iPhone sont bien ce que je considère comme l’essentiel, pour que l’on puisse enfin utiliser tous ces produits sans que cela soit une contrainte. Aujourd’hui, j’ai un téléphone Sagem très joli, mais avec une interface utilisateur extrêmement mal pensée. C’est horripilant au possible. Tout cela tient à peu de choses sans doute, mais ce peu de choses change tout.

                Si l’on y pense, c’est d’ailleurs bien tout l’objet des luttes informatiques et des grands changements de ces 25 dernières années : le système menu-fenêtre souris face aux consoles et commandes, l’HTML face au Minitel, l’AJAX face aux formulaires, etc...


              • jamesdu75 jamesdu75 19 novembre 2007 16:13

                Bonne article, et trés bon commentaires, pour une fois que ca par pas en vrille avec windows c’est de la daube.

                Juste reprendre les point important. Si vous passez de win 2000 a Vista c’est normal que ca rame, je ne connais pas votre config mais elle doit être au minimum requis. J’ai tester vista pendant 1 mois environ, et avec une bonne config il n’y a pas de soucis. Certes les perf sont moins bonnes que sous XP, le system est different. Rappelez vous du passage de 98 a Xp (j’oublie ME) ca ne s’est pas fait sans probleme. Les pilotes vraiement incompatible, a l’epoque le net n’était pas aussi develloppait que maintenant. Si on avait pas le net en modem 56K inutile d’essayé avec un modem USB (uniquement à l’epoque)

                Donc le passage de Xp a Vista ne se fera pas du jour au lendemain, voir un possible passage direct de XP a Seven.

                Sinon comme tous j’ai vus les multiples problemes de Vista, mais pour parler en connaissance de cause, le public passera plus facilement d’un OS MS à MS que d’un OS MS à un OS Linux. Pour plusieurs rraison, j’ai travaillé avec des novice, vraie de vraie et rien que la difficulté du menu demarrer en bloquait certains, alors imaginez une ligne de commande pour mettre un pilote a jour voir installer une live box en USB (FAI et mode preféré des novices).

                Je ne predit pas la mort de MS, ils ont suffisement d’argent en stock. Mais simplement le jour ou Linux sera un OS simple, je parle pas que de l’installation de le l’OS mais de l’utilisation (pas d’installateur, differente utilisation d’un OS ....) et une grande compatibilité des programme Linux - Windows, là MS aura du soucis à ce faire.

                Car je ne connait aucun gamer ou autre type d’utilisateur sous Linux, tout simplement car il n’y a quasiment rien dessus. Seul les develloppeurs et tout ce qui sera rapporte au web sont representés. Quand une application type wine sera native ou même les develloppeurs de jeu et soft feront l’effort (commerciale) de porter le tout sous Linux. La sera la vraie cassure.


                • pierrot 19 novembre 2007 19:00

                  @jamesdu

                  Sinon comme tous j’ai vus les multiples problemes de Vista, mais pour parler en connaissance de cause, le public passera plus facilement d’un OS MS à MS que d’un OS MS à un OS Linux. Pour plusieurs rraison, j’ai travaillé avec des novice, vraie de vraie et rien que la difficulté du menu demarrer...

                  Jamesdu, je vous rejoins parfaitement.Linux en tant que système est plus fiable et facilite, avec l’habitude, la vie des utilisateurs. C’est un fait incontournable. Sur une machine moderne, 20 minutes d’installation, et On... Travaille...

                  Cependant c’est faire fi des habitudes ! Dans une migration w$ versus Linux, le principal problème des utilisateurs est que l’icône ne ressemble pas à celle habituelle. Cela à l’air trivial, mais c’est ainsi. L’icône et le nom change. Pour une bonne partie d’utilisateur, c’est presque insurmontable.

                  Si l’on prend le cas d’Open Office, car il est flagrant : déjà que la majorité des utilisateurs n’utilise pas le 1% des possibilités de word, on se demande à quoi cela rime de créer une suite (une usine à gaz) de ce type ! (notez que cela ne met pas en cause le format OASIS, qui lui, est une avancée)

                  ...en bloquait certains, alors imaginez une ligne de commande pour mettre un pilote a jour voir installer une live box en USB (FAI et mode preféré des novices).

                  Quand à cela, aujourd’hui, on en est loin. Ce n’est qu’un mythe qui subsiste. Pratiquement tous les constructeurs (sauf ceux liés à m$) propose des drivers adéquats et inclus dans la distribution choisie.


                • morice morice 19 novembre 2007 17:17

                  Si les gens ont du mal avec les logiciels libres ce n’est pas la faute aux logiciels libres mais aux habitudes héritées de Windows. Comme Windows est tout sauf ergonomique, le changement déplaît le plus souvent, car c’est difficile de retrouver plus simple quand l’esprit est devenu compliqué, à force. Démarrez des gamins avec Linux ou Apple, vous verrez ce qu’ils vous diront de Windows...après... Merci à celui qui a dit que pour une fois ça part pas en couille à propos de Windows. Ça prouve surtout que maintenant, les utilisateurs de Windows s’aperçoivent que ce n’est plus le SEUL système existant. C’est pourquoi d’ailleurs on vend tant de Macs en ce moment, comme des petits pains, et j’en sais quelque chose c’est aussi mon métier. Le perdant, c’est plutôt Linux qui n’arrive pas à créer le même buzz autour de lui. Microsoft, en résumé, est sur la mauvaise pente. Il a toujours grimpé, ce sont ces premières années de régression qui l’attendent. Je ne les défendrai jamais, mais je pense que ce qu’il pourrait arriver de mieux c’est d’éjecter le gros Ballmer, qui ne comprend rien à rien depuis le début. Pas davantage que Bill Gates, qui a dit en son temps qu’il n’y avait rien à faire avec l’internet, deux ans avant d’intégrer Explorer (gratuit) à son système pour tuer Netscape (payant). Les pratiques commerciales de Microsoft sont la honte de l’humanité : l’affaire récente de Mandriva au Nigeria résume sa duplicité intégrale. Dernière chose à noter : les gendarmes français se sont équipés de Linux quand ils se sont aperçus que leur Windows les amenait directement et sans qu’ils le demandent à la CIA. Le principal gagnant des lois du Homeland Security c’est Microsoft, qui a touché 65 millions de dollars pour intégrer des mouchards au sein de Vista. Continuez donc à tavailler sous Microsoft, mais n’imaginez surtout pas avoir de vie privée dans ce cas...


                  • Halman Halman 19 novembre 2007 19:55

                    « Comme Windows est tout sauf ergonomique ».

                    Sauf à ceux qui l’ont vraiment utilisé.


                  • Halman Halman 19 novembre 2007 18:58

                    « Démarrez des gamins avec Linux ou Apple, vous verrez ce qu’ils vous diront de Windows...après... »

                    L’inverse est vrai. Linux et Apple me gavent.


                    • Halman Halman 19 novembre 2007 19:52

                      Je note que depuis l’arivée des os graphiques multimédias « bons à tout faire » genre Win95, où on a mis dans la tête des gens l’absurdité qu’il suffisait de cliquer là pour que leur ordinateur fasse des miracles (l’utopie Apple) comme s’il était relié à votre cerveau par transmission de pensée, plus besoin de réfléchir à comment fonctionne le pc et l’os, bref la décérébration totale de l’interface clavier - chaise, les utilisateurs ont aussi perdu une certaine vision du futur de l’informatique, la capacité à anticiper.

                      Hors si vous lisiez l’actualité informatique, (ce que préparent les fabriquants de bios et de cartes mères pour dès 2008) vous verriez arriver des choses que nous attendons depuis pas mal d’année et qui rendent le débat Microsoft / Linux / Apple ceci cela totalement obsolete. Gates l’a certainement vu arriver avant vous, rassurez vous.

                      M’est avis qu’il nous prépare quelque chose pour ces prochaines années qu’Ibm lui même, et encore moins Jobs (vous savez, le gars qui fabriquait des ordinateurs en bois qui ne fonctionnaient pas il y a 30 ans et qui trouvait cela génial) et Torvald (celui qui envoie un email dit de l’avénement du logiciel libre qui n’est qu’un copié collé d’une interview de Gates vers 1984 qui pronait déjà le logiciel libre à l’époque) n’imaginent pas encore.

                      Le problème de Windows et de tous les os, c’est que les utilisateurs veulent un os qui devine leurs pensées et limite qui clique à leur place, plutôt qu’un os qui réclame un minimum de réflexion logique de la part du gars derrière son écran. Comment essayer de programmer un logiciel qui devine ce que l’utilisateur essaie d’imaginer dans sa cervelle de « double cliquer c’est encore trop compliqué » et pour qui cliquer droit cela équivaut à résoudre les équations de la relativité générale.

                      Vous savez, ces gens qui nous font un caca neuronal parce qu’il faut cliquer sur Demarrer pour lancer l’action de quitter Windows... Quel drame assurément !

                      Ces autres qui appellent la hot line parce que l’imprimante n’a pas imprimé les couleurs d’un texte EN NOIR.

                      Ceux qui râlent contre Windows mais qui sont incapables de mettre une formule dans Excell et qui n’ont même pas remarqué l’existence de Visual Basic et des macros, outils qui leur ôterait bien des épines du pieds au bureau.

                      Alors forcement, à force d’implémenter des outils censés faciliter la tâche, on aboutit à l’inverse, un truc surchargé de choses qui ne font qu’embrouiller le gars à la souris, allourdir l’os, le disque dur, la ram, ralentir l’ordi... Et le gars de raler « ouin Windows ça plante, c’est trop lent... »

                      Et par effet boule de neige, tout le monde de s’en prendre à Microsoft, parce que c’est la mode.

                      A mon ancien poste j’ai réalisé avec Excel un utilitaire de calcul de carrière tellement simplifié qu’il suffisait de saisir les données dans l’ordre, et absolument tout était calculé et automatisé dans des bases de données. Et bien non, même cela c’était encore trop compliqué pour mes collègues et ont préféré continuer à tout saisir et calculer betement pendant des heures au lieu de quelques minutes.

                      A quoi ça sert d’avoir un os graphique dernier cri si c’est pour travailler comme avec un Commodore PET ?

                      Ce sont ces gens là qui demandent des os qui deviennent inutilisables de lourdeurs.

                      A l’époque des premiers Windows 3.11 dans l’administration, on a vu un constructeur célèbre, plaquer par dessus Windows-que-les-secrétaires-trouvaient-trop-compliqué, un autre os graphique soi disant plus simple, un Windows par dessus Windows made in Compaq. Véridique ! Donc les nanas devaient gérer la logique de deux os en même temps. Et le pc de 250 mégas de disque dur et de 10 mo de ram, si peu ralenti, si peu saturé, qu’elles passaient leur temps à attendre un chargement de document, une impression, une mise en page, une sauvegarde, faire du ménage dans leur répertoire \doc.

                      L’art de tout compliquer là où c’est pourtant déjà simple à condition de s’y mettre un tantinet.

                      Le glisser déposé de fichiers vers une corbeille, Windows 3.11 savait le faire, alors que même avec Vista ça a l’air encore si complqué d’après les gens.

                      Combien d’utilisateurs daignent acheter un livre sur leur os préféré et s’y coller quelques heures ?

                      Typique de l’industrie logiciel.

                      Encore plus typique des utilisateurs en général.

                      Pour moi le problème vient au moins autant de l’utilisateur que du concepteur d’os.

                      Bientôt les os seront réduits tellement à l’essentiel que nous n’auront plus besoin de processeurs quad core et d’os 64 bits pour naviguer sur internet, faire du traitement de texte et du tableur, regarder des dvd.

                      Puisque les os ultra simplifiés seront intégrés dans les puces du bios et dans la ram flash. Plus besoin de Linux ou de Windows.


                      • Martin Lucas Martin Lucas 23 novembre 2007 11:02

                        Merci Halman de rappeler le famaeux RTFM (ou « read the fucking manual »). En effet, autant les gens sont prêts à des efforts quand il s’agit d’apprendre à conduire, autant ils sont comme une poule qui a trouvé un cure-dents devant un logiciel, et refusent même parfois de suivre l’initiation proposée avec. Je rejoins totalement votre analyse.

                        Pour peu que l’on s’intéresse un peu au fonctionnement d’un OS et des applications qui sont dessus, on peut faire tout marcher sans problème majeur. Je suis sur XP, et, parce que je ne télécharge pas n’importe quoi, parce que j’évite d’utiliser des logiciels propriétaires qui sont plus souvent la cible d’attaques, parce que j’ai appris à utiliser les réglages de démarrage, mon ordinateur ne plante jamais. Par contre quand vous affirmez (oh le beau rêve), que les os seront si petits qu’ils tiendront sur le bios et la ram flash, il s’agit pour l’instant de faire des os « de secours », donc allégés. Je doute qu’un jour on se préoccupe d’alléger réellement un os, y compris linux, dont beaucoup de distributions ont besoin de ressources très importantes. Il y a bien des versions de linux allégées, mais il s’agit d’un déshabillage et non d’une réécriture efficace.

                        Il y a actuellement un logiciel qui mérite sérieusement qu’on se penche dessus, pour imaginer un autre système d’exploitation, c’est blender (http://www.blender.org/). tenant sur à peine 10mo, il concurrence des logiciels comme 3DS max, qui eux font environ 250mo, sans compter les contenus de type texture.

                        Peu gourmand en ressources, il peut tourner sur des machines considérées comme lentes, alors que ses fonctions sont pléthoriques : modélisation, animation, rendu, montage vidéo professionnel, retouche d’image, montage son, le tout en temps réel. Cette énorme différence est due à la qualité d’écriture du code, à laquelle son créateur, et les contributeurs apportent beaucoup d’attention.

                        Je crois que c’est le seul exemple de logiciel (libre en plus !)qui ne gonfle pas de manière automatique à chaque nouvelle sortie.

                        Il est important que les programmeurs du libre ne cèdent pas à la tendance à l’hypertrophie, car ainsi ils font le jeu des commerçants, qui attendent que le client revienne vers eux lorsque sa machine ne supporte plus les nouveaux programmes.


                      • morice morice 20 novembre 2007 11:11

                        Monsieur Halman, cessez de croire que ceux qui disent que Windows est une interface ratée ne l’utilisent pas. Vous retombez pile dans ce qu’un lecteur avair dit éviter ici ppur une fois. Quand à devoir faire des macros soi-même et du Visual Basic (on fait dans l’archéologie là) pour taper un texte et faire de l’internet, non merci. Apple a décidé depuis son premier slogan de ne pas transformer les utilisateurs en informaticiens, vous souhaitez y revenir. Ça ne fait que 23 ans de retard, maintenant. D’accord avec vous que Vista c’est plus compliqué encore. Mais à une nuance près : je travaille avec, moi, vous, c’est « il paraît que ». Enfin sans vouloir vous fâcher, un « os intégré dans un puce »...reste un OS. C’est pas le support qui va changer e principe. Et c’est pas demain la veille : demain, ou plutôt dés janvier 2008, c’est de la mémoire et non plus un disque dur pour supporter cet OS. Ça sera présenté par Apple, et ça l’est même déjà dans son I-Phone et ses dérivés. Gates n’a rien vu venir, il s’est contenté de suivre les vrais défricheurs. Ballmer a été grotesque avec Linus Torvald. Gates méprisant avec Apple. Continuez donc à travailler comme en 1990 sur Windows 3.11, et trouvez Microsoft ingénieux si vous le voulez. Ce n’est pas et ça n’a jamais été le cas. « Microsoft me gave », pour vous paraphraser, et depuis plus longtemps que vous encore Apple et Linux. Quand même, voloir revenir à avant Windows 95, faut le faire... Continuez allégrement à cliquer sur arrêter pour démarrer, et pensez que vous, vous l’avez au moins compris, alors qu’il y a des utilisateurs qui cherchent encore comment faire dans ce fatras anti-ergonomique appelé Windows.


                        • thefabulousf thefabulousf 20 novembre 2007 11:20

                          Pour rebondir sur le commentaire d’Halman, je trouve que l’informatique est trop compliquée. Certes, pas pour moi, je suis numéricien (bac+8 en physique et en informatique) mais pour ma mère par exemple. Je comprend les gens qui veulent que l’ordinateur « lisent dans leurs pensées ». L’informatique est juste un outil. Comme une voiture. Comme une machine à laver. Comme un micro-onde. Un micro-onde, on veut que ça réchauffe le plat sans pour autant en comprendre le principe. On sait qu’il ne faut pas mettre de ferraille et puis voilà. Une voiture, on fait le plein, une révision par an chez un garagiste et c’est tout bon.

                          Avec les ordinateurs, tout devient vite très ardus pour le non-initié. Ce n’est pas très ergonomique.

                          Pour qu’elle qu’un qui découvre l’informatique et windows, appuyer sur démarrer pour quitter le système n’est pas qq. chose d’évident. Après oui, c’est une habitude.


                          • Internaute Internaute 23 novembre 2007 09:26

                            En informatique il y a des tâches que vous ne pouvez pas simplifier. Taper une lettre est intrinsèquement compliqué. Pour utiliser une machine à écrire bien des femmes ont dû passer un BTS. Ce sera toujours plus compliqué que mettre un steack congelé au micro-onde. Le problème est qu’on cherche à les complexifier encore plus, en augmentant le nombre de fonctionnalités.

                            Existe-t-il beaucoup de gens qui se servent des StyleSheets de Word ou des « pivot table » d’Excel ? Quel est l’intéret d’avoir un choix de 50 polices de caractères. Personne ne voit de différence entre la moitié d’entre-elles.

                            Il faut revenir à des logiciels simples mais qui offrent le minimum des fonctionalités utiles. Internet et le HTLM sont dévoyés de leurs fonctions lorsqu’on cherche à en faire un langage de programmation. Il n’y a qu’à voir cet éditeur de commentaires, c’est du paléolithique. On ne peut même pas revenir à la ligne sans sauter une ligne.


                          • Internaute Internaute 23 novembre 2007 09:08

                            Je suis quasiment certain qu’il y a une entente secrète entre les fabricants de chips et MicroSoft dans le but de provoquer l’obsolescence prématurée des produits et le remplacement perpétuel du parc. Quand Intel sort un nouveau processeur plus puissant et qui devrait faciliter la vie des gens, MicroSoft se dépêche de sortir un nouveau système qui n’apporte rien de plus mais bouffe la quasi totalité des ressources supplémentaires. Votre comparaison Vista - Windows 2000 est exacte. On peut même remonter beaucoup plus loin.

                            Le problème de sécurité est inhérent à MicroSoft lequel a intégré dans ses logiciels les crochets sur lesquels viennent se fixer les virus. Quel besoin a-t-on d’avoir des images au format MetaFile ? Auncun. Quel besoin a-t-on d’avoir des macros dans Word ? Il n’y a pas un utilisateur sur 100.000 qui sache s’en servir. Tout est à l’avenant chez MicroSoft.

                            MicroSoft est un conglomérat d’équipes disparates qui ont fait le meilleur de l’informatique et aussi le pire. Le système Windows filière NT (ie NT4, 2000, 2003, XP, Vista) est vraiment une belle chose, dessiné par celui qui avait fait le système des VAX chez Digital Equipment. Le Plus&Play de n’importe quoi sur une clef USB est une avancée incontestable. Je me souviens de l’époque où pour ajouter un périphérique il fallait trouver une adresse d’interruption lible dans le panneau de configuration du Cmos et aller bidouiller des micro-interrupteurs sur les cartes électroniques. En applicatif, Excel reste un chef-d’oeuvre. C’est d’ailleurs un logiciel qui ne vient pas de MicroSoft. Par contre, tout ce qu’ils sont entrain de développer pour le réseau, genre WinNet, FrameNet et consors, sont des usines à gaz lentes, fragiles et mal conçues. Leur seul but et de verrouiller le programmeur dans le giron de MicroSoft.

                            Je souhaite une version minimale de Windows, qui tournerait en moins d’un méga-octets et qui nous débarasserait une fois pour toute de ces bulles intempestives, de ces icônes inutiles, de ces décorations et des termes trompeurs qui empêchent de travailler.


                            • Carlos 26 novembre 2007 15:27

                              Une journée véridique avec Windows vista et ms 2007. (Vous pouvez imaginer une secrétaire)

                              Bon, je vais taper une lettre rapidement, je prends le model qui est tout fait... et après je vais faire des commissions, chercher le petit, aller à la banque, et faire du sport... etc

                              Voyons...j’allume la machine... mais pourquoi elle ne s’allume pas... ah j’avais débranché l’interrupteur général conseillé après toutes les économies d’énergie... bon. Ça part... et je vais me tirer un café pendant que ça charge...

                              Ah ! Une petite fenêtre pour un upgrade... ah bon... je vais le faire... et après je vais nettoyer un peu... ah le nettoyeur me dit qu’il y a une nouvelle version. je vais la chercher.. merde ça ne charge pas... je vais voir un autre site sur le net... ah je ne trouve pas avec Google.. je vais voir avec google Suisse, ou non avec Google Espagne.. Et que proposent sur Yahoo... ? bizarre cette version parait la dernière et dans ce site on dit qu’il y a encore une autre version.. bon... je la mets.... zut ce n’est pas la bonne.. Où j’avais vu l’autre.... ? au fait j’avais un programme de charge et il ne se enclenche pas automatiquement.. Comment s’appelait déjà ? Free dowload...’ je vais le reprendre sur internet.. . zut il est en anglais... je cherche une version française... il charge mais comme je dois toujours taper la lettre je vais le configurer plus tard... ah il me bloque avec l’anti je ne sais pas quoi... alors.. il est où celui la.... ah mais l’anti chevaux de Troy me dit qu’il doit faire aussi un upgrade... voyons... ah il me dit maintenant que je dois relancer la machine... bizarre qu’elle est lente cette machine je vais lancer un anti spam... zut l’anti spam me dit que j’ai 6 détections dangereuses.. .merde il faut alors que je lance l’antivirus... a mais il faut un upgrade de l’antivirus et une charge des dernières firmes virales... mais qu’il est lent... bon. Mais ici ils dissent sur ce site qu’il faut aussi avoir un antirootkit... peut être que elle est lente pour cela parce que le disque dur mouline tout le temps... bon je dois aller le chercher... ah voici l’adresse, bon je vais le charger... ah mais il faut reseter la machine... (reset) . je vais le lancer... ah mais il me dit qu’il ne est pas compatible con Vista... zut... bon je vais taper la lettre.. (Suis arrêté pour manger et m’étirer pendant que je lançais l’antivirus...)

                              Je vais taper la lettre parce que sinon elle ne part pas aujourd’hui... et c’est bientôt l’heure d’aller chercher le petit... . je vais prendre un model... ah la machine me dit qu’il n y a plus de modèles et je dois les chercher sur internet.. Bon.... trouvé. Au moins ça. celui ci est bon... ah il me le montre mais il est inutilisable parce que je ne suis pas enregistré avec Windows... et remerde alors je la fais moi même.. je reprends mes vieux modèles... merde encore, les vieux modèles ne sont plus compatibles parce qu’il sont enregistrés sous Win 2003. je vais retaper toute la lettre entière... tan pis.. voyons, Word 2007 où est la signature automatique ?. .. je vais aller sur aide... je vais mettre dans la fenêtre de recherche « signature automatique » ET remerde il me dit qu’il n’existe pas de rubrique d’aide pour ces mots ... et comment alors ils appellent cela maintenant ? je l’avais enregistrée au format win2003.... alors je la retape... et voila je vais mettre les insertions de politesse automatiques... mais où diable a passé cet onglet... et mer.. et mer... où est il... je vais chercher sur aide... alors.. Aide... petite fenêtre :« formules automatiques de politesse... » réponse... aucune rubrique avec vos mots... et alors comment je dois dire... putain..... c’était pratique... merde... bon je vais mettre la date automatique.. Non !!! Je mets en manuel car je verrais plus tard... il faut que poste aujourd’hui cette putain de lettre... Et c’est quoi cette fenêtre... ? « Windows va s’arrêter dans 1 minute... » quoi ? merde ma lettre.. Que fais-je..... Je vais vite enr... putain ça m’a planté... merde... après relancer la machine j’envoi un mail énervé a mon administrateur : réponse efficace de quelqu’un qui a bien l’expérience : tu as un virus il faut aller sur le net à cette adresse et charger le programme et le lancer pour enlever le virus.. Mais... je viens de tester la machine... !!!!! bon je vais y aller... une fenêtre s’affiche : impossible de se connecter car votre ordinateur a des restrictions.. Adressez vous à votre administrateur... !!!!!!!!!!!!

                              après ce jour là, je me suis dit que cela ne pouvait pas continuer comme cela.. Et qu’il fallait faire quelque chose... alors j’ai acheté un Mac. Et c’est fini les ennuis. Les mises à jour se font toutes seules, pas de virus, pas de plantages...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès