Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Quel avenir pour vos souvenirs ?

Quel avenir pour vos souvenirs ?

Alors que la tendance est loin d’être à l’album photo poussiéreux rangé au placard, certains scientifiques s’inquiètent de la durabilité des nouveaux supports de stockage. Les CD, disques durs et nouveaux papiers photo seraient-ils moins résistants au temps ?

Aujourd’hui, ce n’est pas un scoop, les boutiques de photographes périclitent. Logique, pourquoi faire développer ses photos souvenir, quand on peut les regarder en famille sur son iPad - pardon, ordinateur ? On prend ses photos ou ses vidéos, on les range dans un répertoire, on les grave sur un CD et basta. C’est contre la tradition de la vieille école, on ne peut plus apprécier le toucher du papier glacé, mais là n’est pas le propos.

Si l’histoire a prouvé que le bon vieux papier photo argentique est très résistant, du moment qu’on ne l’expose pas à la lumière ou l’humidité, personne ne sait si les supports numériques tiendront le coup après 60 ans de poussière. Surtout que la durée de vie moyenne d’un PC est de moins en moins longue, on en change tous les 3 à 5 ans, au risque de perdre de précieux souvenirs au passage. Sans compter les formatages... Facebook est là, soit, soyez sûr que vos infos personnelles sont bien gardées, mais généralement pas les plus flatteuses...

L’éminente Académie des Sciences, elle, s’inquiète sérieusement de la résistance des données numériques, et a publié le 29 mars dernier un rapport intitulé : « Longévité de l’information numérique ». L’étude a de quoi faire peur. Souvenez-vous, à l’époque de la sortie sur le marché des déjà mythiques formats CD et DVD, l’argument principal était : fini les bandes magnétiques des VHS et cassettes audio qui s’abîment, les galettes de plastique et d’aluminium sont bien plus résistantes après des dizaines de lectures. Des dizaines de lecture oui, mais des dizaines d’années non, selon ce rapport. Le Laboratoire national d’essai (LNE) a montré que certains lots de CD ou DVD enregistrables pouvaient ne plus être lisibles au bout de quelques années seulement. Côté disque dur, le risque est le même, le nombre d’unités produites par an augmentant de plus en plus face à la demande, la qualité et la solidité baisse, pour une durée de vie moyenne d’environ 10 ans. On en reviendrait presque à la bonne vieille VHS et ses 30 ans de carrière...

Mais ne vous ruez pas trop vite vers les bornes de développement numérique à 25 centimes pour imprimer le plus de photos possible de vos dernières vacances en Ardèche, car le problème est le même. La qualité des encres en a aussi pris un coup avec la banalisation. On trouve de moins en moins de photographes proposant un vrai développement équivalant la qualité argentique, ou alors pour de plus en plus cher. Pour les bornes instantanées à la sortie d’Auchan ou de Carrefour, ne comptez pas plus de 20 ans de vie... Techniquement, c’est l’impression par jet d’encre qui n’est pas assez résistante, car pas assez profonde. Et ne parlons pas de l’effet de la lumière. De nouvelles techniques sont à l’essai, comme l’impression éternelle par chaleur ou le Century Disc en verre, mais cela reste très cher encore.

Quelques conseils donc : bannissez le développement sur vos imprimantes personnelles, vous le regretterez dans quelques années. Quant aux inconditionnels de l’archivage numérique, pensez tous les 5 ou 8 ans à basculer vos données sur un disque neuf. Pas très réjouissant certes, mais il est trop tard pour avoir des pulsions vintage et retourner au Super 8 ou au Pola, à moins de fabriquer vous même vos bobines...


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • pingveno 6 avril 2010 13:49

    Eh oui, c’est exact, le CD ou DVD gravé n’est pas très résistant.
    Pour mes vidéos, quelle que soit leur importance, je suis resté fidèle à la bande au format MiniDV, alors que même les constructeurs sont en train de tuer ce support pour le grand public (mais pas pour les caméscopes pro ou semi-pro, tiens tiens...). Je fais ensuite mes montages vers des DVD mais je garde toujours l’original sur bande. Et pour l’avoir vécu je peux confirmer qu’une bande miniDV reste parfaitement lisible 10 ans après si elle n’a pas été exposée à la lumière ou lue trop souvent (ce qui encrasse).
    L’idéal pour la vidéo c’est donc : le master sur mini-DV, qu’on ne lit qu’une fois tous les 5 ans pour la copier sur un DVD, qui peut être lu des milliers de fois sans se dégrader mais qui devient illisible après quelques années quel que soit le nombre de lectures. Recopier le DVD sur un nouveau disque tous les 2 ou trois ans, et/ou la bande tous les 7-8 ans si possible.


    • King Al Batar King Al Batar 6 avril 2010 14:18

      La meilleur conservation du souvenir reste la mémoire humaine....

      En effet, parfois on se souvient de choses comme on les a perçues et pas forcément comme elles se sont déroulées, et un souvenir mêmoriel peut etre beaucoup plus agréable que la réalité.

      Le retour a la réalité que procure photo ou vidéo, supprime la magie d’un évènement !

      Après les gens font ce qu’ils veulent....


      • zelectron zelectron 6 avril 2010 16:15

        Les majors ne devraient donc pas s’inquiéter pour les copies pirates éphémères, n’est-ce pas ?
        une raison de plus pour qu’Hadopi ait-été inutile : elle s’efface d’elle-même ...


        • krolik krolik 6 avril 2010 23:22

          Oh, le problème est plus grave que celui des supports.
          Il y a le problème des lecteurs.
          Qui peut encore lire les programmes perforés sur des fiches IBM d’il y a 30 ans ?
          Qui peut encore lire les diquettes « a » , sans parler des disquettes « b » souples disparues encore plus rapidement.
          Mais c’est à chaque fois une perte de mémoire..
          Actuellement pas de problème quant à la lecture des CD et DVD, mais le Blu-Ray fait de grandes percées, est-on sûr de pouvoir encore lire des DVD dans 10 ans ? ou dans 40 ans ?
          Alors bien sûr il y a les mémoires flash et les clés USB qui ont des capacités de plus en plus énorme. Combien de durée de vie une clé USB en mémoire flash ?
          L’IPAD qu’Apple vient de sortir ne comporte pas port USB !!! Est-ce annonciateur de la fin de la clé USB ??
          Lorsque les loco à vapeur ont été très performantes trainant le Mistral à 160km/h , les locos électriques sont arrivées. Lorsque les appareils photo reflex sont arrivés à être de petites merveilles, les appareils numériques sont arrivés..

          Pour la conservation des données sur les déchets nucléaires, l’ANDRA a choisi le papier chiffon, première qualité, durée de vie certifiée par l’expérience au moins 300 ans !

          @+


          • pingveno 7 avril 2010 12:56

            Bien vu Krolik. Saviez-vous que la NASA a perdu des milliers d’images d’archives des années 60, non pas parce que les supports se sont dégradés mais parce qu’ils ont jeté les lecteurs ?
            Authentique !

            Dans le monde numérique le meilleur support de stockage est... la duplication, la présence de la même information à plusieurs endroits (et pas deux endroits physiquement proches comme dans le cas d’une paire de disques RAID). Ou le coffre-fort numérique (consistant en gros à louer un espace sécurisé à bonne distance de ta société).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès