Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Quelques pistes pour chercher les origines de la vie

Quelques pistes pour chercher les origines de la vie

Une fois le constat de l’impasse de l’origine suggéré ou conjecturé (faute d’être établi), je propose quelques voies de recherche inédites qui ne sont pas standard et tranchent avec les canons et autres normes orientant la communauté des biologistes. Une première voie de recherche porteuse d’avenir concerne les virus, ces êtres énigmatique qui ne peuvent se reproduire par leurs propres moyens et se servent des cellules hôtes pour parvenir à leurs fins. Une question pourrait s’avérer décisive pour comprendre le vivant. Les virus ont-ils précédé les cellules ou bien est-ce l’inverse ? Autrement dit, les cellules sont-elles issues d’un monde viral intermédiaire entre le prébiotique et le vivant ou alors les virus sont-ils des éléments constitués à partir de la « mécanique cellulaire » dont les fins sont à définir. Soit des artefacts moléculaires devenus autonomes, soit des moyens de communications et d’expressions conçus par le vivant et qui parfois finissent par se comporter de manière intempestive et nocive ?

La seconde piste est d’ordre paradigmatique. Elle concerne la logique essentielle du vivant et la prise en compte d’une nouvelle vision des processus moléculaires. Le paradigme mécaniste issu du 19ème siècle avec les flux, les machines et la thermodynamique, fait place à un paradigme centré autour de l’information, sa circulation, son interprétation, avec une sémantique moléculaire ainsi qu’un triplet génome, épigénome, protéome. Un nouveau courant épistémologique s’est dessiné depuis deux décennie avec comme acteur important le physicien Paul Davies dont les résultats théoriques méritent qu’on s’y penche sérieusement. On lui doit notamment l’hypothèse de la piste algorithmique pour expliquer l’origine de la vie. La transition du prébiotique au vivant serait dû à une émergence d’un système de traitement de l’information opérant sur les molécules tout en étant issu de ces mêmes molécules. Autrement dit l’émergence d’un niveau hiérarchique opérant sur le niveau inférieur. Cette hypothèse fonctionne avec le principe d’une information qui est centralisée pour ne pas dire mémorisée et de ce fait, s’oppose au principe entropique d’une information dispersée. Davies insiste également sur la place de la dynamique dans la gestion de l’information avec la structure du nucléosome qui selon sa configuration fera qu’une information génomique sera accessible pour être transcrite. Le génome étiré fait 2 mètres. Compacté au sein du noyau avec les protéines nucléiques, il mesure quelques micromètres.

La troisième de ces voies consiste à explorer l’ontologie du monde physique et à tenter, soit d’appliquer les règles de cette physique à l’étude de la complexité du vivant, soit d’extrapoler et de transposer, en cherchant à partir de cette physique les déterminants permettant à la vie de s’organiser, notamment comme système qui gère les informations et les interprète, dès le niveau cellulaire. Autrement dit, quelle est la bonne physique qui décrit le monde et comment utiliser cette physique pour comprendre le vivant en tant qu’émergence consécutive à une transition de « substance » effectuée par le monde prébiotique. La physique de l’information qui se dessine avec la « nouvelle gravité » s’inscrit dans un nouveau paradigme universel incluant la biologie de l’information. Comme l’a suggéré Davies avec d’autres, la quête des principes et lois physiques impliquées dans le monde biologique est déterminante et indispensable.

Une quatrième proposition se dessine avec les questionnements permettant d’articuler le volet ontologique et le volet téléologique, autrement dit ce qu’est la matière et comment elle se transforme, ainsi que la question du pour quoi elle se transforme. Il y a-t-il une intention dans le monde des molécules ? Puis dans l’univers des cellules vivantes avec la combinaison de types cellulaires permettant de former des tissus et des organes doués de fonctions physiologiques, cognitives et mécaniques précises ? L’ordre manifeste et émergent dans l’organisation moléculaire est peut être dépendant d’un ordre plus intérieur, qu’on dira immergent ou alors qu’on désignera sans préjuger de sa nature comme structure profonde. S’il est exact que la disposition d’un ensemble moléculaires finit par trouver la voie du vivant, il faudrait se mettre à la place des molécules et tenter d’imaginer quelle est cette intention et cette finalité inhérente à ce monde rudimentaire qui ne parvient qu’à se répliquer et en certains cas, à se déplacer en usant des « moteurs moléculaires ».

Si je devais tirer un enseignement de ces réflexions, je conclurais que l’explication des origines de la vie ne repose pas sur des recherches expérimentales menées en laboratoire ni des observations mais sur l’imagination scientifique qui essaie de comprendre la logique du vivant en utilisant les modèles moléculaires disponibles puis en essayant de trouver comment la matière s’organise avec ses formes. Ce qui suppose que l’imagination sache utiliser les « bonnes » théories de la matière tout en ajoutant si nécessaire des principes permettant de saisir les ordres cachés immergents qui ordonnent les ordres émergents.

Qui veut participer à cette aventure ? C’est la même question que je pose depuis des années. Et comme le système est enlisé, je n’attends rien. D’ailleurs, vous n’attendez rien ! bdugue (at) wanadoo.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 30 janvier 2015 08:33

    Intéressant mais difficile à atteindre faute de pouvoir remonter suffisamment dans le temps pour y trouver les éléments manquants de nos jours il me semble.. ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 30 janvier 2015 12:02

      L’auteur tourne autour de la réponse à l’origine de la vie mais il n’a pas le courage de la regarder en face. Osez s’avouer que seule la transcendance y répond remettrait trop de choses en question. il préfère rester au stade des questions. C’est plus simple.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 30 janvier 2015 12:31

      Vous savez les scientifiques qui font des recherches sur le lointain passé ne sont pas sorti de l’auberge...Dans l’ensemble ils restent sur des hypothèses et s’en contentent..Rare sont des scientifiques sérieux pouvant apporter des réponses concrètes sur le sujet.. ?


    • bourrico6 30 janvier 2015 15:40

      Vous savez les scientifiques qui font des recherches sur le lointain passé ne sont pas sorti de l’auberge...Dans l’ensemble ils restent sur des hypothèses et s’en contentent..Rare sont des scientifiques sérieux pouvant apporter des réponses concrètes sur le sujet.. ?

      Bravo, tu ne cesses de m’épater, tu fais un concours ? Celui qui consiste à sortir le plus de stupidité en une journée ?
      Non mais sérieux, relis toi, ton propos est crasse, injurieux et ordurier pour la simple raison que tu es un ignare, un inculte et un sot.


    • Gollum Gollum 30 janvier 2015 10:11

      Qui veut participer à cette aventure ?



      Bah vous n’êtes pas le premier à vouloir réintroduire du « sens » au sein de la science qui est par nature matérialiste, mécaniste et soutenue par le rationalisme militant. Le problème est que la plupart des scientifiques ne sont pas de votre bord mais soutiennent le paradigme matérialiste majoritaire. Tant qu’ils seront les plus nombreux on ne verra rien émerger.

      Et les élites financières et industrielles qui ont besoin  de ce paradigme matérialiste pour continuer à écouler leurs marchandises, transformer les gens en esclaves dociles et serviles, ne laisseront pas ce nouveau paradigme émerger si celui-ci commence à devenir un tant soi peu menaçant pour leur monde.

      Par contre comme le paradigme ancien nous mène droit dans le mur on verra effectivement quelque chose de radicalement nouveau émerger après l’effondrement final. Mais ce sera dans tous les domaines...

      • SamAgora95 SamAgora95 30 janvier 2015 13:13

        La science ne peut-être que matérialiste, rationaliste et froide, sinon nous retombons dans la science de l’alchimiste, du je sens que... je pense que....j’ai l’impression que etc... ces méthodes d’investigations ne mèneront jamais à la compréhension objective du monde, mais à la représentation du monde à notre image, c’est le piège dans lequel est tombé l’humanité pendant des millénaires, avant que la science rationnelle et moderne ne pointe son nez avec Descartes.


        La science c’est étudier un domaine en collectant, comparant, mesurant les données qui le constitue...la science n’a que faire de l’avis personnel du scientifique, rien ne lui interdire d’en avoir un, mais il doit le garder pour lui, le scientifique peut avoir un objectif précis, mais jamais il ne doit régler ses instruments en fonction de ce qu’il espère trouver, c’est plus difficile à faire qu’il n’y parait, car la tentation est grande.

        Pour revenir au sujet, 

        Je pense que l’origine de la vie est matériel, trouver l’origine de la conscience sera plus problématique.

      • bourrico6 30 janvier 2015 15:46

        Je pense que l’origine de la vie est matériel, trouver l’origine de la conscience sera plus problématique.

        Commençons donc déjà par définir et par identifier l’objet de l’étude.... bon courage. smiley

        Si on se contente du coté « mécanique », il ne semble rien n’y avoir de particulièrement exceptionnel, dans le sens ou les éléments constituants sont présents partout, y compris dans les nuages de gaz interstellaires.

        Le reste, on peut s’accrocher, ça reviens limite à chercher « Dieu », ou la « Vérité », enfin la « théorie ultime, parfaite et terminale ! »,et on retombe dans le travers permanent de Dugué, qui reproche continuellement à la science, semaine après semaine, de ne pas lui montrer « Dieu », ou la « Vérité », enfin le « machin ultime » quoi.


      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 30 janvier 2015 14:38

        Les gens préfèrent d’abord chercher l’origine de leurs ennuis quotidiens...


        • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 30 janvier 2015 18:13

          On pourrait commencer à créer ex nihilo des nouvelles cellules à partir des bactéries qu’on connait et qu’on sait déjà reprogrammer.


          Faire un plan adn et le construire, ensuite voir si ça vit et se reproduit ...

          • quid damned quid damned 30 janvier 2015 18:53

            « Une première voie de recherche porteuse d’avenir concerne les virus... »

            Pourrait-on dans cette voie considérer l’endosymbiose mitochondriale ?


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 30 janvier 2015 19:09

              L’origine de la vie ? L’origine du monde ? Je me contente de la réponse de Gustave Courbet !
              http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/oeuvres-commentees/recherche/commentaire_id/lorigine-du-monde-125.html


              •  C BARRATIER C BARRATIER 30 janvier 2015 19:15

                La nature a une continuité que souvent ignore l’homo sapiens dans ses classifications. Le virus et la cellule ont en commun la réaction à des agressions (médicaments, pesticides, radiations, ...) qui provoquent souvent la mort, parfois une survie endurcie par une mutation « favorable » au développement : Des cellules cancéreuses qui sont au départ des cellules « ratées » se multiplient au détriment des autres. La vie, c’est aussi cela, une puissance...de l’énergie présente partout dans l’univers...

                En table des news :

                Sens de la vie, sens de l’univers

                 

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=59


                • Ruut Ruut 2 février 2015 14:04

                  Et si l’univers était un être vivant dont les planète ne sont que les atomes.


                  • Zip_N Zip_N 15 février 2015 13:24

                    L’origine de la vie est dans le soleil, dans son noyau, la vie apporte la vie, le soleil est vivant, il a donc apporté la vie, la vie est à l’intérieur du soleil. La vie est un mélange de biologie et de physique. Soleil sans planète = pas de vie, planète sans soleil = pas de vie. Planète c’est biologique, soleil c’est en mode physique. Il y a une origine de la vie minérale, bactérienne,
                    une autre végétale, et une autre animale.. le minéral agit avec le soleil, les végétaux peuvent s’en nourrir par le sol, puis les animaux peuvent apparaitre car sans plantes ils ne peuvent pas apparaitre, sans animaux les bactéries ne peuvent pas apparaitre... etc

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès