Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Quelques vérités sur le Téléthon

Quelques vérités sur le Téléthon

Oui je sais, il n’est pas politiquement correct de critiquer le Téléthon (la presse sait se faire unanime sur ce sujet,  par exemple Le Monde), surtout que cette institution vieille de vingt ans voit son anniversaire gâché par un tacle irrégulier de l’évêché de Fréjus. Cette recherche scientifique menée par l’AFM, forcément louable, au service de l’humanité, dans le prolongement de la laïcité, est contestée par d’affreux conservateurs catholiques qui, de plus, sont opposés à l’avortement. Hélas, cette contestation rend suspecte toute mise en cause du Téléthon et c’est bien dommage car il y aurait beaucoup à dire sur cette énorme machine techno-scientifique administrée par l’AFM. Cela dit, si la controverse de Fréjus est sans commune mesure avec celle de Valladolid, elle a du moins permis d’attirer l’attention des médias et du public sur un changement de stratégie scientifique adopté par l’AFM. Il sera question de cela et d’autres « réflexions à haut risque polémique » exposées dans cet article. Question : sommes-nous encore dans l’esprit des Lumières ou bien dans une sorte de mythification entretenue par une propagande médiatique ?

Foucault disait que ses textes étaient des boîtes à outils pour démonter les « mécanismes » de la société. Les livres d’Ellul méritent aussi d’être employés pour saisir la nature des rouages et ressorts impliqués dans des faits sociaux comme le Téléthon.

« On est évidemment en droit de se demander comment la propagande peut arriver à obtenir un résultat, une action d’ordre réflexe court-circuitant l’opération intellectuelle » (Ellul, Propagandes, p. 42, Economica)

Voilà un point de départ. Contourner les mécanismes de la raison pour obtenir l’assentiment d’un groupe d’individus, moyennant déploiement de stars, de bons sentiments, de spectacles de rue avec des gens qui y croient et bien évidemment, une homélie prononcée par les journalistes, comme à la messe, avec lecture de quelques fragments du missel savant, génome, thérapie, gène, grande tentative, saut d’exon, réparation cellulaire. Quelques chercheurs se dévouent pour être filmés, en bons stakhanovistes de la paillasse, se livrant corps et âme, soixante-dix heures par semaine, à la grande cause de la lutte contre les maladies d’origine génétique. Evidemment, on cache la réalité des résultats scientifiques et les objectifs réels poursuivis par l’AFM. Pause !

Pointer le caractère propagandiste de ce show est chose aisée pour qui sait utiliser quelques textes savants mais est-ce bien nécessaire ? Admettons que la critique du Téléthon soit efficace, cela amène à quoi ? Peut-être à orienter les dons vers d’autres causes qui pour certains paraissent plus utiles. Je pense évidemment aux Restos du cœur. Bref, mettre en concurrence la charité ne paraît pas forcément élégant ni légitime. Après tout, même si l’utilisation des fonds et les informations diffusées s’offrent au soupçon, au bout du compte, de l’argent part vers la recherche et puis, cette grande kermesse crée un lien social à une époque où la société se délite. D’ailleurs, une de mes connaissances m’a fait part de cet événement qui, dans une commune X, a fait se rencontrer des gens qui s’ignoraient. Mais alors pourquoi faire un billet là-dessus, me direz-vous ? Peut-être pour servir la cause citoyenne en cherchant de la transparence tout en prenant la mesure des choses. Puisse ce qui est semé ici et maintenant être moissonné dans l’avenir démocratique...

Revenons sur les faits. Un « chargé de mission » de l’évêché de Fréjus a jugé que donner au Téléthon servait une cause contraire aux préceptes moraux et idéologiques de l’Eglise. Pourquoi ce revirement soudain alors que les catholiques soutenaient cette cause jusqu’alors ? En fait, deux évolutions se sont conjuguées. D’un côté, on assiste à une crise identitaire de l’Eglise, attestée par quelques faits récents, dont une conférence prononcée à Ratisbonne par le Pape. D’un autre côté, la stratégie de l’AFM a été infléchie ces dernières années. Partant du constat que la thérapie génique a échoué, l’AFM a essayé de se légitimer en développant en parallèle une stratégie de contournement. Grâce aux technologies de procréation disponibles, en l’occurrence le DPI, diagnostic préimplantatoire, on élimine les embryons porteurs du gène déficient, pour produire la naissance d’un nouveau-né « sain ». Les succès sont probants. L’AFM (communiqué du 30/11/00) n’aurait pas hésité à présenter Valentin, né après un DPI, comme un bébé miraculé, entretenant la confusion en présentant cette naissance comme un succès thérapeutique. En vérité, ce résultat sort complètement de la mission que s’est donnée l’AFM à ses débuts. Il n’est plus question de guérir mais de permettre à un couple présentant des risques d’ordre héréditaire de procréer en toute sécurité. Evidemment, on ne peut nier la légitimité de procréation mais on peut tout aussi bien admettre que la société n’a pas forcément d’obligation de résultat et qu’en la matière, ce couple peut adopter un enfant. C’est ce que font bien des couples stériles. Les informations diffusées par les scientifiques lors des téléthons relèvent pratiquement de l’escroquerie intellectuelle. A la limite, on peut l’accepter si la cause servie est légitime mais même sur ce plan, on doit émettre quelques soupçons.

J’espère avoir montré qu’on peut critiquer les objectifs de l’AFM et l’usage de cet instrument de promotion (ou de propagande) qu’est le Téléthon, sans se réclamer de l’Eglise ni de son idéologie. (Pour ma part, je serais le premier à descendre dans la rue si le droit à l’avortement était menacé !) En spéculant un peu plus, on pourrait imaginer à terme, le droit évoluant, que le DPI soit autorisé à titre de produit commercial, pratiqué par des cliniques privés qui, moyennant subsides, permettraient à un couple fortuné d’avoir un nouveau-né aux yeux bleus et cheveux blonds et que ces cliniques fort juteuses soient dirigées par d’anciens scientifiques ayant bénéficié des subsides de l’AFM. 

Il est assez clair que l’AFM (dont on doit néanmoins souligner ses aides et le réconfort apporté aux familles et malades) poursuit des objectifs « scientifiques » ayant peu ou prou dévié de l’éthique des débuts. Ce communiqué de Jacques Audin, émis de 2002, donne quelques éclaircissements (à lire aussi ce communiqué de presse plus récent qui confirme le précédent sans être aussi détaillé). Il y est question d’un fonctionnement opaque de la recherche menée par les centres recevant l’argent de l’AFM. On ne sera pas surpris. Dès lors qu’il s’agit de sous et moyens, les scientifiques notables de la gestion savent y faire pour s’attribuer force prébendes, alors que le système s’autonomise conformément aux principes découverts par le sociologue Luhmann. On notera également le décalage conséquent entre les promesses initiales (notamment la « grande tentative ») et la faiblesse des résultats obtenus. La thérapie génique est un échec, mais le Généthon est une machine technoscientifique des plus performante. Lors du précédent Téléthon, les scientifiques ont été « obligés » de présenter le saut d’exon comme une avancée considérable alors même que si cette prouesse, réalisée par Luis Garcia sur des souris, était applicable à l’homme, elle ne ferait que transformer une myopathie de Duchenne en myopathie de Becker. Tel est le triste sort des chercheurs, condamnés à faire croire à des avancées remarquables, à l’instar des administrateurs du pèlerinage de Lourdes en quête de guérisons surnaturelles, attestées par le « Conseil scientifique » de l’Eglise chargé de statuer sur les faits en toute bonne foi !

En résumé, le Téléthon est devenu une institution autant qu’une tradition. Il offre à ceux désirant soutenir une « cause éthique et légitime » l’occasion de se manifester à des degrés divers, comme bénévoles dans l’opération, comme militants d’un jour se prêtant aux manifestations sous le regard des caméras, heureux de s’impliquer dans une aventure collective, de se faire reconnaître en exposant le chèque représentant le montant des dons recueillis. La télévision publique sert de caisse de résonance. Les téléspectateurs, bien que passifs, sont invités à faire un geste simple, composer un numéro et promettre un don. La recherche subventionnée par l’AFM relève plus de la technoscience que de la véritable recherche fondamentale qui crève faute de moyens et qui, elle, devrait bénéficier de financements supplémentaires et même de dons. Mais que peut promettre cette recherche, sauf à explorer l’inconnu et défier les limites de la connaissance ? Cela n’intéresse pas le grand public qui, conditionné par l’idéologie de la performance et de la satisfaction rapide des désirs, est prêt à croire à des prouesses scientifiques du moment qu’elles sont présentées avec une habile rhétorique de persuasion. C’est sans doute cela, la plus grande réussite du Téléthon. Avoir su propager des espoirs dans des millions de cerveaux disponibles. Et obtenir le denier du culte (ou des incultes).

Le mot de la fin sera accordé à Jacques Audin, dont je fais miens les propos : « Les solutions thérapeutiques de ces maladies viendront vraisemblablement d’autres domaines de recherche non médiatisables. Encore faut qu’ils ne disparaissent pas, coincés entre le surdimensionnement des recherches impulsées par le Téléthon et l’appauvrissement du financement de l’Etat. La recherche demande du temps et ce type de financement reposant sur la générosité publique fragilise la continuité des recherches. La recherche demande de l’humilité et contrairement à la conception des dirigeants de l’AFM et du pouvoir politique, elle ne peut fonctionner par objectifs, le but de la recherche n’est pas de séduire les donateurs, mais de comprendre la nature ! »


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (309 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • Marie Pierre (---.---.40.15) 8 décembre 2006 14:13

    Excellent. Depuis une semaine toutes les communes, associations et autres font du téléthon.......... et leur propre promotion.


    • DEALBATA (---.---.166.140) 8 décembre 2006 14:36

      Le mot de la fin pourrait s’appliquer à toute l’activité humaine : Sans Mamon point de salut (enfin, l’autre salut ...)


      • Yannick Comenge (---.---.102.41) 8 décembre 2006 15:05

        Je cite un message qui en dit long sur la ruée vers l’eugénisme... La science est devenue folle !

        « L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) vient de publier un rapport sur »les recherches sur le fonctionnement des cellules vivantes", relatif aux cellules souches adultes et embryonnaires.

        Comme le proposait déjà le rapport Fagniez (cf. mon mail du 29 septembre 2006), le présent rapport suggère de modifier la loi de bioéthique afin d’autoriser la recherche sur l’embryon dès 2007, avec un régime d’autorisation contrôlée. Il recommande également de permettre, à terme, le clonage humain à visée thérapeutique, expression qu’il remplace d’ailleurs par celle de « transposition nucléaire », qui est plus neutre et évite la comparaison avec le clonage à but reproductif, bien évidemment exclu.

        L’ouverture de cette recherche fondamentale devrait entraîner une forte hausse de la demande d’ovocytes, ce qui impliquera de déterminer préalablement les conditions éthiques du don d’ovocytes, l’Agence de la biomédecine étant certainement appelée à jouer un rôle central. Certains principes majeurs devraient être débattus : anonymat, gratuité du don, recueil des ovocytes uniquement dans des centres publics, séparation totale des centres de recueil et des laboratoires de recherche, etc.

        Au niveau européen, un autre débat devra également être mené afin que la brevetabilité du vivant soit limitée aux seuls procédés et produits d’application.

        Enfin, le rapport préconise le recensement d’une part de toutes les activités de recherches conduites en France en matière de cellules souches adultes et embryonnaires, humaines et animales, et d’autre part de tous les financement publics et privés y afférents."


        • laurent (---.---.241.141) 8 décembre 2006 15:54

          On peut penser tout ce qu’on veut du Téléthon mais il ne faut pas réduire l’action de l’AFM à la recherche (bien que le Téléthon évidemment joue sur la corde sensible de la « possible guérison »). L’AFM c’est aussi des « Techniciens d’insertions », salariés par l’AFM qui au quotidien assistent les familles, les enfants, vont dans les écoles, les hôpitaux. L’argent de l’AFM a permis d’ouvrir des consultations spécialisées pour les myopathies, en appportant du personnel et des fonds. L’AFM aide les familles lorsqu’il faut financer l’achat d’un fauteuil éléctrique (car malheureusement la Sécu ne le prend pas en charge complétement et le prix est démentiel). L’association finance aussi des aménagements de logements pour les myopathes... On peut aussi évoquer les documents édités par l’association pour informer les patients, le public ainsi que les soignants.

          Et attention,je ne fais pas partie de l’AFM ! Je travaille dans un hôpital, au quotidien avec des myopathes, et faute de financement Sécu, nous sommes bien content d’avoir cette association pour nous aider ! Leur action au quotidien est peut être + à médiatiser que la recherche et ses possibles débouchées...


          • Gnole (---.---.192.187) 8 décembre 2006 16:15

            Faudrait pas non plus crier au loup pour rien smiley

            Il existe 1 programme financé à hauteur de 1.5 million (0.5% des dons receuillis l’an dernier) qui à permis de mettre au point un DPI efficace et très utile...

            Pour un changement de politique, il faut avouer qu’ils sont très loin d’y mettre des fonds conséquents smiley

            Bref une tempète dans un verre d’eau de la part d’une égilsa catholique complètement déconnectée de ce sciècle (et du précédent aussi d’ailleurs) et en complète déperdition en France (fillai aînée de l’Eglise, laissez moi rire)... On a aussi le couplet des anti-tout qui espèrent améliorer leur condition en revenant aux siècle précédent ou avant et arrèter tout évolution de la société et de la science...

            Quand au DPI, pour ces enfants la, il porte sur le gène spécifique de la mucoviscidose et permet de sélectionner les embryons ne portant que des gènes « sains »... impossible de choisir le sexe de son enfant, la couleur des cheveux ou son intelligence (et pour ce dernier point on serait sacrément enmerdés puisque on saurait pas quel(s) gène(s) sélectionner)...


            • Bill Bill 8 décembre 2006 16:37

              J’entendais ce matin à la radio un savant dire qu’il existerai une manière simple de guérir les nouveaux nés myopathe et extrèmement peu couteuse... Il a testé son produit une seule fois, mais cela a marché ! il propose que cela soit testé mais... on ne veut pas le faire au niveau des professeurs qui recherchent avec le téléthon... Pourquoi ne pas essayer ? Je ne sais plus ce que c’était comme produit mais quelque chose « classique ». Je précise que c’est un professeur renommé.

              Bien à vous

              Bill


              • Gnole (---.---.192.187) 8 décembre 2006 17:25

                Tu as le nom de ce fameux professeur ?

                Ca me parrait quand même très bizare, je lis un peu tout ce qui sort dans le domaine (boulot oblige) et un truc parail serait déjà parut dans une grosse revue, au mons comme « note »... et la y a rien...

                En plus essayé ’une’ fois, donc en dehors de tout protocole de recherche c’est lamentable comme méthode. Il y a déjà assez de problème durant des protocoles strictes sans en rajouter... et après on ose faire la morale sur le DPI !!!

                Bref l’histoire me parrait plus que suspicieuse, j’attend un peu de précision...


              • Bill Bill 9 décembre 2006 12:11

                @ Gnole

                Oui c’est normal d’attendre des précisions sur mon message ! Alors je vais vous préciser un peu mes sources, on me pardonnera sur mes inexactitudes, je ne suis pas du tout médecin, et ce n’est bien sûr qu’une théorie d’un médecin, médecin réputé au niveau internationnal, ce qui ne veut pas dire non plus, bien sûr, qu’il a raison... Il suffirait d’enduire le nourrisson d’un gel de projestéronne (pardon pour l’orthographe !) pour empêcher la fuite des enzymes (c’est la cause du non développement des muscles).Le docteur s’appelle Pierre de la Housse (je note son nom, je ne l’ai entendu qu’à la radio, ça peut être de laousse aussi !) a été le plus jeune docteur de France, il l’est devenu à 21 ans, dans les années 60 ou 70. Je ne crois pas avoir tort de citer son nom, je l’ai entendu à la radio, il ne fait donc pas de secret là-dessus ! Pour précision, cet homme est passé à la radio le 8 décembre, entre 7h30 et 8h30, dans l’émmission « le grand témoin » de radio Notre-Dame. Je ne crois pas qu’il y soit passé en tant que catholique, il n’a pas soulevé le sujet et je ne veux pas soulever cette polémique ici. Il m’a simplement semblé que cette information avait sa place ici.

                Si ce traitement fonctionnait ce serait formidable ! Il est facile à appliquer et d’un cout dérisoire, mais ne peut que guérir les nouveaux-nés et ne constitue donc pas une solution pour les adultes chez qui la fuite des enzymes s’ést déjà produit, à ce niveau il n’y a malheureusement rien à faire pour l’instant !

                Voila, je regrette de ne pas avoir plus de connaissance et je suis surement confus ! Qu’on veuille bien m’en excuser !

                Si le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi réécouter (oui écouter) cette émmission sur le lien suivant : http://www.radionotredame.com/AOD-RND/AODRND.asp

                Bien à vous !

                Bill


              • faxtronic (---.---.176.134) 9 décembre 2006 16:04

                Euh, j’aimerais plus de detail sur ton gel a la progesterone. Tu m’excuseras mais cela m’etonnes beaucoup. Je soupconne de la charlatannerie dans ce savant. T’es sur qu’il n’a pas fais l’ecole du cirque ton savant ?


              • Gnole (---.---.192.187) 9 décembre 2006 19:51

                J’ai un peu fouiner sur le net et j’ai rien trouvé sur ce Pierre Lahousse (ou avec n’importe quelle orthographe)... par contre j’ai appris que le plus jeune docteur en médecine de France s’appelait Jacaues Henri Fantin et qu’il est devenu docteur à l’age de 20 ans en 1816... bon ok ça n’a rien à voire :)

                Par contre je reste sceptique sur le gel à la progestérone, j’écouterai l’émission si mon ordi le veux bien, mais la myopathie est une maladie dégénérative qui agit sur le long terme, protéger les nourissons n’empêchera pas le problème... de plus la progestérone est une hormone dont l’effet est court dans le temps (comme toutes les enzymes) et n’a certainement pas la faculté de réparer les gènes produisant les protéines toxiques pour les muscles...

                Bref je ne crois malheureusement pas qu’il faille s’attendre à une révolution... pour finir, la myopathie est une maladie qui met du temps à « faire effet », la soit-disant guérison invoqué par ce docteur doit avoir été expérimentée il y a des années...

                Tout cela me parait hautement suspect.


              • Bill Bill 11 décembre 2006 10:05

                @ Gnole et Faxtronic

                Oui, je comprends ce que vous voulez dire tous les deux, non en effet, il ne faut pas non plus attendre des miracles, mais ça vaut la peine d’essayer ! pour résumer la pensée de ce médecin, qui est loin d’être un charlatan, c’est quelqu’un de plutot sérieux, qui bien sûr peut se tromper, il fait le constat suivant : il n’y a pas d’animal atteint de myopathie. Mais les animaux sortent souvent du ventre de leur mère et se mettent sur leurss pattes de suite. La projestérone est la substance produite par la mère lorsque qu’elle est enceinte et pourrait d’après lui, empécher la fuite des enzymes.

                Attention, je ne suis pas médecin et je déforme peut-être la pensée de ce médecin... Pour le plus jeune médecin de France, c’est possible que je me sois trompé, je ne fait que répéter comme un perroquet ce que j’ai entendu à la radio ! Cette radio est plutot sérieuse et le journaliste lui pose des questions que vous même vous vous posez : « comment se fait il qu’on en ait pas entendu parler ? » par exemple...

                Bien à vous

                Bill


              • boudhy (---.---.22.112) 8 décembre 2006 17:40

                Que ceux qui ne s’occupent pas d’enfants qui deviennent jeunes adultes qui critique le Tléléthon " sont Riches de Bêtises et de ,aussi,je leur souhaite malgré ma réligion(catholique mais pour être malheureux,il n’y a pas plusieurs Dieux) d’en avoir à la maison,qui s’en oocupe dignement et comme aujourd’hui,je suis Généreuse ,2 leur conviendront pour l’année 2007 ,dans leur famille enfants ou adultes,Ils Comprendront ?


                • (---.---.175.113) 9 décembre 2006 16:24

                  Quelqu’un a-t-il compris l’intervention de Boudhy... ?


                • SERGE (---.---.17.68) 8 décembre 2006 17:51

                  Le problème c’est qu’au bout du compte on ne sait pas vraiment, quand on est un ’gentil donateur’, à quoi sert notre obole. J’espère qu’un jour on ne découvrira pas que le téléthon est peuplé de CROZE-MARIE, vous savez, le médiatique symbole du scandale de l’ARC...(la recherche contre le cancer).


                  • une bénévole (---.---.63.146) 8 décembre 2006 18:09

                    Je ne saurai répondre par des citations de philosophes ou par des articles scientifiques. Quel intérêt d’écrire me direz vous ? J’ai 21 ans, je m’engage pour le Téléthon depuis toute petite, tout simplement parce que je trouve anormal de ne rien faire pour des enfants qui n’ont pas la chance que nous avons, marcher, jouer, respirer. Si vous pensez que je suis bénévole pour un besoin de reconnaissance, que tous les gens qui s’engagent le font par besoin de reconnaissance, je vous demanderai d’aller voir sur le terrain ce qui se passe. Les gens s’engagent toute l’année, et à part les parrains du téléthon et Sophie Davant, savez-vous qui s’en occupe ? Des milliers d’hommes et de femmes qui croient encore à l’humanité et à la solidarité. Les gens bêtes sont partout. Dans les associations, et ailleurs. Je suis profondément blessée et touchée par ce que j’ai lu. Le débat éthique et religieux que vous mettez en lumière a certainement lieu d’être. Mais l’engagement des bénévoles n’a pas à être remis en cause. Si j’avais besoin de me faire connaître, je participerais à la Star Ac... smiley

                    Cordialement.


                    • (---.---.30.190) 10 décembre 2006 19:47

                      c’est bien louable de s’engager mais le problème c’est la priorité : pourquoi investir tant d’argent pour quelques centaines de malades alors que des millions d’autres meurts (alors que nous avons des solutions pour les sauver mais pas les moyens financiers !)


                    • frc (---.---.86.173) 11 décembre 2006 10:36

                      en effet il meurt 100 fois plus de patientes d’un cancer du sein par exemple que d’une myopathie fait-on un téléthon pour le cancer du sein , Non Donc énorme suspicion démagogico-médiathique pour le téléthon car on se demande si l’importance des réalités n’est pas baffouée


                    • Tanis (---.---.168.56) 8 décembre 2006 18:26

                      Excellent article. En ce qui concerne l’Eglise, elle est fidele à sa position, qui consiste à considerer comme une personne l’etre humain des sa conception. Dans cette optique là, le DPI est effectivement choquant. On peut penser ce que l’on veut de l’Eglise, mais sur ce point, elle est coherente.


                      • bebert lefort (---.---.214.232) 8 décembre 2006 18:42

                        Comme la plupart des citoyens chaque année j’apporte mon obole, pensant que cette somme ,même si elle est modique, ajoutée aux autres, pemettra un jour d’améliorer le sort de l’humanité souffrante. Depuis vingt ans que l’on quête force est de constater que les progrés réalisés en matière de génétique moléculaire,dont Cochin, serait l’un des pionniers de la recherche, nous laisse quelque peu dubitatif quant aux progrès réalisés, par rapport à certaines unités et notamment aux chercheurs étrangers. Il va de soi que les donnateurs n’attendent plus comme malheureusement on l’entend un peu trop souvent un directeur de recherches se présenter sur le petit écran pour nous commenter ce qu’un pays étranger vient de découvrir ,mais ce que nos chercheurs français viennent de réaliser.


                        • Marc P (---.---.252.43) 8 décembre 2006 18:59

                          Je crois utile de savoir que le Téléthon et d’autres pratiques de ce genre sont des transpositions plus ou moins heureuses de ce qui se faisait dans ses pays anglo saxons depuis quelques années...

                          En fait les Brits par exemple et dans tout le common wealth portent une anémone à la boutonnière en souvenir de la guerre de 14. C’est l’indication d’un sens de la destinée commune et de sa prise en charge, ainsi que d’un rapport à l’histoire partagée plus développées...

                          De la même manière les manifestations comme le téléthon (j’ ai oublié le nom anglais) sont très « naturelles » pour eux et leur sensibilité aux handicaps de leurs congénères plus développées... Je trouvais des boutons en braille dans les ascenseurs des HLM il y a plus de 20 ans...

                          Au fait j’ai le souvenir de ce monsieur qui feignait d’être médecin avec sa blouse blanche pour rapporter de l’argent à son ass de lutte contre le cancer... (bon j’exclus toute malversation avec le Téléthon). Mais il ya à n’en pas douter un peu de « manipulation » malheureusement...

                          Merci monsieur Dugué pour l’intelligence de cet article

                          Marc P


                          • faxtronic (---.---.176.134) 9 décembre 2006 16:09

                            une anemone....pssss..Waarf... un POPPY, un coquelicot quoi, une fleur de pavot... C’est du au poeme « in the flander’s field » de John McCrae, qui a cerit ce poeme sur le front. Ces fleurs rouges representent les innombrables taches de sang sur le sol, au printemps, pendant la guerre de 14


                          • Marc P (---.---.179.173) 9 décembre 2006 17:53

                            Merci Faxtronic,

                            en effet , j’ai dit « anémone » en pensant « coquelicot » et même « poppy »...

                            J’en ris tout seul, l’âge me joue des tours...

                            merci également pour l’explication que j’avais oubliée ou ne connaissais pas, de cette coutume rassembleuse. Elle n’a pas son pareil en France et indique beaucoup de choses sur nos différences culturelles avec les anglo saxons...

                            Bien à vous.

                            Marc P


                          • jacques lemiere (---.---.30.193) 8 décembre 2006 20:30

                            Je trouve quant à moi le téléthon suspect et dérisoire. Son succès s’explique d’après moi en partie grâce à la facilité qu’il permet de se donner bonne consience pour quelques euros. J’ai toujours douté des possibilités therapeutiques (à quel prix lorsque beaucoup doivent renoncer aux soins pour cause de pauvreté), j’ai peut être tort d’ailleurs. Je doute que la France soit leader dans ce domaine de recherche, il semble que les anglo-saxons soient plus en avance sur le decryptage du génome humain, par exemple. Le peu de respcet que j’ai pour les commentateurs de television qui « font » l’opinion, pour les artistes ( j’aime une chanson, le chanteur je m’en fous un peu, attention à l’idolatrie) renforce mon doute. Que représente ces 100 millions en regard des budgets de santé, de la sécu ? Plus que tout , c’est « l’obligation » de soutenir le téléthon qui me le rend urticant. Ce grognement n’a pas beaucoup d’importance d’ailleurs. Suis je un extraterrestre ? Nicolas hulot ne sauvera pas la planète, le téléthon débouchera sur des tests prénataux pour prévenir la naissance et Zidane a eu tort de mettre son coup de tête et la majorité d’approuver son geste. Je ne fais pas partie ds 80%, tant pis.


                            • (---.---.243.107) 9 décembre 2006 03:35

                              Dans le domaine, la France à un excellent réseau de laboratoires. Le génome humain a été décrypté par un consortium international dont la France est l’un des gros participant (avec les USA, l’Angleterre et d’autres pays et européens et asiatiques dans une moindre mesure).

                              C’est pas le cas pour beaucoup de recherche en biologie, mais dans le domaine de la santée humaine la France est un des trois ou quatre pays leader avec un plus une longue tradition historique (avec Pasteur comme origine)...


                            • faxtronic (---.---.176.134) 9 décembre 2006 16:11

                              Connais l’expression française « pauvre comme un chercheur en biologie » ? Non, et bien je te l’apprends.


                            • eugène wermelinger eugène wermelinger 9 décembre 2006 16:25

                              Et si le problème était justement l’origine « pasteurienne » ?


                            • (---.---.243.107) 10 décembre 2006 00:20

                              Il y a biologie et recheche médicale... les labo de bio sont très mal dotés... ceux de l’INSERM LARGEMENT mieux. Ceux de l’Institut Pasteur très bien !

                              Pour l’origine Pasteurienne, c’est sans doute la meilleur origine possible et ses recherches font encore et toujours référence dans la médecine moderne... pas seulement en France, mais partout dans le monde.


                            • eugène wermelinger eugène wermelinger 10 décembre 2006 13:43

                              Je sais : le microbe est tout (Il rapporte à nos labos côtés en bourse) et le terrain ? On s’en f...


                            • Benjamin (---.---.64.13) 14 décembre 2006 19:01

                              Le débat sur le « terrain » a dejà eu lieu sur un autre article d’Agoravox qui critiquait la vaccination... Il y a eu de très raisonnables réactions, comme de souligner que le vaccin a permis d’éradiquer la variole, terrain ou pas.

                              les découvertes de Pasteur quant aux maladies infectieuses ne nous empêchent pas de faire des découvertes en maladies génétiques ! Il faut arreter de faire du symbolisme bon marché.


                            • Vanessa (---.---.98.163) 8 décembre 2006 20:43

                              Nous sommes dans un pays laïc, je tenais à le rappeler. Ce qui ne veut pas dire que je suis pour le clonage. Quand on sait que le Pape est toujours contre le préservatif, on se demande encore comment, dans les pays occidentaux, certaines personnes peuvent encore prêter attention à ce que disent les représentants de l’église catholique.

                              Cela étant dit, même s’il n’y a pas eu d’avancées spectaculaires en ce qui concerne la myopathie, les recherches financées par le Téléthon ont quand même permis d’autres avancées scientifiques qui profitent à tout le monde (infarctus du myocarde, cancer, etc). Et comme l’a précisé quelqu’un, l’argent sert également a aider les familles touchées par la myopathie.

                              Je pense que la réaction des médias a été aussi forte parce que ce coup bas s’est passé à moins d’un mois du 20ème anniversaire du Téléthon. Et que, de toutes façons, les chercheurs agissent en fonction de la loi française. S’ils avaient quelque chose contre cette loi, ils auraient pu en parler il y a 7 ou 9 ans (je ne sais plus exactement quand la loi est passée) et pas à moins d’un moins du Téléthon.

                              Je suis quelqu’un d’assez cynique et je vois certaines avancées scientifiques d’un mauvais oeil (je ne porte pas les apprentis Créateurs dans mon coeur) ; mais critiquer tout à tord et à travers alors que le Téléthon est quand même un bel exemple de solidarité française, je trouve ça un peu triste. Non, je connais personne qui soit touché par la myopathie, mais ça ne m’empêche pas de compatir.


                              • (---.---.175.113) 9 décembre 2006 16:39

                                Pour info, ça fait des années que certaines voix catholiques dénoncent les atteintes à l’embryon auxquelles mènent une partie des recherches scientifiques. Mais les médias en parlent beaucoup moins lorsque c’est dans le cadre d’un débat législatif relativement policé que lorsqu’une polémique est lancée un mois avant le Téléthon par un texte appelant purement et simplement au boycott. Etant journaliste moi même je suis bien placé pour le savoir !


                              • Job (---.---.4.51) 8 décembre 2006 21:04

                                « Nous sommes dans un pays laïc, je tenais à le rappeler. »

                                Personne n’a dit le contraire ! Un pays laïc n’est pas un pays où les religions n’ont pas le droit de s’exprimer ! Merci de ne pas faire de confusion, que votre ton docte rend d’autant plus ridicules... Quand l’Eglise donne son avis, peut-être celui-ci n’est-il pas uniquement religieux. Il me semble que la base de leur argumentation est le respect de l’être humain (nulle trace de Dieu), un peu comme quand l’Eglise prend la défense des sans-papiers...

                                « Quand on sait que le Pape est toujours contre le préservatif, on se demande encore comment, dans les pays occidentaux, certaines personnes peuvent encore prêter attention à ce que disent les représentants de l’église catholique. »

                                Le Pape n’a jamais, que ce soit Benoît XVI ou Jean-Paul II prononcé le mot préservatif, ni évoqué celui-ci. Merci de nous épargner vos clichés !


                                • eugène wermelinger eugène wermelinger 10 décembre 2006 13:48

                                  .... alors suggérons lui d’utilser le mot « capote », qui va rimer avez « calotte ». Pardon mes pères !


                                • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 décembre 2006 21:19

                                  Je tiens à préciser que ce billet ne légitime aucunement la position de l’Eglise à qui je reconnais le droit de s’exprimer tout simplement, comme le ferait Voltaire. Même si je ne suis pas d’accord avec vos idées, je me battrai pour que vous puissiez les exprimer.

                                  Je viens d’entendre la déclaration de Barrataud, le fondateur du Téléthon, qui jure que l’objectif intitial était d’aider les familles, occultant le motif dominant initial, celui de la recherche. Comme quoi ce n’est pas très clair, enfin si, peut-être un aveu que la science n’a pas rempli ses objectifs, quoiqu’en dise la propagande médiatique, mais la science n’est pas responsable. C’est juste qu’on a misé trop de croyance, y compris quand les résultats sont tombés. Ce qui, n’en déplaise à ceux qui n’aiment pas la philosophie, confirme les idées d’Habermas et d’Ellul sur l’investissement religieux dans la science

                                  Je pense avoir ciblé ce dont il est question en écrivant ce billet, merci pour vos commentaires


                                  • BRAILLON François (---.---.12.72) 8 décembre 2006 21:33

                                    bravo les cathos ! on avait fortement tendance à ne voir l’’intégrisme que chez les musulmans : ouf, les cathos viennent nous rappeler avec justesse que cela existe aussi chez nos bien pensants ; c’est une trés bonne chose. Au début du débat national pour le renouvellement de notre exécutif cela fonctionne comme une piqure de rappel. Le message est clair : citoyens, faisons la promotion de ceux qui défendent un projet de société où la fraternité donc le partage sont en premier objectif et virons ceux qui excluent, ceux qui rejettent.


                                    • Nestor (---.---.170.171) 8 décembre 2006 21:46

                                      à la reconnaissance politiquement correcte que d’autres malades ?

                                      Bon ils ont essayer avec le Sidathon mais avec moins de succès.

                                      L’argent qui va aux uns ne va pas aux autres


                                      • Thomas P (---.---.104.51) 8 décembre 2006 21:57

                                        Article facile, ecrit par quelqu’un qui devrait plus se targuer de sa culture generale (bien que tres orientee) que de sa connaissance du sujet. La therapie genique aurait echoue ? Tiens donc. J’aimerais bien que l’auteur inclue des references autres que philosophiques pour etayer son propos. Comme il l’a si intelligemment mentionne, la recherche prend du temps. Et plus encore lorsqu’il s’agit de l’appliquer a l’humain. La therapie genique en est a ses debuts, debuts qui sont prometteurs, meme s’il est trop tot pour s’extasier. Mais cela, seuls les chercheurs stakhanovistes le savent. Il y a au moins un avantage a passer 70h par semaine a la paillasse (je cite ici l’auteur) : on en ressort bien informe. Il fait etat ensuite d’un changement d’orientation de l’AFM, vers le DPI. Je ne travaille pas pour l’AFM, et ne sais donc pas si reoirentation il y a. Une chose est certaine, le DPI est une autre facette de la recherche. Lorsque vous avez des familles avec l’un des parents atteint d’une maladie genetique (pas seulement une myopathie) vous augmentez le risque d’avoir un enfant atteint qui peut aller jusqu’a 50% de chances. Pensez-vous qu’un parent souhaite engendrer un enfant dont l’esperance de vie sera raccourcie, et dont on sait avant meme sa conception qu’il souffrira ? Au nom de quoi doit-on garder ce facteur de risque si l’on peut le diminuer ? Certes, on peut parler d’eugenisme. Reste que vous donnez le droit a des parents l’espoir d’avoir des enfants qui ne souffriront pas autant qu’eux. On peut debattre du sujet, mais virer dans l’eugenisme primaire me semble juste un brin deplace. Qui plus est, l’auteur devrait savoir que la recherche fonctionne par objectif. Quels qu’ils soient. Le SIDA, le cancer, les maladies genetiques, Parkinson, Ebola, j’en passe et des meilleures. L’objectif premier de l’AFM et du telethon etait a la base le sequencage du genome humain, et l’identification des genes de susceptibilite aux maladies genetiques. Ceci a ete fait, et il convient de rappeler que le genepole francais a rivalise avec la machine americaine, ce qui n’est pas rien. Certains avancent que le telethon et le mouvement qui l’a suivi ont permis de faire un bon de 5 ans en avant. Et 5 ans de recherche, c’est enorme. Alors on peut critiquer, ecrire de belles phrases, citer d’autres auteurs (pour masquer sa propre ignorance ?)... Les faits sont la. Rien n’est parfait, et la genetique fera toujours debat du fait de ses potentielles derives. Mais pour cela, il y a les lois de bioethique. Elles sont ce qu’elles sont, mais ont le merite d’exister.


                                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 décembre 2006 22:02

                                          Article facile oui, justement parce que je connais le sujet contrairement à ce que vous affirmez. D’ailleurs, le séquençage du génome n’a pas été à l’ordre du jour dans les premiers téléthons, alors renseignez-vous et tâchez de maîtriser votre sujet


                                        • (---.---.253.173) 9 décembre 2006 15:55

                                          « Certains avancent que le telethon et le mouvement qui l’a suivi ont permis de faire un bon de 5 ans en avant. Et 5 ans de recherche, c’est enorme. »

                                          Surtout quand on fait un bond de 5 ans en 20 ans..........


                                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 8 décembre 2006 21:57

                                          Je reprécise que ce billet ne porte par sur l’Eglise mais sur le Téléthon, d’ailleurs, di Falco a fait une mise au point, sachant que question image, c’est pas bon les propos de Fréjus

                                          Par ailleurs, on a vu de belles jumelles et une allusion au DPN, qui n’est pas la même chose que le DPI, alors qu’il s’agissait de DPI (j’ai un léger doute, qu’on me corrige si je me plante) bref, on a pas voulu parler de DPI, parce que ce mot choque, ce qui traduit un mécanisme de propagande visant à écarter un mot qui peut nuire à la cause

                                          Enfin, je reconnais une remarquable dignité à ceux qui participent à cette émission. Ces couples qui souffrent. Je ne dis pas ça pour excuser ce billet que j’assume parfaitement. Mon objectif est de rendre transparent ce dispositif, avec ses confusions et sa propagande, sans remettre en cause la générosité qui s’y manifeste ( ? )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès