Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Technologies > Qui a empoisonné Stanley Meyer ?

Qui a empoisonné Stanley Meyer ?

Mais qui connaît Stanley Meyer ? Pourtant cet inventeur sera célèbre un jour, car son invention va révolutionner la planète.

Car Stanley Meyer est l’inventeur du moteur à eau. Ne souriez pas... cette invention lui a couté la vie. Stanley Meyer n’est pas un scientifique, juste un inventeur génial.

Il a imaginé extraire l’hydrogène de l’eau, par une application inverse de l’électrolyse, consommant moins d’1/2 ampère. Alexandre Tchernovsky (mort subitement en 1992) travaillait déjà sur ce qu’il appelait « l’énergie du vide » et avait mis au point un appareil produisant cinq fois plus d’énergie qu’il n’en consommait, suivi dans ces expériences par Hal Puthoff, qui appelle ça « energie du zéro absolu ».

L’invention de Stanley va beaucoup plus loin : dans un bac en plexiglas, pourvu de barres métalliques, il verse de l’eau du robinet, alimente en courant (moins d’un demi-ampère, pour une fréquence de 20 000 hertz par seconde) Et ça marche : il fabrique plusieurs centaines de pour cent d’énergie de plus qu’il consomme, et produit de l’hydrogène capable de fondre l’acier.

La température de l’eau contenue dans le container en plexiglas ne change pas.

Son invention est donc un « séparateur d’eau », qui fractionne l’eau en oxygène et hydrogène.

Pour s’en convaincre, il suffit d’aller visionner la vidéo de son expérience sur internet : leweb2zero.tv en tapant « moteur à eau » lire aussi la revue Air et cosmos, n° 1756, du 30 juin 2000.

Il a mis des années a obtenir l’agrément des scientifiques, ceux-ci voyant d’un mauvais œil un chercheur, petit ingénieur, sans le moindre diplôme scientifique, venir leur voler la vedette.

Il y a toujours eu un large fossé qui sépare les inventeurs des scientifiques.

Une équipe de scientifiques anglais a observé que Stanley Meyer a décomposé avec succès de l’eau pure en gaz combustible grâce à des impulsions à haute tension, et faible courant mesuré en milli-ampères. Ils ont remarqué que suffisamment de gaz était produit pour fournir une flamme qui a fait fondre instantannément de l’acier.

La revue Eye-Witness estime que Stanley Meyer a développé un système électrique qui peut extraire de l’eau ordinaire (sans chlore !) des mollécules d’hydrogène et d’oxygène avec peu d’énergie, bien moins d’énergie que ce que requiert une électrolyse habituelle.

En septembre 91, Stanley Meyer a donc fait breveter son invention (aux Etats-Unis, au Japon et en Europe) et a tout de suite eu plusieurs propositions.

On l’a poliment prié de laisser sa découverte dans un tiroir contre 1 milliard de dollars.

Il a reçu aussi des menaces de mort.

Bien sûr, imaginez la révolution que son invention va provoquer !

Car cette invention est une menace pour tout ceux qui vivent de l’énergie du pétrole, puisqu’elle mettrait l’énergie quasi gratuite à la portée de tous : pensez donc, toutes les sociétés qui vendent de l’énergie feraient faillitte !

D’apres Paul Czysz (ancien chercheur à la Nasa, et qui est en contact avec eux sur l’avancement de la recherche), la Nasa a passé un contrat avec Stanley Meyer.

Mais en 2006, Stanley est mort empoisonné. Et son invention avec lui.

Avant de disparaître, il avait installé un nouveau prototype de son invention sur un Buggy, le réservoir de celui-ci ne contenant que de l’eau.

Qu’importe, une brèche est ouverte, et les internautes peuvent même se procurer ses brevets en tapant sur un moteur de recherche le nom de l’inventeur.

Il y a onze brevets déposés : leur liste est en ligne, et chacun peut se les procurer en écrivant à : « Commissioner of Patents & Trademark, Washington dc 20231 USA »

Alors, à qui le tour ?



Sur le même thème

La récupération négationniste : l'exemple du Jet Pack
Cadrer l’infini
Une place libre au Panthéon
Les inventeurs salariés, au cœur de l’innovation. Leur porte-parole emblématique le professeur NAKAMURA reçoit le nobel de physique
Les brevets de nos jours


Les réactions les plus appréciées

  • Par garat (---.---.---.19) 8 août 2007 14:12

    Stanley Meyer est, semblerait-il, mort le 29 mars 1998 et non en 2006 comme vous l’indiquez.

    Quant à son invention, j’aurais tendance à la classer avec certaines des inventions de Tesla, la machine de Prioré, ect.

    Mais si on venait me montrer avec un prototype qui marche (on pourrait préciser que Stanley Meyer a été convaincu de fraude en 1996 et a été condamné), j’en serais le premier ravi.

  • Par Forest Ent (---.---.---.205) 8 août 2007 15:28
    Forest Ent

    Un appareil qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme, ça n’existe pas ailleurs que dans la BD. L’énergie ne se crée pas à partir du vide. C’est le principe de conservation de l’énergie.

    Quand on mélange oxygène et hydrogène, ça explose. L’énergie dissipée provient d’une perte de potentiel électromagnétique de l’ensemble des atomes. Pour les séparer à nouveau, il faut y mettre au moins la même quantité d’énergie.

    Quel que soit le procédé utilisé, la séparation consomme au moins cette quantité d’énergie, appellée « énergie de liaison ». Comme l’on ne peut pas la récupérer en entier après explosion (il me semble la moitié au mieux), le bilan énergétique global de l’électrolyse est négatif.

    Cela fait d’ailleurs qu’une voiture qui roule à l’hydrogène consomme en fait deux fois plus d’énergie qu’une qui roule à l’essence.

    Je ne vais pas faire un précis de thermo ici. Il y en a plein sur internet. Mais il existe à ma connaissance une seule source importante d’énergie disponible non polluante et pas trop chère, c’est de consommer moins.

    Quand à ce que l’on appelle « l’énergie du vide » en mécanique quantique, c’est un phénomène extrêmement faible, à la limite de la mesurabilité, et qui n’a rien à voir avec l’électrolyse.

  • Par Forest Ent (---.---.---.205) 8 août 2007 13:58
    Forest Ent

    Ca fait aventures de Tintin et Milou, ce truc-là.

    Désolé, je me raccroche aux lois de la physique : il y a conservation de l’énergie, ou bien le monde n’existe pas.

    Pour séparer les atomes d’une molécule, il faut plus d’énergie que l’on ne peut en récupérer quand ils fusionnent à nouveau. Pas de miracle sous le soleil. Que le procédé de l’électrolyse puisse être amélioré un peu, soit. Mais il ne faut pas rêver.

  • Par spartacus1 (---.---.---.130) 8 août 2007 19:17
    spartacus1

    Encore une chose, le fait qu’il y ait des brevets de déposé ne signifie absolument pas que l’invention brevetée soit valable. Les bureau de brevet ne se prononcent pas sur la validité d’une invention, mais sur le fait que cette invention n’a jamais été déposée auparavant.

    Je peux parfaitement faire breveter un des poules modifiées génétiquement pour pondre des oeufs cubiques (plus facile à ranger, lol), encore que, conceptuellement, c’est réalisable. Il suffit que j’aie suffisament d’argent pour faire un recherche d’antériorité et payer les frais d’enregistrement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires