• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Quinze postulats hégémoniques, subreptices et injustifiables, en quantique (...)

Quinze postulats hégémoniques, subreptices et injustifiables, en quantique anti-transactionniste

Quinze postulats hégémoniques, subreptices et injustifiables, en quantique anti-transactionniste.

Postulat anti-relativiste :
Selon eux, le temps demeure celui du dieu d'Isaac Newton, qui pouvait tout voir simultanément et instantanément.
Selon eux, et hélas aussi selon le formalisme qu'ils enseignent, le temps est un paramètre uni­versel et ubiquiste ; ils font comme si le temps du laboratoire était universel. Or déjà le premier photon venu viole leur postulat anti-relativiste : il voyage à temps propre nul ; la réaction qui le crée à l'émetteur et la réaction d'annihilation à son absorbeur sont pour lui simultanées, et également causales. Simultanées selon-le-photon mais pas d'une durée nulle, sinon aucune expérience d'inter­férence ne réussirait, car chaque photon serait de longueur de cohérence nulle.

Postulat corpusculariste.
On pourrait aussi dire anti-optique, car les lois quantitatives de l'optique astronomique sont incompatibles avec l’idéation corpusculariste. Pour une demi-phrase erronée écrite en 1905 par Albert Einstein, les grands ancêtres s'étaient persuadés que Einstein avait eu raison de ressusciter le corpuscule d'Isaac Newton. Sans s'apercevoir que ce concept est interne à la macrophysique, très très loin de la limite atomique, et que son extrapolation vers la microphysique devrait être expérimentalement validée, et elle ne l'a jamais été.

 

Postulat tribal anti-Broglie, anti-Schrödin­ger, donc anti-fréquentiel :
Négation obligatoire de tous phénomènes fréquentiels autres qu'électromagnétiques et sans masse. Négation des fréquences intrinsèques des particules avec masse (fréquence spinorielle de Louis de Broglie : mc²/h, et fréquence électromagnétique de P.A.M. Dirac : 2mc²/h). Négation des deux composantes rétrochrones dans l’équation d'onde de l'électron, posée par Dirac en 1928. Silence radio sur le Zitterbewegung (1930), qui laisse les profs et rédacteurs de manuels dans l’état d’une poule qui aurait trouvé un couteau . Et représailles contre qui ne participe pas à la tribale négation de la réalité.

 

Postulat géométrique macroscopique :
Les copenhaguistes postulent l'autosimilitude de l'espace et du temps à toutes échelles, avec extra­polation illimitée. De plus, ils extrapolent vers la microphysique l'irréversibilité statistique du temps macrophysique, et extrapolent la topologie à finesse infinie héritée des mathématiciens du 19e siècle, là où elle n'a plus de validité, sous la limite atomique.

 

Corollaire géométrique macroscopique 1, de "quelque chose de très petit" :
Postulat qu'on peut toujours trouver plus petit permettant de définir qu'un truc, un électron par exemple, est "petit", corpusculaire, voire "ponctuel". Pas de chance : ça n'existe pas.

 

Corollaire géométrique macroscopique 2, anti-absorbeurs :
« Il n'y a pas d'absorbeurs en microphysique, juste de l'artillerie de corpuscules, tout comme en macrophysique. »

 

Postulat positiviste à géométrie variable et opportuniste :
Appel systématique aux dimensions de la macrophysique, avec son "observateur", pour régir les réalités microphysiques. Gros animaux aux perceptions lentes (sans commune mesure avec les fréquences intrinsèques de la microphysique), ils se placent au beau milieu de l'image censée régir la microphysique. Au lieu de rechercher puis d'adopter les mailles d'analyse pertinentes pour la microphysique, ils dénient les réalités, et placent le confort territorial des chefs de secte au dessus de tout.

 

Corollaire positiviste anthropocentriste :
« Les lois physiques sont faites pour satisfaire la curiosité du physicien copenhaguiste, donc pour lui fournir de l'information ». Si le physicien copenhaguiste ne peut plus déterminer la nouvelle position du sous-marin, alors le sous-marin est « dans un état superposé » ! Banesh Hoffmann scribit...
Oser distinguer les réalités microphysiques des connaissances que nous en avons est aux yeux des copenhaguistes un crime d'hérésie par un relaps. Que nous soyons arrivés quelques quinze milliards d'années trop tard pour dicter que les lois physiques seraient faites pour nous, ça ne les alerte pas.

 

Corollaire positiviste et anthropocentriste anti-Fourier :
Les mythes de la "dualité" de Bohr et de la cruelle "incertitude" de Heisenberg pour dissimuler les propriétés de la transformation de Fourier (vieille d'un siècle à l'époque) à l'échelle microphysique, c'est aussi honnête que les autres mythologies exploitées par les autres clergés : ça n’a aucun fondement, c’est à jeter à la poubelle.

 

Postulat de séparabilité et délimitabilité (ou postulat de paresse triomphale) : Puisqu'on ne peut écrire qu’un système limité, et que de toutes façons on est impatients d'alléger des écritures déjà très lourdes, DONC en vrai un système quantique est tout naturellement délimité, raisonnablement séparé et indépendant du reste du monde. Sûr que c'est grossièrement faux.

 

Postulat magique et surnaturel, ou si vous préférez farfadique et poltergeist  : Postulat que chaque quanton (électron, photon, proton, neutron, etc.) est exempté de toutes lois physiques, mais que magiquement, en grands nombres sa statistique rejoint des lois physiques, tout en perdant progressivement les caractères corpusculistes qu'on lui postulait. Jamais ils ne disent quel serait le miracle physique qui transformerait leur pas de loi individuelle en une loi collective.

 

Postulat anti-ondulatoire :
Même quand on la calcule et que les chimistes s'en servent quotidiennement avec succès, ils postulent que l'onde selon l'équation de Schrödinger demeure fictive, dépourvue de tout sens physique, et ne sert qu'à calculer la probabilité d'apparition du corpuscule magique et surnaturel (farfadique et poltergeist si vous préférez). Lequel est autorisé à aller explorer "jusqu'au delà de la planète Jupiter" dans son trajet entre le canon à électrons et l'écran cathodique ou le circuit intégré en gravure. D'ailleurs Feynman et Hawking l'ont écrit, alors...

 

Postulat confusionniste  :
dénier la limite atomique en ondulatoire
, et prescrire de confondre entre elles toutes sortes de « ondes », chaque onde individuelle avec tout collectif d’ondes, et ces collectifs avec des ondes de gravité ou d’élasticité dans une collectivité, et identifier mathématique­ment les trois, l’individuel, le collectif et les ondes de collectivité. Le copenhaguisme Born-Heisenberg est fondé sur cette entourloupe, et ça fait octante-neuf ans que ça dure comme ça. Une escroquerie hégémonique.
C’est moins grave pour les photons : bosons, ils aiment bien se grouper et se synchroniser en faisceaux, surtout sur des distances astronomiques.
C’est excessivement grave quand on généralise cette bourde aux électrons. D’une part, leurs charges électriques moins se repoussent énergiquement ; le collectif diverge donc énergiquement. De plus, fermions, ils s’évitent les uns les autres, chacun dans un état quantique distinct.

 

Postulat tactique :
invoqué lors de chaque controverse : il consiste à agglomérer le formalisme quantique et la sémantique Göttingen-København, et enseigner qu’ils sont inséparables. Pour cela, la notion même de sémantique est déniée.

 

Postulat de Göttingen :
Il n'y a que des états, les transitions passent à l'as. En effet, la durée et les propriétés physiques des transitions, telles que les longueurs de cohérence des photons, révélées par les phénomènes d'interférences décrits depuis Thomas Young, sont incom­patibles avec le postulat corpusculariste.




Postulats transactionnistes :

Les absorbeurs existent.

Postulat Broglie-Dirac : les fréquences intrinsèques de Broglie et de Dirac-Schrödinger jouent chacune leur rôle. La broglienne mc²/h pour chaque interférence d'un quanton avec lui-même, la Dirac-Schrödinger 2 mc²/h pour toute interaction électromagnétique, par exemple la dispersion Compton.

Postulat de Fermat-Fresnel : les trajets réels arrivent en phase, éventuellement à un nombre entier de périodes près. D'où la géométrie du fuseau de Fermat entre absorbeur et émetteur.

Tout photon a un absorbeur. Un photon est une transaction réussie entre trois partenaires : un émetteur, un ab­sorbeur, et l'espace qui les sépare ou les milieux transparents ou semi-transparents qui les séparent, qui transfère par des moyens électroma­gnétiques un quantum de bouclage h, et respectivement une impulsion-énergie qui dépend des repères respectifs de l'émetteur et de l'absorbeur.

On distingue les macro-temps des macro-systèmes tels que le laboratoire, des micro-temps dans lesquels s'inscrivent tous les tâtonnements d'ondes brogliennes qui vont aboutir à des transactions réussies.

Non, il est impossible d'isoler un système quantique, comme on isole ses équations au tableau noir : il est impossible d'écranter le bruit de fond de Broglie-Dirac. Il est impossible de prédire quelle transaction va surgir de ce clapotis ni quand.

Il est incorrect et contraire à la déontologie scientifique de dissimuler aux étudiants tant de faits expérimentaux qui embarrassent les copenhaguistes : toutes les absorptions spectrales, toutes les interférences telles que couches anti-reflets, lames quart d'onde, couleurs interférentielles, effets Goos-Hänchen en polarisation plane et Imbert-Fédorov en polarisation circulaire, preuves de la largeur non négligeable de chaque photon. Vaste liste. Ils vous ont caché l’effet de transparence Ramsauer-Townsend, strictement ondulatoire. Si l’électron est toujours ondulatoire, comment vont-ils conserver leur mystérieux dualisme onde-corpuscule qui impressionne tant les foules ébaubies ?Ainsi que de nombreux autres résultats expérimentaux quotidiens mais incompatibles avec l'idéation corpusculaire des Göttingen-copenhaguistes.


Résultats originaux.
Grâce à la géométrie du fuseau de Fermat, nous avons dimensionné la prétendue expérience qui est prétendue valider la contrafactualité de Penrose, Elitzur et Vaidman. Il est prouvé que le prétendu "miroir tremblant" qui devrait trahir le photon-corpuscule sera toujours trop lourd de sept à huit ordres de grandeur.

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/contrafactualite-penrose-elitzur-155565
Dans d'autres domaines de l'astronomie, même interférentielle, et de l'optique physique et des effets fins de polarisation, nous n'avons pas prédit de résultats expérimentaux nouveaux, seulement vérifié que nos résultats théoriques sont pleinement cohérents avec tous les faits expérimentaux connus, y compris ceux que l'on cache prudemment aux étudiants en quantique. Par exemple en radiocristallographie ou en méthodes physiques de la chimie analytique...

Texte complet du livre de vulgarisation à https://www.researchgate.net/publication/313309517_La_microphysique_que_l'on_vous_conte_est-elle_bien_la_bonne_La_physique_quantique_transactionnelle_expliquee_pour_tous


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Hecetuye howahkan howahkan 15 février 16:56

    Voila, bien que largué sur tout, ou surtout largué j’ai voté pour la parution de cet article..qui aura mis le temps..

    tout ce que je sais c’est que avec ou sans humains çà fonctionne pareil...et c’est déjà pas mal..

    faut juste enlever quelque trucs, la guerre, les armes donc, Hiroshima, les polluants dans la bouffe, les machines etc

    et cela.aussi bien sur.... smiley

    salutations...


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 19:13

      @howahkan. Merci à ceux qui ont soutenu cette parution, très improbable, mais qui finalement a réussi en toute dernière minute.

      Il y avait déjà eu des parutions partielles de cette liste de postulats indéfendables et injustifiables.
      Cette liste-ci est mieux complétée, et surtout j’ai pris la peine d’ajouter la courte liste des nouveaux postulats que nous transactionnistes, soutenons. Dont le postulat moral : ne plus cacher aux étudiants les résultats expérimentaux embarrassants pour la doctrine.
      Pour l’exposé détaillé, désolé, se reporter au livre, dont j’espère qu’il a le bon rythme pédagogique :

    • Etbendidon 15 février 17:50

      Enfin un article politiquiste intelligent qui dissèque bien les quandiratons non pas électron, photon, proton, neutron mais mélenchon, macron, hamon et fillon.

       smiley

      Autrement le Nobel c’est pour quand ?

      Attention aux fatwas quand meme


      • meslier meslier 15 février 18:19
        @ JC_Lavau

        Pour répondre à votre article il y a un autre scientifique sur agoravox , c’est Layly Victor , moi je passe mon tour .

        Comme disait Feynman « Personne ne peut comprendre la mécanique quantique , même les physiciens »


        • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 19:22

          @meslier. Hélas Feynman avait pris les moyens qu’il faut pour ne surtout pas comprendre : http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,1550.0.html

          Etc.
          Elevé en peuplade corpusculariste, il croyait aux corpuscules.
          Et il faut savoir ce qu’on veut dans la vie : à Cornell Feynman voulait avant tout entrer dans le lit de toutes les femmes de ses collègues. Aussi il pouvait se permettre d’être triomphant voire « génial », mais surtout pas révolutionnaire.

        • meslier meslier 15 février 19:50

          @JC_Lavau

          Merci pour le lien , Feynman était un chaud lapin .

          Je ne suis pas spécialiste , mais un atome c’est essentiellement du vide et croire qu’il y a des orbites sur lesquelles se déplace des électrons ça ne tient pas debout , et les sauts quantiques d’un orbite à un autre Schrodinger n’y croyait pas .


        • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 20:13

          @meslier. Non, l’atome-tout-du-trou, c’est croire le modèle planétaire de 1911, avec un électron qui serait tout un petit corpuscule. Ça ne tient pas du tout la route. 

          Les seules contraintes sur l’électron sont qu’il porte exactement la charge -e, a le spin 1/2, une masse au repos (511 keV) et un moment magnétique fixe. C’est tout.

        • baldis30 16 février 09:09

          @JC_Lavau
          bonjour,

          Il y a deux choses :

          a) la nécessité du formalisme pour aller plus loin entre spécialistes d’un domaine donné

          b) la compréhension des problèmes par le plus grand nombre

          Que Feynman crut aux corpuscules est une chose, qu’on ne puisse se servir de ce concept pour donner au plus grand nombre l’occasion de comprendre en est une autre :

          Ainsi le trou noir aurait pu être aussi mis en évidence par Newton puisque Römer est son contemporain, mais pour une première expression il faut attendre Kant-Laplace... et ceci est accessible à un bac scientifique sans avoir besoin du tenseur de Ricci-Einstein. De même pour la déviation de la lumière, même si un peu « moins simple » pour le calcul . Par exemple :

          http://lempel.pagesperso-orange.fr/Mécaniques-2-1.pdf

          Evidemment les valeurs validées par l’expérience ne relèvent plus de la mécanique classique, mais la forme demeure ...


        • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 09:25

          @Baldis30. Je ne saisis ni où tu veux en venir, ni pourquoi sur le site de Bernard Lempel c’est un texte de Lucien Coste. Certes tous deux se connaissent, mais ? ? ?


          Quant au plaidoyer apparent pour la visualisation corpusculaire, il me semble qu’on a un siècle d’expérience sur sa nocivité.
          Quelle est la longueur d’un litre de lait ? Surtout sous forme partiellement vaporisée...
          Pour me renseigner sur la structure d’une fleur, je dispose de la lumière, qui est plus petite qu’une fleur. Mais quoi sera plus petit qu’un électron pour me renseigner sur « la petitesse » d’un électron ? a fortiori sur une éventuelle forme voire une éventuelle « couleur ».

        • baldis30 16 février 18:32

          @JC_Lavau

          Il s’agit avant tout de faire comprendre au plus grand nombre qui n’ont pas nécessairement une culture scientifique poussée que le concept de corpuscule permet de visualiser ce qui se passe.

          Et de montrer que l’évolution des visualisations précède l’évolution des concepts. ce n’est pas nocif à la condition que l’on précise bien les limites de l’action : le seul fait que soit mentionné le rapport 2 conforme à l’expérience donne des limites ....


        • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 20:50

          @baldis30. Non, c’est tout faux, sans limites.
          Impossible de prédire la section de capture d’une molécule résonante telle que le CO à la bonne fréquence infra-rouge. Cela ne se produit que parce que cette résonance fréquentielle capture les photons, en les concentrant sur elle. Cela n’a rien à voir avec la section non résonante, à des corpuscules.


          Avec les corpuscules, tu es lié au temps newtonien, avec « avant » et « après ». Ce qui est aussi faux que possible.
          Il existe définitivement un domaine pour la microphysique ondulatoire. C’est comme cela et pas autrement, que cela te plaise ou non. On t’a donné l’exercice page 29 / 299.

          Professeur Castel-Tenant :

          c’est le moment de bousculer la paresse naturelle des lecteurs, et de leur proposer des exercices, comme dans tout manuel qui se respecte.

          Sachant que la masse du proton est de 1,67265 . 10-27 kg, en déduire sa fréquence broglienne intrinsèque.

          On l’accélère sous une différence de potentiel de 500 V. En déduire sa longueur d’onde (dans le repère du laboratoire).

          Comparer cette longueur d’onde à des distances interatomiques connues, par exemple dans l’aluminium, 286 pm.

          Mêmes questions pour une balle de fusil d’assaut pesant 5 g : sa fréquence broglienne d’ensemble, puis sa longueur d’onde dans le repère du laboratoire quand sa vitesse est de 800 m/s ?

          Comment allez-vous monter l’expérience pour mettre en évidence cette longueur d’onde ?

          Corrigé en annexe H.

          Il vous sera alors évident que la mécanique n’est ondulatoire en pratique que pour les très petites masses : électrons, protons, neutrons, etc.


        • baldis30 16 février 20:55

          @JC_Lavau
          je regrette de vous dire que vous êtes à côté de la plaque : tant sur le but recherché pour que tout le monde ( au moins le plus grand nombre) comprenne ce qu’est la RG et non la cosmologie !

          qu’ensuite le développement qui effectivement montre la contradiction ... entre l’électromagnétisme ( RR ) et la gravitation (RG)

          dommage !


        • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 21:00

          @baldis30. Tu as été antériorisé par un galopin qui lui aussi opinait : « Moi j’aime pas l’école, car on ne nous y apprend que des choses que je ne sais pas. »

          Je ne t’apprends que des choses que tu ne sais pas, il faut se donner la peine d’apprendre, de lire le manuel qu’un auteur a rédigé pour toi.

        • baldis30 17 février 07:33

          @JC_Lavau

          j’ai mes idées , mes développements . Je ne suis inspiré par personne et je n’ai besoin de personne

          ce qui est écrit est écrit et je pense que vous regrettez de ne pas l’avoir écrit vous-même ....


        • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 11:23

          @baldis30. N’hésite pas à exhiber quelqu’un qui aurait compris ton « point », et qui saurait le réexpliquer en langage accessible à tous. Car toi, tu n’en as pas été capable jusqu’à présent.


        • JC_Lavau JC_Lavau 12 juin 14:01

          @JC_Lavau. Actuellement l’exercice cité est page 32/324, manuel achevé.


        • Norbert 15 février 19:43

          D’abord merci pour ce livre de vulgarisation que vous nous offrez généreusement et qui est pour le moins très intéressant.

          Depuis un petit moment déjà je trouve votre interprétation convaincante.
          Durant mes études de Physique des questions furent posées aux « maîtres » à propos du voyage du photon à temps propre nul, mais je crois me souvenir que l’on nous répondait que cela n’avait point de sens de se placer dans le repère du photon en raison de sa vitesse c inatteignable.

          J’avais découvert aussi grâce à vous l’expérience d’Afshar qui porte un mauvais coup à l’interprétation orthodoxe selon laquelle l’information que peut tirer l’observateur doit modifier la nature (plutôt onde ou corpuscule) du quanton.

          Seulement dans mon jugement je dois intégrer aussi ma grande ignorance des discussions actuelles ou passées menés par les « experts ». Je veux bien croire qu’une interprétation peut être imposée par une clique et dominer longtemps surtout quand aucun fait expérimental ne semble la contredire dans ses prédictions mais je ne peux pas croire que cette situation puisse durer encore longtemps.

          Il semble que vous ayez été un peu plus loin que Cramer dans l’interprétation transactionnelle, en particulier avec la notion de bruit brooglien, avez-vous eu des échanges avec ce Monsieur ?
           


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 20:07

            @Norbert. Zéro réponse de la part de John Cramer. Il a deux excuses : être très âgé, et n’avoir consacré que peu de temps à la TIQM.

            Sa fille avait pris quelque temps le relais sur son blog personnel. Là encore aucun signe de vie.
            Ruth Kastner est davantage active, mais renvoie à ses livres, n’invoque aucun fait expérimental nouveau.

            La totalité de mes développements sont originaux, aucun ne doit rien à Cramer. Je suis le seul à avoir déduit l’existence du bruit de fond, du théorème de l’harmonie des phases, de Louis de Broglie, puis de l’équation de Dirac, 1928. Nous en avions déjà discuté sur Usenet avec Bernard Chaverondier, en janvier 2008 :


            Shariar Afshar non plus ne répond jamais.

          • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 09:12

            @Norbert. Le livre n’est gratuit que le temps des tests, en versions provisoires avec filigrane.

            Jusqu’à présent, je n’ai eu aucun retour depuis les lecteurs électroniques. Un seul retour depuis un ami d’adolescence, qui n’a rien d’un scientifique : juriste, il ne parle que du rythme et du ton de la conversation, de la mise en drame. Rien que ça a été très précieux. Ma fille aussi m’a signalé qu’elle décrochait au premier calcul sur l’expérience de Pound et Rebka, aussi depuis l’effet Mössbauer est renvoyé bien plus loin, en annexe D, page 231.
            Malgré les protestations du juriste, le premier calcul de longueur d’onde broglienne arrive page 8, en même temps qu’une micrographie MEB. Malgré ses protestations, car c’est quand même le coeur du sujet.

            Mon ambition est que le livre fasse date, comme « Les atomes », livre militant de Jean Perrin, en 1913. Militant : Perrin devait culbuter ceux qui au ministère bloquaient toutes les carrières des chimistes atomistes. Son principal moyen fut de prouver que par des procédures très diversifiées, on aboutissait toujours à la même constante d’Avogadro-Ampère.

            A présent que j’ai fait mon travail d’auteur, ça va être à l’éditeur de faire son travail de promotion avec intelligence.

            Question distribution, le livre « Le nombre, une hydre à n visages ; entre nombres complexes et vecteur », est un échec sanglant ; il n’est dans aucune B.U.

          • JC_Lavau JC_Lavau 16 février 15:39

            @JC_Lavau. Cramer a 82 ans et demi.

            Il est publié à présent chez Springer. Je n’y détecte rien de nouveau, dans le peu que Springer laisse à lire.
            Courriel parti. On verra ben.

          • JC_Lavau JC_Lavau 28 février 19:48

            @JC_Lavau. C’est tout vu : aucun écho douze jours plus tard. Copie du courriel parti le 16 février :
            Dear sir,

            My previous attempts to join you were with no echo. Eventually, you daughter echoed your previous works in her blog.

            In may 1998, nobody in IN2P3, University of Lyon1, not any physicist knew you anteriorized me by twelve years. They all ignored you.

            Only in 2003, and by non-academic channel, I heard from you : it was by William Beaty, the webmaster of amasci.com. The academic censure is efficient...

            Next we heard about the experiment of Shariar Afshar, next the papers and books by Ruth Kastner (but without any new experimental fact).

            However, I remained autonomous in the next developments. Autonomous, and harrassed by the anti-transactionnist groupies.

            The popularization book is now ready, and in pre-tests :

            La microphysique que l’on vous conte est-elle bien la bonne ?
            La physique quantique transactionnelle expliquée pour tous

            https://www.researchgate.net/publication/313309517_La_microphysique_que_l’on_vous_conte_est-elle_bien_la_bonne_La_physique_quantique_transactionnelle_expliquee_po ur_tous

            http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee_fev2017.pdf with the covers.
            http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee.pdf without the covers
            http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/couverture.pdf
            http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/4e_couverture.pdf

            A condensed of the postulates is bilingual :

            http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/postulates.html

            You may compare too, the french wikipedia :

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Interpr%C3%A9tation_transactionnelle_de_la_m%C3%A9canique_quantique

            and what I have published on the same subject (old : novembre 2014) :

            http://deontologic.org/quantic/index.php?title=Interpr%C3%A9tation_transactionnelle

            Now I discover that you are published by Springer. I wish you a broad diffusion.

            It is a pity that TIQM was not elaborated in the 1930-1935 years : they had all the necessary experimental facts. For instance the Ramsauer-Townsend effect, 1921.

            I wish you a happy 2017 year !


            Jacques Lavau


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 15 février 20:27

            Ce n’est pas le formalisme qui est systématiquement démenti, mais la sémantique oxymoron e.


            • JC_Lavau JC_Lavau 15 février 20:33

              @Jeussey de Sourcesûre. Exact.

              Toutefois il y aura des retombées inévitables sur le formalisme.

            • Hervé Hum Hervé Hum 17 février 13:53

              Je vais proposer à la publication trois articles expliquant sommairement comment et pourquoi tout le monde utilise la confusion, volontairement ou non.

              personne n’y échappe, ni moi ni vous !

              par exemple, votre théorie transactionnelle n’invalide pas le principe de la dualité onde corpuscule, sauf à nier la réalité. Simplement, cette dualité obéit à des lois ou principes qui ne sont pas ceux des Copenhaguiste. En fait, elle n’a de sens que par un changement d’échelle ou de dimension spatio-temporelle, via le principe de la division fractale. Chose que vous reconnaissez très bien d’ailleurs, mais en limitant votre pensé.

              Cela dit, du point de vu sémantique, comprendre la physique passe uniquement par l’étude du principe de relation de causalité ; Autrement dit, toute particule physique EST une relation de causalité, lié à toutes les autres et suivant un processus de division fractale strict.

              Sinon, vous avez jamais répondu au fait que toute onde, même et surtout électromagnétique, ne peut se déplacer que dans un milieu porteur et que la théorie de la relativité, n’est que la preuve de ce fait, c’est à dire, que les ondes électromagnétiques obéissent les premières à ce principe d’un milieu porteur, ici, statique et immuable. Que l’absurdité a consisté à chercher un « vent d’éther », comme s’il s’agissait d’une onde sonore, alors que si le principe est strictement le même par rétro déduction, les conditions sont tout à fait différentes, ceci, parce que la dimension d’espace-temps n’est pas du tout la même.

              En fait, ici, votre problème, c’est que le principe de relation de causalité qui implique celui de l’intentionnalité et la présence d’un tel milieu, sont incompatible avec votre athéisme forcené où la raison doit se plier à votre croyance personnelle et non l’inverse. Ceci, car cela implique une chose fondamentale, soit, le fait d’une intention première et là, c’est insupportable à votre dogme personnel. Car votre théorie transactionnelle ne peut absolument pas expliquer le déplacement de l’onde sans la présence d’un tel milieu. Pour y remédier, il vous suffit juste de l’ignorer, comme le font les autres !

              Autrement dit, vous êtes aussi butté que ceux que vous pourfendez, mais pas au même niveau, c’est tout. Parce qu’effectivement, la raison se suffit à elle même et on ne peut que la suivre. L’escroc est celui qui prétend l’avoir !

              Je vais vous donner un exemple anodin, lorsque j’affirme qu’en réalité physique, 1x1xn1 = 1+1+n1

              un mathématicien patenté me traite de malade ou d’idiot, pourtant, la preuve est des plus simple à faire.

              Vous prenez un vélo et vous multipliez un tour de roue par un autre tour de roue, vous aurez avancez autant que si vous les additionnez ! En fait, dire qu 1*1*n1 = 1 consiste à dire que vous faites un tour de roue, puis, vous chutez systématiquement et alors effectivement, votre roue tournera dans le vide !!!! Voilà le genre d’aberration que les mathématiques peuvent générer, mais ce n’est pas la seule, loin s’en faut ....Bine sûr, ce genre d’aberration semble ne pas avoir d’impact, d’importance, mais pourtant si au niveau du cogito.

              Chez vous, par exemple, nier le fait de la dualité vous interdit d’aller plus loin dans votre compréhension de la réalité physique dans ses fondements.


              • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 14:01

                @Hervé Hum. Quel gâchis ! Les mathématiciens sont loin d’être les seuls à constater que tu es un grand malade.


              • Hervé Hum Hervé Hum 17 février 15:10

                @JC_Lavau

                Certes, mais cela te permet de ne pas répondre.

                Pas très honnête pour quelqu’un qui prétend en faire son commerce !

                A moins que tu sois ’accord avec le principe de la chute des corps après un tour de roue de vélo ?

                Ou d’un onde « auto porteuse », un autre miracle qui vaut bien une autre farfadaise et poltergeist !

                pas très rationnel pour quelqu’un qui vient expliquer qu’il faut l’être avant tout ?

                Je suis peut être malade du foie,, mais pas de mauvaise foi.


              • Hervé Hum Hervé Hum 17 février 17:29

                "Un photon est une transaction réussie entre trois partenaires : un émetteur, un ab­sorbeur, et l’espace qui les sépare ou les milieux transparents ou semi-transparents qui les séparent, qui transfère par des moyens électroma­gnétiques un quantum de bouclage h, et respectivement une impulsion-énergie qui dépend des repères respectifs de l’émetteur et de l’absorbeur.« 

                Euh, on n’est pas, là aussi, dans la magie surnaturelle ou le farfadique poltergeist ?

                Quel est donc ce »milieu transparent ou semi-transparent«  ? On ne le saura jamais, d’après JC Lavau, c’est un milieu sans milieu, une magie plus magique encore ou moins, enfin on sait pas, c’est selon ! On sait juste que l’émetteur appelle l’absorbeur et lui demande s’il est prêt à le recevoir. Mais tout cela se fait sans intention, sans volonté, non non, c’est magique !

                Enfin, non, c’est pas magique c’est un »moyen électromagnétique", Nous voilà rassuré, qu’est ce donc que ce moyen électromagnétique ? Ben c’est le moyen électromagnétique qui transfère un quantum de bouclage h, Cela ne vous suffit t’il pas ? Ah, vous ne comprenez pas ? C’est normal, vous avez pas fait des études pour comprendre ce qu’est une impulsion-énergie qui dépend des repères respectifs de l’émetteur et de l’absorbeur. Normalement, des repères implique une carte pour ce repérer, mais là NON, pas la peine, ils se repèrent tout seul, par magie du milieu transparent ou semi transparent. D’ailleurs, si vous le voyiez, ce ne serait pas de la vrai magie, on verrai le truc.

                Mais c’est vrai que poser de telles questions c’est être un malade, c’est éminemment plus gentil que de dire que vous êtes un hérétique qu’il faut brûler ou un dogmatique scientiste.

                Non pas que je conteste ce qu’écrit l’auteur de l’article, mais qu’il fait lui aussi usage du dogmatisme et arrête sa logique là où il ne veut pas aller par croyance et non par raison pure.

                Une transaction réussie entre trois partenaires, implique qu’il y ait une intention transactionnelle, sinon, cela n’a absolument aucun sens... Ou bien, je serai curieux que vous me l’expliquiez, mais je crains que votre réponse sera toujours la même, je suis malade, complètement malade. Bref, c’est comme ça et pis c’est tout, y a rien d’autre à comprendre que l’histoire d’un photon qui se promène entre un émetteur et un absorbeur mais qui ne savent pas pourquoi et qui aboutit à créer la vie, des êtres humains, mais toujours sans raison. Dites, vous savez pourquoi vous vous posez toutes ces questions et pourquoi cela vous tient à coeur si cela n’a aucun sens à l’origine ? Dites, vous êtes pas complètement malade de vous triturer ainsi les méninges ?


                • JC_Lavau JC_Lavau 17 février 21:00

                  @Hervé Hum. Ma formation professionnelle me permet de lire aisément le schizophrénien moderne, dont tu nous a donné plusieurs échantillons.

                  Toutefois le but du présent message est d’exposer et de discuter physique, pas de traiter ton cas psychiatrique. Les moyens ne sont pas les mêmes, et les institutions non plus.
                  Je t’encourage à consulter la psychiatrie de secteur dont tu relèves, administrativement. Je ferai effacer tout nouveau message de ta part.

                • Hervé Hum Hervé Hum 17 février 22:03

                  @JC_Lavau

                  mon pauvre Lavau te voilà réduit à l’invective, à l’accusation ad personam, la menace de la censure, bref, tout les bons procédés dont tu prétend être victime !

                  Tu discute physique, mais moi aussi Lavau, je te pose des questions de physique très simple, mais te voilà bien incapable d’y répondre. Pourtant c’est simple, je te demande par quel miracle physique les ondes se déplacent dans ton « milieu transparent ou semi transparent » ?

                  C’est une chose d’utiliser un vocabulaire, s’en est une autre de l’expliquer or, tout ton arsenal « physique » n’en est pas capable. Alors tu t’énerve, tu sort de tes gonds, tu révèle ta véritable nature dogmatique et sectaire où il n’y a plus de tolérance, mais la violence, celle qui veut faire taire l’autre.

                  Administrativement donc, tu compte user de l’arbitraire, sur le fait que tu te fais juge et partie.

                   Parce que au cas où tu l’aurai pas remarqué, j’ai utilisé le même style à ton encontre que toi même contre ceux que tu accuse d’obscurantisme. Bref, administrativement, cela marche à sens unique. Mais mon pauvre ami, cela fait de toi un parfait petit dictateur de la pensée unique.. La tienne !

                  Pour termnier Lavau, l’exemple de l’égalité mathématique que tu récuse, se fonde comme toi, sur la réalité physique, mais par un étrange détour, dans ton cas il faut se fier à la réalité pour établir les lois de la physique et comme par magie, dans l’autre cas il ne faut pas tenir compte de la réalité physique.

                  Etrange, mais en fait, il faut surtout y voir le fait que tu te fais juge et partie et agit envers moi même comme les autres envers toi même. Dis moi Lavau, ton cas, il relève de quoi ????

                  Ce commentaire, tu vas le faire supprimer « ’administrativement » sur la base de quoi ? Ta haute autorité supérieurement supérieure ???

                  Contrairement à toi, Lavau, je ne t’encourage pas à consulter, ton cas est sans espoir...


                • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 12:01

                  @Hervé Hum. Depuis de longues années déjà, ce schizophrène chronique nous bassine de son « Mes parents ont baisé, et me voilà ! Causalité ! Causalité ! Causalité !  »

                  Ça va, depuis de longues années déjà, nous avions capté le message.

                  Ça n’a rien à faire sous un article de vulgarisation scientifique qui ne cause pas de reproduction humaine, ni de psychopathologie. C’est juste de l’invasion, comme savent en faire ce genre de psychotiques.
                  J’ai demandé l’effacement de cette invasion, en vain jusqu’à présent.

                • Hervé Hum Hervé Hum 17 février 23:02

                  Lavau, ce sera mon dernier commentaire avec toi, juste pour te faire remarquer que quand on emploi un mot à tort et à travers comme tu le fais avec le mot schizophrénie, on ne peut parler de formation professionnelle, mais de déformation professionnelle ou même ici, détournement.

                  Bref, tout, sauf un comportement honnête et ton obsession à voir des ennemis partout, même surtout là où il ne sont pas, relève de la paranoia. 

                  Si la raison pure l’emportait systématiquement, l’héliocentrisme serait connu depuis l’antiquité, mais la croyance tente toujours de lui barrer la route. tu n’échappe pas à la règle Lavau, tu suit la raison jusqu’à la limite de ce que ta croyance t’autorise, mais au delà, tu ne le supporte pas et devient violent, vindicatif et sectaire, comme les autres !

                  Voilà, je te laisse à ta paranoia ou à ta dépression, à chacun sa maladie.

                  Sur ce, sois content, je ne te lirai plus, on finirait par penser que je te persécute et je crois que ta paranoia n’en a guère besoin...


                  • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 12:00

                    @Hervé Hum. Depuis de longues années déjà, ce schizophrène chronique nous bassine de son « Mes parents ont baisé, et me voilà ! Causalité ! Causalité ! Causalité ! »

                    Ça va, depuis de longues années déjà, nous avions capté le message.
                    Ça n’a rien à faire sous un article de vulgarisation scientifique qui ne cause pas de reproduction humaine, ni de psychopathologie. C’est juste de l’invasion, comme savent en faire ce genre de psychotiques.

                    J’ai demandé l’effacement de cette invasion, en vain jusqu’à présent.

                  • Hervé Hum Hervé Hum 19 février 00:02

                    @JC_Lavau

                    Tu capte rien du tout Lavau. ta rage t’aveugle

                    ta science a un grand défaut, elle n’explique rien du tout, ne fait que rendre compte d’observations sur des phénomènes où il n’y a pas de causes, mais uniquement des conséquences. Cela parce que tu ne veux pas admettre que ta science implique le principe de l’intentionnalité sans laquelle, la relation entre émetteur et récepteur n’a aucun sens et tombe dans l’aberration. Toute action cohérente implique la notion de sens où au niveau microphysique, c’est le sens qui est prédominant pour comprendre les mécanismes physiques qui s’y déroulent.

                    Tu peux me répondre que t’en a rien à foutre et ne veut pas en savoir plus, mais ne prétend pas alors vouloir connaître la vérité, connaître la réalité physique dans son intimité, parce que là, on sort de l’observation de la matière, pour entrer dans l’observation du sens, donc, de la cause qui produit ces effets, donc, du but recherché.

                    Je n’ai pas contredit la validité de la théorie transactionnelle, je dis seulement qu’elle reste une théorie corpusculaire, parce qu’elle reste sur la base de la matérialité que sont l’émetteur et le récepteur, mais se faisant, récuse le fait qu’il y ait un sens. Une raison d’être profonde à ce lien et que ce lien, est un lien de causalité, lequel implique le principe de l’intentionnalité. Ceci, parce que sinon, la relation entre l’émetteur et le récepteur n’a aucune raison d’exister de manière cohérente et structuré. Nous vivons dans un Univers de sens et non de chaos, car obéissant à des lois physiques strictes.

                    c’est de la science pure Lavau, au delà de la tienne, sauf que comme tu ne veux pas la voir, tu me traite de schizophrène. Quand on veut chasser son voisin, on l’accuse d’avoir la peste.

                    Alors je te pose cette simple question, qu’est ce qu’une onde ? Quel sens ?

                    Je te demande de me dire ce qu’est ton milieu transparent ou semi transparent et tu ne trouve rien d’autre à me répondre que je suis un schizophrène ou de me parler de mes parents !

                     je te dis que la théorie de la relativité prouve que la lumière étant une onde, cela implique la présence d’un milieu porteur, mais comme tu ne veux pas le reconnaître sans pouvoir l’infirmer,tu élude et dis n’importe quoi en parlant d’un milieu transparent dans le seul but de nier ce fait là. Ce faisant, tu te comportant alors comme ceux que tu accuse dans ton article. Et comme tu ne le supporte pas, tu détourne toi même du sujet scientifique sur la psychologie et ensuite, m’accuse de ne pas parler science !

                    Pour faire la démonstration de ta contradiction, je t’ai démontré avec un exemple simple, que dans la réalité physique 1X1Xn1 = 1+1+N1 et que 1X1Xn1 =1 ne peut être vrai que dans l’imaginaire mathématique. D’autant plus que cette égalité viole le principe de conservation de l’énergie. Et surtout, si tu considère que c’est la réalité physique qui décide des lois, alors, c’est que la première égalité est vrai et l’autre est fausse. Mais au lieu d’être d’accord avec cela, juste pour me contredire, mais ainsi prouver ta mauvaise foi et ton absence de recherche de vérité, tu es d’accord avec les mathématiciens qui soutiennent l’imaginaire contre la réalité, donc, tu es d’accord avec les physiciens qui récusent la théorie transactionnelle. Autrement dit, tu te récuse toi même !

                    Ils se pourrait que les modérateurs ne soient pas dupe de ton petit manège.

                    Alors une dernière fois, je ne remet pas en cause la théorie transactionnelle, ni ton savoir de physicien, mais que cela ne suffit pas pour comprendre la réalité physique et que tu peux choisir pas vouloir en savoir plus, mais que tu dois alors admettre rester limité dans ta compréhension de la réalité physique et cesser de traiter les autres de malades ou schizophrènes parce qu’ils abordent la question sous un autre angle, plus profond, c’est à dire, touchant au sens des relations physiques et que tu le veuille ou non, cela reste de la science, dès l’instant où on traite des lois physiques.

                    Ici, l’obscurantiste, le sectaire, l’inquisiteur... C’est toi !

                    Ce dernier commentaire est une marque de respect et non d’insulte, mais à partir de maintenant, je considère avoir dis l’essentiel et tu peux éructer autant que tu veux, je ne reviendrai pas lire ta réponse. Tu aura toujours l’occasion de venir poster sous l’article que je vais proposer à la publication.

                    Salut...


                  • JC_Lavau JC_Lavau 20 février 18:27

                    @Hervé Hum. Ici c’est un article scientifique. Alors ton animisme, tu peux te le carrer là ousque le dos change de nom. Sans parler de tes insultes perpétuelles.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 18 février 23:41

                    Deux mises à jour, essentiellement sur le très relatif pincement de l’apex réactionnel de la dispersion Compton, électron + gamma ==> électron + gamma.

                    Soit un pincement borné vers 3 à 10 nm.


                    Certes c’était évident pour moi, pas pour les autres. Vu d’où ils viennent...

                    • popov 26 février 13:17

                      @JC_Lavau

                       
                      C’est du lourd ! Je n’ai malheureusement pas le temps de reprendre tous les énoncés un par un.
                       
                      Je vais me limiter à un seul :
                       
                      Corollaire positiviste et anthropocentriste anti-Fourier
                       
                      Le principe d’incertitude m’est toujours apparu comme une conséquence directe du formalisme ondulatoire. On peut le démontrer facilement quand on sait que la gaussienne est LA fonction propre de la transformation de Fourier.
                       
                      Si on forme un paquet d’onde en forme de gaussienne, le spectre est aussi une gaussienne. C’est vrai pour toutes les ondes, sonores électromagnétiques et celles de l’équation de Schrödinger. Dans ce dernier cas, le produit des largeurs à mi-hauteur des gaussiennes donne la relation de Heisenberg.

                    • JC_Lavau JC_Lavau 26 février 14:18

                      @popov. Merci.
                      Il me semble que nous avions déjà abordé cela voici plusieurs mois, et que nous étions déjà tombés d’accord.


                      Je ne sais toujours pas si j’ai rédigé avec la clarté requise, ni ai prévu suffisamment de rattrapages pour tous niveaux.

                    • JC_Lavau JC_Lavau 2 mars 23:40
                      L’effet Goos-Hänchen en polarisation plane et l’effet Imbert-Fédorov en polarisation circulaire sont deux nouvelles preuves de la largeur non négligeable de chaque photon. 

                      La nouvelle page 113 du manuel d’initiation est donc faite, succincte, sur ces petits écarts à la loi géométrique de réflexion totale. On n’approfondit pas, on se contente de mentionner cette autre preuve de la largeur non négligeable de chaque photon (comparable à la longueur d’onde, au moins, tant qu’on est loin de l’émetteur et de l’absorbeur). La pagination complète monte donc à 301 pages. Il y a donc trois références internes à des numéros de pages qu’il a fallu corriger. Cette fois j’espère pour de bon que le texte est définitif, je commence à en avoir ma claque, de corriger et re-corriger sans fin.

                      http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Physique/Microphysique_contee_mars2017.pdf


                      • Eric F Eric F 18 mars 11:43

                        Bonjour. J’ai commencé à livre votre ouvrage, mais d’entrée il fait référence à une multitude de concepts, cite une multitude de noms, qui nécessitent d’être déjà expert. J’ai beau avoir une formation scientifique (certes basique en physique fondamentale) et lire parfois des articles sur ce domaine, il m’est impossible de suivre.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 18 mars 14:01

                          @Eric F. Proposition : changer complètement l’ordre d’introduction, pour examiner en premier lieu les idées reçues les plus standard dans le grand public.

                          Du genre : un électron ça se tient ensemble et garde toujours la même charge parce qu’il est très petit, comme les planètes se tiennent chacune par leur gravité propre.
                          Sauf que je n’ai pas en tête toutes les sornettes qui traînent dans la tête du grand public.
                          Avec un micro-trottoir ? Greg nous en avait dessiné un qui avait exaspérissé à outrance son héros Achille Talon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès