Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > RFID, des sauts de puces vers Orwell ?

RFID, des sauts de puces vers Orwell ?

Vidéosurveillance, carte bleue, puce RFID, téléphone mobile, nanotechnologie, génétique, que reste-t-il, sous couvert de gain de temps, de facilité, de praticité, de modernité, de progrès, de nos libertés individuelles ?

Rien ne nuirait à penser, à priori, que le progrès technologique serait un bienfait pour l’humanité. Notamment dans le domaine médical et la compréhension du vivant de manière plus générale.

On peut aussi se poser quelques simples questions : connaissons-nous réellement ces nouvelles technologies ? Qui les produit et pourquoi ? Qui contrôle leurs utilisations, à quoi servent-elles réellement ? Le sujet serait trop vaste et complexe à développer en quelques paragraphes.

Prenons alors un cas particulier assez révélateur : la puce RFID (ou Radio Frequency Identication).

Cette puce est loin d’être récente puisqu’elle fut utilisée lors de la Seconde Guerre mondiale par la Royal air force. Sa particularité étant d’émettre une fréquence radio dont la traçabilité va de la production d’un produit jusqu’au consommateur. Les informations émises permettraient alors de mieux cibler et appréhender les habitudes des consommateurs. On la retrouve aujourd’hui dans la plupart de nos produits de consommation courante, du simple jouet en passant par des produit frais, viandes, etc. Les grandes surfaces l’utilisent aujourd’hui soi-disant pour la gestions de leurs stocks. C’est vrai mais ça n’est pas tout. Elles constituent une véritable mine d’or d’étude marketing. Elles permettent, associées avec les codes barres et les paiments par carte bleue, une multitude de recoupements affinant de manière totalement illégale nos habitudes de consommation.

Rien n’empêche alors de penser qu’on sache que Paul va régulièrement faire ses courses chez Pasclerc le jeudi et qu’il prenne régulièrement les mêmes produits de base, variant les plaisirs avec d’autres qu’il consomme moins.
On crée ainsi un profil extrêmement précis de Paul optimisant ainsi les envois publicitaires et développant d’autres produits plus adaptés à son profil de consommateur.

Plus grave, ces puces peuvent être placées sous la peau et ainsi suivre à la trace un individu. Si cette idée peut sembler pour certains du domaine de la paranoïa pure, il existe pourtant, et notamment, au Japon des applications réelles. Certain parents vérifiant par ce biais l’heure d’arrivée de leur enfants à l’école !! Tout bonnement effrayant. En Europe ce principe est déjà utilisé pour le tatouage d’animaux domestiques.

Les principaux développeurs de ce type de technologie sont les Etats-Unis, qui malheureusement sont loin d’être aussi préoccupés (cela sans vouloir faire d’anti-américanisme primaire) que l’Europe des libertés individuelles. Le 11/09 et les lois liberticides qui ont suivi (Patriot Act) ont largement contribué à justifier de tels développement technologique sous couvert du tout sécuritaire. Ce qui par ailleurs renforce l’idée de mensonges en ce qui concerne ce drame (un tout autre sujet qui me tient à coeur).

Un autre problème lié à cette technologie est qu’elle n’est en rien contrôlée par son porteur. La lecture des informations qu’elle contient n’est en rien la volonté de celui-ci mais se fait à l’aveugle. Imaginons que le même Paul (le pauvre) soit en possession d’une carte d’abonnement contenant une puce RFID. L’ensemble des informations personnelles de Paul (nom, prénom, adresse etc.) peuvent être lus indépendemment de sa volonté par n’importe quel lecteur de tag RFID.

Pour conclure, il existe également des applications positives (comme d’habitude celles qui sont largement médiatisées) dans le domaine médical notamment. Mais finalement à quel prix et sommes-nous prêts à le payer ? ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • sirex007 7 juin 2007 14:13

    C’est possible de dire ca avec tout ! smiley

    L’électricité, c’est une invention formidable, pourtant quelle polution cela engendre-t’il !?

    La voiture, ca facilite la vie de tous les jours, pourtant, cela fait également des victimes tous les jours...


    • Zed Wood Zed Wood 7 juin 2007 14:45

      En effet on peut dire ça avec beaucoup d’autre chose. Est-ce qu’on doit pour autant ne plus rien dire et laisser faire ? Certainement pas. On retrouve souvent cette rengaine du : « à quoi sa sert puisqu’on y peut rien ? » En ce qui concerne le RFID puisque c’est le sujet, la CNIL (Commission national informatique et liberté) a été alerter sur son utilisation à la frontière de la légalité et planche sur le sujet. Ca reste donc utile d’en parler même si la machine est en marche et que cette organisme, du reste, à un pouvoir limité. je pense que c’est a chacun de savoir ce qu’il peut ou veut changer dans sa vie quotidienne pour éviter le pire à défaut du meilleur.


    • Philippe B 7 juin 2007 14:53

      ...CNIL qui se plaint d’ailleurs de la réduction de ses moyens alors que le nombre de dossiers, lui, augmente...


    • TSS 7 juin 2007 18:58

      en plus d’être liberticides ces technologies consomment plus d’energies pour leur fabrication qu’elles n’en economisent dans la vie courante !

      alors quel veritable interêt ?


      • 1984 1984 7 juin 2007 19:48

        La voiture et l’électricité ont révolutionné le monde. A quoi va servir la puce RFID ? A allumer la lumière automatiquement quand on rentre dans une pièce ? A pouvoir se passer d’un papier d’identité ? A pouvoir effectuer ses achats sans carte ?

        On a donc des avancées futiles d’un côté, mais des dangers énormes de l’autre.

        Désolé, mais je ne vendrais pas ma liberté pour une puce qui ne me facilitera même pas la vie.


        • Laurent_K 7 juin 2007 21:35

          Hola, rien ne dit qu’elle ne facilitera pas la vie quotidienne ! Au contraire. Imaginez que lorsque vous faites vos courses, vous ne faites plus la queue aux caisses, vous passez simplement sous un portillon qui vous indique le montant à payer. En allant un peu plus loin, si l’identification par une puce RFID se révélait fiable -c’est loin d’être le cas- , on peut imaginer que vous n’ayez même plus à sortir votre carte de crédit. La somme serait débitée automatiquement de votre compte. De même un passeport avec une puce RFID pourrait être scanné automatiquement afin d’accélérer les contrôles (et si vous ne comprenez pas pourquoi c’est un avantage, passez donc une heure et demie dans un aéroport à attendre le contrôle dans une file d’attente !)

          Ce ne sont que des exemples mais ils vous montrent l’idée : on vous facilite des actes de la vie quotidienne et notre paresse naturelle aidant, on adopte petit à petit le procédé. Et « on » va pousser très fort pour que nous adoptions la RFID.

          En effet elle promet des gains de productivité et donc financiers colossaux. Walmart notamment (premier distributeur au niveau mondial devant Carrefour et pas vraiment des philantropes) cherche à obliger tous ses fournisseurs à marquer leurs produits avec la RFID. Ce qui coince encore pour le moment, c’est le coût de la RFID : entre 20 et 25 centimes par étiquette. C’est envisageable sur un vêtement à 15 € mais plus délicat à rentabiliser sur un produit à 2 €.

          Il y a un autre aspect : les données de la puce RFID peuvent être volées à distance. Elles ne sont en effet pas supprimées lors du passage devant le lecteur. La puce est juste « endormie ». Il est donc possible de la réveiller -à distance et à notre insu- pour relire son contenu. Si c’est le code article de mon polo qui est lu, je m’en moque un peu mais si ce sont les informations de mon passeport ou de ma carte de sécurité sociale avec des données sur mes maladies, c’est une autre histoire. Le piratage des passeports RFID britannique a été déjà réalisé par un expert informatique (http://blog.wired.com/sterling/2006/11/arphid_watch_fi.html) à titre de démonstration.

          La technologie RFID n’est pas bonne ou mauvaise en soi. C’est l’usage qui l’est. A nous de veiller à ce que le positif l’emporte sur le négatif. Il y a un exemple de projet de « zappeur » de RFID qui détruit définitivement la puce à cette adresse : https://events.ccc.de/congress/2005/wiki/RFID-Zapper(EN). La page contient un avertissement qui laisse à réfléchir : « Poldi (l’un des participants au congrès où le produit a été présenté) nous informe gentiment qu’avoir un zappeur de RFID lors de l’embarquement dans un avion peut causer des problèmes ou même conduire à votre arrestation (il l’a presque été) ».


          • Gilles Gilles 8 juin 2007 09:57

            Oui et puis un jour « un zapper une puce RFID » pourrait être condamnable devant les tribunaux si ça contribue à détourner son utilisation de son objectif au détriment du gouvernement ou du business ; ne comptez pas là dessus comme protection.

            Ensuite, imaginez qu’une puce puisse tout simplement donner accès à toutes vos données personnelles (carte de paiement, tout connaitre de vos achats, livres empruntés à la bibliothèque, frontières franchies, déplacements, sites web visités, coups de tel portable...) il n’est pas besoin d’être un génie pour savoir qu’une autorité, ou un pirate, puisse tout connaitre sur vous et l’utiliser à charge contre vous. Il aura tellement d’info sur vous, que couic, vous n’avez aucune chance.

            Ne rigolez pas aux USA les autorités ont déjà le droit de demander aux bibliothèques quelles sont vos lectures ; ce que vous empruntez est donc archivé...alors de là à penser que le processus soit automatisé pour une meilleure rentabilité, il n’y a qu’un pas !

            J’ai lu quelque part que d’ici quelques années on pourrait inclure des caméras capable de reconnaitre les individus de par l’analyse de leur visage, ainsi que des lecteurs rfid dans de simples pilônes sur le trottoir ; invisible pour le passant ou le conducteur qui grille un feu....

            Alors Big Brother n’est pas loin ; Il faut vraiment rester vigilant pour éviter que la technologie n’alimente les velléités de contrôle de tout. Seulement, j’ai l’impression que la plupart des gens se fichent complètement de ce sujet ; peu d’articles profonds dans les média, ou en petit encart, sur les forums il y a pas mal d’articles mais quand vous regarder le nombre de lecteurs.... navrant :

            je ne peux résister à vous donner ce lien vers mon article traitant justement des libertés civiles en Grande Bretagne attaquées par Tony Blair


          • Niamastrachno Niamastrachno 7 juin 2007 22:13

            Monde de merde


            • Nemo 8 juin 2007 06:01

              « Cette puce est loin d’être récente puisqu’elle fut utilisée lors de la Seconde Guerre mondiale par la Royal air force. » anachronisme : les puces n’existaient pas à cette époque. Consultez par exemple http://www.commentcamarche.net/histoire/ordinateur.php3 "En 1943, le premier ordinateur ne comportant plus de pièces mécaniques est créé grâce à J.Mauchly et J.Presper Eckert : l’ENIAC (Electronic Numerical Integrator And Computer). Il est composé de 18000 lampes à vide, et occupe une place de 1500 m2. Il fut utilisé pour des calculs ayant servi à mettre au point la bombe H. Son principal inconvénient était sa programmation : l’ENIAC était en effet uniquement programmable manuellement avec des commutateurs ou des câbles à enficher."

              Les lampes à vide « grillaient » constamment et une partie du personnel était occupé à leur remplacement. (Les possesseurs d’anciens postes de radio à lampes en savent quelque chose ! De même que les utilisateurs des premiers téléviseurs qui se trouvaient dans l’obligation de faire venir régulièrement un réparateur : aucune puce n’était utilisée dans ces appareils).

              voir également http://www.lavienumerique.com/Jack-Kilby,-l-inventeur-de-la-%E2%80%98puce-passe-de-la-vie-numerique-au-trepas_a1398.html

              "Jack Kilby, l’inventeur de la ‘puce’ passe de la vie numérique au trépas Jack Kilby, ce nom ne vous dira peut-être rien ... Ingrats que nous sommes. C’est en effet à lui que nous devons l’invention en 1958 - le 12 septembre exactement - du premier circuit intégré, alors qu’il était employé de Texas Instruments. Il vient de s’éteindre il y a quelques jours, d’un cancer, à l’âge de 81 ans."

              Et encore s’agit-il à cette époque, comme cela est précisé, d’un simple circuit intégré qui est fort éloigné des puces actuelles qui bénéficient d’une intégration qui, en 1958, relevait encore de la science fiction.

              Je me souviens avoir acheté la toute première calculette Texas, une simple quatre opérations (!) qui, à l’époque, était considérée comme l’objet technologique le plus évolué ; le prix était élevé. Cette machine, qui fonctionne encore, affichait le résultat avec des leds lumibneuses vertes, les cristaux liquides n’ayant pas encore été développés à cette époque (on ne faisait qu’entrevoir leurs applications comme en témoignent encore les numéros de Sciences & Vie de ce temps-là.


              • Zed Wood Zed Wood 8 juin 2007 08:03

                Ca risque de tourner au débat d’expert en s’éloignant du sujet. Donc pour résumer en deux phrases, la Royale Air Force pendant la seconde guerre mondiale, testais des émetteurs radio pour repérer ses avions lors de raids. Il ne s’agit pas alors d’un ordinateur de milliers de lampes mais un simple boitier contenant un émetteur radio (bien évidement pas miniaturisé comme aujourd’hui). De plus, comme souvent, une technologie dévoilé et vendu et déjà obsolète. Jack Kilby n’a fait que développer ce qui existais déjà.


              • HELIOS HELIOS 13 juin 2007 15:14

                Merci pour votre article... sympa son titre.

                Juste une petite réaction a ces propos : il ne faut pas verser dans la paranoïa non plus.

                Comme vous dites, suivre le gencod (code du produit) inscrit dans la puce, que vous avez acheté n’est pas fondamentalement grave, à condition que ce code ne soit pas personnalisé (c’est à dire associé à vote achat... vous me suivez ?.

                Pourtant, cette association serait interressante si elle permettait de gerer la propriété de l’article et eventuellement sa garantie, mais trés dangereuse dans tous les autres cas. Imaginez que le produit, une fois utilisé ou cassé, il file à la poubelle... La commune qui ramasse les ordures pourrait vous faire payer vos dechets... magique, non ? elle saurait du coup elle aussi, qui achète quoi etc...

                Alors, il faut quand même vous préciser également, qu’aujourd’hui, lorsque vous payez à Carrefour ou dans un quelconque supermarché avec votre carte de fidélité, le supermaché sait exactement ce que vous avez acheté, quand et quelles associations de produits vous faites. Si ces supermachés décidaient, maintenant tout de suite et sans RFID, de faire votre profil, ils pourraient quasiment tout savoir de vous, vos goûts, votre religion, et fournir à la sécu un indice de risque (cholesterol, diabète)...

                Est-ce que vous irez encore samedi prochain faire vos emplettes et payer avec la carte Pass pour bénéficier des 5% de reduc ? hmmm...

                Toutes les nouvelles technologies comportent des avantages et des inconvenients, mais le seul vrai inconvenient c’est l’usage intrusif qu’on en fait. Dans la réalité, elles sont on ne peut plus agréable. Il n’y a, a mon avis, qu’un seul moyen de gerer ce problème ainsi que d’ailleurs d’autres initiés par internet, les téléphones portables, les cartes bancaires etc, c’est de creer un organisme d’état... fort, s’appuyant sur des lois précises et armés de peines trés lourdes pour être dissuasives qui surveille l’usage des données personnelles... vous voyez, une cnil qui aurait des pouvoir et des gouvernements qui ne soient pas à la solde de lobbies commerciaux... etc... mmhhh on n’y est pas encore !

                PS : Les puces RFID ne sont pas comme vous le dites toutes accessibles (lisibles). La majorité d’entre elles, celles qui ne font pas seulement que d’identifier un article quelconque, sont encryptées. Les algorythmes utilisés sont taillés en fonction de la sécurité souhaitée.. par exemple 128 ou 256 bits (comme les anciennes puces, pas rfid, des cartes bancaires) pour les clefs d’accés et 512 ou 1024 bits pour celles qui contiennent des informations sensibles.

                Dans ce dernier cas il faudra plusieurs mois a un ordinateur crakeur pour trouver la faille : est-que vous interressez quelqu’un au point qu’il essaye de tout savoir sur vous ?... puis encore quelques mois de calculs pour tout connaitre de votre voisin... etc !


                • Zed Wood Zed Wood 14 juin 2007 10:59

                  Tout d’abord merci de cette réponse étoffée.

                  Bien sur qu’aujourd’hui il est possible de suivre vos achats pas le biais des « sympathiques » cartes de fidélité de grande surface (qui rappelons le, permettent au bout de 5000 pts d’obtenir par exemple un magnifique sèche cheveux :)), seulement il vous reste le choix d’y souscrire ou pas. Le but de cette article, si tant est que j’ai réussit à être clair (pas gagné), est justement de soulever le problème du choix. On peut revenir sur l’idée de technologie utile comme dans l’exemple que vous décrivez, mais à quel prix. Ce qui nous facilite la vie aujourd’hui ne nous la rendra t-elle pas insupportable demain, une fois accepté dans nos vies quotidiennes ?

                  Le téléphone portable, hier discuté, est aujourd’hui devenu un objet du quotidien indispensable. Vous passez presque pour un paria si vous n’en avez pas (c’est mon cas et je vous rassure je vais bien).Qui garantit ça non dangerosité ? Des experts mandatés par les organisme d’état. La belle affaire !!

                  Je ne voudrais pas passé pour réactionnaire dans mon discours c’est juste une histoire de choix. J’accepterais volontier toute nouvelle technologie me donnant un certain nombre de garantie au niveau de la santé, de son recyclage, de sa réelle utilité, ainsi que son respect de la confidentialité.

                  Il y a à mon sens un autre moyen que l’organisme d’état qui soit capable de surveillé tout abus.Et Là on est bien d’accord, quel état dans le monde aujourd’hui serais capable d’une tel éthique au risque de freiner l’économie de son pays et de vexer les grandes entreprises ?? Consommons intelligemment et que nos besoins ne soit plus ceux qu’on nous crées par le matraquage publicitaire, mais ceux qu’on choisit pour notre bien être. les grandes entreprises, toujours soucieuses de leurs profits, suivront.

                  Pour finir sur le dernier point que vous abordé. Un quidam seul n’intéresse pas grand monde effectivement, mais une gande quantité oui. On peut faire confiance à Big Brother pour simplifié les criptages et rendre aisé la lecture des RFID si ça n’est déjà le cas.

                  Ces Puces sont à mon sens les outils très efficaces de demain pour étouffer toute contestation sociale et anticiper les comportements populaires. Une belle société endormit au rythme du politiquement correct....


                • HELIOS HELIOS 15 juin 2007 16:46

                  Merci, merci...

                  Mais je ne vous suis pas, quand même, sur votre envie de « forcer » les puces de millions de gens. Si, pour chaque puce, il faut passer « trop » de temps et donc de ressources, le jeu n’en vaut plus la chandelle, on trouve autre chose. Il y a plein de domaines où la contre-mesure est devenu hors de proportion (la porte est trop solide, on passe par la fenêtre), regardez du coté des simples 4 caractères du code des cartes bancaires. On peu les forcer, mais cela reste quand même trés marginal.

                  Je ne vous suis pas non plus quand vous parlez de bien-être etc... J’ai un portable et je l’utilise normalement, comme un téléphone mobile en fait, je le coupe souvent et je consulte ma messagerie. Je vous garantie que beaucoup de mes connaissances ont compris sans que je leur explique qu’on ne me téléphone pas apres 22h etc...

                  Le bien être apporté grace à ces nouvelles technologies n’est pas négligeable et ce qui parait futile aujourd’hui devient indispensable dans une organisation complexe de nos sociétés dans le futur. il faut néanmoins mettre des règles dans leur applications. Je ne vois pas en quoi, un organisme d’état ne fonctionnerait pas pour faire le gendarme la dedans. C’est clair que l’état lui même doit arbitrer en les personnes physiques (les citoyens) et leur vie privée et les personnes morales (acteurs économiques). Cet arbitrage est nécessairement faussé par les rapports de forces entre les politiques et les pouvoirs économiques. C’est pour cela qu’il faut un organisme public, donc indépendant et peu sensible aux pressions, mais naturellement doté d’une force de nuisance vis à vis des contrevenants.

                  Pour le reste, je partage vos préoccupations, cela va sans dire... donc votre position sur le « choix ».


                  • HELIOS HELIOS 15 juin 2007 16:53

                    Petit oubli...

                    Pour ceux qui desireraient rester au courant du futur, ce site est pas mal du tout. Ceux qui le connaissent ne démentiront pas, les autres en profiteront

                    Il y a actuellement un article sur l’intmité...

                    http://www.netvibes.com


                  • Zed Wood Zed Wood 16 juin 2007 20:44

                    Ce que vous dites sur le portable me semble largement réducteur, je ne parlais pas que de son utilisation. Je reprendrai donc cet exemple, de sa production à son recyclage. On a aujourd’hui un réel problème qu’il me semble difficile de nier : l’énergie. Un simple exemple, Ils faudrais aujourd’hui l’équivalent de 3 planètes comme la notre pour répondre aux besoins énergétiques des seuls Etats Unis. Quand je parle de bien- être, j’entends de l’air respirable, une eau potable et abondante, d’une alimentation saine, d’une urbanisation cohérente centrer sur l’homme etc...

                    1)Votre portable puisque c’est l’exemple rien que pour sa production consomme énormément d’eau pour la gravure de ses circuits imprimés, de l’énergie électrique, des polymères (énergie fossile non renouvelable) etc. 2)Quelques villes, principalement en Asie, ont été reconstruites autour de site de production des dit portables, au prix d’expulsions de nombreuses personnes et de destruction de zone agricole, une urbanisation galopante centré sur le productivisme et non sur L’homme. 3)Leur dangerosité n’a jamais été clairement démontré par soucis de gain de temps et de retour sur investissement. Faut t-il attendre 20 ans comme pour l’amiante avant de le savoir ? Devons-nous servir de « consommateurs-cobayes » ? Les champs électromagnétiques émis par les relais et les portables eux-même sont t-il inoffensif ? 4)Ils ne garantissent pas votre intimité, vous êtes repérable à tout moment. 5)Des millions sont produits chaque année et on en change en moyenne tout les ans au grès des modes et de leurs évolutions. Leur recyclage est complexe, polluant et consomme également de l’énergie et des matières premières au même titre que les ordinateurs et bien d’autres produits de haute technologie.

                    Il existe un gouffre entre ce que l’on peut penser être un objet simple, devenu indispensable au quotidien, et les dégats irréversibles qu’engendrent leur production. Il existe de nombreux études, faites par des scientifiques indépendant qui tendent tout à démontrer qu’on arrive réellement à la limite du possible en terme de consommation d’énergie. Il passe tous pour des obscurantistes paranoîaques ... tellement facile.

                    On est malheureusement des acteurs inconscients, les rouages de la machines qui nous éloignent en douceur du vivant, de notre rapport à la nature. Combien de temps son équilibre va t-il tenir ?

                    Je vous conseille sincèrement de regarder le film « Alerte à Babylone (l’observatoire de l’évolution) », qui pose un certain nombre de problématique lié aux nouvelles technologies et leur dénient de l’homme. C’est édifiant... Notament l’intervention de Frédérick Lemarchand sur le site nucléaire de la Hague. le problème lié aux puces RFID sont aussi abordé sur le site de Grenoble. A ne pas rater !!!


                  • Leviathan Leviathan 19 octobre 2009 10:21

                    Code barre 666, la marque de la Bête...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Zed Wood

Zed Wood
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès