Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Salon de l’auto 2010 : Constructeurs, remettez des pare-chocs aux (...)

Salon de l’auto 2010 : Constructeurs, remettez des pare-chocs aux voitures !

 On pourrait imaginer que, dans n’importe quel domaine, une innovation technique, lorsqu’elle arrive sur le marché et lorsqu’elle fait la démonstration de son efficacité et de son faible coût, devienne la norme et reste commercialisée tant qu’une solution plus efficace et moins coûteuse n’a pas été inventée. Force est de constater que tel n’est pas toujours le cas. On peut parfois observer l’adoption et la généralisation incongrue et immotivée de techniques moins performantes et beaucoup plus coûteuses, sans que la moindre amélioration du service rendu aux consommateurs puisse être observée. Le cas étrange du pare-choc automobile est un exemple emblématique de ce curieux phénomène. Examinons les faits :
 

Les premiers véhicules automobiles ne comportaient pas de pare-chocs, ce qui ne veut pas dire qu’ils étaient exempts d’accidents : en effet, avec le premier ancêtre de l’automobile, le fardier de Cugnot (1 ) ( 1769 ), survint le premier accident automobile : cet engin à vapeur, malgré sa faible vitesse ( 4 km/h ), réussit à renverser un pan de mur lors de l’un de ses essais ! Il faut dire que l’inventeur ne l’avait équipé ni de freins, ni de direction...

L’automobile est un moyen de transport dont l’une des caractéristiques principales est d’être fréquemment sujet à des chocs, la plupart du temps de faible intensité, survenant le plus souvent en ville, en particulier lors des manoeuvres de stationnement, et parfois de forte intensité, survenant plutôt sur route, rendant en général le véhicule inutilisable ( sans oublier, bien sûr, les blessures en tout genre, souvent fatales, des passagers ).

Pour la première catégorie de chocs, celle qui nous intéresse, les premières automobiles ne disposaient d’aucune protection. Jusque dans les années 20, les roues avant des voitures sont situées nettement en avant de la carrosserie, les petits chocs intéressent donc essentiellement le pneu avant des voitures, comme on peut le voir par exemple sur la Ford T (2) .

Entre les deux guerres , avec l’amélioration des performances des voitures en matière de vitesse, vint la nécessité , pour des raisons aérodynamiques, d’envelopper largement les roues par des ailes, qui devenaient donc fort sujettes aux chocs lors des manoeuvres, d’où l’adjonction de pares chocs .

Le principe du pare-choc est simple : on appelle pare-choc un équipement automobile en principe peu coûteux et facilement remplaçable, placé aux extrémités avant et arrière du véhicule ( et éventuellement sur les cotés ) dont la déformation éventuelle ne modifie en rien les qualités du véhicule, et qui protège le véhicule de dégâts coûteux sur sa carrosserie, son châssis ou son moteur lors de chocs d’intensité minime ou très modérée.

Les premiers pare-chocs, apparus dans les années 1920 à 1930 furent initialement une bande métallique souvent double placée à l’avant et à l’arrière des voitures , qui fut rapidement remplacée par le pare choc chromé muni en général de deux protubérances métalliques à l’avant ( cf documents 3,4,5,6 ) système qui régna sans partage pendant une cinquantaine d’années jusqu’en 1972 .

C’est donc en 1972 que survint un véritable bond en avant conceptuel en matière de pare-chocs automobiles, avec la sortie de la Renault 5. En effet , cette voiture inaugurait une véritable révolution puisque c’est la première voiture à avoir été équipée de boucliers en polyester armé à la place des habituels pare-chocs chromés (7). Ces boucliers débordaient de quelques centimètres les zones sensibles de la carrosserie.

Ils avaient un quadruple avantage sur les pare-chocs chromés :

1°) avantage aérodynamique : leur forme moulée offrait beaucoup moins de résistance à l’air que les pare chocs chromés et leurs deux protubérances antérieures,

2°) avantage de solidité et de protection : tout propriétaire de cette voiture et de toutes celles qui s’en sont ultérieurement inspirées pouvaient constater que , pour détruire ces pare chocs, il fallait un choc quasiment impossible a réaliser lors d’une manoeuvre de stationnement ratée. Ces pare-chocs résistaient également le plus souvent aux conséquences d’un freinage trop tardif en ville. Ils protégeaient efficacement la carrosserie et les feux du véhicule dans la plupart des chocs bénins.

Sur les voitures sorties ultérieurement (8 ), les pare chocs devinrent de plus en plus enveloppants, et se trouvèrent complétées par des baguettes de protection latérale qui évitaient pas mal de rayures.

3°) ils évitaient un ennui qui survenait au moins une fois par an avec les pare-chocs chromés : retrouver son pare choc arrière coincé par les protubérances avant du pare-choc de la voiture garée derrière soi lorsque on ratait un créneau !

4°) Enfin , ils apportaient une amélioration stylistique à la Renault 5 par rapport aux concurrentes, qui parurent immédiatement démodées avec leurs pare-chocs chromés !

 

Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes du pare-choc automobile lorsque je décidai, il y a deux ans, de me séparer de ma trop vieille Renault Cio 1 après plus de 10 ans de bons et loyaux services, afin de m’acheter une voiture neuve d’un gabarit légèrement plus grand. J’essayai donc plusieurs modèles ( 10, 11, 12,13,14 ) , avant d’acheter celle-ci ( 9).

Au moment de l’acheter, le vendeur me signala la présence, dans la boite à gants, d’une petite fiole de peinture, à utiliser , me disait-il " en cas de rayures sur les pare-chocs " 

"Quelles rayures sur quels pare-chocs ? " lui répondis-je , interloqué, " les pare-chocs, ça ne se raye pas, et il n’y a pas de peinture dessus " ajoutais-je. Je ne comprenais rien à ce qu’il me racontait.

Il me montra alors les pare-chocs de ma nouvelle voiture, auxquels je n’avait prêté aucune attention avant l’achat, ou plutôt ce que j’interprétai immédiatement comme une absence de pare-chocs : les pares chocs étaient tout simplement devenus une prolongation de la carrosserie, peinte de la même couleur métallisée qu’elle, et totalement dépourvus de l’indispensable bouclier de polyester armé qui équipait ma vaillante Renault Clio 1 !

D’un air horrifié, je lui demandais s’il n’y avait pas une option avec de vrais pare-chocs comme sur ma Clio. Tout ce qu’il put me proposer fut l’adjonction, pour un coût prohibitif de 130 euros environ, de garnitures en caoutchouc ridiculement petites, et ne protégeant presque rien, que j’acceptai quand-même, faute de meilleure solution. 

Comme il était prévisible, le résultat de cette absence de pare-chocs ne tarda pas à se manifester au bout d’un mois d’utilisation : lors d’une marche arrière, ma voiture heurta l’une de ces innombrables bornes en forme de cylindre métallique non visibles dans le rétroviseur, que la municipalité installe malicieusement pour marquer la limite de certaines aires de stationnement. Ce choc, à une vitesse d’à peine 5 km/h , provoqua un sévère enfoncement du pare-choc, avec une déchirure d’une dizaine de centimètre qui me démontra que ce prétendu pare choc n’était qu’une vulgaire pièce de plastique moulée d’à peine 2 ou 3 millimètres d’épaisseur. Par ailleurs, comme ce pare choc était dans l’alignement du reste de de la carrosserie ( alors que les pare chocs de la Renault Clio débordaient de 3 bons centimètres ) il n’avait offert aucune protection au feu arrière droit de ma voiture, qui s’est retrouvé fortement ébréché ! Renseignement pris auprès du concessionnaire, il s’avéra que le remplacement de ce pare-choc coûtait la somme astronomique de 500 euros ( le prix que j’avais payé pour le remplacement d’une aile arrière sur une de mes précédentes voitures ! ) tandis que le bloc de feu arrière coûtait comparativement la bagatelle de 130 euros. Vu le prix, je décidai de ne pas faire la réparation ( à quoi bon dépenser une telle somme pour un pare choc neuf qui avait toutes les chances de subir le même sort en quelques semaines ! ). J’avais eu dans le passé des chocs arrière bien plus violents au volant de ma Renault Clio 1, chocs dont s’était gaussés à l’époque mes pare-chocs qui s’en étaient sortis sans la moindre rayure ou déformation ...

Pensant m’être fait avoir à l’achat d’une voiture dont le constructeur était trop stupide ou trop imprévoyant pour imaginer la nécessité de pare-chocs, j’entrepris de me documenter à ce sujet.

Je constatai en premier lieu que les quatre autres voitures que j’avais essayées auparavant étaient tout autant dépourvues de pare-chocs, ce qui atténua l’impression désagréable de m’être fait rouler.

Mais aussitôt me vint à l’esprit une question fondamentale : quand donc ont disparu les pare-chocs des voitures, et pourquoi donc ont-ils disparu ?

Une recherche sur internet des photos de voitures entre 1975 et 2010 m’a permis de rétablir l’historique de l’évolution du pare-choc, puis de sa disparition.

Vers 1975, le système de pare-choc en bouclier de polyester armé type Renault Cinq de 1972 se généralisa à la plupart des voitures neuves, toutes marques confondues, au point qu’en 1980, les pare chocs métalliques chromés avaient presque totalement disparu. Vers 1985 commencent à apparaître sur les petites voitures de sport, type GTI une sorte de customisation des boucliers en polyester, qui étaient peints de la même couleur métallisée que la carrosserie (15) .

Entre 1985 et 1995, ces pare chocs colorés comme la carrosserie devinrent de plus en plus fréquents, sauf sur les modèles de base, tandis que sur certains modèles, les boucliers de protection furent remplacés par des bandes caoutchoutées, la carrosserie redevenant visible en dessous de ces bandes, et se mettant à comprendre des éléments fragiles tels que feux et entrées d’air (16) Vers 1998 , ces pare-chocs au rabais se généralisèrent sur tous les modèles récents. Vers 2002, cette bande caoutchoutée commença à disparaître sur les nouveaux modèles, cette disparition se généralisa progressivement vers 2005 et devient totale en 2008, laissant les véhicules neufs totalement dépourvus de pare-chocs.

On voit , dans des modèles de 2010 que, non seulement il n’y a plus de pare chocs , mais que des éléments forts coûteux de la carrosserie sont exposés au moindre choc. On imagine aisément en regardant la photo (17) à quels frais de réparations astronomiques expose la moindre fausse manoeuvre !

Quelle peuvent-être les raisons de cette mystérieuse et progressive disparition des pare-chocs automobiles ?

A première vue, l’on n’y voit aucun avantage . Le conducteur de la voiture de la photo (17) doit vivre en permanence dans la crainte du moindre accrochage, qui lui coûtera au moins pour 1000 euros de réparations ( ou un préjudice esthétique certain pour sa voiture s’il renonce à la faire réparer ), et lui vaudra un malus. Il ne pourra plus se dégarer "à la parisienne" ( manoeuvre courante qui consistait, pour le propriétaire d’une voiture munie des anciens pare-chocs, à pousser par l’intermédiaire du pare-choc les voitures collées devant et derrière lui, et qui ne lui avaient laissé aucune marge, afin de s’extraire de sa place de stationnement ). 

En cherchant bien, il est possible que cette absence de pare-chocs fasse gagner quelques microscopiques centièmes au Cx de l’automobile ( les pare chocs boucliers, avec leur décrochement, pouvaient occasionner quelques turbulences, donc un léger frein aérodynamique ). On peut éventuellement soutenir que cette absence de pare-choc rend la voiture plus esthétique, mais ce gain très discutable d’esthétique ne résistera évidemment pas au premier petit choc, dont les conséquences esthétiques sur le véhicule seront bien plus dévastatrices que l’existence d’un pare-choc ! On pourrait soulever l’hypothèse selon laquelle que ce sont les critères esthétiques discutables des amateurs de " tuning" (18) et de voitures " GTI " qui ont inspiré les stylistes et fait disparaître les pare-chocs.

Néanmoins , la véritable raison de la disparition des pare-chocs me paraît relever du mercantilisme le plus éhonté. En effet, depuis quelques années, on assiste à une diminution notable du prix des voitures, il n’est plus exceptionnel de voir des voitures neuves à 9000 euros, voire moins. On imagine que le bénéfice des fabricants s’étant de ce fait amoindri, ils aient décidé volontairement de supprimer les pare-chocs des véhicules afin de récupérer une grande quantité d’argent dans de fréquentes réparations ( 500 euros pour le prétendu " pare-choc " de ma voiture, qui n’est rien d’autre qu’une dérisoire et mince pièce de plastique peint ) ! Afin d’habituer le consommateur à la disparition du pare-choc, celle-ci fut, comme nous l’avons vu, progressive et insidieuse sur une dizaine d’années. Il est bien évident que si les constructeurs automobiles avait instauré brutalement cette suppression sur tous les véhicules du jour au lendemain, celle-ci ne serait pas passée inaperçue, les clients auraient protesté, de plus les associations de consommateurs se seraient immédiatement emparées du sujet et auraient imposé le rétablissement des pare-chocs sur les automobiles.

 Il faut remarquer que les voitures utilitaires professionnelles n’ont pas été privés de pare-chocs contrairement à leurs homologues réservées aux consommateurs ordinaires. On peut le constater en faisant la comparaison entre le modèle familial de la Renault Kangoo, dépourvu de pare-chocs (18), et le modèle fourgonnette professionnelle qui, lui, est muni de pare-chocs particulièrement enveloppants et d’aspect robuste (19) ; En effet, les entreprises savent beaucoup mieux défendre leurs intérêts que les particuliers, et n’accepteraient en aucun cas de se voire refiler des voitures dépourvues d’un accessoire aussi essentiel que le pare-choc.

Une amélioration de la législation s’impose donc, qui devrait contraindre les constructeurs automobiles à proposer une option de pare-chocs sérieux sur tous leurs véhicules, même si l’on peut laisser la liberté à ceux des consommateurs qui n’en veulent pas d’acquérir des voitures sans pare-chocs à la détestable mode actuelle ! Personnellement, je suis d’avis que le côté fonctionnel d’une voiture restera toujours prioritaire par rapport à de discutables considérations esthétiques, et que les intérêts des consommateurs doivent être protégés par la loi.

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Fardier_de_Cugnot

 (2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ford_T

( 3 ) http://www.mercedes-damien.com/historique/historique.htm

 (4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Citroën_Traction_Avant

(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_4

(6) http://en.wikipedia.org/wiki/Cadillac_Series_62

( 7 ) http://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_5

(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_Clio_I

( 9 ) http://img.turbo.fr/01493436-photo-honda-jazz-jazz-1-2i.jpg

( 10) http://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_Clio_III

(11 ) http://fr.wikipedia.org/wiki/Peugeot_207

( 12) http://fr.wikipedia.org/wiki/Toyota_Yaris

(13) ttp ://www.carpages.co.uk/volkswagen/volkswagen_images/volkswagen-polo-match-22-12-07.jpg

( 14) http://www.clean-auto.com/IMG/jpg/CitroenC314I-GazNaturel-TroisQuart3.jpg

(15) http://www.laberezina.com/images/Ecuries/ecuries_nouveau/renault/1985_renault_5_gt_turbo.jpg

(16)http://www.carsguide.com.au/images/uploads/Renault-Laguna-1995LR.jpg

(17) http://www.thetorquereport.com/2010_alfa_romeo_suv.jpg

(18 ) http://www.renault.fr/gamme-renault/vehicules-particuliers/kangoo/kangoo/presentation-generale/index3.jsp

(19)http://www.renault.fr/gamme-renault/vehicules-utilitaires/kangoo/kangoo-express-campus/

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Harfang Harfang 4 octobre 2010 10:16

    Bin tient ! On diminue les prix des voitures d’un côté (et encore...) et on se rattrape sur les inévitables réparations que cela occasionnera.
    Même constation sur les modèles bourrés d’électronique... à quand des voitures qui vont chopper des virus informatiques ? Et surtout, combien nous sera facturé l’antivirus ?


    • HELIOS HELIOS 4 octobre 2010 10:51

      Vous voulez resoudre le probleme...avec un peu de bon sens ?

      La solution, qui est evidement tres « liberale » et conforme a la « concurrence libre et non faussée » consiste a autoriser la vente libre des pieces de carrosserie.

      Vous trouverez votre parechoc pre-peint a moins de 100 euros que vous ou votre gamin poserez sans problème....

      Cela necessite evidement une certaine volonté gouvernementale et l’appui d’associations de consommateurs. Mais dans ce domaines, les uns et les autres font corps avec les constructeurs. Pourtant, combien de petites entreprises du Jura (par exemple) pourraient revivre de cette activité ?

      ... et oubliez l’excuse « officielle » : la securité ! il y a des normes, on les respecte.


      • docdory docdory 4 octobre 2010 13:16

        @ Hélios

        Vous ne comprenez pas le sens de mon article. Moi, consommateur, je ne veux pas perdre mon temps à changer moi-même des pseudo pare-chocs prépeints, même à 100 euros pièce.
        Je veux avoir la possibilité que ma voiture de tourisme soit équipée de vrais pare-chocs, à l’instar des véhicules utilitaires dont je fais mention en fin d’article, et dont la durée de vie sera celle de la voiture.
        Ce que je critique, c’est la disparition du choix du consommateur .
        Le même phénomène s’est observé avec les montures de lunettes.
        Pendant une dizaine d’années , il n’y avait plus chez les opticiens que des montures rectangulaires épaisses et à faible surface de verre ( genre lunettes de Michel Onfray à une époque.), montures qui diminuent fortement le champ visuel, sont lourdes à porter, et me donnaient une tête que je n’avais pas envie d’avoir !
        Pendant toute cette période, j’ai été dans l’impossibilité de trouvé la moindre monture arrondie à branches fines telle que je les préfère. Tous les opticiens me disaient que cela ne se faisait plus. J’ai du faire ressouder et rafistoler pendant dix ans ma vieille monture ovale, avant de miraculeusement trouver il y a quelques mois des lunettes rondes ultra-légères à branches fines de grande marque, que j’ai acheté sur le champ que j’ai payé un prix exorbitant.( bien m’en a pris, car deux mois après, elles n’étaient plus en vente ! )
        Là encore, pour des questions stupides de mode, il y a disparition du choix du consommateur, obligé de s’adapter ou de ne pas consommer.

      • HELIOS HELIOS 4 octobre 2010 23:57

        Bonsoir Doctory, et merci pour la réponse.

        J’ai bien compris votre article, j’ai seulement un peu devié par une raccourci intellectuel.
        Vous voulez un parechoc, parce que vous ne voulez pas abimer votre carrosserie, votre peinture et passer par un carrossier lors d« un banal accrochage avec votre voisin ou votre mur du garage..
        Que vous importe que le parechoc soit passé de l’acier a l’ABS s’il est mecaniquement aussi efficace ?
        Rien, si vous considerez que cela ne vous coute pas plus cher en entretien/réparation et que l’usage reste le même.
        Il existe des clios I »campus« qui avaient leur bouclier peint. Pensez vous, que la peinture change quelque chose avec la fonction ? evidement non.

        Donc, pour moi votre coup de gueule, même si vous exprimez un desir de choix, provient de l’architecture du vehicule et de l’integration des nouvelles pieces qui d’une part ne sont plus protegées par le bouclier puisque »integrées« et naturellement le prix de la réparation lorsque cela s’evere necessaire.

        Mon propos, vous l’avez compris est de repondre a cette preoccupation en liberant le marché de la piece détachée captive.

        Je rajouterai, et c’est un de mes petits leitmotiv écologique, je souhaite qu’on se penche sur d’une part la réparabilité des vehicules --- un bouclier pourrait se diviser en 2 ou 3 parties pour ne changer que la partie abimées, une optique de phare devrait permettre le remplacement de la partie »verre" sans changer l’ensemble a 400 euros etc... et d’autre part sur la compatibilité et la standardisations de l’outillage comme celle des elements incorporés aux pieces specifiques.

        ... sans oublier la doc technique sur les caracteristiques des pieces absolument introuvable, même lorsqu’elles donnent lieu a homologation.

        Bonne nuit a ceux qui sont encore en ligne


      • Ploucman 4 octobre 2010 10:55

        "On peut le constater en faisant la comparaison entre le modèle familial de la Renault Kangoo, dépourvu de pare-chocs (18), et le modèle fourgonnette professionnelle qui, lui, est muni de pare-chocs particulièrement enveloppants et d’aspect robuste (19) ; ".

        Avez vous deja vu une voiture d’entreprise apres 1 ou 2ans d’utilisation ?
        ca morfle royalement une voiture d’entreprise ... les utilisateur n’en prennent pas soin pour la simple rison il ne payent pas les réparations !

        Il y a un reel besoin d’un pars-chocdans le sens pour se type de voiture.

        Pour les voiture particulière, le client va surtout chercher le coté esthétique, et le pars-choc c’est souvent moche ...

        Au final, peut etre que cette evolution interresse les constructeur au niveau financier mais ce n’est peut etre pas la raison direct.


        • docdory docdory 4 octobre 2010 14:00

          @ Ploucman

          Certains clients cherchent le côté esthétique dans une voiture, d’autres, dont je fais partie,et qui sont très nombreux, considèrent la voiture comme un objet destiné à se déplacer d’un point à un autre, et pour eux , l’achat d’une voiture se fait uniquement sur des critères fonctionnels, jamais selon un critère d’esthétique ou de frime.
          Je suis certain que si l’on interrogeait un panel de consommateurs de voitures , une bonne moitié préférerait avoir des pare-chocs solides comme ceux de l’utilitaire Kangoo que je met en exemple, plutôt que d’avoir des faux pare-chocs comme ceux du Kangoo de tourisme .
          Encore une fois, ce qui est scandaleux, c’est que les constructeurs ne proposent pas les vrais pare chocs en option, alors que de nombreux constructeurs proposent des options superflues, genre toit ouvrant électrique .

        • Ploucman 4 octobre 2010 14:24
          « l’achat d’une voiture se fait uniquement sur des critères fonctionnels, jamais selon un critère d’esthétique ou de frime. »

          Je pense plus large, l’achat d’une voiture est un ensemble de critère ... qui aujourd’hui commence surtout par le tarif. Pour le fonctionnel, puisque pour vous c’est un moyen de locomotion uniquement, les critères fonctionnels se résume a « rouler » ...
          Donc toute les voitures conviennent ! ;)

          "Je suis certain que si l’on interrogeait un panel de consommateurs de voitures , une bonne moitié préférerait avoir des pare-chocs solides"

          Pour quoi faire ? perso je ne tamponne pas les autres automobiliste(je suis pourtant parisien :p), alors du bon gros par-chocs, j’en ferrais quoi ?

          Niveau securité ? un des rares points sur lequel la voiture a grandement avancé...

          "Encore une fois, ce qui est scandaleux, c’est que les constructeurs ne proposent pas les vrais pare chocs en option,« 

          Je suis quasi sur que c’est possible ! au pire, un peu de »tunning« post achat ;)

          Personne ne vous oblige a acheter un model sans »par-chocs« . Si c’est un critere desisif a vos yeux, selectionnez un model qui en a un. ne me dite pas qu’il n’y en a pas ...

           »alors que de nombreux constructeurs proposent des options superflues, genre toit ouvrant électrique .« 

          Ca, ca n’engage que ceux qui vont acheter les options ... si elle ne vous interresse pas, laissez aux autres le droit d’en juger eux meme pour leurs cas.

          Au final j’accuse un manque d’ouverture a vos propos, je suis d’avis que vous »abusez" largement sur le sujet, ce qui vous discrédite complètement même si certaine idées ne sont pas mauvaise.


        • docdory docdory 4 octobre 2010 15:13

          @ Ploucman


          Vous n’avez qu’à regarder sur les sites internet des principaux constructeurs, il n’y a plus aucun modèle actuel pourvu de pare-chocs en ce qui concerne les voitures de tourisme.
          Je vous met au défi de m’en trouver un seul ...


        • jymb 4 octobre 2010 12:40

          un peu de coercition vis à vis des maires ne serait pas non plus inutile, comme l’auteur le signale, ces derniers multiplient à l’envie les bornes basses, les bordures aggressives, les bacs à fleurs cimentés, l’ensemble parfaitement invisible en reculant sauf à posséder caméras et bipbip coûteux...sans parler des fracasses-voitures destructeurs de direction et de parallélisme,( autrefois appelés ralentisseurs), désormais montagnes russes énergivores qui incitent à acquérir...un 4x4 pour réussir à circuler  !


          • Annie 4 octobre 2010 13:32

            C’est un constat qui peut être fait dans tellement de domaines. Un corrolaire est la perte d’expertise et de compétences techniques liée à certains métiers. Je parle pour l’Angleterre, mais si votre montre est détraquée, le bijoutier (qui est devenu un vendeur de bijoux) l’envoie au fabricant pour la faire réparer. La plupart du temps, la montre ne vaut pas la valeur de la réparation (forfait équivalent à 300 francs juste pour envoyer la montre, sans garantie de réparation), on ne trouve plus de réparateurs de magnétoscopes, de machines à laver etc.. qui pourraient changer une pièce. D’ailleurs maintenant comme pour les pare-chocs, il n’y a plus de pièce. Plusieurs éléments sont moulés ensemble (ou quelle que soit l’expression consacrée). 

            Sinon, Doctory, j’ai bien aimé votre description : « ma voiture heurta l’une de ces innombrables bornes.. » Il n’y avait personne au volant ??


            • docdory docdory 4 octobre 2010 14:04

              @ Annie

              Bien sûr, j’étais au volant, mais je n’avais pas la possibilité de voir dans mon rétroviseur une borne qui n’excédait guère 70 cm de hauteur ! Je croyais avoir de l’espace pour reculer ...

            • Paul Villach Paul Villach 4 octobre 2010 14:19

              @ Cher Docdory

              Votre analyse est des plus plausibles. Il suffit de voir le prix exorbitant des pièces détachées. Et le pare-choc est apparu pour le constructeur comme un ...« pare-pièces détachées » à éliminer. Paul Villach


              • alberto alberto 4 octobre 2010 15:09

                Doc :

                Oui, bien vu pour le mercantilisme le plus éhonté, et avec la fragilisation des carrosseries, les prix des réparations augmentent...et (mécaniquement) les assurances suivent !

                Elle est pas belle la vie ?

                Bien à vous.


                • zelectron zelectron 4 octobre 2010 15:52

                  Volvo a été l’un des premiers constructeurs à monter sur ses modèles des pare-chocs à absorption d’énergie dès 1974.
                  Il est certain que le sujet est aujourd’hui suivi avec un oeil endormi par les constructeurs qui voient le pare-choc comme un ennemi objectif (en 1974 prix d’un choc avant à 5km/h sur une voiture de class’e moyenne 155 € (conversions des francs de l’époque), en 2008 : 1685 € c’est là l’escroquerie manifeste !)
                  Reprendre les études à ce propos aujourd’hui ? vous plaisantez cher Monsieur, et gardez bien au chaud votre projet quel qu’il soit et surtout si il est interressant technologiquement et d’un coût plus que raisonnable..


                  • Papybom Papybom 4 octobre 2010 15:55

                    Bonjour Doc

                    Ne soyez pas con, pour vos transports n’acceptez que des modèles avec pare-chocs rembourrés. Comme celui-ci.

                    Cordialement.


                    • Vincent 4 octobre 2010 16:47

                      La disparition du pare-choc a selon moi plusieurs origine et non une seule comme vous le sous entendez.
                      La première est due aux modifications des règles de sécurités et des crashs-tests avec simulation des chocs avant sur les piétons.
                      Les anciens pare-chocs entraînaient les piétons sous la voiture, maintenant ils volent au dessus…  
                      Les études en souffleries combinées aux études de styles ont fait s’intégrer les pare-chocs à la carrosserie.
                      Ces dernier sont en polycarbonate pour la plupart, haute résistance doublée de mémoire de forme et peinture élastique, en gros vous balancer un caddie sur une aile de clio, celle-ci encaissera sans broncher le choc, se déformera et enfin reviendra ne positions sans que la peinture ne soit écaillée.
                      Enfin le souci d’économie, maintenant ont appelle plus ça un pare-choc mais un bouclier avant dans lequel sont intégrés les feux et le tout est assemblé en une seule fois.

                      Une dernière chose, les pare-chocs sont devenus des zones de déformations contrôlées, qui permettent d’encaisser des chocs plus important sans toutefois déformer l’habitacle et ainsi éviter d’écraser les gens à l’intérieur.
                      Pensez la prochaine fois à investir dans un radar de recul, avec le petit bip, c’est très utile notamment quand sur un parking votre radar bipe et que vous ne voyez rien, encore fait le test ce WE, il y avait en fait un gamin haut comme trois pommes qui passait derrière la voiture sans faire attention et sans que ses parents aient eu le temps de le rattraper.
                      Avec un vrai parce-choc comme vous le souhaitez bien pointu avec des chromes à l’heure actuelle je pense qu’il serait mal en point pas le pare-choc le gamin.


                      • docdory docdory 4 octobre 2010 18:48

                        @ Vincent

                        Si les pare-chocs chromés avec leurs deux protubérances avant étaient très vulnérants pour les jambes des piétons , il n’y a aucune différence entre les pare chocs boucliers en polyester armé de la Renault cinq et les faux pare chocs actuels.
                        La preuve en est que les véhicules utilitaires gardent toujours des pare chocs boucliers. Si cela était plus dangereux pour les piétons, la réglementation les aurait interdits, or tel n’est pas le cas.
                        On sait par ailleurs que les crashs tests sont aux chocs en situation réelle ce que les essais in vitro sont aux tests in vivo en matière de médicaments : ce n’est pas parce qu’un remède marche in vitro qu’il aura un effet positif in vivo. 
                        Ce qui compte réellement en cas de crash avec un piéton , c’est l’énergie cinétique du véhicule, qui est proportionnelle à la masse du véhicule et proportionnelle au carré de sa vitesse.
                        La variante du pare-choc est d’une importance plus que négligeable dans un choc voiture piéton.
                        Pour ce qui est de la prétendue « mémoire de forme » des avants de voiture actuels, tout ce que je peux vous dire, c’est qu’avec ma vieille Clio 1, comme je l’explique dans l’article, j’ai eu des chocs bien plus violents qui n’ont provoqué aucune déformation ni du pare choc, ni de l’habitacle.
                        Par ailleurs, à supposer que ces matériaux aient les qualités de « mémoire de forme » que vous prétendez, pourquoi les véhicules utilitaires, très sagement, gardent des pare-chocs boucliers ?
                        Donc, désolé , mais je pense que mon explication reste la bonne, et je plains le propriétaire de l’Alfa Roméo que j’ai mise en illustration 17 , son portefeuille risque de se vider à chaque petit choc à 5 km/h !

                      • plancherDesVaches 5 octobre 2010 01:50

                        Autre aspect en rapport avec le piéton.
                        (je laisse tomber l’aspect commercial de la chose, sachez que le consommateur n’est là que pour son portefeuille...)

                        J’avais entendu un médecin expliquer que changer la forme de l’avant de la voiture permettrait d’éviter de casser le genou d’un piéton.
                        Et, vous le savez comme moi, il vaut mieux avoir des fractures multiples, ouvertes et avec fragments d’os, mais surtout, ne pas se casser une articulation.

                        Vous qui êtes aussi médecin, pensez-vous que cela puisse avoir un quelconque rapport.. ??

                        (je ne vous demande pas de tester personnellement, non plus...)


                      • Ploucman 5 octobre 2010 09:58

                        "Ce qui compte réellement en cas de crash avec un piéton , c’est l’énergie cinétique du véhicule, qui est proportionnelle à la masse du véhicule et proportionnelle au carré de sa vitesse."

                        ZZZZzzzzzZZZZZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzzzz

                        moi je dirais qu’une grande quantité de paramètre entre en jeu ds une collision, on est est loin de se limiter a l’énergie cinétique ....

                        Au niveau du point d’impact par exemple, je doute que votre tete encaisse autant que vos jambes... ou comme la dit plancherdesvaches, provoquer une fracture ouverte est moins grave que se peter une articulation ...


                      • Emile Red Emile Red 4 octobre 2010 17:07

                        Quelques constats et réflexions :

                        - Pour un grand défenseur de la France, il est intéressant de voir que le porte monnaie ou les goûts spécieux prime vers un véhicule étranger, vous n’avez pas trouvé de voiture laïque et islamophobe ?

                        - Vous comparez le Kangoo utilitaire avec le Kangoo loisir, pour ce faire il faut éviter la manipulation volontaire ou non et prendre deux véhicules du même millésime et de même catégorie.

                        - Pour un médecin, je trouve étonnant que nulle part dans votre article vous ne mentionnez le danger que représentaient les PC pour les piétons et en second lieu, le manque de souplesse de ceux-ci qui rendaient les chocs plus intenses pour les passagers.

                        - L’abandon du PC est lié aux caractéristiques de déformation des voitures, vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a de moins en moins de mort sur les routes et ce n’est pas dû à la franche rigolade sécuritaire de nabot premier qui se fout pas mal de la gueule du citoyen.

                        En bref votre article est gentil, sympathique mais complètement hors sujet, comme dans votre profession, nonobstant certaines dérives économiques, il y a des évolutions très coûteuses pour le mieux être du patient, dans l’automobile les constructeurs font de même sous la pression des pouvoirs publiques et des associations de consommateurs ainsi que de la faculté de médecine. Vous n’êtes donc pas près de revoir des PC inox à l’américaine comme durant les fifties.
                        Je l’ai souvent dit, Docdory, vous êtes au XXIème siècle, le passé est révolu, les mentalités changent et malgré vos penchants nostalgiques, il adviendra ce qu’il doit advenir


                        • docdory docdory 4 octobre 2010 19:02

                          @ Emile Red

                          Le choix de mon véhicule était motivé par les caractéristiques du véhicule , en particulier le rapport entre la faible longueur et la place disponible, en particulier dans le coffre.
                          Donc , rien à voir avec mes opinions sur la laïcité.
                          Je réponds à vos objections dans la réponse que j’ai faite à Vincent ( commentaire ci-dessus )
                          La réduction de la mortalité routière est uniquement due à la majoration des contrôles routiers, à la ceinture de sécurité, aux limitations de vitesse , aux contrôles alcool + drogue et aux radars automatiques, et aux contôles techniques des véhicules.
                          Les qualités propres des véhicules jouent un rôle très faible, voire quasi nuls dans cette réduction de mortalité.
                          Au delà d’environ soixante-cinq kilomètres/heures, les conséquences d’un choc sont les mêmes pour les passagers quelle que soit la qualité du véhicule.
                          Par ailleurs , si vous aviez lu mon article, vous auriez vu que je critiquais les pare-chocs en inox, que j’expliquai les avantages de leurs disparition , et que je préconisais le retour aux pare chocs type Renault cinq ( boucliers enveloppants en polyester armé. )
                          Soit vous n’avez pas lu mon article, soit vous êtes de mauvaise foi, et que vous le critiquez tout simplement parce que vous étiez en désaccord avec mes positions sur d’autres questions n’ayant rien à voir avec les pare chocs automobiles !


                        • jymb 4 octobre 2010 20:40

                          Rassurez moi, c’est du second degré cette défense zélée de la propagande - bourrage de crâne ambiante ?


                        • hunter hunter 4 octobre 2010 17:36

                          salut à tous

                          Petit complément à ce que disait Harlang : « . à quand des voitures qui vont chopper des virus informatiques ? Et surtout, combien nous sera facturé l’antivirus »

                          C’est arrivé il y a deux ou trois ans à un utilisateur ; il avait attrapé un virus sur son téléphone portable, et celui-ci s’est transféré au système électronique de la bagnole...lors de la connection bluetooth !

                          Pour ceux qui veulent approfondir, vous pouvez voir là :
                          http://www.hoaxbuster.com/hoaxteam/forum_contributions.php?idForum=3152&idMess=31853

                          Vous imaginez, quand votre bagnole va vous dire « êtes vous sûr de bien vouloir ouvrir la vitre passager ? »

                           smiley

                          On est pas rendus, avec tout ce merdier...

                          Bonne journée

                          H /


                          • Ploucman 5 octobre 2010 10:03

                            Faut etre mauvais pour citer un article sur le site « HOAXBUSTER » => c’est un site de cannular !

                            Cherchez la definition de HOAX sur google la prochaine fois ...


                          • piroliat 4 octobre 2010 20:24

                            il faut vivre avec son temps !
                            et le temps c’ est de l’ argent
                            il faut être beau
                            temps pis si sa coûte
                            ou tant mieux dit le constructeur
                            puisse que c’ est booooooooooo 
                            c’ est ce qui compte
                            disent ceux qui ne comptent pas.


                            • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 5 octobre 2010 08:09

                              A Docdory,

                              La réglementation impose aux nouveaux véhicules de rendre inoffensif un choc à 40 km/h contre un piéton. C’est sans doute très ambitieux (et risque de réduire une nouvelle fois la responsabilité du conducteur) mais il me semble que cette mesure ait un rapport avec votre étonnement.

                              Cordialement.


                              • docdory docdory 5 octobre 2010 10:45

                                @ Sylvain Rakotoarison

                                Il est physiquement impossible qu’un choc à 40 km/h contre un piéton devienne un jour inoffensif !
                                A supposer qu’il existe une réglementation aussi absurde ( j’ai fait des recherches approfondies et je n’ai pas pu trouver de réglementation claire sur les pare-chocs automobiles ) , il n’en reste pas moins vrai que , si elle existe, les véhicules utilitaires genre fourgonnettes sont soumis à la même réglementation que les véhicules de tourisme.
                                Or, force est de constater qu’ils bénéficient de pare chocs tout ce qu’il y a de sérieux, contrairement aux véhicules de tourisme.
                                Par conséquent, j’en reviens à mon argumentation : les constructeurs de véhicules de tourisme se cachent probablement derrière cette hypothétique nouvelle réglementation pour faire en sorte qu’une réparation sur les chocs avant et arrière leur rapporte un maximum d’argent.
                                Rien ne leur empêcherait de proposer en option sur les véhicules de tourisme les mêmes protections dont bénéficient toujours les fourgonnettes !!!

                              • Emile Red Emile Red 5 octobre 2010 12:11

                                Encore une fois Docdory, je vous répète, allez voir n’importe quelle page de constructeur et comparez un véhicule utilitaire du même millésime et de la même catégorie qu’un véhicule de loisir et vous constaterez que les boucliers sont strictement identiques et interchangeables, mise à part la couleur dans certains cas.

                                Votre fixation est basée sur une comparaison erronée de deux Kangoo d’années différentes.

                                Maintenant, Sylvain a raison concernant la future règlementation et dites vous bien qu’en matière d’automobile le lobby des constructeurs est assez puissant pour anticiper et même dicter les lois à venir. Ce qui nous ramène au fait que la législation routière n’est pas l’unique raison de la baisse de la mortalité, loin s’en faut mais que les évolutions techniques ont une part des plus importantes pour des raisons de sécurité, certes, mais tout simplement de marché quand aujourd’hui la sécurité est un moteur de vente au même titre que la consommation ou le design.

                                Rappelez-vous les méfaits commerciaux des tests in vivo de la Mercedes 170 l’année de sa sortie.......


                              • Internaute Internaute 5 octobre 2010 09:18

                                J’ai fait exactement le même constat mais je n’ai pas l’impression que le mercantilisme en soit l’unique raison. En effet, dès ma 2eme R5, les parechocs avaient baissé de qualité, même s’ils protégeaient encore. Lorsque citroën a sorti la BX on était loin des prix d’appels mais le parechoc n’était déjà plus qu’une pellicule de plastique collée sur du caoutchouc mousse.


                                • Vincent 5 octobre 2010 09:24

                                  Docdory,

                                  Comment vous dire ?
                                  Vous vous trompez, la modification de la forme des parce-chocs est due à trois raisons principales selon moi, la première est sécuritaire, la seconde aérodynamique, la troisième esthétique.
                                  Ensuite le prix d’une pièce de rechange, coûte plus cher car ses traitements sur les chaînes de production, logisqitque et administratif, ne sont pas le même, soit on relance une fabrication avec tous les coût que cela engendre (coup de lancement économique d’une série), soit on en fabrique d’avance et dans ce cas le stockage à un prix, car la société qui fabrique les pièces détachées, sort de l’argent sans être certaine de le récupérer.
                                  Donc oui les pièces détachées coûtent cher, à fabriquer et à emballer.
                                  Concernant les parties de carrosserie à mémoire de forme je suis certain de ce que j’avance, fait le test avec une nouvelle clio par exemple, appuyez sur une aile est vous la verrez revenir là ou une aile en taule aurait nécessité l’intervention d’un carrossier. De même pour les optiques en polycarbonate, nous avons fait des essais avec une masse sans bord pointu, ce sont les fixations qui ont cédées par l’optique.
                                  Enfin personnellement, le gars que je chope à tamponner ma voiture intentionnellement pour s’éviter quelques manœuvres, je le tamponnerais volontiers et là il ne sera nullement question de carrosserie et je ferai un test de déformation de son nez ou de son estomac ce sera selon l’humeur.


                                  • Ploucman 5 octobre 2010 10:06

                                    La première raison serait peut etre tout simplement : légal ... a chercher dans les textes de loi concernant les chocs avec piéton...

                                    Tout comme aujourdhui, une voiture neuve ne peut etre vendu avec pare-bufle

                                    Article R317-23 : Tout véhicule à moteur, toute remorque, à l’exception des véhicules ou matériels agricoles ou de travaux publics, doit être aménagé de manière à réduire autant que possible, en cas de collision, les risques d’accidents corporels, aussi bien pour les occupants du véhicule que pour les autres usagers de la route. Le ministre chargé des transports fixe les règles auxquelles sont soumis la construction et l’équipement des véhicules mentionnés au présent article. Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article ou à celles prises pour son application est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe.

                                    Article L311-1 : Les véhicules doivent être construits, commercialisés, exploités, utilisés, entretenus et, le cas échéant, réparés de façon à assurer la sécurité de tous les usagers de la route. Des décrets en Conseil d’Etat déterminent les conditions d’application du présent article.

                                  • docdory docdory 5 octobre 2010 10:50

                                    @ Ploucman


                                    « Autant que possible » , c’est très vague !
                                    Y aurait il un texte de loi autorisant des pare-chocs sérieux sur les fourgonnettes et les interdisant sur les véhicules de tourisme ?
                                    J’observe que les fourgonnettes neuves ont toujours de bonnes protections, non peintes et bien enveloppantes.


                                  • Emile Red Emile Red 5 octobre 2010 12:15

                                    Même les fourgons n’ont plus de pare-choc consistant c’est dire s’il y a longtemps que vous n’avez pas regardé l’avant des véhicules modernes....


                                  • Ploucman 5 octobre 2010 12:48

                                    Je n’ai pas fais de recherche détaillé sur la différence des véhicules particulier/entreprise ...

                                    mais la loi va ds le sens « sécurité pour les piéton » et le pare-chocs va contre, ça me parait plutôt claire.

                                    Apres que les constructeurs face du fric dessus, du lobbyisme par-ci par la ... j’ai envis de dire que c’est ce qu’ils font de mieu ...

                                    vous vous focalisez trop sur le parchoc ! ca vous tiens tellement a coeur ? c’est parceque vous avez abimé votre voiture que ca vous ennerve autant ?


                                  • Internaute Internaute 5 octobre 2010 10:03

                                    Dans le même ordre d’idées on peut remarquer la disparition des gonds. Les volets sont tenus par un système complexe de chevilles qui n’ont aucune résistance. Les portails, n’en parlons pas. Les simples gonds sont remplacés par des tiges filetées, des écrous, des chevilles et même des roulements. On a perdu notre industrie metallurgique et avec elle les fonderies. Essayez d’acheter une grille en fer pour clore un patio. Il n’y a plus de fer plein en France, que de la tôle emboutie de mauvaise qualité.


                                    • Ploucman 5 octobre 2010 10:08

                                      Il faut faire la pars des choses et ne pas tomber dans la simplicité déconcertante.
                                      Tout devient de la merde en france et ds le monde, oui, societe de consommation oblige ...

                                      mais de la a tout ramener a ca !


                                    • Emile Red Emile Red 5 octobre 2010 12:20

                                      C’est sûr que si on va chez Brico-truc ou Inter-bidule, il ne faut pas s’attendre à trouver la qualité d’autrefois.
                                      Maintenant allez chez un marchand de fer, un serrurier ou un ferronnier, mettez y le prix et vous aurez de la qualité avec en plus des traitements anti-corrosion de dernière génération.

                                      Aucun produit n’a strictement disparu, ils se sont juste déplacés chez d’autres professionnels.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès