Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > SFR et Paris Habitat : l’histoire d’un désastre

SFR et Paris Habitat : l’histoire d’un désastre

C’est une histoire qui avait pourtant si bien commencé. Un marché énorme qui s’ouvre, des opportunités grandes comme ça, du cash qui coule à flot… Tout ça pour ça : un désastre social, lequel pourrait bien devenir économique.

Souvenez-vous, c’était en 2007. A l’époque, Neuf-Cegetel remporte l’appel d’offre de Paris Habitat (office HLM de Paris) pour installer la fibre optique dans les logements. Comme le rappelle Ecrans.fr (qui cite Libération) : « Pour 1,05 euro par mois inclus dans les charges, SFR promettait un petit nirvana : connexion internet bas débit 512 Kbps (juste suffisant pour relever ses courriels), ligne de téléphone pour recevoir uniquement des appels, et les chaînes de la TNT en haute définition. »



Il faut toujours savoir lire entre les lignes… Mais ici, pas d’astérisques pernicieux, simplement une arnaque en bonne et due forme. Les pauvres habitants des HLM gérées par Paris Habitat se sont vus remplacés leur bonne vieille ligne France Télécom par une ligne SFR sans demande aucune. Pire : certains locataires ont été connectés au haut débit… sans posséder d’ordinateurs.

Sur le blog consacré aux nouvelles connexions Internet de Paris Habitat, les internautes s’en donnent à cœur joie. 1832 commentaires sont à ce jour postés. Si beaucoup sont des questions basiques, un nombre loin d’être négligeable reste des critiques et accusations très acerbes. Florilège :


- « Comme toujours on nous propose ce que l’on nous impose !
 »



- « Vous aurez une augmentation sur votre quittance de 1,19€ par mois pour un service parfaitement inutile pour le locataire sauf pour le fournisseur et… ? Je vous laisse mettre un nom. »


- « Je viens de recevoir un courrier concernant votre offre.
 Sauf erreur de ma part : il me semble que je n’ai pas le choix je dois automatiquement réglé la somme de 1,19euros même si je n’accepte pas cette offre… »


- « Encore une grosse arnaque entre le bailleur est SFR ! Pour s’en mettre plein les fouilles sur le dos des couillons qui non pas les moyen de devenir proprio. »


Il faut louer le volontarisme de Paris habitat ; mettre en place ce blog et surtout répondre aux tombereaux de commentaires n’a pas dû être une sinécure. Et pour cause, les accusations étaient parfois tellement légitimes et/ou véridiques que le correspondant avait du mal à se dépatouiller des critiques…

Issue classique : le client a mal lu. « Je pense que vous avez mal lu, en effet vous n’avez aucune obligation de changer de fournisseur car le triple play social de l’OPAC est conçu pour cohabiter avec tout type d’abonnement chez n’importe quel FAI. » En théorie, oui, mais en pratique, les locataires se sont bien fait refourgués de multiples offres SFR sans n’avoir jamais manifesté une quelconque demande…

L’opération d’installation de la fibre devait finir en juin 2010. Le cauchemar est donc terminé. Terminé ? Pas encore : ne reste plus qu’à réparer les dégâts (abonnements non voulus, factures indus, prélèvements abusifs…). « Plus qu’à »… Résultat des courses : de très nombreux locataires en furie à cause d’un fournisseur qui aura marqué au fer rouge ses clients, aimablement pris pour des pigeons en puissance : SFR.

Fantasfibre


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Ouallonsnous ? 26 juillet 2010 19:27

    A ajouter à l’article de Fantasfibre pour que l’information sur les magouilles de la mairie de Paris, de Paris Habitat et des opérateurs télécoms bien en cour au « chateaux » soit compléte !

    A propos de l’opération « triple play », de la législation en la matière et de son application …

     

    Les seules obligations des bailleurs, dont  l’OPH Paris-Habitat,  sont celles qui découlent de l’article R111-14 du Code de la construction et de l’habitation, ainsi que de l’article 34 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986 modifiée (dite loi Léotard) et suivants, relatifs à la liberté de communication, et son décret d’application qui stipule ;

    L’équipement de l’immeuble consiste en l’installation de matériels électroniques et de câbles permettant le raccordement des logements au niveau des paliers d’étages : matériels centraux de distribution, colonnes montantes et boîtiers de branchement individuels (équipement vertical). La desserte des logements et l’installation des prises (équipement horizontal) ne sont pas réalisés à ce stade, le « câblo-opérateur » n’y procédant au fur et à mesure que pour les abonnés.  

    Rappelons également la décision n° 2000-433 DC du 27 juillet 2000, du Conseil constitutionnel à propos « de la mise en oeuvre de la liberté de communication proclamée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 ».   Dans cette décision, le Conseil constitutionnel a affirmé que « l’objectif à réaliser est que les auditeurs et les téléspectateurs qui sont au nombre des destinataires essentiels de la liberté proclamée par l’article 11 précité soient à même d’exercer leur libre choix sans que ni les intérêts privés ni les pouvoirs publics ne puissent y substituer leurs propres décisions ni qu’on puisse en faire les objets d’un marché ». 

    En résumé  ; Le choix de la municipalité et les lois font obligation à l’OPH de mettre à disposition des locataires l’accès à la gaine technique de « l’antenne » collective, et d’y installer (dans la gaine technique) un accès par appartement permettant de choisir la technologie de réception (antenne hertzienne traditionnelle, câble, satellite ou autres) et le ou les distributeurs de radio et télédiffusion de leur convenance, les locataires s’adressant aux opérateurs qui leurs conviennent.

    Aucune intrusion dans le domicile, ni installation « autoritaire » d’aucune sorte n’est nécessaire pour satisfaire aux besoins exprimés des locataires , aux termes de la loi et aux obligations du bailleur !

     

    Il convient donc de démentir les différentes affirmations induisant les locataires en erreurs, de Paris-Habitat et de ses intervenants …

     

    Nous avons toujours le droit et le devoir de ne pas nous laisser faire, si nous voulons êtres respectés !


    • Ouallonsnous ? 26 juillet 2010 22:17

      Hé la modération, comment se fait’il que ce ne sont que des « banalités » qui passe la publication des commentaires ?


        • Ouallonsnous ? 26 juillet 2010 22:59

          Pardon, c’est là ; http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=14555

          Si je me censure moi aussi, je vais pouvoir faire partie du comité de modération d’Avox !!!


          • Jiache 30 juillet 2010 16:17

            >> connexion internet bas débit 512 Kbps (juste suffisant pour relever ses courriels)

            N’importe quoi !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès