Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Sphère privée : l’EFF farouchement contre Google Desktop (...)

Sphère privée : l’EFF farouchement contre Google Desktop 3

Google se rapproche toujours de la ligne jaune dans le domaine du respect de la sphère et flirte un peu plus avec le danger.

[J’avais déjà pointé les mots de E. Felten qui a dit que Google est sur le fil du rasoir : selon lui,1 ou 2 "scandales" de sphère privée et le géant redevient une société comme toutes les autres !..]

En effet, une des nouvelles fonctions de Google Desktop v3 (que le blog officiel de Google vient d’annoncer et que Zorgloob détaille) permet d’exporter l’index des fichiers de son PC personnel vers les serveurs de Google (il était jusqu’à présent strictement local) afin de pouvoir y accéder depuis un autre ordinateur pour retrouver ses petits.

Pour des personnes qui travaillent sur de multiples ordinateurs, l’intention fondamentale est louable : on retrouve son information personnelle depuis partout. Pour l’administration américaine, hostile à son utilisation interne, le casse-tête s’amplifie !

Quel risque !

En effet, si un hacker vient à transpercer les barrières sécuritaires de Google, il aura accès à des informations hautement personnelles. Et puis, j’ai déjà montré que Google connaissait déjà à travers mes recherches beaucoup de choses sur moi-même. Là, on passe à la puissance 1 000( 000...) ! Bien sûr, c’est aussi excellent pour un meilleur ciblage publicitaire et donc une amélioration des revenus.

Qui osera utiliser cette option ? l’Electronic Frontier Foundation (wikipedia fr), (la définition EN sur EFF de Wikipedia est encore plus détaillée) très à cheval sur le respect de la sphère privée publie un communiqué très virulent contre l’utilisation de la V3 de Google Desktop.

Elle rapproche le sujet de la récente affaires des journaux d’archives Google demandés par l’administration américaine sur le thème "plus vous donnez à Google, plus il pourra alimenter les autorités sur votre vie privée".

Elle fonde son opposition sur la loi américaine ECPA de 1986 qui protège nettement moins bien le consommateur et sa sphère privée face aux autorités dès que ses données sont sur les serveurs d’un prestataire de services Internet.

Finalement, une nouvelle incarnation d’une vieille histoire bien connue : la technologie avance plus vite que les lois qui la régissent !

PS : Google va bien sûr devoir ses conditions d’utilisation. M. Arrington analyse les anciennes et prédit que le texte suivant va très prochainement devoir être modifié : “these combined results can be seen only from your own computer ; your computer’s content is never sent to Google (or anyone else).”.


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Méric de Saint-Cyr Méric de Saint-Cyr 11 février 2006 16:44

    Merci pour cette information. La riposte est cependant très simple, il suffit de ne pas utiliser cette nouvelle fonctionnalité.

    Pour ma part, même si ça fait un peu « vieu jeu », je me ballade avec ma liste de bookmark sur une simple disquette ou sur une petite clef USB. je crois que par principe de précaution et de respect de sa propre vie privée, la méthode la plus simple est de ne pas laisser traîner sur un disque dur de serveur (dont on ne sait même pas où il est situé physiquement) des données personnelles sensibles.


    • Nico (---.---.65.28) 13 février 2006 11:36

      Certes, certes, mais il y a également un vrai problème d’éducation du grand public, non pas tant technique, mais surtout politique, sur les enjeux de la défense des droits informatiques et libertés.

      La perception des risques entraînés par l’exploitation et le croisement massifs de données individuelles par des Etat ou des multinationales résiste de moins en moins bien face à la perception des bénéfices (réels) qu’ils suscitent en terme de nouveaux services (plus puissants, plus simples,...).

      Le silence de la CNIL sur ces sujets est assourdissant ! Il faut dire que les gouvernements Raffarin et Villepin ont fait ce qu’il fallait (nomination de complaisants, réduction des moyens) pour que cet organisme ne puisse plus jouer son rôle d’empêcheur de tourner en rond...


      • Didier Durand Didier Durand 14 février 2006 11:06

        Bonjour,

        Je suis d’accord sur le problème d’éducation du grand public : en faisant parfois une simple checkbox dans un service Internet, tout le monde ne se rend pas forcémment compte de la portée de cette croix ... surtout si elle donne l’impression d’une vraie valeur ajoutée en échange !

        On va sûrement tout droit vers qq catastrophes dans le domaine de la sphère privée !

        didier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès