Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Sueurs froides dans l’espace

Sueurs froides dans l’espace

Alors qu’EADS dévoilait dernièrement la maquette de son avion-fusée destiné à offrir 3 minutes d’apesanteur à quatre passagers à 12 000 mètres d’altitude, la NASA a révélé que la Station spatiale internationale (ISS) a été victime d’une très inquiétante panne de communication de plusieurs heures dans la nuit de mercredi à jeudi. Des communications vitales pour l’oxygène, l’eau et la stabilité du vaisseau entre le centre de contrôle spatial de Moscou et l’ordinateur central russe de la station.

Depuis novembre 2000, deux ou trois spationautes occupent en permanence la station. Actuellement deux Russes et un Américain. Leur présence est renforcée par la visite de la navette américaine Atlantis et de ses sept astronautes. A ce titre, mais aussi comme initiatrice et propriétaire de la majeure partie de la station, la Nasa, à travers Bill Gerstenmaier, a évoqué l’incident lors d’un point de presse à Houston le 14 juin. Le désordre a été qualifié de "panne sans précédent".

L’interruption durant plusieurs heures des communications, survenue entre le centre de contrôle spatial de Moscou et l’ordinateur central russe de la station, aurait pour origine, selon les Russes, le déploiement mardi d’une nouvelle antenne solaire par l’équipage américain d’Atlantis. Les ingénieurs russes ont eu le plus grand mal à trouver l’origine de la défaillance et n’y sont parvenus qu’après avoir ouvert puis fermé à plusieurs reprises le système.

Côté Nasa, on minimise la gravité des faits, jugeant que la situation n’était pas critique et que le risque que le problème conduise à abandonner la station était extrêmement faible. Pourtant, outre le contrôle de la production d’oxygène, d’eau et de la stabilité orbitale de l’ISS, les ordinateurs qui étaient hors service sont ceux qui assurent l’élimination du dioxyde de carbone (CO2) de l’air respiré par les astronautes.

La détermination des origines de l’incident est donc une priorité.

A ce jour, les dimensions de la station sont équivalentes à celles d’un terrain de football. Plus de quarante vols ont été nécessaires pour assembler la centaine d’éléments qui la composent. Sa configuration définitive est prévue pour 2010.

Un tel défi n’est rendu possible que par une coopération internationale poussée. Etats-Unis, Russie, Canada, Japon, et l’Europe avec onze pays membres de l’Esa (dont la France) ont uni leurs compétences en ce sens. Suite à la tragédie de Columbia en février 2003, des incertitudes demeurent cependant quant au calendrier de développement et à la configuration finale de la station. L’ISS représente pourtant un terrain d’expérimentation unique pour les sciences de la vie et de la matière, la physique fondamentale, mais aussi une plate-forme exceptionnelle d’observation de la Terre et de l’univers.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Internaute Internaute 15 juin 2007 14:04

    Drôle d’article qui passe en demi-teinte l’habituel message mondialiste et donne un coup de patte à l’aéronautique russe.

    Selon l’auteur parcequ’il aura fallu 40 vols et que la station est allongée « Un tel défi n’est rendu possible que par une coopération internationale poussée. »

    Vous auriez pu y aller franco et nous dire carrément - Ah, comme c’est bien la coopération internationale. Et surtout, sachons et répétons qu’il n’y a plus aucune tâche que nous puissions réaliser au niveau national sans une organisation mondiale qui la chapeaute. Vive le pouvoir mondial, c’est le futur !

    Les russes on satellisé des milliers de Comos. Alors 40 vols n’a vraiment rien d’un travail cyclopéen. La véritée est beaucoup plus prosaïque. La conquête spatiale n’est plus une priorité pour personne et on ne veut plus mettre d’argent dans une station. On a donc fait la quête auprés des souscripteurs pour partager les frais.

    J’aimerais aussi savoir pourquoi on aurait besoin d’un ordinateur au sol (en panne parceque russe ?) pour éliminer le C02 de la cabine. Comment donc on fait Youri Gagarine et ceux d’Appolo 11. Ils arrêtaient de respirer pendant qu’ils passaient derrière la Lune ?

    En gros, cela sent l’intox.


    • Paradisial Paradisial 15 juin 2007 16:52

      Je tenterais de vous répondre juste par la logique (sans être nullement un pro de l’aérospacial) comme ceci :

      A causes des impératifs liées à une sécurité draconiennes dans le domaine, la gestion et le contrôle de tels systèmes doivent être duels, assurés par deux odinateurs, l’un embarqué et le second terrestre :

        Les deux deux ordinateurs lisent les informations émanant des capteurs liés à l’ordinateur embarqué ;

        le contrôle des données lues se ferait par interpositions des informations lues par les deux ordinateurs ;

        le dualisme du même système (ne se limiterait pas uniquement à la lecture des données des capteurs, mais) pourrait permettre accessoirement à l’ordinateur terrestre de prendre les mannettes depuis le sol au cas où le système embarqué soufrirait d’une défaillance opérationnelle (comme par exemple l’évanouissement de l’équipage, pouvant être conséquent à une dépressurisation ou une panne intempestive et grave du système de régulation de l’air) ou tout simplement lorsqu’il n’y aurait personne à bord (le système terrestre contrôlant celui embarqué, tout en étant capable d’y suppléer).

      Par soucis de gestion des risques poussée aux extrêmes, dans l’aérospacial les capteurs et les systèmes de commande sont - par défaut - tous doublés.


    • finael finael 16 juin 2007 13:05

      @ Paradisial

      Ce n’est pas deux, mais 6 systèmes (en fait 2 x 3 : chaque système étant triple), plus un capable de prendre le relais en cas de défaillance de l’un d’eux) qui contrôlent l’ISS :

      A number of readers wrote us with news of the computer problems on the International Space Station. Space.com has one of the better writeups on the failure of Russian computers that control the ISS’s attitude and some life-support systems. Two out of six computers in a redundant system cannot be rebooted.

      http://www.space.com

      Il est certain que nombre de personnes ne comprennent pas l’utilité de l’exploration spatiale et se jettent sur tout ce qui peut la remettre en cause.

      Je leur conseille de jeter leurs téléphones portables, les cartes (établies par cartographie spatiale) et ne jamais écouter ou regarder de prévisions météo. Bien entendu, il est hors de question pour eux d’utiliser internet à l’international ni de capter la télévision par satellite.


    • Paradisial Paradisial 16 juin 2007 13:43

      Finael,

      Vous semblez être un pro, moi je suis juste un néophyte qui tentait de réfléchir logiquement.

      Merci beaucoup pour l’information.

      Six systèmes c’est pas mal. C’est l’ultra de la prévention du risque.

      2 x 3 on entend avec : 3 systèmes embarqués et 3 au sol ? ou bien vous parliez de 3 couples embarqués « capteurs + commandes » plus un système au sol ?

      (j’ai pas trouvé de réponse dans la rubrique « technologie » du site)


    • finael finael 15 juin 2007 16:16

      D’après ce que j’ai pu trouver, il s’agirait d’une panne de communications et non une panne d’ordinateur.

      Ceci dit, à l’origine l’ISS était prévue pour DURER jusqu’en 2010 (je dispose encore de toutes les phases de son développement - qui depuis a été réduit de moitié - telles que définies en 1998, qui à l’époque étaient téléchargeables sur le site de la NASA).

      Le premier module : Zarya (Russe) est conçu pour une durée de vie de 15 ans et a été lancé en novembre 1998 (il aurait du l’être en 1996 mais les modules américains avaient déjà pris du retard.

      Il est à noter que seuls les russes n’ont pas pris de retard dans les tâches qui leur étaient confiées.


      • goc goc 15 juin 2007 19:39

        En général, quand les usa envoient une navette avec uniquement un équipage américain et une communication medias reduite, c’est qu’il y a quelque part, une mission à caractère « secret défense »

        alors apres la myopie de Hubble causé par la paranoïa des militaires, je ne serais pas surpris d’apprendre qu’ils ont aussi une part de responsabilité dans cette nouvelle affaire


        • Avatar 15 juin 2007 20:47

          Peut-être des éruptions solaires ?

           smiley


        • Forest Ent Forest Ent 15 juin 2007 22:39

          Est-ce que les ordinateurs en question étaient sous Vista ? smiley


          • Bigre Bigre 16 juin 2007 00:14

            Je me demande encore à quoi peut servir ce truc ! Depuis le temps que ça tourne au dessus de nos têtes , quelles en sont les retombées scientifiques ? J’ai pas l’impression d’un déluge de découvertes et un abandon de la station ne me ferait pas pleurer !


            • pixel pixel 16 juin 2007 00:28

              On commence par faire du cabotage avant de traverser les mers.


              • pixel pixel 16 juin 2007 13:59

                Gasty Enfin un lien qui libère.


              • Marsupilami Marsupilami 16 juin 2007 15:24

                @ Gasty

                Génial ton lien vers l’article le plus génial qui ait jamais été écrit sur Agoravox. Ecroulé de rire que je suis. Merci, merci et encore merci !


              • Paradisial Paradisial 16 juin 2007 15:32

                Ah les chats savent faire du traitement d’images et des codes sources.

                Les félins n’arrêtent pas le progrès.

                De plus la casquette est bien aware.

                Gasty, à combien offrirais vous votre litière au Furtif ?

                Vous pourrez lui offrir les moustaches en bonus, pour argumenter le portrait. smiley


              • Gasty Gasty 16 juin 2007 19:48

                Merci pour vos encouragements smiley


              • finael finael 17 juin 2007 11:27

                @ Gasty

                Sur ton PS : il s’agit d’une portion de formulaire (ou d’écran de saisie) de confirmation avec détection d’erreur.

                Sinon te je suis totalement !


              • Gasty Gasty 17 juin 2007 14:23

                @finael

                Bonjour finaet. il s’agit d’un écran de saisie, conversion d’un programme pour PC sous windows vers PDA . Le libellé est une confirmation sur une ambiguité entre jour et nuit.


              • ZeusIrae 16 juin 2007 15:03

                « Je me demande encore à quoi peut servir ce truc ! Depuis le temps que ça tourne au dessus de nos têtes , quelles en sont les retombées scientifiques ? J’ai pas l’impression d’un déluge de découvertes et un abandon de la station ne me ferait pas pleurer ! »

                Cela aurait pu servir à beaucoup de chose malheureusement l’agonie de la navette spatial US est en train de tuer le projet à petit feu. Dans l’etat ectuelle, l’ISS ne sert à rien.Les passagés ont à peine le temps pour du travail scientifique.


                • aurelien 16 juin 2007 15:32

                  Dans un registre un peu différent, une large météorite 1950 DA s’écraserait sur la Terre en 2880 selon certains scientifiques...

                  A voir sur :

                  http://news.nationalgeographic.com/news/2002/04/0403_020404_asteroid.html


                  • finael finael 17 juin 2007 11:20

                    Je ne serai plus là pour le voir ... ni vous non plus je crois ! smiley


                  • Avatar 16 juin 2007 16:54

                    "Les ingénieurs russes sont parvenus à vendredi à faire fonctionner de nouveau les deux ordinateurs principaux de la partie russe de la Station spatiale internationale (ISS) après une panne sans précédent de près de 48 heures, a annoncé une porte-parole de la Nasa.

                    « C’est une bonne nouvelle et c’est encourageant », a dit à l’AFP Brandy Dean, porte-parole au centre spatial Johnson de la Nasa à Houston (Texas, sud-ouest).

                    « Il y a deux ordinateurs centraux russes : chacun a trois connections et quatre de ces connections fonctionnent alors qu’une connection dans chacun des ordinateurs est suffisante », a-t-elle expliqué.

                    « Pour le moment, ça marche », a ajouté Brandy Dean sans pouvoir dire quelle était l’origine de la panne de ces ordinateurs russes qui contrôlent la production d’oxygène de l’ISS, le retrait du CO2 de l’air de la Station et les moteurs orbitaux d’orientation du vaisseau.

                    « Ils ont remis en route les ordinateurs vers 19H00 GMT avant de les éteindre de nouveau pour fermer des panneaux », a précisé Brandy Dean."

                    in

                    http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-31306442@7-50,0.html


                    • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 16 juin 2007 21:57

                      L’intégration mondiale n’est absolument pas nécessaire pour imaginer, construire et mettre en oeuvre une station dédiée au progrès de l’humanité, pensée pour le bien commun. Un royaume catholique en était déjà capable, par exemple, or vous n’osez à peine en évoquer la perpective. Bien commun, mis en oeuvre par des gens se sentant concernés.

                      La responsabilité nationale y suffit.

                      Voilà encore une illustration de cette promesse politique, que les anti-Sarkoroyaliens comme moi, vont porter de plus en plus haut à l’avenir.

                      L’irresponsabilité sans frontière agora-kouchnérienne par contre, l’interdit. Elle exige un empire de fer, pour, éventuellement, agiter sa copie, sa fausse copie, omptression de gouvernance, image, hochet pour les cons, savatr de la station dédiée au bien commun réel et au progrès de l’humanité bien comprise mise en oeuvre par une entité AVEC frontières, nationales si possible ; son avatar pale, sa serviette.

                      Votre article manque complêtement le point central, pourtant criant. La lutte contre le propagande d’empire. J’ajoute que l’agora-soviet ne vaut pas mieux.

                      (bonne nuit et bon courage ! Pensez politique ! vrai !)


                      • m3uch4 m3uch4 26 juin 2007 17:55

                        @l’auteur

                        Votre photo date de la mission STS-116 de décembre 2006. Il manque la poutre P3/P4, et les 2 panneaux solaires de la poutre P6 sont désormais rétractés.

                        http://spaceflight.nasa.gov/gallery/images/shuttle/sts-117/html/jsc2007e06523.html

                        cordialement, et vive l’ISS !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès