Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Surface : une remise en cause de l’Apple

Surface : une remise en cause de l’Apple

 Le 18 juin dernier, la présentation par Microsoft de la nouvelle tablette Surface a été suivie d'un accueil enthousiaste. Il faut mettre au crédit de Steve Ballmer, directeur de Microsoft, et des concepteurs de Surface de ne pas s'être limités à une simple refonte de la tablette phare du moment qu'est l'iPad d'Apple, mais d'avoir su apporter des innovations et un travail de fond sur le concept même de tablette.

Ce que cette tablette annonce n'est pas simplement un concurrent pour Apple, mais un affrontement sur le terme même de « Révolution » jusqu'ici associé aux produits Apple. Les capacités de cette nouvelle tablette mettent en lumière d'une part à quel point Apple n'a pas respecté ses objectifs, et d'autre part que les prochaines années risquent de voir s'affronter 2 visions opposées de la tablette : un support media grand public pour Apple, une évolution naturelle de l'ultra portable pour Microsoft.

Tout d'abord un échec technologique.

En introduisant sa tablette en avril 2010, Apple annonçait répondre à un besoin réel et grandissant : celui du nomadisme et de la convergence des moyens de travail, de divertissement et de communication.

A la clé des milliards de dollards en vente de matériels, de médias dématérialisés et de services à la demande. Accompagnée d'un marketing omniprésent, d'une image de marque renforcée par la notoriété des ipods et iphones, la tablette d'Apple a été un véritable succès commercial. Sont sorties à ce jour 2 nouvelles versions de cette tablette qui ne remettent pas en cause les fonctionnalités introduites par la première version.

Cependant les notions de nomadisme et de convergence amènent celle d'interropérabilité. Par nature la tablette d'Apple est un produit fermé, son système d'exploitation embarqué est limité. Ainsi, est il faisable pour un utilisateur de pouvoir créer un contenu autre que le mail ? Est il possible de passer de façon quelconque et transparente d'une tablette à un ordinateur de bureau ? Les logiciels sont ils inter-opérants ? L'utilisateur a t'il le choix d'utiliser n'importe quel système d'exploitation en dehors de sa tablette Apple ? A toutes ces questions la réponse est négative et l'utilisateur nomade devra en tout état de cause transporter en plus de sa tablette un ordinateur portable -Logiciels libres à proscrire- s'il veut créer le moindre contenu.

Qu'en est il pour la consultation ? A défaut de pouvoir créer, il est attendu de la part de cette tablette de pouvoir au moins consulter de façon transparente un ensemble de médias et de contenus d'origines et de localisations diverses. Or les possibilités offertes à ce jour restent plutôt limitées voire caduques. Le besoin même de devoir synchroniser la tablette avec un ordinateur muni du logiciel iTunes donne un aperçu négatif de son indépendance au sein d'un écosystème. Il existe bien un iCloud (stockage sur un serveur Apple à distance) mais ceci se limite au contenu contrôlé par Apple via des applications restreintes. Difficile d'imaginer stocker facilement la vidéo de famille ou la base de donnée des clients d'une entreprise. De plus, l'OS embarqué iOS ne semble pas en mesure non plus de permettre une intégration en natif de disques durs externes et de moyens d'authentification professionnels tels que Active Directory et ainsi accéder à des disques réseaux comme c'est souvent le cas en entreprise. De là à imaginer une connexion via VPN pour pouvoir accéder à distance aux ressources de l'entreprise il ne faut pas rêver.

En fait, l'iPad est un smartphone géant, un baladeur audio et vidéo, une version agrandie de l'iPod touch. Le nomadisme est à considérer uniquement dans ce qui permet à la firme de Cupertino de vendre. Elle vends l'accès à des services via des applications payantes, de la musique et des vidéos via l'omniprésent iTunes. On comprends alors qu'il n'est absolument pas dans l'intérêt d'Apple de proposer un nomadisme total de ses appareils.

Au contraire, la tablette de Microsoft semble prendre ce modèle à contrepieds. Le système d'exploitation sera très proche de celui disponible sur les ordinateurs. Elle permettra la création de contenus avec l'intégration d'un clavier, de la suite logicielle Office et des logiciels tiers développés pour les ordinateurs. Quant à l'intégration dans un parc informatique pré-existants, la tablette microsoft proposera des prises USB, et il serait étonnant de la part de Microsoft que l'intégration Active Directory ne soit pas de la partie.

De là plusieurs cas de figure. Soit Microsoft propose ce modèle, le public suit et Apple se voit contraint d'assouplir sa politique. Soit Microsoft fait marche arrière et adopte finalement le modèle d'Apple, au détriement du consommateur.

Un échec pour le consommateur

Le modèle proposé par l'iPad est pour le consommateur un enfermement. En effet, avec seulement un iPad l'utilisateur n'a pas la possibilité de choisir librement la provenance des médias qu'il voudra consommer (musique, vidéos, livres), mais devra choisir parmi un ensemble de partenaires commerciaux d'Apple. Il pourra alors acheter à des prix résultant d'une non-concurrence, soit y accéder via une application tierce validée par Apple.

De cela plusieurs conséquences. Tout d'abord la pose automatique de frontières entre des contenus visibles car acceptés par Apple et les autres contenus. Cela va à l'encontre des fondamentaux du web voulu comme un espace de liberté et totalement ouvert. L'utilisateur a alors non plus accès au web 2.0, mais bien au minitel 2.0

De plus, la généralisation de l'accès aux ressources via des applications et non plus par un navigateur pose la question du devenir de la création sur le web. Il est une chose d'apprendre à faire un site, il en est une autre de savoir développer des applications et de pouvoir les utiliser librement.

Enfin, l'utilisation de ce système tend à accepter implicitement une merchandisation de sa propre vie, sa localisation, ses activités, ses envies. Rien de mieux pour Apple que de voir son système Siri utilisé. Quand vous parlez de vouloir envoyer un message à votre conjoint disant que vous sortez de réunion, et que vous passerez acheter un gâteau pour l'anniversaire de la petite dernière, ce message est stocké, analysé et mis en relation avec l'ensemble des informations déjà détenues sur vous et vos proches via Facebook ou les compte-rendus nocturnes que fait votre iPhone à propos de vous auprès d'Apple.

Sans ce choix, le consommateur ne sort pas gagnant. Il continue d'acheter des versions qui se suivent en espérant acheter un outil transparent centralisant ses propres besoins et contrôlant les données qu'il décide de partager. Au lieu de cela, Apple a tout intérêt à en rester éloigné le plus longtemps possible.

Il est évident que Microsoft ne répondra pas non plus à l'ensemble de ces attentes, mais il était temps que la concurrence arrive.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Guesar Guesar 27 juin 2012 11:10

    Je partage globalement votre point de vue des pepins dans la pomme mais pas un mot sur android le jour même de la sortie du nouvelle OS 4.1 Jelly Bean... c’est pas sérieux !


    • bluemartini 27 juin 2012 11:42

      Effectivement je ne parle pas d’Androïd qui représente pourtant près de 40% du marché. Cela pour 3 raisons : 

      • je ne connais pas suffisamment Android
      • Androïd n’a pas réussi à infléchir la politique d’Apple
      • Au vu de la quasi omniprésence en entreprise des solutions Microsoft pour la gestion du réseau, il me semble que Surface aura plus de capacités à créer de nouveaux usages

    • Guesar Guesar 27 juin 2012 13:44
      • je ne connais pas suffisamment Android
      Ne reste qu’à si mettre ! smiley
      • Androïd n’a pas réussi à infléchir la politique d’Apple
      Peut être qu’ « infléchir la politique d’Apple » n’est pas le but ? Prendre des part de marché certainement...
      • Au vu de la quasi omniprésence en entreprise des solutions Microsoft pour la gestion du réseau, il me semble que Surface aura plus de capacités à créer de nouveaux usages
      Android 2.3 et + gère active dir ainsi qu’exchange... (mieux que win mob 7 !)

      Mais je pense que hégémonie d’Apple est avant tout dû à une formidable intoxication marketing... qui a généré un écosystème puissant et centrifuge... ce qui a amené le développements d’applications performantes...


    • morice morice 27 juin 2012 16:26

      je ne connais pas suffisamment Android


      précisez que vous n’avez jamais eu d’Ipad dans les mains, ça sera plus HONNETE.

    • morice morice 27 juin 2012 16:27

      Au vu de la quasi omniprésence en entreprise des solutions Microsoft pour la gestion du réseau, 


      tous les FAI sont sous Linux....

    • Le vengeur 27 juin 2012 21:27

      Morice, si l’auteur n’a peut-être pas approché un iPad, ce qui n’est pas flagrant à priori, il semble évident que vous n’avez jamais approché un serveur... Je doute même que vous sachiez à quoi ça sert... Les FAI sont aussi sous linux, mais le plus souvent sous UNIX, sous de gros systèmes pour la gestion du traffic, et sous Windows pour la partie bureautique. Quelques uns proposent de l’hébergement souvent sous linux mais cela reste à la marge...


    • amipb amipb 27 juin 2012 22:29

      Les FAI ne sont plus sous UNIX depuis longtemps, s’ils l’ont jamais été.

      Le seul domaine où l’on trouve toujours des systèmes UNIX (IBM en majorité) est la banque.

      Tous les FAI sont sous Linux (Debian, Ubuntu, CentOS ou Fedora). Parfois avec quelques serveurs Windows permettant de faire le pont avec des solutions d’authentification (Active Direcory) ou de messagerie (Exchange, Lync), mais certainement pas au-delà des 10%.

      Quant au Cloud, n’en parlons même pas. Les solutions Hyper-V de Microsoft ont toujours plusieurs longueurs de retard sur les solutions à noyau Linux (VMWare, Xen).

      Sinon, l’auteur de l’article ne connaît apparemment pas l’iPad et véhicule des clichés maintes fois démontés. Doit-on lui rappeler qu’iOS, qui équipe les iPad, est une mouture d’OS X, et donc un BSD ? (noyau Mach)


    • kriké 28 juin 2012 10:23

      surface c’est un bon plan


    • wesson wesson 27 juin 2012 12:22

      Bonjour l’auteur, 


      Surface n’est pas pris au sérieux pour plein de raisons. La principale étant que c’est du microsoft, et la seconde étant que une tablette ne sera jamais un ordinateur, et qu’une convergence entre ordinateur de bureau et tablette ne peut être que limitée. 

      Par exemple, en matière d’ergonomie pour la frappe, le clavier reste indépassable, alors que c’est un concept vieux de plusieurs siècles. La frappe sur une tablette sera toujours moins agréable sans ce périphérique. Bref, cela interdit pratiquement toute utilisation de bureautique en création, ou alors limité à quelques modifications à la marge.

      Bref, vouloir bâtir un OS (Windows 8) qui sera le même partout est d’une insondable bêtise. Microsoft veut même imposer l’interface tactile Metro sur ses déclinaisons Serveur des OS. Ils sont déjà pas très fort dans le domaine des serveurs, mais là ils vont encore perdre des parts de marché à mon avis.

      Il y a également la politique de mise à jour. Les possesseurs du très onéreux Lumia de Nokia qui ont Windows 7 phone dessus ne pourront pas faire la mise à jour, en tout cas pas gratuitement. Dans un secteur ou Microsoft est le petit poucet de la bande, c’est pour le moins déplacé.

      Vous ne vous intéressez pas à Android, vous devriez car contrairement à ce que vous dites, c’est bien Android que Apple identifie comme la plus sérieuse menace à son IOS. Et désolé de vous l’apprendre, mais Apple a bien infléchi sa politique à cause d’Android, tout du moins il a commencé à le faire. Il y a d’abord l’aspect légal : c’est la guerre notamment contre Samsung qui est le constructeur qui vends le plus de terminaux sous Android. Ses dernières livraisons (le S3) surpassent clairement les Iphones, et le prochain Iphone se voit doté d’un écran plus grand, comme les Samsung Galaxy qui se vendent le mieux.

      Ensuite, Apple comble les manques de son OS par rapport à Android. Par exemple, le partage de connection Internet a été introduit sur IOS après Android.

      Surface arrive là dedans dans un marché qui finalement est déjà bien encombré, et se lance dans un pari pour le moins risqué. Le leadership de Ballmer est actuellement bien contesté chez Microsoft (certains appelant même à un retour de Bill Gates), si il rate son pari il sera probablement foutu à la porte (c’est pas le capitalisme Français là bas, les mauvais patrons sont virés et pas augmentés comme ici)

      • wesson wesson 27 juin 2012 12:27

        quand à enfermer les gens dans un catalogue géré et contrôlé par la marque, Microsoft s’y lance comme Apple le fait. C’est à dire que de ce coté là, c’est exactement le même principe d’enfermement dans les solutions approuvés par la marque. Rien de nouveau là dedans, Microsoft copie Apple dans ce principe.


        Là encore Android propose lui aussi son store (magasin en ligne), mais autorise l’installation et l’utilisation d’application en provenance de source totalement indépendante. Concernant Surface et les applications Metro de Microsoft, j’ai pour ma part entendu dire que les applications devront être obligatoirement contresignés Microsoft, donc pas de possibilité d’application indépendante.

      • The jester 27 juin 2012 16:08

        C’est sur MS ils sont nul en terme de serveur ...


      • The jester 27 juin 2012 17:09

        Oups l’image n’est pas dans mon com ...
        Mais a 78,6% de part de marché dans les OS serveur pour MS, peut on dire qu’ils sont nul ?


      • wesson wesson 27 juin 2012 17:41

        " Mais a 78,6% de part de marché dans les OS serveur pour MS, peut on dire qu’ils sont nul ? "


        pfff, quel sens possède une part de marché probablement calculé sur le financier lorsque comparé à un concurrent gratuit ? 

        Chez les super calculateurs, le TOP500 tourne sous GNU/Linux à 89.2%

        pour les serveurs Web, c’est 63.7% des unix-like (dont 32.6% de linux)

        pour le cloud, c’est linux à plus de 90% , dont plus de 50% pour le seul ubuntu.

        par contre pour les serveurs réseaux, ça je n’ai pas trouvé de stats là dessus, d’autant que la nature interne aux entreprises de ces solutions font qu’il n’existe aucune méthode de mesure automatisable.



      • Le vengeur 27 juin 2012 21:02

        "Les possesseurs du très onéreux Lumia de Nokia qui ont Windows 7 phone dessus ne pourront pas faire la mise à jour, en tout cas pas gratuitement« , »un OS qui sera le même partout« ...
        C’est d’une mauvaise foi à toute épreuve...
        Renseignez-vous avant de poster un tel troll pro-linux.

        Pour ce qui est des serveurs de »gestion du réseau", si l’expression est maladroite, MS est leader et de loin du marché des serveurs collaboratifs (Active Directory, Exchange, Share Point, etc...). Bien sur pour des serveurs spécialisés dans le web ou l’HPC UNIX est devant en termes de parts de marché, mais pas si loin... Les solutions .net de MS séduisent de plus en plus d’adeptes de ce qu’on appelle le web 2.0...

        Bref, je sais qu’il est de bon ton dans le milieu très fermé des Linuxiens de cracher sur MS, mais raconter ce genre de bêtises sur l’OS le plus rependu au monde... On en reparlera quand Linux dépassera les 2% du marché mondial...


      • bluemartini 27 juin 2012 22:11

        Il est assez difficile de prendre Microsoft au sérieux étant donné que leur matériel n’est pas encore sorti. Effectivement la Politique d’Apple vis à vis de Samsung montre à quel point Androïd est pris comme une menace.

        Maintenant, je ne pense pas que Microsoft va se confronter au début à un marché saturé car ils ne visent surtout pas le même. Au niveau des rumeurs sur les prix annoncés, on se rapproche plus d’un ultra portable que d’une tablette grand public. Clairement les professionnels sont visés, d’où l’importance que je donne dans l’article à l’intégration dans une infrastructure professionnelle, où Microsoft occupe une place prédominante.
        D’ailleurs Apple déserte le terrain professionnel depuis cette année (abandon des solutions serveurs par exemple), ce qui risque d’être un argument supplémentaire en faveur de Microsoft. 

        Enfin, c’est une chose de réagir et finalement proposer le partage de la connection wifi ou le multi-tâches, ça en est une autre d’infléchir une politique rentable car intrusive (je pense)

      • wesson wesson 27 juin 2012 23:49

        @ le vengeur,


        «  »Les possesseurs du très onéreux Lumia de Nokia qui ont Windows 7 phone dessus ne pourront pas faire la mise à jour [...] C’est d’une mauvaise foi à toute épreuve... Renseignez-vous avant de poster un tel troll pro-linux.« 

        ah bon ! 

         »Avec des terminaux Windows Phone 7.5 qui ne pourront pas être mis à jour vers Windows Phone 8, les analystes révisent sévèrement à la baisse les résultats et les prévisions de ventes de terminaux Nokia Lumia."

        on doit pas avoir les mêmes sources donc !

      • rotule 27 juin 2012 13:15

        > Cependant les notions de nomadisme et de convergence amènent celle d’interropérabilité.

        Vanter les volontés d’interopérabilité de Micro$oft m’a bien fait rire. Revoir la saga de la normalisation ISO de ooxml ( le nom qui prête volontairement à confusion avec OpenOffice et la norme XML ) !

        J’ai quand même lu jusqu’au bout, avant de moinsser cet article partisan.


        • bluemartini 27 juin 2012 22:18

          C’est ce que je dis à la fin, je serais très étonné de voir Microsoft répondre à toutes mes « inquiétudes » ! Surtout au vu du passif. 

          Mon article peut sembler partisan, mais ma seule finalité est mon inquiétude de la tournure qu’Apple (entre autres) a fait prendre au monde du web.

        • Mmarvinbear Mmarvinbear 27 juin 2012 13:35

          Cela fait longtemps que je n’avais pas vu de publicité aussi bien affichée ici sous couvert d’article.

          J’en profite pour souligner les erreurs et les mensonges de l’auteur, comme j’ai l’habitude de le faire.

          "Ainsi, est il faisable pour un utilisateur de pouvoir créer un contenu autre que le mail ? : Oui. Que ce soit dans le domaine de la bureautique ou de l’artistique, il existe des milliers de logiciels de création de documents. Gratuits ou payants.

          Est il possible de passer de façon quelconque et transparente d’une tablette à un ordinateur de bureau ? : Oui. La tablette possède de base le wifi, il faut juste entrer les identifiants du réseau sélectionné.

          Les logiciels sont ils inter-opérants ?«  : S’ils sont compatibles, oui .

          L’utilisateur a t’il le choix d’utiliser n’importe quel système d’exploitation en dehors de sa tablette Apple ? : oui, la majeure partie des applications sont compatibles avec Seven ou même Vista.

           »A toutes ces questions la réponse est négative et l’utilisateur nomade devra en tout état de cause transporter en plus de sa tablette un ordinateur portable -Logiciels libres à proscrire- s’il veut créer le moindre contenu.«  : Premier gros mensonge, donc.

           » A défaut de pouvoir créer, il est attendu de la part de cette tablette de pouvoir au moins consulter de façon transparente un ensemble de médias et de contenus d’origines et de localisations diverses. Or les possibilités offertes à ce jour restent plutôt limitées voire caduques. Le besoin même de devoir synchroniser la tablette avec un ordinateur muni du logiciel iTunes donne un aperçu négatif de son indépendance au sein d’un écosystème.«  : Je ne vois pas ce que la synchonisation à a voir avec la consultation de documents. Soit ils sont sur la tablette, et la synchro Itunes est inutile, soit ils ne le sont pas, et un logiciel de transfert de données est de toute façon nécessaire.

          De plus, vous oubliez un point fondamental : un écosystème, par nature, ne laisse JAMAIS un élément de son réseau indépendant !

           » Difficile d’imaginer stocker facilement la vidéo de famille ou la base de donnée des clients d’une entreprise. « 
           : Tout document de bureautique peut y être stocké. Le service est restreint pour le moment aux photos mais Apple ne laissera pas la vidéo sur le carreau très longtemps.

           »De plus, l’OS embarqué iOS ne semble pas en mesure non plus de permettre une intégration en natif de disques durs externes et de moyens d’authentification professionnels tels que Active Directory et ainsi accéder à des disques réseaux comme c’est souvent le cas en entreprise.« 
           : Faux. La tablette peut accéder à des disques durs externes, via un logiciel si la société gérant a mis ce dernier à disposition de son public par le biais du Store. Ce logiciel est selon les entreprises gratuit ou payant.

           » Elle vends l’accès à des services via des applications payantes, de la musique et des vidéos via l’omniprésent iTunes.«  : Faux. Les applications sont gratuites. Et quand on entre dans un magasin Carrefour, ne t’étonne pas de ne pas trouver de produits Leclerc !

           »Le modèle proposé par l’iPad est pour le consommateur un enfermement. En effet, avec seulement un iPad l’utilisateur n’a pas la possibilité de choisir librement la provenance des médias qu’il voudra consommer (musique, vidéos, livres), mais devra choisir parmi un ensemble de partenaires commerciaux d’Apple.«  : Faux. On peut lire, écouter et regarder des contenus achetés sur d’autres réseaux (amazon par exemple), sous réserve bien entendu que les contenus soient encodés avec un standard compatible. Au pire, on peut toujours les convertir sur son ordi avant de les transférer.

           » Tout d’abord la pose automatique de frontières entre des contenus visibles car acceptés par Apple et les autres contenus. Cela va à l’encontre des fondamentaux du web voulu comme un espace de liberté et totalement ouvert. L’utilisateur a alors non plus accès au web 2.0, mais bien au minitel 2.0"  : là encore, faux ! Apple refuse certaines catégories comme le porno, mais on y accède depuis le net sans problème.

          Cela fait quand même pas mal d’imprécisions quand même...


          • Le vengeur 27 juin 2012 21:05

            Pub pour MS contrée par une pub pour la pomme ?
            Mouais pas très précis non plus, ni très convainquant...


          • moumouth 27 juin 2012 21:41

            il a dit
            « ne permet pas une intégration en natif de disques durs externes »
            vous répondez :
            "Faux. La tablette peut accéder à des disques durs externes, via un logiciel si la société gérant a mis ce dernier à disposition de son public par le biais du Store..payant ou gratuit"

            —> ce n’est donc pas en natif ?
            vous êtes donc d’accord avec lui smiley !


          • moumouth 27 juin 2012 21:58

            "Est il possible de passer de façon quelconque et transparente d’une tablette à un ordinateur de bureau ? : Oui. La tablette possède de base le wifi, il faut juste entrer les identifiants du réseau sélectionné."

            depuis quand le fait d’avoir le wifi suffit à dire que la tablette est l’équivalent d’un ordinateur de bureau ??
            ferais-je du photoshop ou gimp sur une tablette ?
            est-ce que je taperais un courrier, un document aussi facilement avec une tablette sans clavier par rapport à un ordinateur de bureau ?

            moi, très sincèrement non...


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 28 juin 2012 00:48

            « ce n’est donc pas en natif ?
            vous êtes donc d’accord avec lui  ! »

            En natif, aucun ordinateur ne possède de tels logiciels de lecture, il faut toujours en installer un après coup.


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 28 juin 2012 00:53

            depuis quand le fait d’avoir le wifi suffit à dire que la tablette est l’équivalent d’un ordinateur de bureau ?? : la question portait sur le partage et le transfert de documents d’une tablette à un ordi de bureau, pas sur la puissance et les capacités mémoires des machines.

            ferais-je du photoshop ou gimp sur une tablette ? : c’est possible. Photoshop ou des équivalents sont sur tablette. Comptez 7,99 € pour le photoshop version ipad.

            est-ce que je taperais un courrier, un document aussi facilement avec une tablette sans clavier par rapport à un ordinateur de bureau ? moi, très sincèrement non...  : a chacun ses capacités...


          • mortelune mortelune 27 juin 2012 15:33

            J’aime bien la pomme sauf quand elle nous prend pour des poires...


            • morice morice 27 juin 2012 16:09

              ah ah ah déjà lu des articles flagorneurs ou de commande, mais là on tombe sur un must !!


              on va résumer vite fait la SPLENDEUR 



              plantée le jour de la présentation comme TOUS LES PRODUITS MICROSOFT !!!

              FIGEE !!

              remarquez, ils ont évité cette fois d’afficher l’’écran bleu de la mort" !!

              quand au VOL, il est manifeste...

              aux expressions près !!!! 

              c’est GROTESQUE !!!! à ce point !!!


              ah ah ah quelle propagande éhontée que ce torchon !

              • Le vengeur 27 juin 2012 21:08
                « plantée le jour de la présentation comme TOUS LES PRODUITS MICROSOFT !!!

                FIGEE !! »

                Et comme la quasi totalité des produits Apple...


              • morice morice 27 juin 2012 16:12

                Le modèle proposé par l’iPad est pour le consommateur un enfermement. En effet, avec seulement un iPad l’utilisateur n’a pas la possibilité de choisir librement la provenance des médias qu’il voudra consommer (musique, vidéos, livres), mais devra choisir parmi un ensemble de partenaires commerciaux d’Apple. `


                c’est complètement MENSONGER !!! rien ne vous empêche de lire ce que vous voulez !!!! ou alors vous ne savez même pas vous servir du net pour écrire pareille balourdise !

                • wesson wesson 27 juin 2012 18:01
                  bonjour Morice, 

                  " c’est complètement MENSONGER !!! rien ne vous empêche de lire ce que vous voulez !!!! « 


                  Traduction du titre de l’article : Mark Fiore a pu gagner le Pulitzer, mais il n’a pas pu faire publier son appli de dessins animés, censuré par la police satirique d’Apple.

                  extrait de la réponse refus d’Apple

                   » Cher Mr. Fiore, 
                  merci d’avoir soumis NewsToons à l’App Store. Nous l’avons vérifié et nous avons déterminé qu’il ne pouvait être publié dans l’App Store car elle a un contenu qui ridiculise des personnalités publiques [...]"

                  Depuis, face au ridicule de cette situation, Apple est revenu en arrière et a autorisé l’appli, mais on voit bien là à quelle dérive on peut avoir à faire.

                  Et pour les anglophones, un petit extrait de ce que Apple trouve pas publiable.

                • morice morice 27 juin 2012 16:18

                   Il existe bien un iCloud (stockage sur un serveur Apple à distance) mais ceci se limite au contenu contrôlé par Apple via des applications restreintes. Difficile d’imaginer stocker facilement la vidéo de famille ou la base de donnée des clients d’une entreprise. De plus, l’OS embarqué iOS ne semble pas en mesure non plus de permettre une intégration en natif de disques durs externes et de moyens d’authentification professionnels tels que Active Directory et ainsi accéder à des disques réseaux comme c’est souvent le cas en entreprise. De là à imaginer une connexion via VPN pour pouvoir accéder à distance aux ressources de l’entreprise il ne faut pas rêver.


                  TOUT CELA EST FAUX, le gars qui a pondu ça n’a jamais vu un Ipad de sa vie, ce n’est pas possible !!!!

                  incroyable de lire cette PUBLICITE MENSONGERE !!!

                  exemple sur le dernier point : le VPN est INTEGRE A L’IPAD !! il n’en a JAMAIS VU DE SA VIE ET N’EN A JAMAIS UTILISE !!!!


                  INCROYABLE DE LIRE DES TRUCS d’UN MEC QUI EN A JAMAIS VU UN, d’IPAD !!!

                  • moumouth 27 juin 2012 21:30

                    si morice voulait être plus concis et moins dans l’exubérence, ca serait plus profitable à la discussion, et plus bénefique à ses idées... peut-être...


                  • morice morice 27 juin 2012 16:24

                    L’utilisateur a t’il le choix d’utiliser n’importe quel système d’exploitation en dehors de sa tablette Apple ?


                    les mecs qui ont des PCs, c’est marrant, sont OBSEDES par le changement de TOUT dans leurs bouzins !

                    vous leur demandez pourquoi avoir choisi cette tour MOCHE ?

                    ils vous répondent : comme ça je peux changer de disque dur, de carte vidéo, de bidules divers, etc..
                    vous repassez 3 ans après 

                    le mec a déjà plus le même appareil : il a tellement planté qu’il en a eu marre de dévirusser à la main et tout envoyé valser pour en prendre un autre.

                    vous lui demandez : et dans le précédent, vous aviez changé quoi ?

                    et là il vous dit : ben rien, pourquoi ?

                    ce sont les mêmes qui ne changent jamais rien, de peur de tout planté, qui vous parlent de "système fermé’

                    ça fait 25 ans que j’entends ces conneries. Et 25 ans que Microsoft plante.

                    • morice morice 27 juin 2012 16:25

                       peur de tout planter, pardon


                      • Serpico Serpico 27 juin 2012 16:35

                        L’auteur : « Le système d’exploitation sera très proche de celui disponible sur les ordinateurs. »

                        -------------------

                        C’est donc de la merde.

                        On zappe, alors...


                        • apopi apopi 27 juin 2012 18:14

                           Surface c’est du Microsoft pur jus, la preuve cet outil révolutionnaire a planté lors de sa présentation.

                           Il suffit de taper « surface presentation fail » dans votre moteur de recherche préféré pour faire partie des millions d’internautes qui ont vu cette formidable démonstration.


                          • Le vengeur 27 juin 2012 21:09

                            Essayez « Apple Keynotes fail », c’est instructif aussi....


                          • Ruut Ruut 27 juin 2012 18:34

                            Windows n étais stable qu au temps du DOS.


                            • Yohan Yohan 27 juin 2012 21:38

                              Momo n’a pas de PC mais un MacIntox, puisqu’on vous le dit smiley


                              • BarbeTorte BarbeTorte 27 juin 2012 23:52

                                C’est marrant comme un sujet apparemment banal peut tourner au pujilat.
                                On est confondu devant la pertinence des arguments.


                                • bnosec bnosec 28 juin 2012 08:04

                                  L’ipad c’est pas mal.
                                  Faut juste pas avoir besoin de faire quelque chose avec, c’est tout !

                                  Vos débats sont bien loin des possesseurs d’ipad qui ne connaissent rien à l’informatique pour la majorité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bluemartini


Voir ses articles







Palmarès