Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Technologies : du nouveau ?

Technologies : du nouveau ?

Biotechnologies, énergie, nanotechnologies, robotique, informatique, économie.

- Vers des cellules solaires peintes sur de l’acier

Une équipe du Centre de recherche sur les matériaux de la Faculté de Sciences de l’Ingénieur de l’université de Swansea (Pays de Galles) coordonne un projet de recherche visant à déposer de façon industrielle des cellules solaires sur des feuilles d’acier plat. L’objectif est d’utiliser les bardages et toits en acier des bâtiments pour produire de l’électricité.

Les cellules solaires sensibilisées à colorant présentent l’avantage d’être moins coûteuses que les cellules classiques à base de silicium et d’être efficaces à l’extrémité basse fréquence du spectre de la lumière solaire (rouge visible et infrarouge). Leur taux de conversion maximal (environ 11 %) reste toutefois inférieur à celui des meilleures cellules photovoltaïques.

- Bond de géant pour les piles solaires

Les « quantum dots » permettraient d’accroître l’efficacité des capteurs photovoltaïques de 44 % !

L’énergie solaire pourrait bientôt devenir la solution de rechange la plus viable aux combustibles fossiles. « Du temps s’écoulera avant qu’on l’adopte à grande échelle au Canada, mais dans les parties les plus ensoleillées d’Australie, d’Asie, des États-Unis et d’Europe, le marché est mûr pour cette technologie. »

- Une éolienne individuelle design (Philippe Starck)

Le célèbre designer français Philippe Starck présente, durant le Green Energy Design, salon du design écologique, jusqu’au 1er mai à Milan, la première éolienne individuelle à bas coût (entre 300 et 400 euros). Selon la taille, l’éolienne individuelle, qui sera commercialisée prochainement, permet de couvrir entre 10 % à 60 % des besoins individuels, explique le designer dans un entretien accordé au Figaro.

- Une pile à combustible de poche chez Sony

Le constructeur japonais vient de présenter un prototype de pile à combustible, utilisant du méthanol, et destiné aux appareils portables. Objectif : augmenter l’autonomie et remplacer la recharge d’une batterie par une injection d’un peu d’alcool dans l’appareil.

- Amélioration de 50% des pacs à méthanol

Un mince film en polymère bon marché améliorerait le rendement des piles à combustible au méthanol de 50 %.


- L’acide formique pour les piles à combustible

L’avantage, surtout pour des petits appareils comme les portables, c’est de marcher à basse température (de 26 à 40°), mais l’inconvénient c’est de contenir moins d’hydrogène que le méthanol.


- Le meilleur agrocarburant, le sorgho ?

Numéro cinq dans le classement des grandes cultures mondiales (après le riz, le maïs, le blé et l’orge), le sorgho à sucre, Sorghum bicolor, pourrait être une solution idéale pour produire du biocarburant sans mettre en péril le marché alimentaire mondial.

Cette plante résiste à tout. Elle pousse à la fois sur des terrains secs, détrempés, riches en sel et tolère plutôt bien la chaleur.

La culture de sorgho nécessite deux fois moins d’eau que le maïs et huit fois moins que la canne à sucre pour un apport nutritionnel quasi identique.

L’autre intérêt du sorgho réside dans ses feuilles qui regorgent de sucre. Après distillation, ce sucre permettra d’obtenir du biocarburant : l’éthanol.

Bon point supplémentaire : peu demandé, contrairement au maïs, l’utilisation de cette « plante miracle » ne déstabilise pas le marché alimentaire.

Il ne faut pas rêver, on ne pourra remplacer le pétrole par des agrocarburants, il faudrait trop de surface cultivée, c’est juste moins pire, le danger comme toujours c’est que le moins pire à court terme ne permette d’accepter bien pire à plus long terme...

- Des camions à jupes

Poser des plaques latérales sur les semi-remorques pour améliorer leur aérodynamique : Michel van Tooren, de l’université de technologie de Delft, aux Pays-Bas, a montré avec ses collègues du Part (un partenariat entre l’université de Delft et plusieurs industriels néerlandais) que ce procédé simple diminue d’environ 10 % la consommation de carburant du véhicule.

Des plaques latérales au bas du camion diminuent de 14 à 18 % les frottements aérodynamiques.


- Une petite voiture électrique BMW

C’est le retour du « pot de yaourt » Isetta qui s’ouvre par l’avant.

- Le fantacoptère !

L’appareil pèse environ 75 kg (sans son pilote) pour une longueur de 3,96 mètres (rotor compris), et peut atteindre une altitude de 150 mètres avec une autonomie de 30 minutes. Sa vitesse maximale est de 90 km/h. Pouvant être assemblé en une quarantaine d’heures selon son inventeur, il est commercialisé pour 57 140 $ aux États-Unis.

On peut voir une vidéo en cliquant sur l’image, mais, bizarrement, on ne voit pas l’atterrissage, qu’on imagine mouvementé...

- Un robot qui grimpe aux murs

Plaqué contre une surface verticale, qu’elle soit en bois, en verre ou en briques, ce petit robot à deux pattes y reste accroché et peut filer vers le haut à près d’1 km/h. Contrairement à d’autres modèles imitant le gecko, celui-là utilise la force électrostatique.

L’adhésion aux murs est obtenu par des charges électrostatiques qui donnent une adhérence correspondant à 10 % de celle du gecko, mais cela pourrait être suffisant pour qu’un homme grimpe aux murs, sur n’importe quelle surface (pas besoin d’une surface lisse et propre). Voir la vidéo.


- Apprendre des gestes aux robots par imitation

Au Lasa (Laboratoire d’algorithmes et systèmes d’apprentissage) de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), des chercheurs travaillent à apprendre à un robot à préparer une omelette.

L’idée qui préside à ce projet consiste à donner aux robots les capacités d’apprendre par imitation. “Pas seulement de copier exactement le même geste, mais d’extraire automatiquement quels sont les éléments importants du mouvement en montrant plusieurs fois au robot comment effectuer la tâche en question. En bref, de comprendre quelle est l’intention de l’utilisateur derrière le geste”.

La vidéo montre que c’est aussi difficile que d’apprendre à un tout-petit à faire une omelette !

- Un singe peut contrôler un robot par la pensée

Grâce à des électrodes implantées dans le cerveau ce singe arrive à contrôler un robot pour se nourrir.


- L’insecte télécommandé par l’armée américaine

À la dernière conférence MEMS 2008, l’université du Michigan a présenté un concept inédit : un coléoptère muni d’implants, pilotable à distance comme un modèle réduit. Cette recherche est soutenue par le Darpa, instrument financier de la Défense des États-Unis.

Le principe consiste à implanter trois électrodes dans un insecte de bonne taille, en l’occurrence un coléoptère dynaste, ce cousin du scarabée muni d’une longue et unique corne (unicorn beetle en anglais, Dynastes tityus de son nom scientifique). Deux d’entre elles plongent dans les muscles des ailes, à droite et à gauche, et la troisième s’enfiche dans le ganglion cérébral de l’infortuné insecte. Ces trois stimulateurs sont reliés à un minuscule contrôleur électronique et à une pile lithium-ion, tous deux solidement installés sur le thorax de l’insecte. Ce sac à dos thoracique porte, au bout d’un bras coudé, un stimulateur visuel composé de diodes électroluminescentes, placées devant les yeux de l’insecte. En les allumant, on peut inciter le coléoptère à se diriger dans une certaine direction.

L’implantation a lieu avant la métamorphose, quand l’insecte est une chenille ou une chrysalide. Les petits dispositifs implantés s’intègrent mieux dans les tissus encore mous, qui finissent par les entourer.

- Le Bluetooth, plus dangereux que la RFID ?

  • en moyenne, les puces RFID sont lisibles à 30 cm, contre 100 m pour le Bluetooth ;
  • le volume de données contenues dans une puce est limité, alors qu’il n’existe pas de limites aux informations échangées via Bluetooth ;
  • la RFID repose sur la distinction entre des puces placées sur des objets que seuls, a priori, peuvent consulter les lecteurs installés par des entreprises, alors que le Bluetooth transforme tout individu en émetteur et récepteur ;
  • la RFID concerne à ce jour essentiellement le seul secteur de la logistique, alors que le Bluetooth est partout ;
  • il est possible, et prévu, de détruire les puces RFID, notamment au sortir des magasins, on ne peut que désactiver le Bluetooth et, encore, temporairement seulement : une fois le périphérique identifié, il est possible de chercher à savoir lorsqu’il repasse à proximité même s’il est activé de manière furtive.

- Les ondes T partout

C’est une nouvelle gamme d’ondes qui va nous envahir (et nous déshabiller), a priori sans danger car proche de la chaleur infrarouge et pourrait remplacer les rayon X pour voir à travers les vêtements ou les valises, entre autres car il y a beaucoup d’applications.

Dans le spectre des ondes électromagnétiques, le domaine du térahertz s’étend entre 300 GHz (gigahertz) et quelques milliers de GHz (soit quelques térahertz), c’est-à-dire entre l’infrarouge et les micro-ondes.

L’annonce d’un laser térahertz émettant à température ambiante, gros comme un ongle et d’un coût de fabrication minime apparaît comme une nouvelle extraordinaire et riche de conséquences.

En créant l’équivalent d’un cristal non linéaire à l’intérieur d’un semi-conducteur, les scientifiques de Harvard sont parvenus à miniaturiser l’instrument dans d’énormes proportions.

Fabriqué avec les techniques habituelles de la micro-électronique, il peut donc être réalisé à faible coût. Bon marché, portable et fonctionnant à température ambiante : les trois freins au laser térahertz viennent d’être levés en une seule fois !

- Un ordinateur pour maisons de retraite

Vainqueur du concours Lépine...

En guise d’image de fond, Magui affiche d’énormes boutons sur son écran tactile : Téléphone, Mes courriers, Mes photos, Mes messages, etc. Il suffit d’appuyer sur l’un d’eux pour déclencher le logiciel approprié. Magui n’en a pas beaucoup. Essentiellement, il sert à communiquer, par téléphone, par courrier électronique ou par visio-conférence (la webcam est juchée sur l’écran et livrée avec). Les courriels sont lus à haute voix et l’annuaire téléphonique se résume à une liste de photographies.

- TouchWall : un mur écran interactif... et bon marché

Bill Gates en personne a fait la démonstration de cet écran géant, réagissant comme une surface tactile. Constitué d’une plaque de plexiglas, de trois émetteurs à laser et d’une caméra, ce dispositif, à l’état de prototype, ne coûterait que quelques centaines de dollars.

Le Touch Wall est à la fois très grand et peu coûteux... car il n’y a pas vraiment d’écran. L’image est créée par un vidéoprojecteur sur une plaque de plastique transparent que l’on pose sur un mur ou sur n’importe quelle surface uniforme. Trois faisceaux laser à infrarouge balaient la surface et une caméra, qui en suit la réflexion sur la surface, repère quand ces rayons sont interceptés.

On obtient finalement l’équivalent d’un écran tactile multipoints, à la mode iPhone, mais dont la taille se mesure en mètres. Les fonctionnalités dépendent surtout du logiciel. Le prototype propose un encrier dans lequel il suffit de plonger le doigt pour dessiner sur l’écran, par exemple, pour entourer ou souligner un texte. D’après Bill Gates, le logiciel serait capable de reconnaître les mouvements d’un stylet spécial, ce qui permettrait d’écrire directement sur le mur-écran.

- Linux perd les portables à bas prix face à windows

Microsoft entre sur le marché en proposant une version bradée de Windows XP. L’arrivée de la concurrence sur ce segment risque donc de reléguer Linux au second plan.

Alors que les PC à bas prix comme l’eeePC d’Asus ou le « PC à 100 $ » (en fait 200 $) devaient fonctionner avec Linux, Microsoft obtient le marché en cassant ses prix à 30 $.

À ce prix, le choix de Windows n’impacte plus réellement le tarif définitif du produit pour le constructeur. Du coup, les modèles Medion, le nouvel eeePC 900, l’ordinateur XO du projet One Laptop Per Child ou le MSI Wind PC intégreront en standard Windows. Linux, quant à lui, sera dans le meilleur des cas proposé en dual boot comme dans le cas de l’eeePC, dans le pire absent totalement comme chez MSI.

Voir InternetActu qui s’en désole.

- 10 applications qui feront le futur Google Phone

  • AndroidScan - Jeffrey Sharkey

La première d’entre elles est un comparateur de prix. Mais d’un nouveau genre ! Exit le clavier et les références exactes du modèle. Place au code-barre.

  • BreadCrumbz - Amos Yoffe

BreadCrumbz, quant à lui, est un logiciel qui permet d’associer géolocalisation, création d’itinéraires et personnalisation.

L’application permet en effet de créer, puis de partager avec une communauté, des trajets pour se rendre à une adresse précise.

  • Commandro - Alex Pisarev, Andrey Tapekha

Cette application permet de localiser exactement ses amis, grâce aux données GPS.

  • Locale - Clare Bayley, Christina Wright, Jasper Lin, Carter Jernigan

Elle permet aux mobinautes de définir les lieux où leur téléphone portable doit se mettre automatiquement sur le mode silencieux, comme par exemple le lieu de travail ou le théâtre, ou encore de router leurs appels sur une ligne fixe lorsqu’ils sont chez eux.

- Les Google Cars (webcam roulantes) débarquent en France

Comme aux États-Unis et dans d’autres pas, Google fait circuler en ville des voitures portant une caméra, filment à 360° dans les rues. Leurs images sont ensuite intégrées à Google Maps. L’entreprise américaine a tenu compte des critiques et floute les visages.

- Compression maximale pour la recherche d’images

Une méthode mathématique, qui vient d’être mise au point, parvient à analyser des images tellement compressées qu’elles n’occupent plus qu’un kilo-octet. Résultat : un simple PC peut fouiller une bibliothèque aussi vaste que le web.

Jusqu’où peut-on dégrader une image de sorte qu’elle reste reconnaissable ? La question n’est pas si triviale qu’elle en a l’air et vient de recevoir une réponse de la part d’une équipe internationale. Ces chercheurs ont appliqué à des photographies la classique compression JPeg de nombreuses fois de suite. Le résultat est étonnant : la quantité minimale varie, selon les cas, entre 256 et 1 024 octets, soit moins du millième de l’encombrement habituel d’une photo produite par un appareil numérique. Après une telle cure d’amaigrissement, la qualité de la photo devient épouvantable, mais l’équipe a démontré qu’elle restait reconnaissable.

- L’échec de la vidéosurveillance

Selon l’inspecteur de police Mike Neville, responsable du Bureau des images, identifications et détections visuelles (Viido) de la police de Londres, l’utilisation de cette technologie est jusqu’ici un « véritable fiasco ».

Selon certaines estimations, il y aurait jusqu’à 4,2 millions de caméras de surveillance installées sur le territoire britannique.


- Les migrants et les pauvres sont les plus grands utilisateurs des technologies mobiles

Les travailleurs immigrés ont tendance à être des utilisateurs avancés des technologies mobiles. Selon Stefana Broadbent, les immigrants sont, avec les geeks, les plus agressifs dans l’adoption des nouveaux outils de communication. Les familles éclatées avec des liens forts et des ressources limitées utilisent plus massivement les technologies de Voix sur IP, la messagerie instantanée et les outils de vidéoconférence ou l’internet, pour se tenir informé ou télécharger la musique de leurs racines.

- Baisse de 16,4 % des ventes de mobiles en Europe

Déjà saturé...

- La structure hiérarchique des réseaux

Des chercheurs du Santa Fe Institute ont montré qu’il était possible d’extraire une structure hiérarchique des réseaux. Voilà qui devrait permettre de ne plus opposer de façon aussi simpliste les réseaux aux systèmes hiérarchiques, ce que je dénonçais déjà en 2003 dans « Idéologie des réseaux et théorie des systèmes ».


- Larousse en ligne

La célèbre maison d’édition française, universellement connue pour ses dictionnaires et ses encyclopédies, vient de lancer un site encyclopédique contributif en ligne, à l’instar d’une concurrence déjà très présente.

Son encyclopédie en ligne juxtapose les contenus proposés par les internautes à ceux déjà publiés par les auteurs de Larousse, les deux étant identifiables par un code de couleur.

 

A son lancement, l’encyclopédie comporte une base de haute qualité constituée de quelque 150 000 articles.

Voir aussi le Littré en ligne

 

- Les chiffres extraordinaires de l’économie

50 % des grues de chantier du monde sont en Chine. Avec le boom de la construction, la Chine concentre à elle seule la moitié des grues disponibles dans le monde, soit 300 000 environ. Dubaï arrive juste après avec 15 à 20 % des grues.

40 milliards de dollars de gaz naturel sont brûlés chaque année en pure perte par le biais des torchères. 150 milliards de mètres cubes de gaz sont ainsi gaspillés, soit 30 % de la consommation annuelle européenne.


- Jean Nouvel choisi pour la Tour Signal de la Défense

Haute de 301 m, la Tour Signal sera le troisième immeuble de la Défense à dépasser le seuil des 300 m.

Les quatre blocs empilés sont creusés chacun par d’immenses nefs vérandas. Ces dernières n’ont pas seulement un rôle d’agrément ou esthétique, elles sont le cœur de l’auto-régulation thermique de la tour. Les parois vitrées qui les équiperont sont conçues pour maximiser la récupération de l’énergie solaire, en hiver, et pour optimiser la réfrigération en été. Ces grands volumes creux serviront aussi de puits de lumière, réduisant les besoins en éclairage artificiel. Au final et grâce à d’autres systèmes, la Tour Signal répondra aux normes HQE : Haute Qualité Environnementale, générant une dépense énergétique nettement inférieure à celle des autres immeubles de la Défense.

L’autre élément structurant du projet est l’utilité multiple de la tour. Elle abritera à la fois des bureaux, des logements, un hôtel et une galerie commerciale.

 

Mystérieuse musique
Musicophilia : Tales of Music and the Brain, Oliver Sacks, Knopf, 2007

Ce livre, qui n’est pas encore traduit et dont rend compte La Recherche attire l’attention sur le fait que la musique est consubstantielle à notre humanité et sans doute au langage. Steven Mithen pense que le chant a précédé le langage et lui a donné ses fondements (ce qui me semble douteux). Daniel J. Levitin pense qu’il y a une sensibilité innée aux structures de la musique, aussi universelle que la structure du langage (ce que je crois bien malgré les différences de musiques et bien qu’il y ait des gens imperméables à la musique, comme Freud paraît-il). Oliver Sacks raconte surtout des cas cliniques liés à la musique, mais c’est l’occasion de s’étonner de la place de la musique dans notre vie, qui fait de nous véritablement des homo musicalis.


- Stonehenge, une sépulture royale ?

Si l’on en juge par le nombre et la disposition des tombes, il est envisageable que le site de Stonehenge ait été consacré à l’ensevelissement rituel d’une famille d’élite et de ses descendants, peut-être une famille régnante. Le petit nombre d’enterrements dans la période la plus ancienne et leur augmentation au cours du temps correspondent à l’accroissement logique de la descendance et constitue un indice en faveur de cette hypothèse.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Marduk 16 juin 2008 16:03

    Jolie panorama de découverte scientifique plus ou moin récente


    • charlie 16 juin 2008 16:51

      l’avenir est une conquête !

       


      • GreenGarden GreenGarden 16 juin 2008 23:20

        Comme toujours une très intéressante compilation !

        G.


        • Lisa SION 2 Lisa SION 17 juin 2008 00:20

          Bonjour monsieur Zin, "...bien qu’il y ait des gens imperméables à la musique, comme Freud paraît-il..."

          Peut-être avez vous entendu parler de cette histoire concernant la chanteuse Nolwenn Leroy. Des chercheurs américains soumettant des autistes à diverses musiques dans le but de définir celles qui influaient sur leurs états de crises nerveuses, se sont rendu compte qu’à l’écoute de cette chanteuse, ceux-çi entraient dans un état de calme généralisé et bienfaiteur...

          Bien à vous.


          • morice morice 17 juin 2008 08:49

             excellente rubrique !!! encore !!  le fait de mettre Windows dans les minis portable est une connerie sans nom, mais qui ouvre une porte de géant à Apple, qui n’a plus qu’à agrandir son Iphone... ou tailler dans son AirBook... ah ah ha !! 


            • astus astus 17 juin 2008 10:03

               

               
              Merci à l’auteur.
              A cette liste on peut ajouter l’invention de la QUASITURBINE, un moteur dont le rendement est bien meilleur celui du moteur à explosion, avec une grande souplesse de ses modes d’alimentation, un faible poids et coût réduit.
              Et aussi le matériau d’isolation du futur : l’AEROGEL, cher actuellement car peu fabriqué.
               

              • Jean Zin Jean Zin 17 juin 2008 10:30

                Ces inventions sont intéressantes mais ne datent pas d’hier et je me limite à une sélection des nouvelles du mois, sinon, ce serait infini...


              • Pierrot Pierrot 18 juin 2008 16:42

                Bonne compilation qui mériterait d’être réactualisée.

                Merci.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès