Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Technologies > Tout est-il fait pour enrayer le téléchargement illégal ?

Tout est-il fait pour enrayer le téléchargement illégal ?

Les films X-men origins : Wolverine ; Fast and Furious 4, Dragonball evolution sont les trois blockbuster qui ont défrayé les chroniques cinéma du mois d’avril. Et ils continuent de faire parler d’eux, pour leur sortie en DVD pirates sur le web. En pleine relecture d’HADOPI, il fallait oser !

Dragon Ball est sorti en salle le 1er avril (et pour être une blague, ce film en était une bien bonne !), Fast &Furious 4 le 8 avril et le petit dernier, Wolverine le 29 ! Alors qu’elle ne fu pas ma surprise de voir "[MU] Fast And Furious 4 Dvd-R5 Bonne Qualite", "[multi] Dragonball Evolution en français R5" et "[MU] X-Men Origins : Wolverine[WORKPRINT]" lors de ma ballade quotidienne sur un site d’entraide informatique. Les annonces mettent en avant la qualité exeptionnelle des films, ce que confirment les commentaires des utilisateurs. alors comment 2 jours après sa sortie au cinéma X-men se retrouve déjà dans les platines DivX des francophones ?

Nous allons vite expédier la provenance des "DVD" car ce n’est pas le plus important : pour X-men 4, c’est la copie volée à la 20Th Fox, dont le son VO a été remplacé par une version français dérobé dans une salle de cinéma. Pour les deux autres films, il s’agit de R5...et c’est là où je voulais en venir : Qu’est ce que ces "DVD R5 ?"

Le warez n’a que cette lettre et ce chiffre à la bouche depuis 2006/2007, et les forums regorgent de questions "c’est quoi le R5", "R5=DVD ?". Les réponses sont le plus souvent désespérantes (c’est un fichier winrar, c’est un film CAM (filmé en salle durant une séance) de très bonne qualité...). Si le R5 peut paraitre futile aux yeux de beaucoup pour qui un film piraté est un film piraté, il s’agit pourtant d’une plaie pour l’industrie du cinéma...industrie qui a "créé" le R5.

Le R5 en fait n’est pas un format d’archive de fichier, n’est pas une vidéo volée dans un cinéma, c’est en fait une région géographique !

Pour les sorties DVD, le monde est découpé en 6 régions géographiques plus deux "régions" spéciales : 
  • Region 1 - USA et Canada
  • Region 2 - Europe, Japon, Moyen-Orient, egypt, Afrique du sud, groenland
  • Region 3 - Taiwan, Corée du sud, philippines, Indonésie, Hong-Kong
  • Region 4 - Mexique, Amérique latine et du sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Caraïbe
  • Region 5 - Russie et pays de l’ex-URSS, Europe de l’est, Inde, une grande partie de l’Afrique, Corée du Nord, mongolie
  • Region 6 - Chine
  • Region 7 - non définie (réservée à l’origine aux hôpitaux et aux bases militaires)
  • Region 8 - territoires internationaux (avions, bâteaux de croisières
Vous l’avez compris, la R5 correspond entre autre à la Russie, un des pays les plus réputés dans le monde de la contrefaçon numérique. La zone R5 est un nid de contrefacteur, et pourtant il y a quelsques années une grandes parties des majors (exception faites de Sony, Paramount, Dreamworks et Disney) ont décidés de fournir dans cette zone des version DVD à très bas prix juste après la sortie en salle du film...en pensant qu’ils allaient limiter la piraterie en local.
mais les têtes pensantes de ces grosses boites de production ont du oublier que les russes aussi avaient internet, et savaient s’en servir.

Les pirates russes ont très vites compris leurs intérêts à diffuser mondialement leurs DVD rippés (c’est à dire mis sous "DivX"). En effet si le credo de certains pirates restent "le partage avant tout", cette idéologie se perd au profit des billets verts. Etre le premier site à diffuser un film comme FF4, wolverine ou plus anciennement La vengeance dans la Peau peut rapporter un flux de visiteurs importants, faisant ainsi monter le nombre de visualisation des pubs et pop-up installées sur le site. Le téléchargement peut également être rendu payant, au travers de service comme allopass par exemple : on paye l’accès à la page de téléchargement en appelant un numéro surtaxé (ou en envoyant un sms, surtaxé aussi).

Exemple d’actualité avec le film CrankII-Hyper Tension HightVoltage (Jason Statham, Amy Smart, Efren Ramirez, ...) dont la sortie en salle est prévue le 19 Août 2009...et dont le DVD est déjà diponible sur des sites russes, tel le très célèbre Interfilm.

Avec ce type de fuites, ne faudrait-il pas gérer plus intelligemment la sortie des DVD dans le monde, plutôt que de sortir des lois représsives à la Hadopi ?
Quand on a connaissance de ce genre de pratique commerciale, on se demande si les majors souhaitent réellement se protéger du piratage, où alors savent-ils très bien ce que ça leur rapporte !
 
Article original : sicw-news.com


Sur le même thème

Tchernobyl Forever
Netflix et l'exception culturelle
Les variety shows coréens : la nouvelle frénésie mondiale
"Transcendance" ou l'art de ne rien sublimer
Faut-il aller voir l'expo Marvel sur les super-héros ?


Les réactions les plus appréciées

  • Par Gourmet (---.---.---.48) 2 mai 2009 17:42

    En effet, et c’est même un fait avéré qu’il faudrait claquer dans les dents des députés de droite en plein débat : ils se font berner tant et plus par les lobbies.
    Quelques chiffres suffiraient, peut-être, à les faire réfléchir qu’ils n’ont pas tout captés contrairement à ceux qui leurs insinuent des contre-vérités depuis des années.

    Bienvenue chez les Ch’tis :
    plus gros succès français en téléchargement et plus gros succès en salle (et la ministe Albanel prétend que cela aurait été mieux encore, plus riche que riche donc ...)
    FF4 : démarrage tonitruant la première semaine en salle, même chose en téléchargement.
    etc, etc, avec Wolverine et j’en passe.

    Les grands studios possédés par de grands groupes électroniques jouent la double casquette : je râle contre le téléchargement mais je produit tout ce qu’il faut pour assouvir la soif de téléchargement : gros disques, lecteurs DIVX, MP3, etc.

    Cela rappelle tristement la manupulation orchestrée par Microsoft dans les années 90 : laisser-faire la copie afin de démocratiser, diffuser le plus possible les produits de la firme, notamment auprès des jeunes étudiants, afin de faire en sorte que, plus agés, ils ne puissent plus s’en passer.
    Mais les porduits open-source sont passés par là et, depuis, Microsoft a davantage verrouillé son système de licence tout en le laissant quelque peu perméable ...

    db

  • Par fredleborgne (---.---.---.75) 2 mai 2009 19:59

    Pardonnez moi de troller votre article avec ma rengaine systématique.
    Nous ne lutterons efficacement contre les majors et les hadopi en place qu’en luttant contre le piratage et en boycottant leurs produits.
    Il nous faut être des consommateurs responsables.
    Les majors sont des irresponsables qui tuent la création pour imposer leurs daubes, de préférence anglo-saxonnes : qu’on les boycotte. Plus de ciné, plus d’abonnements télé, plus de DVD achetés (idem pour la musique)
    Les majors accusent le piratage pour justifier les mesures en place : qu’on ne les pirate plus.
    Il faut leur faire comprendre que même gratuitement, on ne veut plus de leur daube tant qu’ils nous emm....
    Il y a de la musique libre, des romans libres, des courts métrages libres hyper marrants, des milliers de passe-temps... pourquoi continuer à consommer majors ?
    Je rejoins gourmet dans son analyse. Il faut savoir que pour Microsoft, il faut aujourd’hui être une tanche pour payer le produit au prix officiel.
    Il faut aussi en être une pour l’acheter alors que les produits libres existent, mais bon...
    En effet, pour pouvoir rester dans certaines administrations qui allaient sauter le pas, Microsoft France a pratiqué de sacrés rabais auxquels quelques crétins se sont montrés sensibles sans comprendre qu’ils restaient dépendants d’un exploiteur très malin qui les a entubés depuis de nombreuses années . Mais, s’il n’y avaient pas de crétins dans les centres décisionnaires élevés, comment un président détesté par la base pourrait se maintenir en place ?

Réactions à cet article

  • Par HELIOS (---.---.---.151) 2 mai 2009 14:55
    HELIOS

    ... hmmm

    Ne pas confondre R5 et DVD5

    Comme vous le savez, les DVD commerciaux qui comportent un film sont des DVD pressés double couches de 9 Go environ.

    Les DVD R, c’est a dire les supports DVD informatiques s’appellent DVD9 lorsqu’ils sont double couche et qu’ils peuvent accueilir 9 Go et s’appellent DVD5 lorsqu’ils sont simple couche et accueillent 4,5 Go.

    Vous constatez, que sur un DVD 5 simple, de 4,5 Go, (celui que vous payez vierge a 0,18 euros par pack de 100 sur les sites etrangers et 1 euro dans votre supermarché préféré) donc sur ces supports là, vous ne pouvez pas copier directement un DVD commercial faute de place.
    Il ne vous reste qu’a acheter des DVD 9 pour effectuer votre copie. helas le graveur est plus rare et surtout le support vierge est cher, puisque par 100 vous le payez pratiquement 88 centimes soit plus de 4 fois le prix pour seulement 2 fois le volume. je ne vous dis pas son prix en France, c’est plus cher de l’acheter vierge que d’acheter directement le film dans une solderie.

    Alors, les petits malins normalement constitués, re-encode le film original de 9 Go apres l’avoir rippé (extrait du DVD vers le disque dur) de façons a ce que celui ci ne fasse plus que 4,5 Go et puisse se loger sur un DVD 5.

    Sur les reseaux divers, les BBS compris, vous trouvez donc ces films reencodés qui s’appellent AUSSI R5 pour faire comprendre que le film a été reencondé a cette taille.

    Vous voyez donc, que pour une même appellation il y a peut etre plusieurs interpretation.....

  • Par StayInContactWith (---.---.---.185) 2 mai 2009 15:08

    Bonjour Hélios !
    Merci pour cette précision. Je parlais bien de R5 (region 5), j’espère que j’ai été assez clair dans l’article afin de ne pas induire le lecteur en erreur.

    Bonne journée !

  • Par manusan (---.---.---.2) 2 mai 2009 16:50

    welcom to globalisation. Les major on laissé les pays en voie de développement pirater leur média, en se disant, à juste titre, allez y pirater, copier, dans 10-20 ans vous ne pourrez plus vous en passer. En même temps que l’industrie délocalise (en particulier l’électronique pour SONY) et bien les échanges de copie se globalise à la même vitesse. Et bien oui mon brave, maintenant que tu m’as foutu au chomdu tu crois que je vais m’acheter ton DVD à 20 euro ?

  • Par Gourmet (---.---.---.48) 2 mai 2009 17:42

    En effet, et c’est même un fait avéré qu’il faudrait claquer dans les dents des députés de droite en plein débat : ils se font berner tant et plus par les lobbies.
    Quelques chiffres suffiraient, peut-être, à les faire réfléchir qu’ils n’ont pas tout captés contrairement à ceux qui leurs insinuent des contre-vérités depuis des années.

    Bienvenue chez les Ch’tis :
    plus gros succès français en téléchargement et plus gros succès en salle (et la ministe Albanel prétend que cela aurait été mieux encore, plus riche que riche donc ...)
    FF4 : démarrage tonitruant la première semaine en salle, même chose en téléchargement.
    etc, etc, avec Wolverine et j’en passe.

    Les grands studios possédés par de grands groupes électroniques jouent la double casquette : je râle contre le téléchargement mais je produit tout ce qu’il faut pour assouvir la soif de téléchargement : gros disques, lecteurs DIVX, MP3, etc.

    Cela rappelle tristement la manupulation orchestrée par Microsoft dans les années 90 : laisser-faire la copie afin de démocratiser, diffuser le plus possible les produits de la firme, notamment auprès des jeunes étudiants, afin de faire en sorte que, plus agés, ils ne puissent plus s’en passer.
    Mais les porduits open-source sont passés par là et, depuis, Microsoft a davantage verrouillé son système de licence tout en le laissant quelque peu perméable ...

    db

  • Par fredleborgne (---.---.---.75) 2 mai 2009 19:59

    Pardonnez moi de troller votre article avec ma rengaine systématique.
    Nous ne lutterons efficacement contre les majors et les hadopi en place qu’en luttant contre le piratage et en boycottant leurs produits.
    Il nous faut être des consommateurs responsables.
    Les majors sont des irresponsables qui tuent la création pour imposer leurs daubes, de préférence anglo-saxonnes : qu’on les boycotte. Plus de ciné, plus d’abonnements télé, plus de DVD achetés (idem pour la musique)
    Les majors accusent le piratage pour justifier les mesures en place : qu’on ne les pirate plus.
    Il faut leur faire comprendre que même gratuitement, on ne veut plus de leur daube tant qu’ils nous emm....
    Il y a de la musique libre, des romans libres, des courts métrages libres hyper marrants, des milliers de passe-temps... pourquoi continuer à consommer majors ?
    Je rejoins gourmet dans son analyse. Il faut savoir que pour Microsoft, il faut aujourd’hui être une tanche pour payer le produit au prix officiel.
    Il faut aussi en être une pour l’acheter alors que les produits libres existent, mais bon...
    En effet, pour pouvoir rester dans certaines administrations qui allaient sauter le pas, Microsoft France a pratiqué de sacrés rabais auxquels quelques crétins se sont montrés sensibles sans comprendre qu’ils restaient dépendants d’un exploiteur très malin qui les a entubés depuis de nombreuses années . Mais, s’il n’y avaient pas de crétins dans les centres décisionnaires élevés, comment un président détesté par la base pourrait se maintenir en place ?

  • Par Gourmet (---.---.---.48) 3 mai 2009 00:31

    Au fait,
    http://www.sicw-news.com/2009/01/le-peer-to-peer-un-pilier-de-lconomie.html
    résume bien la problématique.

    En effet : où est passé l’argent qui, depuis 10 ans, ne va plus dans les CD et les DVD ?
    Sachant que les salaires stagnent depuis 10 ans (sauf celui des grands patrons et des stars bien entendu), le transfert s’est effectué, en grande partie, à périmètre identique : un foyer qui dépensait 100 équivalent-euros en CD/DVD il y a 10 ans, dépense, sauf accident (chômage, décès, etc), toujours 100 euros aujourd’hui. Mais dans quoi donc ?

    Il ne faut pas aller chercher bien loin pour découvrir que les 100 euros partent désormais en, du plus gros au plus petit poste budgétaire :
    - téléphonie mobile ;
    - abonnements Internet ;
    - jeux ;
    - sonneries sur mobile (à 3 euros le morceau de qualité pourrie !) ;
    - merchandising divers et varié ;
    - technologie et, notamment, taxes sur les supports vierges (disques durs externes, clés USB, etc).

    Prenons le cas de Vivendi, tiens.
    Universal a peut-être vu son chiffre d’affaire de vente de CD s’effondrer ces dernières années mais combien le groupe a-t-il gagné d’argent en téléphonie mobile, dans les abonnements Internet, dans les sonneries et dans les jeux ?
    Aux dernières nouvelles (2008) le groupe n’est pas à plaindre côté bénéfices (2,6 milliards d’euros) et ses actionnaires n’ont vraiment pas à se plaindre côté dividende, en hausse constante depuis 5 ans (0,6 euro en 2004, 1 euro en 2005, 1,30 en 2007 et 1,40 euro en 2008 soit un doublement en 4 ans !) .
    Même la branche musique, Universal donc, a vu ses bénéfices augmenter d’une année sur l’autre (2007 - 2008).
    Pour être honnête, ce cas ne se recontre pas forcément chez ses concurrents (Sony BMG, EMI, etc).

    Alors ?

    Bien, par la suite, je me placerai indépendamment des velléités historiques de tout gouvernement de droite à contrôler, maîtriser les flux d’information observés par ses concitoyens. C’est un autre débat. Débat qui est purement d’actualité avec Hadopi et LOPSI mais qui n’est pas le sujet de ce fil.

    J’affirme donc que les tentatives tout azimut des lobbies de l’industrie musicale et cinématographique, tentatives relayées par les politiques de tous poils, manipulés et bernés comme des gamins de 7 ans, visent EN PREMIER LIEU, à VERROUILLER les FAI (via le filtrage) de manière à pouvoir INONDER le marché de contenus ciblés, calibrés (et sans grand intérêt) sans craindre que les abonnés aillent voir ailleurs.

    On l’a pressenti avec l’affaire Time Warner Cable il y a 2 semaines : soit un client de Time Warner achète du contenu Time Warner et son débit n’est pas limité, soit il consomme trop de bande passante à l’extérieur du FAI et il se fait virer !

    Bref, il s’agit de recréer des SITUATIONS de RARETE afin d’asservir les consommateurs aux produits et ce, avec la complicité consciente ou inconsciente des politiques !

    La technique date de l’apparition de l’homme : quand vous avez soif, vous êtes prêt à boire n’importe quoi !
    Et si l’on peut GAGNER sur PLUSIEURS TABLEAUX à la fois (taxe sur les supports vierges), on en profite !

    Je ne parle même pas de piratage. Il s’agit de recréer un système de type audiovisuel où, en dehors des chaînes qui sont mises à votre disposition, vous n’avez rien !

    db

    PS : souvenez-vous : l’apparition de la cassette audio en 1968 a déclenché l’ire de cette industrie. A l’époque les industriels de l’électronique, en l’occurrence ici Philips, n’étaient pas impliqués dans l’édition musicalecomme ils le sont aujourd’hui : la colère était moins schyzophrénique que de nos jours.
    Même chose pour le magnétoscope ! Dans ce cas là la frontère entre électronique grand public et édition cinématographique était déjà plus brouillée.
    Pire encore pour le TiVo américain dans un autre domaine : celui de la publicité. Les adversaires de TiVo ne furent pas l’industrie cinématgraphique ou musicale mais l’industrie audiovisuelle (les chaines de télévision).

    En bonne conservatrice, ces industries ne supportent pas le changement. Pire encore lorsque ce changement donne davantage de liberté aux braves et dociles consommateurs vache-à-lait que nous sommes !

  • Par wesson (---.---.---.79) 3 mai 2009 23:28
    wesson

    Bonjour l’auteur,

    dans votre petit résumé, vous avez oublié la R7.

    Mais vous allez me dire, mais la R7, ça n’existe pas !

    Et bien si, la R7, ça existe, c’est la région des avions.

    En classe affaire ou 1ère classe, certaines compagnies fournissent un équipement individuel de visionnage, avec un blister contenant des DVD de films récents, codés en région 7. Évidemment, ils vous expliquent que ils vont contrôler les DVD à la sortie pour que vous ne les barbottiez pas, et que de toute manière ils ne seraient pas visible sur un équipement standard - mais le DVD inséré dans un pc portable, avec un rippeur classique et l’affaire est dans le sac !

  • Par StayInContactWith (---.---.---.185) 4 mai 2009 06:54

    Bonjour Wesson !
    Pour moi la R7 était non utilisé et c’est la R8 qui correspondait aux avions, bateaux, etc. Je me suis basé sur la liste établie ici (http://www.laserrot.com/info/lrinfo...) et j’ai recoupé avec wikipédia. :)

    Après pour ce qui se passe là haut je ne connais pas trop les dates de sorties des dvd. De toute façon à partir du moment ou l’on a un DVD et un pc entre les mains tout est possible !
    Les protections utilisées par les majors sont les mêmes depuis des années, tellement radin ils ne veulent pas investir dans de nouveaux algorithmes.

  • Par chmoll (---.---.---.223) 4 mai 2009 09:50
    chmoll

    j’me demande si hadopi est pas déjà installé sur les pc

    j’vous dit ça pasque une faille de sécurité importante a été détecté dans adobe reader

    au passage allez dessus ,préférence/ ensuite décoché activer javascript

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires