Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Traiter l’eau sans chimie, c’est possible

Traiter l’eau sans chimie, c’est possible

Une compagnie israélienne améliore le traitement de l’eau par UV. Une bonne nouvelle pour tous les services gourmands en eau comme l’agro-alimentaire ou l’assainissement public.


On sait déjà que l’eau peut être purifiée sans additif, comme tend à le prouver la récente tendance des propriétaires de piscine à remplacer le chlore par du sel, tout aussi efficace mais beaucoup moins polluant – et également plus agréable au contact de la peau, des yeux ou… des papilles. Mais la donne est différente pour les services chargés de purifier l’eau de consommation, comme l’agro-alimentaire (qui utilise des milliers de litres d’eau pour la production d’un simple kilogramme de viande, nous en avions parlé le mois dernier) ou encore les services municipaux d’épuration et d’assainissement des eaux.

Atlantium, c’est le nom de la compagnie israélienne, a développé un système de purification de l’eau baptisé Hydro-Optic Disinfection System, et qui fonctionne aux ultra-violets, une technique qui intéresse de plus en plus d’entreprises du secteur des cleantechs. Plus précisément, le concept est d’utiliser des cristaux de quartz pour « alimenter » les rayons UV, et leur permettre de « scanner » efficacement l’eau à traiter, et d’assurer une bonne synchronisation du flux à traiter : il faut savoir contrôler le flux d’eau entrant pour que les UV ne soient pas « dépassés » par la quantité à traiter.

Le bénéfice, comme souvent dans les technologies propres, est double : écologique, d’abord, avec l’abandon d’agents chimiques, et économique, ensuite, car l’achat de ces agents coûte cher. Cleantecnica ajoute que d’autres industries que l’assainissement ou les municipalités pourraient être intéressées, comme les producteurs de fruits de mer et les éleveurs de poisson : une eau propre sans agent chimique donne des poissons en meilleure santé, et que l’on a moins besoin de traiter aux antibiotiques.

Dans le même domaine, les Chinois avaient également trouvé un moyen doublement intéressant de purifier les eaux usées avec de la ferraille. Vous pouvez également retrouver nos archives du 5e Forum de l’eau d’Istanbul où nous avions évoqué dans les grandes largeurs la thématique de l’eau au XXIe siècle.

TechnoPropres
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.59/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 26 août 2009 12:33

    « Plus précisément, le concept est d’utiliser des cristaux de quartz pour « alimenter » les rayons UV, et leur permettre de « scanner » efficacement l’eau à traiter, et d’assurer une bonne synchronisation du flux à traiter : il faut savoir contrôler le flux d’eau entrant pour que les UV ne soient pas « dépassés » par la quantité à traiter »

    Contente toi de dire traitement par rayon ultra violet, cela t eviterais de t embrouiller assez magistralement pour dire des truc inutiles( le controle du flux de l eau peut aussi se faire avec un robinet...).
    Oui le traitement par UV est tres bon, on les sait depuis tres longtemps, on utilise les UV pour steriliser les outils chirugicaux, car les UV sont des rayons tres energetiques. Ce que l on aurais aimer sa voir c est de savoir si en terme de survie microbienne, les UV sont meilleurs ou non que les traitements chimiques. Aurais tu des donnes de efficacite de ces traitement, ainsi que des comparaisons de couts de traitement ?

    Le chlore est peu cher. mais si les UV deviennent peu chers, alosr c est interessant 


    • faxtronic faxtronic 26 août 2009 12:38

      Ce que je reproche aux ecolos est de ne pas etre suffisamment scientifique. Par exemple le traitement de l eau avec de la ferraille au lieu de particule de fer. L article dit que les resultats sont probants. Certes, mais il nous comparer les resultats particules de fer/ feraille.

      Un peu plus d esprit scientfique eviterais a l ecologie beaucoup d emballement ou de deconvenue, car l ecologie c est principalement reduire le cout ecologique globale d un systeme tout en gardant les meme resultats.


      • finael finael 26 août 2009 14:19

        J’ai travaillé de 1981 à 1985 pour la C.E.O : Compagnie des Eaux et de l’Ozone, qui, comme son nom l’indique traitait les eaux usées par ozonisation.

        J’ai eu l’occasion de visiter l’usine de Vierzon, depuis les eaux boueuses du Cher, jusqu’aux pompes alimentant la région en eau potable.

        Eau délicieuse, pas de chimie ni de pollution (l’Ozone étant recyclée).

        La C.E.O a été absorbée par la Lyonnaise des Eaux, elle-même absorbée, et le procédé a disparu ... comme quoi les intérêts financiers comptent plus que l’intérêt oublic.


        • fcharles fcharles 27 août 2009 06:56

          Je pense que tu veux dire que la CEO a été reprise par la Générale des Eaux (et non la Lyonnaise) qui a changé de nom et est maintenant Veolia.

          Pourquoi le procédé aurait disparu si il est économiquement rentable ? Je ne vois pas en quoi acheter des produits chimiques améliore les bénéfices de Veolia par rapport à exploiter un procédé sans produits. Ou alors peut être est il consommateur de beaucoup plus d’énergie, donc plus cher et pas nécessairement mieux sur le plan du bilan carbone ?


        • manusan 26 août 2009 14:30

          il me semble que les espagnols utilisent en partie les UV dans le traitement de l’eau de mer aux canaries depuis 20 ans. Alors bon, c’est pas vraiment un scoop.


          • chourave 26 août 2009 14:59


            UV, ozone et chlore sont tous les 3 utilisés pour désinfecter l’eau. C’est à dire tuer les bactéries mais ils ne constituent pas, loin s’en faut, le processus de traitement complet qui part de la riviere ou de la source et se termine au robinet. Les 2 premiers ont l’avantage de ne pas générer de mauvaises saveurs mais leur action ne perdure pas dans les canalisations de distribution. A ma connaissance, seul un agent chimique comme le chlore est capable de garantir pendant le transport jusqu’au robinet l’absence de germes. S’en passer impliquerait d’avoir une stérilisation dans les habitations ce qui n’est pas idiot car pour beaucoup d’usage, l’absence de germes n’est pas utile voire néfaste.

            Dans le cas des stations d’épuration, ce problème ne se pose pas, l’eau rejetée n’est pas directement consommé sauf par les poissons, une désinfection peut toutefois être nécessaire et dans ce cas se sont les UV qui sont utilisés.


            • Jean DOSSOY Pierre 27 août 2009 09:11

              Un très bon commentaire qui reflète la réalité. Un composé polluant possédant un noyau benzénique (PCB par exemple ) sera toujours présent, indolore mais mortel. Il se fixe sur dans notre organisme définitivement. J’avais appris cela dès les annéees 70, mais mes camarades de classe n’étaient pas les futurs ingénieurs de Montanso & Cie.


            • chourave 26 août 2009 15:05

              Le quartz laisse passer les UV alors que le verre ordinaire les arrêtent, c’est pourquoi dés que l’on parle UV on parle quartz.


              • TSS 26 août 2009 17:10

                le traitement de l’eau par UV est tout sauf récent  !!

                il y a 30 ans dans un labo pharmaceutique ,la nuit,on mettait les UV en fonctionnement dans une cuve d’eau demineralisée qui tournait en circuit fermé et puis un jour le labo demanda la suppression de cette operation car l’ingenieur s’etait aperçu que des germes resistants envahissaient l’eau !!

                resultat : vidange complète du circuit et nettoyage à l’acide acétique... !!


                • gnarf 26 août 2009 20:14

                  Ba oui c’est vieux c’est absolument pas une technologie nouvelle.
                  Tous les fabriquants de purificateurs d’eau vendent des modeles a osmose et des modeles a UV.

                  Meme mon aspirateur a une lampe UV pour « steriliser » la poussiere.

                  Vous auriez pu au moins faire une toute toute petite recherche :)


                  • zelectron zelectron 26 août 2009 20:26

                    Comme d’habitude les « fausses nouveautés » d’Ecoloteky sont à la une d’Agoravox :
                    mais que fait le comité de lecture ?


                    • JL JL 27 août 2009 09:15

                      Ecoloteky ? c’est celui qui ne répond jamais !


                    • jcm jcm 26 août 2009 23:31

                      A l’auteur : « On sait déjà que l’eau peut être purifiée sans additif, comme tend à le prouver la récente tendance des propriétaires de piscine à remplacer le chlore par du sel,... »

                      Mais dans ce cas le sel n’est-il pas un « additif » ???

                      Et comme l’écrit Gnarf, une « petite recherche » n’aurait pas été superflue !

                      Tiens, un moteur spécialisé sciences : Scirus (for scientific information only).


                      • Avalon_Girl 28 août 2009 10:22

                        Peut-être le but réel de l’article est-il de promouvoir cette société ISRAELIENNE.
                        Bravo pour l’opération de pub & de propagande ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès