Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Transhumanisme et singularité, la fin d’une illusion

Transhumanisme et singularité, la fin d’une illusion

Pas plus tard que ce dimanche, une radio FM diffusait une brève intervention de Luc Ferry à propos du transhumanisme dont les arguments seraient plutôt convaincants. Mais notre expert en philosophie a avoué son impuissance à entrer dans la controverse en développant des arguments scientifiques qu’il ne possède pas. Mais en vérité, il existe deux questions sur le transhumanisme et la singularité technologique qui s’y raccorde. Les objectifs visés sont-ils réalisables et sont-ils souhaitables. Pour répondre à la première question, il faut des connaissances scientifiques mais pour la seconde qui concerne l’éthique et les fins de l’homme, une aptitude à philosopher suffit largement, pour peu qu’on sache les effets technologiques sur l’homme.

Actuellement, les objectifs d’immortalité et de conscience artificielle sont très éloignés. Ce qui est à l’ordre du jour, ce sont les réalités dites augmentées au service d’un équipement technologique permettant d’améliorer l’homme avec des prothèses aux usages multiples. Ces outils sont censés augmenter les possibilités d’existence mais est-ce une fin souhaitable ? La seule quête que reconnaît la philosophie, c’est le bonheur. Rapporté à cette quête, l’idéal de réalité augmentée semble bien dérisoire. Avons-nous besoin de lunettes connectées pour être heureux ? Non ! Mais ces lunettes peuvent avoir une utilité technique indéniable. Votre patron peut vous envoyer en tous lieux un message pour exécuter une tâche. Si les prothèses technologiques ne font pas le bonheur des gens augmentées, elles font au moins du bien aux manipulateurs du système et autres marchands de rêves artificiels. Une simple balade dans une forêt en automne permet d’accéder au bonheur et montre à quel point toutes ces technologies sont dérisoires et inutiles. Si elles ont du succès, c’est parce que les gens ne savent pas vivre ou alors qu’on leur a désappris les choses simples du bonheur. Qui sont largement accessibles avec les bienfaits des biens de consommations courants, automobiles, lecteurs CD, ordinateurs et l’accès à un logement décent, avec gaz et eau à tous les étages… et surtout la nature et l’aptitude à contempler les choses, à entrer en communion avec l’univers. Ce propos dérange mais vous ne pourrez pas me condamner à boire de la ciguë !

L’un des ressorts du capitalisme n’est autre que l’ignorance humaine des choses naturelles et surnaturelles. C’est le même ressort qui a soutenu le communisme. Le transhumanisme est une idéologie au service du capitalisme.

Après le volet philosophique, le plat de résistance contre la singularité est bientôt prêt. Le couvert est mis, le dîner est prêt, supper’s ready, entendez-vous ces nappes de mellotron jouées par Tony Banks en intro de ce fameux morceau des seventies qui s’achève par une évocation de la nouvelle Jérusalem ? La musique prend son envol. Dans un coin de paysage, deux chouettes de minerve conversent sur un arbre, elles s’apprêtent à prendre leur envol pour commenter notre avenir. Elles s’appellent Luc Ferry et Etienne Klein mais soudain, les voilà stupéfaites. Dans le ciel à la tombée de la nuit, un aigle s’envole. Ses ailes sont faites d’un matériau que l’on croyait enterré. La trinité et le triptyque platonicien. L’intelligible revient éclairer le sensible.

On l’aura compris, la singularité ne tient que parce que la conception de la nature, en plus d’être matérialiste, est résolument moniste. L’idéologie transhumaniste n’est plus possible dans un cadre dualiste avec une moitié de la dualité qui échappe à notre maîtrise.

Si la conception dualiste refait surface, c’est avec le développement de la physique quantique qui éclaire d’un jour nouveau les secrets de la matière et la question des Idées qui se présentent sous un aspect inédit. Il se passe des choses dans la science contemporaines, des choses étonnantes, découvertes récemment, années 2000 pour la dualité jauge gravité et l’holographie, années 2010 pour la physique quantique de la matière condensée. Nous allons assister à la seconde révolution quantique, après celle qui a commencé dans les années 1920. Et nous allons comprendre pourquoi une conscience artificielle est impossible parce que nous allons comprendre ce qu’est la conscience naturelle et comment elle émerge.

Cette connaissance dérange car elle déstabilise les ignorants en dévaluant les outils scientifiques leur permettant de s’amuser dans le monde. Les hommes fuient la vérité. Ils restent dans la caverne, fuyant la lumière de la vérité. En réalité, les cafards de Platon bâtissent une seconde caverne, plus présentable et ludique que le sensible, mais qui s’avère toute aussi opaque car elle n’est qu’un artifice éloigné du vrai intelligible !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Allobroge (---.---.228.242) 18 octobre 15:01

    L’immortalité sera-telle sur le grand marché capitaliste ?
     
    Pour ça il faut détruire les nations, les communautés trop puissantes et trop organisées ....
     
    Alors tout s’explique ....
     
    http://www.nice-provence.info/blog/2016/09/20/milliardaire-george-soros-sponsorise-immigration-clandestine
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/George-Soros-conseille-a-l-Europe-un-emprunt-de-30-milliards-par-an-pour-financer-l-immigration-de-41895.html


    • V_Parlier V_Parlier 18 octobre 21:49

      @Allobroge
      Il est vrai que l’immortalité est un rêve de malade dangereux.
      En revanche ça reste encore pour longtemps un rêve pour techno-bétas, et je suis tout à fait d’accord avec cette conclusion de l’auteur : "Et nous allons comprendre pourquoi une conscience artificielle est impossible parce que nous allons comprendre ce qu’est la conscience naturelle et comment elle émerge.

      Cette connaissance dérange car elle déstabilise les ignorants en dévaluant les outils scientifiques leur permettant de s’amuser dans le monde".


    • Allobroge (---.---.105.173) 18 octobre 23:09

      @V_Parlier
      Avant l’immortalité il y aura la médecine hors de prix, et avant la nécessité des gadgets technologiques et leur asservissement pour juste « vivre ».
       
      C’est déjà le cas, le budget gadgets portables, écran LCD, PC, internet, devenu « obligatoire » pour beaucoup est déjà cet asservissement technologique de l’inutilité. Et il va empirer.
       
      Écran 30 pouces dans appart de 10m2 ...


    • Pilule Rouge Pilule Rouge 19 octobre 03:41

      @V_Parlier
      4 documentaires sur l’abomination du transhumanisme (paradis artificiel des élites lucifériennes - devenir des dieux en se passant de l’aide de Dieu) : http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/transhumanisme-la-fin-programmee-53317


    • Pilule Rouge Pilule Rouge 19 octobre 03:43

      @V_Parlier
      On leur souhaitera quand même bonne chance...


    • infopourdemain 30 octobre 10:56

      On verra l’aboutissement heureusement temporaire du transhumanisme avec la marque de la bête décrite dans l’apocalypse 13 versets 16 de Jean. Avec un nouvel ADN faustien pour l’humanité qui permettra de vivre plus longtemps ; le nouveau système économique dictatorial arrive discrètement avec l’argent électronique et ces barres codes sur tous les produits que nous achetons qui contiennent déjà un nombre caché (666) par des informaticiens (une simple recherche sur le net permet de comprendre la norme internationale U.P.C. et le 6 caché curieusement dans les 3 barres de garde). La vision de l’apôtre Jean dans la bible se réalise dans l’indifférence générale, il s’agit pourtant de notre avenir proche ... « Et elle fit que tous petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçoivent une marque sur leur main droite et leur front et que personne ne puisse acheter et vendre sans avoir la marque le nombre de la bête ou le nombre de son nom car c’est un nombre d’homme et ce nombre est six-six-six ».C’est pour bientôt, réveillons-nous ...


    • arthes arthes 18 octobre 17:44

      La seule quete que reconnait la philosophie n est donc pas la sagesse ?


      Et de la sagesse peut decouler le bonheur.
      Donc, l humain qui veut ameliorer sa propre nature dans ce qu elle a de physique et qui se degrade ineluctablement de generation en generation est il bien raisonnable ?


      Cet humain qui veut se perpetuer dans des machines qu il veut reproduire a son image , est il bien raisonnable ?

      Est ce la peur de la mort qui le pousse a vouloir jouir indefiniment des plaisirs terrestres ?

      Bref, pour moi, le transhumanisme, c est deja l homme vaincu par la mort quant il croit naivement detenir les cles de l immortalite grace a son intelligence , laquelle, il oublie, lui a ete « donnee »...Avec bien d autres tresors , dont la vie et la mort font partie, sans qu il y soit pour quelque chose.



      • François Vesin François Vesin 18 octobre 21:31

        @arthes
        Son intelligence, l’homme se la forge,

        la vie lui est imposée, sa mort aussi,
        et « jouir et faire jouir, sans faire de mal ni à soi-même,
        ni à quiconque, voilà je crois toute morale » (Nicolas de Chamfort)

        pour aller plus loin : 


      • arthes arthes 19 octobre 09:19

        @François Vesin

        Cela ne nous dit pas comment cette intelligence nous est donnee.


        D ou vient l intelligence de l homme, et d ailleurs qu appele t on intelligence ? La capacite de tisser une toile abstraite entre le monde physique et sa vraie nature ? et que sont la vie et la mort ?

        Et surtout quel est le sens de la mort ?

        L idee de la foi en sa seule logique au point qu elle permette de trouver a prolonger sa vie eternellement sur terre me semble relever de la resignation et d un singulier manque de curiosite.

        Par ailleurs partir du postulat selon lequel la quete de la philosophie est celle du bonheur releve bien du materialisme et ne saurait contredire la foi en « sa propre intelligence ».

        Ensuite, bon, au bout du bout, de montage intello en montage intello pour savoir ou est le bonheur dans le transhumanisme , si une IA peut penser et etre heureuse etc....On reviendra a la case depart, et on se posera les bonnes questions.

        Sinon, pour la citation de Chamfort, je suis d accord, l humain recherche le confort de son ego et c est normal, et le bien qu il veut pour lui meme il doit le vouloir pour l autre au point de souffrir si l autre souffre, c est le message et l impulsion christique, mais je doute qu Onfray aime ca.






      • François Vesin François Vesin 19 octobre 19:55

        @arthes
        Chamfort ne recherche pas le confort,

        il invite à considérer le réel tel qu’il est.

        Tout ce qui nous en éloigne et qui ouvre
        la porte aux « arrières-mondes » chers aux
        religions abouti tôt ou tard au reniement
        de soi et aux pulsions de mort à l’encontre
        de « qui » pense / croit autrement.

        Tout est possible quant aux réponses
        aux « grandes » questions que chacun se pose
        mais tout est fait pour qu’on ne pose jamais
        les bonnes questions qui heurtent les dogmes
        et les « révélations » mystiques ou scientifiques
        de tous ordres.

        A force d’être morts de leur vivant, les croyants
        finissent par s’oublier eux-mêmes dans l’éternelle
        attente des paradis promis... je crains qu’attendre
        la mort dans l’espérance d’une « vie » nouvelle ne
        soit plus un message audible !

      • Pyrathome Pyrathome 18 octobre 17:58

        L’un des ressorts du capitalisme n’est autre que l’ignorance humaine des choses naturelles et surnaturelles. C’est le même ressort qui a soutenu le communisme. Le transhumanisme est une idéologie au service du capitalisme.
        .

        L’autre ressort est pour certains spécimens de vouloir se prendre pour des Dieux.....


        • Allobroge (---.---.228.242) 18 octobre 18:00

          Le transhumanisme triomphera car le narcissisme est déjà intériorisé dans l’acceptation de la toute valeur de la technique. Juste un aboutissement.
           
          De là va (enfin !) se dégager un champ politique sur cette technique, le seul restant, idéologie sociales, cultures étant mortes après Dieu
           
          Féodalité libéral libertaire du mondialisme capitaliste et son oligarchie planétaire se réservant les progrès humains, sur un troupeau de primitifs de plus en plus dépendant de sa jungle technicienne
           
          où réveil de l’état tuant la démocratie, ce système qui voulait sa mort ... et communauté de mœurs absolus, imposés par cette même technique. Retour à l’archaïque cité.


          • L'enfoiré L’enfoiré 18 octobre 18:23

            Salut Bernard,

             Je reprendrai la référence de ton billet en référence du mien qui paraîtra le dernier samedi du mois. smiley
             

            • L'enfoiré L’enfoiré 29 octobre 09:29

              @Bernard,


               Comme prévu, voici le billet
               Enjoy... smiley

            • hunter hunter 18 octobre 18:39

              Salut Bernard,

              Je lis toujours vos articles, mais c’est je crois, la première fois que je poste une réaction ; pour tous les autres, je n’estimais pas avoir le niveau pour faire une quelconque remarque pertinente.
              Pour celui-ci, j’utilise mon domaine de compétence, en l’occurrence la langue française, pour vous dire juste une chose : Parfait, rien à redire !
              Style fluide, clair, très agréable à lire, alliant concision et précision, bref un pur bonheur !

              Quant au sujet lui-même, je suis d’accord avec vous. Si cette technologie peut permettre à quelqu’un de remarcher, ou de retrouver l’usage d’un bras perdu lors d’un accident, alors oui je suis pour, sans oublier qu’il faudrait qu’elle soit accessible à tous !

              Si par contre, ça ne doit servir que les fantasmes d’éternité d’un petit nombre qui pourra se les payer, je dis après tout pourquoi pas, mais ce ne sera qu’une injustice de plus, car ceux qui en auraient vraiment besoin n’y auront pas accès....enfin, ce que je dis......

              A maintes reprises, j’ai posé la question suivante à des fanatiques de la chose : quid de l’énergie qui alimentera vos prothèses... ? Certes, c’est peut-être terre à terre (trop sans doute), mais si le machin ne peut fonctionner qu’une heure (une prothèse de bras ou de main mettant en action de multiples moteurs et toute l’électronique qui devra gérer tout ça), ou bien ne fonctionner que dans un périmètre limité car l’utilisateur doit être branché sur le secteur pour que ces prothèses fonctionnent, c’est pas vraiment l’idéal non ?
              Quid de la sacro-sainte mobilité, de l’autonomie, etc, etc.... ?
              Faudra-t-il se balader avec l’équivalent de deux batteries de bagnoles dans un sac en bandoulière.....je crois que technologiquement, on est encore loin de Terminator (a moins d’envisager une mini-pile à combustible fonctionnant par exemple au méthanol ?)

              Je n’ai jamais eu de réponse précise...aussi si vous en tant que scientifique, vous en avez, eh bien je suis preneur.

              Merci encore pour cet excellent papier.

              Adishatz

              H/


              • Allobroge (---.---.105.173) 18 octobre 23:25

                @chasseur colonisé
                Pas une injustice de plus, juste l’injustice suprême !
                 
                Si on accepte l’inégalité de richesse c’est justement que la mort fauche de façon équitable (et durable et bio et climatiiik)
                 
                La 1ere révolution se déclencha quand Pépi II refusa le livre des morts aux gueux égyptiens ... magie pour accéder à l’immortalité. Mais bon le gueux égyptien était un dur ... pas un bobo soumis multiethniqué grand remplacé libidineux
                 


              • L'enfoiré L’enfoiré 19 octobre 10:13

                @hunter,


                 Bien d’accord.
                 L’idée de l’immortalité ne date pas d’hier.
                 Les Égyptiens antiques l’ont tenté pendant 3000 ans en se réfugiant dans des pyramides ou sous terre dans la vallée des Morts.
                 Ils le faisaient en entraînant avec eux tout ce qui appartenait à leur vie.
                 Y sont-ils parvenus ?
                 Aucun d’entre eux n’est revenu pour dire si cela leur a servi.
                 

              • hunter hunter 19 octobre 20:40

                @Allobroge
                Mais oui ma Villi, moi aussi je t’aime !

                 smiley

                H/


              • howahkan howahkan 19 octobre 08:54

                salut pour moi tout ceci est fadaise de cerveau endommagé, par chacun d’entre nous, car nous ne savons plus ce que nous sommes, ne nous connaissons pas du tout, fonctionnons en automatique aléatoire sans le savoir sur un programme dont nous ne connaissons rien du tout..

                j’y vois un chant du cygne pitoyablement pathétique d’un être qui atteint le sommet du non sens absolu donc de souffrance et a qui il reste des machines et quelques mots compliqués pour faire plus vrai !! pour essayer vainement de se faire croire à son génie..mais un tueur en série et un salopard comme l’humain est , non ce qu’il est devenu depuis 3000 ans n’a ni intelligence, ni génie..c’est une machine qui s’ignore et qui fait des machines...

                Je pourrais développer mais cela ne sert à rien avec tout croyant qui ne sait pas que croire n’est pas savoir..

                sauf exceptions, il y a des éveillés..........à eux même , à leur nature, à la nature des choses , à la vie...

                c’est a dire en clair qui ont développé sans le chercher mais en faisant certaines choses , nos autres capacités....

                qui par exemple ont fait que un jours la connexion avec l’Origine se fit d’elle même...dans un tel moment la pensée se voit des le début remisée là ou elle doit rester c’est a dire a faire a manger par exemple

                etc...

                on est en train de louper une fenêtre d’ouverture sur....avant tout nous même par cette fuite en avant,, quoi fuit quoi, dans les moyens, dans l’extérieur, comme si l’intérieur de nous même n’avait aucune existence et n’était pas le créateur de cette ignominie humaine ..pas tous bien sur et loin de là, ...

                Mr Google va mourir.............d’ailleurs mentalement il l’est déjà...ne reste que la pensée, la machine...ce qui n’est pas vivre...je le sais par expériences comme d’autres le savent...

                ceux qui savent sans l’avoir cherché pour avoir fait un voyage en eux même , ne considèrent que la coopération sur de « bons » projets bons pour tous , en partage et en paix...

                l’état de l’esprit est ce qui prime.....le notre est souffrance........qui nous rend mauvais car on essaye de fuir cela alors que ma souffrance c’est moi, il est impossible de me fuir sauf par suicide...


                • zzz999 20 octobre 09:17

                  Il serait temps en effet de s’apercevoir qu’un être vivant est plus que la somme de ses composants .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès