Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Transhumanisme : mouais, et alors ?

Transhumanisme : mouais, et alors ?

A l'occasion de "transvision", conférence non pas sur le 3e sexe mais sur le transhumanisme, c'est une avalanche d'articles sur le sujet, parfois contre, souvent prudemment neutre, et rarement pour, qui fleurissent sur notre bon web, dans la presse généraliste comme scientifique. C'est un sujet qui passionne et qui divise, ça me donne des idées !
 
Avant toute chose, comme toujours, définissions !

Quoique. J'ai fait tout un tas de recherche, j'ai écrit 20 lignes pour expliquer l’étymologie mais... Autant résumer à ma façon.

Dans les faits, il s'agit de vaincre la mort et d'augmenter les capacités naturelles de l'homme en le modifiant ou l'augmentant grâce aux évolutions technologiques récentes.
 
Ce qui m'agace un peu c'est justement cette honte à être pour. Je ne vois aucun journaliste digne de ce nom (oxymore) qui est pour. Les seuls gens qui sont pour sont ceux qui s'inscrivent dans ce mouvement. Mouvement ? J'entends de plus en plus parler de religion, ne serait-ce que par le nombre de fois où j'ai lu des références à propos de son "pape", Ray Kurzweil.
Je vois des rêveurs, je vois quelques illuminés, je vois des théoriciens, des philosophes, des penseurs, des scientifiques et même quelques fous, mais c'est tout. Clairement, je pense que la comparaison religieuse n'est viable que dans la bouche de journalistes en manque de sensationnalisme qui emploient religieusement du vocabulaire clivant.
 

Ne pas jouer à Dieu 

Justement, dans l'inconscient collectif, quand j'en parle autour de moi, le transhumanisme ne fait pas l'unanimité, loin de là. J'entends souvent dire que ce n'est pas bien de jouer à Dieu. Étant profondément athée, j'ai envie de balayer d'un revers de main cette objection, réfutant du même coup le fondement du jugement moral qui va avec.
Cependant, pour beaucoup, l'homme est sacré. Là aussi je tique, je bisque, je tarabiscote. Puisque Dieu n'existe pas (Vous avez raté la démonstration qui prouve que Dieu n'existe pas ? La foi est un acte d'acceptation irrationnelle, acceptez donc l'inverse de la même façon. Amen)
Donc, bon dieu de bon sang de bonsoir, l'homme est sacré au nom de quoi ? C'est pas que je n'aime pas me masturber sur notre incontestable domination de la planète, mais je ne vois pas en quoi nous sommes sacrés. Face à la nature ? Je m'insurge encore une fois.
Ça ne choque que peu de monde que nous "jouions à Dieu" avec à peu près tout le reste de la création. On détourne des rivières, on rabote des montagnes, on coupe des forêts, tue des animaux (pas ceux qu'on mange, ce qui a une certaine légitimité, non, les autres), des plantes, on en modifie, on les croise, on teste des trucs dessus, le tout dans une indifférence quasi générale. Donc puisqu'on défonce modifie toute la nature autour de nous, pourquoi serait-il immoral de le faire sur nous-même ?
 

Nous sommes déjà des transhumains 

C'est un constat relativement aisé à faire. Le transhumanisme consiste à utiliser la science pour améliorer notre corps. Mais n'est-ce pas un peu la définition de la médecine, ou plutôt de la médecine moderne ? Je sais pas, comme ça, à la volée :
  • Vaccin : introduire un agent extérieur dans le corps pour augmenter les défenses immunitaire.
  • Greffe : remplacer un organe par celui d'un autre pour augmenter ses chances de survie.
  • Fécondation in vitro : procéder à la fécondation en laboratoire et transfert de l'embryon pour augmenter les chances d'avoir un enfant.
  • Prothèse : dispositif artificiel visant à remplacer un organe ou un membre dans le but d'augmenter les chances de survie ou le confort de vie.
Alors là oui d'accord mais pour les autres trucs, ceux du futur, alors là non ! C'est vraiment trop moche dans les films de science fiction !
Dénaturer l'homme serait mal mais... On le fait déjà, et la morale populaire semble plutôt bien s'en accommoder, malgré quelques soubresauts vite dépassés.
Pour revenir aux films de science-fiction, un bel exemple de ce que personne ne veut est Bienvenue à Gattaca, ce film illustrant un futur où la prédétermination génétique est devenue la norme. Horreur, malheur, là tout le monde s'accorde, c'est pas bien. Mais en lisant un petit texte de Laurent Alexandre, médecin transhumaniste et co-fondateur de doctissimo, j'apprends que 97% des trisomies 21 détectées en France avant la naissance finissent en avortement (légalement bien sûr) Ha. Flûte.
J'ai également écouté avec attention la très belle intervention (limite poétique) de l'écrivain Alain Damasio sur le sujet. Il est contre, et le dit merveilleusement bien. Dans l'idée, c'est quand l'homme oublie son moi profond et que remplacer son sens de l'orientation par un GPS ou sa mémoire par wikipedia qu'il se perd. C'est une une régression.
 

L'essence de l'homme

Sauf que justement, plus j'y réfléchis, plus je me dis qu’utiliser des extensions de soi même pour augmenter ses capacités est l'essence de l'être humain. Originellement, l'être humain est face à la nature est un des animaux les plus mal équipés pour survivre. Il n'est ni le plus rapide, ni le plus fort, il a des capacités corporelles extrêmement limité face à la concurrence. (A main nues, homme contre tigre, même la fuite n'est pas possible, la chute du haut de la pyramide de l'évolution est rude ! Et savoureuse, pour le tigre)
Mais il a son cerveau. Le fameux ! Et son petit cerveau, au pauvre petit être humain mal adapté, il a fait quoi ? Il lui a fait construire des outils et des armes, de paire il est vrai avec l'autre particularité essentielle de l'homme, son pouce. Du coup, hop, on a fait du feu au lieu de se laisser pousser la fourrure. On a utilisé du silex au lieu de déchiqueter avec les dents. On a créé des pièges et des arcs pour tuer des proies plus rapides et vives que nous.
Ensuite, on n'a pas confié notre mémoire à wikipedia mais à l'écriture. On a créé la roue. Que des outils, des extensions de nous-même. On a même trouvé le moyen de voler. Hérésie ?
Une autre crainte lié au transhumanisme est que ce sont les riches qui vont en profiter. Donc la crainte de l'injustice. Là aussi un bref coup d’œil sur le passé peut être révélateur pour l'avenir. Le progrès technologique a toujours commencé par les classes supérieures. Qui dit innovation dit expérience, et les expérimentations ça coûte cher, surtout quand ça rate ! Le 1er vol de montgolfière a eu lieu devant Louis XVI dans le jardin royal par deux frères issus de la bourgeoisie, exemple parmi tant d'autres. Avec le temps, ça se démocratise. Le prix et le temps du décodage d'un génome humain en est un exemple courant, l'accès à différentes technologies dites de pointe également, ne serait-ce que l'appareil avec lequel vous lisez mes modeste pérégrinations mentales.
 

Les abus

Finalement, la chose qui fait peur, c'est ça. Les abus, les monstruosités, les échecs, l'immoralité, encore une fois, en un mot, l'éthique. J'ai entendu des comparaisons hasardeuses sur le nazisme et la race supérieure. A la différence que l'idée de race supérieure est un concept occidental de la fin du XIXe et du début du XXe, justifiant la colonisation. Le nazisme a poussé le vice jusqu'au bout avec la race aryenne qui serait selon eux la race supérieure parmi une classification de "races" au sein même de l'être humain. Rien à voir donc avec l'idée d'améliorer la race humaine dans son ensemble.
Mais des abus, il y en a eu, il y en a, il y en aura encore. Et c'est là qu'il faut être vigilant. Seulement j'essaye de trouver une étape de l'évolution technologique ou la réglementation ou l'interdiction d'abus a été efficace, réellement efficace ? Je n'en trouve pas, si vous avez des idées vous pouvez me les donner en commentaire, je serai ravi de les inclure dans ma réflexion. Il me semble que lorsque des abus sont constatés et condamnés, ils le sont plus par rapport aux moyens utilisés qu'aux buts. Je reste toujours dans le domaine des progrès technologiques et de l'éthique.
Quand à la moralité, c'est un concept profondément temporel. La fécondation in vitro a pu choquer à ses débuts, c'est maintenant quelque chose de légal et d'accepté. Si on avait dit à un quidam moyen au XIVe siècle qu'on pourrait un jour remplacer le cœur d'un homme par celui d'un cochon, il aurait hurlé. Aujourd'hui, on trouve ça bien. Ça sauve des vies.
 

Le transhumanisme n'est au final que du progrès scientifique 

Ni plus, ni moins. Je n'ai fait jusqu'ici que contre argumenter sur ce que j'ai pu lire à droite où à gauche. Le fond de ma pensée, c'est que la révolution de la communication que nous avons vécu très récemment fait que tout le monde est au courant de tout. Il y a donc plus de gens qui sont là pour rapporter tous les faits, les juger, les jauger, s'insurger, ou s'enthousiasmer. Mais au final, le transhumanisme n'est qu'un nom donné pour les dernières évolutions technologiques et les espoirs qu'elles permettent. La modification ou l'amélioration de l'homme n'apparaissent que quand les évolutions technologiques nous le permettent, point. Des hommes touchent du doigt certains rêves immémoriaux de l'humanité, comme celui de vaincre la mort. Idée horrifiante pour les religieux de tout poil qui ont eu jusqu'ici le monopole de la victoire (supposée) sur la mort. C'est sûr que : "tu meurs mais en vrai t'es pas vraiment mort parce qu'on n'a qu'à dire qu'après la mort il y a un truc mais alors super bien que c'est le bonheur absolu pour l'éternité", c'est finalement un peu moins concret que : "la mort ? elle sera toujours là, par contre, le vieillissement a été vaincu et la défense contre tous les vecteurs extérieurs de mortalité va s'améliorer, et le confort de vie également". Mais la première proposition reste plus séduisante pour beaucoup, la religion a encore de beaux jours devant elle. La mort également, rassurons-nous. Nos usines d'armes, qu'on vend seulement si c'est pour faire la paix, s'en assureront longtemps.

Au final ? Le transhumanisme, je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire ! (sic)

 

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 19 janvier 2015 09:45

    Le refus de mourir et l’impossibilité totale que cela devienne réalité est une des causes de notre démence....mais pas encore LA cause ultime...

    m’ enfin ,que fait l’humain lorsqu’il rencontre un tel absolu ? il dit non...vilain ,pas beau j’en veux pas.

    eh Marcel, t’as aucun choix...comme tu n’en a eu aucun en naissant...comme tu n’en a pas entre les deux..sauf qu’est ce que on mange ? la couleur de la cuisine et gaz ou électricité pour cuire les conserves ..... ?

    ah tu parles d’un destin.....on en est à : demain si c’est pas pire ça ira mieux...l’espoir ,la roue de secours de la déprime......

    la mort se vit................elle est là potentiellement un ait à chaque seconde....outre le fait d’être ..un fait, elle a un role vital sur le cerveau..........un rôle d’éveil, pas à l’enfance mais plus tard lorsque je veux que la vie dure à jamais, à jamais, à jamais....

    this is so childish , so immature isn’t it ??


    • CorsairePR CorsairePR 19 janvier 2015 10:12

      Article sans trop de partis pris ce qui change un peu, mais qui passe à côté : quelle différence entre un transhumain et un humain (en admettant que nous le soyons encore) au niveau psycho ?


      • Daniel Roux Daniel Roux 19 janvier 2015 10:17

        Le transhumanisme existe déjà et depuis des siècles, que dis-je, des millénaires, d’une façon naturelle.

        Qui ignore les transformations de l’homme depuis 2 millions d’années ?

        Il y a seulement, 100 mille ans, nous étions capables de courir pendant des heures, de repérer des traces subtiles, de sentir les proies, de franchir des montagnes et des fleuves, d’affronter des fauves avec des sagaies, de vaincre des épidémies sans aucun médicaments.

        La diaspora humaine a appauvri le génome initial que l’on ne retrouve plus que parmi quelques rares peuples d’Afrique, là où ils ont été refoulés par plus agressifs qu’eux.

        Ce que nous constatons, aujourd’hui, en occident notamment, c’est un transhumanisme négatif. Nous sommes moins performants physiquement, nous avons moins de mémoire, moins de capacité d’adaptation.

        Le propre de toute vie est de profiter au maximum de son environnement en dépensant le moins d’énergie vitale possible. L’homme a mis toute son intelligence dans ce but et il a assez bien réussi. Grâce aux artefacts, il peut se déplacer et déplacer des charges sans dépenser plus que quelques calories. Qui réfléchit encore devant l’outil d’abrutissement des masses qu’est la télé ?

        Plus nous accumulons de connaissances et de techniques, plus nous nous affaiblissons physiquement et mentalement.

        Si vous voulez transcender vos capacités, faites régulièrement de l’activité physique en évitant les compétition nocives, exercer vos capacités cognitives, intéressez-vous à la philosophie, refusez d’être exploité, apprécier ce que la nature vous offre, jugulez vos pulsions destructives..

        Reste l’épreuve ultime de la mort. Détendez-vous, tant que vous êtes conscient, vous n’êtes pas mort. En clair, vous ne connaitrez pas votre propre mort. La conscience n’existant que pour les vivants éveillés.

        Le but pour l’homme, ne devrait pas être de survivre, coûte que coûte, entre le lit et la fenêtre, puis du lit au lit. Qu’il trouve de la joie à vivre ne serait pas si mal.


        • Phoébée 19 janvier 2015 10:21

          Oui, la mauvaise réputation du transhumanisme vient du fait qu’il est financé par des ultra-libéraux, des allumés, des docteurs mabouls.

          Communisme, nazisme, ultralibéralisme, écologisme, transgendérisme, transhumanisme. L’Occident ne cesse de créer des monstres idéologiques à une époque où la technique semble devenu un piège pour l’humain.


          • luxwalker 19 janvier 2015 11:46

            Merci Seb de nous faire un article sans charlot

             

            Plutôt que de vouloir devenir transhumains, devenons des transcenders

             

            Bienvenue à GATTACA ou, comment partir dans le monde non manifesté en expérimentant des états modifiés de conscience

             

            Ça c’est intéressant par contre, vivre 1000 ans ne présente aucun intérêt !



            • Django 19 janvier 2015 13:53

              Parmi cette floppée d’articles sur « Transvision », j’en ai relevé un qui détonne, rédigé par ... un cyborg raté. C’est original, complet, mais critique (désolé pour les « ni pour ni contre »).
              http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=563
              Bonne lecture.


              • Chaz Chaz 19 janvier 2015 13:54

                Voici un appel des Chimpanzés du futur

                Frères humains, sœurs humaines,

                Vous avez entendu parler du transhumanisme et des transhumanistes ; d’une mystérieuse menace, groupe fanatique, société de savants et d’industriels, discrète et puissante, dont les menées occultes et l’objectif affiché consistent à liquider l’espèce humaine pour lui substituer l’espèce supérieure, « augmentée », des hommes-machines. Une espèce résultant de l’eugénisme et de la convergence des nanotechnologies, des biotechnologies, des neurotechnologies et des immenses progrès de la science.

                Vous avez entendu l’ultimatum, cynique et provocant, de ce chercheur en cybernétique : « Il y aura des gens implantés, hybridés, et ceux-ci domineront le monde. Les autres qui ne le seront pas, ne seront pas plus utiles que nos vaches actuelles gardées au pré. » et encore, « Ceux qui décideront de rester humains et refuseront de s’améliorer auront un sérieux handicap. Ils constitueront une sous-espèce et formeront les chimpanzés du futur. »

                ------------------------------------------------

                Non je ne suis pas transhumaniste parce que j’utilise un ordinateur. Il faut être conscient que ce terme désigne avant tout une idéologie. Vous la définissez vous même comme ceci :

                "Dans les faits, il s’agit de vaincre la mort et d’augmenter les capacités naturelles de l’homme en le modifiant ou l’augmentant grâce aux évolutions technologiques récentes.   Ce qui m’agace un peu c’est justement cette honte à être pour.« 

                Quant à la honte d’être pour, il n’y en a pas pour moi, dans un sens ou l’autre, a partir du moment ou nos arguments sont crédibles. Il est par contre regrettable c’est vrai que ce sujet ne soit pas plus sérieusement débattu dans notre si civilisée société. Mais est-ce étonnant ?

                Trois jours chez les transhumanistes

                 »Le fond de ma pensée, c’est que la révolution de la communication que nous avons vécu très récemment fait que tout le monde est au courant de tout. [..] Des hommes touchent du doigt certains rêves immémoriaux de l’humanité, comme celui de vaincre la mort. Idée horrifiante pour les religieux de tout poil qui ont eu jusqu’ici le monopole de la victoire (supposée) sur la mort. « 

                Vous êtes sérieux ? Hormis le fait d’assimiler les opposants a cette idéologie aux religieux, ne vous rendez vous pas compte de l’absurdité de la chose (vaincre la mort) ? Quant au fond de votre pensée, vous me semblez bien optimiste : être informé de tout ne veut pas dire être »bien" informé, en témoigne les récents évènements.


                • Enabomber Enabomber 19 janvier 2015 14:52

                  On peut très bien vivre - jusqu’à sa mort - sans GPS intégré.


                  • Ruut Ruut 19 janvier 2015 17:03

                    sans internet difficile de prendre le thalis.


                  • lsga lsga 19 janvier 2015 16:06

                    Le trans-humanisme est au socialisme ce que l’humanisme a été au Capitalisme. Il s’agit avant tout d’un système éthique, de valeur, de droit. 

                     
                    L’humanisme disait : « tous les hommes naissent libres de se faire exploiter et doivent respecter la propriété privée de leur exploiteur » 
                     
                    le transhumanisme dit :
                    « Tous les êtres humains ont le droit de devenir plus que de simples être humains »

                    • Hermes Hermes 19 janvier 2015 18:54

                      Voyons Isga, vous ne voyez pas que c’et un nouvel instrument d’aliénation ? Une nouvelle religion basée sur un mauvais mix d’humanisme et de progrès technique ? Un nouveau marché pour le capitalisme qu s’essoufle et doit créer de nouveaux besoins artificiels ? Une future façon d’éliminer les êtres humains en les mettant en compétition avec des machines, jsuqu’à ce que la part de machine, reprogrammable à merci soit plus grande en eux que la part d’humain ?

                      Je sais vous n’adhérez pas à ce point de vue, c’est un de vos credos. Pourtant !

                      Transhumanisme = Impasse et illusion totale basé sur un espoir qui maintient en dehors du réel. La transformation c’est à l’intérieur de soi-même qu’elle doit se faire, et ça passe par la compréhension profonde de notre nature éphémère, dans le présent.

                      Mais les big boss ça les excite car ils ont très peur de mourir. Il mourront de toute façon, et le transhumain qui leur « survivra », bien que beaucoup plus performant et compétitif, ne sera qu’une mahine, une illusion d’homme.

                      Le bon peuple suivra, drogué aux slogans bien choisis, et aussi pour péter plus haut que son c.., car on veut toujours en avoir l’air plus classe que le voisin. Ca a déjà marché pour l’automobile, la radio, la télé, le portable, etc.

                      Mais je suis un optimisme indécrottable : il restera toujours des hommes et une conscience libre, et si ceux-d’ici s’auto-euthanasient tous d’orgueil incommensurable dans le cyber-trans, alors d’autres humanités réémergeront ailleurs dans cet l’univers ou ailleurs, certaines plus d’érangées, d’autres moins. Mais mon petit doigt me dit qu’il en restera quelques un qui auront la grande joie de tout débrancher !

                      Tout ça n’a strictement aucune importance à l’échelle de l’immensité de temps et d’espace qui nous entoure. smiley

                      Bonne soirée.


                    • hunter hunter 19 janvier 2015 18:53

                      Isga, j’apporterai une correction à votre dernière phrase :

                      « Tous les êtres humains ( ayant du pouvoir et de la thune) ont le droit de devenir plus que de simples être humains »

                      Parce que le transhumanisme et sa débauche de technologie, ça ne va pas coûter peanuts, et dans l’univers libéral-libertaire qu’il fascine, faudra pas compter sur une quelconque Sécu pour vous transformer en néo-terminator !

                       smiley

                      Adishatz

                      H/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès