Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Un « couloir » pour voitures électriques entre Los Angeles et San (...)

Un « couloir » pour voitures électriques entre Los Angeles et San Francisco

Comment gérer le « problème » de la faible durée de vie des batteries des véhicules électriques ? En investissant dans une infrastructure routière et autoroutière adaptée, répondent les Californiens.


On le sait, le développement de la voiture électrique (voir ici les principaux modèles du salon de Francfort 2009) repose aussi sur la capacité des investisseurs et des chercheurs à rapidement convertir l’infrastructure existante en une succession de points de chargements (avec des bornes de recharges, ou des stations permettant l’échange de batteries). Gas 2.0 nous relate l’expérience qui se trame en Californie.



SolarCity a annoncé avoir équipé un « couloir » long de 630km de 4 bornes de recharges, bientôt 5 en octobre. Pour l’instant, seules les Tesla Roadster peuvent s’alimenter sur ces points, mais d’ici peu ces bornes seront universelles et pourront recharger tous les modèles de batteries existant. La Tesla a une capacité de 350km et pourrait donc couvrir le trajet Los Angeles - San Francisco en une recharge… mais celle-ci prend toujours entre 2 et 3h ! Même en faisant fondre le temps de charge à 15-30 minutes (ce qui n’est pas imaginable pour l’instant), il serait impossible que plusieurs voitures se rechargent en même temps, à moins de disposer d’une station avec une douzaines de point de recharges.


On ne voit pas donc pas comment un autre système que celui des locations de batteries pourrait être choisi (type Better Place). Avec cette solution, le point de recharge devient plus rapide qu’une station essence, puisqu’il s’agit d’un simple changement de la batterie, et le prix de la voiture s’en trouve amoindri.



TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • manusan 4 novembre 2009 11:59

    plutôt que vouloir recharger la batterie en 2,3 h, il suffirait d’échanger sa batterie vide contre une pleine, un genre de consigne. Il suffit juste de standariser le modèle des batteries et une station essence pourrait se charger de l’achat/echange.


    • plancherDesVaches 4 novembre 2009 14:12

      Il existe encore quelques transports en communs équipés de caténaires ce qui pourrait PARFAITEMENT être utilisé par ces enfoirés d’écolos qui préfèrent nous faire de la pub pour des bagnoles qui coutent une fortune.
      A croire qu’ils ont quelque chose à gagner...


    • Thierry LEITZ 4 novembre 2009 13:15

      Cher Manusan,

      En effet, le système de consigne de batterie est celui qu-il faut aux voitures électriques. Un peu comme le système des relais-chevaux existant en Chine au 13è siècle selon Marco Polo, et bien sûr en France, comme à Varennes où s’est fait prendre Louis XVI en refilant un assignat orné de son portrait...

      Pour cela, il faut standardiser batteries et connecteurs. Comme l’essence, qui est un monopole technique d’Etat (ouf) la question des batteries et connecteurs devrait être décidée au niveau de l’Europe avec des normes imposées sans que soit privatisé de système lui-même (car, comme indiqué ci-dessus, il est historique) et par sa nature de nécessité de liberté (de déplacement) il doit tomber dans le domaine public, pour ce qui est de l’aspect technique et innovant, son exploitation pouvant ensuite être privée, pourquoi pas.

      Les constructeurs de véhicules pourraient ensuite créer leurs modèles suivant des spécification communes en batteries/connecteurs.

      C’est l’évidence, mais les obstacles ne manqueront pas pour y parvenir.... A chacun d’en chercher les causes réelles.


      • Francky la Hache Francky la Hache 4 novembre 2009 17:31

        Écoloteky le faux écolo, ne nous parle toujours pas de la pollution générée à la fabrication et au recyclage partiel de ses batteries.
        Ni bien sûr de la production d’électricité nécessaire au chargement de batteries (« propres » ?)

        Ainsi, encore un 0/20.


        • zelectron zelectron 4 novembre 2009 17:40

          lien :
          recharges en 5 minutes
          Ça vient d’un constructeur du pays du soleil levant...


          • Radix Radix 4 novembre 2009 18:41

            Bonsoir

            Il va falloir construire beaucoup de centrales nucléaires pour alimenter ces voitures « propres » !

            Sans compter que le lithium ne se trouve pas en quantité suffisante pour construire toutes ces batteries !

            Encore une ânerie !

            Radix


            • Gueudin 4 novembre 2009 20:26

              Bonne idée : Calculons ça.

              En me basant sur les chiffres du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles, qui vous en convenez ne sont pas vraiment des écolos, nous avons 30.700.000 voitures particulières en France, qui parcourent en moyenne 12.015 km par an. Cela nous fait un total de 30.700.000 X 12.015 = 368.860.500.000 Km parcouru en un an.

              Voyons maintenant la consommation d’une voiture électrique type. D’après cet article de futura-science daté du 31 aout 2008, une petite berline électrique consomme environ 25 kwh aux 100 km.

              Le besoin annuel du parc automobile des particuliers est donc, à ce jour, de 368.860.500.000 / 100 X 25 = 92.215.125.000 Kwh. 92 milliards de Kwh ! 92.000 Gigawatts heure ! De quoi donner un infarctus à Docteur Emmett Lathrop Brown !

              Quelle est la production d’une centrale nucléaire ? D’après la société française d’énergie nucléaire (Ils ne m’ont pas l’air d’être des écolos non plus), les centrales nucléaires de la gamme des 1000 mégawatts [produisent] environ 7 milliards de kWh par an.

              92 / 7 = 13 centrales nucléaires (de la gamme des 1000 mégawatts). ça fait combien en EPR ?

              Nous avons 19 centrales en France. Il faut vraiment s’y mettre et démarrer les travaux si on veut que la voiture électrique « décolle ».

              Ce calcul ne concerne que les voitures particulères, et ne tient pas compte de la perte d’energie entre la centrale et la batterie, ni du rendement de celle ci.

              Mmm qu’c’est bon de penser par soi même. Merci Agoravox.


            • Wokom 4 novembre 2009 23:30

              Vous avez parfaitement raison. Construisons des nappes de pétrole, c’est plus sûr.


            • Philippe D Philippe D 4 novembre 2009 23:47

              La chaise à porteurs, c’est pas mal non plus.

              Niveau chomage on règle le problème du même coup.
              Tout benef, quoi.

              Et pourtant quelque chose me dit qu’on ne le fera pas.


            • Gueudin 5 novembre 2009 08:08

              Vos sarcasmes ne font pas avancer le problème. En plus je ne viens pas avec un dogme écologiste, mais des faits. Je remarque au passage qu’il ne vous traverse à aucun moment à l’esprit une remise en question du mode de transport individuel actuel, ni de la limitation de nos trajets : En avant ! Toujours plus !
              Encore une fois, je pose des questions et n’arrive pas avec des dogmes. Je suis moi aussi (encore) un automobiliste.
              Vous avez parfaitement raison. Construisons des nappes de pétrole, c’est plus sûr.
              Pour rappel, l’uranium est AUSSI une ressource non renouvelable. D’après la même société française d’énergie nucléaire, ces ressources classiques connues correspondent ainsi à 60 ans de fonctionnement dans les conditions actuelles. Comme il faut quasi doubler nos centrales pour la voiture électrique... Alors quoi ?
              la SFEN dit : Des gisements restent à découvrir et le recours aux réacteurs à neutrons rapides [...] diviseront le besoin en matière première par un ordre de grandeur de 50 à 100.
              OUF nous sommes sauvés.
              Mais pourquoi je ne suis pas rassuré ?


            • Wokom 6 novembre 2009 23:48

              Il ne me semble pas que les centrales nucléaires soient le seul moyen de produire de l’électricité (pour l’instant ça me parait plutôt être le pire)... Bref, rassurez-vous, le pétrole a encore de belles années devant lui, puisque l’avancement de la technologie permet d’exploiter de mieux en mieux les nappes de pétroles (30% actuellement, bientôt 50%).

              Seulement, l’électricité, à la différence du pétrole, tout le monde peut en produire. Oh bien sûr pas suffisamment pour faire fonctionner une maison lambda actuelle, vu les pertes monstrueuses (exactement comme dans le domaine des transports, point sur lequel je vous rejoins volontier), mais ça reste dans le domaine de l’envisageable. Je considère par exemple les bâtiments à énergie positive comme grande source d’espoirs en ce domaine. Soyons utopiques 2 minutes, dans le meilleur des monde cela ferait disparaitre tout recours aux énergies fossiles - ou autre forme de réacteur avec ses jolies lignes haute tension - en décentralisant totalement la production. Il faudrait juste changer radicalement nos habitudes, ainsi qu’une énorme partie de notre modèle économique et social, sans compter la dimension profondément anti-capitaliste de la chose (pensez-vous, des consommateurs indépendants). Bref, j’y crois pas une seconde.

              En revanche, ce type d’initiatives sur lesquelles les constructeurs automobiles s’engagent vraiment à reculons (les brevets sur des joyeusetés comme du plomb dans l’essence leurs rapportent vraiment un pactole à chaque plein), peuvent potentiellement peut-être sait-on jamais aider à faire évoluer les consciences dans cette direction, que les constructeurs n’auront pour le coup pas le choix de suivre (du moins si ils sont meilleurs joueurs que les majors... j’y crois moyen aussi).

              Dans tous les cas ça demande une évolution assez urgente des conscience, qu’on sorte au plus vite du trou dans lequel Reagan a balancé une bonne partie du monde. Cette initiative de « couloir » est donc clairement insuffisante il est vrai, mais je vois ça comme un début de pente ascendante potentiel, en espérant qu’elle ne se termine pas une fois de plus en précipice. D’où mon sarcasme (pardon).


            • ASINUS 5 novembre 2009 07:09

              yep sacré dilemme hein faut rouler electrique mais faut du nucleaire pour produire
              cette electricité, autre truc rigolo la californie c est pas cet etat ou la distribution et la production d electricité est tellement dérégulée qu on y assiste a de magnifiques coupures de courant, bon moi je dis ça mais je suis qu un ane hein


              • gnaume 5 novembre 2009 09:42

                et surtout il faut garder à l’esprit une consommation toujours plus importante !

                - Pourquoi il n’y a pas de bonus « écolo » si je change ma 205 par une prius d’occase ?
                - En combien de temps j’aurais rentabilisé en terme d’écologie l’achat d’une voiture neuve ? Le coût écologique de la construction d’une voiture (quelque soit le type de moteur) est énorme.

                Le but est toujours de vendre, on a juste un nouveau prétexte : l’écologie !

                Et qu’on me dise pas que je ne suis pas « écolo », je préfère toujours me déplacer à pieds ou transports qu’en voiture, je roule « à l’économie », je trie mes déchets autant que je peux...tout sauf une écologie « de croissance ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès