Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Une nouvelle affaire de typosquatting

Une nouvelle affaire de typosquatting

Le typosquatting effectue son retour dans l’actualité. Le typosquatting, rappelons le, consiste à déposer un nom de domaine à l’écriture très proche d’un autre nom de domaine afin de « capter » les visiteurs ayant commis une faute de frappe, comme par exemple une inversion de lettres ou un oubli d’une d’entre elles (exemple : micosoft.com ou micorsoft.com au lieu de microsoft.com). Nous en avions déjà parlé lors de l’affaire EuroDNS en février dernier.

Cette fois-ci , l’affaire concerne plus de 1 200 noms de domaines en .fr réservés par la société KLTE Limited. L’Afnic ne semble pas avoir publié sur son site la liste des noms de domaines concernés(comme dans le cas précédent). Tout juste un communiqué qui indique que l’AFNIC a « déjà pris contact avec la société KLTE Limited et le bureau d’enregistrement concerné pour obtenir des explications ». Le bureau d’enregistrement accrédité se trouve en Autriche. Des décisions seront prises dans les prochains jours du côté de l’AFNIC.

Nous pouvons trouver quelques exemples de ces noms de domaines sur le Journal du Net : Alocine.fr, Campanil.fr, Cdiscoun.fr, Decatelon.fr, Footloocker.fr, Googlre.fr, Lequippe.fr, Lesecho.fr, Mrgooddeal.fr, Pixamania.fr, Promovances.fr ou encore Skyroch.fr. Quelques visites sur les sites semblent indiquer qu’il s’agit de parasitage visant à attirer l’internaute sur des pages de liens sponsorisés Overture (quelques euros de commissionnement au passage pour le site affilié). Le Journal du Net note même des redirections sur des « sites à caractère pornographique ».

Posté par Stéphane DEGOR


Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Lecouardanonyme (---.---.20.164) 11 juillet 2005 14:39

    C’est pas un scoop et ce qui interroge vraiment ce sont les différences de traitements entre les différents typosquatters et autres cyberdélinquants.

    Des dépôts comme :

    02-12-2004 jurisclasseur.fr 07-04-2005 aidejuridictionnelle.fr

    disparaissent sans publicité.

    Alors que chambredecommerce.fr subsiste ?

    Une réflexion sur l’ensemble des systèmes de dépots et l’appel d’air qu’ils offrent à la cyberdélinquance semble d’une urgence nécéssaire.

    Le nouveau modèle économique des systèmes de dépot semble basé sur l’appât de l’argent rapidement acquis grâce aux dépots borderline.

    En attendant l’argent des cyberdélinquants n’a pas d’odeur et est toujours bon à prendre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Stéphane DEGOR


Voir ses articles







Palmarès