• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Une petite révolution musicale le MXP4 ?

Une petite révolution musicale le MXP4 ?

Un nouveau format audionumérique révolutionnaire, le MXP4, offre à l’auditeur la possibilité de modifier les morceaux qu’il écoute. On utilise toutes les pistes d’enregistrement dont un grand nombre ne sont pas retenues au départ. La société Musinaut développe cette technologie et devrait la commercialiser l’année prochaine. Une petite lueur dans la crise de l’industrie musicale ?

De quoi s’agit-il ?

Le MXP4 est un nouveau format d’enregistrement et d’écoute de la musique. C’est un format de compression musicale dont le principe est de fournir à l’écoute toutes les pistes des morceaux enregistrés, pour permettre à l’auditeur de « ré-arranger » un morceau, d’enlever le refrain si ça ne lui plaît pas, d’ajouter éventuellement d’autres éléments à la version grand public. Pour enrichir un titre, on va ainsi lui ajouter trente, cinquante, cent versions différentes permettant à l’auditeur de faire son choix.

Il faut savoir que lorsqu’un enregistrement d’une œuvre musicale a lieu, il donne lieu à de multiples prises de son. D’une part, des pistes sont dédiées à des instruments ou à des voix, d’autre part certaines pistes sont utilisées pour des séquences sonores (introduction, chant, soli, chorus...). Enfin, le morceau de musique est décliné en plusieurs versions (radio, club, CD) auxquelles les artistes et les producteurs ajoutent leurs propres versions. Généralement la production ne garde qu’une vingtaine d’enregistrements sur les 50 à 100 pistes du départ. Si on s’appuie sur les pistes inexploitées par les artistes lors de leurs enregistrements, il est possible d’écouter un titre des millions de manières différentes ! Et on se rapprocherait ainsi de l’expérience « live ».

La caractéristique du MXP4 est de permettre la conservation de toutes les pistes faites en studio.

Comment ? Et bien, le format compressera et classera ces pistes sous forme de boucles qui reflèteront l’état d’esprit et la sensibilité de l’artiste au moment où il a fait son enregistrement. Elles pourront donc constituer une collection infinie « d’ambiances sonores », qui mises bout à bout donneront un seul morceau de musique protéiforme, pouvant durer largement au-delà des 3 minutes classiques !

Ce format d’enregistrement de musique propose finalement « une dimension interactive vivante et imprédictible » à la musique. Selon Sylvain Huet (Musinaut) « les auditeurs retrouvent l’émotion, l’interaction et la surprise que procure un concert ». Cela devrait apporter à l’auditeur un plaisir d’écoute démultiplié grâce à l’interactivité. En effet, il pourra interagir en permanence au moyen « d’une interface ultra-simplifiée et intuitive ». En définitive, MXP4 interactive va revisiter la musique de vos artistes préférés et vous pourrez choisir la manière dont les musiciens interpréteront leurs créations, à la demande. Ce ne sera plus la version vendue dans les bacs que vous écouterez, mais une interprétation qui pourra être différente d’une autre, comme si l’artiste avait joué pour lui...

Quel est l’intérêt de ce système ?

C’est un système de « remixage » intelligent qui introduit un nouveau procédé interactif dans l’écoute de la musique. On disposera d’une interface munie de boutons qui permettra de se balader aisément d’un style à l’autre, du remix radio à la version lounge ou acoustique (cela rappelera à certains la musique électronique...)

Cette technologie devrait aussi ouvrir également des perspectives importantes à l’artiste en matière de création d’univers sonores autour de ses chansons.

Le format MXP4 pourra être écouté en streaming sur un PC (mode de transmission de données audio et vidéo - des logiciels de lecture audio et vidéo donnent accès à du contenu audio et vidéo diffusée sous le mode du streaming) ou sur un téléphone mobile connecté à internet ou en « embarqué » sur un lecteur audio - vidéo compatible.

Une petite révolution qui arrive dix ans après le MP3 !

Qui porte ce projet et quelle est la situation actuelle ?

C’est une jeune société parisienne : Musinaut, créée en 2006, dont l’effectif est de trente personnes, qui développe actuellement le format MXP4.

Elle envisage de créer un site de téléchargement des titres MXP4.com et de mettre à la disposition de ses clients les premières productions musicales interactives sur son site expérimental Elying-Truffles.com.

Musinaut à même signé un accord avec Neuro Sky (spécialiste américain de la mesure de l’activité cérébrale). Ainsi, le casque audio mis au point par cette société autoriserait l’utilisateur à piloter sa musique uniquement par la pensée, en fonction de son humeur... (Attention. Je n’ai pas dis que c’était fait ! Attendons bien sûr de voir si cela se confirme... Ce n’est pas non plus de la science-fiction ! Des chercheurs travaillent sérieusement là-dessus ! On n’ose pas imaginer que le MXP4 permettrait aux artistes d’adapter l’ambiance musicale d’un titre en fonction de... l’heure de la journée... ou de la météo... !)

Actuellement la société Musinaut a commencé à promouvoir le format MXP4 par l’intermédiaire de son site Flying-Truffles.com, auprès des artistes, des maisons de disques, des opérateurs et des constructeurs qui devront acheter les licences « codecs MXP4 » et les serveurs de diffusion.

Musinaut espère mettre sa technologie à la disposition des fabricants de baladeurs ou de téléphones mobiles d’ici 1 an ou 18 mois.

Le format MXP4 est à la veille de son lancement commercial. Qui devrait être effectif lors du prochain Reed Midem à Cannes le 27 janvier 2008.

Questions en suspens

On entend souvent parler ici ou là de systèmes permettant plus ou moins une certaine interactivité avec les enregistrements musicaux, mais cela débouche rarement sur des produits grand public. Le projet MXP4 débouchera-t-il sur un produit suffisamment abouti ?

Les artistes accepteront-ils que leurs œuvres soient librement remixées par des internautes lambda, hors de tout contrôle artistique de leur part ?

Enfin, malgré la crise de l’industrie musicale, la promotion de ce nouveau format permettra-t-elle au secteur de se réconcilier avec internet ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Yannick Harrel Yannick Harrel 13 décembre 2007 13:28

    Bonjour,

    Très intéressant ce nouveau format qui effectivement permet de placer l’interactivité au centre de l’oeuvre.

    Seul hic comme vous le soulignez, les auteurs accepteront-ils que leurs créations puissent faire l’objet d’une dénaturation par les auditeurs qui deviendraient quelque peu auditeurs selon le schéma proposé ? C’est un réel problème en matière de droit d’auteur. Mais ça serait un excellent moyen pour enfin créer une chaîne directe MUSICIEN <-> PUBLIC.

    Par contre, les anciens de la micro 8 bits retrouveront avec plaisir une tête bien connue dans l’équipe dirigeante : Philippe Ulrich !

    Cordialement


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 13 décembre 2007 13:41

      Mea culpa : je voulais dire : par les auditeurs qui deviendraient quelque peu créateurs selon le schéma proposé ? smiley


    • Forest Ent Forest Ent 13 décembre 2007 13:37

      Ca ne m’a pas l’air d’un énorme challenge technique de mettre plusieurs pistes audio dans le même fichier ?

      Faire un bon logiciel de mixage est plus pointu, mais combien de gens sauront ou voudront l’utiliser ? Surtout si ça ne fonctionne que sur ordi ?


      • floruf floruf 13 décembre 2007 14:55

        Très interessant ! On risque de voir débarquer une flopée de producteurs virtuels qui remixeront les morceaux à leur convenance sans compter tous les samplings pirates qui pourront être utiliser sans aucunes restrictions par n’importe qui ! Les majors ont une fois de plus du souci à se faire : si une version remasterisée par ce procédé à plus de succès sur le web que l’original ... un joli bazar en vue ! En tout cas l’idée est géniale artistiquement !


        • Lapinator Lapinator 13 décembre 2007 16:48

          Effectivement c’est intérrésant, mais la vrais révolution avec le mp3, c’est une révolution dans les pratiques. avec le MP3 on peut se constituer des playlists, partager avec c’est amis, sauvegarder sa musique, ect.

          Le format MPX4 est à 1ere vue simpatique, mais si à cause des DRM que l’industrie ne manquera pas d’imposé, on ne pourra pas l’utiliser comme on veut et où l’on on veut, avec les outils que l’on veut. Ce format risque fort de faire un big flop.


          • interscope 13 décembre 2007 22:45

            De toute façon tant que l’industrie du baladeur ne fabriquera pas de lecteur compatible...

            En matière de format numérique le 1er arrivé reste en tête -très longtemps- sur le trône même si par la suite on en crée de meilleurs : le *.wav pour l’audio, le mp3 pour le son compressé (alors que le format ogg lui est supérieur), le *.jpeg pour l’image (on a créé le *.png depuis qui gère la transparence mais il n’arrive pas à s’imposer).


            • Thomas DEBESSE 14 décembre 2007 00:00

              > « Les artistes accepteront-ils que leurs œuvres soient librement remixées par des internautes lambda, hors de tout contrôle artistique de leur part ? »

              Les artistes ? les ayant-droits plutôt, étant donné que la plupart des artistes n’ont pas grand chose à dire ayant cédé la quasi-totalité de leurs droits. Et puis si vraiment l’artiste avait conservé ses droits, le contrôle est simple : une licence libre type CC-by(-sa)¹ ou Art Libre².

              ¹ http://fr.creativecommons.org/
              ² http://artlibre.org/


              • ernst 14 décembre 2007 04:13

                Je ne vois vraiment pas ce que cette idée a de géniale, que de laisser à des amateurs la possibilité de devenir ingé-son. C’est un métier.

                Le Boléro de Ravel, mixé par Paulette !...c’est à pleurer de nullité !...

                Idée absurde qui ne satisfera certainement pas les artistes qui ne donneront leur BAT que pour une seule et unique version. Sans l’ombre d’un doute !...Oubliez la collec des vingt cinq prises !... Vous rêvez !...

                Mais c’est gentil de faire de la pub à l’avance pour un gadget commercial !...

                Je crois que l’ami des arts nous propose, à l’intérieur d’un seul et même mix, de pouvoir sortir la partition de hautbois ou de violoncelle, ce qui serait déjà nettement plus intéressant.

                Tout cela ne me fera pas acheter l’objet magique...si jamais il existe.


                • TALL 14 décembre 2007 11:50

                  C’est la 1ère fois que j’entends parler de ce concept. C’est intéressant et prometteur, je trouve. Merci pour l’info.

                  Je pense notamment à certaines versions de chansons de Beatles faites par d’autres et que je préfère de loin ( « Across the universe » par Fiona Apple notamment ). Bon, ce n’est pas la même chose, mais ça montre que certains changemants peuvent apporter beaucoup. smiley


                  • (---.---.24.211) 5 février 2008 15:00

                    C’est une nouvelle piste à exploiter... En effet, offrir "plus" à l’auditeur pour l’inciter à payer, ça peut redonner du souffle à une économie en bout de course.

                    http://blog.culturemobile.net/index.php/2008/01/30/88-le-format-musical-de-demain-sera-interactif

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès