Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > USA : Accord entre la CIA et Amazon pour mémoriser toutes les données (...)

USA : Accord entre la CIA et Amazon pour mémoriser toutes les données transmises sur les réseaux sociaux

Un gigantesque trou noir qui engloutira et mémorisera les coups de téléphone, les SMS, les emails, les discussions, les «  I Like  » et tout type de données que des millions et des millions d’utilisateurs ajoutent chaque seconde sur le Web. La CIA veut en recueillir le plus possible et les avoir à disposition « pour toujours  », de façon à pouvoir les analyser dans le but de garantir la sécurité des États-Unis. Ira « Gus » Hunt, le responsable du département technologique de la CIA l’a expliqué depuis New York. La nouvelle, écrit le Huffington Post, est survenue deux jours après l’annonce de l’accord conclu avec Amazon qui fournira à l’Agence la technologie permettant de construire un nuage informatique (Cloud) capable de conserver des quantités de données jamais imaginées auparavant.

Le « Big data » est à la fois le présent et l’avenir du Renseignement, et les services secrets américains s’équipent pour s’assurer la « possibilité de stoquer toutes les informations générées par l’espèce humaine ». Dans le langage des services, on dit « All source analysis »  : mettre en relation toutes les informations à disposition (« relier les points entre eux ») et «  informer le président et le secrétaire à la Défense », a expliqué mercredi Hunt à la « GigaOM’s structure : Data conference » à New York : «  Nous ne pouvons connaitre la valeur de chaque information en notre possession aujourd’hui qu’en la reliant à d’autres informations qui arriveront plus tard (…). C’est pour cela que nous cherchons maintenant à recueillir tout type de données et à les mémoriser pour toujours  ». Le mot d’ordre est Big Data, les grands agrégats d’informations créés par le développement vertigineux des médias numériques, et « surtout par les réseaux sociaux  ». « Savez-vous que 35 % de toutes les photos numériques prises dans le monde finissent sur Facebook et que chaque jour, ce sont 124 milliards de tweets qui sont transmis ?  »

Les scénarios sont ceux plutôt inquiétants du «  Big Brother » global. « Nous approchons désormais du moment où nous serons capables de stocker chaque type d’information créé par le genre humain », voilà pour l’avenir tel que le voit Hunt (ci-contre). Évidemment, le but déclaré est celui de protéger les États-Unis de ses ennemis et du terrorisme international, en évitant de refaire les erreurs du passé : «  Nous voulons être en mesure d’arrêter le prochain kamikaze à la bombe  », a encore expliqué Hunt, se référant à Umar Farouk Abdulmuttalab, qui en décembre 2009 avait réussi à embarquer sur le Vol 253 d’Amsterdam à Detroit avec de l’explosif Petn caché dans ses sous-vêtements. « Bien que la CIA ait eu toutes les informations nécessaires avant l’événement – peut-on lire dans le rapport de la Maison-Blanche de 2010 – ses agents n’ont pas réussi à les "relier entre elles" et à "éviter l’attentat". Si nous voulons pouvoir garantir la sécurité des USA, il nous faut un environnement pour stocker nos données » et qui puisse « les croiser » facilement entre elles à travers « une chose appelée ‘Cloud’  ».

D’après le Federal Computer Week, un site Web dédié aux responsables du gouvernement fédéral, c’est chose faite : grâce à un accord portant sur 600 millions de dollars répartis sur 10 ans, Amazon aidera l’Agence à construire une infrastructure de ‘Cloud computing’ privée, qui lui permettra de ne pas se faire dépasser grâce à l’évolution du monde des Big Data, tout en contrôlant les coûts. «  Historiquement – écrit FCW – la CIA répartissait ses propres données dans une multitude de petits nuages hautement spécialisés (…). Cet accord apportera un environnement de type Cloud dans l’enceinte de la communauté du Renseignement, éliminant tout doute sur la sécurité des informations réservées.  »

Ni Amazon ni la CIA n’ont confirmé la nouvelle. Mais déjà le 12 mars dernier, Jeanne Tisinger, responsable en chef de l’information (Chief Information Officer) à la CIA, avait expliqué au Northern Virginia Technology Council  que l’Agence «  travaillait avec des sociétés comme Amazon ». En février 2012, ce même Hunt avait annoncé vouloir acheter la technologie en la payant au prorata de la consommation, « sur le modèle Amazon  ». Une collaboration utile aux deux camps : la CIA économisera ainsi de l’argent en cette période de crise et de restrictions dues aux nécessités d’équilibrer le budget, avec un gouvernement qui pourra utiliser l’argument au plan électoral ; et Amazon démontrera qu’elle est capable de construire des nuages Cloud hyper-sécurisés pour d’éventuelles entités privées. La route est toute tracée : la CIA embauche actuellement des personnes hautement qualifiées en gestion des Big Data. On peut le lire dans un article posté sur le site de l’Agence le 29 novembre 2012 : «  Tous les départements – peut-on lire – recherchent des personnes capables de développer des algorithmes et des méthodes statistiques utiles pour élaborer des modèles et trouver des relations dans de grands volumes de données. »
 

par Marc Quarantelli, le 24 mars 2013, IlFattoQuotidiano

 

Traduction assurée par IlFattoQuotidiano.fr

(Ce qu’il y a de marrant avec ce genre d’article, c’est que 3 ou 4 jours après leur parution en anglais et en italien, aucun journal français ne l’a repris et qu’il faut que ce soit un citoyen lambda comme moi qui le fasse)

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • boris boris 25 mars 2013 10:15

    Big Data ! Mon oeil.

    Big Brother plutôt ! Oui.


    • pikepeak pikepeak 25 mars 2013 14:03

      [ Stratégies de manipulation des masses Noam Chomsky extrait]

      Créer des problèmes, puis offrir des solutions

      Cette méthode est aussi appelée «  problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics

       


    • Yvance77 25 mars 2013 11:55

      Salut,

      Si il y a bien un peuple qui est complètement barré, c’est bien celui des États-Unis. Comment ce pays peut faire rêver ? l est hallucinant de bêtise et de laissé-faire !


      • SamAgora95 SamAgora95 25 mars 2013 12:20

        Une arme nucléaire pour tuer une mouche, et encore faudrait-il que la mouche ait crée son petit compte Facebook ou Google etc.. et qu’elle discute avec ses amies virtuelles de son projet d’anéantissement total de l’éléphant US.


        Toujours aussi drôle ces Américains, nous sommes dirigés par des enfants !

        Cela dit, il sera très difficile d’enregistrer tout ce qui circule sur le net chaque seconde, c’est tout simplement impossible, rien que l’énergie nécessaire à ce travail rend ce projet irréalisable.



        • morice morice 25 mars 2013 12:39

          l’engin existe déjà à Sandia depuis des années. Une société US y avait déjà stocké l’ensemble des données personnelles des habitants de l’Amérique du Sud. Oui, vous avez bien lu. De tous les habitants...


          La société s’appelait Choice Point.


          • Giordano Bruno 25 mars 2013 13:15

            Stocker est une chose. Analyser en est une autre.


            • morice morice 25 mars 2013 13:50

              Ne soyez pas idiot : vous pensez bien que ceux qui stockent ont au départ créé une base de données, ce qui veut dire obligatoirement un tri dès la construction même de la base . Toute base informatique contient par essence un tri préalable. On ne stocke pas comme une collectionnite enfin...


              • SamAgora95 SamAgora95 25 mars 2013 14:36

                Le tri sera effectué lors de requêtes sur la base, mais pour ne pas réduire les possibilités il vaut mieux collecter le plus de données brutes possible sans tri préalable.


              • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 26 mars 2013 00:10

                @Morice,

                Contrairement au modèle de bases de données classiques, de type « relationnelles, les bases utilisées par Amazon et sur lesquelles Facebook par exemple s’est appuyée pour développer son framework de répartition de charge Hadoop, est de type NoSQL, c’est-à-dire »non relationnel« . Ce modèle ne se base plus sur des tables indexées d’objets identiques, ou sur des »tris pralables« comme vous dites, mais des tables de mises en relation d’objets, autrement dit, il est important de penser au préalable au type de question que l’on a vis-à-vis des données, de façon à mettre dès le début les bons liens entre les objets »proches" au sens de la réponse attendue. C’est par exemple, pour Facebook, la mise en relation de personnes entre elles. Ce modèle se prête très bien au grands jeux de données et à leur analyse rapide. On peut trouver qques explications du modèle NoSQL ici par exemple http://highlyscalable.wordpress.com/2012/03/01/nosql-data-modeling-techniques/


              • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 26 mars 2013 00:22

                @Morice,
                Le modèle de bases de données préconisé par Amazon n’est pas celui de type relationnel, ou SQL comme on l’appelle, basé sur des tables d’objets indexées et des « tris préalables » comme vous dites, mais de type NoSQL, ou « non relationnel ». Il ne s’agit plus de tables indexées, mais de tables de relations d’objets que l’on considère proches au sens de la question que l’on veut poser au final à ce jeu de données. C’est par exemple ce qu’utilise Facebook et ses réseaux de personnes. Ce modèle se prête très bien aux très grands jeux de données, et à la parallélisation dans le cloud, en l’occurrence en utilisant le framework Hadoop dans le cas de Facebook. Dans le modèle SQL, les relations entre objets doivent être définies à l’avance, car elles font partie du modèle, il faut donc savoir à l’avance ce que l’application demandera à l’avenir au grand jeu de données. C’est là où il y a du travail pour la CIA et ses analystes, car ils doivent définir à l’avance les questions que ces gentils Big Brothers devront poser dans quelques années à cette immense base de données repartie. Rien d’impossible, et croyez-moi, il y a du monde qui bosse sur ces questions, dans le monde du Big Data.
                Plus d’infos sur le NoSQL ici, par exemple : http://highlyscalable.wordpress.com/2012/03/01/nosql-data-modeling-techniques/


              • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 26 mars 2013 00:29

                Désolé pour ce (presque) doublon, ma réponse avait disparu de la fenêtre lorsque je l’ai soumise... et je l’ai reformulée un peu différemment...


              • Uncommon Uncommon 25 mars 2013 14:56

                Bonjour à tous.
                Les risques concernant les nouvelles technologies sont nombreux, et malheureusement très souvent sous-estimés.
                Au-delà de l’article que vous traduisez, certains faits sont déjà notoires :
                - Publicités ciblées en fonction des recherches faites précédemment sur votre moteur préféré (faites les tests)
                - Données conservées par des réseaux sociaux sans engagement de ne pas en faire usage commercial ultérieur (Facebook)
                - Contenu des mails échangés systématiquement analysé (voir CARNIVORE, ECHELON)
                - Clés privées des autorités de certification publiques (permettant les infrastructures PKI) remises aux autorités (NSA)

                Sans tomber dans la paranoïa, le sentiment de liberté qu’Internet semble fournir n’est parfois que douce illusion. C’est à chacun d’en prendre conscience et d’agir de façon à ne pas cautionner ces démarches, et rester lucides quant à notre société.


                • HELIOS HELIOS 25 mars 2013 15:19

                  - pourquoi doit on avoir un compte facebook déjà ?
                  - pourquoi doit on cliquer sur « j’aime » ?

                  - pourquoi doit on avoir un mail chez : hotmail, yahoo, gmail plutot que sur « laposte.net » « orange.fr » etc...

                  lorsqu’on pourra repondre a cette question, et surtout lorsqu’e Free, Orange, Bouygues m’expliqueront que leurs routeurs DOIVENT laisser transiter (fuiter) les conexions interieure de la France par les etats unis, on re-examinera le probleme... internet n’est que ce qu’on en fait et NOUS SOMMES RESPONSABLES de ce que peuvent faire les américains de NOS communications !


                  • Ricquet Ricquet 25 mars 2013 16:13

                    La CIA serait-elle paranoïaque ?

                    Que le peuple américain se soulève ?
                    (il est vrai qu’ils ont des armes & des milices, des veuves de guerre incomprise et des indignés par millions)
                    Mais pourquoi le peuple se manifesterait-il ?
                    Le gentil Bush n’a t-il pas bien protégé et informé sur les attentats passés depuis 2001 en étant un modèle pour la nation ? (In God We Trust)
                    Obama n’est-il pas prix Nobel de la paix, qui a renouvelé le « patriot Act » pour le bien être de tous ?
                    Y’a les Bisounours à la télé : à bientôt...

                    • morice morice 25 mars 2013 21:49

                      La CIA serait-elle paranoïaque ?


                      le mot est faible pour la caractériser. Ce sont des posts-nazis, (ils en ont assez récupéré dans leurs rangs pour que ça déteigne !) qui n’envisagent l’autre que comme un adversaire potentiel. En somme, ils sont restés bloqués à un anticommunisme débile : pour eux, Obama est un gauchiste.

                      Vous allez me dire Obama n’a donc pas de pouvoir sur eux ?

                      Si, mais il est faible (le pouvoir, et donc l’homme qui va avec).

                    • travelworld travelworld 25 mars 2013 17:23

                      Les infos il faut les gérer et ça c’est le plus dur !!!!!!


                      • gaijin gaijin 25 mars 2013 18:27

                        moi je me marre a l’avance a l’idée de la gueule des analystes qui vont lire les posts que je met sur avox ( comme je m’affiche comme anti américaniste primaire ça va les intéresser .......)


                      • Ricquet Ricquet 25 mars 2013 19:04

                        C’est tout l’intérêt du projet indect (lien sur mon post ironique précédent / anonymous)

                        Il est probable qu’à terme, tes messages (textuels ou vocaux ?) pourront être filtrés selon des mots recherchés par des logiciels.
                        D’où la base de donnée qui se met en place.
                        C’est bien-sur une allégation, mais logiquement fondée.


                      • Dornach Dornach 25 mars 2013 19:03

                        Vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant !

                        L’impérialisme américain prédateur et criminel

                        http://charlesdornach.wordpress.com/2012/10/21/limperialisme-americain-predateur-et-criminel


                        • viva 25 mars 2013 21:23

                          La connerie de ce joujou là, c’est que les vrais méchants vont pouvoir manipuler le big data en se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas .... C’est affligeant qu’a ce niveau les types ne voient pas qu’il fabriquent un formidable outil qui permettra aussi de les manipuler ou de les instrumentalise .....

                          Je met au défie quiconque d’être en capacité de connaitre ce que pensent réellement les participants d’agoravox sur la base de leur seuls écrits 

                          • morice morice 25 mars 2013 21:50

                            La connerie de ce joujou là, c’est que les vrais méchants vont pouvoir manipuler le big data en se faisant passer pour ce qu’ils ne sont pas .


                            il le font déjà partout.

                            • morice morice 25 mars 2013 21:56

                              Il faudrait quand même se rendre compte d’un principe simple que connaissent ceux qui suivent ce que fait historiquement la CIA depuis plus de 50 ans : quand elle annonce à tout le monde qu’elle VA faire quelque chose, c’est qu’ELLE LE FAIT DEJA DEPUIS DES ANNEES, mais en secret. Alors croire qu’elle va le faire est IDIOT : c’est DEJA FAIT.


                              • magneticpole magneticpole 26 mars 2013 00:11

                                Bravo ! C est exactement ce que je voulais dire , y a chaque fois des journalistes qui croient tenir un scoop ! alors que la NSA n a pas attendu les annonces mediatiques pour le faire, ou des lois. Ca me fait tjs marrer. Comme par exemple en Lybie la decouverte du materiel d ecoute vendu par la France a Khadafi. Vraiment ne soyez pas naifs les gens ! 


                              • yoananda 25 mars 2013 22:51

                                traduire c’est bien.
                                préserver les sources ,histoire qu’on puisse vérifier, c’est mieux.


                                • IlfattoQuotidiano.fr IlfattoQuotidiano.fr 25 mars 2013 23:50

                                  @yoananda,
                                  Les sources c’est pas ce qui manque, et j’ai mis le lien de l’article d’origine publié dans la version italienne d’IlFattoQotidiano.
                                  http://www.ilfattoquotidiano.it/2013/03/24/usa-accordo-tra-cia-e-amazon-per-memorizzare-dati-immessi-sui-social-network/539986/

                                  Pour l’anglais on a par exemple

                                  http://www.huffingtonpost.com/2013/03/20/cia-gus-hunt-big-data_n_2917842.html
                                  ou encore

                                  http://fcw.com/articles/2013/03/18/amazon-cia-cloud.aspx

                                  En français il faut se contenter de qque chose d’assez neutre comme
                                  http://www.techmissus.com/a-la-une/evenements/amazon-decroche-un-contrat-de-plusieurs-millions-de-dollars-avec-la-cia/


                                • schwitters schwitters 25 mars 2013 23:10

                                  C’est génial...la création de cerveaux virtuels commencent ! Voilà une évolution digne des grands romans de science-fiction, on se demande ce que tout cela va provoquer, le big data et son utilité seront une surprise. L’idée du contrôle est inadapté. Une société plus bête et plus sous contrôle qu’aujourd’hui, ce n’est pas possible...


                                  • AstreLune AstreLune 26 mars 2013 10:17

                                    En ces temps de crise et de chômage, quoi de mieux que de promettre aux cerveaux, diplômés ou non, un emploi, pourvu qu’il s’agisse de délation au service d’un régime totalitaire ?

                                    L’avenir de l’emploi dans notre société mondialisée, c’est la délation en tout genre. Et autres conneries qui n’en était pas.

                                    C’est de cette façon là même que le sport est devenu une profession.

                                    Parce qu’on ne sait pas concevoir une société sans le sacro-saint emploi et sa fonction de répartition de l’économie monétaire.

                                    Notre situation s’apparente un petit peu à une espèce qui nécessite de s’adapter à un nouveau climat qui remet en question sa survie. L’espèce en question nécessite d’évoluer dans le bon sens des choses en lâchant quelques attributs devenus superflus voire totalement inappropriés. Ces choses là par lesquelles notre civilisation a juré depuis tout jour.

                                    Ces fondements-là même qu’on considère si solides sont devenus bancals.

                                    Alors on entretien un système avec tout c’qu’on peut trouver, même si c’est aberrant.
                                    Les gens diront oui. Parce que, par les temps qui courent, « c’est mieux que rien. ».


                                    • leypanou 26 mars 2013 10:25


                                      " (Ce qu’il y a de marrant avec ce genre d’article, c’est que 3 ou 4 jours après leur parution en anglais et en italien, aucun journal français ne l’a repris et qu’il faut que ce soit un citoyen lambda comme moi qui le fasse) «  : cela vous étonne ? Beaucoup de journalistes et de journaux sont lackeysés par les intérêts de l’empire (et pas seulement sur rue89), et donc incapables tant soit peut de dire des choses qui risquent de dire du mal de l’oncle Sam. Et là, un fichage généralisé, quoi de plus inadmissible pour le citoyen lambda, qu’il faut endormir par le cocorico du foot aussi souvent que possible ou encore les conséquences du cyclone tartempion à la Nouvelle Orléans.

                                      Pour eux, une information peut-être mais pas trop : insistons sur l’affaire Merah ou l’élection du pape François 1er, c’est plus »vendable".


                                      • lerenard lerenard 31 mars 2013 11:22

                                        bah pour les comploteur il leur reste la vielle méthodes des ondes courtes en morse chiffré


                                        • papijef papijef 1er avril 2013 12:53

                                          bonjour,
                                          acheter (pas chez amazon !) et lire d’urgence « menace sur nos libertés » de julian assange et d’autres. en plus d’une étude détaillée de ces questions, un appel à réagir d’urgence.
                                          merci pour l’article


                                        • Bonjour à Il fatto quotidiano
                                          J’ai cité et très largement repris votre article dans http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2013/135/bigdata.htm
                                          Merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès