Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Utilisateur, où es-tu ?

Utilisateur, où es-tu ?

Finalement un moteur de recherche a pour première motivation la captation de nouveaux utilisateurs. Plus d’utilisateurs amènent plus de parts de marché et donc plus de revenus publicitaires, mais aussi une meilleure compréhension des usages de l’Internet. Ainsi dans cet article nous allons faire une segmentation des utilisateurs au regard des techniques utilisées par Google et ses concurrents.

Nous sommes plus d’1 milliard d’utilisateurs d’Internet aujourd’hui et avec tous un point commun : pour accéder à l’information nous passons par un moteur de recherche. Comment ces derniers font-ils pour obtenir nos faveurs ? Avant de répondre à cette question faisons une distinction entre les utilisateurs. D’abord les apprentis qui utilisent Internet mais qui ne baignent pas dans le milieu informatique, cette catégorie est passive face aux choix par défaut de leur ordinateur. Ensuite vient la catégorie des amateurs qui ont suffisamment utilisé Internet depuis des années pour être rompus à la plupart de ses fonctionnalités basiques. Ils sont capables de changement s’ils sont suffisamment influencés. Enfin vient le microcosme de la catégorie maîtrisant une majorité des solutions Web et logiciel, ils ont leur propre argumentation pour justifier leur choix et y sont généralement très attachés. Cette catégorie d’experts est la seule des trois qui est aussi un vecteur d’influence auprès des deux autres. Elle revêt donc un caractère stratégique pour les entreprises en tant que caisse de résonance.

Ainsi les actions d’influence sont personnalisées suivant les segments. Dans le processus de prise en main d’une machine, il y a tout d’abord un navigateur et sa fameuse page d’accueil. Celle-ci conditionne pour une très vaste majorité le moteur de recherche utilisé. Il faut nuancer avec l’arrivée dans tous les derniers navigateurs de la barre de recherche qui joue un rôle naissant. Maîtriser ce vecteur permet de rafler une la quasi-totalité des apprentis. Cette maîtrise repose sur le poids économique des acteurs et leur capacité à établir des partenariats avec les constructeurs d’ordinateur et les fournisseurs de navigateur Internet. Microsoft et, dans une très moindre mesure, Google trustent ce segment interdit aux nouveaux entrants. Microsoft, au moyen de sa suite Windows + Internet Explorer, utilisée par 70% des Internautes, est un bastion que Google commence seulement à effleurer. Cela grâce à des accords comme celui passé avec Dell premier fournisseur de PC au monde et ses accords avec la fondation Mozilla qui développe Firefox (13% des parts).

Le deuxième niveau d’influence est celui qui consiste à faire changer l’utilisateur vers un autre moteur de recherche soit parce qu’il pense que c’est le meilleur, qu’il lui correspond d’avantage, soit parce qu’il en a entendu parler plus. On touche ici aux catégories des amateurs et experts. C’est dans ce processus qu’intervient la communication des entreprises. Généralement l’apprenti peut remettre ponctuellement son choix en cause suite à une action extérieure mais il est attaché à ses habitudes. Ce marché est certainement l’un des plus fluides au regard de la similarité d’utilisation et de la facilité de changer de service. Yahoo jouit sur ce créneau d’un avantage certain qui est celui de l’ancienneté ; il récupère aussi les utilisateurs avides de portail regroupant tous les services sur un même nœud. A l’opposé Google, a via son interface dépouillée, cible d’avantage le chercheur d’information que le surfeur errant dans un nuage informationnel.

La troisième influence est celle des experts qui sont généralement reconnus par leur entourage comme référence pour les problèmes informatiques et dont les conseils seront difficilement mis en cause par de l’information extérieure. Ces utilisateurs se rapprochent des early adopters des classements marketing, mais on exploite ici leur influence sur le long terme. Sur ce créneau, Google est passé maître dans l’art de choyer ces influenceurs. Dernièrement le lancement de la Journée des développeurs, Google Apps Education Edition pour les universités ou encore les Google Summers of Code sont autant d’exemples de la créativité à l’œuvre à Mountain View. Par contraste avec les deux autres niveaux, ce dernier est ouvert aux nouveaux moteurs de recherche. Ils peuvent par la qualité, par l’innovation et par leur créativité obtenir une bulle croissante d’influenceurs et entraîner un effet boule de neige si les phases suivantes sont bien agencées. Citons le cas d’Exalead qui, après avoir lancé son moteur Web grand public en octobre 2006, vient de mettre en place une plateforme communautaire pour recueillir les avis des utilisateurs avec un système habile de classement des meilleurs contributeurs. Ils jouent ainsi sur le besoin de reconnaissance et d’appartenance à une communauté, principaux leviers du Web.

En conclusion de cet essai, on constate que Google et Microsoft sont essentiellement positionnés sur des stratégies opposées qui entrent encore peu en clash direct, et que Yahoo serait pris entre les deux géants. Par ailleurs on peut penser qu’un nouvel acteur réussissant à s’imposer même marginalement prendrait essentiellement des parts de marché à Google. Néanmoins la population captive de Microsoft est amenée à se restreindre avec l’érosion des apprentis au profit des amateurs. Les paris sont ouverts !

Par Alexandre VERNO

Googlinside


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • (---.---.139.139) 17 avril 2007 09:43

    Bonne analyse.

    Les différences s’accentuent. Les pratiques se multiplient. Les outils se développent. Le communautarisme est une solution, comme un piège...

    Les rapports de force sont inéquitables. La récupération inévitable. Le bouleversement profond. Les puissances sous-estimées.

    Les enjeux énormes. Le marché monstrueusement mondial. La concurrence féroce. Les logiques contradictoires.

    Un ordre nouveau progresse, personne n’en a la clé ! Mouton et loup dans la même prairie ! Carnage assuré, si les moutons n’étouffent pas les loups... Laissons pousser notre laine... et arrêtons de faire bêêêh !

    Ou devenons tous des loups... J’ai le droit de rêver... enfin presque !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès