Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Vers un monde d’information liquide

Vers un monde d’information liquide

Stockage liquide et encre RFID invisible... Gutenberg II ?

Imprimer l’information sur le monde en chair et en os, voilà après l’annonce du réseau pervasif celle de son écriture nouvelle. Le Web sémantique et multimédia qui s’annonce en ligne sera-t-il le précurseur d’un Internet ubiquiste, renseignant toute chose et incarnant le début d’une ère de communication globale ?

Imprimer l’information sur le monde en chair et en os, voilà après l’annonce du réseau pervasif celle de son écriture nouvelle. Le Web sémantique et multimédia qui s’annonce en ligne sera-t-il le précurseur d’un Internet ubiquiste, renseignant toute chose et incarnant le début d’une ère de communication globale ?

Somark Innovation, jeune start-up américaine, a présenté une technologie d’encre RFID, sans composant électronique et biocompatible.

Cette nouvelle technologie RFID permet d’appliquer une empreinte biométrique synthétique sur les humains et les animaux là où auparavant il était nécessaire d’implanter une puce.

Invisible ou colorée, cette encre est annoncée sans danger pour l’homme et les animaux car ne contenant pas de métaux, et étant chimiquement inerte. Elle a été expérimentée avec succès sur des bovins dans le cadre de la lutte contre l’ESB - la maladie de la vache folle.

Procédé de marquage et applications

RFIDUn applicateur équipé de micro buses géométriques imprime par collage ou tatouage l’encre qui est contenue dans une capsule à usage unique. La mise en place est effective après une dizaine de secondes de séchage et la détection peut être opérée dans un rayon d’action d’environ 1,2 mètre.

Les applications peuvent être nombreuses et surtout restent encore à imaginer, l’encre remplaçant par exemple un dispositif similaire sur les animaux d’élevage et nos animaux domestiques pour lesquels l’implant d’une puce est pratique courante. Les applications militaires suivent bien entendu et on peut tout imaginer, montage de vos meubles Ikea, traçabilité de l’alimentation, célébration de la domotique, surveillance de tout et tout le monde partout ;) , etc.

Un système de... tags

Le volume d’informations stockées dépend de la surface appliquée. Dans le cas des bovins, le département américain de l’agriculture a choisi un nombre de 18 chiffres, composé du 840 pour les Etats-Unis et d’un code unique réservé à l’animal.

Tag. Ou label, c’est le mot qui fait tilt ! lorsqu’en quelques secondes on fait le parallèle avec les tags tels qu’ils sont employés sur le Web et notamment dans les blogs et les outils gravitant autour. Le travail de dénomination a commencé sur le Web, les applications comme Technorati ou del.iocio.us catégorisent à chaque seconde une quantité d’information étourdissante dans l’inventaire d’une dilution du contenu. Demain, est-ce à l’établissement d’une nomenclature du monde physique qu’un système d’information universel va s’atteler ?

Monde de mémoire

C’est le moment de la transition sur le deuxième sujet de cet article. Le stockage. Qu’il s’agisse de la capacité de votre appareil photo numérique et de votre baladeur MP3 ou de l’archivage des milliards de pages générées chaque année et de l’ensemble des bases de données du Web invisible par le monde, le stockage de l’information est l’un des enjeux majeurs de l’industrie des technologies de l’information.

Depuis les cinq méga-octets de capacité pour une tonne du premier disque dur construit par IBM (1954), la technologie a accompli des merveilles. Les chercheurs sont en perpétuelle quête de nouveaux matériaux et de propriétés physiques permettant de mettre au point la matière commutable (capables de basculer d’un état Off équivalent à 0 à un autre état On équivalent à 1 sous l’effet d’une impulsion extérieure, variation de température, pression, impulsion lumineuse, magnétique ou électrique) et permettant une mémoire non volatile (gardant la mémoire de l’état dans lequel ils se trouvent).

Objectif : l’atome

Extrait de l’article

Dans ce contexte, des chercheurs de l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux d’Orsay (CNRS/Université Paris XI) et du Laboratoire de chimie inorganique et matériaux moléculaires (CNRS/Paris VI) travaillent sur un composé de la famille du bleu de Prusse, célèbre pigment connu depuis l’Antiquité. Celui-ci présente la caractéristique de pouvoir commuter. Pour cela, il suffit de remplacer quelques-uns des atomes de fer du bleu de Prusse par du cobalt. Eclairé par une lumière rouge à basse température (- 150° C), ce composé passe alors d’un état non magnétique (Off) à un état magnétique (On), de manière stable dans le temps. Réchauffé, il retourne à l’état Off.

A l’origine de ce changement d’état, le transfert d’un électron du cobalt au fer et vice-versa, par absorption de lumière ou d’énergie thermique. Utilisant le rayonnement synchrotron, les chercheurs de ces deux équipes ont constaté que le passage de l’électron d’un atome à l’autre entraîne une modification de la position des atomes dans l’espace. Initialement coudés, les enchaînements tridimensionnels entre atomes de cobalt, d’azote, de carbone et de fer deviennent linéaires, d’où cet état magnétique et sa stabilité dans le temps.

Dans la course au stockage miniaturisé de l’information, il s’agit là d’une première avancée indispensable pour pouvoir un jour imaginer les matériaux qui permettront de stocker l’information à l’échelle de quelques atomes.

Si je rapproche sous le signe de l’eau ces deux informations, il ne faut bien sûr pas faire la confusion entre une encre à laquelle on a conféré des qualités magnétiques dédiée aux applications RFID et les propriétés intéressantes d’un matériau liquide pour les prochains supports de stockage, encore au stade de recherche.

Gutenberg II

Cependant c’est l’aspect de proximité, l’ergonomie du medium, une simple encre, qui me fait sous-titrer Gutenberg II - sans rapport avec la vague en train de retomber de la rhétorique ambiante du 2.0 et sans commune mesure avec le buzzword Web 2.0. Le terme Gutenberg 2.0 est d’ailleurs déjà inventé et a à voir avec le papier électronique, objet d’un des mes précédents billets.

Si le RFID n’est encore qu’au stade de curiosité et de buzz auprès des particuliers, l’industrie a déjà commencé à largement adopter cette technologie. Objets intelligents car identifiables, localisables, communicants, interactifs... nous avons tous la domotique à l’esprit. Et pourtant, conjuguer l’écriture, le marquage, la documentation et l’indexation des choses avec cette simplicité et ce degré de mimétisme de l’empreinte et de la marque, cela me semble être une réelle révolution, inexorablement en marche, vers une redéfinition de la cybernétique.

Science-fiction

The Matrix

Systématisation du monde qui nous entoure, structure et organismes, théâtre où nous pouvons inviter la robotique qui était hors de notre thématique. L’occasion est trop belle pour ne pas faire un peu de S-F, d’anticipation technologique. Sans porter de jugement esthétique ou social et hors de toute considération spirituelle - car ce n’est pas mon propos -, imaginons l’organisation d’une architecture globale mondiale : nous voici devant la vision d’une démiurgie créatrice du Monde*.

(*) Attention, je ne livre pas l’extase avec.


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • aquad69 (---.---.100.34) 25 janvier 2007 11:56

    Seigneur ! Vous avez aimé « 1984 » ou « le meilleur des Mondes », vous allez adorer 2015...

    Bonjour Dominique,

    Merci de votre excellent et très instructif article. Sans vouloir jouer les vieux barbons, force est bien de constater que tout cela n’est pas rassurant : la simplicité et la « convivialité économique » de ce genre de technique ne peut qu’éroder toute opposition à un marquage systématique de l’identité de chacun - pour son bien et celui de tous ! -, et à son traçage permanent dans la cité.

    Et ne venez pas me parler de lois démocratiques susceptibles de nous protéger : on a jamais vu des lois ou des coutumes enrayer durablement l’arrivée de nouvelles techniques...

    Cordialement Thierry


    • pierrot (---.---.141.25) 25 janvier 2007 12:48

      Sans porter de jugement esthétique ou social et hors de toute considération spirituelle - car ce n’est pas mon propos -, imaginons l’organisation d’une architecture globale mondiale : nous voici devant la vision d’une démiurgie créatrice du Monde.

      Je crains fort qu’il faille pourtant y passer :

      ...Elle fit qu’à tous, petit et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, on mit une marque sur la main droite ou sur le front, et que nul ne pût acheter ou vendre, s’il n’avait pas la marque de la bête ou le nombre de son nom.

      Apocalypse de Saint Jean.

      Il s’ensuit d’ailleur le fameux nombre : 666.

      Pas besoin de chercher bien loin. N’importe quel spécialiste vous dira que les codes barres comportent tous ce nombre.

      Je pense que c’est très clair. 1984 n’est que la version développée et modernisée de ce passage de l’Apocalypse.


      • Shaggy (---.---.113.30) 25 janvier 2007 12:49

        Après d’années de silence et directement dans la défense de mes critiques pointus de ceux-ci [la division des classes et des sous-classes] se sont mis d’accord en tant que spécialistes nommés elle-mêmes compétents[?] de publier le xml_SLT-« modèle » de la deuxième version pour le traitement automatique des données inclu les _inferences-_absurdes[!] dans « le Web sémantique et multimédia »( Agoravox France Science et Techno « Vers un monde d’information liquide » par Dominique Van-Den-Abbeel / dvda.fr jeudi 25 janvier 2007 ).

        "Example : Non-Gregorian Calendars

        The following examples use calendars other than the Gregorian calendar.

        These examples use non-Latin characters which might not display correctly in all browsers, depending on the system configuration. Description Request Result Islamic format-date($d, « [D١] [Mn] [Y١] », « Islamic », « ar », « AH », ()) ٢٦ ﺸﻭّﺍﻝ ١٤٢٣ Jewish (with Western numbering) format-date($d, « [D] [Mn] [Y] », « he », « AM », ()) ‏26 טבת 5763 Jewish (with traditional numbering) format-date($d, « [Dאt] [Mn] [Yאt] », « he », « AM », ()) כ״ו טבת תשס״ג Julian (Old Style) format-date($d, « [D] [MNn] [Y] », « en », « OS », ()) 18 December 2002 Thai format-date($d, « [D๑] [Mn] [Y๑] », « th », « BE », ()) ๓๑ ธันวาคม ๒๕๔๕ "(XSL Transformations (XSLT) Version 2.0 W3C Recommendation 23 January 2007).


        • Shaggy (---.---.113.30) 25 janvier 2007 18:53

          « l’idée même qu’une entreprise commerciale puisse un jour injecter un programme d’espionnage dans les ordinateurs des particuliers afin de les « guider intelligemment au fil de leurs décisions d’achat » (en d’autres termes, des spywares et adwares). Il se pourrait bien qu’à force de dérive sémantique, de « tolérances exceptionnelles », de « clauses légales particulières » et autres « malencontreux débordements devenus depuis des faits accomplis », le flicage par RFID passe un jour dans les moeurs, sans que personne ne s’en rende compte. Une sorte de cookie matériel, rien de bien méchant, après tout, puisque l’on nous assure que l’usage en est contrôlé par l’éthique de ceux qui disséminent ces « agents » »(« RFID Super flic : c’est sur les rails » Edition du 27/07/2005 par Marc Olanié ).


        • (---.---.227.161) 25 janvier 2007 23:43

          Heureusement, guillotine 2.0 et revolution 2.0 sont prêts à jaillir de « plein le cul 2.0 » smiley !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès