Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Vers un téléphone mobile intelligent à tout faire ?

Vers un téléphone mobile intelligent à tout faire ?

Le téléphone mobile (ou portable) et l’ordinateur sont aujourd’hui au centre de la vie moderne de l’homme. C’est plus spécialement au téléphone mobile que nous nous intéressons aujourd’hui et sur lequel nous allons insister un peu pour savoir ce qu’il représente aujourd’hui et ce qu’on peut en attendre.

 

 

C’est déjà le bien de consommation le plus commun sur la planète. Ainsi 2,8 milliards de personnes possèdent un téléphone portable dans le monde, soit plus que le nombre d’ordinateurs et de téléviseurs. Le marché du téléphone mobile est un des plus dynamiques au monde. Dans les pays industriels, ce marché paraît presque saturé et ce sont donc les pays asiatiques, Inde et Chine, qui tirent sa croissance vers le haut. Les stratèges commerciaux prévoient que le prochain milliard de mobiles sera vendu dans ces deux pays. Pour les constructeurs de mobiles les parts de marché se répartissent comme suit : Nokia 36,9 %, Motorola 14,6 %, Samsung 13,4%, Sony %, Ericsson 9 %, LG 6,8 %.

 

 

En France, on trouve un téléphone mobile entre les mains de 53 millions de Français (news.fr - 7/11/07).

 

Selon une enquête d’AFOM/TNS Sofres d’octobre 2007, Il ressort « que le mobile prend une place de plus importante dans le quotidien des Français et qu’il a tendance à pénétrer toutes les catégories sociales et toutes les tranches d’âge ». En 2007, comme en 2006, 76 % des Français de plus de 12 ans sont équipés d’un mobile. Les 18-24 ans possèdent même déjà cinq téléphones dans leur vie. Toujours selon la même étude, 84 % des Français pensent que le téléphone est une bonne chose pour la société française. Presque un plébiscite ! Sa place dans notre société n’est plus à démontrer. Et pourtant, l’événement du Dieu portable ne fait pas oublier à l’utilisateur qu’il peut revêtir un caractère « intrusif ». Une large majorité (dans la même enquête) « déclare éteindre son portable quand elle souhaite ne pas être dérangée... »

 

 

Mais que peut-on donc faire avec un mobile ? Rappelons que c’était déjà une question de base lorsque le vieux téléphone fixe fut inventé. Les gens se demandaient bien à quoi cela pourrait bien servir ? Depuis, on connaît la réponse...

 

Même si la fonction principale d’un mobile reste de téléphoner... on pourrait presque rajouter : en tout temps, en tout lieu, (notamment par l’envoi de SMS) le mobile joue aujourd’hui bien d’autres rôles. C’est un objet à tout faire, avec notamment de nombreux usages non téléphoniques : horloge et même réveil, calculette, agenda, répertoire, carnet de notes, messagerie électronique, appareil photographique, caméra, télévision, baladeur de musique, console de jeux et récemment poste transistor. On a encore du mal à imaginer à quoi d’autre, il pourra encore servir bientôt... C’est quand même un objet qui parfois « tient lieu de prothèse prolongeant le corps de son possesseur » ! Il faut reconnaître pourtant que bien que le mobile soit capable d’intégrer de plus en plus de fonctionnalités, les gens n’en utilisent que quelques-unes pour leur propre compte !

 

 

C’est pourtant un objet qui ne cesse de se perfectionner. Dans ce domaine, comme dans celui de toutes les technologies, les mutations s’accélèrent. Ainsi aujourd’hui, on ne cesse de multiplier les activités possibles à partir d’un seul téléphone mobile. Rien de commun, mais il est possible de faire des photos ou d’appeler un ami, ou d’envoyer un SMS pour souhaiter un anniversaire, ou encore d’écouter de la musique dans les transports. En fait, l’utilisateur s’en sert comme un seul outil à la fois, en dépit de sa multifonctionnalité.

 

 

Les nouveaux mobiles en font toujours plus, on en est déjà à l’accès à internet, au lecteur MP3 et très bientôt à la télévision, sans oublier « les clés de la maison » qu’on nous promet d’ici peu ! Les constructeurs de téléphones (Nokia, Samsung, Sagem, HTC ou Black Berry) sont déjà dans une surenchère du « toujours plus de fonctions ».

 

L’étude précitée relève également que « 51 % des moins de 25 ans attendent de leur mobile tous les services ». Pour la nouvelle génération dite « numérique », c’est en quelques sortes « le couteau suisse de l’accès au monde ».

 

 

C’est devenu aussi l’outil qui permet de réagir à ce qu’on vit ou qu’on voit. S’il se passe quelque chose d’inattendu, d’insolite, de rigolo, on se saisit de son téléphone mobile et on prend une photo !

 

 

Les nouvelles fonctions telles que l’accès à internet et la télévision n’en sont à l’heure actuelle qu’à leurs balbutiements. Leur développement va s’accélérer.

 

 

On prévoit que pour la fin de l’année 2007, les annonces pour inciter les Français à se brancher sur le web à partir de leur téléphone mobile vont se multiplier ! Bouygues Télécom propose déjà une offre qui permet seulement d’accéder à une sélection de sites (donc partielle). Orange propose lui aussi un accès à internet à partir d’un moteur de recherche spécifique. Mais l’arrivée du « smartphone » Apple iPhone, le 29 novembre 2007, va complètement changer l’accès à internet à partir de ce mobile, avec une facilité d’utilisation inégalée, notamment grâce à un écran tactile. Ce type d’appareil « intelligent » n’est pourtant pas le seul sur le marché. La concurrence est vive ! (Le numéro SVM de septembre 2007 propose un test de 8 téléphones « smart » et multimédias » qui vous permettra éventuellement de procéder à un achat en toute connaissance de cause, pour qu’un téléphone intelligent puisse devenir votre compagnon de route indispensable).

 

 

Selon une enquête réalisée par la société d’audience Xiti « le mobinaute utilise son portable pour s’informer ». D’autres possibilités vont lui être accessibles bientôt. Ainsi, dans les prochaines années, les mobiles de plus en plus sophistiqués devraient devenir un moyen d’accès très répandu à internet.

 

 

C’est pourquoi toutes les grandes puissances économiques d’internet se précipitent sur la technologie du mobile ! Google (le premier des moteurs de recherche sur internet) tente son big bang en proposant une plate-forme entièrement gratuite pour les fabricants d’appareils et les opérateurs. Se positionnant en fournisseur de services web, il augmente ses chances de voir ses propres logiciels adoptés plus facilement sur les mobiles. Comme nous l’avons vu dans la position des marchés, c’est dans les pays émergeants, là où l’équipement en ordinateurs n’est pas généralisé que le mobile sera l’unique moyen d’accéder à internet. Sur son téléphone connecté au web, le consommateur lambda pourra télécharger de la musique, jouer à des jeux vidéo, régler ses transactions bancaires et regarder la télévision... A n’en pas douter, demain l’internet sera en parfaite symbiose avec le téléphone portable.

 

 

Une autre révolution se prépare, la télévision sur mobile.

 

 

Aujourd’hui, l’opérateur télécoms Orange propose un catalogue de 50 chaînes de télévision qui, selon ses dires, ont fait l’objet de 700 000 consultations en 2006. Actuellement, les utilisateurs regardent sur leur mobile : du sport, des clips vidéo et des infos. Le problème demeure la lecture vidéo sur un écran de petite taille, mais plus pour longtemps ! On nous dit « que dès l’année prochaine, la télévision sur téléphone mobile fera partie du quotidien des Français ».

 

 

Troisième grande évolution à venir : le paiement par téléphone portable.

 

 

Encore à l’état de test en France, le paiement par téléphone mobile est bien implanté au Japon où 50 % des nouveaux téléphones sont compatibles avec la norme NFC (Near Field Communication). Ainsi, il est possible d’acheter une boisson dans un appareil distributeur avec sa carte SIM du téléphone (Suscriber Identity Module) qui se transforme ainsi en carte bancaire...

 

Toujours très ingénieux, les Japonais ont inventé le téléphone mobile porte-monnaie, en observant la pratique des usagers du métro qui, pour passer plus vite les bornes, avaient noué leur carte magnétique à leur mobile de façon à la retrouver rapidement dans leur poche ou au fond de leur sac !

 

Actuellement, en France, Visa souhaite développer le paiement par mobile. Le système envisagé permettra, en pratique, aux utilisateurs de présenter leur téléphone à moins de 10 cm d’un lecteur pour procéder à un achat, avant de confirmer en tapant un code. D’ici à la fin de l’année, plusieurs groupes bancaires vont proposer des paiements de personne à personne. En France, la technologie NFC a déjà été testée avec succès en 2006.

 

De leur côté, les grandes enseignes de la distribution s’intéressent toujours plus à la téléphonie mobile. Elles espèrent y trouver un relais de croissance et savent que les consommateurs arbitrent de plus en plus entre les dépenses alimentaires et les produits technologiques. Elles tiennent aussi compte du fait que demain, le téléphone mobile pourrait se transformer en terminal de paiement. M. Leclerc prévoit même que « nous lancerons le télépaiement en 2008 ». (Le Monde du 23/11/2007)

 

 

Enfin, quelques autres évolutions du téléphone mobile sont possibles.

 

 

Le remplacement de la carte de transport par le mobile est testé par certaines villes (Renne, Bordeaux, Toulon). Il s’agit de valider le passage, l’achat de tickets et la consultation des horaires. Un standard SWP (Sigle Wie Protocol) devrait d’ici à la fin de l’année permettre une généralisation des modèles compatibles.

 

 

D’autre part, les mobiles sont devenus un support de publicité à part entière, avec leurs écrans couleur et leurs fonctions vidéo.

 

Ainsi, les services marketing testent déjà de nombreuses options telles que : des spots publicitaires, la réservation des billets d’avion, etc. De grandes marques (Coca-Cola, L’Oréal, Nespresso) ont ainsi adopté ce nouvel outil de marketing et se sont ainsi lancés dans le « m-commerce ».

 

Demain, il y aura dans le domaine du téléphone de nouvelles évolutions et invention... Une dernière trouvaille pour terminer : le « Cell Phone Pen ». C’est l’appellation du futur téléphone portable qui sera de la forme et de la taille d’un simple stylo. S’il est vraiment commercialisé, il deviendra le plus petit téléphone au monde !

 

 

Si vous avez d’autres idées, à vos crayons et surtout... à vos téléphones mobiles... !

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • stephanemot stephanemot 29 novembre 2007 12:20

    ces questions se posent depuis une bonne dizaine d’années et de nombreuses réponses ont déjà été apportées tant au niveau des technologies que des comportements.


    • Plum’ 29 novembre 2007 14:43

      « D’autre part, les mobiles sont devenus un support de publicité à part entière, avec leurs écrans couleur et leurs fonctions vidéo. »

      Là, il ne s’agit d’une évolution, mais d’une régression. Votre admiration béate est dénuée de tout esprit critique.


      • claude claude 30 novembre 2007 00:30

        à quand les téléphones mobiles-bigoudis ??? smiley


        • elric 30 novembre 2007 10:50

          je me méfie des appareils qui font tout,car,ils ne font pas tout bien,exemple les photos prise avec un téléphone portable sont plutot mauvaises.A quand un téléphone mobile qui fasse grille pain


          • Christophe Christophe 1er décembre 2007 12:30

            @L’auteur,

            Où est la notion d’intelligence que vous mettez en avant dans votre titre ?

            Est-il intelligent de faire ce pour quoi vous êtes fait sans avoir la capacité de remettre en cause votre apprentissage ?

            Vous faites étalage d’arguments concernant une forte concentration de techniques électroniques et informatiques mais nullement de capacités relatives à l’intelligence.

            Une chose ne sachant faire que ce qui lui a était appris n’a pas une once d’intelligence. Comme si vous posiez l’hypothèse que tous les ordinateurs sont intelligents ; alors qu’ils ne le sont pas.


            • ROJAS Henri 1er décembre 2007 14:00

              Effectivement, le terme « téléphone intelligent » peut préter à confusion. En fait, la signification n’est pas tout à fait celle que vous évoquez. Dans le domaine de la téléphonie, en particulier, les professionnels notamment parlent de « smartphones » dits « intelligents » pour prendre en compte le fait qu’ils permettent une gestion complète des données, ainsi que de surfer sur internet (par opposition aux téléphones ordinaires). Ces téléphones là sont quand même « intelligents », dans la mesure où ils se rapprochent finalement d’un ordinateur qui peut à partir de certaines commandes mettre en oeuvre des fonctions complexes. Merci pour votre remarque sui me permettra d’être plus attentif aux termes que j’emploie dans mes articles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès