Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Wanted, boson de Higgs ! Mise à prix, 2 milliards d’euros

Wanted, boson de Higgs ! Mise à prix, 2 milliards d’euros

Titanesque, gigantesque, des énergies colossales, un dispositif géant, un coût faramineux, les superlatifs ne manquent pas pour évoquer la prochaine mise en service du LHC, cet accélérateur de particules le plus puissant au monde, enterré sous les Alpes, financé à coup de milliards d’euros par les nations européennes qui peuvent maintenant être fières d’avoir dépassé le concurrent américain, le Tevatron, construit en 1984 puis constamment doté d’améliorations.

Le citoyen ordinaire, mais curieux, comme vous et moi, se pose une question évidente. A quoi cet outil va-t-il servir ? Et, bien entendu, la communauté des physiciens des hautes énergies s’est préparée à répondre à cette question car il faut bien justifier le coût de ce super jouet, surtout à l’époque de la vie chère et des déficits budgétaires. Le LHC va servir dit-on à identifier la particule de Higgs. Carrément le graal tel que c’est raconté dans les journaux, pas uniquement spécialisés. Ainsi, Courrier International du 24 avril avait mis ce titre à la une, une grosse boutade qui n’a rien d’un poisson d’avril, « Dieu est-il une particule ? ». Cette particule en question n’étant autre que le fameux boson de Higgs qui, s’il apparaît dans l’accélérateur, sera considéré comme une épiphanie quantique justifiant un feu d’artifice de bouchons de champagne. Mais avant, il faudra que le fameux boson se manifeste dans une gerbe de particules. Le principe de l’expérience étant de produire des chocs entre faisceaux de protons accélérés à la vitesse de la lumière, enfin presque, un chouïa de moins car cette vitesse ne peut être atteinte par aucune particule, sauf le photon parce qu’il n’a pas de masse. Or, les protons ont une masse et, d’ailleurs, la découverte du boson de Higgs devrait permettre de répondre à la question, pourquoi y a-t-il de la masse plutôt que rien. Les philosophes auront reconnu la fameuse question de Leibniz, pourquoi quelque chose plutôt que rien. Une question des plus métaphysiques, mais, justement, les physiciens de la « matière quantique » sont quelque part les M. Jourdain de la métaphysique.

Quelques mots sur la technologie des accélérateurs, l’une des plus sophistiquées. Il faut accélérer les particules chargées et, donc, utiliser des champs électriques. Pour éviter la dispersion du faisceau, on utilise des lentilles magnétiques nécessitant des aimants puissants. Et pour éviter que le faisceau ne se désagrège en faisant une mauvaise rencontre comme une molécule d’azote ou d’oxygène, un vide plus que sidéral est requis. Pour le LHC, ce sera dix fois plus que l’atmosphère lunaire. Il a fallu creuser un immense tunnel sous la roche. 27 kilomètres. Imaginez le coût. Ensuite, 9 000 aimants encadrent le bon cheminement des particules. Pour produire un champ magnétique intense (comme, par exemple, dans les IRM), il n’y a pas de secret. Il faut faire passer un courant intense dans un conducteur enroulé en hélice, le solénoïde. Mais, comme le métal offre une résistance, il faut le refroidir. En deux étapes, avec de l’azote liquide puis de l’hélium liquide pour atteindre les températures de supraconduction. Pas moins de 60 tonnes d’hélium sont utilisées. Un liquide plus cher qu’un château Yquem de 1968 ou un Pétrus. Ensuite, il faut détecter les centaines de millions de collisions par seconde et, comme on ne peut pas toutes les analyser, des logiciels et des ordinateurs très puissants seront utilisés pour sélectionner les traces les plus significatives, avec l’espoir que l’une d’être elle ait les caractéristiques du boson de Higgs.

Quelqu’un ayant l’esprit tordu, comme peut l’être un enquiquineur doué d’un sens critique exacerbé, se demandera si cette décision ne serait pas tant scientifique que politique. Question de rivalité et prestige oblige, comme au temps de la guerre froide. Bien évidemment, si les nations se jaugent, la communauté des physiciens transcende les frontières, constitue une « grande famille » et le LHC se fait un plaisir d’accueillir des Américains au même titre que l’observatoire du mont Palomar fut « prêté » à des astronomes européens. Déjà, les mauvaises langues envisagent que le boson de Higgs ne puisse pas être détecté. Et qui sait, le boson de Higgs, c’est un peu comme Dieu, on pourrait supposer qu’il n’existe pas ! Plusieurs milliards d’euros dépensés en vain ? Peut-être pas. Car d’autres découvertes inattendues sont envisageables. Et, si on connaît l’Histoire de la physique des particules, on est certain que toutes ces particules étranges ont été de sacrées surprises tout au long du XXe siècle. Des particules avec des caractéristiques précises, obéissant à des symétries, douées de règles précises, avec notamment deux types d’interactions bien cernées, la faible et la forte. Et ces six quarks formant avec les gluons la base du modèle standard de la chromodynamique quantique expliquant autant que faire se peut l’interaction forte.

Mais, au fait, qu’est-ce le boson de Higgs ? Il figure dans le modèle standard de l’interaction dite électrofaible. En quête d’unité, les physiciens sont parvenus à valider une hypothèse en faveur d’une interaction électrofaible décrivant de manière unifiés deux des quatre interactions fondamentale, la faible et l’électromagnétique qui reste la plus connue, impliquée dans la vision, la transmission de signaux et toute l’électronique moderne. L’interaction faible n’intervient pas dans notre monde naturel sauf en cas de processus radioactifs. Par exemple, un neutron se désintégrant en un proton et un électron. La théorie électrofaible est une théorie quantique des champs, construite sur les mêmes bases que l’électrodynamique quantique. Tout est ensuite question de calcul. Feynman et d’autres ont réussi à « renormaliser » l’apparition de quantités infinies grâce à des « régulateurs mathématiques ». Quant au modèle électrofaible, mêmes problèmes et mêmes succès pour cette théorie ayant permis de couronner du Nobel en 1979 trois de ses principaux contributeurs, Salam, Weinberg, Glashow.

En fait, le boson de Higgs est une vieille idée, datant des années 1960. Le modèle électrofaible a ceci d’étrange qu’il unifie deux interactions dont l’une a une portée infinie (pour preuve, on reçoit des signaux depuis les galaxies les plus éloignées avec une lumière ayant transité un milliard d’années) et l’autre une portée infinitésimale (échelle nucléaire). Le modèle prévoit quatre bosons responsables des interactions. L’un est célèbre, c’est le photon, dont la masse nulle explique la portée infinie. Les trois autres sont responsables de l’interaction faible. W-, W+ et Z. Ils ont été observés et possèdent une masse. Le raisonnement de Higgs a consisté à faire entrer un champ scalaire (paramétrée par un nombre, comme la température d’une poêle) susceptible de produire une brisure de symétrie. Le photon n’interagit pas avec le champ de Higgs, mais les trois autres particules sont le résultat d’une interaction avec ce champ, comme si elles avaient « mangé » un quantum de masse qui les a lestées. C’est ce quantum qu’on appelle boson de Higgs et qui est devenue la particule la plus recherchée par des physiciens.

Soyons quand même honnête. On ne peut ramener les programmes de recherche du LHC à cette quête du boson de Higgs. D’autres objectifs ont été assignés et déjà inscrit dans la feuille de route régissant l’usage de cet appareil. Beaucoup de possibilités s’offrent. Les particules vouées à la collision ne se réduisent pas aux protons. Des atomes ionisés de plomb peuvent servir à étudier certains comportements de la matière à des énergies incroyables que les physiciens assignent au big-bang ; mais cette précision n’est pas indispensable et, d’ailleurs, elle n’apporte rien. On étudie un plasma et c’est cela qui importe. Par ailleurs, la série des expérimentations repose sur l’usage de détecteurs spécialement conçu par des équipes de scientifiques. Par exemple, le détecteur Atlas fabriqué au CEA. Un physicien sans son détecteur, c’est comme un photographe d’art sans son Leica. Le détecteur et l’informatique associée, c’est ce qui permet de « voir » ce qui se passe pendant le choc produit à ces énergies faramineuses. Alors, de nouvelles particules ? Rien n’est moins sûr. Rivaliser avec le Tevatron américain (ancien, mais précis grâce à son amélioration constante) s’avère une tâche redoutable et d’ici cinq ans, nous saurons si le LHC aura permis d’obtenir des résultats majeurs ou plutôt fait rêver des centaines de physiciens et des millions de citoyens en attente d’une vérité ultime inaccessible. Car il se peut bien que le mécanisme de Higgs n’existe pas. Et que les mystères de l’univers soient dans le cœur de l’homme.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Gandalf Tzecoatl 9 mai 2008 10:17

    Si la théorie stipule que dans les conditions réunies au sein du LHC, le boson de Higgs doit apparaître, et qu’effectivement, celui-ci n’apparaît pas, c’est que la théorie est fausse.

    On aura un résultat équivalent (ou presque) à découvrir le boson de Higgs, on avancera quoiqu’il en soit.

    Donc, le LHC (merci le service public) est un bon investissement.


    • Gandalf Tzecoatl 9 mai 2008 14:23

      Je ne suis pas un utilitariste primaire. Je me pose des questions physiques aussi, même si elles ne sont pas très abordables.

       

      "cela va-t-il vers un mieux vivre ,ou vers plus de pognons pour ceux qui ne savent déjà plus quoi en faire ? ?"

      Tu vivras mieux au dépens de ton compte en banque. Mais comme une technologie appliquée risque de voir le jour dans 100 ou 500 ans, c’est aller vite en besogne.

      D’ailleurs, je n’ai aucune idée de l’application que cela peut avoir.

       


    • impertinent3 impertinent 9 mai 2008 14:28

      @parkway,

      C’est vrai, la recherche en physique expérimentale des hautes énergie demande des moyens considérables, mais si on les met en rapport avec les dépenses d’armement en général (dans un but totalement nuisible) il s’agit de peu de chose et cela permet d’augmenter les connaissances humaines. D’autre part, il ne faut pas limiter les bénéfices du LHC à la connaissance scientifique pure. La construction et l’entretien du LHC génèrent des avancées significatives dans le domaine technologique. Et ces avancées ont des retombées parfois importantes sur la vie quotidienne. Par exemple, sans le CERN, nous ne serions peut-être pas en train de discuter à travers internet !


    • stephanemot stephanemot 10 mai 2008 03:20

      le dernier S&V detaille tres bien la course entre le CERN et ses rivaux de Chicago dont l’outil est sept fois moins performant, ce qui ne veut pas dire pour autant que le boson en question (dont Higgs n’est pas le pere original - deux Belges l’ont precede de quelques semaines) n’y sera pas decouvert en premier.

      PS : je suppose que l’auteur a devore cet article vendu a la une comme "la particule de Dieu" smiley


    • Gilles Gilles 10 mai 2008 09:14

      Non, Tzezacoiatl

      On ne sait pas pour sûr à quelles énergies le Boson de Higgs pourrait apparaitre. Il se peut que le LHC ne soit pas suffisament puissant, donc le doute ne serait tout simplement pas levé

      Ensuite, certians espère découvrir beaucoup d’autre choses que le fameux Boson. Voir des partticules ui remettraient en cause la théorie standart qui commence à s’essoufler. Certains disent même que en découvrir que le boson de Higgs et rien d’autre serait dramatique............


    • Gilles Gilles 10 mai 2008 09:23

      Quant on lit Parkaway on comprend mieux la déchéance intellectuelle de cette France qui porte au pouvoir les clones de ce Parkway.

      Pour eux, implanter une usine de Rolex en Savoie sera toujours mieux que la recherche scientifique

      Ils serait prêts à vendre les universités pour payer moins d’impôts, ou pire, pour être heureux d’apprendre que les marchands de tapis n’auront plus besoin de s’établir en Belgique pour avoir de quoi s’acheter une Rolls supplémentaire

      Abrutis...


    • Gandalf Tzecoatl 11 mai 2008 16:38

      @Gilles :

      Et bien, on saura que les conditions d’expérimentation ne sont pas réunies. Ca risque de modifier la théorie, non ? Et plus tard de faire un super LHC (y’a déjà des projets dans les cartons).


    • lison 9 mai 2008 10:26

      Un détail quand même, j’aurais préféré qu’ils construisent le LHC ailleurs que dans une région fortement peuplée qui connaît des secousses sismiques.


      • Asp Explorer Asp Explorer 9 mai 2008 10:37

        Il faut rappeler que compte-tenu des faibles quantités de matière mise en jeu, le LHC est totalement sans danger pour les "populations locales", y compris en cas de séisme (même si, il est vrai, un tremblement de terre réduirait à néant un investissement assez considérable).


      • yannick yannick 9 mai 2008 18:36

        Apparemment, les dangers liés au CERN seraient plutôt de l’ordre de la pollution electro magnétique étant donné les quantités d’énergie utilisées mais vu que c’est enterré...

        On verra si le nombre d’enfants leucémiques augmente dans le pays de gex.


      • yannick yannick 9 mai 2008 10:32

        Juste une petite précision, le tunnel de 27 km existe depuis le LEP, précédent accélérateur. Merci pour votre article, je bosse justement au CERN et j’avoue que ça ne m’avait pas encore été si bien expliqué que ça. Jolie photo d’Atlas que vous avez là, c’est dommage, il y avait un week end portes ouvertes en avril dernier, c’était la dernière occasion pour les curieux de visiter les expériences et les tunnels avant le démarrage du LHC.

         


        • JL JL 9 mai 2008 10:34

          Ce LHC c’est une cathédrale des temps modernes. Ce n’est pas ça qui résoudra les problèmes de la faim dans le monde, de l’eau, de la pollution, ... la liste est longue et m’angoisse. J’arrête là.


          • Asp Explorer Asp Explorer 9 mai 2008 10:39

            D’un autre côté, des gens qui meurent de faim dans le monde, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Il est bon de s’occuper des problèmes qui peuvent être résolus et d’ignorer ceux pour lesquels on ne peut rien.


          • yoda yoda 9 mai 2008 11:10

            A asp

             

            Pourtant il ne me semble pas que resoudre le probleme de la faim dans le monde ou du mieux vivre soit plus complique que celui de detecter le boson de Higgs, juste une question de volonte et de priorite. L’homme a tendance a donner la priorite a ses desirs megalomanes plutot qu’a son bien-etre, tout le paradoxe de cet etre sense etre intelligent. ;)


          • yannick yannick 9 mai 2008 18:35

            On s’en fout, les gens qui meurent de faim, on a déjà les solutions, et on peut régler leurs problèmes, simplement personne ne le fait.

            Autant chercher des bosons alors... 


          • GobinD GobinD 9 mai 2008 11:02

            Bjr,

            l’article commence avec l’histoire de "coût faramineux", mais c’est pour la science, qui pourrait nous faire avancer sur la compréhension du fonctionnement de la matière, de compléter son modèle et trouver, pourquoi pas, comment maîtriser l’énergie potentielle, énergie dont le monde est de plus en plus gourmand. Je reviens sur les coûts, est-ce faramineux, comparés aux extraordinaires coûts de l’armée, des armes, des guerres .. Combien les Etatsuniens dépensent chaque année pour leur guerre en Irak ?? ils auraient pu gagner la guerre du Paludisme, du Sida, de la famine avec tout ce foutu fric foutu en l’air au nom de quoi ? d’un hypothétique dieu, ou du véritable Dieu Pétrole ..

            Alors laissez nous rêver à la découverte ultime de la matière avec ce formidable Joujou techno pas si cher que cela ..


            • lison 9 mai 2008 11:34

              à asp explorer
               

              <<Il faut rappeler que compte-tenu des faibles quantités de matière mise en jeu, le LHC est totalement sans danger pour les "populations locales>>",

               Ah bon, vous êtes scientifique peut-être. Ou vous avez sans doute lu assidûment le site du CERN. C’est idiot mais un certain rapport du CERN au moment du lancement du projet admettait l’existence de risques mais selon eux le jeu en valait la chandellle (ah oui, les fameux investissements) . Tapez dans votre moteur de recherche LHC and risks or danger or radio-activity. Les résultats vous montreront que tous les scientifiques ne sont pas aussi certains que vous de l’absence de risques et .se posent quand même des questions..

              "un séisme réduirait à néans un investissement considérable".

              Perdre de l’argent, mon dieu, quelle horreur. Mais contaminer la "population locale" comme v ous dites si élégamment quelle importance. . Nous sommes des milliers de personnes à vivre dans cette région, et pour certain carrément au-dessus de ce tunnel radioactif qui passe sous nos maisons. On sait qu’il va y avoir des rejets de radioactivité dans l’air et dans l’eau. Mais du moment que l’investissement est protégé, qu’importe la population locale.

               


              • kelticlago kelticlago 9 mai 2008 12:20

                Oui, cela coûte ! non, on n’est sur de rien !

                Faut-il pour autant ne pas le faire et donner tout cet argent à des bonnes causes ? c’est à dire que 90% iraient dans des poches déjà trop pleines.

                Cela me rappelle une réponse qui m’avait été faite un jour où discutant d’un peu de tout, je disais qu’on venait par un calcul mathématique savant et l’assistance de gros ordinateurs de calculer la x-milliardième décimale de pi. Cette réponse avait été : mais à quoi ça sert de perdre son temps avec des couteuses conneries pareilles ! cette réponse était faite par une cadre supérieure d’une grande compagnie de télécommunications, personne chargée entre autres de "développer internet", utilisatrice jours et quasiment nuits de micro-ordinateurs, à la voiture sophistiquée etc.

                Les recherches fondamentales ont toujours couté un pognon fou dont une grande partie a disparu à jamais tout à fait inutilement, c’est vrai ! mais le peu qui s’est montré utile conditionne notre vie de tous les jours avec ses espoirs et ses peurs, à nous occidentaux et quelques autres.

                Qu’est-ce que ça pouvait nous fiche de dépenser des ronds pour trouver quelle structure a l’ADN ? ou bien d’en dépenser encore plus pour vérifier certains principes de conversion de la masse en énergie ? n’a-t’on pas là un moyen non encore avéré d’améliorer la santé de l’homme et un autre parfaitement opérationnel maintenant de le dissoudre, cet homme, en une fraction de seconde ?


                • lison 9 mai 2008 12:29

                  Mais enfin, ce n’est pas l’existence du LHC que je trouve contestable, mais son emplacement. Par ailleurs, Sciences et Vie annonçait il y a trois ou quatre mois, que cette expérimentation a pu être réalisée à plus petite échelle au sein d’un laboratoire.


                • Nicolas C. 9 mai 2008 12:58

                  Il me semble que le photon, selon la facon dont on l’approche, à une masse. Pour preuve, le decalage gravitationnel : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9calage_d%27Einstein

                   

                  Sinon a tous ceux qui critiquent l’investissement, il faut déjà noter que plusieurs pays sont en jeu, et les retombées scientifiques et humaines peuvent être phenomenale. Mieux comprendre le fonctionnement de la matière peut permettre des avancées considerables dans le domaine de l’énérgie par exemple (ou dans un domaine que l’on n’imagine même pas). Les ordinateurs que vous utilisez pour poster vos commentaires sont le fruits de milliards d’investissements dans des technologies variées, et pourtant vous ne semblez pas vous en plaindre...


                  • MagicBuster 9 mai 2008 13:33

                    Faudra m’expliquer comme Peter Higgs a pu découvrir le boson,

                    • dans les années 60,
                    • sans LHC,
                    • sans les 2 milliards ....

                    Mais peut être que Peter est architecte de la Matrice, un peu comme un certain Albert E.

                    Certaines personnes sont incroyables .... mais vraies.


                    • kelticlago kelticlago 9 mai 2008 14:25

                      Ben, va falloir ouvrir un certain nombre de livres de physique ! c’est le démarrage qui est difficile....

                      L’intérieur de la tête d’un homme quel qu’il soit vaudra toujours plus que des milliards d’euro !! dommage que beaucoup perdent la tête...


                    • GobinD GobinD 9 mai 2008 15:59

                       

                      C’est la théorie, et les calculs qui ont amené ce Boson (grâce à Higgs et 2 Belges), le LHC va vérifier cette théorie, ou alors faire prendre un tournant radical à notre compréhension de la matière .. et susciter une autre théorie ..


                    • Frédéric Guinot Frédéric Guinot 9 mai 2008 13:55

                      Oui, ça coûte cher de vouloir comprendre l’univers, le secret de la masse, de vouloir comprendre ce qui se cache derrière les 22% de matière sombre et les 74% d’énergie sombre de l’univers (le vide ne serait pas si vide puisque la matière ne représenterait que 4% de ce dont notre univers est constitué).

                      Ca coûte cher de chercher les 96% manquant ? Peut-être ! C’est vrai qu’on peut vivre en ignorant la constante cosmologique, les muons et les gluons.

                      Et si on ne trouve pas ce qu’on cherche ? Et bien c’est là que ça devient intéressant. La physique, dans ces dimensions infinitésimales est aussi intéressante lorsqu’elle prouve que quelque chose n’existe pas que lorqu’elle prouve l’existence d’une autre. Alors, dans les questions qui s’ajoutent, les chercheurs trouvent leur bonheur et repoussent les limites du savoir. Ils contribuent ainsi à éloigner toujours un peu plus l’Homme du Chimpanzé.

                      En tout cas, les technologies développées pour faire fonctionner et interpréter ce monstre trouvent leurs applications aussi en médecine, aéronautique, etc... Et que serait AgoraVox sans l’Internet (une invention du CERN) ???

                      NB :

                      • Le tunnel a été récupéré du LEP, l’accélérateur précédent et non creusé spécialement pour le LHC
                      • Le LHC sous les Alpes ? Les jurassiens apprécieront

                      • kelticlago kelticlago 9 mai 2008 14:28

                        Attention ! soit le LHC permet de mettre en évidence le boson de Higgs, il est là on peut presque le toucher et alors on a prouvé quelque chose en le montrant, soit il ne le montre pas et là on ne peut rien dire... l’alternative doit être : il montre autre chose !


                      • Spyc 9 mai 2008 15:54

                        Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire sur le CERN et le LHC !

                        En effet le tunnel du LEP a été réutilisé, on a juste eu besoin de rajouter des puits d’accès.

                        Le LHC ne servira pas uniquement à la recherche du Higgs, mais aussi à la recherche de dimensions supplémentaires, à la vérifications de différents modèles de super-symétrie, de gravitation quantique. Il permettra aussi de mesurer plus finement les valeurs du modèle actuels (durée de vie du quark b, masse du quark top, etc ...). Tout cela rien que pour les collision proton-proton, pour les collisions avec du plomb, cela permettra d’étudier les modèles de plasma quark-gluon, ce qui nous ramenera à l’étude de l’état de l’Univers dans ses premiers instants.

                        Ce faisant le LHC sera en concurrence et dépassera en puissance à la fois le TevaTron (qui est en fin de vie en plus) et le RHIC.

                        M. Higgs n’a pas "découvert" le boson qui porte son nom, il l’a théorisé dans les années 60, et tout l’intérêt est de savoir s’il a raison ou non, qui plus est les théories se sont diversifiées et il y a désormais plusieurs possibilités de boson(s) de Higgs à investiguer.

                        Enfin pour conclure, on remarque que souvent le profane ne comprend pas l’utilité de faire de la recherche fondamentale à cause d’une vue à courte portée l’empéchant de comprendre que des applications peuvent très bien n’apparaitre qu’à long terme.

                        P.S. : CMS & ILC Power !!!


                        • Spyc 9 mai 2008 16:04

                          J’oubliais, si on doit maintenant se fier à Science&Vie pour les progrès de la science, on est pas sortie de l’auberge.
                          On ne peut pas faire une expérience plus petite : plus on a besoin d’énergie pour la collision plus l’énergie perdue dans les virages est grande, on ne peut réduire la déperdition d’énergie qu’en augmentant le rayon de virage.

                          De plus, le tunnel est situé entre 50 et 100m de profondeur (dépendant du relief de la surface), et il n’y a pas de matériau radioactif stocké que ce soit dans le tunnel ou à la surface). Les rayonnements de freinage seront absorbés par le sous-sol en étant sans danger pour la population. Même le faisceau qui est d’une énergie considérable pour les physiciens, ne possède à peine que l’énergie d’un moustique en vol


                        • lison 9 mai 2008 17:59

                          Ouf me voilà rassurée puisque vous me dites qu’il n’y a pas de radioactivité engendrée par cet accélarateur. Je vais vite jeter à la poubelle les copies des articles ou des analyses qui précisaient que les rejets devraient rester bien en deça des seuils tolérés. C’est idiot, mais quand j’ai lu cela, j’ai repensé à d’autres cas où promis, juré, il n’y avait aucun danger. La vie est décidemment simple comme une question sur Agoravox.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 9 mai 2008 16:09

                          @L’auteur,

                           Je vois que les grands esprits se rencontrent dans leurs écrits.

                          J’ai eu mon article sur le sujet aussi, je l’ai pris par un autre côté. La dérision, j’aime. Une originalité comme une autre : "Ne bosons pas, mais si..." (URL)

                           


                          • GobinD GobinD 9 mai 2008 16:26

                            On pourrait dire Bosons plus pour gagner plus .....


                            • jerome 9 mai 2008 18:14

                              @ Lison : vous etes gentille , mais vous devriez savoir que nous savons depuis longtemps arreter les nuages radioactifs aux frontières ...alors arreter des touts petits bosons et autres particules éventuellement totalement inconnues , ben ça pose pas de problème ! comme les nuages !

                              Puisqu ’ on vous le dit !!! Mais quelques scientifiques complètement timbrés lancent l ’ alarme ... ils sont timbrés , on vous dit ! Allez Lison , gardez espoir ! ces scientifiques sont encore vivants !!!


                              • Le bateleur Le bateleur 9 mai 2008 18:26

                                La réponse à la question "à quoi cela peut-il servir ?" est intéressante

                                "Il peut y avoir de formidables découvertes d’ici 100 ou 200 ans"

                                Mais il se trouve qu’il y a de formidables découvertes, progrès et réalisation à faire avec par exemple cet argent là, et ce, bien plus près de nous.

                                J’ai travaillé dans un organisme où, lorsqu’on proposait un projet de 20000 € on nous retournait

                                "pas assez cher pour un financement Européen ... l’Europe est FRIANDE de gros projets"

                                Bien évidemment, un gros projet valorise celui qui le porte et est (semble) plus facile à gérer (on met beaucoup de sous d’un coup) que de nombreux petits projets ... à l’utilité immédiate.

                                Des pans entiers de notre planète s’apauvrissent, retournent en friche

                                dans le même temps les erreurs des choix du gigantesque Hi-Tech sont de plus en plus apparents (coûteux et disqualifiant la majorité des habiletés EXISTANTES)

                                Il est temps que les citoyens reprennent les rênes de la cité que l’on arrête de mettre tous nos meubles et jusqu’au "manger", dans la chaudière !.

                                voir "que faire de nos élites"

                                (avec sourire² bien sur)


                                • manusan 9 mai 2008 19:30

                                  y a un lascar au US qui a porté plainte au tribunal afin qu’on arrête le LHC de peur qu’il créer un trou noir sur Terre. Dommage que l’accélérateur ne fasse pas progresser la psychanalyse.


                                  • imarek imarek 10 mai 2008 12:26

                                    Pas totalement absurde malgré tout. S.Hawking a prédit dans ce contexte la création de mini trous noirs mais probablement à très faible durée de vie. Probablement... J’espère qu’il ne s’est pas trompé dans sa théorie. Sinon c’est l’apocalypse en quelques minutes.

                                    http://pagesperso-orange.fr/marxiens/sciences/trounoir.htm


                                  • lison 12 mai 2008 10:07

                                    Merci d’avoir rajouté cet article. C’est en effet aux trous moirs que je pensais en mentionnant les interrogations de certains scientifiques ; mais devant les réactions à mon premier commentaire, j’ai préféré me taire plutôt que de m’attirer encore plus de foudres.


                                  • laconnassomomo 10 mai 2008 00:14

                                    Bon, et bien Bernard, on vous attend pour l’oraison funèbre de Pascal Sevran, vous aviez relevé la fausse info, maintenant qu’elle est vraie,à vous de jouer (si je puis m’exprimer ainsi) !

                                    Ca peut donner lieu à un article sur la fin de vie des malades cancéreux, franchement glauque mais tellement quotidien...

                                     


                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed 10 mai 2008 17:31

                                      @L’Auteur

                                      "Le citoyen ordinaire, mais curieux, comme vous et moi, se pose une question évidente. A quoi cet outil va-t-il servir ?"

                                      Réponse : Ce machin ne sert à rien !

                                      Les scientifiques renvoient déjà les "premiers résultats" à 2012 ou 2020 pour ne pas avoir à justifier cette aberration du LHC ! Ces scientifiques très politisés veulent avoir le citoyen ordinaire, comme vous dites, par usure ! Le temps fait oublier beaucoup de choses en effet ...

                                      A propos, voici un article refusé par AgoraVox le 8 Mai dernier : "Le sujet traité n’est pas d’actualité", a voulu justifier son refus la Rédaction d’AgoraVox, minable non ? 

                                       

                                        De la « cognitude »

                                       
                                      Il était une fois, non loin de la Caverne d’Ali Baba où s’amoncellent les Richesses Tiers mondiste, sous le Lac lunaire et au fond d’une grotte phosphorescente, le Cogne mondial lunatique et paternaliste comme un vrai cognat, devenu cogniticien mais gardant toujours sa cognée et son cognac à portée de main et qui veut cogner dans un cognement souterrain en vue d’acquérir par son geste éminemment cognitif une Large et Humaine Cognition pour que son incommensurable cognoscibilité puisse établir l’exacte et universelle cognation et assurer ainsi et enfin le droit cognatique à l’heureuse progéniture hadronique, dernière noble Lignée selon la hiérarchie des branchages du Cognassier, cet arbre généalogique de la Connaissance aux fruits non défendus...
                                       
                                       
                                      A propos du Grand Cogneur Humain
                                      Et pour une Large et Humaine Cognition...
                                       
                                       
                                      Cogner sur la matière brute pour supprimer un obstacle afin de s’approprier une « chose » est simplement un instinct animal. Depuis l’avènement du « nucléaire », l’homme singe dangereusement la Nature !
                                       
                                       A proprement parler, il n’ y a pas de processus de « collisions » au sein de la matière fissile, il y’ a seulement des interactions ! L’homme ingénieux, savamment « mécanicien » mais toujours brute croit pouvoir « casser » indéfiniment la matière pour trouver un hypothétique et ultime constituant ! 
                                      La Loutre casse les coquillages, l’écureuil casse les noisettes...Le voleur fait exploser les coffres !
                                       
                                      Les tumultes de l’Histoire humaine sont dus aussi à cette volonté de s’approprier par la force les biens d’autrui, ainsi la violation des frontières (La frontière d’un pays étant un obstacle psychologique mais aussi physique) et les agressions qui suivent pour accaparer les richesses et les patrimoines...De la culture !
                                       
                                      « Casser » les constituants de la matière pour trouver le secret de leur cohésion ou pour dénicher de nouvelles particules est donc un concept barbare, survivance de l’instant animal, qui s’est développé à la fin du siècle dernier c’est-à-dire après le tarissement de la Vraie Recherche fondamentale !
                                       
                                      D’ailleurs ce concept souffre d’une absolue impossibilité : Aucun milieu ne peut restituer intégralement l’énergie reçue même en installant des milliards de capteurs ... Il y’a toujours des « fuites » et des "trous noirs" !
                                       
                                      Les plus grands savants qu’a connus l’humanité avaient imaginé des théories scientifiques puis codifié les savoirs sans avoir pollué ni la Terre ni le Ciel ! L’essentiel était tout de même acquis et le capital scientifique mondial aurait pu et peut maintenant, pour peu que l’égoïsme français et européen soit inhibé, mettre à la disposition des populations un bien être certain en assurant à tous une nourriture appropriée et des soins efficaces, c’est-à-dire un minimum de bien être ! 
                                       
                                      Aujourd’hui on fait appel aux Super carcasses qui parle le très pauvre dialecte binaire pour mettre en œuvre une science statistique et probabiliste encombrée d’une Lourde Conviction d’Incertitude comme pour s’assurer de ne jamais découvrir la Vérité !
                                       
                                      Mais la Science est absolue ! Ce qui existe ne peut pas ne pas exister et ce qui n’existe pas ne peut pas exister.
                                      Il n’ y’a rien en dehors de la Synthèse : « RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET EPISTEMOLOGIE de Août 2001 » que j’ai rédigée et expédiée juste avant le complot universel de Septembre et les « EVENEMENTS HISTORIQUES de Décembre 2003 » que j’ai envoyé aux intéressés juste avant l’énorme supercherie de la Législation néocoloniale française !
                                       
                                      L’homo occidentalis européanus doit oublier les bienfaits coloniaux et retrouver sa « bravitude » d’antan pour développer une réelle « Cognitude », il n’ y a que la longueur d’onde de Planck à franchir !
                                       
                                      MOHAMMED.
                                       

                                      • Lucrezia 12 mai 2008 07:41

                                        Je me semande si quelqu’un a compris exctement ce qu’étaient les nejeux du boson de Higgs...avec ces explications onéreuses .... !?


                                        • mikadian 8 novembre 2008 00:17

                                          A ce jour, P E R S O N N E  N E  P A R L E  de  L’ A C C I D E N T  survenu dans le tunnel, quinze jours après sa mise en route . U N E  E X P L O S I O N d’origine électrique a détérioré une partie du tunnel, et libéré de l’hydrogène en masse (l’hydrogène est hautement inflammable).

                                          Demandez-vous pourquoi il est situé à 100 mètres de profondeur, si ce n’est parce qu’il est DANGEREUX .


                                          Les scientifiques expliquent que l’on ne sait pas vraiment ce que l’on va découvrir, et que c’est cela qui est intéressant... Pour faire court, il s’agit de fiscions nucléaires jamais réalisées, et dont on a aucune idée de leurs conséquences, hihihi, je ris, c’est nerveux.


                                          Le directeur du CERN a expliqué que "l’incident" relevait de quelque chose, qu’ils n’avaient pas prévu, hihihi, je ris encore, je suis de plus en plus nerveux.


                                          Pour l’heure, cet "incident bénin" OBLIGE le CERN a stopper son super accélérateur. L’étendue des dégats va encore coûter des milliards, et on n’est même pas sûr qu’il pourra être remis en service, étant donné sa dangerosité. Ben oui... Il a suffi d’une surtension de 10 ampères sur une connexion électrique pour déclencher un ARC électrique qui a arraché une section de l’accélérateur de son ancrage, et déclenché une fuite d’hélium.


                                          Même un non-scientifique est en mesure d’évaluer les risques majeurs que représentent ce gouffre financier.


                                          Hihihi, je ris encore. Je me dis que si la Suisse disparaît, au moins le trou au milieu de l’Europe sera concrétisé, en plus, on pourrait se passer de ses banques pourries, hein ? Ben oui...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès