Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Web 2.0 et médias sociaux (social media) : deux concepts « buzz marketing » (...)

Web 2.0 et médias sociaux (social media) : deux concepts « buzz marketing » ayant des impacts technologiques, économiques et sociaux

Ces deux concepts, que je considère des paradigmes, englobent une série de modèles et d’applications technologiques, économiques et sociaux dans une période de temps aux contours interconnectés et perméables.

Le Web 2.0

Le Web 2.0 est un concept-phare de l’après-éclatement de la bulle technologique de 2001. Sa période forte est de 2002 à 2009. Il a permis de créer un buzz, de redonner confiance aux investisseurs et de faire renaître une industrie du multimédia (1995-2001) sous une autre marque de commerce. Même objectif de développement d’affaires, mais transformation de points de vue et de pratiques.

Web 2.0 et technologies

  • les logiciels libres grands publics ont percé le marché commercial (Firefox, Thunderbird) ;
  • généralisation de l’utilisation de CMS (content management system) utilisé pour la publication de contenu comme les blogs (Wordpress) ;
  • langages de programmation dynamique plus adaptés au web (PHP, CSS, Ajax, RubyOnRail) ;
  • développement de la haute vitesse (bande passante) permettant la vidéo et une expérience utilisateur améliorée ;
  • le peer-to-peer (P2P) permettant de transférer des fichiers très lourds (musique, film) ;
  • syndication de contenu (RSS) et interopérabilité entre les plates-formes ;
  • etc.
Web 2.0 et modèles économiques
  • Cluetrain manifesto (vision) ;
  • le Long Tail (Amazon, eBay) ;
  • des services web (SaaS) à la tonne (Flickr, Youtube, MySpace, Facebook, etc.) ;
  • de plus en plus de transaction en ligne (banque, voyage, livre) ;
  • etc.
Web 2.0 et pratiques sociales
  • explosion des blogs qui permet à tous de devenir producteur de contenu ;
  • indexation du contenu par les usagers (par mot-clé, tag) ;
  • création de nouveaux canaux d’information (Digg) ;
  • culture du commentaire et prise de position en croissance ;
  • usage d’outils de communication en temps réel de chat (Instant messaging) (GoogleTalk, MSN, Yahoo !) ;
  • etc.

Ainsi, je considère que le Web 2.0 regroupe l’ensemble des modèles et des applications technologiques, économiques et sociaux permettant de communiquer et de partager des contenus, des opinions, des nouvelles, des expériences et des perspectives.

Mais, avec le succès du buzz autour du Web 2.0, plusieurs tentent d’identifier et de prédire qu’elle sera le prochain buzz word. Selon moi et les dires de plusieurs dans la blogosphère, il est exclu de penser à Web 3.0 (trop facile), à Web sémantique (trop académique), à Web social (pas assez économique), à Web 3.d (trop orienté monde virtuel), à Web symbiotique (trop tôt). Il nous faut une appellation “contrôlée” (!) qui puisse plaire autant à ceux qui sont dans le web depuis longtemps et à ceux qui y arrivent.

D’ailleurs, qui n’a pas encore complètement endosser le web comme façon de penser ?

Eh bien, selon moi, ce sont les plus grands joueurs, soit les médias et les agences de publicité et les firmes de production. C’est pourquoi je crois que le concept de médias sociaux se démarque et deviendra le prochain buzz marketing en 2008.

Médias sociaux

Les médias sociaux (social media) est un concept qui représentera la 3e phase de développement du web, soit de 2008 à 2012. Il permettra d’intégrer les gros joueurs et de finalement valider les profondes transformations qui sont survenues un peu partout dans l’économie et les pratiques sociales. C’est le parfait exemple d’un changement majeur généré par les utilisateurs (de type Bottom-up) et non plus seulement initié par les structures en place (de type Top-down). Voici quelques visions :

Médias sociaux et technologies

  • Mash-up (réel - mondes virtuels) ;
  • une mobilité avec des cellulaires performants ;
  • sécurité et traçabilité ;
  • interopérabilité massive (OpenSocial de Google) ;
  • le blog (phare du Web 2.0) devient un outil parmi d’autres (microblogging).

Médias sociaux et modèles économiques

  • micro-marketing et segmentation hyperciblée ;
  • des modèles de communautés web (ouverte et fermé) ;
  • intelligence économique (social media monitoring).

Médias sociaux et pratiques sociales

  • besoin d’exister (identité web) ;
  • sentiment d’appartenance et d’influence ;
  • sentiment d’accomplissement ;

Ainsi, je considère que le concept Média social regroupent l’ensemble des modèles et des applications technologiques, économiques et sociaux permettant de mieux communiquer, de mieux partager des contenus, des opinions, des nouvelles, des expériences et des perspectives, mais surtout d’exister, d’influencer et d’accomplir des choses.

Finalement, avec un contexte économique interdépendant et complexe (risque de récession), des marchés boursiers nerveux, des économies émergentes (Chine, Inde, Brésil) qui s’exportent, le marché nord-américain dans lequel nous vivons et travaillons à bien besoin d’un nouveau souffle porteur d’innovation. Je crois que les médias sociaux sont une réponse à cette préoccupation de regarder en avant avec confiance.

NB : dans un souci de vulgarisation, vous comprendrez que je tourne les coins un peu ronds dans ma présentation de ces deux concepts représentants des périodes de changements importants.

En terminant, selon vous, qu’est-ce qui va marquer cette période des médias sociaux aux niveaux technologiques, économiques et sociaux ?


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 5 février 2008 13:42

    En terminant, selon vous, qu’est-ce qui va marquer cette période des médias sociaux aux niveaux technologiques, économiques et sociaux ?

    LA MANIPULATION pour l’argent

    Car,il s’agit d’obtenir tacitement de l’utilisateur ce que la loi refuse d’autoriser,le traitement de données de particuliers

     


    • Hecatonchire 5 février 2008 15:44

      Bon déjà, pour que le Web 2.0 soit devenu un paradigme, il faudrait que tout le monde soit d’accord, ce qui n’est pas le cas. 
      Beaucoup pensent encore que ce concept n’est qu’une fumisterie de marketeux millénariste.

      Vous voulez du Web X.0 ? ok je vous donne la recette.
      Je prends une date qui va bien, genre le début du nouveau millénaire ou le dernier crack boursier.
      Ensuite j’énumère toutes les évolutions du web dont on a beaucoup parlé depuis lors.
      Je fais un gros package, j’incrémente le compteur X, et je crie eurêka ! le web X+1 est né !!!!

      Exercice d’application :

      « Le Web 2.0 est un concept-phare de l’après-éclatement de la bulle technologique de 2001. Sa période forte est de 2002 à 2009 »

      Bravo élève Geoffroi, vous avez saisi le truc. On fera de vous un vrai expert en marketing.

      Et juste pour éviter de vous fatiguer l’esprit je vais vous faire une prédiction gratuite. A partir de 2010, on va nous saouler avec le Web 3.0.
      A moins bien sûr qu’un crack boursier ne vienne précipiter les évènements. smiley


      • (---.---.203.201) 5 février 2008 17:52

        Pas d’accord avec toi, Seb59.

        Bien sûr, il y a un engouement et une mode qui fait que maintenant tout est web 2.0, et que du coup on n’y retrouve plus ses petits...
        ...il n’empêche que l’arrivée de systèmes de collaboration "évolués" sur internet est loin d’être uniquement un buzz de marketeux !

        Si tu bosses dans une institution, tu pourras par exemple entendre la direction pester contre les blogueurs, qui "parlent de choses qu’ils ne connaissent pas", ou ce type d’argument.
        Pour moi, c’est le signe d’un réel ébranlement des champs de légitimité : là où il y a quelques années seuls les médias pouvaient diffuser une info à grande échelle (et comme les journalistes sont issus des mêmes milieux sociaux que les décideurs, tout allait pour le mieux, ça restait en famille), on en a maintenant tous la possibilité.
        Alors bien sûr, on peut écrire n’importe quoi sur des sujets qu’on connaît mal (ce qui, soit dit en passant, arrive aussi - et de plus en plus - aux journalistes !). Mais on peut aussi développer un réel discours dissident... et ça, pour les institutions, qu’on parle d’elles dans termes non polis par le service com’, c’est une vraie révolution !

        Tout ça pour dire que, même sans admiration béate ou grande utopie, je pense qu’il y a un enjeu réel, et que ça demande de suivre tout ça avec attention...


        • patrice69 patrice69 6 février 2008 11:00

          En quoi Firefox fait-il partit du "web 2.0".

          C’est bien la première fois que j’entends un tel propos...

          Connerie 2.0 oui....


          • Geoffroi Garon Geoffroi Garon 9 février 2008 15:40

            Bonjour et merci d’écrire des commentaires et ainsi permettre un mini-débat d’idées.

            1. @lerma : effectivement, il y a le phénomène du "big brother" et de l’accumulation astronomique de donnée plus personnel à travers un profil Facebook par exemple. Les marketers vont bien entendu s’en servir pour mieux cibler leur campagne. Par contre, l’usage commercial  n’est pas de la manipulation envers les gens, mais un manque de savoir être dans les médias sociaux de la par des gens (internautes). Nous ne sommes pas obliger de tout dire sur nous dans les réseaux sociaux. Avant de créer des internautes responsables et alertes, il faut leur laisser le temps de s’approprier des comportements sociaux et collectifs sur la toile. La culture du commentaire arrive tranquillement mais surement. Ceux qui pourrait aidez les internautes, se sont les relations publiques, dont l’objectif est moins de vendre à tout prix que de créer une confiance avec l’entreprise ou la marque. C’est eux qui pourront mieux participer au conversation avec les gens.

            2. @hecatonchire : web 1.0, 2.0, 89.0... bien entendu que se sont des appellations qui permettent de rassurer les entreprises, les investisseurs, les historiens, les scientifiques et les internautes. Mais l’histoire du Web est somme toute assez jeune et c’est dans le temps que nous pouvons regarder en arrière et tenter de préciser les périodes significatives. Dans 50 ans, ils vont très certainement parler de la pédiode 2000-2025 comme étant la création du "Web social" avant l’arrivé de 2025-2050 du "Web Omniscient" ou "Web symbiotique". D’ailleurs, je pense que c’est "médias sociaux" qui sera le prochain buzzword de la 3e période Web parce que justement personne ne veut aller avec des enchères 2.0, 3.0, 4.0....

            p.s. j’ai beaucoup aimé le "Bravo élève Geoffroi" smiley

            3. Les changements sociaux amenés par les technologies de l’information et de la communication sont tellement important dans cette 2e période (Web 2.0) parce que malgré la rétissence des entreprises, les employés de celles-ci utilise les réseaux sociaux et deviennent des acteurs importants de la visibilité de l’entreprise. Le Web 2.0 est entrer dans les entreprises par les travailleurs, un peu comme le cheval de Troie. Une fois les pratiques appropriées, les entreprises vont adapter leur organisation. Même au niveau de l’éducation 2.0, les jeunes ont tellement de nouveaux comportements !!!!

            http://www.k3blogue.com/2008/02/08/education-20-et-medias-sociaux-social-media/
             

            4. @Patrice69 : Mon avis est que Firefox est un peu l’emblème de la première application logiciel libre grand public avec un branding, une percé face à Microsoft IE. Bien sûr, côté serveur, ça fait longtemps que Apache et MySQL sont là !

            Geoffroi


          • Hecatonchire 12 février 2008 22:13

            Marrant le lien.

            Le prochain qui ose... je propose qu’on l’oblige à lire les trillions d’articles qui exploitent le filon.
            Ou alors, on fait ça à l’ancienne, on le cloue sur la porte de la grange.

            J’hésite... 


          • Jérémy dumont Jeremy dumont 25 octobre 2008 13:26

            Donc utilisons ces médias sociaux....

            Les oiseaux de mauvais augure dressent un portrait sombre d’une société en mal d’avenir et d’ambitions collectives. A les entendre, les jeunes contestent moins, les créatifs suivent la mode, les philosophes bégaient...

            Dans leur description, ils oublient que si le contexte économique, politique et social incite à la morosité, il est aussi porteur de contradictions génératrices de nouvelles idées et d’ utopies.

            Collectons des utopies concretes et réalisables pour imaginer les produits de demain et concevoir des publicités qui ne racontent pas que des histoires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès