Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Web designers, si vous passiez au CMS-ASP ?

Web designers, si vous passiez au CMS-ASP ?

Web designers, Vous en avez assez d’être pieds et poings liés par les programmeurs ?
Avec les CMS-ASP vous pourrez tout faire vous-même, en utilisant les compétences que vous avez déjà.
Si vous connaissez les bases de HTML et CSS, vous pouvez rapidement et facilement, sans vous livrer à des installations de serveurs et d’environnement complexes, sans développement de code, offrir à vos clients les sites dynamiques qu’ils sont en droit d’attendre actuellement.

 
LES CMS-ASP sont faciles à utiliser, et la gestion des contenus et les modifications seront effectués par vos clients. Ces nouveaux outils optimiseront vos applications pour leur donner les meilleures chances auprès des moteurs de recherche. Souples et évolutifs, ils vous permettront de grandir sans vous préoccuper des problèmes d’environnements d’exécution.
 
Aperçu paléographique
 
Schématiquement, depuis l’apparition de l’Internet « public », il y a 20 ans, la réalisation (l’écriture) d’une application en ligne, obéit peu ou prou à la façon de faire suivante :
 
Expression du besoin, analyse, prise en compte de l’analyse par des spécialistes (rédaction, récupération et traitement d’images, programmation, mise en ligne par le biais d’un chargement sur un serveur de l’Internet, associé à un nom de domaine ou à une adresse (URL).
 
Pour des applications complexes, les spécialistes devaient non seulement maîtriser le langage HTML, mais aussi des langages de programmation (Perl, PHP), ainsi que la mise en œuvre de bases de données (MySQL).
 
Historiquement, la structure d’un site Internet peut être représentée comme suit :
 
  1. Index.html
  2. Dossiers (Société, Pages, Actualités…)
  3. Fichiers HTML (about_us.html, contact.html, produits_a.html, produits_a.html,
Outre le fait que la construction d’un tel site nécessite des compétences précises, multidisciplinaires, un problème se pose, la gestion et la maintenance, l’évolution d’une masse grandissante de fichiers individuels.
 
A noter que la « publication en ligne » de contenus structurés n’est pas à la portée du premier venu.
 
L’architecture et les développements technologiques ont permis l’avènement du modèle suivant :
 
Pour les contenus :
 
  1. Index.html
  2. Fichiers (réduits en nombre) tels que about.shtml, Actu.cgi, produits.cgi
  3. Base de données Actu, base de données produits…
 
Et pour la mise en forme :
 
  1. Dossier Include
  2. Navigation.inc, header.inc,footer.inc…
 
Une révolution pour la mise en œuvre, les modifications et la maintenance de grands sites !
 
Mais il s’agit encore et toujours d’une affaire de spécialistes, de plus en plus spécialisés d’ailleurs… On est à mille lieues du WYTIWYG, What You Think Is What You Get…
 
Puis le modèle s’est imposé de sites Web intégrés pilotés par Base de données :
 
  1. Index.php
  2. DataBase
  3. Section produits, section actu, section forum, section crm…
 
C’est autour de ce modèle que se sont développés, à la manière d’une nouvelle « interface client », blogs et CMS (Content Management System), qui permettent à des utilisateurs « basic » d’enfin pouvoir publier sur le Net sans l’aide de spécialistes. Textes et images sur les Blogs, contenus plus évolués pour les CMS, qui intègrent des fonctions de gestion de bases de données appartenant à l’utilisateur lui-même, ainsi que des fonctions de traitement spécifiques des contenus (caddie, paiement en ligne, CRM…). Alors que les blogs sont le plus souvent offert en mode ASP, les CMS doivent le plus souvent s’installer (choix d’un serveur de type LAMP – Linux, Apache, MySQL, PHP - chargement et paramétrage du logiciel, ouverture et paramétrage des bases de données…) et, surtout, se gérer au cours de l’exploitation et de l’évolution des choses.
 
Définitions
 
CMS : Content Management System. Il s’agit d’une application généralement logée sur un serveur du Net et qui permet de gérer des flux de données sortant, mais aussi entrant. En somme, le système tant attendu qui donne la possibilité pour une ou plusieurs personnes autorisées, de publier et d’archiver des contenus sur le Réseau, fichiers, textes, images, vidéo, musique…
Les cadres d’emploi sont extrêmement diversifiés : presse en ligne, revues d’entreprise ou d’association, ressources partagées, encyclopédie… Point n’est besoin de détailler cette définition dans la mesure ou le lecteur est capable de la retrouver sur l’Internet avec force détails et explications… Il n’est donc pas étonnant que les CMS, et surtout leur extension CMF (Content Management Framework), plus élaboré encore, servent à construire des sites d’entreprise ou… des CMS ! Ainsi, des ensembles logiciels tels que SPIP ou DRUPAL, utilisés en mode ASP (après les avoir installés cependant), serviront à développer un journal en ligne, un espace de travail collaboratif ou un (ou plusieurs…) site Web. 
 
ASP : Application Service Provider. Ce terme, qu’on peut traduire en français par Fournisseur d’applications en ligne, désigne aussi bien l’entité qui offre le service que le mode de fourniture du service. Certains programmes, tels le traitement d’un paiement en ligne par une banque par exemple, sont par nature en « ASP » : fournis par la banque, hébergés et exécutés sur les serveurs de la banque. Maints des grandes applications à vocation publique ou professionnelle ne sont pas en ASP, c’est-à-dire qu’elles sont installées et exécutées sur les ordinateurs des utilisateurs. C’est le cas des traitements de texte, Word, de Photoshop, de Dreamweaver, de votre navigateur même (bien qu’il ait de plus en plus recours à des modules de type ASP, fournis par les serveurs de Microsoft ou d’Adobe… L’évolution des technologies, l’accroissement des débits sur le réseau tendra à généraliser le mode ASP : plus besoin de s’occuper des versions, plus besoin de faire l’acquisition d’un ordinateur complexe et de le mettre à jour. Un terminal « mince » connecté au fournisseur d’applications en mode ASP suffira.
 
CMS-ASP : Content Management System en mode ASP : plus d’installation à faire et à suivre ! Un avantage considérable par rapport à un CMS « à installer soi-même ». A titre d’exemple, à peine avais-je installé DRUPAL, un excellent CMS (mais « à installer »…), après deux essais infructueux en raison des nécessités de version de MySQL et PHP que pleuvaient les alertes : vous n’avez pas lancé CRON, les autorisations d’accès n’ont pas été effectuées… L’espace alloué est insuffisant…
 
Construire un site et des applications dynamiques avec un CMS-ASP
 
Un CMS-ASP est donc un service hébergé qui vous permet de créer rapidement des applications Web utilisant des bases de données sans aucune programmation. Il existe en général trois principaux composants :
- un système de gestion de contenu à proprement parler (CMS) qui vous permet de créer des pages, et de contrôler complètement l’apparence de tous les aspects du site
- un système de base de données qui génère automatiquement des enregistrements et des pages à partir des informations saisies par les éditeurs du site et les requêtes formulées
- un système qui permet aux visiteurs de poster leurs commentaires (et de s’inscrire et d’être reconnus et gérés).
 

Un CMS-ASP, service hébergé, soulignons-le, rien à installer, ne vous demandera aucune intervention au niveau du code si vous vous en tenez aux modèles ou aux thèmes proposés. Mais il vous sera également possible, au prix d’un travail sur l’Html et les CSS de contrôler complètement l’apparence des pages. Téléchargement d’images, des fichiers et d’autres composants se feront à partir de votre navigateur, en utilisant un bloc de contrôle.
Avantages :

Facilité de mise à jour de contenu:vous ou vos clients peuvent se connecter et modifier les contenus destinés à cet effet.
Facilité d’organisation des contenus : vous disposez de bases de données dont vous structurez les contenus à partir de boites de dialogues.
Création automatique de pages : Le système de base de données produit automatiquement les pages associées à chaque type, à chaque catégorie. Point important, des centaines, voire plusieurs milliers, de pages peuvent être ainsi créées automatiquement en fonction des entrées faites.
Indépendance contenus/programmation, indépendance de l’information par rapport à la présentation.
Applications participatives : Les visiteurs peuvent ajouter des commentaires sur chaque article et chaque élément de votre base de données, participer ainsi aux travaux de développement de votre site et vous fournir des contenus générés par les utilisateurs eux-mêmes.
Flux RSS : Les visiteurs peuvent s’abonner à votre flux RSS et d’obtenir les mises à jour de votre site automatiquement. Vous pouvez facilement en créer d’autres compte tenu de l’engouement actuel pour ce type de distribution de l’info. Faciliter la recherche : un moteur de recherche intégré permet de rechercher rapidement n’importe quel type de données dans la base.
 
CMS-ASP : Si vous choisissez bien, si vos applications sont hébergées chez un fournisseur de qualité, vous serez donc délivrés des impératifs de compatibilité et d’évolution des environnement, des problèmes de « balancing », de puissance, de suivi et de mise à jour… Vous y gagnerez en temps, en argent, en termes de fiabilité et... de tranquillité.

Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • etonne 22 mai 2009 18:51

    est-ce une publicité pour crofoft ?


    • cob59 22 mai 2009 20:25

      Je crois que vous confondez le modèle ASP (« Application Service Provider ») décrit dans l’article et le langage ASP de Microsoft (« Active Server Page ») sans grand rapport avec le sujet.


    • Montagnais Montagnais 23 mai 2009 00:08

      COB a raison, rien à voir avec Microsoft ASP, qui ne serait vraiment pas une nouveauté.. !

      Publicité ? Pffit.. pas le genre de la maison.

      Je me garderai bien d’indiquer les deux CMS-ASP auxquels je me réfère. Rien à vendre, circulez.


    • voila voila j’arrive 3 juin 2009 23:27

      C’est curieux, quand je lis les avantages procurés par les CMS-ASP (avant-dernier paragraphe de l’article) je ne vois rien de plus que ce qu’il est possible de faire avec Drupal, un excellent CMS mais... que l’auteur n’a pas su « installer »...

      Le temps et le travail demandé par l’installation d’un CMS, quel qu’il soit, est dérisoire comparé à sa durée d’utilisation et aux services qu’ils procurent. Alors faire de l’absence d’installation un argument répétitif en faveur des CMS-ASP...

      Autre argument avancé : ne plus avoir les pieds et poings liés par les programmeurs. Pour les avoir par les fournisseurs de services ?

      Des exemples concrets de CMS-ASP en action auraient été les bienvenus. Car là, désolé d’être aussi brutal, ça ne donne même pas envie d’aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte.


      • Montagnais Montagnais 5 juin 2009 00:29

        Vous avez raison dans votre réquisitoire. mais rassurez-vous, nous n’avons pas abandonné l’Ami Drupal... Vous êtes un spécialiste ? Gardons le contact..

        Quand aux exemples concrets appelés de vos voeux, encore secrets.. Vous en connaissez vous ? des CMS en mode ASP ? Merci de nous éclairer.

        Enfin, vous savez de quoi vous parlez. Merci de l’intérêt porté à un papier qui n’intéresse personne. Coupat, 900 commentaires. Joomla, combien ? TLD et autres slug ? combien ?


      • voila voila j’arrive 6 juin 2009 15:08

        Si je connais des exemples de CMS-ASP en action ? Ben... Ce n’est pas moi qui a écrit l’article, hien !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès