Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Wifi-caviar ou Wifi-eau ?

Wifi-caviar ou Wifi-eau ?

Je suis incomunicado à Barcelone, une des grandes (et belles) villes européennes.

Venu pour donner des conférences, je suis logé dans un hôtel qui n’a pas de connexion dans les chambres. Dans la mesure où il vise surtout le tourisme c’est relativement compréhensible.

Il y a bien Wifi dans le lobby… au prix exorbitant de 2 ? les dix-minutes.

Telefónica, une des très grosses entreprises mondiales de téléphonie propose l’accès avec carte prépayée… mais on ne peut pas l’obtenir en ligne au moment où on en a besoin (en tous cas ça n’est pas évident).

J’ai donc acheté une carte d’une autre compagnie, vendue par l’hôtel (12 ? les 24h). Mais impossible de me connecter. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai un Mac. J’ai appelé les techniciens qui m’ont promis une réponse qui s’est révélée tellement longue à venir que je suis parti en quête d’un café.

Il y avait un Starbucks dans le coin. Quand j’ai demandé aux garçons s’il y avait accès Wifi, ils m’ont répondu : “C’est Swisscom qui s’en charge et c’est tellement cher que vous feriez mieux d’aller dans le café d’en face” ? où je suis allé. La connexion était tellement aléatoire que je n’ai pas pu mettre mon billet d’hier en ligne.

Le cybercafé du coin ne me laissait pas utiliser mon propre ordinateur. Je dois reconnaître que mes documents les plus importants pour mes articles n’étant pas “dans les nuages”, je n’aime pas travailler à partir d’une autre machine que la mienne. Il va falloir que je change.

Je tire deux morales de tout cela. La première est qu’il faut se méfier des lieux qui vous promettent Wifi. Pour que cela soit utilisable il faut toujours savoir la qualité de la connexion et le prix qu’il faut payer.

La seconde est qu’à une époque à laquelle un nombre croissant de personnes ont besoin d’une connexion à l’internet comme d’un élément naturel certains commerçants croient encore pouvoir le vendre comme si c’était un produit de luxe. Nous voulons le wifi-eau et ils s’entêtent à vouloir nous vendre du wifi-caviar.

Je change d’hôtel ce matin et je remplis le formulaire voulu pour dire à la direction que c’est à cause de leur “offre wifi” à la fois inexistante dans les chambres et bien trop chère dans le lobby ?

Que faites-vous dans ces cas-là ?


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • bernard29 candidat 007 17 mai 2008 12:17

    je me dis que mes textes peuvent attendre quelques jours, et je vais prendre l’air et me rendre compte de visu de la catastrophe actuelle du manque d’eau qui touche Barcelone et la Catalogne.

    ma conférence sur le "WIFI à l’eau " tombe un peu mal et je me suicide.


    • IMAM ATHEE 17 mai 2008 19:43

      Juste pour signaler que le Tall ci-dessus est un faux.

      Il y a 2 moyens de vérifier : cliquer sur mon pict pour accéder à ma fiche et voir mes anciens posts, et regarder mon ip qui commence en général par xxx.x19


    • wiztricks 17 mai 2008 13:59

      Le propre des connexions WIFI est de pouvoir fonctionner sans trop de soucis avec les équipements vendus dans le commerce. La ou cela se complique c’est lorsque la borne WIFI intègre un mécanisme pour vous authentifier afin d’assurer que vous avez effectivement d’utiliser la borne pour accéder à internet.

      En général, ce n’est qu’après avoir montré patte blanche que vous allez recevoir une addresse IP qui vous permettra effectivement de naviguer sur Internet.

      La réalisation de cette opération met en oeuvre un browser (internet explorer, firefox ou safari dans le cas OS X) pour "montrer patte blanche" et dérouler l’application (java ou jsp) qui permettra la configuration de votre adresse IP de votre machine.

      Bien qu’il y ait tout ce qu’il faut dans les environnements autres que XP/Internet Explorer pour réaliser ces opérations, rares sont les solutions qui ont été développées pour que cela fonctionne pour d’autres environnements... et des combinaisons telles que Mac OS X/Safari, Ubuntu/Firefox,...

      Vous ne devriez cependant pas rencontrer de problèmes pour accèder à internet via des bornes WIFI "libres"... Si vous avez le choix de l’hôtel, assurez vous qu’il offre ce type d’accès.

      Il arrive cependant que même en se limitant à utiliser le "standard", on ne puisse se connecter temporairement pour des raisons de "bugs" ou d’incompatibilités de l’infrastucture avec votre portable.

      Dans ce cas, passer pas une clé USB pou rappatrier les fichiers qui vous intéressent peut être une bonne idée.

      -w

       

       

       


      • HELIOS HELIOS 17 mai 2008 22:25

        A Barcelonne, je n’ai rencontré, comme a Madrid aucun problème de wifi, même dans les stations services. Il y a un Formule 1 (oui, oui, l’hotel pas cher) au nord de la ville, pas tres loin du circuit de F1 et le wifi est gratuit comme pratiquement partout. c’etait il y a quelques semaines... donc actuel. Pire, si vous vous arretez sur un banc de la Rambla ou du port, vous devrez choisir tant il y a de connexions possibles.

        Si vous parametrez convenablement votre machine, vous ne devez pas avoir vraiment de problème. acceptez les parametres par defaut (IP attribuée par le dhcp, dans votre config de la carte reseau, wifi ou pas). parfois les wifi gratuit vous impose d’ouvrir votre navigateur pour valider votre authentification au point d’acces.. faites le en acceptant tout, cela ne vous engage a rien si vous ne partagez pas votre(vos) disques et que votre session n’a pas de droit "administrateur".

        Dans ceratin restau, on vous donne une clé wep ou wap avec le SSID de reseau wifi... c’est le plus simple et le plus agreable.. et toujours aussi gratuit.

        Que ce soit avec Outlook ou Mozilla ou, mieux dans ce cas là, que vous utilisiez votre webmail, vous ne devriez pas avoir de probleme pour le courrier quand au surf, cela marche toujours !


        • IMAM ATHEE 18 mai 2008 00:14

          Oui il m’est arrivé la meme mésaventure lors d’un déplacement en italie afin d’assister au congrés de Silvio Berlusconi, je compatis donc avec vous.


          • globetrotter globetrotter 20 mai 2008 09:24

            Je suis arrivé à Tokyo l’an dernier et même mésaventures : la plupart des hotspots wifi sont gérés par l’opérateur national, bloqués, et ce dernier ne vends pas de cartes prépayées mais des abonnements, et seulement à des locaux ou si on a une carte de résident permanent... un cas de xénophobie bien japonaise me direz vous et vous n’avez en fait pas tort. J’ai du chasser les bars pour trouver enfin quelques hotspots totalement libres, très rares. Ou mieux, si j’avais été plus organisé, chercher un site web les recensant... il y en a, bien qu’incomplets, mais Fon est présent.

             

            Solutions :

            - participer à Fon, la communauté internationale de hotspots ouverts, en mettant le votre ouvert aussi. Et planifier d’avoir la carte locale des spots ouverts...

            - mieux : connecter son pc portable à son téléphone mobile avec forfait data et roaming (excessivement couteux en roaming...), ou une clef 3G. Pour des emails, ça va (courts), mais pour des sites en flash...

             

            Bonne chasse !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès