Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Windows 7 - ce qui ne change pas de Vista, XP, 2000, 98

Windows 7 - ce qui ne change pas de Vista, XP, 2000, 98

Windows 7, l’Espoir ? Windows 7 le changement ? Windows 7 l’Obama du PC ?
Revenons aux faits, Windows 7 utilise une grande partie de toutes les technologies de ses prédécesseurs. Malheureusement, ces technologies ne sont pas celles qui apporteront toutes les vertus de Windows 7.

Alors que de nombreux médias rapportent le lancement de Windows en tant qu’enjeu pour Microsoft, il est bon de rappeler les basiques de la technologie Microsoft Windows. C’est-à-dire des technologies qui ont été développées il y a 15 ans et qui sont toujours là aujourd’hui dans Windows 7.

Commençons tout d’abord par la défragmentation. Puisque Windows utilise toujours la technologie NTFS de format de fichier, il faudra défragmenter le disque dur de la même manière que pour toute version antérieure de Microsoft Windows.

Le système de registre est également présent dans cette nouvelle version de Windows. Cela veut dire qu’il y aura encore des programmes qui seront désinstallés de votre ordinateur sans pour autant supprimer toutes les traces possibles dans ce registre. Par conséquent, il sera toujours nécessaire de posséder un bon nettoyeur de registre ou prévoir une réinstallation de Windows 7 à un moment donné.
 
Internet Explorer 8, le navigateur de Windows est vulnérable devant de nombreux malwares. Il s’agit de spywares, adwares et virus. Il sera toujours bon de télécharger un de ces anti-malwares. Cela est dû au fait que Internet Explorer 8 contient Active X, cette technologie de script qui permet de lancer une application à partir de votre navigateur.
 
Windows 7 contient également une technologie archaïque, c’est la Dynamic Link Library autrement appelée DLLs. Ce sont des fichiers et un type de programmation permettant d’interagir avec le coeur de WIndows. Une application utilisant cette technologie apportera systématiquement de l’instabilité à Windows 7. Les applications utilisant des DLLs provoquent des erreurs systèmes, des utilisations inconsidérées des ressources de l’ordinateur, des entrées erronées dans le système de registre...etc..etc.. Cette technologie est la cause de beaucoup de plantages depuis windows 98.
 
La seule avancée de Microsoft Windows 7, est l’écriture du Kernel (le coeur, le noyau) de Windows. Le pari est réussi, le Kernel fonctionne mieux que pour toute version antérieure de Windows. Néanmoins, toutes les technologies autour de ce coeur de Windows sont héritées du passé. Ainsi, Windows 7 n’est pas aussi révolutionnaire qu’on aimerait le faire croire.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • manusan 26 octobre 2009 11:46

    La seule avancée de Microsoft Windows 7, est l’écriture du Kernel (le coeur, le noyau) de Windows.

    c’est quand même l’essentiel il me semble. Le temps dira si ce Windows se rapproche plus d’un bon XP ou d’un minable vista.

    une déception : la non prise en charge de la RAM à plus de 3 giga. là c’est se foutre du monde, qui sait, SP1 ou SP2  ?

    merci aux « ubuntien » de pas « trop » troller l’article. On pourra toujours tenter une petite comparaison quand la version Koala sortira le 29 octobre.


    • franck2010 26 octobre 2009 12:09

      « une déception : la non prise en charge de la RAM à plus de 3 giga. là c’est se foutre du monde, qui sait, SP1 ou SP2  ? »

      ....en 32 bits toujours 3 giga de Ram

      ......en 64 on pourra aller jusqu’à 16 giga en version premium familliale et en version intégrale ...quasiment sans limitation....

      ( le choix 32 ou 64 est à la convenance de l’utilisateur )


    • morice morice 26 octobre 2009 12:41

      une déception : la non prise en charge de la RAM à plus de 3 giga. là c’est se foutre du monde, qui sait, SP1 ou SP2 ?

      non pour ça faut refaire le noyau...


    • manusan 26 octobre 2009 14:41

      merci pour l’info Franck. Un bon point pour Seven.


    • Kalki Kalki 26 octobre 2009 16:05

      Oui refaire le noyaux du processeur et les bus mémoires.

      32 => « 4 Go » de mémoire indexable.


    • Lithium 26 octobre 2009 23:09

      Pour utiliser plus de 3 Go, il suffit de prendre la version 64bits

      Malheureusement beaucoup de fabriquant d’ordinateur vous force à acheter la version 32bits (parfois même en mettant 4go de mémoire)


    • foufouille foufouille 26 octobre 2009 11:55

      toujours pas de live CD ?


      • franck2010 26 octobre 2009 12:29

        Non toujours pas, mais je pense que beaucoup de Seven vont circuler sur des dvd-Rw rapidement !


      • jacques jacques 26 octobre 2009 21:31

        depuis bouldows ras


      • yoananda 26 octobre 2009 12:00

        En gros ca veut dire, moins de blue screen ? sacrée avancée !!! lol
        Ca mérite bien une nouvelle version ...
        Ils sont juste en train de sortir la finale de Vista ... pas de quoi en faire un nouveau produit.
        Exit WinFS et les autres promesses qui elles auraient étaient sympa....

        Regardez BterFS sous Linux, c’est quand même autre chose http://fr.wikipedia.org/wiki/Btrfs
        Sans parler des avancées sur la virtualisation.


        • SegFault 26 octobre 2009 12:01

          Ha oui quand même....

          Nan sérieusement, ça serait mieux que l’auteur se renseigne. Par exemple, les DLL, même extension, même sigle depuis la nuit des temps. Mais l’implémentation microsoft a évoluer, en fait, l’implémentation NT était déjà propre, et vu que Windows 2000, XP, Vista & Seven sont issue de cette implémentation, elles sont correcte aussi.

          Les DLL ne sont qu’une implémentation d’une technique dite de « librairies partagées ». Non, une application utilisant les DLL n’apportera pas d’instabilité a Windows 7... et la suite des effets supposés est tout a fait grotesque.

          Une dll fournie a un programmeur des fonctions « toute prête ». L’avantage est qu’une fonction disponible dans une dll est écrite une fois et utiliser par divers programmes. De fait cette fonction est souvent bien plus testé et robuste que si le développeur l’avait écrite lui même. C’est un vecteur de stabilité pour les applications et pour le système !

          Il peux y avoir des soucis intrinsèque a l’utilisation/implémentation qu’en a fait microsoft, comme un versionning mal pensé. Mais ça devient vraiment rare. Et ça ne remet pas en cause les bénéfice d’un tel design, qui d’ailleurs est tout autant utiliser sous unix. (Shared library)

          Pour plus d’info : http://fr.wikipedia.org/wiki/Biblioth%C3%A8que_logicielle


          • gammel 26 octobre 2009 13:51

            Grosse erreur de l’auteur en effet sur les DLL


          • alphapolaris alphapolaris 26 octobre 2009 14:28

            Je confirme. D’ailleurs, les .DLL existent sous linux : elles s’appellent .so (pour Shared Object).

            Le problème des DLL ne venaient pas de leur existence mais de leur implémentation : chaque application avait l’habitude de s’installer avec ses propres .DLL et certaines s’écrasaient mutuellement. Comme windows (et linux aussi) ne charge qu’une seule fois une DLL, la première application chargeait sa DLL et la faisait partager aux autres applications s’exécutant après, ce qui pouvait être source d’incompatibilité. En fait, tout dépendait de l’ordre de lancement des applications. Oui, c’était fortement instable (problème connu sous le nom de « dll nightmare »)

            Sous Linux, le système est nettement plus rationnel. Toutes les DLL sont dans le répertoire /lib et le nom du fichier comporte la version de la DLL. Il n’y a pas de risque d’écrasement, d’autant plus que les applications ne s’installent pas avec leur DLL, mais déclarent des « dépendances de package », et laisse le système gérer les éventuels conflits. Le gestionnaire de package est une grande force d’un système Linux par rapport à Windows où les installations sont une véritable jungle.

            Depuis, windows a corrigé le tir... de façon fort peu élégante. Une installation sauvage de DLL est détectée par le système et le fichier illégal est écrasé par une copie de sauvegarde. Après, on s’étonne que windows est lourd... Du point de vue de l’utilisateur, ça marche : le système semble réagir de façon un peu plus rationnel... On ajoute une belle interface avec des effets « aéro », on fait une belle promo « le système est plus sur qu’avant » et ça passe... Il ne faut pas regarder la mécanique, c’est tout.


          • Dzan 26 octobre 2009 21:37

            On peut être doué en informatique et nul en orthographe.

            11 fautes = zéro pointé.


          • fabounio fabounio 26 octobre 2009 21:50

            La base de registre est un cauchemar pour une raison toute simple. vous plantez un windows tellement bien (ecran bleu, ou impossibilité de démarrer windows) suite a un virus, installation de driver ou autre. Imaginons que la solution est de virer un clef dans la base de registre.

            Pas d’ouverture de session, pas de base de registre ! démarrer sous dos ou autre console de récupération, ne permet pas d’accéder a la base de registre. vous êtes fou-tu.

            Sous linux ou mac os, tous les réglages sont dans des fichiers. si on est dans un cas de plantage grave, on peut toujours démarrer sur un cd d’install ou de récuperation, accéder au disque dur du systeme défectueux, et y faire son ménage ou reconfiguration des fichiers de config. il y a toujours une solution ! 
            accéder a la base de registre sous windows quand il est bien planté, on peut aller se brosser chez martine...
            franchement ils auraient du virer cette p... de base de registre !

          • franck2010 26 octobre 2009 12:27

            Bon pour moi la messe est dite, j’ai commandé un pack premium familliale, 3 PC (mise à jour ) . Pour 149 €.

            J’ai essayé des portables qui ramaient sous vista et qui sous seven étaient beaucoup plus rapides.

            Je vais passer d’un XP 32 bits , à un seven 64 bits, et en profiter pour passer de 3 giga de ram à 6 giga, extensible à 12 giga.

            Autrement l’interface utilisateur ressemble à Vista, et je comprendrais que celui qui posséde vista ne passe pas à seven...

            Mon net-book je vais probablement le passer sur Ubuntu....je dis celà pour ceux qui me mépriseraient de céder à la tentation consumériste et pire microsoftienne ! Il se trouve que l’offre logiciel et jeux du PC sous windows est la plus abondante et la plus propre à satisfaire le Geek qui dort en chacun d’entre nous.

            Def du geek : Passionné par les gadgets totalement inutiles mais rigoureusement indispensables .


            • titi 26 octobre 2009 12:54

              @L’auteur
              Les ActiveX peuvent apporter énormément à l’interface client.
              Malheureusement les seuls qui ont compris à quoi celà fonctionnait sont des malveillants. C’est dommage.

              les Dlls ont été inventées pour pallier au problème des dépendances des programmes.
              Si vous avez un peu d’honneté et d’expérience dans le développement et le déploiement d’applications Java par exemple, vous vous êtes forcément dit dans quel foutu répertoire dois placer ce foutou package. Les Dlls solutionnent celà.

              Chacune des technos que vous avez citées ont leurs avantages et leurs inconvénients.
              Vous ne citez que les inconvénients.
               


              • xbrossard 27 octobre 2009 10:33

                @titi
                Les ActiveX peuvent apporter énormément à l’interface client

                laisser des programmes provenant du Web la possibilité d’accéder aux couches basses du système est d’une grande naiveté....
                d’ailleurs, c’est pour cela que Microsoft fait la promotion de sa technologie .NET, qui offre comme pour les applets Java un environnement sûr.
                Maintenant pour la compatibilité ascendante, microsoft n’a pas interdit les ActiveX, et c’est bien dommage...


              • CoolRaoul CoolRaoul 26 octobre 2009 14:19

                "Puisque Windows utilise toujours la technologie NTFS de format de fichier, il faudra défragmenter le disque dur de la même manière que pour toute version antérieure de Microsoft Windows.« 

                NTFS ce n’est pas la FAT : loin d’être aussi mauvais que l’on veux bien le dire en terme de fragmentation.

                 »Windows 7 contient également une technologie archaïque, c’est la Dynamic Link Library autrement appelée DLLs.« 

                *Tous* les systèmes d’exploitations modernes utilisent des »shared librairies« , pourquoi ce qui est bien chez les autres serait mal sous Windows ?
                En quoi cette techno est *archaique* ?

                 »Le système de registre est également présent dans cette nouvelle version de Windows. Cela veut dire qu’il y aura encore des programmes qui seront désinstallés de votre ordinateur sans pour autant supprimer toutes les traces possibles dans ce registre."

                Sous n’importe quel OS un désinstallateur peut très bien laisser des traces sous formes diverses ici ou la.

                Ce n’est quand même pas la faute de la base de registre (qui est un espace de stockage comme un autre après tout) mais bien du désinstalleur si subsistent ces *traces*

                Quelque soit l’endroit et la forme ou les applications stockent leurs préférences (fichiers, base de donnée, gconf database de gnome, ...) le problème est le même, sur tous les systèmes d’exploitation.

                Et en outre, ou est le problème ? En quoi le fait de laisser trainer quelques malheureux octets de données dans le registre peut-il avoir le moindre impact négatif ?
                On gaspille a peine quelques miettes d’espace disque et c’est tout


                • L'enfoiré L’enfoiré 26 octobre 2009 18:49

                  Parfaitement d’accord avec vous. Java, je connais, aussi. Il en faut connaitre des librairies à introduire pour que Pure Java fonctionne. Rien d’automatique.

                  Il existe aussi une multitude de freewares pour nettoyer la base de registre de ces résidus.
                  La fragmentation reste un problème.

                  Pour Mac Os, y a-t-il quelqu’un qui pourrait me donner la manière de l’éviter, si c’est le cas ?
                   


                • xbrossard 27 octobre 2009 10:36

                  @CoolRaoul

                  "Sous n’importe quel OS un désinstallateur peut très bien laisser des traces sous formes diverses ici ou la.

                  Ce n’est quand même pas la faute de la base de registre (qui est un espace de stockage comme un autre après tout) mais bien du désinstalleur si subsistent ces *traces*« 

                  pas d’accord avec vous, si un programme est mal fait, ce n’est pas au système d’en patir

                  de toute façon, le principe de gérer un point d’entrée unique pour les informations d’exécution (la base de registre) est une hérésie, et cela reste le gros point noir de WIndows.
                  Windows est quand même le seul système que je connaisse qui »vieillit" : plus le temps passe, plus il rame...


                • L'enfoiré L’enfoiré 27 octobre 2009 11:07

                  Xbrossard,
                   Vous êtes probablement le nouveau Bill Gates.
                   Quelle est la solution que vous proposez (si ce n’est pas un copyright, évidemment) pour remplacer la base de registres ? Préfériez-vous les .ini, ces flatfiles sans structure ?
                   Pourquoi reste-t-il des entrées qui ne sont pas nettoyée lors de la désinstallation d’un software ?
                   Simple, parce que cela n’est pas le rôle de Windows, mais du programme qui a été installé.
                   De plus, certains programmes ont tout intérêt de rester « nicher » dans la base.
                   Glary Utilities va vous permettre de le faire tout de même.

                   D’autre part, j’ai posé la question de savoir comment Mac OS a résolu le problème de la fragmentation.
                   Je suis aussi intéresser d’apprendre.
                   


                • Céphale Céphale 26 octobre 2009 14:23

                  Je vois que l’auteur est un spécialiste du logiciel de base. Etant moi-même un utilisateur de Mac à la maison et de windows pour des besoins professionnels, j’ai observé les défauts de windows depuis sa naissance en 1985. Normal : c’est un descendant du vieux DOS qui tournait déjà sur les machines IBM 360 dans les années 1970. Microsoft a copié Apple sans jamais pouvoir pallier complètement ces défauts. Il faut lire « inside macintosh » qui explique la genèse de Mac OS : c’est un régal pour les spécialistes.


                  • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Rorschach 26 octobre 2009 17:08

                    En même temps, un utilisateur de Mac qui critique Windows, c’est un peu la morgue qui se fout de la charité.

                    Typhon


                  • HELIOS HELIOS 26 octobre 2009 18:48

                    désolé, Seven N’EST PAS UN DESCENDANT DE DOS !

                    La lignée des OS de Microsoft... DOS le geniteurs des Windows 3.0... 3.1, Windows 95, Windows 98 forment une glignée qui n’etait pas vraiment multitache au sens où on l’entend maintenant, c’est a dire préemptf. Les taches qui s’executent grace au « scheduler » c’est a dire le noyau qui ordonne l’execution des programmes ne sont pas interrompues et peuvent garder le controle et ne jamais rendre la main au systeme, ce qui crée, bien entendu, des disfonctionnements majeur lorsque il y avait un bug. Cela interdit aussi l’usage de tous programmes « temps reel ».

                    La génération Windows NT, avec ses descendants windows 2000... windows XP, Vista et maintenant Seven, sont basés sur un noyau « preemptif » c’est a dire que c’est ce noyau qui accorde le droit a un programme a fonctionner pendant un petit laps de temps. Normalement donc, c’est le « kernel » qui accorde du temps aux programmes et si l’un se plante les autres continuent de fonctionner normalement. C’est une grande difference.

                    Tout le reste, la maniere d’organiser les disques (FAT, NTFS), la façon d’utiliser les librairies (DLL), l’architecture des interfaces materielles (driver) et bien sur les parametres de configurations (bases de registre) sont des solutions utilsées par tous les sytemes informatiques de maniere plus ou moins integrée avec leur avantages et leurs inconvenients. Windows n’a pas la palme des solutions bancales et les autres non plus.

                    Vous parlez de bases de registres... les fichiers « .ini », « .conf », « .pro » etc sont des « petites bases de registres individuelles » utilisées par Linux et reparties un peu partout sur les disques.
                    MS a choisi de concentrer tous les parametres de configuration au même endroit dans une vraie structure de base de données. Les developpeurs qui « travaillent » bien conceptuellement et a la realisation, font des outils qui s’installent bien et quii se desinstallent proprement sans laisser de traces, sauf evidement celles qu’on veut garder.
                     Cela vaut aussi pour l’usage des DLL, Dynamic Link Library qui repose sur une idée tres interressante en terme d’efficacité puisque les divers programmes peuvent utiliser les mêmes librairies d’où une economie de developpement, une grande qualité et une grande sécurité. L’autre avantage non mineur est lisible dans le titre « dynamic ». en effet, les modules de ces librairies sont « montées » en memoire seulement lorsqu« elle sont utiles et peuvent etre dechargées lorsqu »elle deviennent inutiles.

                    Domage que nous n’entendions que les commentaires negatifs... Windows et surtout Microsoft merite mieux que leur acidité... même si par ailleurs les politiques commerciales sont parfois douteuses. Mais qui ira pretendre qu’une entreprise ne doit pas tenter d’occuper le plus completement son marché ?



                  • L'enfoiré L’enfoiré 26 octobre 2009 20:01

                    Hélios,
                     Parfaitement d’accord.
                     Si Windows descend du DOS... jamais entendu quelque chose d’aussi idiot.
                     Cephale, il faudra que vous ayez quelque cours de Dos et de Windows. Je peux vous en donner. Vous vous êtes trompé d’histoire d’amour. La souris n’est pas celle que vous croyez.
                     Le DOS n’est d’ailleurs pas une invention de MS.
                     Par contre, a été le challenger du système Apple. Ils n’a pas copier, mais il en a pris la philosophie pour raison de « user friendliness » et toucher plus de monde que les professionnels. Même chose pour Linux, d’ailleurs.
                     Tout le monde n’invente pas une nouvelle souris tous les jours.
                     Le côté tactile sur écran, j’ose en avoir un peu peur. J’espère qu’un chiffon sera fourni avec l’écran. Du côté précision c’est non plus pas gagné.


                  • Halman Halman 26 octobre 2009 21:35

                    Tout à fait l’Enfoiré, l’histoire du dos et des os graphiques est bien plus éloignées des clichés de Céphale qu’il peut le penser.

                    Pendant que Jobs hurlait sur ses programmeurs en les faisant travailler des 72 heures d’affiliée, Gates écrivait dos de l’IBMPC en se gavant de pizzas, OS2 avec IBM et Windows 3 avec des concepts de base qui dataient de Windows 1 et 2 bien avant MacOs.

                    Pendant que Jobs fumait des joints à Katmandou avant de revenir escroquer l’Etat en vendant des boitiers qui permettaient de téléphoner gratuitement, Gates debuggait des PDP 10, et se mettait à adapter des langages de programmations du C au Fortran en passant par le Pascal pour tous les types d’ordinateurs du Canada au Japon.

                    Jobs n’a rien fait. C’est Woz qui s’est tapé tout le boulot de programmation, des gestionnaires de disquettes aux os en passant par les tableurs.

                    Jobs se contentait de faire le beau et d’être en première page des journaux.

                    Et la souris n’a pas été inventée par Apple mais en 1964...


                  • Céphale Céphale 27 octobre 2009 00:46

                    @L’enfoiré

                    C’est vous qui dites des idioties. IBM a passé avec Microsoft au milieu des années 70 un contrat d’exclusivité pour mettre au point le logiciel d’exploitation qui devait équiper ses futurs PC. Microsoft travaillait déjà avec IBM, et c’est pourquoi ce logiciel a été conçu à partir du DOS qui équipait les grosses machines. Je le sais : je travaillais dans ce secteur et j’avais des amis chez IBM. Vous êtes trop jeune mon ami. Merci quand même de vos bons conseils.


                  • L'enfoiré L’enfoiré 27 octobre 2009 10:18

                    Céphale,

                    « Vous êtes trop jeune mon ami. »

                    Je dois vous remercier pour cette bonne parole. Clickez sur mon avatar et vous aurez un peu plus d’info sur mon « About ».

                    Je n’ai « que » près de 40 ans dans le développement informatique.

                    Vous pouvez même trouver une histoire de l’informatique sur mon site et que j’ai titré « La Grande Gaufre ».

                    Vous aurez les 2 faces de ce métier : le matériel et le personnel qui y a travaillé.

                    Aucune concession d’aucune sorte. Vous verrez.

                    Je répète le DOS n’a RIEN à voir avec Windows.

                    Au sujet d’un DOS, c’est un peu ce que sur grosse machine on appelait le JCL.

                    Vous devez vous souvenir puisque d’après ce que vous dites de ces cartes qui donnait des instructions spécifications et assignations aux périphériques et s’écrivait ainsi :

                    // JOB Programme

                    //...

                    // EXEC....

                    // END

                    La mémoire est quelque chose que l’on n’a pas toujours à nos âges respectables.

                    Bonne journée tout de même


                  • L'enfoiré L’enfoiré 27 octobre 2009 10:59

                    Halman,
                     Absolument. Rien à redire.
                     Caractériel, Steve Jobs, peut-être bien. Il a été viré probablement pour cela.
                     Tout comme Bill Gates, ce sont des visionnaires. Cela ne veut pas dire qu’ils ont tout inventé.
                     Un des types géniaux, ce fut très certainement Alan Turing.
                     Il avait un « défaut » pour l’époque : il était homo. Pour la suite :
                     "Il meurt à 42 ans en croquant une pomme empoisonnée au cyanure. Cette pomme se retrouve-t-elle dans le logo de Apple ? Peut-être, pas officiellement. Il faut garder des légendes." 


                  • L'enfoiré L’enfoiré 27 octobre 2009 13:40

                    Pour la souris (que je prenais de manière humoristique dans mon commentaire), wiki dit et a bien raison de le dire ;
                    La souris a été inventée en 1968 par Douglas Engelbart du Stanford Research Institute après des tests d’utilisation basés sur le trackball. Elle a été améliorée par Jean-Daniel Nicoud à l’EPFL dès 1979 grâce à l’adjonction d’une boule et de capteurs ; il fabrique la souris Depraz qui a été à l’origine de l’entreprise Logitech.


                  • Céphale Céphale 28 octobre 2009 17:07

                    @L’Enfoiré

                    40 ans en arrière : ça nous mène en 1970. A l’époque je travaillais en cobol sur IBM 360, et des collègues à moi travaillaient en assembleur pour créer un système d’exploitation concurrent de celui d’IBM. Ceci explique que j’aie quelques notions de l’architecture d’un OS.

                    Les jeunes passionnés d’informatique n’imaginent pas aujourd’hui la galère que c’était de programmer avec des cartes perforées.

                    Cordialement


                  • la fee viviane 26 octobre 2009 16:49

                    je suis ok avec céphale, je me souviens de mon vieux mac intosch déjà portable en 82 ! pour l’instant j’ai un bon vieux xp et cela fonctionne plus tôt bien, j’attends de voir tourner le 7 chez un illuminé qui a plus de fric que moi pour changer éventuellement


                    • L'enfoiré L’enfoiré 26 octobre 2009 18:43

                      La fee viviane,

                       Depuis que ma carte mère s’est plantée, je me suis vu forcé de faire la pas.
                       Sur mon Netbook, je reste en XP, of course.
                       Je vous tiendrai au courant. La pub de MS dit « Seven rapproche MS de l’humain ».
                       Mac OS m’a un peu fait peur par ses options qui diffèrent tout de même pas mal de MS.
                       Les habitudes ont la vie dure.
                       Espérons comme il est dit ailleurs que cela fournira aussi beaucoup de main d’oeuvre nouvelle pour l’utiliser. Car l’humain, c’est aussi ceux qui travaillent et qui en vivent.
                       


                    • fabounio fabounio 26 octobre 2009 18:37

                      Pour ce qui est du support de plus de 4go, je ne comprends toujours pas pourquoi on doit choisir entre un kernel 32 bits, plus compatible avec les drivers, et un kernel 64 bits, ou plein de trucs ne marcheront pas dessus.

                      Je mets en place des serveurs sous linux Centos (clone de redhat) et lorsque la bécane a plus de 4go, l’installeur ne me met pas un os 64 bits, mais un kernel « PAE » physical address extension ?" bref je m’occupe de rien et mes 10go sont reconnus et je me prends pas le chou avec les incompatibilités de la version 64 bits... puisque je reste en 32 bits !

                      Sur mon mac (et la, ca fout la honte a microsoft) il suffit de bourrer de ram son mac pour que ca marche, que l’on soit en 32 ou 64 bits (a l’exception de certain macbook entrée de gamme qui ne géraient pas plus que 3go en 2006).
                      bref mon Macpro, je lui mets de la ram et c’est reconnu, depuis tiger, leopard et maintenant snow leopard. sans avoir a installer quoi que ce soit ni activer un soi disant mode 64 bits.

                      Pour faire pareil sur seven/vista/xp, passer de 1 go a plus de 4go vous impose de tout réinstaller votre systeme avec la version 64 bits.
                      Continuez comme ca microsoft, vous êtes sur la bonne voie (d’extinction) et n’oubliez pas de defragmenter vos disques durs... ce lointain souvenir pour mac user et linux user....


                      • titi 26 octobre 2009 22:08

                        Vous comparez des « serveurs » avec des machines personnelles.
                        Les « serveurs » Windows ne tournent pas avec XP ou VISTA, mais avec Win 2003 ou 2008 qui en version 32 bits gèrent très bien les 4Go.

                        D’autre part la fragmentation existe nécessairement qq soit le système, on peut simplement en masquer les effets mais en en provoquant d’autres.
                        - soit on utilise de grosses allocations et on le paie par une surconsommation de l’espace disque ;
                        - soit on défrag en temps réel et on le paie avec des temps d’écriture rallongés.




                      • fabounio fabounio 26 octobre 2009 22:42

                        Je parlais des version macOS grand public, pas des version osX serveur. Tout comme je parlais de Centos, qui n’est pas une distribution spécialement orientée serveur, mais qui peut servir pour équiper un poste de travail. j’aurais pu citer Ubuntu.

                        Les version windows serveur 2003 et 2008 32 bits gèrent 4 Go mais c’est la limite maximum ! 
                        je parle d’aller au dela de 4go sans se prendre le chou, avec un système d’exploitation lambda !

                        En cherchant sur google, et sur les sites msdn on peut y voir que pour gérer au delà de 4go sur un windows 2008 c’est soit 64 bits, soit une version « datacenter » ouf !

                      • titi 27 octobre 2009 07:32

                        @fabiouno

                        Exact il faut une distribution « datacenter ».
                        Ce qui prouve que le noyau n’est pas en cause : il s’agit de limitation commerciale.

                        Et là je suis d’accord pour dire que la politique de Microsoft est un maquis.


                      • tvargentine.com lerma 26 octobre 2009 18:46

                        Rien ne justifie de migrer vers Windows7 si vous avez un XP ,car XP est vraiment un tres bon système d’exploitation

                        Migrer vers Vista ???

                        Si vous etes bloqué à la SP1 vous pouvez migrer si vous avez de l’argent à dépenser
                        (pour relancer l’économie !)
                        Dans ce cas présent une installation d’un bon XP ou d’une bonne version linux suffit

                        Si vous avez VISTA sp2 ,rien ne vous oblige à migrer si c’est pour gagner quelques secondes au démarrage car autant investir dans de la RAM plutot que de dépenser une fortune dans une release qui reste à démontrer qu’elle n’a aucun bug

                        Bref,windows7 ne sert à rien et n’est qu’un vulgaire produit marketing qui n’apporte aucuness évolutions à l’utilisateur qui passe son temps sur le net ou qui développe sur un progiciel

                        Regardons plutot du coté de UBUNTU et des versions Linux pour l’avenir et restez sur XP

                        http://www.tvargentine.com/


                        • meccano44 26 octobre 2009 19:10

                          Moi je ne suis pas un spécialiste en informatique. Je possède un Sinclair ZX81. Que puis-je espérer ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jojolafrite


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès