• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ys

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Ys 17 mars 2007 10:28

    A la lecture de l’article de Mr Mourey, plusieurs énormités m’ont vraiment fait bondir. Nous sommes très loin ici d’une véritable démarche scientifique, même si l’article, doté d’une connaissance certaine sur le sujet, semble dans un premier temps en présenter les caractéristiques.

    Quelques extraits choisis : 1. A propos du chaudron de Gundestrup : « l’homme se trouve devant un choix : celui du serpent/péché ou celui du torque/signe d’alliance avec Dieu. »

    Je crois qu’ici nous touchons le fond. Comment peut-on affirmer une telle aberration ? Nous ne savons presque rien de la mythologie celtique, l’absence d’écriture et le peu de représentations qui nous sont parvenues ne nous permettent pas d’émettre d’hypothèses vraiment solides. Nos connaissances les plus concrétes sur le sujet nous viennent de la période d’après la conquête romaine (noms des divinités, représentations plus nombreuses...) qui a forcément par sa présence et son influence déformée la religion celtique qui s’est d’ailleurs fondue dans le panthéon romain. Les sources irlandaise sont bien plus récentes et ne nous sont parvenues que très christianisées, difficile donc de s’appuyer dessus pour comprendre quoique ce soit sur la religion celtique à la période de La Tène. Ce qui est sûr, par contre c’est que les notions de « péchés » et de « Dieu » (la majuscule étant présente pour signifier qu’il est unique j’imagine ?) ne peuvent pas être assimilés à la religion celtique qui est de fait polythéiste. Je suis désolé, mais serpent=péché, torque=alliance avec Dieu, c’est au mieux un anachronisme, et au pire du prosélytisme. Au mieux peut-on rapprocher cette représentation des « maitres des animaux » orientaux où le serpent était un symbole chtonien de fécondité, mais celà reste de l’extrapolation.

    2. A propos du vase en bronze présent dans la tombe de Vix. « le vase de Vix dont j’ai dit qu’il était une œuvre de Gergovie en est l’illustration la plus exemplaire. Le corps du vase est une recomposition pythagoricienne du bassin de la femme (la terre-mère) et les anses, une recomposition des cornes du bélier jusqu’à une forme harmonieuse parfaite. Dès lors que la preuve a été donnée dans cette émission d’Arte que les Celtes étaient arrivés à un niveau de technicité incomparable dans l’art de la métallurgie du fer et du bronze, rien ne s’oppose plus à l’hypothèse que le vase ait été fabriqué à Gergovie/Le Crest, probablement dans ses forges de Tallende. »

    Aucune précision concernant la pièce, j’en déduis, peut-être à tort, qu’il s’agit du cratère... Et manque de bol, il provient de Grèce, au mieux de Grande Grèce. Le décor est formel : frise hoplitique, gorgones... Si il était question des autres vases, manque de bol également : pour les productions en bronze, aucune d’entre elles n’est celte, leur provenance est à priori étrusque du fait de leur typologie, signe des nombreux contacts entre ces différents peuples. Quel interêt pour un celte de produire des objets aux formes typiquement étrusques ou grecques ? Franchement ?

    Je passe sur la notion de Gaule, qui est loin d’être aussi précise pour une période antérieure à la conquéte de César.







Palmarès