• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

SD

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • SD 4 mars 2008 16:54

    Je ne partage pas ton analyse de la situation et je suis convaincu que ni l’Egypte, ni la Jordanie ne la partage davantage. Le probleme ne se mesure pas en terme de nombre de victimes d’un cote par rapport a l’autre, ce n’est pas un match de foot. Tu imagines la communaute internationale demander a Israel d’attendre d’avoir 69 morts de plus avant d’avoir le droit de reagir ? Je n’approuve pas leur strategie qui ne mene a mon sens qu’a davantage de souffrance de part et d’autre, mais je ne les vois pas non plus ne pas reagir.

    L’idee d’une force d’interposition n’est pas mauvaise puisqu’elle permettrait a toutes les parties de ne pas perdre la face, de mettre en terme aux agressions repetees de part et d’autre et d’etablir le prealable a la reprise du dialogue. maintenant faut trouver une coalition qui accepte d’aller faire le tampon la-bas (pourquoi pas une coalition Iran-USA, apres tout ce sont les deux plus gros soutien des deux opposants).

     


  • SD 4 mars 2008 16:19

    tu peux le regretter, cela ne changera rien au fait que le Hamas a ete elu normallement et pas toujours pour son programme de destruction d’Israel. Je comprends que ce soit ca qui te choque, mais pour le palestinien moyen a l’epoque de l’election, c’est surtout la corruption qui a fait perdre le Fatah.

    Ce qui m’interresse davantage ce serait de savoir si tu trouves l’action d’Israel efficace ? (et accessoirement pourquoi)


  • SD 4 mars 2008 15:57

    Israel ne peut pas resoudre quoi que ce soit en bombardant Gaza, et de la meme maniere le Hamas ne resoudra rien avec ses roquettes. Il suffit d’une victime civile d’un cote ou de l’autre pour que l’opinion publique correspondante s’enflamme et reclame des represailles. Or la vengeance se nourrit elle-meme, et au final ce sont les innocents qui trinquent. Je regrette que le gouvernement israelien cede a la pression des extremistes car ce faisant, ils alimentent la rancoeur des palestiniens : pour chaque palestinien tue, ce sont dix bombes humaines potentielles qui sont fabriquees, cinquante roquettes pretes a etre lancees, des dizaines d’israeliens a nouveau menaces, on vient d’inventer le mouvement perpetuel (ou tout du moins tant qu’un des belligerants reste debout).
    Alors que faire ? Exterminer tous les palestiniens est une solution. On elimine le terreau d’ou sortent tous ces terroristes et le probleme est regle. Pas vraiment envisageable, car si l’opinion israelienne a soif de vengeance, elle ne supporterait pas longtemps une ressemblance trop criante avec l’extermination de leur propre peuple par les nazis, ressemblance que de plus en plus de personne (a tort ou a raison) mettent en avant ces dernier temps. De plus quel resultat desastreux pour l’opinion internationale cette fois. L’Afrique du Sud n’a pas oublie que c’est en partie grace a la pression internationale que l’appartheid a pris fin. Israel sait tres bien qu’elle ne peut pas aller trop loin dans ce domaine.
    Concernant le Hamas, mon jugement est plus critique, et tres probablement partial (mais je fais des efforts pour que ca change). Je n’arrive pas a comprendre leur(s) objectif(s) reel(s). A moins que cela ne soit reellement la disparition d’Israel... auquel cas plus dure sera la chute ! A mes yeux je ne me prends pas la tete avec la legitimite de la presence des juifs en Israel ou des palestiniens en Palestine comme bon nombre de gens l’ont fait sur ce post, a mon avis ils sont completement a cote de la plaque. Allez expliquer a un gamin ne en Israel, n’ayant aucune racine dans aucun autre pays qu’il doit rentrer chez lui est a mon sens aussi stupide que de dire a une noir ne en France de parents nes en France de rentrer dans son pays. Je me moque de savoir si Israel existait dans le passe et qui etait le premier, ou si les philistins pissaient plus loin que juifs a cette epoque, c’est pueril comme debat. Aujourd’hui Israel existe, a la bombe atomique (meme si elle ne l’a jamais reconnu) et ce n’est pas demain que cela va changer. Le Hamas a ete elu en partie parce qu’il presentait une image de rigueur, qu’il proposait un avenir aux palestiniens, qu’il entendait mettre fin a la corruption. Israel n’a retenu que la partie du programme qui concernait sa destruction (bon, en meme temps je les comprends un peu) et a cherche a isoler le Hamas comme pour punir les palestiniens qui avaient vote si mal. A mon sens cela a ete une erreur, car cela a mis le Hamas au pied du mur et les a pousse dans la voie actuelle (deja qu’il fallait pas beaucoup les pousser).
    Alors que faire ? Israel peut il ne pas reagir a des attaques repetees du Hamas ? non. Peut on faire disparaitre un des belligerants ? non. Le Hamas peut il supporter le blocus impose aux palestiniens sans reagir (roquettes) ? non. Sacrement mal barree, cette affaire ! cela explique peut etre le silence de la communaute internationale. Pas trop envie de se meler d’une affaire ou tout ce qu’on peut prendre ce sont des coups (en plus il n’y a pas de petrole a Gaza, du moins je crois).
    Au final je vais finir par une belle lapalissade, je pense que la paix ne peut survenir que si les tous les acteurs la desirent vraiment au meme moment ! Il n’y a plus qu’a attendre et prier Dieu, Yave, Hallah... L’espoir fait vivre.


  • SD 6 février 2008 15:55

    Les cliches ne sont pas l’apanage des gendarmes, et la nature faisant bien les choses, les connards sont bien repartis dans toutes les professions.

    Laissez-moi, je vous prie, vous faire part d’une experience que j’ai vecue lorsque j’avais douze ans et que je vivais a Apt. Dans ma classe de sixieme, se trouvaient plusieurs enfants de militaires travaillant sur la base aerienne situee sur le plateau d’Albion(avec les missiles intercontinentaux aujourd’hui demanteles). Un nouveau et jeune professeur d’anglais nous demanda, dans le but de nous connaitre, la profession de nos parents. Je me souviendrai toujours la reaction du professeur lorsque le premier fils de militaire a repondu :

    "Encore un fils d’assassin !"...

    J’ai compris au silence de plomb qui a envahi la classe que le professeur avait dit quelque chose de grave. J’en ai eu confirmation le lendemain en constatant a mon arrivee qu’une dizaine de gendarmes s’interposaient entre le professeur et les peres des enfants en question qui voulaient manifestement lui donner raison devant son refus de s’excuser.

    Que pouvait bien esperer ce professeur a part une mutation rapide dans un endroit loin de tout representant du ministere de la defense arrange a la hate par le rectorat saisi par le commandant de la base de l’epoque. Avait-il seulement conscience des degats qu’il provoquerait dans l’esprit de ces enfants. Certainement pas, c’etait une replique imbecile.

    Pourtant de tout les profs que j’ai eu, c’est le seul cas deplorable auquel j’ai ete confronte. La plupart des autres etaient meme de grande valeur et tres pedagogues. Il ne faut pas faire de generalite quelle que soit la corporation, mais il faut etre conscient qu’il y a des cons partout et que parfois des gens derapent, outrepassent leurs droits ou abusent de leurs fonctions, chez les professeurs, comme chez les gendarmes.


  • SD 6 février 2008 15:16

    il faut garder la tete froide mais de chaque coté.

    Je suis pere de trois enfants et je ne suis certainement pas le dernier à recourir à la correction corporelle lorsque l’approche psychologique ne donne pas (assez vite) de résultat. En revanche, désolé pour le corps enseignant, mais je ne délegue cette responsabilite à personne (d’autres parents peuvent tres bien le faire, c’est juste une question qui doit etre réglée sans tabou en début d’année avec le professeur). Si mon enfant manque de respect à qui que ce soit de quelque maniere que ce soit, j’attend du corps enseignant, non pas qu’il prenne ma place mais au contraire qu’il me renvoie à ma responsabilité en m’informant de la situation. Je ne me déroberai pas et prendrai les mesures nécessaires et le temps qu’il faudra pour corriger le cap. Mais pour cela il faut que je sois informé le premier et que je ne découvre pas les évenements par personne interposée (une infirmiere scolaire alertée elle-meme par deux autres éleves de la classe en l’occurence).

    Dans le cas du pere, je lui accorde le bénéfice du doute quant à sa capacite a élever ses enfants voire meme à les "corriger" lorsque c’est nécessaire. Et je lui reconnait aussi le droit d’etre furieux à l’encontre d’un professeur qui a potentiellement dérappé. Et ce n’est pas faire offense a la profession d’enseignant que de reconnaitre que certains professeurs dérappent, tout comme il peut y avoir des bavures chez les gendarmes.

    Je peux comprendre que le professeur était à bout, que son métier est épuisant, mais cela ne justifie pas son action à mes yeux et j’aurais probablement porté plainte moi-aussi à l’encontre de ce professeur, tout comme un professeur doit porter plainte contre un gendarme violent ou ivre. Et à mon sens dans les deux cas, cela ne peux pas se résoudre par une petite discussion à l’amiable dans le bureau du proviseur, ou du chef de brigade.

    L’action du professeur est primordiale à mes yeux et toute l’aide possible doit lui etre apportée dans sa mission. Mais pour cela, il faut la participation active des parents qui comme tout le monde l’a fait remarquer conditionne le comportement de l’enfant. Mais si les parents ne sont pas informés des écarts de conduite de leur progeniture constatés par le corps enseignant, ils restent confortés dans leur impression que tout va bien et qu’il n’y a rien à corriger, d’ou des réactions extremes. Avant de juger plus avant de la culpabilite du gendarme ou du professeur, la sagesse recommande, il me semble, de vérifier si cet incident etait le premier (l’absence de soutien de la part de la hierarchie du professeur sur ce point est peut-etre révélatrice), si le pere du garcon était régulierement informé de ces potentiels incidents et s’il avait autorisé le professeur à improviser une correction (il semblerait que non, au vu de la garde a vue).







Palmarès