• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mu

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Mu 2 décembre 2008 18:07

    Je suis totalement contre. Certaines personnes se suicident parce qu’elles pensent avoir une vie de merde alors que ce n’est pas le cas. Le but des médecins est d’aider les gens...



  • Mu 2 décembre 2008 16:49

    Question intéressante mais j’ai des doutes que ça puisse arriver...D’autant plus que dans mon esprit une telle loi érigerait des gardes-fou pour être sûr que c’est la volonté réelle du patient. Après c’est aux spécialistes de déceler ce genre de pression.



  • Mu 2 décembre 2008 14:12

    J’ai répondu que l’article était intéressant parce qu’il est bien écrit et documenté même si pour le fond je suis en profond désaccord avec l’auteur.
    Vincent Humbert n’était pas en fin de vie certes mais qui voudrait d’une vie consciente dans un corps flasque ? Est-ce qu’on peut vraiment appeler ça une vie et surtout qui sommes nous pour imposer une telle torture à quelqu’un ? Il est facile d’être contre l’euthanasie quand on est en bonne santé et en pleine possession de son corps.
    Pour Chantal Sébire, le cas est différent puisqu’elle pouvait mettre fin à ces jours elle même et à priori c’est ce qu’elle a fait mais, corrigez moi si je me trompe, elle n’a pas pu faire ces adieux à sa famille sans les mettre hors-la-loi (non-assistance à personne en danger)
    Hors quand on sait qu’on va mourrir, ne veut-on pas dire un dernier au-revoir à ses proches ?
    Dans ce cas là, elle est morte seule, presque abandonnée.
    On ne parle pas ici de "suicider" des gens mais de donner un cadre légal à une mort volontaire pour des cas extrèmement particuliers.
    Si on avait pu guérir Chantal Sébire, on aurait pas pu lui rendre son apparence, aurait-on du lui interdire de mourir sous pretexte qu’elle pouvait guérir, et ce sans date, sans garantie ?
    Personnellement je le pense pas. Chacun doit pouvoir décider en son âme et conscience si il veut continuer à vivre ou si il veut mourir. Et dans ce dernier cas, faire en sorte que cela se passe au mieux pour la personne et sa famille. Je pense qu’il y aura toujours des médecins pour les aider, la pénurie ne se pose donc pas mais par contre doit être sur la base du volontariat.



  • Mu 17 novembre 2008 17:08

    sacado>il est bien écrit certes mais le fond est vide. Les infos données : une manifestation autorisée de pro-vie a eu lieu, des manifestants pro-avortement ont essayé de contrer mais n’ont pas déposé de demande à la préfecture et se sont fait fort justement et sans effusion de sang stoppé par les CRS.
    Rien d’intéressant et on essaye de nous vendre ça pour du muselage de l’expression. C’est surtout du journalisme de propagande, pas d’information.
    Gazi Borat>on peut continuer dans son association à militer et à dénoncer sans fin ou rentrer en politique et essayer de changer les choses. Fadela Amara a tenté le 2, elle est confronté à la "Real Politic", dommage. Mais ce n’est pas la peine de balayer ce qu’elle a fait avant parce qu’elle est dans un gouvernement que vous n’aimez pas.



  • Mu 17 novembre 2008 14:19

    Mouais. En même temps ils ont autant le droit de s’exprimer que n’importe quel citoyen à partir du moment où ils ne contreviennent pas à la loi. Ca s’appelle la liberté d’expression il me semble.
    La loi impose qu’une manifestation soit déclarée à la préfecture, si ce n’est pas le cas il faut pas s’ettoner que les CRS l’empêchent, c’est leur boulot !
    Si ils n’avaient rien fait et que ça dégènere en bataille rangée et que ça finisse par un mort, on aurait crié au scandale.
    Je trouve qu’il est facile de s’offusquer pour un rien.







Palmarès