• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

A.B.

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • A.B. 20 février 2008 21:53

    mon avis c’est que le libéralisme est une fumisterie qui permet surtout de remettre à plat le code du travail.

    Pourquoi une fumesterie ? Le libéralisme entend remettre à plat les violations de la liberté de contrat perpettrée par l’état et cela passe bien sur par une remise à plat du code du travail sovietoide francais. Il ne s’en cache pas.

    je ne comprends pas ??? On cherche a ce que tout le monde aut du travail ou bien a que ceux qui ont du travail aient leurs conditions stables ?

    Ni l’un ni l’autre, on cherche à interdire les crimes de l’état. Par exemple si un type souhaite m’embaucher pour moins que le smic et que ca m’intéresse, quand l’état intervient et dit : "non" c’est un crime, c’est une agression, point barre.



  • A.B. 20 février 2008 21:48

    Ensuite, le libéralisme, comme le communisme, sont de nobles idéaux tout à fait séduisants sur le papier.

    Le communisme n’a rien de noble ni de séduisant, il repose explicitement sur le vol et l’esclavage.

    Je ne doute pas de la bonne foi naïve de 99% des libéraux – car c’est d’eux dont on parle ici -, malheureusement ils sont à la merci du 1% restant.

    Je crois surtout que vous faites partie des 99% qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’est le libéralisme.

    Ce 1% est composé de califes et de ceux qui veulent être califes à la place du calife. Alors on élabore des discours cosmétiques parlant de liberté, d’initiative individuelle, etc.

    Le libéralisme est anti-politique, il y a des arrivistes qui essayent de faire de la politique en se prétendant libéraux, mais je crois qu’ils ne trompent personne. Aurélien est quelqu’un de sincère.

    Etre libéral ? Pourquoi pas. A condition de réformer l’humanité.

    Hum, le libéralisme repose sur le droit naturel , le droit correspondant à la nature humaine. Parler de réforme de l’humanité est antithétique au principe même du libéralisme qui repose justement sur l’humain tel qu’il est.

    Car on ne peut compter sur un sens inné du bien commun, du souci de l’autre, de comprendre ses faiblesses et l’aider à s’élever, de poser des limites à son propre pouvoir, à ses propres capacités quand on sait que cela pourrait nuire au plus grand nombre, etc.

    C’est quoi "le bien commun" ? Et surtout c’est quoi ce gloubi-boulga de phrase ? Le libéralisme ne présuppose aucunement que l’on se préoccupe du bien commun. Le libéralisme repose sur les notions jumelles de liberté et de responsabilité.

    L’individu étant très limité, même si l’on cultive depuis toujours le culte du héros, il ne dispose ni de la sagacité, ni de l’intelligence, ni de la bonté nécessaires pour entrevoir une société parfaite. Nous sommes déjà trop avancés dans nos dysfonctionnements à en croire les yeux qui se ferment devant les tentes qui fleurissent.

    Tu tiens un discours constructiviste et collectiviste, qui a parlé de "société parfaite" ? Le libéralisme n’exhalte en rien le héro ou une chimère communiste comme une société parfaite.

    Bon je passe le reste du discours, c’est un mélange infame qui ne montre qu’une chose, ton ignorance complete de ce qu’est le libéralisme.







Palmarès