• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Abandokwe

En tant que citoyenne du monde et journaliste, je souhaite contribuer à préserver de l’oubli les luttes en Afrique, pour la liberté et l’autodétermination.
 
Spécialement interpellée par le droit à la souveraineté et ses violations, et par les moyens que les prédateurs de la liberté utilisent pour éliminer le droit à une existence décente pour mieux voler ce qui ne leur appartient pas, je souhaite collaborer à l’éveil des consciences. 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 17 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires





  • Abandokwe 21 novembre 2008 13:19

    @ Nain de jardin primaire Webes

    Je ne pense pas que vous soyiez en mesure de décider à quel public s’adresse Kpogli avec son texte, corrosif je vous l’accorde. Heureusement d’ailleurs pour la liberté d’opinion !

    L’esprit du texte ne vous appartient pas, heureusement pour la liberté d’expression ! Mais vous avez la liberté d’être d’accord ou non avec les propos de l’auteur. C’est un choix qui vous regarde vous seul.

    Ensuite, le lecteur a le choix de rester dans son inconscient vaporeux tapissé de cocoricos bleu-blanc-rouge, intellectuellement assommé à la pelle, et de croire que les Français sont les meilleurs quoi qu’ils fassent dans le monde. Ou alors il peut s’intéresser éventuellement à remettre les évidences et les manigances en examen, et arriver à sa détermination personnelle du bien et du mal, qui n’est pas forcément là où les démagogues les ont placé !

     

    Si maintenant les propos piquant de Kpogli vous pique les fesses au point de vous faire sauter jusqu’à la lune, c’est une absence de la terre que vous devez régler vous-même. Vous êtes seul responsable de l’hypersensibilité de vos fesses !

    Quant au franc CFA, je vous signale en passant que c’est la France qui l’impose, et que si vous ne connaissez vraiment pas les moyens de pression utilisés, c’est que vous n’avez soit pas envie de savoir, soit que vous n’êtes pas en mesure, parce que tellement endormi, de comprendre ce qui se passe plus loin que le bout de votre nez. Ces moyens de pression dont je vous parle ont déjà coûté la vie à des millions d’africains. C’est un débat qui vous mettra certainement très mal à l’aise si on vous aide à déterrer du sable votre tête d’autruche !

    @ JJ il muratore et ses disciples,  je signale que le trafic de fait n’est pas là où vous le mentionnez. Si les faits ne vous plaisent pas, c’est votre problème. Les faits sont des faits par définition ! on ne peut pas les trafiquer puisque ce sont des faits !! S’il n’y pas de faits, ça va se voir et se savoir… Tout le monde sait ce que Sarkozy a dit. Et pas rien qu’une fois. Si ça vous plait pas, ma foi… c’est un choix qui vous regarde !

     

    Quant à votre allusion à Goebbels (vous avez fait une faute d’orthographe dans son nom), je répète qu’il faut comparer le comparable, et éviter de s’étaler lamentablement dans la farine des comparaisons propagandistes. Attachez-vous aux simples faits, et vous serez plus crédible...

     

    Belle journée



  • Abandokwe 31 octobre 2008 00:10

    J’peux l’aider dans le travail de videur s’il a besoin.....



  • Abandokwe 30 octobre 2008 23:49

    A MarcoB12

    Personne ne dit que l’Afrique est sur-exploitée.

    Et l’Afrique ne souffre pas de surpopulation comme l’a suggéré un plouc précédemment.

     

    Le problème est bien moins agréable à entendre que ça pour les oreilles du simple citoyen occidental !

     

    L’Occident, et l’Europe notamment, avait besoin à un moment donné de son histoire, de nourrir sa population débordante, et son avidité consommatrice exponentielle. La découverte de l’Afrique, peuplée de sociétés qui vivaient à leur rythme, avec leurs systèmes politico-économiques de gouvernance, leurs manières de régler les divers problèmes, avec les conflits et les temps de paix qui leur appartenaient, a donné les moyens aux occidentaux de combler les besoins qu’ils s’inventaient au fur et à mesure.

     

    Tel un bulldozer, ils ont envahi et écrasé des structures sociétales qui ne connaissaient pas le bulldozer. Des sociétés entières, leurs traditions, leurs langues, et leurs systèmes politico-économiques ont été ainsi éradiquées, par le biais d’une soumission sans pitié par la manipulation et la répression.

     

    La colonisation, les indépendances et ensuite la néocolonisation, ne sont qu’un. C’est-à-dire la mise à sac systématique et organisée par les occidentaux des matières premières africaines, sans aucune espèce de considération pour les propriétaires des lieux.

     

    Les indépendances n’ont été qu’une sinistre comédie, et les éclairés le savent parfaitement. L’Afrique n’a jamais été indépendante. Il fallait juste que les colonisateurs assurent la continuation de la mainmise sur les ressources minières et pétrolières avant de signer les traités d’indépendance. Les gêneurs potentiels devaient donc d’abord disparaitre. C’est ainsi que furent systématiquement assassinés les figures de proue et les mouvements gênant, pour pouvoir ensuite placer aux carrefours stratégiques de l’Afrique les graines de tyrans, formés pour la plupart dans les moules occidentaux.

     

    Personne au Cameroun ne peut oublier le massacre de centaines de milliers de civils bamiléké bombardés au napalm par l’armée française, durant la guerre d’indépendance. Ignorer les crimes coloniaux, ou les minimiser, relève d’un négationnisme absolu. http://www.pressafrique.com/m93.html

     

    Les guignols/dictateurs sont jusqu’à aujourd’hui lourdement équipés, armés, et soutenu par la l’Occident, et la France notamment. Pensez-vous vraiment qu’elle fait ça pour les beaux yeux des Bongo, Sassou, Biya, Bozizé, Deby, Campaoré, ou les autres ? Ces gens-là ne sont que de minables garde-chiourme pour permettre le pillage de continuer.

     

    Au Tchad, en février dernier, la France a officiellement soutenu Deby contre les rebelles, expression générale du raz le bol des populations contre la tyrannie, les massacres et la paupérisation continue. Déby est un tueur en série, bien connu des services secrets français, et  bien pire encore qu’Hissène Habré, dont il fut le chef d’état-major,. Et pourtant il faut bien protéger les puits de pétrole.

     

    En novembre 2006 et mars 2007, l’aviation française a bombardé des villages entiers du nord de la Centrafrique, soit-disant pour neutraliser les rebelles cherchant le pouvoir de Bangui, dont le siège présidentiel est assis sur les mines d’or, de diamant, et d’uranium, exploité par les multinationales françaises.

     

    Comment voulez-vous que des populations qui n’ont même pas de quoi s’éclairer ou communiquer, puissent s’organiser et se rebeller.

     

    Des élections libres et démocratiques !? (dixit Fourminus) Vous voulez rire !?

    Vous croyez vraiment que l’Occident peut laisser ces tyrans organiser les élections pour les perdre !? Jamais. Ils ont besoin de leurs valets pour faire le boulot d’exécutants ! Si les Occidentaux restaient chez eux tranquillement, les valets là de pacotille n’auraient aucun pouvoir et ils seraient très vite lynché par le peuple qu’ils tyrannise si bien depuis plus de 40 ans.

     

    Donc… Si vous savez que la situation est vraiment grave, c’est déjà bien. Mais de dire que vous n’y pouvez rien, c’est un peu léger. C’est vrai qu’on ne peut pas revenir en arrière, et culpabiliser les générations d’aujourd’hui pour les erreurs d’hier. Mais par contre, on peut appuyer une réflexion et surtout une attitude civique responsable et intègre, ne serait-ce que  pour un choix lucide des dirigeants occidentaux, ainsi qu’une mobilisation populaire à bon escient.

     

    Puisque les peuples africains devraient être capables de renverser leurs dirigeants pourris, commençons plutôt en Occident à choisir des dirigeants qui chercheront véritablement à enrailler ce pillage incommensurable et si dévastateur.

     

    Car la patate chaude risquerait bien un jour de rebondir et de revenir en arrière.



  • Abandokwe 20 octobre 2008 22:11

    Superbe loupe qui ne laisse rien au hasard ! 

    Il est évident que les indépendances africaines ne le sont que sur le papier, imprimé par la DGSE à l’Elysée entre autre.
     

    Les organisations supranationales, FMI, BM, BAD, UA, CEMAC, CEDEAO, ONU, et OIT pour ne citer que les principales, se chargent depuis 50 ans à annihiler la conscience africaine dans tous les sens du terme. Les pions placés à tous les carrefours stratégiques – aux embouchures des pipelines pétroliers tels que Deby, Biya, N’Guesso, Obiang, etc. , aux dépôts aurifères, diamantifères, de phosphates, d’uranium, et richesses agricoles à pertes de vue avec des garde-chiourme militaro-barriolés comme les Bozizé, Bongo et les autres – font bien leur boulot de vautours frelatés bien entraînés aux défilés de mode en tout genre. Leur artillerie lourde fournie par la métropole occidentale avec le service après-vente, leur permet de réprimer dans le sang toute volonté de libération. C’est bien. La Jeunesse est mystifiée depuis le berceau. L’Histoire révisionnée à la racine. Le scénario est fabriqué pour durer. Tout ça pour dévaliser un continent entier en toute quiétude.

     

    Mais l’Africain n’est pas plus dupe qu’un autre. Et les tentatives assassinées des Martyrs, sont là gravées dans les mémoires pour dire que TOUT est possible.

     

    L’Afrique appartient à l’africain, rien ni personne ne pourra jamais changer ça.

     

    Et quand le peuple africain commencera à retrouver les moyens dont il a été privé de manière si insistante, les tyrannosaures usurpateurs n’auront plus qu’à s’incliner devant le cadavre de leur hégémonie tentaculaire.

     

    Les campagnes militaires arrogantes et génocidaires, les grands discours révisionnistes et la plus grande Mascarade de tous les temps, seront relégués aux archives du Temps.

     

    A bon entendeur !

    Juliette Abandokwe
    www.juliette.abandokwe.over-blog.com







Palmarès