• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Abdellah Ouahhabi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 22/06/2009
  • Modérateur depuis le 28/07/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 6 271
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires


  • Abdellah Ouahhabi 29 juillet 2009 00:23

    Post intéressant :
    Effectivement, la démarche qui consiste à « transplanter le système colonial dans les banlieues » (je cite de mémoire Monsieur Boutros Boutros Ghali (Chrétien !), alors Secrétaire Général de la Francophonie) relève d’un objectif de domination de classe, de renforcement de l’hégémonie idéologique du capitalisme : diviser la classe ouvrière et d’une façon générale les classes productives.
    Cela a marché lors des meilleures périodes coloniales : des ouvriers français ont été d’accord pour participer à l’exploitation des travailleurs des colonies. Là, le problème se pose entre « les banlieues » (arabes, musulmans, noirs, asiatiques, latinos, sans papiers, etc.) et « les zones respectables ».

    Aujourd’hui, l’avantage recherché est de lier la politique intérieure du capitalisme avec sa politique impérialiste autour d’un même socle idéologique, le racisme islamophobique.

    A lire les commentaires des posteurs de service (toujours les mêmes...), ça marche plus ou moins. Seulement, il ne faut pas confondre ces accros de la haine avec les travailleurs, les intellectuels qui veulent sincèrement comprendre.

    Et surtout, ant que des solutions réelles ne sont pas apportées aux problèmes réels, les ennuis sérieux se rapprochent inexorablement. Ce n’est pas que je les souhaite. Ils sont tout simplement prévisibles.

    Voilà pourquoi je trouve que vous avez raison : si cela devait arriver, ce sera sanglant. Cela n’apportera sur le moment aucune solution parce que « force doit rester à la loi ». Ce sera désespéré. Oui, « une émeute communautaire est vouée à l’échec et à la répression ». Mais cela aura lieu si ses causes actuelles ne disparaissent pas.

    Puis, après quelques années, comme aux USA, le pouvoir en place comprendra que cela aura coûté trop cher pour les bénéfices obtenus et il fera des concessions comme cela est le cas aux USA. Mais il attribuera ces concessions à l’action des « béni-oui-oui » que l’on voit tous les jours à la télévision, que l’on entend à la radio, que nous lisons dans la grande presse, qui siègent sans compétence, sans représentativité, sans autorité et sans budget dans notre gouvernement... comme des trompe-l’œil...
    Dommage, la France, le peuple français dans toutes ses composantes, les forces productives de ce pays méritent mieux.

    Quant aux nulos qui enfoncent des portes ouvertes en démontrant qu’actuellement le monde arabo-islamique est en retard alors qu’ils soutiennent toutes les politiques qui tendent à maintenir et à approfondir ce retard (Iran, Corée du Nord, Pakistan, etc.), il faut les laisser à leurs constats de café du commerce. Ils oublient que le monde bouge et que rien ne peut effacer l’histoire, ni ses lumières ni ses ombres.
    Salut


  • Abdellah Ouahhabi 10 juillet 2009 01:10

    Monsieur Julius est intervenu quatre fois ! 

    C’est bien de s’intéresser, d’apporter une info précise en soutien ou en contradiction avec une idée exprimée ici ou là. 

    Mais intervenir plusieurs fois pour répter la même chose... Pour dire : « ça, c’est un mensonge ! » et aucune preuve à l’appui... Ce n’est pas sérieux, voyons !
    Monsieur Julius, ce n’est vraiment pas sérieux ! Etes—vous payé pour faire ce que vous faites ? Le faites-vous vraiement spontanément ? Vous asurez une permaence de police de la pensée ? 

    Et après chaque article, vous tenez à valoriser un Etat comme Israêl qui se définit comme un Etat colonisateur, qui se définit lui-même comme un Etat raciste, basé sur la race et/ou la religion... N’avez-vous pas honte de penser ce que vous pensez ? 

    Si vous étiez Français, je vous rappelerais notre belle devise nationale : LIBERTE EGALITE FRATERNITE. Vous semblez résolument contre la liberté de penser, contre l’égalité universelle de tous les êtres humains, sans exception. Vous n’êtes pas fraternel vous suintez la haine et un sentiment de supériorité. Oui, si vous étiez Français, je vous dirais que vous êtes un mauvais Français.

    Je me considère comme très imparfait. C’est pourquoi je lis avec intérêt les critiques objectives. Je me trompe souvent et j’essaie de me tromper le moins possible. Je suis honnête et avant de parler, d’écrire, je consulte des sources valables, vérifées. Je remercie Monsieur Phil : voilà un homme qui ne parle pas pour ne rien dire. 

    Monsieur Julius, apportez au débat des informations précises ou des raisonnements articlués fondés et je vous en remercierai tous parce que cela me convaincra ou m’obligera à trouver d’autres arguments en faveur de mes hypothèses. Sinon, si c’est pour éructer vos sentiments haineux, allez bavez vos humeurs mauvaises ailleurs : ici, que je sache, ce n’est pas un cabinet de psychanalyse.

    Pour conclure je vais vous poser une question : que pensaient selon vous les royalistes français après la Restauration opérée par des puissances étrangères ?
    Je vais vous dire à quoi cela ressemblait : 
    la République était une chose affreuse. Heuresuement, on est revenu à un régime « naturel » et « éternel », le meilleur du monde, la royauté.

    Hélas pour ces royalistes, les Français ont préféré revenir à l’expérience républicaine. Et depuis cent cinquante ans, nous ne voulons plus changer de régime. Nous avons fait plusieurs petits changements dans le sysytème républicain, mais c’est toujours la République.

    Alors n’ayez crainte, le Socialisme reviendra. Sous une autre forme que celle que nous avons connue, mais il reviendra parce qu’il correspond à la nature humaine : il pose que la solidarité humaine est le début et la fin de tout, que l’intérêt général prime sur les intérêts particuliers.
    Si cette prévision vous contrarie, je suis triste pour vous. Mais il n’en sera pas autrement.

  • Abdellah Ouahhabi 8 juillet 2009 02:17

    Bonjour les amis et les autres !

    Je suis toujours heureux de susciter des dabats tant que ceux-ci portent sur les arguments.
    C’est pourquoi je voudrais appuyer la saine et forte réaction de Monsieur Allard. Elle nous apporte un air de fraîcheur et de bonne santé.

    Je voudrais aussi accorder un point à Manu our ses remarques très précises. Et je constate que peut-être me suis-je mal exprimé en voulant faire court.

    Je m’explique :

    Indiscutablement, avec Poutine, la Russie est revenue dans le champ de la politique internationale comme un acteur indépendant des USA, comme un acteur fort. Notamment lorsqu’elle a fait échec et mat à l’agression géorgienne programmée et lancée avec le concours intellectuel, financier, matériel et humain des USA et d’Israël.
    Mais le fait que la Russie, par esprit de conciliation envers la USA ait accepté la théorie américaine fumeuse de « la menace nucléaire iranienne » le fait que dans le même temps elle ait accordé (vendu !) son vote aux USA pour des sanctions dans le cadre du Conseil de Sécurité (tout en déclarant que ses observations ne confirmaient pas les accusations US), cela ne cadre plus avec l’image d’une puissance respectueuse de la souveraineté des Etats de second ou de troisème ordre. Il faut se souvenir que nous, les Français, dans les années 60, nous avons été dans la situation de l’Iran... en plus militaire encore.

    Comment aurions-nous pris, dans les aannées 60 ; des sanctions contre notre industrie aéronautique naissante ou contre notre armement de dissuasion ?

    Les autres pays du monde auaient-ls moins de droits que nous ?

    Comment les Chinois autraient-ils pris des sanctions pour limiter voire annuler leur montée en puissance économique et militaire ?

    Je constate objectivement que, DANS LE MEME TEMPS, des puissances de second rang mènent des actions pour contenir voire pour répondre militairement aux tentatives d’hégémonie des USA et aussi qu’elles sont parfois conciliantes, qu’elles négocient des avantages sur le dos de pays tiers.

    Cela concernne la Chine et aussi la Russie.

    Mais la Chine agit avec beaucoup plus de respect des principes, des droits et des intérêts des pays du Tiers-Monde. 
    Ce pays est lui-même en train de sortir de cette situation et des humiliations subies par l’impérialisme : n’oublions pas que Taïwan est toujours séparée de sa mère-patrie et que cette situation détestable est prorogée sans cesse par les USA sans lesquels le problème aurait été résolu depuis très longtemps.

    Donc, on constate une ambivalence que d’aucun interpréteront comme une nécessité de réal-politique, de pragmatisme.

    J’avoue ne pas disposer de toutes les informations nécessaires pour juger de l’opportunité ou l’inopportunité de ces compromis avec l’hégémonisme US. Et je reconnais que ce mansque d’information chez moi conforte les réserves exprimées par Manu.

    De toute façon, il est clair que l’on ne peut pas faire comme si les USA tels qu’ils sont aujourd’hui (une puissance impérialiste qui fiance son haut niveau de vie en taxant les autres économies du monde) n’existaient pas. L’idéal serait de nouer des relations de travail, de débat avec les forces démocratiques US pour que tous les progressites du monde puissent faire évoluer les choses, y compris par la lutte, voire par la lutte armée quand cela s’impose.

    En tout cas, le respect des souverainetés et le droit au développement sont la pierre angulaire. 

    Après soixante années de baratin USA/URSS sur la dénucléarisation, la meilleure voie et la plus courte vers la dénucléarisation n’est pas l’interdiction d’accès au nuclaire à tout le monde sauf pour certains pays-supérieurs. La voie la plus rapide serait peut-être la diffusion du nucléaire et de la balistique au point que tout le monde, y comprises les plus grandes puissances, conscientes qu’elles ne sont plus sanctuarisées, commencent enfin à aller résolument vers l’option « nucléaire militaire zéro », mues par une saine frousse.
    En d’autres termes, ce n’est pas en interdisant aux pays de troisème ordre l’accès de la science ou de certaines sciences désignées par les plus grandes puissances, que l’on mènera le l’humanité entière vers le progrès et le développement. Cette attitude est une forme évoluée du racisme et rien d’autre : il y aurait des peuples supérieurs qui peuvent posséder le savoir et les armes les plus meurtrières et des peuples inférieurs soumis au bon vouloir des premiers.

    Je suis Français. Je fais partie des peuples qui aujourd’hui ont le savoir et qui sont armés de plusieurs mégatonnes nucléaires. J’ai un intérêt immédiat dans le partage du monde en prédateurs et en proie ; mon niveau de vie actuel est lié à cette situation. 

    Mais l’honnêteté morale m’imppose de dire que cela ne correspnd pas l’intérêt de l’humanité, ne correspond pas à long teme à l’intérêt de la France. Je le dis fort et bien haut. Et ce faisant, je respecte les principes de la France (Liberté, Egalité Fraternité - étant bien clair que cela concerne toute l’humanité ! ), je ne trahis pas mon peuple, mon pays, je les sers au mieux, comme de Gaulle a servi la France en s’opposant à la politique du gouvernement officiel de la France ou comme Maurice Odin, un professeur de maths à l’université d’Alger, a servi la France en s’opposant au colonialisme français qui a fini par le tuer.

    Oui, il ya des bons Français et des mauvais Fraçais comme le fameux commentateur sioniste = raciste (Israël - Etat juif, théocratique et ethnocratique, colonialiste) qui signe dans ces colonnes sous le psuedo de MCM. Et ce MCM voudrait imposer de si vils sentiments et croyances chez nous...

    Et sur ce, chers amis, je vous salue cordialement.
    mon prochain article sur la situation dans le Xinyang.


  • Abdellah Ouahhabi 24 juin 2009 23:59

    J’invite les lecteurs à constater que Monsieur Armand préfère résolument l’invective, l’insulte dans ce lieu qui est celui du débat.
    Je ne me laisserai pas entraîner sur ce terrain que je lui cède bien volontiers.

    Je pense que cela est motivé par son dépit de ne pouvoir apporter des arguments valables en faveur de ses thèses approximatives.

    Je vais cependant dire ce qu’est ce genre de personnes : des cannibales, des anthropophages ; ils basent leur niveau de vie, leur confort matériel sur l’usage de la force en politique internationale, sur l’exploitation, sur la mort de millions de personnes dans le Tiers-Monde que des semblables à Monsieur Armand font mourir de faim, de soif, de maladies en les spoliant de leurs richesses naturelles et du savoir accumulé à ce jour par l’humanité.
    Ils masquent leur appétit sanguinaire derrière une logorrhée anti-cléricale contre le Pape ou contre l’Islam, ou encore contre les autres « civilisations inférieures » (russe ou chinoise, ou coréenne, ou vénézuelienne, ou cubaine, etc) qui résistent à l’impérialisme.
    Le vrai athée ou le véritable agnostique reste serein ; il n’est pas gêné par la métaphysique des autres parce qu’il sait que la vie, le concret quotidien trancheront chaque fois dans le bon sens. Et si des gens ont besoin de croire en quelque chose d’immatériel, bien leur en fasse à partir d moment où cela n’est pas imposé.

    N’est-il pas symétrique de faire siéger nos députés pour interdire la burka ou d’éditer des loi pour interdire le voile (sous peine de privation de scolarité) et d’autre part d’imposer la burka ou le voile ?
    Pourquoi ne pas laisser les gens choisir librement, tout simplement... comme au Maroc ou en Algérie ou en Egypte, etc., etc.
    Alors pourquoi un Armand se lève-t-il outré contre ce qui se passe en Iran et pas en France ? Par ailleurs, que je sache, les USA sont aussi un Etat religieux et Israël aussi bien que son existence fasse l’objet de contestations de la part d’une partie du clergé juif. Et Le président Bush, imbibé d’alcool, ancien meembre des alocliques aninymes, qui tombre dans la Maison Blanche « après avoir mangé un btretzel », n’a-t-il pas déclaré avoir reçu directement de Dieu la mission d’attaquer l’Irak... pour détention d’armes de destruction de masse ?

    Deux poids, deux mesures.

    C’est pourquoi ces gens sont en opposition totale avec l’humanisme français issu du Siècle des Lumières, c’est pourquoi ce sont de mauvais Français... comme il y eut de mauvais Allemands durant la Seconde Guerre Mondiale - les nazis.

    Là dessus je cesse cette diatribe ui n’apporte plus rien aux lecteurs quant au fond du problème qui consisitait à constater que « La tentative de »révolution orange« pro-américaine à Téhéran a échoué  » et c’est bien le cas.

    Je fixe rendez-vous aux lecteurs dans un prochain article sur l’actualité !


  • Abdellah Ouahhabi 24 juin 2009 19:33

    Comme c’est bizarre...

    Un article est publié. Il comprend des affirmations de prinicpes, des rapels de faits, des démonstrations, des conclusions.

    Et là, il y a des gens qui répondent à l’une ou l’autre partie de l’article. D’accord ou pas d’accord, cela n’a pas d’importance, « de la discussion jaillit la lumière » et c’est bon pour la démocratie.

    Mais d’autres, ne réponent pas à l’article qui est sous leurs yeux et préfèrent interpeller directement l’auteur pour juger « sa valeur morale ». Ce faisant, ils vont souvent jusqu’à utiliser l’anathème, l’insulte, l’injure.

    Bien. Soit. ça, c’est Internet...

    Je remercie les auteurs de critiques sur le contenu et j’espère que mes prochains articles nous permettront d’autres débat contradictoires, enrichissants pour tout le monde.

    Mais je voudrais répondre aux gens qui comme « Armand » qui se présente en icône comme une personne tennan un livre à la main (= une personne raisonnable ?) et qui finit par laisser tomber son jugement personnel : « l’auteur de l’article est un pervers ».

    De quel droit jugez-vous les gens ? 
    De quel droit « pauvre con » - toi et ceux qui recourent à ce procédé, vous méritez largement cette expression désormais présidentielle -, vous permettez-vous de parler ainsi de personnes que vous ne connaissez pas ? 

    Vous seriez plus intelligent que les autres ? plus instruit ? En êtes-vous bien sûr ?
    Que savez-vous du parcours de vie dune personne que vous ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam ?
    Vous avez des faits, un article sous le nez, répondez-y. Argumentez... Ou alors reconnaissez que vous êtes en panne d’idées.

    Vous remplacez le débat d’idées, le dialogue par l’invective qui est une forme nette de police de la pensée et de censure : « les gens qui disent de genre de chose ne peuvent pas être respectés et ne doivent pas être lus ».

    - Et si l’on disait la même chose de vous ? Si en guise de réponse, l’on se contentait de vous traiter de tous les noms, le vocabulaire français est très riche... 

    Alors ma réponse à ces ges-là, ces vaincus de la pensée, est : « les chiens aboient, la caravane passe ».

    En l’occurrence, la suite des évènements confirment mes thèses :
    • j’ai écrit dans l’article que la tentative de renversement du régime iranien allait échouer. Elle a échoué !

    • J’ai dit que le régime iranien est démocratique, le plus démocratique de la région. Et je ne sache pas que quelqu’un m’ait d« montré le contraire : le régime israélien qui se targue souvent d’être la seule démocratie du moyen-orient l’est aussi bien que le régime d’Apartheid en Afrique du Sud : il est démocratique dans la mesure où on ne fait pas particuper à la vie politique des millions de personnes. Dans ce cas les Palestiniens restés sur place et les Palestiniens chassés de leur pays et qui ne votent nulle part.
    • Concusion : le régime iranien est bien le régime le plus démocratique d la région.
    • J’ai écrit que le nombre de voix excédentaire exprimé en faveur de Ahmadinejad ne prête pas à confusion. Cela est reconnu à présent par le monde entier. J’avais cité la position de la Russie.
    • Vous faites sans doute partie de ces marxistes pour qui le port du voile ou même de la burka, pour qui la religion (la bonne = chiristianisme, voire judaïsme) ou l’absence de religion (= les laïcarts en retard d’un siècle !) est plus important que l’approche de classe. Ces marxistes-là sont les fidèles serviteurs du capitalisme, parce qu’ils accordent leur crédit à la prédation capitaliste en France et impérialiste dans le monde.
       Je n’en fais pas partie. Je suis marxiste. Je suis un ancien »petit fellagha« . J’ai connu de ces communistes »algérie française« qui ont voté les pleins pouvoirs à Mitterrand pour rétablir l’ordre en Alagérie : nous les avons vaincu... en payant très cher, contre l’assasinat de masse, contre les fours à chaux, contre le viol institutionnalisé... mais nous les avons vaincus. Grâce aussi au con cours de certains rares »bons Français« dont je fais oaprtie aujourd’hui.
    Parce que vous, vous, mon cher Armand, faites partie des »mauvais Français«  : racistes, interventionistes, pro-colonialistes, donneurs de leçons intéressés et exploiteurs dans la lignée de la Françafrique... convaincus d’être supérieurs jusqu’au moment où vous vous réveillez en vaincus des batailles sociales et des guerres impérialistes : les Américains se barrent d’Irak la queue entre les pattes avec plus de 4000 morts en cercueil et plus de 30 000 blessés et de cas de maladie psychiatrique parmi la troupe. La compte continue de monter en Afghanistan. 

    Voilà le prix humain payé par les USA pour leur soutien à Israël et pour le mirage d’un bénéfice militaire. Le résultat des guerres a-symétriques se juge différemment de ce qu’il en est pour les guerres symétriques. 
    Je ne parle pas du coût financier de ces opérations impérialistes, qui se résume à la banqueroute de l’Etat US et à la crise financière internationale que cette faillite a engendré.

    Vous êtes pour la fuite en avant ? 
    pour d’autres »guerres civilisatrices, démocratisatrices«  ? Allez-y tout seul... ou avec vos seuls copains. 
    Laissez les enfants d’ouvriers, les garçons et les filles de banlieue vivre en paix.

    Mon cher, Armand, à me relire, je trouve en tute sincérité intellectuelle que la perversion est de votre côté : vous vous présentez comme un démocrate, mais vous ne l’êtes pas ;  »vous êtes vraiment un mauvais Français".

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre International Chine






Palmarès