• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Achéron

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 83 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Achéron 25 février 2012 08:23

    « l’Islam présentée comme une religion féminine »


    J’avoue avoir un doute quant à cette affirmation, n’y aurait-il pas une erreur ?
    Pour moi, l’Islam, à l’instar de son pendant catholique d’ailleurs, est plutôt « masculine » au vu de la place laissée à la femme... Non ?


  • Achéron 21 juin 2010 11:31

    ben voyons... On nous ressort le thèse du complot (judéo-) maçonnique...

    Tout le monde sait bien que Maçonnerie et Dictature sont culs et chemise, comme le démontre l’expérience de tous les régimes totalitaires du siècle dernier, d’Hitler à Staline, en passant par Pétain, Fidel Castro & Co. ... C’est sans doute pourquoi les Maçons ont des temples avec pignon sur rue à Tripoli, Alger, Pékin ou encore Moscou, Pnom-Pen, j’en passe et des meilleures...

    Avant de débaler de telles âneries, lisez un peu d’Histoire (avec un grand H, pas celle écrite par des pseudo-historiens dont le soucis principal est de de faire de l’argent facile avec des thèmes bateau, quitte à jouer avec la haine, toute aussi facile, de certains « mous du bulbe »...)



  • Achéron 21 juin 2010 11:11

    n’oublions pas un certain François Miterrand, ministre de l’Intérieur en 1954/55 puis de la Justice en 1956/57...



  • Achéron 21 juin 2010 10:41

    A propos de cette épineuse question : Certaines situations rendent-elles la torture justifiable, si oui, y a t-il des limites à respecter et, toujours si oui, lesquelles ?... je viens de voir un excellent thriller avec Samuel L. Jackson : Unthinkable (Impensable).

    L’intrigue du film prend place aux USA avec pour thème central l’interrogatoire plus que « simplement » musclé d’un homme qui avoue de lui même avoir déposé 3 bombes atomiques dans 3 grands centres urbains du pays et qui exige que ses revendications soient exaucées contre la liste des emplacements sous 48h00.

    La question centrale est : jusqu’où peut-on aller pour sauver des millions de vies innocentes ?...

    Assez « hard » comme film, ça tombe bien, le sujet est ardu...

    En bref, je me garderai bien d’apporter des jugements sur la torture... la position de chacun dépend du côté de la lorgnette depuis lequel quiconque fait observer son point de vue...

    La torture gratuite est condamnable sans réserve. Mais celle « d’utilité publique » ? je mais le terme entre guillemets puisque, dans le cas général (sans mauvais jeu de mot), la torture (pour ne pas dire la Question, comme au Moyen-Âge...) systématisée (entendre en tant que mise en place par un système et non en tant qu’automatisme ) est autorisée et donc couverte par « l’exécutif » du bras armé qui l’applique...

    J’entends déjà les bonnes âmes arguer du fait que le « bourreau » possède toujours son libre arbitre et que, même dans le code militaire, on peut refuser d’obtempérer à un ordre jugé manifestement illégal ou immoral (mais où sont les limites du légal et surtout de la morale en situation de guerre ?) ... Soit.

    Mais posez-vous la question de savoir quelle serait votre réaction, votre conduite, si ceux que vous aimez sont menacés de mort et que la personne en face de vous, celle qui détient les informations qui peuvent les sauver, refuse de parler ? jusqu’où seriez-vous prêt à aller ? Quel prix seriez-vous disposé à payer ?

    En ce qui concerne mon cas propre, je suis bien incapable de le dire... smiley



  • Achéron 21 juin 2010 10:09

    C’est d’ailleurs pourquoi De Gaulle s’est tourné vers Massu en 68 (durant l’épisode où il a « disparu »), ce dernier étant le chef des FFA (Forces Françaises en Allemagne) à ce moment...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès