• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

activista///

activista///

Un brin de subversion pour contrer la résignation !
La Fourmi Rouge

Tableau de bord

  • Premier article le 18/07/2006
  • Modérateur depuis le 05/09/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 38 386 1591
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 65 38 27
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • activista/// activista/// 30 octobre 2016 07:49

    @izarn

    juste sur toute la ligne
    mais en attendant le P« S » belge/wallon a obtenu quelques concessions et non des moindres
    je ne suis pas dupe et j’ai aussi lu Debord
    cela dit il s’est passé quelque chose et c’est intéressant

    le fait est que le CETA n’est pas encore ratifié
    c’est important d’en être conscient, car les médias voudraient nous le faire oublier
    ce qui signifie que leurs maitres redoutent notre mobilisation
    message reçu,
    avanti populo !

    je ne suis pas certain que se contenter de constater là où Magnette déçoit soit la tactique la plus constructive
    quoi qu’il en soit il faudra faire avec la gauche molle et même avec la droite
    sauf si on la joue goulag...ce qui n’est pas trop ma tasse thé et toi ? smiley


  • activista/// activista/// 29 octobre 2016 00:00

    @joletaxi, Bonsoir,

    Lutgen ou Milquet (CDH) chantant l’internationale ?
    Prévenez-moi, je ne voudrais manquer ça sous aucun prétexte !

    Le PS belge, s’il est sans doute le dernier P« S » européen à pouvoir revendiquer le « S » de son nom est pourtant fort peu à gauche, plutôt « centriste » et souvent à droite. La politique qu’il a mené lors de sa dernière législature au fédéral (national) en est la démonstration.

    Le transfert de son électorat vers le PTB en est une autre démonstration.
    Aujourd’hui le PTB est souvent qualifié d« extrême gauche », pourtant son programme réformateur et légaliste n’est pas plus à gauche que celui du PS belge à l’époque où il était encore socialiste. Les électeurs ne passent pas en masse à l’extrême gauche, c’est l’ensemble de l’échiquier politique européen qui a glissé à droite, pour s’en convaincre il suffit de regarder Hollande et les siens.

    Ce qui s’applique aussi à la droite, ceux qui hier auraient été classés sans hésitation à l’extrême droite, comme Bart, peuvent aujourd’hui se prétendre démocrates...


  • activista/// activista/// 28 octobre 2016 20:40

    @Etbendidon

    « Autrement je me demande ce que vient foutre l’image avec la faucille et le marteau ? »

    Regardez mieux le visage du « garde rouge »... smiley


  • activista/// activista/// 28 octobre 2016 17:13

    Merci pour votre texte dont je partage le constat,
    pourtant la situation est plus complexe et nuancée qu’il n’y parait.

    Voyez ce texte pour quelques précisions importantes :
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-wallonie-a-t-elle-capitule-ceta-185969


  • activista/// activista/// 26 octobre 2016 15:48

     @joletaxi

    Bonjour,

    A la lecture de vos autres commentaires je comprends mieux notre désaccord
    ou le fait que vous vous retrouviez dans les déclarations de la NVA.
    en effet vos thèses, pour le moins partisanes, sont celles défendues par ce parti d’ultra-droite séparatiste

    Quelques précisions :

    -Le MPW n’était pas un parti mais un mouvement éphémère vu le décès de son meneur André Renard.

    -Voir dans les grèves de l’hiver 60 les raisons de l’essor du mouvement indépendantiste en Flandre c’est oublier les deux guerres mondiales et les siècles qui précèdent*. La première renforcera le mouvement pacifiste et identitaire flamand, durant la seconde une grande partie de ce mouvement sera récupéré par l’occupant qui le flatte et donne des ailes au lion (les Francophones ne sont pas en reste avec Degrelle).

    -Le français était à travers l’Europe, voire le monde, la langue de l’élite, de la bourgeoisie. Si le français était parlé en Flandre c’est tout simplement parce que les bourgeois flamands le parlait. En Wallonie (et à Bruxelles) aussi le français fut imposé à la population et les différents dialectes bannis des administrations.

    -La faillite de la Wallonie industrielle d’antan est une conséquence du capitalisme mondialisé certainement pas du syndicalisme : le charbon ou le métal de Wallonie était et est toujours d’excellente qualité mais il fallait vendre celui de nos alliés US, ensuite celui du moins offrant, peu importe les conditions de production ou le pays d’origine.
    Le savoir faire des ouvriers Wallons (et Flamands, car nombreux sont ceux qui travaillaient en Wallonie) est de renommée internationale contrairement à vos dires. La productivité par main d’œuvre du travailleur Wallon est avec la Flandre en 5em position mondiale (loin devant l’Allemagne et juste devant la France), voire quatrième pour certaines études qui se focalisent sur la Wallonie.
    Cette productivité est aussi une conséquence du combat syndical, car à la grande surprise du grand patronat, des ouvriers respectés travaillent mieux...

    Les délinquants politiques et économiques qui gouvernent aujourd’hui, qui n’en ont que pour les profits à court terme et pillent bien public l’ont oublié, ils en payeront le prix tôt ou tard.

    *Une autre histoire de la Belgique écrite il y a près de 10 ans :
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-histoire-belge-29790


Agoravox.tv