• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Adjo

Adjo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 8 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Adjo Adjo 13 mai 2009 09:15

    @French_car  : il me semble que cela avait été fait, puisque si je ne m’abuse, l’enfant n’en était pas à son 1er coup d’essai : il était coutumier du fait.


  • Adjo Adjo 12 mai 2009 16:36

    Vous avez raison. L’instituteur a été sacrément maladroit. Mais nous savons tous que derrière ce geste il n’y avait aucune once de violence. Je pense qu’il a agi de la sorte dans le même esprit que lorsque l’on peut dire à son enfant « si tu ne manges pas ce qu’il y a dans ton assiette, le loup va venir te manger ! », ce qui en soi, est assez crétin, mais qui, admettons le, n’a rien de dramatique.

    Ou bien même, dans le même genre, quand un enfant se rapproche de son papa qui est en train de couper du bois avec une scie, et que celui-ci lui dit : « Attention, c’est dangereux, si tu t’approches je vais te couper les oreilles en pointe ».


  • Adjo Adjo 12 mai 2009 16:27

    Cher French_car, il n’a absolument jamais été question de cautionner tout ce qui va dans le sens du corps professoral. . .

    Vous avec une vision des choses assez réductrice. Vous ne pouvez pas vous voiler la face devant un fait avéré : les enseignants ne sont plus respectés aujourd’hui. Il existe aux 4 coins de la France des ignominies que vous ne concevez sans doute même pas.

    Un enseignant ne peut pas se permettre la moindre maladresse (qui partait du bon sentiment d’empêcher l’enfant de montrer son sexe à nouveau) quand on arrive à trouver des excuses à n’importe quelle atrocité réalisée par les élèves. C’est quand même fou.


  • Adjo Adjo 12 mai 2009 14:38

    « Imaginez que ce fût l’inverse que n’aurait-on pas entendu »

    ==> L’inverse se produit tous les jours dans les collèges/lycées en zones difficiles, et c’est tellement devenu le pain quotidien de ces enseignants là qu’aujourd’hui c’est presque « normal ». Quand on en parle, on n’y prête à peine attention, c’est un fait divers tout ce qu’il y a de plus banal. Et les élèves agressifs, violents, insultants, ils reviennent en cours quand bon leur semble. Il faut qu’il y ait meurtre ou coup de couteau pour qu’il y ait sanction. C’est grave


  • Adjo Adjo 12 mai 2009 14:32

    Incroyable d’en arriver là, pauvre France !!

     Le tout est une question de mentalité et d’éducation, et je ne pense pas que notre société actuelle favorise l’amélioration de celles-ci.
    J’aimerais bien voir les parents, tiens ! Ils devraient avoir honte de porter cette affaire aussi loin. C’est proprement scandaleux. Qu’ils éduquent correctement leur gamin...

    La conclusion de cette affaire semble donc être : l’enseignant est en tort, l’enseignant est le coupable, et il est condamné. C’est donc lui le fautif, pas le gamin ni les parents. Alors que cette affaire aurait pu et du être bénigne, on en fait tout un fromage, et c’est consternant.

    Par contre même si je désapprouve totalement le comportement du procureur et des parents, je trouve que l’enseignant a fait preuve de maladresse. Mais c’est de la maladresse plutôt qu’autre chose.







Palmarès