• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

AËlendrius

AËlendrius

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • AËlendrius AËlendrius 11 avril 2007 09:53

     smiley c horrible

    mais drole smiley , vive l’humour noir



  • AËlendrius AËlendrius 11 avril 2007 09:12

    >> dans le cas où les déclarés indicis ont une idée plutôt précise pour qui il vont voter : la il m’est difficile de de dire quoi que ce soit... :/-(

    >> si les indécis son vraiment indécis. Je regarde les politoscope du figaro régulièrement(le dernier : http://www.lefigaro.fr/assets/pdf/Politoscopie13.pdf ). Ces derniers temps, j’ai l’impression que les réponses des indécis aux questions tendent souvent vers la réponse de ceux de droite. Que peut-on y voire ? à chacun son avis. Moi je me dis que c peut-être signe qu’au moment de mettre le bulletin, ces personnes vont se dire « ok, pour qui voter. Pffff, bon, globalement machin était pas mal à ce sujet, blablabla » et au final il voteront pour celui qui a laissé la meilleur impression au cours de la campagne. S’il est difficile (sinon impossible) de savoir pour quel candidat exact ils voteront, je me dit que c quelqu’un de droite qui en bénéficiera....



  • AËlendrius AËlendrius 11 avril 2007 08:55

    C’est vrai qu’il y a parfois des phrases relevant parfois du « la croissance c’est bien, la récession, c’est mal ». Le fait que l’Etat se doit de stimuler les sources de croissances semble plutôt évident (éducation, R&D, fiscalité etc...). Ceci dit, peut-être qu’il est normal que nous soyons tous là à nous dire « nom d’un p’tit bonhomme, ce qu’il dit ne fait pas avancer le schmilblik » parceque c’est justement le but de l’article : Dénoncer ces personnes censées avoir des compétences en économie mais qui ne tiennent pas compte de ses principes élémentaires. Mais dans ce cas, il aurait été judiscieux de développer cet aspect après l’énnoncé des principes élémentaires smiley bref, article moyennement bof intéressant...



  • AËlendrius AËlendrius 11 avril 2007 08:37

    @Avatar : Je suis plutôt d’accords avec Milla. Je pense que c’est l’ultra libéralisme et ses excès qui contribue à accroître la division entre quelques trèèès riches, beaucoup de trèèès pauvres. Sur-consommateur et sur-consommé. Et contrairement à ce qu’on l’on a cru, les pays du Nord se retrouvent eux-même victimes de ce jeux. Leurs sociétés finissent elles-même par voire la part de pauvres accroître. Si un pauvre du Nord reste plus riche qu’un pauvre du Sud, la situation est similaire. Complètement délaissés, exploités puis jetés par l’ultra-libéralisme et la surconsommation.

    Ce n’est pas un rejet complet du capitalisme que je fais. En revanche je reconnais qu’il possède des failles conduisant à de tristes situation. La principale faille à mon goût (certainement très naïf) : le capitalisme repose sur l’individu. Derrière l’individu, il y a l’homme (la race Homme"). Et je crois que l’homme en est toujours à un stade prépubère, foclisé sur son nombril (et insouciant de ce que demain sera...). Trop peu nombreux sont les hommes à avoir pris conscience de leur environment, à avoir développé une empathie, à réaliser que l’autre existe et qu’il a une influence sur lui. Et trop souvent, ceux qui ont pris conscience de cela ne sont pas ceux qui ont le pouvoir dans les mains. Il n’est pas mal de vouloir améliorer son confort au possible. Je crois que c’est le droit de tout individu. On a naturellement envie de bien vivre. Après, chacun perçoit ses besoins de manière différente. En revanche, il est dommage de vouloir se contenter de grossir son compte en banque dans le seul but d’accumuler les 0. Une fois notre confort assuré, pourquoi ne pas redistribuer l’excédent à ceux qui n’ont pas réussi à créer autant de valeur que nous. Après, libre à chacun d’aprécier si une personne mérite ou non cette aide. Pour ma part, j’utiliserais cet excédent pour aider quelqu’un à amorcer un projet qui lui permettra par la suite d’acquérir le confort qu’il souhaite.

    Mais bien évidemment, cela est plutôt naïf de ma part. C’est pour ça que si je ne blâme pas le capitalisme en lui même, je désaprouve toutefois son application actuelle.







Palmarès